Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Pendant que la Grèce souffre, Goldman Sachs se remplit les poches

Pendant que la Grèce souffre, Goldman Sachs se remplit les poches

Alors que la Grèce sombre chaque jour un peu plus dans l'austérité et subit une véritable saignée, les responsables de cette crise ne sont eux pas inquiétés, mieux : Ils font des bénéfices records et arrosent leurs salariés de prime de rendement.

manifestation_grece1

Chômage record pour la Grèce et bénéfice record de ses bourreaux.

Le 10 Janvier 2013, l’Autorité des statistiques grecques a publié les dernières statistiques mensuelles du chômage. Ces statistiques ont révélé que le taux de chômage officiel a continué de s’aggraver rapidement en Grèce en octobre 2012 par rapport à septembre 2012, frappant 26,8% de la population active contre 26,0% le mois précédent, et 19,7% un an auparavant.

Le nombre officiel de chômeurs a augmenté de 368.102 personnes par rapport au mois de septembre 2011, ce qui représente une hausse de +37,7 % en un an.

taux_chomage_grece

Soupes populaires et augmentation des fouilles dans les poubelles

Autre statistique : Le chômage touche 30,4% des femmes grecques pour 24,1% des hommes. Il est elevé chez les jeunes Grecs puisqu’il touche 56,6% des 15-24 ans et 34,1% des 25 à 34 ans. Mais les victimes sont surtout les retraités, dont les pensions ont été considérablement réduites voire supprimées. Nous nous souvenons tous de ce retraité qui s'était suicidé l'an dernier et avait provoqué une vague de manifestation et d'indignation. Ce genre de drame humain n'est hélas pas rare puisque le taux de suicides en Grèce a augmenté de 45% en un an. "Je ne trouve pas d'autre solution qu'une fin digne, avant que je ne commence à chercher dans les poubelles pour me nourrir." avait écrit le retraité qui s'est suicidé. Quelle tristesse de voir que le suicide est le dernier moyen de s'en sortir en gardant sa dignité.

Le retraité n'avait pas tort puisque la Grèce se paupérise et sombre peu à peu dans la misère, ainsi il n'est pas surprenant de voir une multiplication des soupes populaires et même de voir des grecs fouiller dans les poubelles pour se nourrir.

femme_grece_marche

Goldman Sachs et le scandale du maquillage des comptes publics

Piqure de rappel avant d'aller plus loin : la banque américaine aurait proposé, en 2001, à la Grèce des outils financiers – notamment au travers de « swaps de devises » – , pour lui permettre de camoufler artificiellement l’ampleur de sa dette publique tout en dissimulant les transactions, le but de ces maquillages était de permettre l'entrée de la Grèce dans l'Euro.

Le siège social de Goldman Sachs

Après avoir gagné près de 300 millions de dollars de commissions pour avoir donné ces "conseils", Goldman Sachs a continué son emprise sur la Grèce en installant par un putsch Lukas Papademos, ancien directeur de la banque centrale grecque et nommé donc premier ministre.

Salaire moyen de 400 000 dollars par personne

Et bien la banque américaine a annoncé le 16 janvier 2013 un bénéfice doublé par rapport à 2012 et même 2011, avec un chiffre d’affaires en très forte hausse qui a augmenté de + 19 % en un an, soit un bénéfice net annuel de 7,3 milliards de dollars.

Goldman Sachs a décidé de faire profiter ses employés de prime de rendement élévé, puisque le salaire moyen est de 400 000 dollars par personne cette année, soit 26 000 euros de salaire par mois en moyenne, somme coquette n'est-ce pas ?

L'Europe pendant ce temps traverse une grave crise, et la Grèce n'est pas un phénonème isolée, au Portugal et en Espagne la paupérisation progresse*, les jeunes sont obligés de partir pour trouver du travail. Il faut sortir au plus vite de cette Europe des banquiers avant que la France ne subisse le même sort.

* Voir cet article : http://www.20minutes.fr/monde/espagne/1057737-espagne-nouveaux-visages-pauvrete

 

édit : Apparement les images ne passent pas entièrement, vous pouvez les retrouver en entier sur mon blog http://bartolomey63dlr.overblog.com/pendant-que-la-grece-souffre-goldman-sachs-se-remplit-les-poches


Les réactions les plus appréciées

  • Gabriel (---.---.---.98) 21 janvier 2013 13:39
    Gabriel

    Je vais peut-être paraître un peu dur dans ma définition de la situation mais je pense que l’on peut assimiler celle-ci à un génocide des démocraties et de leurs peuples. L’outil principal est la finance et créant une dette fictive, les pilleurs de Goldman & Co avec la complicité du FMI et bien d’autres rapaces de la même engeance ont déclenché la mise en dépendance des citoyens par l’étranglement financier de leurs institution afin d’instaurer, ou plutôt devrais je dire, restaurer une royauté des privilèges ou la valeur d’un homme sera fonction de l’épaisseur de son compte en banque. Pour faire un ultra riche il faut 10 000 pauvres, c’est mathématique. Il n’y a plus aucune solution excepté la révolte.

  • Michèle (---.---.---.105) 21 janvier 2013 13:13

    Permettez moi d’être plus que surprise de constater que votre article est le plagiat d’un article écrit par François Asselineau (UPR) le 17 janvier, le votre date du 21... Il reste que le votre est moins bon puisqu’il ne reprend qu’une partie de l’article initial et quelques photos. Je comprends parfaitement que vous ayez été enthousiasmé par ce qu’écrit Monsieur Asselineau, mais ayez au moins l’honnêteté de le citer, qu’on soit clair.

    Pour couper court à toute discussion qui remettrait en cause ce que j’affirme, chacun peut consulter le lien ci-dessous, la preuve est là.

    https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/nouveau-ch%C3%B4mage-record-en-gr%C3%A8ce-nouveau-b%C3%A9n%C3%A9fice-record-pour-goldman-sachs/10151199052902038

    A bon entendeur, salut.

  • Eddy ROOS (---.---.---.218) 21 janvier 2013 19:40
    Eddy

    @ Bartolomey 63 :

    Nous voyons donc bien à présent le motif de votre « omission  » de citer le site de l’UPR dans vos sources. Vos lecteurs vous en remercient.

    L’UPR, c’est bien le mouvement politique qui dénonce les incohérences et ambiguïtés de ses amis souverainistes oui, quand ceux-ci ne cessent de venir leur expliquer «  nous sommes tout pareil, nous sommes tout pareil ! Ralliez-nous ! », alors que nous nous tuons à leur souligner simplement la nuance : non, nous avons des points de divergences fondamentaux que DLR et ses sympathisants font mine de nier, car nous voulons la fin du dogme de la construction européenne dans son ensemble pour se tourner à stricte égalité vers le monde entier tandis que DLR nous dit qu’ils sont pour la plus grande proximité européenne quand même si elle va dans leur sens. Et vous répudiez cette réponse.

    Nous avons des différences d’analyses et de propositions que l’UPR ne fait rien d’autre que d’indiquer, par souci de cohérence avec elle-même. Ceci n’implique pourtant pas que nous nous détestassions, si ?

    Seulement voilà, les offusqués en viennent toujours au mépris comme vous venez de le prouver, alors que nous ne faisons que dire que nous avons des divergences de vues sur des points qui sont cardinaux pour nous, sur lequel nous ne pouvons ni dévier ni nous renier, et que nous ne pourrons nous rallier volontiers qu’à des gens qui auront évolué précisément sur ces subtilités. En gros, l’UPR dit simplement que chacun fasse son chemin et les évènements donneront raison ou non à qui de droit sur l’analyse, et nous nous retrouverons en fonction de cela les moments décisifs...

    Mais, vous en êtes la preuve présente, du côté de DLR on peste fasse à cette rectitude qui fait le succès chaque semaine croissant de l’UPR, qui vous avez raison : ne représente rien... Mais représente quand même un peu plus chaque jour.

    Le flux constant et réel de nos adhésions vérifiable par huissier, est diffusé en temps réel sur la page Facebook officielle de l’UPR, et est bel et bien effectif pendant que vous blablatez sur le ton malhonnête de l’adulescent, méprisant car pris la main de le sac.

    Merci encore de rendre les choses aussi limpides de vous même aux lecteurs d’Agoravox.

    Eddy Roos, délégué départemental de l’UPR.

  • AsDeTrefle (---.---.---.101) 21 janvier 2013 14:24
    AsDeTrefle

    J’avais des doutes lorsque l’UPR dénonçait souvent subir différents plagiats sur leurs analyses et articles, venant du FN, de DLR et de Mélenchon.
    Je reste bouche bée de découvrir que M. Bartolomey63, partisant DLR se paie le luxe de faire un magistral plagiat sur Agoravox où publie M. Asselineau lui-même !
    Ce n’est même plus du plagiat, c’est un vol intellectuel manifeste pour s’octroyer un mérite.
    Ceci étant je décide de me tourner vers l’UPR et de faire front à DLR, trop c’est trop !!


Réagissez à l'article

75 réactions à cet article

  • ZEN (---.---.---.116) 21 janvier 2013 10:39
    ZEN

    La Grèce souffre...Mais c’est pour son bien
    Il faut écouter Mame Lagarde :  La Grèce est sur la bonne voie...
    Elle a osé !

    • Irina leroyer (---.---.---.30) 21 janvier 2013 15:58
      Irina leroyer

      à l’auteur,


       400 000 dollars par personne cette année, soit 26 000 euros de salaire par mois en moyenne, somme coquette n’est-ce pas ? 

      dis donc tu nous prends pour des ballots ? et puis quoi encore ? j’aimerai bien travailler chez goldman Sachs moi !

      le problème grec : 

      personne n’a forcé l’emprunteur a emprunter, si ce n’est l’envie de maquiller la vérité ; Que l’on vivait au dessus de ses moyens ! 

      arrêtez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes !!!

      les coupables de la situations en Grèce sont ceux qui ont emprunté sachant qu’ils ne pourraient rembourser. RIEN D’AUTRE !!!

      le problème véritable est que malgré cette démonstration de faillite, on continue a faire la même chose en France.

      irina
    • efzed (---.---.---.10) 21 janvier 2013 16:29

      Savez-vous que c’est justement Goldamn Sachs par l’intermediare de Mario Dragui qui a aidé la Grèce à emprunter en cachant ses véritables comptes ?

      Si cela est un crime et que la grèce doit payer selon-vous, pourquoi Mario Dragui est-il maintenant à la tête de la BCE et pas en prison ?

    • Bartolomey 63 (---.---.---.4) 21 janvier 2013 17:33

      Vous n’avez pas compris mon ironie visiblement, rassurez-vous je voudrais bien toucher cette somme aussi.
      « les coupables de la situations en Grèce sont ceux qui ont emprunté sachant qu’ils ne pourraient rembourser. RIEN D’AUTRE !!! »
      Je vous laisse chercher qui était directeur de la banque centrale grecque à cette époque-la, un indice ? Papademos (ancien de Sachs et placé premier ministre), est que le peuple doit vraiment faire tout ces sacrifices (Voir cet excellent aritcle http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-enfer-quotidien-vecu-par-la-129081) à cause d’une minorité politique ?

    • tf1Goupie (---.---.---.148) 21 janvier 2013 19:38

      @L’auteur

      Vous affirmez que Papademos est un « ancien de Sachs ».
      D’où tenez-vous cette information dont je ne trouve pas confirmation ?

    • Michèle (---.---.---.29) 21 janvier 2013 20:23

      Si l’auteur de cet article avait été honnête, vous auriez la réponse à vos questions sur l’article qu’il a plagié sans vergogne, article écrit le 16 janvier par F Asselineau.

      En voici le lien : vérifiez et vous saurez tout :

      https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/nouveau-ch%C3%B4mage-record-en-gr%C3%A8ce-nouveau-b%C3%A9n%C3%A9fice-record-pour-goldman-sachs/10151199052902038

    • Bartolomey 63 (---.---.---.4) 21 janvier 2013 20:25

      Je n’ai pas plagié j’ai repris quelques chiffres sur l’UPR, le seul problème c’est de pas avoir cité mes sources ?

    • Turpitudes (---.---.---.201) 21 janvier 2013 21:13
      Turpitudes

      @Irina Votre réaction vient de ce que déverse quotidiennement la propagande médiatique. 


      Si la Grèce en est là c’est la faute à ses vilains dirigeants qui ont trichés et comme c’est le peuple qui les as portés au pouvoir, bi c’est la faute au peuple qui n’avait que mieux voté"

      Sauf que les choses sont plus complexes qu’elles n’en ont l’air. Oui la Grèce a maquillée ses comptes à l’époque pour faire baisser artificiellement sa dette. Et oui les dirigeants politiques ont leur part de responsabilité. 

      Mais qui en est également à l’origine ? Des conseillers de Goldman Sachs figurez-vous qui non content de conseiller les dirigeants grecs à maquiller les comptes, ont ensuite spéculés sur cette dette car étant presque les seuls à savoir que cette dette était sous évaluée. De manière imagée, ils ont planqués les bâtons de dynamite puis ont déclenchés l’explosion à distance. 

      Le résultat visible en ce moment : on privatise tous les biens de la nation et on fait chuter les salaires...bref ce n’est ni plus ni moins qu’un coup d’état financier savamment amené.

      Je vous invite à voir des documentaires sur cette banque très spéciale, un est passé il y a quelques mois sur Arte, je vous en conseille même deux pour le prix d’un smiley 
       Goldman Sachs la banque qui dirige le monde et Inside Job.

      Je vous assure qu’après avoir visionné ceci vous n’aurez plus le même regard sur ce qu’il se passe en Grèce actuellement et qui est une véritable honte.

    • tf1Goupie (---.---.---.148) 21 janvier 2013 22:37

      D’après vos propres lien : « Lucas Papademos n’est pas étranger à cette opération financière. S’il n’a pas travaillé pour Goldman Sachs, ... »

      Donc Papademos n’est pas un ancien de GS !!

      Vous êtes un bonimenteur Mr l’auteur et vous ne lisez même pas sérieusement vos propres références.

    • Bartolomey 63 (---.---.---.4) 21 janvier 2013 22:57

      Si si, il a bien un lien avec Goldman Sachs, une simple recherche google le confirme smiley

    • Bartolomey 63 (---.---.---.4) 21 janvier 2013 22:59
    • emphyrio (---.---.---.28) 21 janvier 2013 23:38

      Il fallait lire :
      "Goldman Sachs a placé ses hommes dans de nombreux rouages des  sociétés de l’Europe occidentale, à commencer par M. Lukas Papademos - qui fut le banquier central grec qui maquilla les comptes publics de son propre pays avec les équipes de Goldman Sachs et qui fut nommé Premier ministre grec" (FA)

    • Irina leroyer (---.---.---.30) 22 janvier 2013 01:42
      Irina leroyer

      vous confirmez et infirmer mon argumentation en la détaillant :


      pour diverses raison politiques et électoraliste, les gouvernants grecs ont maquillé la vérité et ont utilisé un conseil en finance pour les aider dans leur magouille. ils ont donc demandé a ce conseil : « montrer nous comment truquer les comptes et que cela ne se voit pas. »

      si ce gouvernement avait été intègre et avait dit la vérité, la Grèce ne serait pas dans cette situation !

      maintenant, que ce conseil ait profité de ce délit d’initié pour s’enrichir n’est qu’une conséquence.

      par contre ce qui est grave c’est de continuer a emprunter en France pour maquiller également la vérité !

      irina 
    • Irina leroyer (---.---.---.30) 22 janvier 2013 02:12
      Irina leroyer

      @ turpitudes,


      avez vous des liens qui me permettent de me documenter à ce niveau ?

      celui de Arte par exemple ?

      merci

      irina
    • tf1Goupie (---.---.---.148) 22 janvier 2013 10:06

      @ L’auteur,

      Dans l’article intitulé « Trois anciens de Goldman Sachs », le seul lien évoqué entre Papademos et la banque GS est que Papademos était Président de la banque centrale grecque à l’époque de la falsification des comptes par GS.
      Plutôt maigre pour affirmer que Papademos est un ancien employé de GS, non ?

      Ceci ne vous empêche pas néanmoins de propager telle quelle cette fausse rumeur, mais vous n’êtes pas le seul.

      Et c’est ainsi qu’un mensonge devient vérité sur Internet !! Pas enthousiasmant comme manière d’enfumer les citoyens.

      Moi je peux vous trouver pleins d’articles affirmant qu’Isabelle Adjani est morte ...

      Donc plutôt que de copier ainsi des liens dont vous n’avez aucune idée de la qualité, creusez un peu vos « informations ».

    • ptitemie (---.---.---.200) 22 janvier 2013 14:18

      Venez souffrir avec nous , citoyens qui ne sommes en rien responsables de ce qui se passe ici.

      La Grèce est sur la bonne voie : laquellle !!!!!!

    • eau-du-robinet (---.---.---.62) 22 janvier 2013 15:22
      eau-du-robinet

      S’il y a crise grecque, c’est parce que, pour des raisons politiques et culturelles, l’Union européenne a admis la Grèce dans la zone euro tout en sachant que ce pays ne remplissait pas les critères d’admission.

      Qu’Athènes eût fait recours à une grande banque, en l’occurrence Goldman Sachs, pour maquiller la présentation de ses comptes n’enlève rien au fait que les autorités de Bruxelles, et de Berlin et Paris, savaient pertinemment que les finances publiques grecques couraient à la catastrophe. A qui donc la faute initiale ? Aux marchés, aux Etats ou aux hommes politiques grècs ?

      Pour moi c’est avant tout la faute de l’Europe qui nous manipule, détruit les services publics, et affaiblit des pays comme la France.

      C’est le contribuable européen qui paie le prix de ces erreurs politiques.
      Quoi qu’il en soit, la Grèce se trouve à bout de souffle. Et pour l’aider à s’en sortir, les États de l’Union ont adopté un mécanisme permettant de lui prêter plus d’une centaine de milliards d’euros dans le seul et unique but qu’elle puisse honorer les échéances de ses obligations. Dans ce même but, la Banque centrale européenne a été poussée à acheter des obligations de l’Etat grec, malgré le fait que ses statuts lui interdisent de s’engager dans ce type d’opération.

      Les gens siègent à Bruxelles nous roulent dans la farine !

      Sortons de l’Europe ... et vite !

  • bertin (---.---.---.6) 21 janvier 2013 10:44

     

     En exigeant des baisses de salaires et de pensions de retraites, les capitalistes financiers ont ruiné le pays. En effet, en diminuant les revenus de la masse de la population, ils ont limité les dépenses, et donc l’activité des entreprises et notamment des commerçants, ce qui a produit des faillites en cascade et par conséquent des destructions d’emploi.

     Ce qu’il aurait fallu faire c’est augmenter les impôts des riches ; malheureusement cette solution n’est jamais retenue dans les dictatures ploutocratiques. Les ploutocrates préfèrent favoriser des partis xénophobes, qui vont disputer les miettes aux immigrés afghans, pendant que la caste des millionnaires continue de s’enrichir en poussant le pays dans le gouffre.

     Tout ceci ne serait pas possible sans la dictature du mind control.

    • devphil30 (---.---.---.62) 21 janvier 2013 13:40
      devphil30

      L’argent doit circuler sinon c’est l’étouffement de l’économie.


      Que les plus riches en gagnent toujours ne relancera pas la consommation de masses mais conduisant à une explosion du système.

      L’emprunt permet de consommer mais il trouve ces limites dans toutes ces délocalisations ou l’on fabrique pas cher dans des pays à bas coût et qui perdent leur indépendance alimentaire pour produire du grand n’importe qui ne dure pas.

      Ensuite la revente de ces produits se fait dans des pays dit riches mais où le chômage ne cessent d’augmenter donc avec moins de pouvoir d’achat.

      Pendant ce temps on revend aux pays dis pauvres des matières premières toujours plus chères qu’ils produisaient auparavant.

      Un système mondial d’appauvrissement du plus grand nombre au profit d’une minorité qui « fait de l’argent » 

      L’argent est un moyen d’échange simple.
       
      L’argent ne se mange pas , le rôle de l’argent est détourné.

      Philippe
       




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès