Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Traité utile

Traité utile

Le mini-traité en compromis de la CE (23 juin 2007), bricolage institutionnel comparé au grand projet de la Constitution. Alors, petit succès ou grande victoire ?

ba84f981397a5bcc03888c04afd31371.jpgVoilà, le traité simplifié pour l’Europe est en piste depuis le 23 juin.

J’avais déjà eu l’occasion de parler de mes impressions de ratés partiels de la CE dans l’article En manque d’europlanisme.

Jean-Claude Juncker, Premier ministre du Luxembourg, un des nains de l’Europe, qui parle trois langues, est l’homme qui avait dit un jour, au sortir d’une de ces réunions au rond-point Schuman à Bruxelles :

« Si le ridicule tuait, les rues de Bruxelles seraient jonchées de cadavres ».

C’est un des hommes politiques, Européens convaincus. Espèce d’homme que l’on voudrait mettre dans le rayon « obsolète ». Comme la Constitution que l’on voulait « morte »-née.

Cette fois, il a dit au sujet du mini-traité simplifié :

« Le traité constitutionnel était parfaitement compréhensible, ceci est un traité simplifié qui est très compliqué  ».

Alors, qui a raison ?

Les sujets, que l’on ne digère pas, sont à la poubelle. On a parfois l’impression de tomber sur des blancs qui ont remplacé des chapitres de la Constitution, première mouture.

Pour rester crédible, il a fallu condenser tout cela dans un temps record. C’était vital. C’était comique aussi. Du Lucky Luke inversé. L’ombre qui devait tirer plus vite que son objet.

Pierre Defraigne, directeur de la branche européenne de l’Institut français des relations internationales (IFRI), donnait à la radio son avis sur le résultat du mini-traité signé de justesse en Allemagne. Ses idées me paraissaient très intéressantes. Les voici présentées un peu en vrac.

Le traité simplifié allait améliorer le fonctionnement des institutions, d’après lui. La présidence qui deviendra permanente. Qui ? Des gens multilingues et déjà fonctionnels, très probablement. Le multilinguisme est la clé essentielle de la compréhension. C’est même un pléonasme que de le dire. Alors, Manuel Barroso, peut-être, mais il y en a d’autres.

Une commission réduite à 15 membres en place de 27. La double majorité qui facilite les décisions.

Le Conseil européen, lui, restait très faiblard et peu efficace pour accoucher la moindre directive. Trop de dissensions entre les membres mène à l’immobilisme. Rien de fracassant dans la nouveauté au paravent.

La Grande-Bretagne se cherche toujours. A l’intérieur ou détachée avec la Manche comme barrière de protection. L’euro, l’espace Schengen, la durée du travail, la coopération policière sont les idées avec lesquels, elle veut fonctionner en stand alone. Elle suivra toujours à distance. Pas de champion de l’Europe de ce côté de la Manche. Rester ouvert aux entreprises et aux états reste le projet britannique. Ce 6 juillet, le journal L’Echo osait même se poser la question "Le Royaume-Uni serait-il en train de glisser vers la sortie de l’Europe ?". Gordon Brown encore moins Européen que son charismatique prédécesseur. Londres, s’auto-exclut et accepte des concessions d’aller plus vite et plus loin en matière pénale aux autres membres plus volontaristes. On détricote en douce avec la mémoire courte. Nouveau membre en 1975, le Royaume-Uni priait de créer le "Fonds de développement régional" pour moderniser et restructurer sa propre industrie. La mariée était-elle trop belle ? Un divorce ?

La Pologne, qui a une ancienne arête dans la gorge vis à vis de l’Allemagne, demandera un peu de maturité par l’intérieur. On ne grandit qu’en observant les autres. Ses objectons, la CE veut les minimiser, mais elle ne veut pas rouvrir des dossiers concernant les accords signés par les membres pour une simple question de crédibilité. Les frères Kaczynski, ultra conservateurs, continuent pourtant le bras de fer. La Ligue des familles dit que l’accord serait contraire aux valeurs familiales et nationales polonaises. La ratification remise en chantier par un nouvel appel du pied nationaliste et de ce fait, anti-européen ?

La France qui s’est retrouvé au-devant de la scène avec son nouveau président qui devait montrer son efficacité à jouer un rôle de "bon et de mauvais flic", de social rassembleur, a réussi son coup médiatique. Mais il devra prouver et confirmer ses intentions.

La charte des droits sociaux, un peu considérée comme Europe sociale, ne parvient toujours pas à être digérée par des gouvernements du plus en plus de droite. Le « non » à la Constitution européenne avait pourtant été porté par une majorité de Français et de Hollandais pour des raisons différentes.

Alors, retour à la case départ avec des bases différentes ? Non, pas vraiment, seulement rabotées.

Une Europe à deux vitesses ? Une majoritaire qui veut avancer et l’autre qui veut réduire les pouvoirs de l’Union à la plus simple expression pour faire ressortir le nationalisme. Les premiers devront montrer aux seconds que cela peut marcher avec coopération renforcée et entraîneront la suite du peloton.

Organiser les avant-gardistes et ceux qui poussent sur le frein. Une vitalité démocratique est nécessaire et à ce sujet.

Il y a une chose qu’il faut remarquer du dernier conseil de l’Europe :

La chancelière Angela Merkel, « la reine des sommets », comme on l’a appelée, personnalité qui n’est pas étrangère à l’aboutissement d’un nouveau souffle pour l’Europe pendant sa présidence allemande. Deuxième événement désembourbé et débloqué par elle, lors du Conseil de l’Europe de décembre 2005.

Pragmatisme, intuition, calme, détermination, féminisme à la rescousse ? Pour débloquer un tel imbroglio, un talent de médiatrice et de démineur était nécessaire pour le moins.

En février 2007, la « Kanzlerin  » avait pu convaincre les 27 de réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre pour 2020.

Mon article Femme, avenir de l’homme avait fait sourire à l’époque. Les choses ont évolué par l’actualité brûlante et ont orienté le futur en accord sur certains points et pas sur d’autres. On ne gagne pas au tiercé tous les jours. La concurrence des autres acteurs n’a pas manqué de se présenter en libérateurs de l’Europe. Et pourtant. Peu importe.

L’article d’un autre rédacteur, très complet sur cette personnalité, Présidence allemande : retour sur un bilan positif, est passé dernièrement.

Ce qui reste inquiétant pour l’Europe, c’est le Danemark et la Suède qui refusent toujours d’entrer sous le giron de l’Europe. La fiscalité de l’entreprise est devenue un point d’intransigeance de l’Irlande qui peut l’écarter aussi de l’Union pour regagner les sceptiques anglais.

L’opinion publique et l’Europe des citoyens sont les seuls qui puissent donner l’impulsion que les gouvernements, trop peu représentatifs, ne peuvent plus assumer seuls. Le silence coupable du Parlement européen est, il faut bien le dire, responsable de ne pas chercher à sortir des ornières de l’immobilisme.

La colégislation et la codécision du Parlement européen ont certes gagné avec l’idée de traité. Mais, les avancées de l’Europe sont une nouvelles fois laminées, rabotées.

L’idéologie européenne n’a pas encore perdu son âme, mais elle a pris des allures de procession style « Echternach  », trois pas en avant et deux en arrière.

Les citoyens, eux, ont encore, seuls, une part à jouer, restée ignorée par eux, jusqu’ici. Le clivage droite-gauche n’est plus seul dans l’esprit des habitants dans une dichotomie guerrière et qui ne profite qu’à une élite. Projet médiateur intermédiaire qui ne peut arriver à destination que par de vrais partis paneuropéens, un bleu, un rouge et un vert, qui imposeraient un esprit plus fort et plus uniforme. Et si ce n’est pas encore à la bonne dimension, pourquoi pas des partis à l’échelle mondiale ?

Décidément, les Etats-Unis d’Europe, qui ne copieraient pas nécessairement ceux d’Amérique par ces incompatibilités, ces virages trop peu conformes à l’ensemble des habitants de la Terre, ne sont pas encore pour demain.

Alors, comme le monde ne s’est pas fait en une semaine, on attendra et on écrira sur internet ou ailleurs comme d’habitude. Internet reste « le » bon outil qui devrait sauver le monde comme j’ai osé le dire dans mon « A propos  ». Sauver de l’égarement ressenti par la base sociale mais qui est aussi plus sociable que prévu en cherchant un peu.

Les pétitions, le référendum pour des décisions de sociétés peuvent inverser l’idéologie du libéralisme exacerbée si c’est de cela que la base plurielle se plaint. La privatisation n’est pas nécessairement la solution pour les véritables acteurs : les travailleurs consommateurs.

Cela remue doucement, oui. Les citoyens sont devenus plus responsables et moins passifs que par le passé. Bouger, c’est toujours plus dur.

Quand on est tous dans le même bain, il vaut mieux jeter un coup d’oeil sur le thermomètre pour obtenir une eau la plus tiède possible et garder le robinet sous la main pour les cas ou la baignoire déborderait ou qu’au contraire une évaporation viendrait à nous priver d’une eau bien rafraîchissante.

Alors, « pacte utile » ? Europe tirée d’affaire ?

Utile, la réponse est simple : oui, très utile, si les véritables acteurs consommateurs auront la volonté et prendront l’audace d’avoir leurs mots à dire. L’environnement et l’énergie à côté du social sont des points très proches du citoyen. Utile pour les acteurs du G8, eux-mêmes, nouveaux ou non, qui auront eu l’occasion de se jauger et de savoir jusqu’où aller trop proche ou trop loin. Utile, aussi, pour tous les autres qui pourront se rendre compte que si l’Europe vaut bien une "messe", elle ne se construit pas seule avec quelques représentants.

Europe, tirée d’affaire, certainement pas. Deux années perdues depuis le Traité constitutionnel mort-né, certes.

Le miracle n’a pas eu lieu à Heiligendamm. Si l’Europe ne prend pas une place véritable dans la société des nations, le G8 n’aura peut-être plus de raison d’être. Tant mieux, ce sera cela de gagné pour la diminution de pollution que cela fera gagner dans les déplacements. Les deux grands d’avant reprennent déjà les rênes en aparté, à la pêche. Pour faire comprendre qu’ils pourraient avoir changé, les US sont passés de pécheurs à prêcheurs contre le climat planétaire. Preuve que l’opinion publique n’est pas perdue de vue et qu’elle ne compte pas, en apparence du moins, pour des prunes.

Alors, "engageons-nous dans un véritable projet européen qui n’existe peut-être pas encore, pourrait-on conclure.

Pas tout a fait, comme on pourrait le penser en votant pour un parti, mais pour un programme qui irait dans la direction qui semble être le mieux. Si chacun ne peut occuper une place sur les rangs d’un parlement, cela ferait désordre, il n’en est pas moins vrai que la voix de chacun, écrite ou colportée, sculpte la voie de la sagesse commune nécessaire au véritable progrès.

"La fermer", c’est d’office se condamner en permanence soit à la case départ, soit dans l’ornière de l’habitude des "moutons de Panurge".

 

· « Les êtres humains ont souvent à coeur de se singulariser par de subtiles et déplaisantes variations, défectuosités, traits de caractère... - sans doute dans le but d’obliger leurs interlocuteurs à les traiter comme des individus à part entière. », Michel Houellebecq

· « Traitez les gens comme s’ils étaient ce qu’ils devraient être, vous les aiderez à devenir ce qu’ils peuvent être. », Johann Wolfgang von Goethe

· « Le mâle repoussé traite généralement de "salope" la femme qui, précisément, refuse de l’être. », Marcel Pagnol


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2007 13:08

    Salut Parkway,

    Les textes politiques tournent à la posologie médicale. On ne sait plus de quoi on parle et de ce que les directives impliquent dans la pratique, mais on s’empresse de les signer. Les postes sont souvent pris dans un chapeau.

    Le texte de Giscard, je n’en ai plus d’échos que par l’intermédiaire des médias télés et journeaux. J’ai d’autres lectures pour me permettre de m’endormir. smiley Chacun son truc.

    En principe, ils savent décortiquer des textes trop complexes pour le citoyen lambda. Le font-ils correctement ? Sans filtres ?

    Voilà l’intérêt de pousser l’investigation au travers de différents « experts ». Après, on verra.

    Merci, pour le lien. smiley


  • Le Panda Le Panda 9 juillet 2007 12:25

    Bonjour L’Enfoiré,

    voilà que tu te lances dans la politique. Pourquoi pas un Panda et un Enfoiré dans un cirque ? Histoire d’avoir une patte de velours dans un gant de fer smiley

    Tu nous sers y compris le principe d’archiméde, le phénoméne du plombier polonais, le G8 2007, que le papier soit intérressant, nul doute. IL faut l’appronfondir, le comprendre. C’est tout juste s’il ne faudrait pas revoir le Traité de Rome et les prémices de l’Europe pour y comprendre quelque chose à ce qu’ils ne veulent surtout pas que l’on puisse conprendre. Européen convaincu je le suis législateur dans les textes actuels, la réponse est simple pour faire avancer le « smilblik » il faudrait enlever la machine qui sert virtuellement à vouloir nettoyer l’argent sale de chaque nation.

    Une seule langue, non 2 langues pour se faire manger avec délices.

    Le débat est ouvert monsieur le belge, pas de ping pong et un sourire.

     smiley

    Le Panda

    Patrick Juan


    • Le Panda Le Panda 9 juillet 2007 12:34

      Pour ta derniére citation inverse la citation de Pagnol et tu verras multes femmes heureuses pour un seul homme. Dans le cas contraire les mauvaises langues disent que ce sont des péripathéticiennes, d’après Néron qui soit dit en passant ne connaissait pas Pagnol.

      A moins que cela soit dans un autre monde, tout dépend de la forme de croyance c’est comme pour l’Europe.

       smiley smiley smiley

      Le Panda

      Patrick Juan

      Pour plus amples débats autorisés, il faut aller sur le site du Panda, taper dans le moteur de recherche l’Europe et tu liras, jusqu’à plus soif un cours de présentation socio-économico-politico« dans le texte en belge : des nations de l’Europe » ni pute, ni soumise, maléable tout au plus"

       smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2007 13:25

      Hi Panda,

      (Un salut comme cela, ça change, c’est comme là-bas, dit)

      « la politique »

      >>> On en fait toujours à un moment ou un autre. Insensiblement. Celui qui n’en veut pas, devra la digérer en « la fermant » comme je disais.

      "Un Panda, Enfoiré en même temps ?

      >>> Voilà que cela permet des avancées et des surprises. Mais j’aime pas le cirque. Je suis plutôt nature. smiley

      Cela avec une patte de panda dans un gant avec les doigts déjantés, bien entendu.

      « le principe d’archiméde »

      >>> ou l’oeuf de Colomb. « Eureka » ou « encontré » du pareil au même du moment qu’on trouve la porte de sortie aux « merdiers ».

      « le plombier polonais »

      >>> s’il suis les traces des Irlandais, il n’aura peut-être plus la nécessité de se déplacer.

      « le »schmilblik« il faudrait enlever la machine qui sert virtuellement à vouloir nettoyer l’argent sale de chaque nation. »

      >>> Très juste.

      « 2 langues »

      >>> Lesquelles d’après toi ?

      « le ping pong »

      >>> il est toujours moins dur de recevoir dans l’oeil une balle de ping pong qu’une balle de tennis. smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2007 13:30

      Panda,

      Si tu as lu mon article sur les femmes jusqu’au bout, tu verras en clickant sur le lien « potentiel » qu’il est toujours resté « imaginaire ». Personne n’a relevé le gant. smiley

      Mais ce que j’ai dit avant reste toujours vrai, Mesdames. Je ne change pas si facilement d’idée. smiley


    • Le Panda Le Panda 9 juillet 2007 15:20

      l’Enfoiré,

      tu as tort de ne pas changer d’avis sur les dames, car d’une façon comme d’une autre en Europe ou ailleurs elles gagnent toujours. smiley

      comme tu l’a dis si justement le principal est de trouver « la porte qui permet de sortir du merdier »

      Voilà, une blague belge plus que foiré:Enfoiré, la parité du franc belge est de combien ? par rapport à l’euro ? smiley Je vais lire complétement ton article conseillé et je reviens. Quand aux deux langues oui : Le français car c’est Schumann, le pére de l’Europe. Le Belge car c’est ta langue maternelle et que tu la comprendras, en dehors peut-être de l’espagnol(e) pour les vacances. Voilà une bonne suggestion non ? N’oublies pas : Dans la mesure où le ridicule tue toutes les rues de Bruxelles seraient jonchées de cadavres(citation, idiote ?)

      Par ailleurs, je trouve que la plus grande escroquerie de l’Europe, c’est la création de l’Espace de Schengen. « On utilise les veaux pour en faire des boeufs » puis on mange l’un ou l’autre en fonction du temps,voilà ce que l’on a fait avec les Accords de Schengen, une escroquerie qui arrange, et dont on parle lorsque cela ne dérange pas, autant d’un côté que l’autre, en termes plus clairs ceux qui exploitent la condition humaine. smiley

      Les textes les puissances financiéres, les arrangent à leur sauce sans parler du droit de « Véto » c’est dommage smiley

      Le Panda

      Patrick Juan.

       smiley


      • Le Panda Le Panda 9 juillet 2007 15:22

        Dis donc l’Enfoiré,

        merci à cette question simple :

        Un Enfoiré et Un Panda, c’est pas nature ? Non mais smiley smiley

        Le Panda Nature

        Patrick Juan.


      • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2007 18:48

        « ...elles gagnent toujours. »

        >>> Exact. C’est dans ce sens que mon avis allait. Lis ma réaction à l’article d’Iris sur les blondes. Je crois que je suis clair : « Elles sont l’avenir de l’homme ».

        « la porte qui permet de sortir du merdier »

        >>> Je ne sais si tu suis la politique belge, mais pour le moment nous sommes en plein dedans.

        « la parité du franc belge est de combien ? par rapport à l’euro ? »

        >>> 40,3399 mais je dois avoir perdu quelque chose au passage

        Le français, peut-être. Le Belge, n’existe pas. L’espagnol(e) pour les vacances, en es-tu sûr ? N’est-ce pas plutôt l’allemand ? Je crois qu’un petit tour en Grèce, en Turquie, aux Canaries s’impose.

        « ridicule avec les rues de Bruxelles jonchées de cadavres »

        >>> Attention, il ne pensait pas à Bruxelles en tant que « ridicule » mais à l’endroit où il rencontrait ses alteregos de tous les pays européens.

        « Espace de Schengen. »

        >>> Cela permet de passer les frontières toujours à du 20 km/h mais sans s’arrêter.

        « On utilise les veaux pour en faire des boeufs » puis on mange l’un ou l’autre en fonction du temps"

        >>> Je demande un complément d’info si le message n’est pas ceci : les petits qui viennent des pays moins privilégiés sont mangés avec les grands une fois réunis.

        « droit de »Véto"

        >>> = la pire des insultes


      • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2007 18:52

        Menu : Entendu dans un grand resaurant :

        « Et, un panda nature sauce enfoireuse, un. »

        La sauce enfoireuse est une sauce piquante colorée, délicieuse et odorante.

        Le panda a une viande qui fond dans la bouche. Cuisson rosée, ça va s’en dire.

        Se boit avec un Chateau La Frite, premier cru.

        Bon appétit. smiley


      • Le Panda Le Panda 9 juillet 2007 23:10

        Traité utile,

        oui cela est indiscutable, pour voir le jour un accord ne trouvera pas à mon sens un équilibre que si la même question est posée à tous les électeurs des 27 nations que regroupe en ce moment l’Europe.(environ 400 millions +ou -)

        Pour tenter d’être sérieux avec humour, c’est pas un Chateau Lafrite, qu’il faudrait, mais un Domaine Européen, dernier cru et non premier. Car même si l’on passe les frontiéres sans s’arrêter à 19,9 kms heure, le visa à l’étoile blanche de Schengen décore la page de gauche, car le regard humain regarde bien souvent les documents en visant en 1er la page de droite, c’est la raison me semble t-il qui fait que tous les écrivains choisissent la couverture de leur livre. Puis place une 4éme pour donner envie de rentrer à l’intérieur, l’Europe de nos jours se regarde sans aucune utilité avec toutes les richesses qu’elle porte en elle, et que les peuples ne demandent qu’à véhiculer. La force c’est les habitants d’un pays, mais attention , il ne faut pas perdre de vue l’environnement qui peut tout détruire. Tu as soulevé un sujet qui aurait mérité bien plus que quelques échanges furtifs sans jeu de mots. Mais certains savent-ils encore défendre les assises de leur futur ?

        Bien à toi,

        Le Panda Patrick Juan.


        • L'enfoiré L’enfoiré 10 juillet 2007 08:57

          @Panda penseur,

          « un accord en équilibre avec la même question est posée à tous les électeurs »

          >>> C’est en effet le problème majeur. Les cultures, les susceptibilités, les croyances, les niveaux de richesses sont bien différents. La question unique serait « Voulez-vous faire ensemble en bon père de famille ce que vous faites actuellement chacun de votre côté pour être suffisamment efficace pour contrer les attaques diverses de l’extérieur ? ».

          « un Domaine Européen, dernier cru, avec étiquette gauche et droite »

          >>> Alexandre, César, Charles Quint et d’autres avaient eu cette idée mais destinée uniquement à leur propre profit. Cette fois, tous les citoyens ont cette chance de faire partie d’un bloc dont ils pourraient décider du destin. Les écrivains historiens, comme tu dis, s’arrogent le droit d’apposer un titre après coup en comptant les points de chacun dans un constat de succès ou d’échec.

          « utilité avec toutes les richesses sans perdre de vue l’environnement qui peut tout détruire »

          >>> Voilà le dilemme, faire toujours plus avec moins en espérant ne pas se trouver sur un terrain glissant qui nous dépasse. Jusqu’ici, la richesse a toujours été considérée comme de la monnaie sonnante en allant de l’avant, il faudra maintenant en plus assurer ses arrières. Le futur ne sera pas un long fleuve tranquille. Mais cela l’a-t-il jamais été ? smiley


        • autrepseudo 10 juillet 2007 08:24

          Ou peut-on trouver le texte en français de ce mini traité. merci


          • L'enfoiré L’enfoiré 10 juillet 2007 08:31

            Tu devrais trouver ton bonheur ici par ex : http://www.iue.it/RSCAS/research/ACED/

            mais je n’ai pas vérifié. Bonne recherche.


          • Le Panda Le Panda 10 juillet 2007 09:09

            Bonjour, en réponse à la demande, merci d’indiquer, je le comprends mieux un lien Franco-Anglais qui n’apporte rien dans plus dans le sens du Traité unique, je peux comprendre que tu ne l’ai pas vérifier, c’est un case tête chinois smiley.

            Je crois savoir que c’est plus que le merdier en Belgique, mais vous avez eu le tour de france durant 3 jours avec des rentrées smileyOn ne peut tout avoir comme nous un Président qui remplace tous les Ministres smiley

            A tel point que il va se rendre en Algérie, en Tunise, puis le Maroc n’en a pas voulu, la diplomatie prend un coup par Mohamed VI, ou c’est le bon sens des laissés pour compte qui l’emporte ?

            Je continues de dire et de marteller que l’Europe ne poura avancer que si les politiques ont le courage de donner la parole aux différentes nations, par unprojet qui regroupe pas loin de 400 millions de personnes.

            Là, nous pourrons savoir avec précisions peut-être, les gagnants, les perdants de ce Traité qui pourtant était un beau bébé au départ, puis qui devient un « voyou » corrompu par le fric et le véritable sens des libertés est mit « au placard » Il est dommage de constater que le bénéfice de marchés énormes ne profitent qu’aux plus grands magouilleurs comme ceux qui forment le G8. Pourquoi être dans l’Europe sans adopter la monnaie unique qui est l’Euro ? C’est de la stratégie financiére au détriment du taxable de base. Pourquoi pratiquer de l’immigration choisit lorsque les nations se battent pour maintenir en avant les marchés des colonies qu’elles laissent mourir, car le rapport à présent est inférieur à l’investissement, bonne matinée. Il est juste de dire aussi que plus personne ne sait la valeur ni le respect d’un Pacte ou un Accord que l’on peut répudier à la convenance des gouvernants. La Belgique paye le prix fort de son systéme d’émmigration. Car dans le cadre du non respect et de la valeur des nations elles appliquent leur propre lois à convenance, sortant du contexte européen, donc oui le citoyen de base peut se poser la question à quoi serve les engagements s’ils ne sont pas respectés, ni même mits en place ?

            Le Panda

            Patrick Juan

             smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 10 juillet 2007 09:47

              @Pandami,

              « merdier en Belgique »

              >>> Oui, mais nous avons fait appel à notre « panzer démineur » Jean-Luc Dehaene. J’ai assisté il y a quelques mois à une de ses conférences sur l’Europe. Je confirme « panzer ».

              « un Président qui remplace tous les Ministres »

              >>> Il prend le taureau par les cornes ou à la muleta. Le « charme » français fonctionne encore d’après les derniers échos. Son « Attendez-moi, j’arrive ! » a marché. Il devra aller vite pourtant car la « folie » des débuts passe vite. Il faut battre le fer quand il est chaud. Et puis, on voit du pays en même temps. C’est pas les mois des vacances ? L’utile à l’agréable.

              « le courage de donner la parole aux différentes nations »

              >>> C’est la « révélation » de l’article.

              « un »voyou« corrompu par le fric et le véritable sens des libertés est mit »au placard"

              >>> Qui croit aujourd’hui à l’Europe, si ce n’est les financier ? Eux, ils ont compris l’avantage, nous pas encore. Et on est en train de faire prendre de vitesse.

              « profitent qu’aux plus grands magouilleurs »

              >>> Qui sont intéressé aux grand marchés : mafias russes et autres (regarde qui coudoient les grands hôtels de la Cotre d’Azur), Chinois qui font des fortunes à faire pâlir d’envie les Américains.

              « Refuser Euro est la stratégie financière au détriment du taxable de base qui veut le beurre et l’argent du beurre par une immigration qui choisit les marchés des colonies qu’elles laissent mourir, car le rapport à présent est inférieur à l’investissement »

              >>> Tout à fait.

              « la valeur et le respect d’un Pacte ou un Accord que l’on peut répudier à la convenance des gouvernants. »

              >>> Ok. Les mandats présidentiels sont bien faits. Limités à 5 ans max. L’Europe se fait depuis plus de 50 ans.

              « La Belgique paye le prix fort de son système d’émigration. »

              >>> mais si elle paye, elle y gagne aussi. Le melting pot qui se génère insensiblement et inexorable n’est qu’un début qui va se généraliser très vite qu’on le veuille ou non. Ce sang neuf n’est pas dénué d’avantages. On a une vue à courte distance. Au fait, Patrick, combien de générations estimes-tu ta présence sur le sol français ? « Juan », nom de quelle origine ? On le prononce peut-être « Chuan » à l’espagnol. Le mien est flamand et pourtant, je parle avec toi en exclu « français ». Bizarre ?

              « le citoyen de base peut se poser la question à quoi serve les engagements s’ils ne sont pas respectés, ni même mis en place ? »

              >>> En effet.

              Bien à toi Guy

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès