Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Mort pour l’Europe

Mort pour l’Europe

Les liquidateurs de Tchernonyls ont sauvé l'Europe et l'Europe les nie.

et 

Le très grand crime continue à Fallouja, à Tchernobyl à Fukushima à Sémipalatinsk, Arlit etc alors on continue. « Jusqu'à la victoire » Pokà né pobedìm"(*)

JPEG - 48.9 ko
Parlement de Strasbourg

« Le 26 Avril sera férié dans toute l'Europe.

Après un an de vigie devant l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la commémoration de Genève de l'accident de Tchernobyl a duré une semaine. Le 26 Avril 2008, l'OMS a été ceinturée comme prévu par une chaîne humaine de 300 personnes. Au parc des Bastions, les autorités ne voulant pas que l'on suspende les 300 photos des liquidateurs (300 parce qu'on n'en avait pas 800000) dans les arbres, cela nous obligea a leur fabriquer la veille, à chacune un support-cadre métallique « de fortune » et finalement, l'impression rendue était encore meilleure, les photos alignées par terre faisaient penser à un cimetière où les passants pouvaient encore mieux mesurer l'ampleur. A droite ; les liquidateurs sacrifiés et à gauche ; les enfants oubliés.

JPEG - 102.7 ko
JPEG - 110.7 ko

Cet instant solennel rappelle celui que connaissent les enfants des villages chaque année, « l'école des filles » et « des garçons » rassemblés derrière la petite haie entourant un bloc de pierre comme une obélisque, des noms sont gravés dessus aux quatre côtés. Il y a aussi des adultes avec des drapeaux, des écharpes tricolores, entre de longs silences, on entend le roulement d'un tambour puis vient le son du clairon ; la sonnerie "aux morts" .

JPEG - 102.4 ko

Un enfant n'oublie jamais cela.

Puis s'approche un adulte devant chaque côté, c'est toujours plus impressionnant lorsque que ce sont « des proches qui s'approchent » ; des oncles. Et un commence à engrener les noms, un autre lui répond en écho : « mort au champ d'honneur ». « mort au champ d'honneur »...

Un enfant n'oublie jamais cela.

Ce n'est bien plus tard que l'enfant devenu grand apprend que ce champ d'honneur était une boucherie, pour « sauver la patrie ». A Tchernobyl aussi, c'était pour sauver la patrie, pour ceux qui se doutaient où cela les mènerait, ils pensaient que leur famille aurait de meilleurs conditions de vie, mais on a même trahi leur famille.

JPEG - 91.3 ko
Portrait des liquidateurs de Tchernobyl

Au bout du compte, ils ont sauvé l'Europe et l'Europe les nie. Au bout du compte, c'est encore (et non pas c'était) une boucherie, une boucherie lente, insidieuse, à retardement, qui vous dévore par l'intérieur ; le corps se décompose vivant. Le césium 137 est tellement voisin du potassium que le corps le croit ami et le corps baisse la garde...trahi...par sa propre espèce. L'humain trahi l'humain. Plus d'immunité, plus d'humanité. La nuit tombée, l'effet est encore plus impressionnant, il y a une bougie devant chaque photo. Un petit cercle de bougies entoure aussi une femme, la comédienne avec un grand talent met en scène les textes de Svetlana Alexievitch : ELENA. La mémoire passe par les artistes, elle envahie le public et l'histoire reste. On a toujours fait comme cela lorsque les « autorités étaient hostiles ». C'est la population qui se rapproprie l'histoire, elle se réapproprie l'espace public, la mémoire collective. Déjà, cela fait plusieurs années en Bretagne que la veille du 26 Avril, on se réuni pour la cueillette des fleurs.

JPEG - 91.1 ko
JPEG - 119 ko

Un jour, le 26 Avril sera férié dans toute l'Europe. Le lendemain 27 Avril , les trois scientifiques invités ont fait une vigie symbolique devant l'OMS. Grand moment pour nous tous, serrer la main de ces scientifiques intègres était un délice inestimable. Celle de Rosa était incroyablement chaude, douce et fiévreuse. Celle des deux hommes était ferme, chaleureuse et énergique ; Vassili est un miraculé, les liquidateurs étaient aussi sélectionné pour leur résistance, un physique hors du commun, rien sur son visage ne laisse soupçonner tout ce qu'il a enduré. Le physique de Yablokov est impressionnant ; c'est un géant, ses sourcils sont aussi épais qu'une forêt. Malgré le barrage de la langue, le sang passe par les mains, le regard et le sourire, fiers et déterminés.

JPEG - 117.4 ko

" Ils ont été impressionnés par notre action, « positivement bouleversés » . Ils ont pris toute la mesure de son importance et de son efficacité. Ils nous prient de la continuer jusqu'à ce que l'OMS change d'attitude, remplisse sa mission auprès des populations qui souffrent de la contamination radioactive." Cet un espoir pour eux de voir leurs efforts soutenus et reconnus si loin. Wladimir traduit [1] alors le mot espoir : _ « Nadejda ». Nadejda – Nadia, C'est déjà ça. Nadejda, on répétera, Nadejda, on s'en souviendra… Il y avait déjà des noms Slaves avec d'autres à consonance "d'ailleurs" sur ces "obélisques" D'autres s'ajouteront partout en Europe gravés dans la pierre ; _Anatoli Saragovets ! _mort pour l'Europe ! _Alla Tipiakova ! Morte pour l'Europe ! _Anatoli Borovsky !_mort pour l'Europe ! _Lionka Zatouranov !_mort pour l'Europe ! _Migorok Klimovitch ! _ "muerte for der Europa !" …

JPEG - 114.5 ko

Les oiseaux se cachent pour mourir et les hommes ferment les yeux pour ne pas qu'on les voit pleurer. Les oiseaux se cachent pour mourir et les hommes ferment les yeux pour ne pas voir la vérité.

Les grands imbéciles ne maîtrisent en rien la diffusion dans la biosphère des particules radioactives artificielles comme ils ne maîtrisent en rien la diffusion des OGM et toutes les autres pollutions. Les travaux sur la nocivité des faibles doses des scientifiques ont été volontairement ignorés, bafoués. Et l'étendue des dénigrements des travaux des scientifiques slaves intègres est à la mesure de leur persécution ; immonde et immorale. Complicité de crime contre l'humanité, rien que ça. Les liquidateurs de Tchernobyl ont sauvé l'Europe et l'Europe les nie, par cupidité, lâcheté, vanité et par ignorance.

« Passant, souviens-toi » _ "Anatoli Saragovets !" _ "mort pour l'Europe ! "

http://www.independentwho.org/ http://belrad-institute.org/ http://enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php

C'était le 26 Avril 2008.

JPEG - 108.4 ko

L'enfant du monument aux morts ne savait pas encore. Qu'il a eu de la chance ; il n'est pas né à Fallouja [2] ni à Tchernobyl, Sémipalatinsk, ou Fukushima. Il a eu de la chance ; il n'est pas né à Oradour. il aurait put devenir soldat mais « tout le monde n'a pas la malchance d'être envoyé à Oradour » ( « Le crime capital, la responsabilité qui les englobe toutes, c'est le vœu d'obéissance absolue à la société, l'abdication de sa responsabilité. Les monstres d'Oradour n'étaient que des soldats tenus d’exécuter les ordres, ils n'étaient pas responsables. Mais là fut précisément leur culpabilité qu'ils partagent avec tous les hommes qui acceptent la discipline de l'Armée, dont le culte stupide et sanglant de la Nation. En devenant de purs instruments ils avaient commis leur crime par avance. Mais tout le monde n'a pas la malchance d'être envoyé à Oradour. » Bernard Charbonneau (je fus-essai sur la liberté).

C'est bien plus tard qu'il pris connaissance du leurre du nationalisme, même du patriotisme belliqueux et du bal des ismes ; Capitalisme, impérialisme, militarisme, colonialisme, racisme, anthropocentrisme etc. C'est bien plus tard qu'il pris connaissance d'autres monuments aux morts comme celui de Gentioux.

JPEG - 91.4 ko

Ce monument où l'enfant lève le poing rageusement en criant « Maudite soit la guerre ! » Oui vraiment ; maudite soit la guerre et maudit soit le nucléaire et son monde.

« le pouvoir est maudit » (Louise Michel)

C'est après seulement que l'enfant comprend « que l'on croit mourir pour la patrie et on meure pour des industriels » (Anatole F.)

Il comprend que ceux qui lançaient « vivre libre ou mourir » n'étaient pas seulement les soldats de l'an02 ou ceux des Glières. Ils s'appelaient aussi Louverture ou bien Delgres. [3]

Il comprend, lentement. Il comprend qu'on l'a trahi. Mais il n'est pas trop tard et l'enfant est devenu grand ; Il passera le reste de sa vie à lutter contre la barbarie. L'enfant devenu grand n'aime pas qu'on le trahisse, il est en colère et son poing reste levé. En colère mais il apprend à ne pas cultiver la haine, la rancœur mais à cultiver la mémoire. Il va à la semaine anticolonial et d'autres rencontres d'autres sources et lentement il décolonise son imaginaire.

Mais sa colère gronde toujours au fur et à mesure que tous ces mensonges et trahisons sont soulevés, il est noyé par le flot et est obligé d'en faire une hiérarchie, de choisir une priorité. Comme sa culture est technicienne, la priorité est l'arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire car l'un n'est rien sans l'autre comme pour l'aviation, comme pour l'industrie de l’armement et les engrais chimiques, l’aluminium et alliages ce n'est pas pour l'emballage..., l'imposture du prix électrique etc. Le choix du feu (Alain Gras).

Il comprend que sa colère peut se transformer et détruire car sa culture est basé sur la violence à force de matraquage médiatique et d'école ferryque. De conditionnement. Mais il apprend la non violence, la solidarité avec ces rencontres et tous ces collectifs. Il apprend... lentement... Il voit ces jeunes qui veulent un avenir et il pleure car ces luttes sont belles à pleurer. Il comprend, sûrement, Que c'est l’arrêt immédiat sinon la fin. http://nucleaire-arret-immediat.com/

Et maintenant nous sommes en Avril 2013, cela dure toujours et a commencé en fait dès le 6 août 1945, Tchernobyl est une catastrophe qui dure et qui s’aggrave comme sur les autres sites.

JPEG - 48.9 ko
JPEG - 74 ko

La photo de droite existe parce qu'on a volontairement effacer la photo de gauche. L'un est à Tchernobyl et l'autre est à Fukushima , c'est le même enfant, il est aussi à Fallouja [2] et partout ailleurs. C'est pour cela qu'il faut un autre procès de Nuremberg mais aurons nous le temps ?

JPEG - 51.4 ko

 

[1]

« Pr Alexei YABLOKOV écologue :

– Au moment d’évaluer les conséquences de Tchernobyl, nous nous sommes heurtés à la falsification gouvernementale des données. Gouvernementale et internationale. L’Organisation mondiale de la santé ne nous dit pas la vérité, parce qu’elle est liée à l'AIEA par le scandaleux accord de 1959. – C’est une situation extraordinaire, qui nécessite des mesures extraordinaires pour y mettre fin. Je suis enthousiasmé par ce que vous faites. Votre vigie permanente est une action très inhabituelle, très forte… elle est tout à fait fantastique, il faut absolument la continuer. Nous devons obliger l’Organisation mondiale de la santé de dire la vérité, c'est-à-dire de rompre cet accord. – Il y a un deuxième sens à votre action, dont vous n'êtes peut-être même pas conscients. C’est l’importance de votre vigie pour les pays victimes, pour la Biélorussie, pour la Russie, pour l’Ukraine. Pour nous qui combattons pour la vérité dans ces pays, c’est très important, - cela nous donne une force énorme, une force nouvelle : le fait de savoir que vous êtes là, que chaque jour, ne serait-ce qu’une seule personne est présente ici. Cela nous dit que nous ne sommes pas seuls avec ce malheur. Que le monde nous entend, qu'il nous voit, qu'une nouvelle humanité se lève.

Pr Vassili NESTERENKO Physicien :

– Je veux vous dire ceci : tant que les amis nous soutiennent, nous continuons à espérer que les victimes survivront. Je suis l’un des 800 000 liquidateurs blessés par Tchernobyl. Ce sont réellement des hommes oubliés dans nos pays. Des dizaines de milliers ont déjà quitté ce monde, ils ne pourront plus parler. Au nom des autres, je vous souhaite à toutes les vigies, du courage et une longue vie, afin que vous puissiez rester ici jusqu’à la victoire. Je vous souhaite à tous la bonne santé que nous avions, nous les liquidateurs, avant d’arriver sur le réacteur. Nous étions tous jeunes et pleins de force. Merci.

 

Pr Rosa GONTCHAROVA généticienne :

– Tchernobyl a provoqué la contamination radiologique non seulement des trois pays victimes, que tout le monde connaît, mais aussi la contamination de toute l’Europe. Le premier jour les retombées radioactives ont rejoint la Suède. Grâce à cela le monde a été informé sur Tchernobyl, parce que du temps de l’ex Union Soviétique, cette information secrète ne serait pas sortie hors de son territoire. La Suède est contaminée, la France est contaminée, bien sûr, la république du Bélarus est la plus contaminée. L’Ukraine et la Fédération de Russie sont contaminées, mais vous ne devez pas oublier que Tchernobyl est également ici. C’est pourquoi, le mouvement qui s’est créé, ce mouvement qui veut diffuser la vraie information sur Tchernobyl, ne donne pas seulement un espoir aux habitants des pays victimes, il aide aussi les habitants de l’Europe à comprendre ce qui les menace à cause de Tchernobyl et il informe sur ce qui peut arriver, si on continue à construire des centrales atomiques. C’est pourquoi, nous les habitants de pays victimes, nous les Biélorusses, nous vous sommes très reconnaissants de ne pas laisser oublier Tchernobyl. – Au Japon on étudie les effets des bombardements sur la santé des habitants depuis déjà plus de 50 ans, et ce n’est que maintenant qu’on obtient des données tout à fait nouvelles. Les effets des radiations sur la morbidité somatique commune ont pu être démontrés seulement 45 ans après les bombardements atomiques. C’est une étude très difficile. Or, suite à Tchernobyl des millions de personnes ont été affectées, et non des centaines de milliers comme au Japon. Aussi est-il très important de dire qu’il est trop tôt pour conclure sur les effets de Tchernobyl maintenant, comme s’ils étaient tous étudiés et tous connus. Ce n’est pas cela du tout. Les effets de Tchernobyl seront encore étudiés chez les personnes qui les ont subis et ils seront observés pendant les générations futures. C’est pourquoi il est si important de ne pas oublier Tchernobyl. Pas seulement pour nous, mais aussi pour vous. L’organisation mondiale de la santé doit être indépendante dans ses recherches, dans l'évaluation des conséquences sur la santé de la population. Elle ne doit pas être sous la coupe de l’Agence internationale pour l’énergie atomique. Un énorme merci à vous tous pour le soutien. Grâce à cela nous pouvons espérer en une vie meilleure. »

(*) (Traduction de W.Tchertkoff :« En réalité Nesterenko dit "Pokà né pobedìm" = tant que nous n'aurons pas vaincu, ce qui équivaut à "jusqu'à la victoire". »)

 

[2] L’association japonaise Human Rights Now vient de publier le rapport (en anglais) sur les malformations congénitales à Fallouja en Iraq. Kazuko Ito souhaite que ce rapport soit diffusé aux média internationaux pour attirer l’attention du monde. http://hrn.or.jp/eng/activity/area/iraq/press-release10-years-after-the-war-innocent-new-lives-are-still-dying-and-suffering-in-iraq-human-r/ C’est en anglais mais les photos…devraient être montrées à tous ces soldats et politiciens complètement dépassés. http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/leTresGrandCrime_2_-2.pdf

[3] http://www.potomitan.info/articles/napoleon.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 22 avril 2013 13:12

    Le nucléaire est le fléau de notre siècle.
    Ce sera encore pire pour nos enfants et plusieurs générations.
    Combien de générations ça fait 4,5 milliards d’années ?


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 22 avril 2013 17:45

      Oui, Ruut, et tout le monde s’en fiche et ferme les yeux.
      Voilà un avenir possible :
      http://regionauxois-morvan.blog4ever.com/blog/lire-article-465649-7592694-quand_le_soleil_mettra_le_feu_a_nos_centrales_nu

      Mais les lanceurs d’alerte ne sont pas entendus.


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 22 avril 2013 17:51

      Mais si, la page existe, allez sur cet article :
      "

      Quand le soleil mettra le feu à nos centrales nucléaires

    • jako jako 22 avril 2013 14:18

      Superbe article, un grand merci à vous.


      • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 22 avril 2013 18:51

        Bonsoir Mr Guésard,,


        Superbe article que je vais de ce pas partager, 

        je vais aussi aller visiter le site sur l’arrêt du nucléaire que je ne connaissait pas.

        En tout cas merci pour ce rappel et pour votre travail d’information.

        Cordialement. 

        Franck

        • Daniel Roux Daniel Roux 22 avril 2013 19:20

          Un article émouvant et juste.

          Merci à l’auteur.


          • Gégé 22 avril 2013 19:21

            Les liquidateurs sont des héros que beaucoup oublient et à qui on doit la vie.
            Ils attendent les pro nucléaires pour les relayer, mais ils ne viennent pas.


            • soi même 23 avril 2013 02:03

              Il y a un livre pognant, La supplication, Tchernobyl, chroniques du monde après l’apocalypse de Svetlana Aleksandrovna Aleksievič

              Sveltana Alexievitch a recueilli la parole des survivants de cet immense drame et leur a permis de dire ce qu’ils ont vu aussi bien que ce qu’ils ont ressenti.

              Chacun à sa façon, femmes, mères, pompiers volontaires, militaires envoyés à la mort, raconte la perte d’un mari, d’un enfant, la peur, le découragement, le sentiment d’abandon mais aussi la vie qui éclate dans chacun de ces témoignages comme une leçon de dignité et de force morale. Les mots justes. De ces mots, l’auteur dit : "Ils ne parlent pas de Tchernobyl mais du monde de Tchernobyl, justement de ce que nous connaissons peu, de ce dont nous ne connaissons presque rien. Une histoire manquée : voilà comment j’aurais pu intituler ce livre (...) Je m’intéressais aux sensations, aux sentiments des individus qui ont touché à l’inconnu. Au mystère. Tchernobyl est un mystère qu’il nous faut encore élucider. C’est peut-être une tâche pour le XXIeme siècle."

               

               

              A l’heure où le Japon doit faire face à un accident nucléaire majeur, ces paroles apparaissent comme encore plus nécessaires.

               

              Svetlana Alexievitch est écrivain et journaliste biélorusse, elle poursuit le projet de constituer l’archive subjective et souterraine de la Russie contemporaine. <i>La Supplication</i>, ce témoignage sur le monde après Tchernobyl, reste peu diffusé en Biélorussie, où les autorités s’acharnent encore à dissimuler la vérité sur la catastrophe, et l’auteur est régulièrement attaquée par le régime qui l’accuse d’être un agent de la CIA. Elle vit actuellement en Allemagne.


              • ecolittoral ecolittoral 23 avril 2013 10:39

                J’aime bien la troisième photo. Parce qu’il reste beaucoup, beaucoup de place sur la partie gauche. 

                A gauche des liquidateurs en photo, on pourrait ajouter les unités biologiques de Fukushima...Liquidateur ça fait trop humain alors qu’unité biologique ça fait plutôt accessoire.

                Et, encore à gauche, on pourrait ajouter les gamins de la promotion Avril 1986. Ceux qui ont survécu, et qui tiennent encore debout, et qui ont procréé (ils ont dans les 30 - 35 ans aujourd’hui)... Vivants et malades !!!
                Et encore à gauche, on pourrait ajouter des photos de leurs gamins avec leurs malformations, leurs anomalies physiques et mentales. Pour ne pas occuper trop de place, on éliminera ceux qui sont mort-né ou en bas âge.
                Et encore à gauche, on pourrait ajouter (au format photo d’identité à cause du nombre) les gamins japonais qui commencent à naître avec des « problèmes ».
                Et encore à gauche, s’il reste de la place, on réservera une bonne surface pour nous.
                Vu l’âge de nos centrales et les incidents qui se multiplient, on ne devrait pas tarder à rejoindre l’exposition.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès