Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Ukraine : avis de tempête sur la corruption !

Ukraine : avis de tempête sur la corruption !

Europe, démocratie, libertés, toutes ces revendications reviennent sans cesse dans la bouche des manifestants et de journalistes occidentaux trop heureux de nous prouver que c’est pire ailleurs. Si tous ces maux font de l’Ukraine un pays où il ne fait pas forcément bon vivre, le problème numéro 1 que tout le monde dénonce sur place n’est autre que la corruption. 

Vous avez un emploi dans une administration publique et vous voulez le garder ? Vous voulez éviter l’expropriation de votre appartement acheté en toute légalité ? C’est possible ! Comme tout et son contraire en Ukraine ! Il faut juste savoir se montrer conciliant et donner des bakchichs à ceux qui détiennent le pouvoir. Du petit fonctionnaire sous-payé à l’oligarque devenu homme politique influent, les agents de ce géant système de corruption sont nombreux et maltraitent quotidiennement une majorité qui dit « non » dans la rue depuis déjà deux mois.

L’expérience le montre, la corruption généralisée est un mal qui détruit des nations entières et qui ne peut durer tant il ronge la société. L’Ukraine est un exemple flagrant de la décomposition morale et économique qui ne peut prendre fin que par la révolte des masses excédées. Le mouvement pacifique qui prend des tournures violentes à cause des réactions disproportionnées du pouvoir ne pourra être stoppé. La machine est lancée et les Ukrainiens ont conscience que leur avenir est entre leurs mains.

Quitte ou double

Mais en parlant de « réactions disproportionnées », l’analyse n’est pas entièrement validée, car, en fait, le pouvoir a beaucoup à perdre. Au-delà des cas du président Ianoukovitch et de son désormais ex-Premier ministre Mykola Azarov, c’est une bonne partie de la classe politique qui doit faire les frais du mouvement populaire. Le Parti des Régions qui détient la majorité parlementaire et qui a fait voter les lois iniques anti-manifestations (qui viennent d’être abrogées sous la pression des manifestants) est un repaire d’hommes tous plus louches les uns que les autres et qui ferait de l’ombre aux pratiques de la Mafia dans la trilogie du Parrain.

Dans « la famille antidémocrate et oligarque patenté » le nom de Dmitriy Svyatash revient souvent. Ce dernier se paye même le luxe d’être connu dans les milieux bancaires français après avoir enrhumé la filiale ukrainienne de la BNP Paribas. Avec son associé, Vasyl Polyakov, Svyatash a contracté un prêt de 110 millions de dollars auprès du groupe UkrSibbank, une somme jamais remboursée malgré le contrat signé et les premières décisions de justice allant dans le sens de la banque. Sauf que les deux oligarques sont aussi députés du Parti des Régions et influencent cette entité politique composée de tous ceux pour qui enrichissement personnel et illégalité riment avec vie publique.

Ils sont d’ailleurs prêts à tout pour conserver leur pouvoir et leur mainmise sur l’économie ukrainienne comme l’atteste les déclarations belliqueuses de Dmitriy Svyatash qui a déclaré vouloir envoyer l’armée contre le peuple descendu dans la rue. En attendant cette éventuelle et antidémocratique décision, il prépare et arme des milices privées destinées à semer la terreur et le désordre. Un bel exemple de démocratie de la part d’un député du peuple…

Le Parti des Régions ne recrute que ce type d’individus et il n’est pas étonnant de voir l’Ukraine obtenir des classements honteux dans les études internationales sur la corruption et le climat des affaires. Le dernier classement de Transparency International est peu élogieux et vient confirmer les dires d’une population ukrainienne qui a fait le choix de mettre un terme à la gangrène de la corruption. Les Ukrainiens veulent se rapprocher de l’Europe, mais ils souhaitent surtout en finir avec la corruption généralisée. L’insécurité juridique et le système des pots-de-vin qui règnent à Kiev et partout ailleurs dans le pays sont au cœur de la tempête déclenchée par les manifestants. Réussiront-ils leur pari ? On ne peut que le souhaiter ! 


Moyenne des avis sur cet article :  2.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 31 janvier 2014 17:04

    Il y certainement autant de corruption en France et en Europe mais elle ne se fait pas au grand jour, elle est souterraine comme une rivière et nos politiques UMPS la connaissent bien car il s’y baignent ....


    • COLLIN 1er février 2014 06:43

      Exactement,

      Jérôme Cahuzac n’a t il pas détourné plusieurs dizaines de millions d’euros lorsqu’il était à la direction du médicament,obscur gratte papier chargé de statuer sur le remboursement et le prix des médicaments ?

      Immaginons qu’il aie touché environ 5% (et c’est déjà beaucoup) des marchés « corrompus »qu’il s’est chargé d’ « orienter »,à combien se chiffrerait alors la perte pour l’assurance maladie ?(qui n’en avait pas vraiment besoin...)

      Et que dire de l’acharnement de notre actuel premier ministre à maintenir le projet de NDDL,aéroport couteux et inutile pour la nation,mais tellement avantageux pour VINCI et consorts,qui savent se montrer généreux envers les « facilitateurs de projets » en position d’orienter certaines décisions budgétaires.......

      L’Ukraine serait donc un pays corrompu,et cela justifierait d’y fomenter une « révolution de couleur » de plus ???

      Mais alors,à quand la révolution bleu blanc rouge chez nous... ??


    • Grandloup74 31 janvier 2014 17:56

       "Europe, démocratie, libertés, toutes ces revendications reviennent sans cesse dans la bouche des manifestants et de journalistes occidentaux trop heureux de nous prouver que c’est pire ailleurs.« 
       Prouver ou faire croire ?
       Pour garder un emploi, je ne sais pas s’il faut payer là bas, ça reste à prouver, la propagande nous empoisonne tellement...
       Mais en France et en Occident, il n’est pas besoin de prouver que pour garder un emploi, faut fermer sa gueule et approuver toute la politique du système, marcher au pas. Les journalistes en sont un bon exemple !
       Faire une quenelle en Ukraine n’est pas encore interdit ni en voie de l’être, que je sache, et les manifestant reçoivent moins de coups que chez nous à provocation égale, et moins que les pacifiste d’ »occupy wall street " !


      • bourne 31 janvier 2014 20:07

        La corruption comme motif d’intervention humanitaire. J’ai peur que la prochaine cible après Kiev soit Paris.


        • Zeb_66 31 janvier 2014 20:31

          C’est la meilleure du jour ! Corruption ! pfuu

          La majorité des gens protestent parce qu’ils ont faim, ils ont faim par suite

          des conduites irresponsables et corrompues des précédents gouvernements,

          largement guidés par l’oligarchie US-UE qui aimerait bien pouvoir continuer

          à piller les richesses de ce pays, comme ils avaient commencé en Russie,

          mais que Poutine a stoppé net.

          Il n’est guère étonnant de trouver aux mains des bandes de casseurs,

          les mêmes documents distribués aux rebelles du Moyen-Orient, mêmes

          dessins montrant la fabrication de cocktails Molotov, par exemple,

          seuls les textes ont changé, passant de l’Arabe à l’Anglais.

          Tiens, c’est curieux ça, pourquoi en Anglais ? Un groupe extrémiste

          ukrainien indépendant aurait, il me semble, rédigé ces tracts

          directement dans sa langue.

          Mais ceux qui se cachent derrière n’ont sans doute pas eu le temps

          de trouver un bon interprète Arabe-Ukrainien...

          En tout cas, Poutine vient de taper du poing sur la table, et de ce qu’il

          a dit en comité restreint mardi à Bruxelles, et mercredi à Mme Merkel

          au téléphone... je suis sûr que nous en verrons les effets très bientôt.

          Avant d’aller à Bruxelles, il a été en Iran et en Syrie et auparavant,

          il a reçu le premier ministre chinois, sûrement pas pour manger des

          petits fours.



          • claude-michel claude-michel 1er février 2014 08:18

            (Ukraine : avis de tempête sur la corruption)....Comme partout.. ?..Cette histoire finira en eau de boudin avec les militaires qui interviendront et remettront de l’ordre dans le pays... !


            • antyreac 1er février 2014 11:58

              La corruption existe partout mais en Ukraine elle existe dans tous les strates de la population et à tous les niveau (un héritage de communisme)

              Voilà ce donc dénonce la population ukrainienne qui aimerait vivre dans un état avec infiniment moins de corruption et on le comprend 

              • claude-michel claude-michel 1er février 2014 12:59

                Par antyreac...Chez nous c’est la même chose...il suffit de vouloir ouvrir les yeux.. !


              • antyreac 1er février 2014 15:34

                J’ai déjà visité ce pays il y a trois ans et vous pouvez me croire que la corruption est sans équivalent chez nous (d’après les récits des habitants )


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 20 février 2014 07:24

                Parlons de ces merdias tels LCP, prêchant pour BHL et prônant le boycott des JO de Sotchi... Est-ce que Hollande et Merckel réagiraient comme ils le font pour l’Ukraine si la contestation cristallisait dans l’UE ?
                Alors, c’est quand qu’on bouge comme en 1789, 1830, 1848, 1871, 1936 ? En attendant comptons-nous avec, en signe de résistance, en fin de commentaire : « HOLLANDE DÉMISSION ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ralph1


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès