Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Modèle allemand : Et moins longtemps la pauvreté durera

Modèle allemand : Et moins longtemps la pauvreté durera

Une étude publiée récemment par le gouvernement fédéral allemand révèle que l'espérance de vie des citoyens les moins payés avait diminué de deux ans entre 2001 et 2010. 

En Allemagne, l’espérance de vie globale ne connaît pas la crise et ne cesse de s’allonger depuis des années, toutes catégories sociales confondues.

Cependant, pour la première fois, les statistiques publiées par le gouvernement fédéral courant décembre révèlent que « L’espérance de vie des Allemands aux revenus les plus faibles a fortement chuté depuis dix ans »

Selon le media suisse emploi.letemps.ch, l’espérance de vie des personnes aux revenus les plus faibles est passée de 77,5 ans en 2001 à 75,5 ans en 2010, diminuant de 2 ans.

« Dans les anciens länder d’Allemagne de l’Est, la chute de l’espérance de vie des petits revenus —ceux qui touchent moins des trois quarts du revenu moyen— est encore plus marquée : elle passe de 77,9 ans à 74,1 ans, sur la même période. »

Selon l’humanité du 13/12/2011 : « Les liens sont patents entre ce recul dûment enregistré de l’espérance de vie des plus pauvres et la formidable entreprise d’écrasement des coûts salariaux qu(ont constitués les réformes antisociales mises en œuvre par Gerhard Schröder puis par Angela Merkel .

Quand le recul de l’âge de départ à la retraite était justifié par l’allongement de l’espérance de vie...

Toujours selon le media suisse « Le spécialiste des retraites au sein du groupe parlementaire Die Linke, Matthias Birkwald, a souligné qu’en Allemagne « le recul de l’âge de la retraite à 67 ans avait été justifié par un allongement de l’espérance de vie », dans un communiqué. L’âge de la retraite va y passer graduellement de 65 à 67 ans, en vertu d’une réforme adoptée en 2007 par le gouvernement de coalition de l’époque qui rassemblait sociaux-démocrates et conservateurs. »

Partez plus tard, mourez plus tôt = moins de retraites à payer ?

« Selon M. Birkwald, ces chiffres signifient que l’augmentation de l’âge de la retraite « ne représente rien d’autre qu’un grand plan de réduction des retraites qui touche avant tout les plus faibles revenus et ceux qui occupent les emplois les plus pénibles ».

Quand l’UMP vante le modèle allemand...

Le 22 novembre 2011, le secrétaire général de l'UMP, invité sur France info, a estimé « qu'il faut s'inspirer du modèle allemand » (Ecouter l’interview http://dai.ly/sgzSjD).

Propos qu’il a tenus également en 2010 dans une chronique publiée sur slate.fr intitulé "Jean-François Copé : les leçons du modèle allemand en matière d'emploi".

Reconnaissons lui de nuancer ses propos en mettant en évidence le coût social des lois Hartz qui ont permis une réduction du chômage mais au prix d'un accroissement de la précarité. Cependant, son idée est bien de s'inspirer du modèle allemand en dépit de ce constat. S'il reconnaît le coût social des lois de Hartz, il ne le cite qu'après avoir évoqué la baisse du chômage induite et conclut "S'il ne faut pas réformer notre marché du travail sur l'exemple des lois Hartz, nous devons poursuivre notre réflexion, à la lumière des leçons du modèle allemand, pour parvenir au plus vite à un système qui sécurise au mieux les parcours professionnels tout en incitant au travail." (sic)

Mais il n'est pas le seul à admirer le modèle allemand, et en voici un petit florilège (extrait de cet article)

 Nicolas Sarkozy : " J’admire le modèle économique allemand"

François Fillon : " Il faudra aller vers un temps de travail commun, vers un âge de retraite commun […], c’est la clé de la survie de la zone euro"

Laurence Parisot : « il est indispensable que la France et l’Allemagne aient une approche économique et sociale de plus en plus similaire, pas forcément identique mais similaire et ce que veut dire le mot convergence, c’est réduire les divergences »

Nul doute que l’UMP a de grands projets pour les plus pauvres : Leur éviter d'être pauvres trop longtemps tout en réduisant les déficits publics. Car, sans vouloir être cynique, en extrapolant la courbe (année-espérance de vie) de l'étude allemande sur les prochaines décennies, avec l'hypothèse : 

- d'une réduction de l'espérance de vie de 2 ans tous les 10 ans

- d'un départ à l'âge de 67 ans 

On peut craindre qu'à partir de 2046, un citoyen allemand de la frange des moins payés vivra en moyenne 6 mois après son départ en retraite et sera mort deux ans avant dés l’année 2055.

Et ce, sans prendre en compte la péniblité..

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/12/11/le-cout-social-des-reformes-outre-rhin_1616162_3234.html

 Image : Manifestation du 3 janvier 2005 contre les propositions d'ajustements économiques proposées par une commission présidée par l'ancien responsable des ressources humaines de Volswagen, Peter Hartz, à Hambourg. Christian Charisius/Reuters 


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • chantecler chantecler 5 janvier 2012 11:14

    J’ adore quand ce gouvernement affiche sa préférence pour un modèle...

    En 2007 , nous avons eu droit à la flexisécurité scandinave...

    En fait chacun s’est rendu compte que le medef et ses représentants politiques ne s’intéressaient qu’à la flexibilité obtenue d’ailleurs en échange au moment des 35 heures...

    Aujourd’hui , on peut constater les dégâts sur le terrain grâce aux chiffres du chômage et surtout de la fréquentation des organismes de secours , comme les restaux du coeur , qui en disent long sur la progression de la pauvreté .

    L’ Allemagne est certes un modèle mais peu exportable  : grand puissance économique industrielle , financière , traditionnelle , exportatrice , disposant d’énormes capitaux , de PME très performantes, surtout depuis sa réunification ....

    Une gestion rigoureuse et honnête de son économie , une démocratie active , et son désir de maintenir une monnaie très forte .

    Les bas salaires reçoivent des aides complémentaires et la spéculation immobilière est limitée par des réglementations sur les loyers.

    Elle redevient la seconde puissance mondiale , en passe de dépasser les USA ...

    Mais nous Français n’avons pas les structures pour l’égaler ...

    Tous les pays ne peuvent avoir des balances commerciales aussi nettement positives malheureusement .

    Ce qui est capté par les uns ne peut qu’être pris chez les autres ....

    C’est comme la course à la compétitivité : il n’y a pas de limite .

    Nous avons bien compris que ce gouvernement et le patronat voudraient nous aligner avec les salariés chinois et les travailleurs low coast ...

    En attendant sans doute le retour à l’esclavage , inauguré d’ailleurs par le troisième Reich (main mise sur les pays occupés et ses richesses , prisonniers et STO...)

    L’ Allemagne est un grand pays avec plein d’atouts , mais elle a un grand défaut : un complexe de supériorité permanent qui l’a engagée dans des aventures catastrophiques pour elle et le reste du monde .

    Et il serait bon qu’elle ne perde pas cela de vue .

    Ls.


    • ZEN ZEN 5 janvier 2012 11:32

      Les lois Hartz n’ont pas fait réagir beaucoup de monde.
      A l’heure où Angela dit vouloir mettre en place un smig , l’Allemagne s’affiche finalement, malgré une bonne santé apparente, comme un pays fragile, qui a tout intérêt à préserver un euro fort.


      • chantecler chantecler 5 janvier 2012 12:29

        Bonjour Zen et bonne année !

        L’article est intéressant mais n’évoque pas tout .

        Par exemple ce « complexe de supériorité » fait en sorte que l’Allemagne a suffisamment d’optimisme pour envisager l’avenir à long terme . Bref là où certains ne font que du bricolage , de la navigation à vue , elle construit son futur .

        Ainsi lors de la réunification elle a investi des sommes fabuleuses en infrastructures et aménagement du territoire pour revitaliser l’est du pays .

        Dans notre pays certains considéraient que c’était un handicap pour elle et que notre pays allait du coup la rejoindre .... !

        L’industrie automobile : traditionnellement réputée...Mais en Allemagne les routes et autoroutes ne sont pas couvertes de radars et autre arsenal répressif .

        Les Allemands construisent des voitures rapides qu’ils achètent mais ne sont pas bridés comme nous pour les utiliser .
        Il y a des zones où les vitesses sont limitées et respectées , mais ailleurs les conducteurs peuvent les utiliser selon leur plaisir et leur responsabilité .
        Et je ne suis pas certain que les l’accidentologie soit pire que la nôtre .

        En France nous avons des gouvernements père fouettards qui veulent faire passer pour vertu leur désir d’imposer de brimer et tout ce qu’ils peuvent piquer pour alimenter les organismes privés et les caisses de l’ état .

        Ainsi la couverture du pays par ces radars est financée par les amendes perçues .

        A+

        Cr.


      • lulupipistrelle 5 janvier 2012 17:45

        Oui l’Allemagne a fait un effort colossal pour intégrer l’Allemagne de l’Est, et pour la moderniser... On y a refait toutes les infrastructures (adduction d’eau, voirie etc...) qui dataient de 1945... et ses formidables chantiers, elle les a partagés : ce sont les Français , par exemple, qui ont refait toutes les canalisations, etc...de... Rostock...

        Les Allemands sont fiers d’eux ? ben y a de quoi.

        Pour les imbéciles qui pensent qu’une croissance démographique est une chance, le modèle allemand sans chomâge des jeunes, sans « déchet »... devrait faire réfléchir. De toute façon, la société allemande est suffisamment attractive pour que les Allemands aient confiance : ils pourront toujours puiser dansle vivier de leurs voisins les jeunes qui leur manquent, et ils les choisiront.


      • TSS 5 janvier 2012 19:06

        le modèle allemand sans chomâge des jeunes, sans « déchet »...ça c’est une connerie !!

        Comme pour sa dette l’Allemagne planque ses jeunes dans formations qui ne mènent

        nul part !

        d’autre part, 80 % de son exportation se fait vers l’Europe donc vu la situation européénne

        ça sent mauvais !! l’Allemagne un colosse au pieds d’argile... !!


      • LE CHAT LE CHAT 5 janvier 2012 12:42

        ce modèle allemand est d’autant plus artificiel que les bons résultats en matière de chômage sont en partie dus à une population qui décline contrairement à chez nous où elle s’accroit ! heureusement pour les allemands que les loyers restent accessibles , vu que la population diminue ...


        • lulupipistrelle 5 janvier 2012 17:48

          Stupide. Les bons résultats résultent d’une activité économiquedynamique, d’une innovation industrielle permanente, de l’explosion de l’économie verte (sans délocalisation possible, ha, ha, ha).. et d’un succès dans la vente de ses produits à l’étranger.


        • Defrance Defrance 5 janvier 2012 22:16

           c’est aussi que quand on radie un vieux de 50 ans remplacé par trois jeunes( payés au quart) , ca fait +2 ! 

           sans compter ça ! 


        • wesson wesson 5 janvier 2012 14:06

          Bonjour l’auteur,
          ce que mets surtout en place l’Allemagne, c’est un modèle à 2 vitesses : C’est peu dire que les loi Hartz augmentent la précarité, mais surtout la grande pauvreté. Pour toucher l’équivalent d’un RSA, il faut accepter n’importe quel travail pour un salaire aussi bas que 1 € de l’heure !

          Egalement leur réforme des retraites est absolument incomparable à la notre : Certes l’age légal est repoussé, mais il est d’une part possible de cotiser plus vite (donc de partir plus tôt sans décote), contrairement à la retraite Française, seuls les députés et sénateurs ont ce privilège là ... Bref, une retraite que les Allemands prennent plus tôt que les Français en réalité, et à 2 vitesses : ceux qui peuvent cotiser à fond, et les autres...

          En tout cas quelle ironie de l’histoire, surtout pour les Allemands de l’Est. En adoptant l’économie de marché, leur espérance de vie a diminué. C’est d’ailleurs aussi vrai pour les soviétiques.


          • lulupipistrelle 5 janvier 2012 17:53

            Vos lois Harz sont les arbres qui cachent la forêt...

            Pour qui connait bien le travail en Allemagne, il est un secret de polichinelle : l’économie souterraine y est bien tolérée... Je parie que ces boulots à 1 euro de l’heure sont un leurre... En réalité, la majeure partie du salaire doit être en espèce et au black...ha, ha, ha.


          • wesson wesson 5 janvier 2012 17:57

            Bonjour Scipion165,

            "les populations auraient pu gagné quelques années supplémentaires, si elles avaient eu autre chose que l’alcool comme dérivatif à leur ennui"

            celle là je l’attendais : Le pauvre est alcoolique !

            Si j’ai bonne mémoire, ce raisonnement était utilisé par les plus féroces des libéraux pour expliquer qu’il ne servait à rien de payer trop cher les ouvriers, car dès l’usine terminée ils dépensaient tout en boissons ...

            Cet argumentaire est non seulement immonde, mais en plus il est faux. Depuis l’arrivée de l’économie de marché, le prix de l’alcool a fortement progressé, et sa consommation a diminué. Au passage, en Russie ou l’alcool est un fléau, la consommation par habitant est plus faible qu’en France.

            La vrai raison de la diminution de l’espérance de vie, c’est la privatisation de tous les systèmes de santé, qui en font exploser le coût et le rends inaccessible à la majorité. Si il y a bien une statistique qui n’est pas fournie dans toute l’Europe, c’est bien celle de l’espérance de vie en bonne santé. Elle régresse de partout, et pas qu’un peu. Et ce n’est pas quelques cuites qui expliquent ça.


          • lulupipistrelle 5 janvier 2012 18:04

            PS : quant au recul de l’espérance de vie... ben y a peut-être une relation avec Tchhernobyl...

            En 1986-1987, après la retombée du nuage de particules radio-actives... deux grossesses sur trois finissaient en fausse-couche, en Bavière (ailleurs je sais pas)... Le gynéco bavarois de ma belle-soeur, qui ne maniait pas la langue de bois, a formellement relié ce phénomène à la radio-activité ambiante... Ce serait un peu normal, 25 ans après, que les effets à long terme de la contaminationse se fassent sentir, d’où cette surmortalité...

            Dans ma famille par alliance, les hommes autour de cinquante ans ( bien avant l’age de la retraite, donc) ont tous développé des cancers, plus ou moins bien circonscrits... alors que dans leur famille, à la génération précédente, cette maladie était inconnue.


          • foufouille foufouille 5 janvier 2012 18:08

            "Pour qui connait bien le travail en Allemagne, il est un secret de polichinelle : l’économie souterraine y est bien tolérée... Je parie que ces boulots à 1 euro de l’heure sont un leurre... En réalité, la majeure partie du salaire doit être en espèce et au black...ha, ha, ha."
            non
            du STO
            il y a pas de smic
            chauffeur de bus 2.45 brut
            3.45 le ramassage des asperges, brut
            sans compter les obligations des hartzis
             


          • lulupipistrelle 5 janvier 2012 18:19

            Vous avez travaillé en Allemagne récemment ?


          • lulupipistrelle 5 janvier 2012 18:56

            Oui. Originaire en partie...de plusieurs pays d’Europe de l’Est (aujourd’hui dans et hors de l’UE). J’ai commencé à y voyager dès les années 70...,Y travailler dans les années 80... avant la chute du mur...
            Avec des alliances familiales dans deux autre pays de l’UE : l’Allemagne et la Belgique. Et des relations économiques fortes avec l’Allemagne, où deux de mes neveux français viennent de passer un an. A Berlin.


          • foufouille foufouille 5 janvier 2012 19:13

            faut sortir de ton quartier bourgeois
            et chercher hartz IV


          • lulupipistrelle 5 janvier 2012 19:25

            J’habite un quartier très très populaire. En 2002 JMLP a fait 52 % au deuxième tour, c’est dire.

            Mais d’accord, je ne connaissais pas ce dispositif, et je vais me renseigner en détail, et surtout demander comment c’est vécu.


          • Defrance Defrance 5 janvier 2012 20:20

             Bonjour Wesson, 

                Vous avez parfaitement raison, notre NN nous fait toujours une comparaison avec l’allemagne ou beaucoup faits sont masqués ! 

             J’étais encore lundi a Cologne ou les boutiques ferment les unes après les autres alors que les chiffres de l’emploi augmente sans expliquer que ma fille par exemple occupe TROIS Jobs pour gagner tout juste 900€ ! par conséquent trois emploi, mais une seule personne ! 

             Les mini job a 400€, les job a 1€ de l’heure sont comptés comme jemplois dans les stats et beaucoup ont honte de s’inscrire a Hartz IV !! 

               385 SDF de 33 ans de moyenne d’age morts en 2011 ( dont plus de la moitié de femmes ) 

              et ce n’est pas la totalité car l’etat refuse de tenir les comptes et les laisse aux associations caritatives  ! 

             


          • Defrance Defrance 5 janvier 2012 21:46

              Foufouille , 

             Vous avez parfaitement raison, les Allemands ont largement supplantés les italins dans l’art de la « combinationne » 

               Ex pas de statistiques sur les « sans emplois », les prostituées, sont déclarées travailleuses, ma fille a fait monter les stats de TROIS emplois mini job pour 900€ au total, Il n’y a pas de SDF, c’est interdit de vivre SANS adresse mais plus de 380 sont morts dans la rue en 2011 ( age moyen 33 ans ) ! 

              j’ai été « détaché » en Allemagne et quand on m’a montré mon contrat je suis rentré en France rien qu’a cause de impôts ( Voiture, religion ..) ! 

             les machine outils « made in Germany » n’ont jamais vu une main allemande, les poulets élevés en Allemagne viennent du Vietnam dans des emballages allemands quand même  ! et tout ce que je n’ai pas eut le temps de voir ! 

             La plus grande galerie Marchande de Cologne, a Neumart" a entre le tiers et la moitié de ses boutiques fermées ! 

               Voila pour la détente Foufouille  ! realise et diffusée sur ARD ! 

             


          • kali 5 janvier 2012 22:21

            @wesson, bonsoir

            Sur l’espérance de vie des allemands de l’est, cela concerne uniquement les plus pauvres. L’économie de marché a sans doute provoqué une aggravation de leur pauvreté, voire l’a générée..


          • kali 5 janvier 2012 22:25

            @lulupipistrelle
            Bonsoir. Attention, l’étude affirme que l’espérance de vie diminue mais seulement pour la frange des moins payés..Je doute fort que .le nuage de Chernobyl ait pu sélectionner ses victimes sur le critère des revenus..qu’en pensez-vous ? smiley


          • kali 5 janvier 2012 22:43


            @scipion
            Oui cet argumentaire n’est pas acceptable. L’étude ne précise pas quelles sont les facteurs précisément mais on s’en doute : pauvreté= mauvaise alimentation, soins insuffisants et exposition à des facteurs divers (manque d’hygiène lié aux conditions de vie), les sdf sont exposés plus que d’autres aux intempéries, agressions etc..

            En France, pas besoin de suivre le modèle allemand pour arriver aux mêmes résultats. 
            On fait mieux et plus efficace :
            - l’âge de la retraite est reculé
            - les budgets pour la santé sont diminués, les personnels de santé non remplacés, fermeture d’hôpitaux de proximité.
            - nouvelle taxe sur les mutuelles les rendant inaccessibles aux retraités les plus pauvres notamment.. 
            Les plus pauvres pourront de moins en moins se soigner, et même les moins pauvres hésiteront devant certaines dépenses de santé pourtant nécessaires (dents etc..)..Quel impact sur l’espérance de vie ? Une stratégie d’euthanasie sociale des plus pauvres ?

             


          • lulupipistrelle 6 janvier 2012 00:32

            @kali : bien sûr que oui, la différence de revenu change tout, dans le domaine de la santé...
            D’une part, à titre préventif , une personne qui dispose de revenus suffisants peut choisir une alimentation de qualité... ensuite, quand sa santé vacille, elle n’attend pas des semaines , voire des mois pour consulter, et le pronostic en est amélioré...

            Pendant trois ans, je n’ai pas été chez le dentiste, parce que je traversais une période difficile, et que je n’avais pas de quoi me payer des soins sérieux... bilan : en un mois je vais me faire arracher trois dents... au lieu de me faire poser trois couronnes...


          • lulupipistrelle 6 janvier 2012 00:50

            Les « riches » Bavarois ont vu leur santé se dégrader considérablement ses 20 dernières années pourtant ils ont changer leur mode vie dès 86, quand les Allemands de l’Est n’étaient sans doute pas conscients du contexte, mais ils survivent... et n’apparaissent pas encore dans les stats...

            PS : la démographie aussi a subi un effet post-Tchernobyl...Les fausses-couches à répétition en ont découragé plus d’une ... même dans la riche Bavière.


          • wesson wesson 6 janvier 2012 02:36

            "Sur l’espérance de vie des allemands de l’est, cela concerne uniquement les plus pauvres. L’économie de marché a sans doute provoqué une aggravation de leur pauvreté, voire l’a générée.."

            D’une part, l’espérance de vie des plus pauvre est toujours plus faible, c’est vérifiable partout. En augmentant cette pauvreté, surtout en rendant les soins de santé correct inaccessibles, cela fait mécaniquement diminuer l’espérance de vie globale. Ce sont des faits.

            Et aux personnes qui cherchent des causes exogènes genre alcool, on peut se remémorer encore une fois l’expérience Russe. l’espérance de vie y a été maximale sous Gorbatchev, résultat immédiat d’une politique de lutte contre l’alcoolisme menée entre 1984 et 1987. Dès l’arrivée de Ieltsine au pouvoir, cette politique fut totalement abandonné, avec notamment la fin du monopole d’état sur la fabrication de spiritueux et l’ouverture dans les villes de boutiques à alcool 24H/24. La consommation d’alcool qui était alors à 11 litres/an en 1988 est alors passée à 14 litres/an en 2002.

            Avec le démantèlement de son système de santé gratuit, ainsi que la dérégulation de l’alcoolisme et l’abandon de toute politique de contrôle, la Russie a perdu 10 ans d’espérance de vie en 15 ans de libéralisme. Voilà la réalité des choses.

            Et pour en revenir à notre sujet, l’Allemagne, il faut voir un peu ce qu’ils ont dû se taper pour être on va dire un peu moins mal que les autres : 10 ans d’austérité. Et elle n’a fonctionné que pour une seule raison : ils étaient les seuls à la faire. Aujourd’hui, l’Allemagne qui fait seulement semblant de produire peut encore vendre en Europe, et d’ailleurs c’est essentiellement là qu’elle le fait (à 80%), mais en réalité, avec énormément de pays dont la Chine, l’Allemagne possède une balance commerciale déficitaire. Si un seul des pays Européen se tire de l’Euro, c’est Adieu Berthe pour les Allemands il ne vendront plus rien nulle part car ils seront devenus beaucoup trop cher ! Je voudrai bien les voir lorsque ils vont s’apercevoir que tout ce temps d’austérité ne leur a servi à que dalle !

            Quand à leur système de retraire, il est la raison principale de leur doxa sur l’Euro. Il est massivement par capitalisation, et donc si l’Euro s’effondre, c’est leurs retraites qui partent en fumée. Et ça c’est autrement plus sérieux comme explication que l’hyperinflation du Weimar, dont d’ailleurs tout le monde fait mine d’oublier comment elle a été jugulé, par qui (les nazis), et ce que ça a donné ensuite !


          • wesson wesson 8 janvier 2012 00:36

            "Il faudrait aussi tenir compte de ceux qui ne comprennent pas comment l’hyperfinflation de Weimar a pu être jugulée, en 1924, par des gens (les nazis, 32 sièges sur 443 au Reichstag, après des élections du 4.5.24) qui sont arrivés au pouvoir en 1933."

            L’inflation a été jugulée en 1924 uniquement en dollarisant l’économie Allemande, et en invitant les entreprises (surtout Américaines) à venir s’y installer. Ce fut au prix d’une dépendance totale de l’industrie Allemande à l’extérieur. Donc, lorsque la crise de 29 a éclaté, l’économie Allemande s’est effondrée, avec des prix en chute libre, des stocks énormes et 15 millions de chômeurs dans les années 32-33, donc pas mal commençaient à regarder la Russie soviétique avec une certaine envie. Hitler est arrivé là dedans en offrant une solution contre le communisme, et un débouché à l’industrie qui n’en avait pas, par le truchement d’un réarmement massif.

            Tout cela pour dire que combattre l’inflation pour régler un problème économique, ça ne fonctionne pas ! Tout au plus on diffère le problème, qui reviendra avec encore plus de force et entrainera encore plus de destructions.

            Et puisque vous ne l’avez pas compris avec le Weimar, vous ne l’aurez certainement pas compris concernant l’Europe, et pourtant on y est en plein dedans !


          • lloreen 5 janvier 2012 19:31

            Il n’y plus vraiment de « modèle » allemand mais plutôt un modèle capitaliste tout court appliqué au marteau piqueur à l’union européenne.
            La France était (il faut malheureusement parler au passé ...)le pays où les luttes avaient permis aux travailleurs de gagner des acquis sociaux.
            Depuis 2005 et le traité de Lisbonne tout cela a été rasé.Et ce n’est pas fini...


            • Etoile66 5 janvier 2012 20:05

              Vous avez absolument raison.

              Les jeunes hyper-bien formés arrivent de Grèce, d’Espagne, du Portugal, de France, des pays de l’Est de l’Europe. Ils ont tous appris l’allemand auparavant. Et ils trouvent tous des jobs dans le pays où ils vont s’intégrer.

              Comme l’ont fait des millions d’Italiens arrivés dans le pays dans les années 50, leurs enfants y ont créé leurs entreprises, etc.. Ils sont restés, ont leur propre radio en italien, etc...

              Voir les chiffres sur cet article :

              http://www.cidal.diplo.de/Vertretung/cidal/fr/__pr/actualites/nq/2011__12/2 011__12__23__Zuwanderung__pm.html

              Les arguments éculés qu’on entend en France sur la natalité au top et une Allemagne vieillissante sont contredits par les faits.

              L’immigration en Allemagne a fait un bond de 122% en un an, alors qu’en France, Guéant interdit aux jeunes diplômés de s’installer dans le pays.

              Et les PME vont même chercher les diplômés en Espagne, au Portugal, etc... car elles booment et bientôt le personnel qualifié va partir à la retraite.

              C’est une politique d’immigration réfléchie et planifiée pas sur un quinquennat comme en France, mais sur 20 ou 30 ans.

              Vraiment, on ne peut pas comparer ces deux pays, l’un, la France pratique à 85% le cumul des mandats, l’autre, l’Allemagne n’en a que 10 %:

              http://www.lemonde.fr/societe/infographie/2007/02/21/le-cumul-des-mandats-en-france_870233_3224.html

              La France est champion du monde de consommation de psychotropes, l’Allemagne est le pays où l’on en consomme le moins en Europe.

              Etc. Etc...


              • Defrance Defrance 5 janvier 2012 20:10

                 La pauvreté en Allemagne ! 

                    Merkel a interdit la parution des resultats sur la pauvreté en Allemagne car elle est aussi en campagne ! 

                   El France l’esperance de vie moyenne des SDF est de 45 ans, en Allemagne c’est 33 ! 

                   en 2011 385 SDF allemand ont été recensé par les associations caritative car l’état ne veut pas le faire ! 

                   Dans certains Land (régions autonomes) le pourcentage de pauvreté atteint plus de 25% !

                 En 2010 le seuil de pauvreté quasi-officiel a été  fixé à € 826 pour un seul ménage

                pour les familles avec deux adultes et deux enfants de moins de 14 ans il se situait à 1735€ 

                 Texte intégral en Allemand 


                • exocet exocet 9 janvier 2012 10:02

                  Ce qui serait intéressant, c’est d’avoir les statistiques de l’évolution de l’espérance de vie en France, selon le niveau de revenus et selon le type de profession.

                  Car les réformes des retraites ont affirmé que l’espérance de vie montait en permanence.

                  Lorsque je vois en plein hiver un manoeuvre paraissant la soixantaine s’échiner sur un chantier glacial, ou au contraire vu en pleine canicule des soudeurs agés couverts de tabliers de cuir, capuche, masque gants...tomber en syncope les uns après les autres....
                  ou encore une secrétaire de PME courir tout la journée, en sautant souvent la pause déjeuner......
                  Je me pose des questions.

                  Je ne suis pas tout à fait certain que leur espérance de vie soit la même que celle de fonctionnaires qui glandent dans un conseil régional, à la sécu, dans un ministère.

                  Pourtant, je crois bien que dans notre Pays on n’aie même pas calculé ni intégré vraiment ces différences vraisemblables d’espérance de vie dans les âges de départ en retraite.

                  lors de ces réformes, les syndicats, à 80% aujourd’hui constitués d’adhérents fonctionnaires, ont plus défendu lesdits fonctionnaires, que les trimards du privé, qui, eux sont pourtant les plus mal lotis et produisent les richesses consommées par tous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès