Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Après la « normalisation » de l’Irak et de l’Afghanistan : Le (...)

Après la « normalisation » de l’Irak et de l’Afghanistan : Le tour du Yémen

« Quand les riches se font la guerre ce sont les pauvres qui meurent »
Jean Paul Sartre

 Que se passe-t-il au Yémen dont on dit que c’est la nouvelle poudrière qui va faire exploser la marmite du Moyen Orient ? Petit pays de 20,9 millions avec une superficie d 527970 km2 un taux d’alphabétisation de 47,7 %, il est composé de Musulmans sunnites (55 %), et de musulmans chiites (42 %), Les autres habitants chrétiens, hindouistes, juifs. C’est une République islamique. Sa principale ressource est le pétrole. Son PNB-PPA par habitant (à parité de pouvoir d’achat) (en dollars) est de 751. Sa consommation d’énergie est de 184 kilogramme-pétrole par habitant. On voit que c’est un pays sous développé qui n’a rien d’exceptionnel. Ce qui fait son intérêt c’est d’abord sa position géographique sur le flanc sud de l’Arabie Saoudite , il a une vue directe sur le détroit de Bab el Mandeb, il est placé sur les route du commerce international notamment pétrolier et sur la zone de « piraterie » dit-on somalienne .

 C’est ensuite la découverte du pétrole qui ne peut laisser indifférent ceux qui en ont besoin. C’est enfin le régime, un régime despotique : Ali Abdallah Saleh au pouvoir depuis trente ans , et qui a pu éliminer tous ces adversaires et qui comme tout homme doit passer la main, d’où une lutte sourde pour la succession d’autant plus féroce que le Yémen est le seul pays musulman où la proportion Sunnite Chiite est du même ordre. Ce qui explique en partie l’état de guerre civile depuis plus de 10 ans entre le gouvernement central (sunnite) aidé par l’Arabie Saoudite et les Houtistes (chiite) du Nord (zone frontière avec justement l’Arabie Saoudite) , et dit-on aidés par l’Iran le Satan actuel de l’Occident.. 

  Une autre complication est venue avec dit-on dans la presse mains-stream avec l’irruption d’Al Qaida qui après l’Irak, le Pakistan, l’Afghanistan, et même dit-on l’AQMI du Maghreb ouvre un « succursale » au Yémen. Il faut donc qu’au nom de a lute contre le terrorisme international le combattre. Le Yémen, troisième front de la lutte contre le terrorisme écrit le New York Times  Les questions se multiplient aux Etats-Unis après l’attentat manqué, le 25 décembre, du jeune Nigérian Umar Farouk Adulmutallab. Celui-ci a tenté de faire exploser un avion au-dessus de Detroit. Il a affirmé avoir été entraîné par Al-Qaida au Yémen, où le quotidien américain révèle que les Etats-Unis ont ouvert très discrètement depuis un an un troisième front contre le réseau terroriste. L’armée américaine y a notamment envoyé des forces spéciales pour assurer la formation de militaires yéménites.(1)

 Dans le même ordre d’idée concernant Al Qaida au Yémen Jeffrey Fleishman écrit  : « Profitant de la situation chaotique qui règne dans le pays, l’organisation terroriste recrute et tisse un réseau solide susceptible de frapper n’importe où. L’attentat manqué contre un appareil de la compagnie Northwest Airlines, le 25 décembre, en est l’illustration. La branche d’Al-Qaida au Yémen, qui a revendiqué la tentative d’attentat sur un vol de la Northwest Airlines qui assurait la liaison entre Amsterdam et Detroit, compterait près de 2 000 militants et sympathisants, affirme un spécialiste du terrorisme yéménite. (…) Le pays ne fournit plus seulement des penseurs radicaux, il attire désormais les extrémistes qui rêvent de rejoindre un front en pleine évolution au Moyen-Orient. (2) 

 (….) Le groupe - qui, selon les analystes, a pour objectif l’établissement d’un califat islamique dans tout le golfe Persique, à partir duquel il pourrait attaquer ensuite les intérêts occidentaux et israéliens - opère depuis l’autre rive de la mer Rouge, en Somalie, où une autre branche du réseau s’est installée dans la région de non-droit qu’est devenue la Corne de l’Afrique. Ce scénario inquiète Washington. (…) “Au niveau mondial, Al-Qaida est peut-être militairement affaibli, mais ce n’est pas le cas au Yémen. On y trouve beaucoup d’armes. Le Yémen est un Etat idéal pour le développement d’Al-Qaida. Les djihadistes peuvent tirer parti du chaos qui règne dans le pays." (2)

 Autre appréciation aux antipodes de la doxa occidentale : « Ce nouveau conflit est très grave : Pour plusieurs raisons. Au départ, il s’agit d’un foyer d’instabilité, mettant aux prises des courants de l’Islam différents(…) . L’Occident divise pour régner, c’est machiavélique. Ensuite, le Yemen occupe une position stratégique, dans la Mer Rouge, et donc convoitable, d’autant que les rivaux russes, chinois, ou d’autres, peuvent être tentés de s’implanter là où il n’y a pas encore de bases anglo-saxonnes. De surcroît, chaque parcelle de sol peut recéler des ressources que l’Amérique, toujours à l’affût d’espace vital, veut utiliser elle-même pour maintenir son niveau de vie, assurer sa prééminence, continuer à dominer le monde ». (3)

 « Les USA tentent par tous les moyens de perpétuer leur hégémonie, comme toujours par la force puisqu’ils la préfèrent au Droit. Mais il y a plus : Cette zone, en partie sous influence Chiite, intéresse l’Iran, et donc les USA bien décidés à affaiblir l’ennemi qu’il s’est choisi. Dans ce cadre, on situe mieux la tentative avortée d’attentat, parfaitement grotesque d’ailleurs, du pseudo terroriste d’Al Qaïda. (…) Bref, nous avons à nouveau un (projet d’) attentat sous fausse bannière, sans doute moins d’Al Qaïda que des services secrets occidentaux, ou au mieux, nous avons un simple prétexte pour justifier ce qui est programmé de longue date ».Donc, nouveau terrain d’opération pour les USA. Et c’est très grave. Non seulement parce que les populations, évidemment, commencent à souffrir ( raids aériens, drones, meurtres ciblés...), mais parce que ces choix illustrent parfaitement les objectifs réels du Prix Nobel de la Paix, nouveau visage d’une politique qui ne varie pas, furieusement néo-coloniale, impériale, hors-la-loi, comme du temps de Bush. Pour moi, nous assistons aux prémices d’une tactique planétaire : Prendre prétexte d’un fait plus ou moins mis en scène, et complaisamment relayé par une presse servile, pour s’implanter sur toujours plus de territoires : Mise en place de bases militaires et de marionnettes dévouées aux ordres de Washington, pillage des ressources, contrôle des populations et des zones, voire des routes pétrolières, signaux lancés aux rivaux, supplantation des Chinois ou des Russes, etc. A ce tragique jeu, qui commence par des opérations de basse intensité et se termine par la sanglante mise à sac de tout le territoire convoité, les Occidentaux sont passés maîtres. Ils avancent pas à pas, mais tout, au final, tombe dans leur escarcelle.. ».(3)

 « (…) Tout se fait discrètement, en petit comité, entre dirigeants du complexe militaro-industriel, entre amis, entre futurs bénéficiaires, ou comme dirait notre cher Sarkozy, tout, vraiment tout, est désormais possible. Et tant pis si un peu partout les peuples en font les frais, tant pis s’ils sont massacrés, bombardés, terrorisés, mutilés, blessés, meurtris, démunis, ruinés, dressés les uns contre les autres, anéantis, exterminés, c’est du grand art, disons-le : Du grand terrorisme, du terrorisme absolu, celui d’Etat. Toutes les lois humaines, de guerre, internationales, sont violées, le champ est libre : on convoite, on s’empare... vols, mensonges, crimes, tout est permis.... Le cynisme est total » (3)

 La dernière phase paroxystique de la guerre, au Yémen, contre les rebelles Houthis, a fait plus de 2000 morts en moins d’un mois et plus de 150 000 sans-abri. Les troupes du gouvernement yéménite se battent contre environ 15 000 rebelles Houthis, armés et entraînés par l’Iran et retranchés dans les montagnes du Nord, autour de Saada, sur la frontière de l’Arabie Saoudite. Les bombardiers de l’armée de l’air saoudienne tapissent les zones rebelles et civiles, et l’armée de l’air et la marine égyptienne transportent des munitions pour l’armée du Yémen avec les encouragements et le financement des Etats-Unis. 

 Plusieurs sources confirment les traits saillants du conflit en cours au Yémen : La petite armée yéménite de 66 000 hommes, manquant de stocks de matériel militaire organisés, a bientôt commencé à se trouver à court de munitions et d’équipement militaire. L’armée égyptienne s’est empressée de fournir cet approvisionnement nécessaire, en mettant en œuvre un corridor naval et aérien. L’Administration Obama s’est lancée dans la mêlée, grâce à son assistance financière alimentant les efforts saoudiens et égyptiens pour venir en aide au Yémen. Autant que les Etats-Unis et Israël avaient été pris par surprise par les capacités militaires du Hezbollah, lors de la guerre du Liban en 2006, les Américains et ses alliés ont été stupéfaits par la maîtrise du champ de bataille des rebelles Houthi. La 1ère Division d’infanterie mécanisée de l’armée yéménite, renforcée par chacune de ses 6 brigades de commandos-parachutistes et le soutien aérien saoudien, s’est avérée incapable, depuis septembre, de briser la résistance des rebelles.

 La situation ressemble de plus en plus à une guerre par procuration entre Riyad et Téhéran, la presse saoudienne du 5 novembre n’hésitant pas à parler d’"assaut des agents de l’Iran contre la frontière". Les Saoudiens accusent les Iraniens de vouloir étendre l’influence chiite dans la région en fournissant armes et argent aux rebelles, tandis que les Iraniens reprochent aux Saoudiens de soutenir le régime yéménite d’Ali Saleh et de vouloir exporter la doctrine wahhabite. Le Yémen, est devenu la priorité des priorités pour le président Barack Obama depuis l’attentat avorté du Nigérian Omar Farouk Abdulmutallab contre un avion, le jour de Noël. Le général David Petraeus s’est rendu à Sanaa et y a rencontré le président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, pour lui transmettre un message de son homologue américain. Le Premier ministre britannique Gordon Brown a appelé à la tenue d’une conférence internationale à la fin du mois, pour parler du terrorisme au Yémen et en Somalie, et à la création d’une unité spéciale pour intervenir dans la région. Le mot clé est "Al-Qaida", qui utilise le sol yéménite comme terrain d’entraînement, centre de recrutement et base de lancement pour des attaques contre des cibles américaines et européennes. Omar Abdulmutallab a reçu sa formation dans une université fondamentaliste de Sanaa et a rencontré les dirigeants d’Al-Qaida pour la péninsule Arabique à Aden et à Abyan [fief présumé d’Al-Qaida, dans le sud du Yémen]. (4)

 « (….) Ce pays n’a jamais disparu des écrans radar d’Al-Qaida. Aujourd’hui, le président américain veut doubler les aides au Yémen et s’engager dans une guerre commune avec les forces yéménites contre l’organisation terroriste. Concrètement, cela signifie que le pays sera mis sous tutelle militaire américaine, puisque ce genre d’aides et de coopération ne se fait pas sans contrepartie. Les Américains n’interviendront pas au nom du bien-être des habitants, mais pour protéger leurs propres intérêts. Cet engagement n’empêchera pas le Yémen d’être un Etat en faillite. Il risque même d’aggraver les difficultés et risquera de transformer toute la péninsule en foyer d’instabilité. Rappelons-nous que l’intervention américaine a fait de l’Afghanistan et de l’Irak les pays les plus corrompus et les plus instables du monde. Le destin du président yéménite Ali Abdallah Saleh ne sera peut-être pas meilleur que celui de l’Afghan Hamid Karzai.(4)

 Pour François Marginean, chercheur canadien indépendant, animateur de radio à l’émission L’Autre Monde sur CHOQ FM de l’UQAM, s’agissant de « l’attentat raté d’Amsterdam », nous sommes en face d’un complot su style Armes de destruction massive prélude à l’invasion de l’Irak.Il écrit : « (…) Les États-Unis ont accusé Abdulmutallab d’être lié à une cellule d’Al Qaïda située au Yémen et en Arabie Saoudite. Vous vous rappelez quand on nous disait qu’Al Qaïda était en Afghanistan ? Nous avons ensuite envahit. Et la fois où on nous disait que l’Irak était devenu la nouvelle base d’Al Qaïda ? Nous avons aussi envahit le pays. Que pensez-vous que nous risquons de voir se produire si Obama et les médias clament que le Yémen et l’Arabie Saoudite sont la nouvelle demeure du célèbre groupe terroriste crée à l’origine par la CIA ? Mais qu’en est-il réellement ? Nous pourrions commencer par demander comment Umar Farouk Abdulmutallab a pu être capable de monter à bord de l’avion qui partait d’Amsterdam vers Détroit sans passeport. Nous savons tous que le profilage ethnique existe, surtout envers les musulmans. Particulièrement depuis le 11 septembre 2001 et la subséquente guerre contre le terrorisme. Imaginez maintenant un jeune homme provenant d’un pays musulman voyageant seul et sans bagage, avec un billet allez simple en direction des États-Unis et sans passeport. (…) et qui a convaincu le personnel à la porte de sécurité de laisser passer Umar Farouk Abdulmutallab sans passeport ? (…) Et pour palier à tout cela, on nous dit qu’il va falloir augmenter la sécurité dans les aéroports, se soumettre à des fouilles à nu virtuelles, faire du profilage ethnique à fond, attendre en file des heures, le temps de nous créer de nouveau une illusion de sécurité et de nous faire frire aux rayons X potentiellement mutagènes et cancérigènes. (5)

 Le 4 janvier 2010, la Secrétaire d’Etat US, Hillary Clinton, a déclaré que l’insécurité au Yémen est une menace régionale et globale. Il faut donc armer les Arabes. On apprend, que l’Administration Américaine a signé une série de marchés d’armements à grande échelle avec les pays arabes, en vertu desquels les Etats-Unis ravitaillent l’Egypte, l’Arabie Saoudite, la Jordanie, les Emirats arabes unis, de moyens de combat ultramodernes, comme des missiles antinavires, des missiles antichars, des bombes intelligentes etc. Ces marchés visent à renforcer ce qui est appelé "l’axe modéré dans le monde arabe"… En définitive à travers le Yémen c’est le croyons nous la configuration réelle du Grand Moyen Orient qui est modelée. Le pays à abattre est l’Iran accusé d’aider les Houtistes . Pour cela L’Occident est prêt à s’allier à Al Qaida Sunnite pour combattre le chiisme et créer une nouvelle Fitna. Il serait prêt a à libérer les terroristes » yéménites d’Al Qaida retenus à Guantanamo pour les incorporer dans l’armée yéménite. Des jours sombres se profilent pour le monde musulman du fait de la duplicité des potentats arabes. Après l’Irak, après l’Afghanistan la « démocratie aéroportée » est offerte au Yémen pays de vieille civilisation du mythique Royaume de Saba qui terminera comme l’Irak dans le chaos. Ainsi va le monde …

 

1.The New York Times Le Yémen, troisième front de la lutte contre le terrorisme 28.12.2009 

2.Jeffrey Fleishman Al-Qaida fait son trou au Yémen Los Angeles Times 30.12.2009

3.PermalienYemen, une nouvelle guerre impériale qui ne dit pas son nom http//www. 20.six.fr/ basta./art/ 173504043/ 4 .1.10 

4. Abdelbari Atouan Branle-bas de combat au Yémen Al-Quds Al-Arabi04.01.2010 

5.François Marginean : Le présumé terroriste prend le vol 253 de Northwest sans passeport ; fiché comme terrorisme : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16831 7 01 2010

 

Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • morice morice 11 janvier 2010 10:21

    Tout se fait discrètement, en petit comité, entre dirigeants du complexe militaro-industriel, entre amis, entre futurs bénéficiaires, ou comme dirait notre cher Sarkozy, tout, vraiment tout, est désormais possible. Et tant pis si un peu partout les peuples en font les frais, tant pis s’ils sont massacrés, bombardés, terrorisés, mutilés, blessés, meurtris, démunis, ruinés, dressés les uns contre les autres, anéantis, exterminés, c’est du grand art, disons-le : Du grand terrorisme, du terrorisme absolu, celui d’Etat. Toutes les lois humaines, de guerre, internationales, sont violées, le champ est libre : on convoite, on s’empare... vols, mensonges, crimes, tout est permis.... Le cynisme est total 


    donc, le président ne préside pas, alors... Obama comme Sarkozy...

    • Gaëtan Pelletier Gaëtan Pelletier 12 janvier 2010 01:00

      @morice,
      Bien dit ! Qu’ajouter.
      La grande question que je me pose est la suivante : assistons-nous à la mort des grands « chefs » ?
      Le « terrorisme » de la grande machinerie des affaires souterraines a-t-elle finalement eu raison du véritable pouvoir des sociétés, des pays ?
      On dirait...
      Attendre un « chef » qui nous sauvera semble désormais inutile.
      Le système l’a avalé et les avalera tous.
      Il y a trop de « mains invisibles » au pouvoir réel.


    • LE CHAT LE CHAT 11 janvier 2010 10:39

      Et dire qu’on a lui donné le Nobel de la paix pour ça !


      • Big Mac 11 janvier 2010 10:59

        A ce tragique jeu, qui commence par des opérations de basse intensité et se termine par la sanglante mise à sac de tout le territoire convoité, les Occidentaux sont passés maîtres.

        Gageons que cette phrase d’un racisme avéré qui diabolise l’occidental ne sera pas censurée ! Parce que c’est ça sur Agoravox, les arabo-musulmans ont le droit de sortir les pires saloperies sur toute autre communauté, mais l’inverse est rigoureusement interdit.

        Le résumé de l’article est d’un banal affligeant : les méchants occidentaux font du mal aux gentils arabo-musulmans. 

        On y décrit le Yemen comme un gentil pays musulman est pauvre, inculte, gouverné par un tyran et déchiré par la guerre civile et que le méchant occidental convoite ce gentil pays.

        Naturellement pas un mot sur les derniers méchants juifs du Yemen entrain de se faire massacrer et dépouiller par les gentils musulmans.

        La routine quoi !

         


        • Philippe D Philippe D 11 janvier 2010 11:46

          Je suis mort de rire : Voyons de plus près les sources citées par l’auteur.
          Le document N°3, d’où sont tirés de larges extraits, repris notamment par Morice, est signé de :
          Eva R, du site R-sistons, et auteur Agoravoxien bien connue pour ses prise de position toujours « très documentées et parfaitement impartiales »...  smiley  smiley  smiley

          Avec de telles sources, aucun doute sur la qualité de l’analyse, ni sur les coupables désignés : unilatéralement les USA et plus généralement l’occident.

          La situation yéménite est d’une complexité rare. L’histoire récente du Yémen fut et est toujours très agitée. Les conflits sont multiples et les contours des différents participants sont rigoureusement impossibles à cerner.
          J’invite à lire l’article sur le Yémen de l’encyclopédie Larousse qui tente d’apporter quelques clés d’explications sur l’histoire du Yémen.


        • boubi boubi 11 janvier 2010 11:52

          Ce que souhaitent les « arabo-musulmans » c’est que vous les laissiez tranquille, que vous les laissiez vivre librement comme ils le désirent.Ils se foutent de votre « culture » et de votre « democratie ».......


        • ASINUS 11 janvier 2010 11:57

          @boubi
          je suis d accord le yemen et les yemenites doivent vivre comme ils l entendent
          c est une republique islamique cela me semble probant comme latitude a leur liberté.
          pourquoi donc l auteur soupconne l occident d un bordel prééxistant et interne a la religion et au peuples sur place.


        • Big Mac 11 janvier 2010 12:55

          Ce que souhaitent les « arabo-musulmans » c’est que vous les laissiez tranquille, que vous les laissiez vivre librement comme ils le désirent.Ils se foutent de votre « culture » et de votre « democratie ».......

          On le sait bien qu’ils se foutent de notre culture et de notre démocratie, le problème c’est que nous on voudrait bien les laisser tranquilles, mais ce sont eux qui viennent nous insulter à domicile et faire des enclaves ethno-religieuse sur notre territoire Français.


        • Philippe D Philippe D 11 janvier 2010 13:26

          Ce que souhaitent les « arabo-musulmans » c’est que vous les laissiez tranquille, que vous les laissiez vivre librement comme ils le désirent.Ils se foutent de votre « culture » et de votre « democratie ».......

          Pas d’accord du tout.
          Certains sûrement, dans les campagnes les plus reculées du Yémen souhaitent continuer à vivre selon le mode ancestral, mais beaucoup d’autres ont plus d’ambitions pour leur pays. C’est aussi un combat « des anciens et des modernes ».
          Beaucoup de ceux qui ont eu la chance de recevoir un peu plus d’éducation que la moyenne ( 50% d’illettrisme ) se désespèrent de l’état de leur pays, tiraillé entre fondamentalisme religieux, luttes tribales et pauvreté endémique, gouverné par un régime qui n’a rien de démocratique mais qui n’aurait aucune chance d’exister sur une plateforme démocratique.
          Demandez, en particulier aux jeunes filles de Sanaa, si l’avenir qui leur est celui de leurs rêves.


        • manusan 11 janvier 2010 13:27

          Ce que souhaitent les « occidentaux » c’est que vous les laissiez tranquille, que vous les laissiez vivre librement comme ils le désirent.Ils se foutent de votre « culture » et de votre « islam ».......



        • Philippe D Philippe D 11 janvier 2010 13:27


          Demandez, en particulier aux jeunes filles de Sanaa, si l’avenir qui leur est promis celui de leurs rêves.


        • Shaytan666 Shaytan666 11 janvier 2010 13:36

          Moi aussi je suis tout à fait d’accord, que les arabo-musulmans vivent comme ils ont envie mais alors qu’ils vivent cela chez eux et qu’ils ne viennent pas nous emmerder.
          Qu’attendent Abdel et consorts pour prendre leurs valises et aller vivre leur religion d’amour, de paix et de tolérance dans des pays de rêves comme le Yemen, l’Iran, la Syrie etc...
          Je parie que khadafi va les accueillir à bras ouverts et même va leur verser le RMI


        • Rounga l’ineffable Roungalashinga 11 janvier 2010 13:57

          Un extrait du Manuel du petit sioniste illustré - Astuces, ficelles et manipulations à l’usage des internautes, que je vous livre en exclusivité :

          Ficelle 14 : le piège du racisme
          Il est connu que l’une des armes les plus efficaces pour remporter un débat est d’arriver à montrer que son interlocuteur est raciste. Ceui qui se trouve frappé de cet anathème est alors décrédibilisé à jamais et tout ce qu’il peut ajouter par la suite n’a plus aucune espèce d’importance. Seulement c’est une arme à double tranchant.
          Comme nous l’avons vu en avant-propos, l’attaque de l’islam systématique est la ligne de conduite adaptée au projet que vous défendez. Cependant, vous serez confrontés à une certaines catégorie de personne se servant du vocable « islamophobie », qui désigne pour eux un racisme anti-musulman. Répondez-leur aussi sec que ce qu’il nomment « islamophobie » n’est pas du racisme, puisque l’islam n’est pas une race, ce qui le laissera sur le carreau.
          En revanche, vous marquerez des points en utilisant à votre avantage l’accusation de racisme lorsque vos adversaires se permettront de proférer des attaques envers les Etats-Unis, l’Occident, ou -pire encore- les Juifs.

          Application : un blogueur inconséquent et ennemi de la Cause ose écrire ceci : « A ce tragique jeu, qui commence par des opérations de basse intensité et se termine par la sanglante mise à sac de tout le territoire convoité, les Occidentaux sont passés maîtres. »
          A ces paroles pleines de haines, répondez avec applomb : « Gageons que cette phrase d’un racisme avéré qui diabolise l’occidental ne sera pas censurée ! »

          Ficelle 9 : caricaturez le discours de vos opposants
          Vous aurez remporté le débat de manière indiscutable lorsque vous aurez montré que le discours des ennemis de l’Axe américano-sioniste est celui d’un benêt, d’un fou, ou d’un dangereux terroriste. Il convient pour ce faire de caricaturer les dires de ces personnes et de les présenter comme étant quelque chose d’indéfendable. Ainsi, si un individu ose remettre en question la Sainte Guerre contre l’islam qui menace nos libertés et qui doit être éradiqué partout où il se trouve, alors faites croire qu’il prend les musulmans pour des gentils et les occidentaux pour des méchants. De même, si un esprit fort se pose trop de question sur l’interdiction de la burqa en France, faites-le passer pour un intégriste religieux favorable à ce vêtement. Effet garanti !

          Exercice pratique : Ric rac a lu l’article d’un irresponsable qui met en question l’enjeu géo-stratégique que représente le Yemen. Les tenants et les aboutissants du conflits sont assez bien compris, ce qui met en péril la mission. Que doit répondre Ric rac à cet article ?

          a)Cet article est ma foi fort documenté et l’auteur manifeste une relative lucidité sur les intérêts mis en jeu. Cependant, il doit se rendre compte que tout ce qu’il pourra dire ne changera rien puisque, comme en Irak et en Afghanistan, l’Empire fera ce qu’il veut, ce dont je me réjouis personnellement.
          b)Le résumé de l’article est d’un banal affligeant : les méchants occidentaux font du mal aux gentils arabo-musulmans.
          c)Mais heu ! Même pas vrai d’abord.

          Réponse : b)


        • Big Mac 11 janvier 2010 14:25

          Un extrait du Manuel du petit islamiste illustré  :


          Proclamez d’abord la règle n° 1 : les musulmans peuvent aller chez n’importe qui, mais personne ne peut aller chez eux.

          Ainsi un sans papier juif en Palestine devient un colon impérialiste, mais un sans papier musulman devient une chance pour le pays d’accueil.


          Puis la règle n° 2 : L’islam n’est pas coupable de l’islamisme.

          Ainsi les terroristes qui égorgent, explosent et mutilent aux cris de « Allah wakbar » ne sont pas du tout des musulmans.


          Puis la règle n° 3 : Les vrais coupables de l’islamisme ce sont les juifs et l’occident.

          Ainsi quand le 11/09 fait trois milles morts occidentaux, c’est sans aucun aucun doute une conspiration des USA contre leur propre peuple.


          Puis la règle n° 4 : Accepter l’islam pour éviter le terrorisme islamiste.

          Ainsi bien que l’islamisme soit totalement étranger à l’islam, il vaut mieux ne pas contrarier l’islam sous peine d’attentats islamistes, ce qui de fait revient à accepter la sharia pour éviter la mort, bref à accepter le statut de dhimmi.



        • ELCHETORIX 11 janvier 2010 20:23

          Non , le sioniste vous n’avez rien assimilé de la culture Française , du moins celle du vrai peuple , quelqu’un issu du peuple Français ne peut soutenir des propos islamophobes comme vous le faites dans tous vos commentaires , un vrai Français ne peut défendre la cause sioniste .
          Vous n’êtes qu’un infâme désinformateur au service de la propagande d’un autre état que mon pays la FRANCE .
          Nous n’avons pas besoin de vos écrits pour connaître et appréhender la situation du Moyen-Orient , puis , ici , il y a des problèmes de société qui nous importent plus .Nous ne nous tromperons pas d’adversaires , la situation économique désastreuse a été provoquée par les mêmes qui causent des situations géopolitiques catastrophiques partout dans le monde .
          Alors , suffit vos jérémiades trop prévisibles et toujours orientées et haineuses .
          Je ne vous souhaite pas une bonne année 2010 !
          RA .


        • Big Mac 11 janvier 2010 22:48

          Voir plus loin que les bobos-gauchos-multi-culturalistes ce n’est très difficile. smiley


        • cosmicclub 11 janvier 2010 22:57

          Big mag

          Ca y est le computer BIG MAG débite ses conneries .

          Eh BIVOUAC, le robot big mag fonctionne au poil.

          Et en avant la ritournelle de la roue cosmique : BLA BLA BLA BLA BLA BLA


        • TITI 11 janvier 2010 11:12

          Le YEMEN n’est que la nouvelle et énième base terroriste.
          Il n’y a rien à voler, à piller...comme en Afghanistan d’ailleurs.
          Les raisons de l’intervention sont la sécurité du monde libre.

          Le pouvoir lutte contre al qaida avec l’aide de l’arabie et des STATES pour éviter le chaos, l’anarchie et la mise sous tutelle du pays par le terrorisme international.
          Mais il faut aussi combattre le chiisme qui trouve des relais au yémen en frappant à la tête : l’iran des mollahs !


          • boubi boubi 11 janvier 2010 11:54

            Libre ?Laisse moi rire,vous êtes les esclaves des banquiers vos nouveaux prètres,pire qu’au temps féodal.Avant d’essayer de liberer « les musulmans » liberez-vous de chaines de l’argent.


          • latitude zéro 11 janvier 2010 15:39

            de TITI ...

            « Le YEMEN n’est que la nouvelle et énième base terroriste.
            Il n’y a rien à voler, à piller...comme en Afghanistan d’ailleurs.
            Les raisons de l’intervention sont la sécurité du monde libre. »

            Très drôle !!

            Juste une bonne niche de plus en pétrole et une position géostratégique de 1er importance.

            http://www.senat.fr/ga/ga35/ga3513.html


          • Triodus Triodus 11 janvier 2010 16:59

            Aaah, Merci ! Je me sens déjà beaucou plus libre !!


          • Triodus Triodus 11 janvier 2010 16:59

            Yeup : Beaucoup.


          • Ahlen Ahlen 11 janvier 2010 11:41

            Décidément, le Mic-mac est incurable, il voit toujours tout de travers. Parfait formatage d’un abject sionisto-nazi !


            • balthasar1er 11 janvier 2010 11:43

              Salam Ahlen

              C’est un produit de l’école criminelle sioniste,d’où sa propension ,« son extrême habileté » à manipuler les faits et travestir la réalité.


            • jaja jaja 11 janvier 2010 20:33

              Qui est ce nous, Faux-Frère Voiture, auquel nous nous opposerons de toutes nos forces et par les armes s’il le faut ? Rien qu’une bande de fachos qui ne représentent en rien le peuple que nous sommes (Français issus de l’immigration compris)...


            • Ali 11 janvier 2010 11:53

              Al Qaeda genéral Petraus


              • ASINUS 11 janvier 2010 11:53

                yep ce pays sous cette forme n a jamais existé ses habitants contrairement a ce que dis l auteur « qui est quelqu un d informé donc qui l occulte sciemment » ses habitants se foutent sur la gueule depuis l aube des temps ,des conflits pour l eau et les paturages se termine
                en bains de sang, il existe a minima 3 irrédentismes constitués , le réagréages des deux etats en un seul dont l un marxiste a reçu l assistance dans les année 60/70d un corp expeditionnaire egyptien « pas parlé de cela notre auteur hein » n a pas laissé que des satisfaits , il y a un conflit religieux interne a l islam sous jacent « incompetent en la matiere »
                je suis sur qu un intervenant nous expliquera les tenants et aboutissants d une « fitna »
                qui vaille que l on bombarde au napalm , cerise sur le gateau l iran qui logiquement
                cherche a se « donner de l air » s affronte avec les vrais enfoirés du coin j ai nommé
                les waabittes séoudiens et d apres l auteur tout cela serait la FAUTE DE L OCCIDENT ;
                non ,non que les usa et d autre participent et ne soit pas indifférents cela fait aucuns doute,
                mais il vas falloir grandir et assumer un peu, quand les peuples du monde veulent ce foutre sur la gueule pour des motifs qui leur semble legitime « et apres tout pourquoi ne serait il pas » il vas falloir que ces peuples cessent de nous refiler le bébé et assument
                LEURS RESPONSABILITES l « homme blanc » c est cassé , il c est barré les conneries
                SONT LES VOTRES ,GRANDISSEZ !


                • joelim joelim 11 janvier 2010 12:00

                  Les réserves pétrolières prouvées du Yémen sont estimées à 4,6 milliards de barils.

                  Les étasuniens n’en ont pas besoin pour l’instant mais ne veulent absolument pas que ce pétrole aille vers la Chine ou l’Inde.

                  Pour eux, c’est un motif suffisant pour attaquer.

                  Ils ont le mot « libre commerce » à la bouche, mais ce sont des langues fourchues, comme l’ont très tôt compris les natifs américains.

                  Il y a deux pays au monde qui foutent la m*rde, et comme par hasard il s’agit de gens qui n’ont que de faibles racines où ils sont et qui ont quasiment éradiqué ou asservi la population locale.

                  • latitude zéro 11 janvier 2010 21:44

                    Frère voiture nous dit

                    "ALLEZ VOUS FAIRE VOIR EN SOMALIE !
                    Là, à ce que je sache, personne n’est intervenu pour imposer notre immonde démocratie et nos horribles Droits de L’Homme Sionistes, et vous pourrez y vivre librement votre foi.« 

                    Renseignez vous sur la Somalie, Frère voiture et vous verrez qui est le naïf !!!!!!!!!!!!!!!!

                    Allez voir l’état de déliquescence de ce pays et quelles sont les Veritables raisons de cet état.

                    Qui sont vraiment les pirates ?
                    L’opération »restore hope" ( le faucon noir)
                    etc....
                    Y a du boulot !!!


                  • balthasar1er 11 janvier 2010 12:25

                    La nouvelle cible des gangsters de l’occident,se trouve malheureusement sur les routes d’acheminement du pétrole,le contrôle du détroit de Bab el Mandeb à toujours été l’obsession des colonialistes d’abord Franco Anglais maintenant américains,il faut occuper l’espace,implanter de nouvelles installations militaires pour la grandeur de l’empire,mettre sous séquestre les réserves énergétiques du monde, faire barrage aux nouveaux acteurs de la mondialisation néolibérale,tout le reste,les petits soldats d’Al qaida..... n’est qu’un conte pour enfant visant à occuper et divertir les esprits.


                    • Shaytan666 Shaytan666 11 janvier 2010 13:41

                      Le détroit de Bab el Mandeb est uniquement contrôlé par les Yéménites mais ils sont tenus suites au droit international de laisser la libre circulation de TOUS les navires dans ce détroit.


                    • mokhtar h 11 janvier 2010 12:57

                      A M. Chitour
                      Bonjour
                      Je n’ai pas de conseils à vous donner : mais s j’étais à votre place, j’éviterais de répondre à Titi et Big Mac qui ne sont que des colonialistes et pro-sionistes primaires. Je viens de le confirmer avec leur célérité à vous répondre. Ce serait autant de gagné pour un débat civilisé et moins épidermique.

                      Ceci dit, libre à M. Obama de continuer les guerres entamées et menées jusqu’ici par les néo-conservateurs et chrétiens sionistes américains. A moins qu’ils ne s’aperçoive assez tôt que l’aventure est plutôt coûteuse pour le contribuable américain qui paiera au passage, les pharamineux contrats d’armement ainsi que développement prévu du trafic de drogue dont profiteront en premier et très certainement les officiers américians envoyés ou à envoyer sur place. Comme en Irak, comme en Afghanistan. Comme au Vietnam d’ailleurs.
                      En armement très sophistiqué, en logistique largement surfacturée, en corruption à très grandes échelles, la guerre coûte excessivement cher aujourd’hui. Russes et chinois, à l’affût de ces faux pas, ne sont pas trop mécontents de voir les Usa s’enliser et se ruiner davantage et aussi rapidement. Surtout en ces périodes de crise, aux effets de plus en plus irréversibles et ruineux pour des couches de plus en plus larges des populations en Occident. Les résistants, auxquels se greffent les houtis et autres talibans, ont tout le temps. Même si les populations en payent aussi le prix fort.
                      Cela ne fait pas un pli, les militaristes occidentaux en sortiront déconfits.. Aujourd’hui, heureusement, grâce à Internet et les TV satellitaires qui diffusent l’information en temps réel, les opinions dénoncent très vite ces aventures. Vous n’avez qu’à voir la rapidité stupéfiante à déceler et dénoncer la supercherie d’un ridicule montage d’une tentative d’attentat avorté, par une opinion, jadis endormie par des TV, journalistes grassement payés et experts de service, une opinion aujourd’hui échaudée et devenue mondialement méfiante à l’égard de toute aventure militaire. Grâce à ces réseaux, Israël est sorti considérablement affaibli après la campagne de Ghaza.

                      Il faut simplement et consciencieusement continuer ce travail de dénonciation : c’est un devoir à l’égard de toute l’humanité que de dénoncer tous ces fauteurs de guerre, pour un oui ou pour un non . Et de montrer à tous ce qu’ils sont et ce qu’ils font réellement.


                      • Philippe D Philippe D 11 janvier 2010 13:38

                        Le Yémen, avant d’être un problème pour les occidentaux est d’abord un problème pour sa population. (Conditions de vie, statut des femmes, corruption généralisée, nombre d’armes par habitant, pauvreté et natalité .....)
                        La majorité des tensions sont bien intra-yéménites, ou liées à l’islam lui-même et aux luttes chiites - sunnites relayées par la culture tribale.

                        Le fondamentalisme religieux, bien présent, cherche à figer le pays dans un moyen-âge dont le pays ne se sortira pas sans malheureusement de violents soubresauts.
                        Arrêtons de nous voiler la face, les extrémistes sont là-bas comme des poissons dans l’eau


                      • Big Mac 11 janvier 2010 13:45

                        mais s j’étais à votre place, j’éviterais de répondre à Titi et Big Mac qui ne sont que des colonialistes et pro-sionistes primaires

                        J’ai une meilleure idée : il n’y a qu’a interdire aux Français de s’exprimer sur AV et y laisser les musulmans insulter tant qu’ils le veulent les juifs et les occidentaux. 


                      • cosmicclub 11 janvier 2010 23:01

                        Big Mag

                        Et le robot BIG MAG, t’en as pas marre de radoter la même chose.

                        Essaie cela :

                        C’est la danse des canards coin coin coin coin.


                      • Big Mac 11 janvier 2010 13:52

                         smiley smiley smiley


                      • ZEN ZEN 11 janvier 2010 14:01

                        Mais BM, Mcm, etc... est en veille 24/24h
                        Il ne dort même pas et s’alimente devant son clavier en ...Big Macs
                        Survivra-t-il à ce régime ? smiley


                        • cosmicclub 11 janvier 2010 23:03

                          ZEN

                          Il est comme neuf, le BIG MAG. Ils ont changé le disque dur et ont mis en supplément de la mémoire vive .


                        • Philippe D Philippe D 11 janvier 2010 16:09

                          Article très intéressant de Georges Malbrunot.
                          Comment Al-Quaida s’incruste au Yémen.
                          Source Le Figaro, aujourd’hui.

                          Sa conclusion :
                          Après trente-deux ans au pouvoir, Ali Abdallah Saleh voit son habileté manœuvrière soumise à rude épreuve. Contrairement à ses aînés « afghans », la nouvelle génération de djihadistes, rentrés d’Irak, refuse tout compromis. Les Américains, eux, sont las de ses tergiversations. Mais ils ne peuvent s’en passer dans la lutte antiterroriste mondiale. Depuis qu’al-Qaida s’en prend aux forces de sécurité, le leader yéménite aurait compris que les arrangements avec les djihadistes ont leurs limites. Mais peut-il y renoncer définitivement, lorsque des segments significatifs de ses services de renseignements sont proches de leurs idéaux ? « Il suffit que deux ou trois prédicateurs appellent au djihad à la mosquée le vendredi pour que des gens suivent leurs discours, poursuit Hilal, un enseignant. Les prêches ne sont pas surveillés, c’est l’un de nos principaux problèmes. » Et lorsqu’un ambassadeur européen suggère au ministre de l’Intérieur de durcir les contrôles sur les imams, celui-ci, impuissant, répond : « C’est ce que j’ai préconisé aux parlementaires, mais ils ne veulent pas. » « Quand on parle d’al-Qaida au Yémen, conclut Mourad Zafir, n’oublions pas que ses sympathisants font partie du paysage politique. C’est un sujet de compromis comme les autres. » C’est bien le cœur de l’incompréhension actuelle entre l’Occident et Sanaa.


                          • balthasar1er 11 janvier 2010 16:35
                            Qui profiterait politiquement d’un incident terroriste en sol états-unien ? L’étrange affaire de Umar Farouk Abdul Mutallab

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès