Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Tensions au nord du Kosovo

Tensions au nord du Kosovo

Le Kosovo vient de vivre de vives tensions qui peuvent inquiéter... Revenons ici sur les faits d'actualités de ces derniers jours, tout en tentant de comprendre comment on en est arrivé là et pourquoi...

Regain de tension sur fond de provocation

Le poste frontière de Jarinje en feu (AFP).

Des dizaines de jeunes encagoulés lançant des cocktails Molotov, mercredi soir, sur le poste frontière de Jarinje. Un bulldozer arrivant en renfort pour détruire des bureaux de douane déjà en feu. Un policier kosovar tué et trois manifestants serbes blessés la veille près de Brnjak. Une telle flambée de violence, on n’en avait pas vu depuis des mois dans ces districts du nord où vivent la plupart des Serbes du Kosovo. Peut-être même depuis l’indépendance autoproclamée en 2008 de ce petit pays plutôt albanophone [1]. En envoyant la police contrôler des postes frontières dans une région peuplée de Serbes, le gouvernement de Hashim Thaçi a déclenché les pires violences depuis 2008 [2].

Une vieille dame passe devant des policiers kosovars à la frontière nord (AFP).

En effet, le gouvernement kosovar de Hashim Thaçi a décidé la semaine dernière d’appliquer un embargo sur toutes les marchandises provenant de Serbie et a envoyé les unités spéciales de la police (KPS). Celles-ci sont parvenues jusqu’au poste de Brnjak, mais ont été bloquées par des manifestants serbes avant d’atteindre celui de Jarinje. Un face-à-face très tendu s’est poursuivi toute la nuit et toute la journée de mardi, tandis que la Kfor, la mission de l’Otan au Kosovo, avait bloqué tous les accès à la zone. Mardi après-midi, des échanges de tirs se sont produits près du poste de Brnjak  : un policier kosovar a été tué et trois manifestants serbes blessés. Pourtant, début juillet, les relations entre Belgrade et Pristina semblaient en voie de normalisation, après la signature de premiers accords, salués par l’Union européenne. Au Parlement du Kosovo, l’opposition les avait vivement contestés, évoquant une "trahison". C’est dans ce contexte que le gouvernement Thaçi a tenté ce coup de force, au risque de s’attirer les foudres de la communauté ­internationale.

Les soldats de l'OTAN réintègrent leurs casernes

Sur la photo : Le chef des forces de l'Otan au Kosovo, Erhard Buhler à droite, en discussion avec le negociateur serbe Borislav Stefanovic a Rudare (Reuters).

Au Kosovo, la Kfor rebrousse chemin devant les Serbes. Les soldats de la mission de l'Otan au Kosovo (Kfor) ont réintégré vendredi leurs casernes après avoir été empêchés par des Serbes kosovars de rejoindre leurs camarades déployés dans des postes frontaliers pour mettre fin à une flambée de violence [3]. Un dirigeant de la petite communauté serbe du Kosovo a accusé vendredi l'Otan d'avoir prêté main-forte aux autorités de Pristina dans cette affaire. "Nous ne permettrons pas que l'Otan achemine des policiers et douaniers (albanophones) à la frontière, mais nous nous protègerons, de façon pacifique", a assuré Krstimir Pantic, maire de Mitrovica, ville à prédominance serbe dans le nord du Kosovo.

Un état en proie au chomage de masse et à des difficultés économiques

Si le calme semble revenu dans le nord du Kosovo, les tensions subsistent [4]. La frustration l'emporte sur l'euphorie au Kosovo. La plus jeune nation indépendante, compte quatre chômeurs pour dix habitants, elle n'est pas reconnue par la majorité des pays dans le monde et vit toujours de fortes tensions ethniques [5].

Une partie nord peuplée majoritairement de Serbes

Répartition des populations au Kosovo. 

La partie nord du Kosovo (15 % de la province), région détachée de la Serbie et rattachée au Kosovo en 1945 par Tito (Severno Kosovo, Северно Косово en serbe, Kosova Veriore en albanais), désignée avant 1999 comme Ibarski Kolašin (Ибарски Колашин), est peuplée d'environ 50 000 habitants, majoritairement des Serbes, et est composée des communes de Zvečan, Zubin Potok et Leposavić [6]. Depuis 1999 et le départ de l'armée et la police serbe, plus de 200 000 Serbes et Tziganes ont été contraints de quitter le Kosovo. Les Serbes restés au Kosovo demandent leur rattachement à la Serbie. De fait, la province est difficilement contrôlée par les autorités kosovares. Avec environ 60000 Serbes au nord et 40000 repartis dans d'autres enclaves, la situation est tendue, d'autant que la Serbie lie les questions économiques au retour des populations serbes qui ont fuit les enclaves du sud du Kosovo.

Un état qui n'est reconnu que par une partie de la communauté internationale

Le Kosovo a proclamé unilatéralement son indépendance le 17 février 2008. Il est reconnu comme un Etat indépendant par 77 Etats (juillet 2011), dont 22 des 27 Etats membres de l’Union européenne (Espagne, Grèce, Chypre, Roumanie et Slovaquie n’ont pas reconnu son indépendance) [7]. Le Kosovo n'est reconnu ni par l'ONU (ce qui nécessiterait la reconnaissance de la majorité des États membres de l'ONU. Pour être reconnu par l'ONU, le Kosovo doit maintenant être reconnu par une majorité des 192 pays membres de l'assemblée générale de l'ONU, soit 97), ni par l'Union européenne en raison de l'opposition de plusieurs de ses membres. Majoritairement, ce sont les États qui entretiennent de bonnes relations avec les États-Unis et leurs alliés qui ont reconnu l'indépendance (et pour bon nombres d'entre eux des états minuscules), au contraire de la Russie, la Chine par exemple ou encore une très large partie de l'Amérique du Sud. Certains États pourtant membres de l'Union européenne ou de l'OTAN la refusent par crainte de légitimer des volontés séparatistes sur leur propre territoire, c'est le cas notamment de l'Espagne [6]. Où va le Kosovo indépendant ? Comment ne pas comprendre l’amertume des Serbes qui ont enduré les bombardements de l’Otan [9], voient à nouveau bafoué à leur dépens le droit international et continuent à souffrir d’une situation économique très difficile ? [8] L'OTAN est la plus mal placée pour assurer des responsabilités de maintien de l’ordre dévolues en général à l'ONU. Sa seule présence continue à jeter de l'huile sur le feu. Ses 15 900 soldats déployés au sein de la KFOR sont une provocation à l’égard des Serbes. Elle exacerbe les nationalismes. L'OTAN est perçue comme un ennemi par le peuple Serbe une douzaine d'année après les violents bombardements [9]. L'affirmation de principes va de pair avec la définition des conditions dans lesquelles ils seront appliqués. L'exercice de la souveraineté du nouvel État Kosovar ne doit pas être troublé par des jeux internationaux aux objectifs d'une autre nature [8].

Références :

[1] http://www.tdg.ch/face-face-explosif-nord-kosovo-2011-07-28-0 

[2] http://www.humanite.fr/27_07_2011-heurts-violents-au-kosovo-477079 

[3] http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/au-kosovo-la-kfor-rebrousse-chemin-devant-les-serbes_1016373.html 

[4] http://www.francesoir.fr/actualite/international/kosovo-retour-au-calme-dans-nord-du-pays-122830.html

[5] http://www.paixbalkans.org/kosovo.htm#Actualit%C3%A9_2009

[6] http://fr.wikipedia.org/wiki/Kosovo

[7] http://www.franceonu.org/spip.php?article3924

[8] http://www.paixbalkans.org/declaration.htm

[9] http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/a-la-rencontre-d-un-peuple-qui-65746 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Yvance77 1er août 2011 11:20

    Salut,

    Le Kosovo n’est pas un état à proprement parlé mais une province. Cela constitue en soi une première grande difficulté.

    Ensuite, il ne faut pas se voiler la face, une des données du conflit est liée à l’appartenance religieuse d’untel ou d’untel.

    Le communautarisme musulman contre le communautarisme nationaliste Serbe qui se croit dépossédé d’une partie de ces terres ancestrales.

    Vont-ils pouvoir vivre en paix et côte à côte... bien malin qui peut le dire.


    • zany 1er août 2011 12:36

      Vont-ils pouvoir vivre en paix et côte à côte... bien malin qui peut le dire.

      Non de toute évidence, regarder la carte de répartition de la population serbe au Kosovo, cela vas être des pogrome anti-serbe maintenant, la seul voie juste serais de rattacher la région nord et de faire évacuer les enclaves serbe (ils vont se faire butter sinon).

      appartenance religieuse et ethnique, et connaissant l’histoire serbe il ne vont pas en rester là, prévoyez une guerre dans pas longtemps.


    • Laratapinhata 1er août 2011 18:57

      De l’intox. Le Kosovo est serbe.
      Même si ce salaud de Tadic est en train de brader la souveraineté serbe, soi-disant pour que la Serbie puisse entrer dans l’UE... pour le moment aucune humiliation n’a été épargnée aux Serbes, et l’UE reste inaccessible... Croyez-vous que Tadic sera plébicité aux prochaines élections ?
      Et croyez-vous que l’OTAN puisse éternellement rester au Kosovo pour protéger l’ Etat fantoche des Kosovars  ?


    • OMAR 1er août 2011 20:37

      Omar 33

      Zany :"cela vas être des pogrome anti-serbe maintenant...

      Ca c’est du bla-bla, du vent.....

      Les seuls pogroms ont été anti-musulmans et anti-croates, éxécutés par les serbes... 


    • jpeg06 1er août 2011 22:56

      évidement il n’y a que les serbes qui sont méchant pour omar


    • OMAR 1er août 2011 23:04

      Omar 33

      Jpeo6, vous avez raison, j’aurais du accusé les Martiens qui sont les veritables coupables du déclenchement de la gurre dans les Balkans...

      Et pour le massacre de Sebrenica, c’etait des Aliens...


    • Laratapinhata 2 août 2011 02:37

      Alors, on a jamais entendu parler du seigneur de guerre Naser Oric, responsable du massacre des Serbes de Srebrenica, 2 ans avant l’autre massacre ? On a jamais entendu parler de la légion musulmane et des atrocités commises sur les Serbes que ses co-religionnaires Bosniaques lui collent sur le dos, faudrait lire de temps en temps les compte-rendu du TPIY...

      Et par ailleurs, tout le monde se souvient du drame des Serbes de Krajina, des massacres perpétrés par les Croates ...
      Ante Govina ça vous dit quelque chose ?

      Les Croates ont la main mise sur l’Herzégovine, et là ils ont massacrés aussi des Bosniaques...

      De toute façon, à l’inverse de l’effet attendu la guerre de Bosnie a réveillé dans toute l’Europe la détestation de l’Islam.. c’est déjà ça..
      .
      Et pour enfoncer le clou, à cette occasion, on a retrouvé la mémoire de la seconde guerre mondiale et de la collaboration des musulmans de Bosnie avec les nazis.. Tito avait passé l’éponge, mais c’est ressorti.

      Les bobards sur les Serbes, y a que les fonctionnaires de l’Education Nationale, les bien-pensants du monde médiatico-politique pour faire semblant d’y croire...Même les pays d’Afrique du Nord ne s’y sont pas trompés...


    • Cug Cug 1er août 2011 12:39

       Si les USA ne s’en étaient pas mêlés, le Kosovo serait toujours Serbe et la question balkanique albanaise réglée.


      • titi 2 août 2011 09:16

        Vous rêvez.

        La question Balkanique existe depuis 1913.
        Depuis que les ottomans ne peuvent plus égorger les non muslmans impunément.

        Cela ne pourra se régler qu’avec des échanges de populations.


      • kalon 1er août 2011 14:33

        De fait, l’indépendance du Kosovo a été fortement instiguée par la C.I.A. qui emploit son aéroport pour débarquer la drogue provenant d’Afganhistan et servir de base arriére pour toutes ses opérations « false flag » en Europe continentale ;
        Raison pour laquelle, le bloc des « BRICS » refuse cette indépendance qui resemble à s’y méprendre, à une base US trop proche de la Russie.
        A propos, Kouchner ne nous a pas encore dit ou il en était avec le trafic d’organe avec des citoyens d’ Israél qui a eu lieu là bas du temps de son gouvernorat.


        • vida18 1er août 2011 14:52

          Au début des années 2000 après la chute de Slobodan Milošević, les politiciens serbes parlaient de rétablir la monarchie (le prince héritier Alexandre de Serbie et la princesse Katherine, d’ailleurs le symbole de la Serbie est le blason des Karađorđević). Le nouveau royaume de Serbie aurait été constitué de plusieurs communautés autonomes comme en Espagne.



          • FritzTheCat FritzTheCat 1er août 2011 17:51

            La guerre au Kosovo est née d’une véritable intoxication de la populace occidentale pour justifier une intervention illégale de l’OTAN.

            Une conférence de Serge Halimi sur le role de la médiacratie pendant la guerre au Kosovo, édifiant : http://www.dailymotion.com/video/x4crrr_les-medias-pendant-la-guerre-du-kos_news


            • anty 1er août 2011 20:04

              L’indépendance du Kosovo c’est d’abord les résultat de la politique hypocrite de Tito qui favorisait la minorité albanaise au dépend de serbes.
              Il avait des visés sur l’albanie tout entière qu’il voulait voir dans la fédération Yougoslave
              L’intervention des occidentaux n’a fait qu’entériner l’état de fait antérieur.


              • vida18 1er août 2011 20:23

                L’Albanie ne pouvait pas intégrer la Yougoslavie puisque Enver Hoxha a fait assassiné la seule personne qui aurait pu y parvenir Koçi Xoxe.


              • Massaliote 7 août 2011 16:03

                La Yougoslavie est née d’une aberration. De la volonté OCCIDENTALE de démanteler l’empire austro-hongrois. La Croatie et la Serbie ont eu une histoire et une culture très différente. Rappelons que la Serbie a été sous domination ottomane pendant presque cinq siècles.


              • COVADONGA722 COVADONGA722 7 août 2011 11:45

                l’état mafieux kossovar dont on rappelera que son président est nommément cité dans un rapport de l’otan sur des prelevement d’organes sur des prisonniers serbes , cet état mafieux
                n’a d’autre fonction que de fournir un porte avion terrestre aux yankee.
                Il serait bon d’ailleurs que ces connards de yankees s’appliquent l’amendement kossovo
                et qu’ils rendent texas et californie au mexicains vus que les latinos y sont les plus nombreux !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès