Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Sarkozy au pied du mur

Sarkozy au pied du mur

À Asnières, sous le règne du député-maire UMP Manuel Aeschlimann, c’est le Far West. Samedi 27 janvier, Nicolas Sarkozy aura l’occasion de dénoncer cette dérive du pouvoir. Le fera-t-il ?

Nicolas Sarkozy sait ce qu’il veut et a confiance en ses moyens. Il est persuadé qu’il peut presque à lui seul sortir la France de l’ornière où l’immobilisme fonctionnarisé l’a plongée. Son goût pour l’action passe par-dessus la fainéantise politique de nombreux citoyens. Ils ne veulent pas se bouger, moi je vais bouger pour eux, semble-t-il dire sans cesse.

Je respecte ce courage volontariste, mais il ne faut pas oublier quelques villages d’irréductibles Gaulois qui n’ont pas attendu l’avènement d’un nouveau régime pour se mettre au travail. Au Nord-Ouest de Paris, entre Courbevoie et Gennevilliers, à Asnières-sur-Seine, un camp retranché, fédéré par le blog citoyen asnierois.org, lutte depuis trois ans contre les abus de pouvoirs de ceux qui, à force de vouloir changer la France, bafouent les droits des citoyens.

Tout commença en 2004, lorsque quelques Asniérois découvrirent que la municipalité squattait les panneaux publics d’information. Ils ouvrirent un blog, montèrent des expéditions pour arracher les affiches officielles qui n’avaient rien à faire sur les panneaux réservés aux citoyens, et s’attirèrent peu à peu l’animosité de l’équipe de Manuel Aeschlimann.

La situation se détériora rapidement. Le député-maire attaqua en diffamation nos blogueurs, puis en accusa d’autres d’appartenir à un mouvement sectaire, les poussant à liquider Mayetic, leur société, et à s’expatrier en Californie. Au fil des mois, une véritable guerre juridique s’engagea entre la municipalité et les animateurs du cinquième pouvoir.

Je ne veux pas ici me substituer à la Justice. Je veux juste rappeler que les blogueurs n’ont à ce jour perdu que deux procès sur quatorze, et encore par vice de forme, malgré les appels successifs de Manuel Aeschlimann. Vu de l’extérieur, ce qui est mon cas, j’ai l’impression qu’Asnières s’apparente à une « zone » où le dialogue est rompu entre la municipalité et le contre-pouvoir citoyen. La méthode Aeschlimann m’apparaît d’un autre temps. D’ailleurs, ce cher député-maire est le premier élu de notre République mis sous patrouille citoyenne par le cinquième pouvoir.

C’est d’autant plus dérangeant que Manuel Aeschlimann est un proche de Nicolas Sarkozy. Il serait intéressant de connaître l’avis du ministre de l’Intérieur et surtout du candidat UMP à la présidentielle au sujet de la situation à Asnières. Je crois qu’il doit se positionner. Cautionne-t-il oui ou non les pratiques de celui qui fut un temps le chargé de communication de l’UMP ? Pense-t-il que le cinquième pouvoir aille trop loin ou qu’il ne soit pas objectif ?

La grève des blogs

Afin de poser ces questions, 16 des 25 blogs citoyens d’Asnières feront grève le samedi 27 janvier 2007. Pourquoi ce jour-là ? Parce que Nicolas Sarkozy est attendu à Asnières, à l’invitation de Manuel Aeschlimann, pour la galette de l’UMP.

S’il vient sans évoquer les « affaires », c’est qu’il les juge anodines, c’est qu’il part du principe que les abus de pouvoir sont inévitables pour un élu... position qui, émise par notre potentiel futur président, serait pour le moins inquiétante.

À mon avis, Nicolas Sarkozy doit se positionner. Il peut approuver la méthode Aeschlimann, la réprouver ou s’abstenir en trouvant une excuse pour refuser l’invitation au dernier moment (ce qui reviendrait à réprouver gentiment).

En mettant en cause un de ses amis, Sarkozy légitimerait par ailleurs le travail patient du cinquième pouvoir à Asnières. Je ne demande pas à Sarkozy de juger les procès en cours à la place de la Justice, mais de reconnaître le droit pour les citoyens de faire respecter la loi et, au-delà, d’être une force de proposition.

Un élu peut se fourvoyer, il suffit d’être transparent pour que les choses rentrent dans l’ordre. Parfois, je comprends mal pourquoi nos politiciens s’arc-boutent sur des positions intenables maintenant que le cinquième pouvoir s’éveille. Vous n’êtes plus seuls à gouverner. Nous améliorerons le monde tous ensemble, et non pas en luttant les uns contre les autres.


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (227 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 11:52

    du « mur de sécurité » ou du « mur des lamentations » ?


    • Petit 26 janvier 2007 13:11

      Au mur du con à mon avis.


    • Guiom Guiom 26 janvier 2007 15:02

      Je ne suis pas un expert, mais la lecture de cet article lève pour moi une question simple, à laquelle sans doute beaucoup auront un avis : la démocratie passe notamment par l’élection de représentants par le peuple. Alors pourquoi le « contre-pouvoir citoyen » ne vote-t-il pas pour l’opposition ? Vu la médiatisation relative de ces problèmes, est-ce anti-démocratique d’attendre les prochaines municipales pour que le « peuple » tranche ?


    • Jules Lebenet (---.---.94.60) 26 janvier 2007 17:17

      C’est que ce vous appelez l’oposition, c’est le côté PILE de la même pièce.

      L’article ne parle pas de démocratie comme vous. L’age permet de savoir ce que sont les limites de la « Démocratie », le moins mauvais des systèmes. Non il s’agit de l’idée REPUBLICAINE, où une municipalité est au service de tous et non pas d’un clan.

      C’est donc retrouver l’ESPRIT de la REPUBLIQUE comme l’avait les anciens. Ca c’est dur, dur dans les générations post-68huiarde élevé au CAC40 et aux SHOW-BIZZ


    • dégueuloir (---.---.102.193) 26 janvier 2007 20:57

      Découvrez le Sarkozyni-cola , le premier coca-cola pour les vieux.

      Allégé en démocratie, 99% sécuritaire , 1% social, avec de vrais morceaux de racisme , idéal pour entrentenir sa paranoïa , sa peur du jeune et de l’étranger smiley


    • dégueuloir (---.---.102.193) 26 janvier 2007 23:10

      Nicolas Sarkozy

      Ministre de l’Intérieur

      Ami de tout le monde dans les médias et les affaires

      « L’express » du 19 janvier 2006, article d’Eric Mandonnet

      « Ces personnalités-là ont un point commun : Nicolas Sarkozy les consulte - un peu, souvent, en permanence. Il y a la garde rapprochée, ses collaborateurs à l’Intérieur qui travaillent aussi pour lui à l’UMP ; l’état-major politique, des élus qui se sont retrouvés le 13 décembre pour un premier dîner de campagne ; et aussi des amis, des patrons, des penseurs, économistes ou intellectuels, des visiteurs, hommes d’opinion ou de religion. Autant de relais pour une future bataille nationale. » Les amis : ..., Martin Bouygues (nb. : témoin de son mariage et parrain d’un de ses fils selon « le point » du 27/1/2005), ... Les patrons : Michel-Edouard Leclerc, François Pinault, Arnaud Lagardère, Antoine Bernheim, Claude Bébéar, Michel Pébereau, Patrick Kron (Alstom), Carlos Ghosn, Charles Milhaud, Gérard Mestrallet Les penseurs : Nicolas Baverez, Pierre Mariani, Alain Minc, Alain Finkielkraut, Pierre Avril Les visiteurs : Pierre Giacometti, directeur général d’Ipsos, ... La garde rapprochée : ... L’Etat-major politique : ..., Gérard Longuet, ...

      « Le figaro » du 27 novembre 2004, article de Sylvie-Pierre Brossolette

      « Nicolas Sarkozy n’avance pas seul. Depuis bientôt trente ans, le nouveau président de l’UMP s’est inventé un réseau d’amitiés fortes et éprouvées dans toutes les sphères de la vie publique. Elles sont les racines de son ambition. (...) Il a un lien très fort avec son propre ancien « dir cab », Pierre Mariani, désormais dirigeant à BNP-Paribas. (...) Mais le réseau le plus impressionnant de Sarkozy se trouve chez les chefs d’entreprise. Une pléiade de PDG sont à tu et à toi avec lui. A commencer par le plus proche, parrain d’un de ses fils, Martin Bouygues. Suivent de près Paul Desmarais senior, Antoine Bernheim, (...). Et encore, sans pouvoir citer tous ceux que Sarkozy voit ou appelle régulièrement : (...), Thierry Breton (nb à l’époque président de France Telecom), ... »

      « L’humanité » du 24 décembre 2004, article de Stéphane Sahuc

      « Vacances entre amis. Nicolas Sarkozy passe ses vacances de fin d’année au Canada. Plus exactement chez un ami québécois, Paul Desmarais. Ce magnat canadien des affaires internationales est un confident estimé du nouveau patron de l’UMP. Il se trouve que ce Paul Desmarais est également un administrateur du groupe Suez. Un groupe propriétaire d’Electrabel, l’électricien belge qui contrôle 7 % des capacités de production électrique installées en France et qui attend avec impatience l’ouverture du capital d’EDF et de GDF. Cela explique peut-être en partie la « pugnacité » de Nicolas Sarkozy lors de son passage à Bercy pour imposer le changement de statut à l’électricien français. »

      M. Sarkozy est surtout l’ami des médias qui disent du bien de lui :

      « Le monde » du 17 novembre 2006

      « L’ex-directeur de la rédaction de Paris-Match, Alain Genestar, affirme (...) que Nicolas Sarkozy est à l’origine de son licenciement, suite à la publication par ce magazine, le 25 août 2005, d’une photo de Cécilia Sarkozy au côté du publicitaire Richard Attias. »

      Autres liens

      à partir du cabinet Balladur : Pierre Louette, Nicolas Bazire

      autres : Jean-René Fourtou, Bernard Arnault (nb. autre témoin de son mariage)  smiley


    • Patrick Jaquet (---.---.221.183) 1er février 2007 15:10

      Le maire d’Asnières est l’héritier du SAC (tristement célèbre), de Pasqua, (ancien maire de Neuilly), des barbouzes et de Sarkozy. Je partage l’ opinion qu’il est temps de faire le ménage, à Asnières, dans le 92 (à Puteaux, par exemple) et en France. La candidature Sarkozy est celle d’un politique démagogue et dangereux. Les dernières affaires le prouvent.


    • calmi (---.---.252.138) 8 février 2007 19:36

      je voulais reagir à la methode dont Nicolas Sarkozy essaye de tromper les française et les français,en promettant une vie meilleure pour les personnes qui vont plus travailler,s’il eté elu president. pourquoi il n’a pas fait parler de lui quant-il eté à Bercy ? moi je pénse que la chose qu’il sait un peu faire meme si la bas aussi il n’est pas terrible recruter plus des policiers et accuser des etrangés d’etre la cause des problèmes que son gouvernement n’arrive pas resoudre. Mr Sarkozy devait dabord travailler plus pour les jours quilui reste au gouvernement,aulieu de pousse les gens qui contribuent deja beaucoup à la mort pour que eux il vivent dans le luxe


    • Jade Jade 26 janvier 2007 13:17

      elle est belle la « démocratie » version sarkozyste... imaginez la meme chose aux plus hautes fonctions de l’état smiley


      • Petit 26 janvier 2007 13:28

        Tu imagines, Pourquoi ?


      • Jade Jade 26 janvier 2007 13:59

        il n’est pas encore président mais on m’a toujours appris à imaginer le pire pour etre mieux préparé psychologiquement smiley


      • olivier (---.---.229.136) 26 janvier 2007 14:05

        C’est vrai que l’avenir n’a pas l’air radieux avec Nicolas mais celui promis par Madame Royal ne vaut pas tripette non plus. Quand je vois sa declaration ISF je me dis qu’elle ment. Je m’en doutais et le canard l’a confirmé : son estimation de sa maison à Mougins est bidon. Au prix ou elle est estimée ... je l’achete cash sans discuter. Je peux meme lui donner 30 000 euros de plus si elle veut. Et pourtant je ne suis pas riche si l’on suit les critères de notre cher Francois. Le ponpon c’est quand Dame Royale me vend de la solidarité. Mais alors pourquoi veut-elle abolir la loi Fillon ? Elle trouve que mettre le privé et public (enfin pas tous hein bien sur on laisse de coté certains regimes) sur un pied d’égalité c’est pas solidaire ? Et puis bel espris de defaire constamment ce que font les autres. Ils ont que ca à penser ?

        Bref votons Bayrou ! Pour le deuxieme tour on verra en temps voulu.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 15:16

        Change d’illustration, elle fait trop penser à Sarkozy en version de poche !


      • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 16:53

        Il est mimi ton petit Sarkozy ! smiley


      • Reinette (---.---.100.14) 26 janvier 2007 17:39

        Voici quelques conseils indispensables à la tenue d’un jardin bien entretenu dont la beauté fera des envieux dans votre voisinage :

        Le lierre SARKOZYS VULGARIS : cette plante grimpante ne paye pas de mine mais s’incruste sur les murs dont elle menace l’équilibre. On peut évidemment la tailler à la base avec une bonne serpette. Mais il y a plus efficace : l’herbicide de marque CPE-plein-emploi. Répandre abondamment au pied et attendre que la plante dépérisse avant de l’arracher. Les chenilles processionnaires syndicalistes et étudiantes sont ses principaux parasites.

        L’ortie UMP : tous les foyers désargentés connaissent les vertus de la soupe d’orties. Mais ce breuvage urticant attaque les muqueuses stomacales et finit par causer des douleurs pénibles. L’herbicide chimique est donc indispensable. Répandre abondamment avec une urne électorale dans tous les jardins de France et de Navarre. Les allergiques à cette méthode éprouvée (qui a montré ses limites dans l’histoire) pourront se rabattre sur l’arrachage en prenant soin de se munir de gants car il pourrait leur en cuire, la plante, sous des dehors affables, étant venimeuse.

        La mauvaise herbe LE PENUS BRETONNUS : naguère redoutée par tous les jardiniers, cette renoncule en voie de disparition n’est utilisée que comme repoussoir par l’ortie UMP qui squatte son terrain. Un bon coup de tondeuse à gazon saura en venir à bout, d’autant que son âge avancé lui interdit tout développement. Ses boutures familiales ont un beau plumage mais une absence totale de ramage.

        Le chrysanthème CHIRACUS VOLANT : jadis à la mode, cette fleur très antique a fait son temps, et sa tête desséchée inspire plus de pitié que de détestation. Vous pouvez lui tendre un piège en disposant dans le massif quelques liasses d’euros : en se penchant pour les ramasser, la plante perdra la tête. Mais il est plutôt conseillé de la laisser mourir naturellement en incitant le chien à pisser dessus pour accélérer le processus. Le lisier de cochon donne aussi de bons résultats.

        Le saule JUPPEUS DEGARNITUS : cet arbuste à grosse tête doit être soigné à la bouillie bordelaise. En vogue au Canada, il tente un retour timide dans les jardins français mais son ombre chiche ne dispense qu’une fraîcheur relative et l’on évitera donc de le planter en dehors de la Garonne.

        La rose SEGOLENUS ROYALUS : très à la mode dans les jardins bourgeois, cette noble plante grimpante est handicapée par la présence familiale du bulbe Hollandus qui grignote son espace vital. La taille au sécateur est donc recommandée. Se méfier aussi des parasites Langus mondanitus et Aubrius flandria qui briguent son massif.

        En conclusion : pour obtenir une floraison garantie, il faut se retrousser les manches et ne pas confier l’entretien du jardin à un pépiniériste patenté. Sachez que ces plantes et arbustes profiteront du moindre relâchement pour vous bouffer l’existence et vous pomper l’air !


      • dégueuloir (---.---.102.193) 26 janvier 2007 21:01

        La messe a été célébrée en présence du gouvernement, presque au complet, notamment le Premier ministre Dominique de Villepin et plusieurs ministres dont celui de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, qui a essuyé des sifflets à son arrivée sur le parvis. Nicolas Sarkozy et les neuf règles de base de la démagogie efficace. Il a un bagout d’enfer. Avance à coup de scandales. Attise les peurs et promet de la poigne. Reste insensible aux faits. Et se prend pour le sauveur. Nicolas Sarkozy est notre nouveau démagogue. Depuis toujours, les démagogues appliquent la même poignée de recettes pour mener les peuples par le bout du nez. Des recettes que Sarkozy, toujours à l’affût des dernières trouvailles en matière de communication, ne cesse de perfectionner. Jean-Luc Porquet les expose et les décortique ici. Et montre comment elles ont déjà beaucoup servi, en dressant les portraits de neuf démagogues illustres, du Grec Cléon au tonitruant Poujade, en passant par la passionaria Evita Peron, le général Boulanger, le terrible moine florentin Savonarole. Et bien sûr Jean-Marie Le Pen, dont Sarko affirme haut et fort vouloir récupérer l’électorat... mais à qui il a déjà emprunté des idées et des postures. En ces temps où le petit démagogue ne cesse de manipuler l’opinion sous prétexte de « parler vrai », cet ouvrage incisif et décapant invite, tout simplement, à lui rire au nez. smiley


      • Laurence (---.---.208.168) 27 janvier 2007 08:47

        à Olivier : Ségolène Royal a fait évaluer la maison par un expert comptable. Si tu crois qu’elle prendrait le risque de tricher alors que le patrimoine du futur président sera regardé à la loupe ! Souvenez vous que Chirac a fait classer son « château » de Bity en Corrèze Monument Historique pour faire porter à la collectivité tous les frais d’entretien et de rénovation...


      • clairette (---.---.15.229) 28 janvier 2007 18:04

        @ Bonjour Reinette,

        Pour une passionnée de jardinage, ce que je suis, vos conseils m’ont enchantée ! Précis, savants, expérimentés, un vrai guide pour le printemps prochain ! S’il n’y avait pas 20 cm de neige sur mes bordures et parterres, je serais partie « sur le champ » vérifier s’il n’y avait pas une des drôles de plantes que vous décrivez si minutieusement en train de les squatter (déjà ?)sournoisement avant la date officielle !

        Merci de nous avoir prévenus ! restons vigilants !

        Cordialement.


      • Rage Rage 26 janvier 2007 13:53

        Pas besoin d’imaginer, c’est déjà le cas.


        • toto1701 (---.---.129.208) 26 janvier 2007 14:26

          waouhhhhhhhhh !! la photo çà fait un peu reunion sous la coupole !!! la camora quoi !!! français d’en bas des haut de seine attention nous sommes tous des « rebelle » en puissance


          • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2007 14:41

            Il doit faire le poirier pour dire qu’il est du coté des travailleurs ! smiley smiley


            • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 15:14

              Il fait déjà le fraisier !


            • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2007 16:11

              @Briseur d’idoles

              en attendant , il mollit pas sur les prunes smiley


            • dégueuloir (---.---.102.193) 26 janvier 2007 21:02

              Il l’aurait dit !

              André Santini

              « Quand j’ai connu Nicolas, il était tout petit. Depuis, il a beaucoup grandi. » smiley


            • koz koz 26 janvier 2007 15:22

              Un « blog citoyen » est-il un blog d’opposition ?


              • Petit 26 janvier 2007 15:29

                Disons qu’au minimum c’est pas un blog qui suce à 100% les puissants en place.


              • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 15:33

                Disons qu’il n’avale pas...tout !


              • dégueuloir (---.---.102.193) 26 janvier 2007 21:03

                Remue-ménage aux Renseignements généraux

                Le départ de Pascal Mailhos de la direction centrale des Renseignements généraux français (DCRG), à la tête de laquelle il a été nommé en janvier 2004, ressemble beaucoup à une reprise en main du ministre de l’Intérieur sur ce service très sensible. Nicolas Sarkozy n’était pas favorable au choix de cet ancien préfet mais avait dû s’incliner face à la volonté présidentielle. Après quelques affaires dans lesquelles le travail des RG a été mis en cause (scandale Clearstream, émeutes de banlieues, mouvement social anti-CPE), le ministre de l’Intérieur a réussi à imposer l’arrivée d’un homme de terrain plus proche de ses préoccupations. C’est, en effet, l’actuel numéro 2 du service, Joël Bouchité, un policier, qui reprend les rênes des RG.

                lire_la_suite78 http://www.rfi.fr/actufr/articles/076/article_43320.asp#l450


              • rantanplan (---.---.146.118) 28 janvier 2007 17:46

                C’est ça qu’on appelle faire le mailhos ?


              • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 15:30

                Il y a là trois matières à philosopher : « Sarkozy », « le pied », « le mur » !...


                • Algunet 26 janvier 2007 16:19

                  Bof...

                  Il y a des sujets ou tout homme politique n’a pas expressement besoin de se prononcer et prendre parti. Dans ce cas, il me semble que la justice ainsi que la prochaine élection municipale permettront de voir ce que veulent les habitants sans pour autant faire appel à un eventuel président.


                  • ZEN zen 26 janvier 2007 16:37

                    Entrez dans la « grande famille » Sarko :

                    http://forestent.free.fr/sarko.html


                    • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 16:50

                      Oui, mais elle n’est pas au complet sur ton site !


                    • Oral (---.---.39.169) 26 janvier 2007 16:58

                      @ Briseur d’idoles,

                      Alors d’après toi, qui manque à l’appel du Nabot Léon ? smiley


                    • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 26 janvier 2007 17:18

                      Toute LA Communauté !!! smiley


                    • Jules Lebenet (---.---.94.60) 26 janvier 2007 17:25

                      Certes pourquoi pas.

                      Sauf qu’il serait simple pour des tartuffes de régler ce cas concret afin de paraître ce qu’on n’est pas, uniquement dans le but d’argumenter concrètement dans l’objectif d’être élut.

                      La preuve par 4, ne concerne que les sciences exactes. Les sciences humaines sont sans doute plus complexe. Ce n’est pas un ORDINATEUR qu’on élit à la Présidence, et heureusement.


                    • jrr (---.---.102.204) 26 janvier 2007 16:52

                      Eh oui, c’est un peu l’illusion gauchie (en lit) des « connards enchaînés »...


                      • Oral (---.---.39.169) 26 janvier 2007 16:55

                        «  je comprends mal pourquoi nos politiciens s’arc-boutent sur des positions intenables maintenant que le cinquième pouvoir s’éveille. Vous n’êtes plus seuls à gouverner. Nous améliorerons le monde tous ensemble, et non pas en luttant les uns contre les autres.  »

                        Cela sera l’idéal en effet ! Blogues, les journaux citoyens, turlututu et 5 ème pouvoir, nous avons l’impression pour le moment que nous vivons l’avènement de la prise de parole citoyenne offrant à tout à chacun la possibilité de faire entendre son point de vue.

                        Oui ! Mais il faut être bien réaliste que cela n’est pas du goût de tout le monde, que cela dérange et que certaines « entités » sont prêtes à utiliser tous les moyens disponibles pour sauvegarder leurs intérêts.

                        C’est pour cela que le « Slapping » est né !Hé, Hé !

                        Non, non, ne confondez pas avec le « Happy slapping » !

                        Il s’agit du « Slapping » qui provient de l’acronyme anglais « Srategic Lawsuit Against Public Participation » ou « Poursuite Stratégique Contre la Mobilisation Publique », une pratique juridique qui a fait son apparition aux États-Unis il y a une quinzaine d’années et qui commence à devenir très populaire auprès des « Entreprises » qui cherchent des contre-feu aux remises en questions de leurs agissements par les organisations et groupes communautaires.

                        Des méthodes légales totalement anti-démocratiques qui se répandront dans tous les états et pays qui n’auront pas légiféré pour les interdire et c’est, malheureusement, le cas de la France où certaines municipalités (Puteaux, Toulouse..) ont du mal à accepter les blogueurs (et leurs caméras) dans les réunions de conseil municipal. Pourtant ils ne font qu’exercer un droit, celui de retranscrire une réunion publique. Mais les politiques ont oublié cela depuis longtemps, depuis qu’ils ont confisqué le pouvoir...

                        Et dans le cas où... smileyil faut s’attendre à pire en France !

                        Oral


                          • demos demos 26 janvier 2007 17:29

                            Sur la photo qui illustre cet article, on ne sait pas trop si Sarkozy est en civil ou en uniforme ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès