Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Le Conseil Régional Rhône-Alpes crée un « Monsieur dette et financement (...)

Le Conseil Régional Rhône-Alpes crée un « Monsieur dette et financement »

"Non seulement le gouvernement nous garotte au niveau des ressources, mais en plus il nous fait les poches" ! Le Président de la région Rhône-Alpes Jean Jack Queyranne, n’a pas de mot assez dur pour qualifier le resserrement annoncé des dotations aux collectivités territoriales.

 
 
L’ ancien Ministre de l’Intérieur (en remplacement de Jean-Pierre Chevènement) annonce d’ ailleurs qu’ il n’est pas question de prendre dans le budget du Conseil Régional les financements qui sont retirés aux festivals de cinéma par exemple.
Il est vrai que le premier ministre François Fillon vient d’ annoncer une dotation globale "limitée à l’ inflation", ce que l’institution régionale réfute : "dans la dotation promise, il est tenu compte du remboursement de la TVA, ce qui n’ a rien à voir avec la contribution due par le gouvernement" note le conseiller régional Jean Louis Gagnaire.
La séance plénière du Conseil sera retransmise à la télévision
La séance plénière du Conseil des 25 et 26 septembre s’ annonce donc tendue, voire "sportive" entre majorité et opposition régionale, d’autant qu’elle doit être en partie retransmise par un "pool" de chaînes régionales.
 
L’opposition s’ attaque aux dépenses de la Région
L’opposition ne devrait pas être à cours d’arguments et pointe déjà du doigt les dépenses du Président Queyranne (voir notre article dans LYon-Politique.fr sur "le livre noir des régions socialistes" ).
Le coût du changement de logo, le train de vie, les voyages... toutes les dépenses ne sont pas passées au crible dans ce petit livre polémique, mais suffisamment pour montrer où se situera le débat pour les élections qui s’ annoncent (en 2009 ou 2010).
 
Economies d’ énergie et accueil des personnes handicapées
La Région, par la voix de Marie France Vieux Marcaud, Vice Présidente déléguée à la formation et aux lycées, s’ ennorgueillit d’une action volontariste pour la réduction des coûts. "L’ intéressement des lycées aux économies d’ énergie a fait gagner plus d’ un million d’ Euros en un an", note l’ élue qui indique que comme convenu la moitié de cette somme sera restituée aux lycées pour financer des projets internes. L’ autre partie, soit 500000 euros, sera investie par la Région dans des programmes d’ économie d’ énergie, afin d’ entrer dans un "cercle virtueux".
Côté projets qui devraient faire l’ unanimité, le programme d’ action en faveur des handicapés sera décliné par une autre Vice Présidente, Marie Odile Novelli, et différents points (logement, aménagement des gares et des lieux de travail, amélioration des équipements...) devraient être votés sans problème.
Le recours à l’emprunt augmente régulièrement
Reste quelques dossiers qui pourraient porter à débat, comme les dépenses engagées par l’exécutif qui a de plus en plus recours à l’ emprunt : dans le projet Shangaï 2010 par exemple, dont nous avons déjà parlé ici, la construction du pavillon Rhône-Alpes, "qui n’est pas d’ un coût extraordinaire" selon Jean Jack Queyranne, n’est pas encore financée !
Cinq millions d’ Euros qu’il faudra bien trouver rapidement puisque les travaux débutent ! Le Président de la Région "compte sur les grandes entreprises intéressées au projet pour le financer". Et pour le reste, c’ est ERAI qui empruntera ! (Erai est la structure du Conseil Régional à l international).
 

Sept. 2008 : Jean Jack Queyranne signe un crédit bail avec les caisses d’ Epargne pour le financement des TER

Un crédit bail pour les TER
D’autres financements pourraient faire grincer des dents : celui des TER par exemple, qui vient d’ être signé officiellement avec une structure créée spécialement pour l’ occasion par les Caisses d’ Epargne. Il s’ agit d’un crédit-bail de 38 ans. La Caisse d’ Epargne restant propriétaire des TER, elle les met à disposition de la Région qui soustraite leur gestion à la SNCF.
L’ opération financière consiste en une réduction des frais au départ : la banque qui réalise l’ investissement obtient un crédit d’ impôt qu’elle rétrocède en partie dans les loyers des premières années. Une opération "gagnant-gagnant" selon le Président du Conseil Régional qui estime économiser à terme plusieurs millions d’ Euros avec ce système. Reste que 38 ans, c’ est long et que les rames devront certainement connaître quelques améliorations durant ce laps de temps !
Un poste de chargé de mission "dette et financement"
De toute manière, le Conseil Régional devrait voter au cours de cette session la création d’ un poste de "chargé de mission dette et financement". Dans la note de présentation du poste, il est indiqué que ce collaborateur devra "assurer la gestion active de la dette long terme, mettre en oeuvre des financements bancaires classiques, subventionnés, structurés".
Il aura certainement du travail avec le financement du déménagement du Conseil dans le quartier de la Confluence à Lyon (voir LYon-Politique.fr), un financement qui devait être assuré en partie par la vente du site de Charbonnières.
LYon-Actualités.fr est un site de

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Internaute Internaute 21 septembre 2008 10:43

    La régionalisation a créé des fiefs où les nouveaux nobliaux se remplissent les poches sur le dos du contribuable. Queyranne à la Région et Vallini au Conseil Général de l’Isère sont assis sur des butins pharaonïques que doivent supporter la population.

    Il est temps de leur couper les vivres. Ces nouveaux seigneurs ne vivent que pour la gloire que leur donne le démarrage de nouveaux projets, tous plus inutiles et non essentiels les uns que les autres. Il suffit de regarder leurs photos. Des centaines de millions d’euros ont été dépensés par ces messieurs pour empêcher les gens de circuler et doubler en quelques années les temps de transport pour aller à son travail.

    Une dépense comme le TER ou le Tram est justifiable mais trop de millions partent dans des financements d’associations nuisibles ou dans la réhabilitation de quartiers entiers pour y loger de nouveaux immigrants qu’ils inscrivent tout de suite aux aides sociales.

    En Isère, Vallini a pris en gros 4.000 euros par foyer et par an. Essayez de mettre de côté 4.000 euros et vous comprendrez le véritable servage dans lequel nous plonge la loi de régionalisaton. Peut-être qu’avec 4.000 euros vous préfèreriez passer une quinzaine à Miami en famille, refaire votre façade décrépie, installer le tout à l’égoût qui vous manque mais vous n’avez pas le droit. Monsieur Vallini décide pour vous où vous devez dépenser le fruit de votre travail, par exemple dans une forêt de feux rouges, un treillis de rond-points et des équipements de visées électronique pour vous empêcher d’aller travailler.

    Il faut abroger la loi de régionalisation. Par les temps qui courent c’est devenu une nécessité économique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès