Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Au bord de la guerre et de l’effondrement économique (Paul Craig (...)

Au bord de la guerre et de l’effondrement économique (Paul Craig Roberts)

Au cas où un de mes lecteurs me demanderait si je peux lui donner quelques bonnes nouvelles. La réponse est : pas si je dois vous mentir comme le font « votre » gouvernement et les médias traditionnels. Si vous voulez de fausses « bonnes nouvelles » vous avez besoin de retourner dans la matrice. En échange de moins de stress et d’inquiétude, vous serez conduits inconsciemment vers la ruine financière et l’Armageddon nucléaire.

Si vous souhaitez être prévenus, et peut-être préparés à ce que « votre » gouvernement vous apporte, et avoir une quelconque petite chance de réorienter le cours des événements, lisez et soutenez ce site. C’est votre site. Je connais déjà ces choses. J’écris pour vous.

Les néoconservateurs, un petit groupe de fauteurs de guerre fortement alliés avec le complexe militaro-industriel et Israël, nous a donné l’invasion de la Grenade (1) et les Contras dans l’affaire du Nicaragua (2). Le Président Reagan les a congédiés, et ils ont été poursuivis mais par la suite graciés par le successeur de Reagan, George Bush.

Installés dans les think-tanks et protégés par l’argent israélien et le complexe militaire/sécurité, les néoconservateurs ont resurgi sous l’administration Clinton et ont conçu l’éclatement de la Yougoslavie, la guerre contre la Serbie et l’expansion de l’OTAN aux frontières de la Russie.

Les néoconservateurs ont dominé le régime George W. Bush. Ils ont contrôlé le Pentagone, le Conseil National de Sécurité, le Bureau du Vice-Président, et bien d’autres choses. Les néoconservateurs nous ont donné le 11 Septembre et son camouflage, les invasions de l’Afghanistan et de l’Irak, le début de la déstabilisation du Pakistan et du Yémen, l’AFRICOM, l’invasion de l’Ossétie du Sud par la Géorgie, la disparition du Traité ABM, l’espionnage inconstitutionnel et illégal des citoyens américains sans mandat judiciaire, la perte des protections constitutionnelles, la torture et les manquements du pouvoir exécutif vis à vis de la loi, du Congrès et du pouvoir judiciaire. En bref, les néoconservateurs ont jeté les bases pour la dictature et pour 3ème Guerre Mondiale.

Le régime Obama n’a tenu responsable de crimes aucune personne du régime Bush, créant ainsi un précédent qui met le pouvoir exécutif au-dessus de la loi. Au lieu de cela, le régime Obama poursuit les dénonciateurs qui disent la vérité sur les crimes du gouvernement.

Les néoconservateurs restent très influents sous le régime Obama. A titre d’exemples, Obama a nommé la néoconservatrice Susan Rice comme conseillère en sécurité nationale. Obama a nommé la néoconservatrice Samantha Power comme ambassadrice américaine aux Nations Unies. Obama a nommé la néoconservatrice, Victoria Nuland, en tant que Secrétaire d’Etat adjoint. Le bureau de Nuland, en collaboration avec la CIA et les ONG financées par Washington, a organisé le coup d’Etat des USA en Ukraine.

Le néoconservatisme est la seule idéologie politique existante. C’est l’idéologie « America über alles ». Les néoconservateurs croient que l’Histoire a choisi les Etats-Unis pour exercer leur hégémonie sur le monde, ce qui rend leur pays « exceptionnel » et « indispensable ». Obama lui-même l’a tout autant déclaré. Cette idéologie donne aux néoconservateurs une énorme confiance, tout comme la conclusion de Karl Marx disant que l’Histoire avait choisi les travailleurs pour être la classe dirigeante, avait donné confiance aux communistes des premières heures.

Cette confiance en eux-même rend les néoconservateurs téméraires.

Pour faire avancer leur agenda, les néoconservateurs usent de propagande sur les populations des États-Unis et des états vassaux de Washington. Les « presse-titués » livrent les mensonges des néoconservateurs au public crédule : la Russie a envahi et annexé les provinces ukrainiennes ; Poutine a l’intention de reconstituer l’empire soviétique ; La Russie est un état de gangsters sans démocratie ; La Russie est une menace pour les pays baltes, la Pologne et toute l’Europe nécessitent un renforcement militaire US/OTAN sur les frontières avec la Russie ; La Chine, un allié russe, doit être militairement contenue par de nouvelles bases navales et aériennes américaines autour de ses frontières et par des contrôles de ses voies maritimes.

Les néoconservateurs et le président Obama ont rendu tout à fait clair que les Etats-Unis n’acceptent pas la Russie et la Chine comme pays souverains avec des politiques économiques et étrangères indépendantes des intérêts de Washington. La Russie et la Chine ne sont acceptables qu’en tant qu’états vassaux, comme le Royaume-Uni, l’Europe, le Japon, le Canada et l’Australie.

De toute évidence, la formule néoconservatrice est une formule pour la guerre finale.

Toute l’humanité est menacée par une poignée d’hommes et de femmes mal installés à des postes de pouvoir à Washington.

La propagande anti-Russie est passée à la vitesse supérieure. Poutine est le « nouvel Hitler ». Daniel Zubov rend compte d’une conférence conjointe tenue par trois think-tanks américains. Cette conférence a accusé la Russie des échecs de la politique étrangère de Washington. Lisez cet article : http://sputniknews.com/columnists/20141205/1015538604.html
pour voir comment fonctionnent les néoconservateurs pour contrôler les explications. Même Henry Kissinger est attaqué pour avoir dit la vérité évidente que la Russie a un intérêt légitime en Ukraine, une partie des terres longeant la Russie sont situées dans la sphère légitime d’influence russe.

Depuis le régime Clinton, Washington a agi contre les intérêts russes. Dans son livre à paraître, « Mondialisation de la guerre : la longue guerre de l’Amérique contre l’humanité », le professeur Michel Chossudovsky présente une évaluation réaliste du niveau de proximité jusque auquel Washington a amené le monde vers sa disparition dans une guerre nucléaire. Ce passage est tiré de la préface :

La « Mondialisation de la guerre » est un projet hégémonique. Des opérations militaires et de renseignement majeures et secrètes sont en cours simultanément au Moyen-Orient, en Europe de l’Est, en Afrique subsaharienne, en Asie centrale et dans l’Extrême-Orient. L’agenda militaire américain combine à la fois des théâtres d’opérations majeurs et des actions secrètes orientées vers les États souverains déstabilisateurs.

En vertu d’un agenda militaire mondial, les actions entreprises par l’Alliance militaire occidentale (US-OTAN-Israël) en Afghanistan, au Pakistan, en Palestine, en Ukraine, en Syrie et en Irak sont coordonnées aux plus hauts niveaux de la hiérarchie militaire. Nous ne fonctionnons pas en opérations militaires et de renseignement désordonnées. En Juillet-Août 2014 l’attaque sur Gaza par les forces israéliennes a été menée en étroite consultation avec les États-Unis et l’OTAN. À leur tour, les actions en Ukraine et leur calendrier coïncidaient avec le déferlement d’attaque sur Gaza.

Aussi les entreprises militaires sont étroitement coordonnées avec un processus de guerre économique qui consiste non seulement à imposer des sanctions sur les pays souverains mais aussi dans des actes délibérés de déstabilisation des marchés financiers et monétaires en vue de saper les économies nationales des ennemis.

Les Etats-Unis et leurs alliés ont lancé une aventure militaire qui menace l’avenir de l’humanité. Au moment où nous mettons sous presse, les forces des États-Unis et de l’OTAN ont été déployées en Europe orientale. En vertu d’un mandat humanitaire une intervention de l’armée américaine se déroule en Afrique subsaharienne. Les États-Unis et ses alliés menacent la Chine avec le « Pivot vers l’Asie » du Président Obama.

Par ailleurs des manœuvres militaires sont menées aux portes de la Russie, lesquelles pourraient conduire à une escalade.

Les frappes aériennes américaines engagées en Septembre 2014 et dirigées contre l’Irak et la Syrie sous le prétexte de s’en prendre à l’État Islamique sont parties d’un scénario d’escalade militaire s’étendant de l’Afrique du Nord et de la Méditerranée orientale à l’Asie centrale et du Sud. L’alliance militaire occidentale est dans un état de préparation avancé.

« Et ainsi soit la Russie »

Comme je l’ai souvent remarqué, les Américains sont un peuple insouciant. Ils ne sont tout simplement pas au courant. Supposons qu’ils soient au courant, supposons que toute la population ait compris le danger, quelque chose pourrait-il être fait, ou les Américains insouciants sont-ils tombés sous le contrôle de la police d’état que Washington a créé ?

Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’espoir dans le peuple américain. Le peuple américain ne peut pas dissocier un leader véritable d’un factice, et les élites dirigeantes privées ne permettront pas à de vrais leaders d’émerger. En outre, il n’y a aucun mouvement organisé en opposition avec les néoconservateurs.

L’espoir vient de l’extérieur du système politique. L’espoir est que le château de cartes ainsi que les marchés truqués érigés par les décideurs politiques pour le bénéfice des 1% s’effondrent. David Stockman considère ce résultat comme très probable. L’effondrement que Stockman voit arriver est le même effondrement que j’avais signalé. En outre, le nombre de cygnes noirs(3) qui peuvent produire l’effondrement sont quand même plus nombreux que ce que Stockman identifie correctement. Certains organismes financiers s’inquiètent d’un manque de liquidité dans le revenu fixe (obligations) et sur le marché des produits dérivés. Barbara Novack, co-présidente de Black Rock, exerce un fort lobbying pour un mécanisme de sauvetage des produits dérivés.

L’article de David Stockman est important. Lisez-le jusqu’à ce que vous compreniez, et vous en saurez plus que la plupart de tout le monde :

http://www.lewrockwell.com/&hellip ;/david&hellip ;/duck-and-cover%E2%80%A8/

Beaucoup vont se demander : Si la richesse des 1% est vulnérable à l’effondrement économique, la guerre va-t-elle être lancée pour protéger cette richesse et va-t-on reprocher aux Russes ou aux Chinois les difficultés qui submergent la population américaine ? Ma réponse est que le type d’effondrement que j’attends, et que David Stockman et sans doute d’autres attendent, présente le gouvernement dans une telle instabilité sociale, politique et économique que l’organisation d’une grande guerre devienne impossible.

Alors que l’impuissance politique du peuple américain et que la vassalité du monde occidental n’impose aucune contrainte sur Washington, l’effondrement économique entraîne des révolutions et la disparition de l’ordre existant.

Et aussi difficile serait-il pour les gens de survivre à l’effondrement, les chances de survie restent plus élevées que dans le cas d’une guerre nucléaire.

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_de_la_Grenade

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Contras

(3) référence à la « théorie du cygne noir » désignant un événement imprévisible qui a une faible probabilité de se produire

Traduction : Rochelle Cohen

Source : http://www.paulcraigroberts.org

www.agenceinfolibre.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 15 décembre 2014 12:09

    derrière le cœur superficiel de nos problemes, comme finance, competition qui n’existe pas mais est élimination, , société hiérarchique basé sur du vent car seul je n’existe pas,etc derriere cette superficialité gît la créature qui est à l’origine de tout cela, moi, toi, eux, nous.............

    car ce monde est le notre à tous.......nous en sommes tous les créateurs et le maintenons en vie...

    le reste n’amène rien du tout ,élite veut dire par effet miroir qu’il y a pleins de soumis..les deux sont liés...j’irais meme jusqu’à me demander si ce ne sont pas les soumis qui existèrent avant tout,laissant alors une place pour des chefs..

    guerres, crises, violence, tortures, etc etc sont autant de pain béni pour les soumis....çà permet d’oublier que ma vie n’est qu’une grosse m...e.........car ma pensée est alors intégralement occupée avec ces sujets..pendant que je pense, certains piquent le fruit de mon travail....

    une grande guerre, il n’y aura sans doute plus.........vous ne le sentez pas ??

    quand à l’effondrement prévisible des la naissance,cela signifie simplement la fin de quelque chose,rien d’extra ordinaire du tout..

    mais voila l’homme d’aujourd’hui , régressant terriblement il a carrément oublié que naître c’est mourir..quand je dis avec arrogance que je donne la vie à mes enfants suis je conscient que par là meme je leur donne aussi la mort...les deux étant liés ? pas du tout........

    cela est un déni de la réalité qui est le sens original de schizophrénie........


    • pierre 15 décembre 2014 12:22

      effondrement économique, oui simple évidence, guerre non aucun risque sauf conflits locaux comme depuis 70 ans déja....


      • dithercarmar dithercarmar 15 décembre 2014 18:11

        Les têtes vides sont plus dangereuses que les têtes nucléaires , mais si vous donnez l’une à l’autre...


      • Daniel Roux Daniel Roux 15 décembre 2014 12:42

        L’article est un peu foutraque et un peu exagéré en ce qui concerne l’organisation présumée d’un complot vers un but précis.

        Les seuls buts poursuivis consciemment sont très humains pour notre malheur, pouvoirs et richesses. Les plus forts imposant leur volonté aux plus faibles.

        L’US est certainement encore le pays le plus puissant économiquement et militairement. Hélas pour les étasuniens et plus encore pour les autres, cette puissance repose principalement sur un endettement insensé autant public que privé et sur un pillage tout aussi insensé de la planète.

        L’US est au bord de l’effondrement et son économie ne tient plus qu’à un fil : le dollars.

        Il y a certainement d’autres façons d’expliquer l’agressivité criminelle des US. Celle consistant à y voir une défense bec et ongles du dollars entre parfaitement dans le schéma des agressions US passées et en cours depuis la fin de la convertibilité du dollars en or.

        Si vous associez les opérations militaires et la politique monétaire, cela ressemble plus à une fuite en avant qu’à un plan bien pensé.

        De la militarisation des polices chargées du maintien de l’ordre, aux manipulations de toutes sortes, médiatiques, financières, statistiques, numériques, etc.. Tout montre que nous assistons plus à une politique désespérée voire suicidaire pour maintenir aussi longtemps possible l’apparence d’un contrôle qu’au résultat d’un complot monté dans le but de promouvoir un nouvel ordre mondial. Par contre agiter ce chiffon rouge, permet de détourner l’attention des sujets (ne dites plus citoyens) de l’essentiel.

        Tous ceux qui attaquent l’hégémonie du dollars, les BRICS aujourd’hui, comme l’Irak et l’Iran hier, subissent des contre- attaques très agressives des US, que ce soit par déstabilisation, Russie, Chine, Brésil ou par bombardement des installations stratégiques.

        L’UE organisée pour soutenir les intérêts US, subirait les mêmes attaques si elle prétendait se soustraire à la domination US. Elle pourrait, par exemple, être artificiellement opposée à la Russie par le moyen de provocations montées de toutes pièces disons.. en Ukraine et à des opérations de déstabilisations internes, genre poussées indépendantistes Corses, Bretonnes, Flamandes, Basques, Catalanes.. ou même morale type campagne de presse (médias aux ordres) sur la « montée de l’anti sémitisme »


        • AlainV AlainV 15 décembre 2014 20:19

          @ Daniel Roux (---.---.---.98) 15 décembre 12:42

          Plutôt que néoconservateurs, je dirais « les tenants du néolibéralisme ». Cela inclut beaucoup d’Européens, dont de nombreux gouvernements de pays d’Europe, pas tous heureusement !
          Les multinationales (celles du TAFTA) américaines, européennes, indiennes ou chinoises, etc. (mexicaines par exemple) poursuivent toutes le même but : asservir les peuples, au nom du « chacun pour soi », de la lutte de « chacun contre tous ». « Les gagnants sont forcément les meilleurs »

          Nous disons : les gagnants sont les plus égoïstes qui n’hésitent pas à enfreindre les lois. Cahuzac n’est qu’un exemple, Madoff un autre, pour combien qui font payer leur banque à leur place (cf. le blog de Paul Jorion) ou ne sont même pas inquiétés (dirigeants de Dexia). Pour gagner, ils n’hésitent pas à dicter les lois que les parlements nationaux doivent adopter (TAFTA encore). Pour nous faire croire leurs balivernes, ils ont pris possession des médias de masse, sauf d’Internet qu’ils convoitent. Ils paient grassement les pseudo-économistes qui interviennent à la radio et à la télévision. Les vrais économistes sont exclus d’antenne, à de rares exception près.

          Plus rien ne les retient. L’un d’eux s’écrie : La Lutte des classes existe, et nous l’avons gagnée !

          La guerre en Europe, quelle bonne aubaine ! L’extermination des neuf dixièmes de l’humanité, une nécessité. C’est pour cela qu’il faut maintenir l’extrême pauvreté. L’augmenter. Et c’est ce qui se passe. Le nombre de pauvres augmente en France et en Allemagne : une bonne chose pour les néolibéraux. Autant d’humains qui ne peuvent se nourrir et se soigner correctement et mourront plus tôt que les 500 millions appelés à survivre. Regardez ce qui se passe en Grèce. C’est cela leur objectif.
          Mais nous ne nous laisserons pas faire. Nous sommes les 99% et nous saurons nous battre.


        • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 15 décembre 2014 23:40

          Bonjour Daniel Roux.

          Simple mise au point :
          « L’US est certainement encore le pays le plus puissant économiquement et militairement. »

          Vous êtes dans l’erreur, leur supprémacie est finie et ils commencent à entamer leur lente agonie.
          Désormais la Chine est la plus puissante économie mondiale...
          Le basculement a eu lieu il y a un mois environ et les « petits gadgets fabriqués par des petites mains » ont eu raison « des grandes poches des grandes banques d’affaires ».

          Quant à leur puissance militaire qui était hégémonique elle ne l’est désormais plus.
          Les Russes pour se défendre de ce voisin incursif ont fait d’énormes progrès qui rendent le matériel « high tech » US totalement obsolète.
          Les Russes se sont bien foutus de la gueule des USA en « jouant » à côté de l’USS Donald Cook le Le 10 avril 2014 avec un vieux Sukhoï 24 NON ARMÉ qui a « débranché » les systèmes électroniques de ce navire de toute dernière génération et s’est même permis le luxe de simuler à 12 reprises une attaque contre ce navire sur-armé mais totalement aveugle et sans défense.
          Les USA ont aussi envoyé « par erreur » des missiles de dernière génération (désarmés semble-t-il, juste pour « faire peur et montrer ses muscles ») en début d’année en direction de la Syrie.
          A peine ces missiles ont-ils atteint les eaux territoriales Syriennes qu’ils furent abattus par des missiles Russes qui protégeaient les côtes.

          Résultat de l’opération : Les Russes envoient un message très clair aux USA : Vos gadgets high-tech ne servent plus à rien car nous avons la parade. Si vous voulez venir nous chercher des poux il faudra que vous veniez à pied chez nous.

          L’armée US est une armée d’invasion et l’armée Russe une armée de défense.
          Comme l’armée US ne peut plus rien faire contre les Russes lors d’une attaque au sol car ils seraient réduits en charpie par des Russes, il ne leur reste que l’invective et la diffamation.

          Le roi est nu, et ça va bientôt se savoir, juste une question de temps.
          Le jour où les peuples exploités se rendront compte qu’il est temps de prendre leur revanche je ne donne pas cher de la peau des USA ni de celle des dirigeants corrompus qui les auront soutenus contre l’intérêt de leurs peuples.

          Ça pourrait expliquer le revirement de Scootermane qui est allé à la sauvette cirer les pompes de Poutine avec l’accord de Merkel (sinon il n’aurait JAMAIS eu le courage de le faire)... Si un « Young Leader » trahit ses maîtres, ça doit vraiment sentir le roussi !!!

          Les rats opportunistes commencent-ils à quitter le navire ? Nous en auront bientôt la confirmation : Si d’un coup la France livre les Mistral à la Russie, c’est que nos dirigeants souhaitent seulement « plaquer leurs fesses » en changeant de maîtres.

          Bande de nuls :
           - Ils auraient dû depuis longtemps s’éloigner des « alliances contre nature » et faire le boulot qu’ils devraient normalement faire : Préserver l’intérêt de leurs peuples.
           - Je ne suis pas certain que Poutine apprécie d’avoir des « caniches » qui lui lèchent les pieds. Il veut seulement qu’on foute la paix aux Russes, qu’on les respecte et qu’on ait avec eux des relations équitables.

          Dans tous les cas, les USA avaient déjà entamé leur déclin en 2008, et n’ont réussi à survivre que grâce à leur puissance économique et militaire car ils n’avaient aucun concurrent : Ils avaient explosé tous les concurrents potentiels jusqu’à présent mais leur cupidité les a perdus : Pour augmenter leurs bénéfices ils ont « raboté » les crédits des services qui leur permettaient de préserver cette supprématie.
          Quels cons !!! (heureusement).

          Dernier point qui prouve qu’au crépuscule de leurs vies certains politiques nous disent ENFIN la vérité.
          Après Mitterrand et ses deux phrases remarquables (qu’il aurait pu prononcer plus tôt, pendant les élections par exemple) :
           - « Les promesses électorales n’engagent que ceux qui les croient »
           - « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique . Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

          Roland Dumas vient de lancer un nouveau pavé dans la marre il y a quelques jours seulement :
          « Le plus à gauche de tous les hommes politiques qui ont gouverné est le général de Gaulle. »

          BOUM !!!

          Et De Gaulle, il combattait qui d’après-vous ?


        • Thucydide Thucydide 16 décembre 2014 10:34

          Oui, Daniel, vous avez raison, avec juste un bémol : vous restez un peu timide dans votre analyse car vous ne tenez pas compte d’une donnée cruciale pourtant incontournable.
          LES NEOCONS EXISTENT BEL ET BIEN.

          Et cela change tout.
          Leur délire poliltico-religieux sur la qualité de « peuple élu » des USA libère de jure tous les excès jugés utiles à la sauvegarde de l’hégémonie du USD.

          • Nous en sommes déjà à projeter une frappe nucléaire préventive en appui des sanctions économiques.
          • Nous en sommes déjà à la multiplication tous azimuts des assassinats par drones.
          • Nous en sommes déjà à une véritable colonisation politique des gouvernements de l’Ouest Européen.
          • Nous en sommes déjà à la constitution d’une véritable force armée intérieure en renfort du Patriot Act.
          • Nous en sommes déjà à des manipulations douteuses sur la libération déstabilisatrice de souches virales, entraînant mécaniquement des interventions militaires « de soutien »

          Tout cela est dû au fait que la nécessité de défendre la suprématie économique du dollar, d’assurer le contrôle énergétique minéral et alimentaire de la planète, et garantir la pérennité du rêve américain est une véritable base de lancement pour le délire néoconservateur qui rêve d’établir la souveraineté du Christ par la gouvernance mondiale du Peuple Américain et la conversion intégrale du Peuple Juif.

          Quand on en est à ce stade d’idéal en tenant les rènes du pouvoir dans la plus grande puissance militaire du monde, le pire devient possible.

          Il n’y a pas de complot des néoconservateurs, mais bel et bien un projet, que les USA peuvent entreprendre sans retenue puisqu’ils en ont les moyens et la légitimité de droit divin.


        • parousnik 16 décembre 2014 12:46

          Je me demande ce que vaut réellement la plus « grande puissance militaire au monde » face à la Russie alliée à Chine ? Et puis un projet criminel et bien un complot . 


        • Daniel Roux Daniel Roux 16 décembre 2014 16:25

          @ à tous

          Caricature :

          Imaginez un géant type clodo manifestement abruti par l’alcool, debout sur la pointe des pieds sur un tabouret vacillant, une corde autour du cou, une bouteille de bourbon dans une main qu’il porte à la bouche et un gros révolver chargés dans l’autre.

          Tout autour, 5 ou 6 hommes et femmes, certains petits, d’autres moyens, un ou deux grands mais pas tant que ça. Ils semblent attendre que l’ivrogne trébuche quitte à donner des coups de pieds dans le tabouret si ça traîne trop.

          Un autre groupe chahute et se dispute en arrière plan.

          C’est ainsi que je me représente les US (le pochard), les Brics (ils ont l’initiative) et l’UE (inconséquente et inconsistante).


        • hgo04 hgo04 16 décembre 2014 18:27

          «  »«  »Les Russes se sont bien foutus de la gueule des USA en « jouant » à côté de l’USS Donald Cook le Le 10 avril 2014 avec un vieux Sukhoï 24 NON ARMÉ qui a « débranché » les systèmes électroniques de ce navire de toute dernière génération et s’est même permis le luxe de simuler à 12 reprises une attaque contre ce navire sur-armé mais totalement aveugle et sans défense.
          Les USA ont aussi envoyé « par erreur » des missiles de dernière génération (désarmés semble-t-il, juste pour « faire peur et montrer ses muscles ») en début d’année en direction de la Syrie.
          A peine ces missiles ont-ils atteint les eaux territoriales Syriennes qu’ils furent abattus par des missiles Russes qui protégeaient les côtes.«  »"

          Des liens ??? surtout pour l’uss Donald cook... merci..


        • Croa Croa 16 décembre 2014 23:28

          Non Daniel ne se trompe pas ! ( « L’US est certainement encore le pays le plus puissant économiquement et militairement. » )
          *
          Sur le plan comptable les USA sont affaibli économiquement et ses armes conventionnelles ne sont plus imparables MAIS les américains ont le Dollar ($) et donc encore le contrôle du monde. CE, PAS SEULEMENT ÉCONOMIQUEMENT ! Le $ est aussi une arme : Comment croyez-vous qu’il soit possible de déstabiliser voire de détruire des pays cibles en favorisant l’émergence de révolutions colorées ?  Une seule arme pour ça : le $.


        • Thucydide Thucydide 17 décembre 2014 08:05

          Corrigeons un peu votre caricature : le géant ne tient pas un revolver chargé, mais une énorme bombe dont la mise à feu sera déclenchée par la chute du tabouret...
          Il détruira sans avoir à viser qui que ce soit


        • coinfinger 15 décembre 2014 13:27

          L’article n’énonce pas le Pire . C’est que les néo-cons pourraient gagner . Pourquoi ? Parce que leurs opposants sont des oligarques comme eux , mais avec une différence . Eux croient défendre leurs peuples . Alors que les néocons sont complétement cyniques , s’abusent pas sur eux mémes .
          .
          Une petite chance quand méme pour les opposants , Russes et Chinois . Comme ils ne maitrisent pas tout , en tout cas moins que les néos cons , quoique plus autoritaires , il se pourrait que ce qu’ils ne maitrisent pas , les débordent . Malgré tous leurs efforts . D’autant que certaines choses échappent aussi aux néo cons .


          • Robert GIL Robert GIL 15 décembre 2014 14:05

            Mais plutôt que d’écouter passivement les dérives des institutions US, il faudrait se demander qui donc arrêtera ces fous qui contrôlent la première puissance mondiale  ? Comment les dirigeants européens, s’ils ont encore un peu de bon sens et de sens de l’humain, peuvent-ils encore cautionner cette folie meurtrière et tous ces mensonges tellement grotesques que n’importe qui est capable de les voir ?
            .
            voir :ILS NOUS ENTRAINENT VERS LA GUERRE !


            • Jean Umber 16 décembre 2014 07:40

              Selon une source allemande, des chars ukrainiens aux couleurs russes auraient été vus aux abords de Kramatorsk, en direction de Slaviansk. Une opération faux-drapeau de plus ?

              http://quer-denken.tv/index.php/1050-eilt-false-flag-in-der-ostukraine-geplant


            • Passante Passante 15 décembre 2014 15:11

              une guerre ça reste des soldats, qui savent bien, vraiment, pourquoi ils se battent, volontaires.

              mais si les soldats sont aussi débranchés que le peuple US que vous décrivez...



              • Thucydide Thucydide 16 décembre 2014 10:42

                Quand les soldats sont de plus en plus des robots, ils sont bien branchés, et savent très bien se battre sans savoir pourquoi.
                Alors si le gugusse aux manettes est un dingue...


              • Croa Croa 16 décembre 2014 23:37

                Chercher à comprendre c’est commencer à désobéir.

                (Devise du bon soldat.)


              • MagicBuster 15 décembre 2014 15:51

                « vous Allez Finir Par Vous Aimer Les Uns Les Autres, Bordel De Merde ? »
                Jésus 2 le retour


                • Le Poilu Le Poilu 15 décembre 2014 20:17

                  Ce serait trop beau... On ne peut aimer les autres si l’on a soif de pouvoir et que l’on vénère l’argent.


                • doctorix doctorix 15 décembre 2014 16:00

                  Je pense que si les dirigeants du monde font une politique aussi étrangère aux intérêts des peuples, c’est parce qu’ils ont des casseroles que la NSA a identifiées.

                  Le chantage est la clé.
                  Dans tous les cas, ils n’ont plus d’autre choix que de gagner ou d’être pendus.
                  Et ils seront pendus. C’est une question de mois.

                  • AlainV AlainV 15 décembre 2014 20:21

                    doctorix
                    vous êtes optimiste.
                    Ils ont mis des nazis et des nationalistes intolérants au pouvoir en Ukraine. Quel gouvernement européen s’en offusque ?


                  • AlainV AlainV 15 décembre 2014 20:23

                    Une phrase a été effacée durant la rédaction :
                    Ceux qui ont mis Hitler au pouvoir en 1933 ont-ils été inquiétés en 1945 ?
                    Aucun.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 décembre 2014 18:22

                    doctorix,
                    C’est encore plus simple, cela s’appelle la corruption.


                    Toutes les techniques utilisées pour soumettre les dirigeants, sont expliquées par John Perkins, dans cette vidéo : « les confessions d’un assassin financier. »

                  • BA 15 décembre 2014 17:17

                    Les bulles touchent à leur fin.

                    Les bulles immobilières, les bulles boursières, les bulles de l’extraction pétrolière, les bulles de dette privée, les bulles de dette publique, toutes ces bulles ne peuvent pas gonfler jusqu’au ciel.

                    Aujourd’hui, on dirait que toutes ces bulles n’arrivent plus à gonfler.

                    Elles tremblent.

                    On dirait que tout va finir par éclater, au même moment.

                    L’année 2015 va être passionnante.

                    Lundi 15 décembre 2014 :

                    De la chute du pétrole pourrait jaillir le prochain krach, selon certains opérateurs.

                    La baisse des taux et l’abondance des liquidités provoquées par les actions massives des banques centrales à travers le monde ont poussé les investisseurs, à la recherche de rendement, à prendre des risques. Ils ont notamment financé la frénésie de forage de pétrole de schiste aux Etats-Unis. La chute des cours de l’or noir oblige les hedge funds à vendre leurs actifs les plus liquides pour rembourser les sommes empruntées pour spéculer sur le boom énergétique américain.

                    La chute des cours du pétrole pourrait bien provoquer le prochain krach boursier, s’inquiètent des opérateurs de marché, abasourdis par la dégringolade de 45% du prix du baril de brut en six mois, passé sous 63 dollars pour le Brent (référence de la Mer du Nord) et sous 60 dollars pour le WTI (brut léger américain), au plus bas depuis cinq ans et demi. « Pour le moment, ce n’est qu’une simple correction emmenée par la chute des actions des compagnies pétrolières, mais ça pourrait bien vite se transformer en krach », craint un trader suisse. Un krach qui trouverait son origine dans la faiblesse des taux, l’abondance de liquidités et un ratio risque/récompense progressivement de moins en moins attractif sur les actions.

                    Les investisseurs, en recherche désespérée de rendement, se sont massivement tournés vers les obligations dites à haut rendement, rémunératrices mais aussi très risquées puisqu’émises par des entreprises dont le risque de faillite est jugé élevé par les agences de notation qui classent leurs émissions de titres de dette dans la catégorie spéculative. « Le rush sur le ‘high yield’ (HY), comparable à celui sur le S&P 500, a débuté en 2009 », rappelle Etienne de Marsac, gérant de performance absolue chez Ikano pour qui ce « choc pétrolier à l’envers » est « une catastrophe pour un pan entier de l’industrie américaine, celui du pétrole de schiste, dont les coûts de production sont élevés » tellement la chute des cours du brut a été forte et rapide. Il y a, selon lui, « une analogie évidente entre la bulle Internet qui a éclaté aux Etats-Unis en 2000 et la bulle de l’extraction pétrolière qui éclate aujourd’hui sous nos yeux.  »

                    http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/analyses-opinions/de-la-chute-du-petrole-pourrait-jaillir-le-prochain-krach-selon-certains-operateurs-1020118.php


                    • Enabomber Enabomber 15 décembre 2014 17:27

                      Aujourd’hui ça sent le krach en effet. Le pétrole a tenté un rebond et a fini encore plus bas. Les investisseurs le laissent tomber, mais ils ne trouvent que des planches pourries (par eux-mêmes d’ailleurs). L’hiver va être chaud.


                    • AlainV AlainV 15 décembre 2014 20:29

                      Cela, BA, c’est le langage de ceux qui croient qu’on pourrait sauver quelque chose.

                      Ils comptent sur le choc que provoquera la chute des cours et de la Bourse pour imposer LEURS solutions, celles qui viendront SAUVER l’humanité. Et ce sera un pas de plus vers l’esclavage que connaissent déjà les habitants de certains pays.
                      C’est pourquoi il faut se préparer pour imposer NOS solutions humanistes : le partage, la démocratie, la dignité, le respect.
                      Et ces gens-là, il faudra les juger et les rendre inoffensifs.


                    • Croa Croa 16 décembre 2014 23:46

                      Le pétrole va forcément remonter... Mais pas demain !
                      *
                      Tous ces spéculateurs gagneurs et perdeurs à court terme me font doucement rigoler smiley


                    • Gandalf Gandalf 15 décembre 2014 18:29

                      Un prophète de malheur se doit d’assumer ses propres prophéties. Cela ne regarde que lui.


                      • Taharqa 15 décembre 2014 18:33

                        L’important est de savoir si ces néoconservateurs sont rationnels ou pas. S’il s’abusent eux-même sur la prétendue supériorité des Etats-Unis ou sur leur rôle messianique, alors ils pourront déclencher une guerre par surenchère et parce qu’ils auront perdu la raison au moment crucial.
                         
                        Si en revanche, ils agissent en parfaits rationnels, en joueurs de pokers adepte du bluff, s’ils contrôlent ce qu’ils font, alors on peut espérer un compromis avec la Chine et la Russie.
                         
                        Il y a le cas de figure où un acteur parfaitement rationnel joue le fou pour effrayer l’adversaire...

                        Il y a la guerre d’usure (chute du Rouble, vente de dollars par les Chinois, ...) qui retarde la confrontation armée...
                         
                        L’armée américaine est probablement le garant ultime au déclenchement d’une guerre mondiale. Les généraux américains n’ont certainement pas de sympathie pour ces pseudo-intellectuels fascisant, raciste et adepte du choc des civilisations.
                         


                        • Zeb_66 17 décembre 2014 16:58

                          @ Taharqa
                          « L’important est de savoir si ces néoconservateurs sont rationnels ou pas »
                          Des psychopathes rationnels, c’est possible ça ?

                          Quant à la psychologie de l’état-major américain, je suis d’accord, ce sont
                          des soldats, à l’esprit ouvert et conscient des enjeux, pour la majorité de
                          l’état-major tout du moins ; sauf qu’ils n’ont pas le pouvoir et doivent
                          obéissance aux civils.
                          Si l’ordre était donné de déclencher le feu nucléaire, je doute fort qu’ils
                          refusent d’obéir, alors même qu’ils savent fort bien qu’ils seront vitrifiés
                          par les Russes qui ont une supériorité indéniable dans le domaine.
                          D’après un rapport récent de cet état-major, il faudrait au moins 12 ans
                          et un budget faramineux pour être de niveau avec les Russes ;
                          et dans l’état actuel de l’économie des USA c’est impossible à budgéter.

                          De plus, espérer anéantir un territoire immense s’étendant sur 12 fuseaux
                          horaires, c’est pas gagné.
                          Seuls des malades peuvent tenter ça et ces malades sont aux manettes...


                        • AlainV AlainV 15 décembre 2014 20:31

                          Taharqua, vous écrivez : « L’armée américaine est probablement le garant ultime au déclenchement d’une guerre mondiale »
                          Qu’en savez-vous ? Ne sont-ils pas au contraire enclins à prendre le pouvoir « pour la grandeur des Etats-Unis » ?


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 15 décembre 2014 22:15

                            Bonjour Cpt Anderson,
                            .
                            Le néoconservatisme, qui est généralement perçu comme une droite républicaine extrême, est en réalité un mouvement intellectuel né à la fin des années 1960 au sein de la rédaction de la revue mensuelle Commentary, l’organe de presse de l’American Jewish Committee qui a remplacé le Contemporary Jewish Record en 1945.
                            http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .
                            De même que l’on parle de la « droite chrétienne » comme d’une force politique aux États-Unis, on pourrait donc parler des néoconservateurs comme représentant la « droite juive ». Cependant, cette caractérisation est problématique pour trois raisons.
                            .
                            - Premièrement, les néoconservateurs ne forment qu’un petit clan, bien qu’ils aient acquis une autorité considérable sur les organisations représentatives juives, notamment la Conférence of Présidents of Major American Jewish Organizations. Le journaliste Thomas Friedman du New York Times en compte vingt-cinq, à propos desquels il écrit en 2003 : « si vous les aviez exilés sur une île déserte il y a un an et demi, la guerre en Irak n’aurait pas eu lieu » [3]. Les néoconservateurs compensent leur petit nombre par la multiplication de leurs Committees, Projects et autres think tanks redondants, qui leur confèrent une sorte d’ubiquité, mais leur philosophie reste l’apanage d’un petit nombre. source est suite : http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .
                            Si l’on est en droit de considérer les néoconservateurs comme sionistes, c’est surtout en constatant que leurs choix en politique étrangère ont toujours coïncidé parfaitement avec l’intérêt d’Israël (tel qu’ils le conçoivent), au point de susciter de légitimes questions sur leur loyauté première.
                            .
                            L’ouvrage publié en 2007 par John Mearsheimer et Stephen Walt, Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine [37], a provoqué une onde de choc dans l’opinion publique américaine en dévoilant l’influence considérable des groupes de pression pro-Israël, dont le plus ancien est la Zionist Organization of America et le plus influent depuis les années 70, l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC). «  Nous pensons, écrivent les auteurs, que les activités du lobby sont la principale raison pour laquelle les États-Unis poursuivent au Moyen-Orient une politique dénuée de cohérence, stratégique ou morale. » La thèse des auteurs est incomplète, car ils n’évoquent pas le rôle joué à l’intérieur même de l’appareil d’État par les néoconservateurs, qui forment l’autre bras d’une tenaille dont les États-Unis sont maintenant prisonniers.
                            http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .
                            Remarque : Le reportage de France 2 sur l’AIPAC à été supprimé de youtube !!! Censure par les sionistes ?
                            .
                            Les deux forces que constituent les crypto-sionistes infiltrés dans le gouvernement et la pression du lobby pro-Israël sur le Congrès agissent dans une collusion parfois criminelle, comme l’illustre l’inculpation en 2005 de Lawrence Franklin, membre de l’Office of Special Plans, pour avoir transmis des documents classés secret-défense à deux responsables de l’AIPAC, Steven Rosen et Keith Weissman, qui les transmirent à leur tour à un haut fonctionnaire d’Israël [38]. Franklin fut condamné à treize ans de prison (réduits par la suite à dix ans d’assignation à résidence), tandis que Rosen et Weissman furent acquittés. La plupart des néoconservateurs sont membres actifs du second lobby pro-Israël le plus puissant, le Jewish Institute for National Security Affairs (JINSA), auquel adhèrent également Dick Cheney, Ahmed Chalabi [39] et d’autres membres de la caballe ayant fomenté l’invasion de l’Irak. Colin Powell, selon sa biographe Karen DeYoung [40], pestait en privé contre le « petit gouvernement à part » [41] composé de « Wolfowitz, Libby, Feith, and Feith’s ‘Gestapo office’ », qu’il nommait « la foule du JINSA » [42].
                            http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .
                            En 2011, son ancien directeur de cabinet Lawrence Wilkerson [43] dénonça ouvertement la duplicité des néoconservateurs : « Je regardais beaucoup de ces gars, y compris Wurmser, comme des membres du Likoud, comme je l’avais fait avec Feith. Vous ne voudriez pas ouvrir leur portefeuille et y trouver une carte du parti, mais je me suis souvent demandé si leur allégeance première était envers leur pasy ou envers Israël. C’est ce qui me troublait, parce qu’ils en ont tant fait et tant dit qui reflétait plus les intérêts d’Israël que les nôtres » [44]. De fait, un nombre significatif de néoconservateurs sont citoyens israéliens, ont de la famille en Israël ou y ont résidé eux-mêmes. Certains sont ouvertement proches du Likoud, le parti au pouvoir en Israël, et plusieurs ont même été officiellement conseillers de Benyamin Netanyahou. Nombre d’entre eux sont régulièrement félicités par la presse israélienne pour leur action en faveur d’Israël, comme Paul Wolfowitz, nominé « Man of the Year » par le très pro-Likoud Jerusalem Post en 2003, et « la voix pro-Israélienne la plus belliciste de l’Administration » [45] par le quotidien juif américain The Forward.
                            http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .
                            Aussi dérangeante soit-elle, la duplicité des néoconservateurs est une conclusion aujourd’hui largement partagée, sinon publiquement dénoncée, par un grand nombre d’observateurs. Le sociologue James Petras voit en eux le fer de lance d’une nébuleuse du pouvoir sioniste dans son livre Le sionisme, le militarisme et le déclin du pouvoir US [46].
                            http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .
                            Jonathan Cook argue dans Israël et le choc des civilisations : Irak, Iran et le plan de remodelage du Proche-Orient [47] (2008) que la « guerre contre la terreur » des néoconservateurs a pour but véritable de faire d’Israël la seule puissance au Proche-Orient. La démonstration de cette duplicité a été faite également par Stephen Sniegoski parvient à la même conclusion dans La Cabale transparente : l’agenda néoconservateur, la guerre au Proche-Orient et l’intérêt national d’Israël [48]. À ces trois livres publiés en 2008, nous empruntons l’essentiel de ce qui suit. La démonstration de la duplicité des néoconservateurs repose sur la coïncidence entre la fondation du PNAC en 1996 et la publication par le think-tank israélien Institute for Advanced Strategic and Political Studies, d’un rapport intitulé Une rupture propre : une nouvelle stratégie pour sécuriser le royaume [d’Israël] [49]. Le rapport, adressé au Premier ministre nouvellement élu Benjamin Netanyahou, l’invite « à mobiliser toutes les énergies possibles pour la reconstruction du sionisme » [50] ce qui suppose de rompre avec le processus d’Oslo, c’est-à-dire abandonner la politique « paix contre terre » de restitution des territoires occupés, et réaffirmer le droit d’Israël sur la Cisjordanie et la Bande de Gaza. « Notre revendication de la terre — à laquelle nous nous sommes accrochés par un espoir de 2000 ans — est légitime et noble. [...] Seule l’acceptation inconditionnelle par les Arabes de nos droits, en particulier dans leur dimension territoriale, « la paix pour la paix », est une base solide pour l’avenir. » [51]
                            http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .
                            Faire passer la menace contre Israël pour une menace contre les États-Unis permit de faire mener la guerre d’Israël par les États-Unis. Dans leur livre La Fin du Mal (2003) [64], Richard Perle et David Frum s’emploient à faire intérioriser par les États-uniens les peurs des Israéliens, par exemple lorsqu’ils clament l’urgence de « mettre fin à ce mal avant qu’il ne tue à nouveau et à une échelle génocidaire. Il n’y a pas de voie médiane pour les Américains : C’est la victoire ou l’holocauste » [65]. Mais il est impossible à quiconque d’être constamment hypocrite, et il arrive à tout néoconservateur de livrer imprudemment sa pensée en public. C’est ce qui est arrivé à Philip Zelikow, le conseiller de Condoleezza Rice et directeur exécutif de la Commission sur le 11-Septembre, lâchant au sujet de la menace irakienne durant une conférence à l’Université de Virginie le 10 septembre 2002 : « Pourquoi l’Irak attaquerait-il l’Amérique ou utiliserait-il des armes nucléaires contre nous ? Je vais vous dire ce qui est, à mon avis, la véritable menace, et qui l’a été depuis 1990 : c’est la menace contre Israël. C’est la menace qui n’ose pas dire son nom, parce que les Européens ne ne préoccupent pas beaucoup de cette menace, je vous le dis franchement. Et le gouvernement américain ne veut pas trop s’appuyer sur elle rhétoriquement, parce que ce n’est pas un thème vendeur  » [66]. Tout est dit : il faut entraîner les USA à faire la guerre aux ennemis d’Israël, et pour cela convaincre les États-uniens que les ennemis d’Israël sont leurs ennemis.
                            http://www.voltairenet.org/article177373.html
                            .


                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 15 décembre 2014 23:02

                              complément d’information :
                              .
                              Il existe des straussiens parmi les chantres de l’impérialisme américain, mais c’est à la cause d’Israël que se dévouent prioritairement les néoconservateurs. Ce qui les caractérise n’est pas le judaïsme en tant que tradition religieuse, mais le sionisme en tant que cause nationale — une cause qui implique non seulement la sécurité d’Israël, mais son expansion à toute la Palestine, le Grand Israël. Il est bien évident que, si le sionisme est synonyme de patriotisme en Israël, il ne saurait être une étiquette acceptable pour un mouvement politique aux États-Unis, où il signifierait une loyauté envers une puissance étrangère. C’est pourquoi les néoconservateurs ne s’affichent pas comme sionistes sur la scène politique états-unienne. Ils ne s’en cachent pas pour autant. ...
                              http://www.voltairenet.org/article177373.html


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 décembre 2014 18:41

                              eau du robinet,
                              Cessez donc de faire une fixation sur Israël. Il faut avoir le sens des proportions...
                              C’est comme si vous disiez que Cuba dirigeait l’ URSS...

                              Israël, c’est moins de 8 millions d’habitants, et un PIB de 291 milliards de $.


                              Les USA, c’est 321 millions d’habitants et un PIB de 17 555 milliards de $
                              Le budget militaire des USA, c’est 1000 milliards de $ par an.

                              Israël ne doit sa capacité de nuisance qu’au soutien de la puissance financière, militaire, géostratégique des USA.
                              Et à l’appui des 25 millions d’Évangélistes, qui croient que Jésus va revenir en Israël.

                              Sans les USA, c’est peanuts, un point minuscule sur la carte du monde, entouré d’ennemis.

                            • marauder 16 décembre 2014 06:52

                              Tiens, le guignol de l’agence info libre a trouvé son futur gourou : paul craig robert

                              Il était diffusé ou celui la déja ? Sur « les crises » c’est ca ?

                              C’est pas net vos conneries, les connards de droite deviennent tous militant bénévoles ? C’est trop bizzare .... :

                              Les vrais militant et bénévoles ne peuvent faire face et ont surtout a faire sur le terrain.

                              Complot ?

                              rhooooooooooooooooooooooo


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 décembre 2014 18:51

                                marauder,
                                Il y a deux sortes d’idiots, ce qui voient des complots partout, et ceux qui n’en voient jamais nulle part.

                                Un complot devient une information :
                                - le jour où ses responsables reconnaissent qu’ils ont niqué les Français.
                                « Rocard dévoile le pot au roses au sujet de la dette ».


                                - quand des documents sont déclassifiés et qu’on s’aperçoit que Monnet était un agent américain.

                              • lloreen 16 décembre 2014 10:01

                                Des analyses très pointues permettent d’ éclairer les faits récents mais il y a un manque d’information, volontaire ou non... concernant l’ histoire américaine, qui permettrait d’ apporter un éclaircissements sur de nombreux événements récents.

                                Le gouvernement (entreprise gouvernementale) et le système judiciaire des Etats-Unis appartiennent en réalité à la Couronne (autrement dit aux Templiers de la Couronne ou encore à la City de Londres), elle-même sous la domination du Vatican .

                                Les Etats-Unis ne sont « indépendants » qu’ en façade,de même que les états européens ne sont que des « démocraties » d ’opérette.
                                En ce qui concerne la FED, elle est sous le contrôle des mêmes par l’ intermédiaire de la B.R.I.(banque des règlements internationaux), située en Suisse (soit dit en passant, le paysoù se sont créés les Nations Unies, le FMI, l’ OMC...).

                                Si l’ on s’ arrête à la période de la « déclaration d’ indépendance » des Etats-Unis, que constate t- on ?
                                Que les signataires de cette déclaration appartenaient tous à ce même ordre des Templiers de la Couronne auquel ils sont liés par serment !
                                Il faut relever que derrière chaque signature de cette déclaration, figurait la mention « esqr » (abréviation pour fonctionnaire de la cour royale).
                                Le symbole de la royauté est la couronne. Il suffit de consulter les événements historiques pour remarquer qu’ elle allait des rois au Pape....et que le Pape n’ est rien d’ autre que le « représentant » de Dieu sur terre...
                                A ce sujet, il est à noter que la reine d’ Angleterre est de facto Chef de l’ église anglicane, donc une autre « déesse » terrestre...
                                 
                                Cela signifie donc tout simplement que cette déclaration est viciée dès parce que ce morceau de papier ne représente guère plus qu’ un mémo interne destiné aux membres d’ une organisation privée.

                                De fait, tous les états américains sont donc sous le contrôle direct de la City de Londres, qui étend son contrôle également au territoire européen par l’ intermédiaire de l’ UE, cette fameuse « union » qu’ ils visent pour l’ établissement de leur ordre mondial regroupant les religions, la finance, et les économies.
                                C ’est le Templier britannique Georges III qui signa le traité de Paris (3.9.1783), entre la Couronne et les « Etats-Unis ».

                                De nombreux présidents américains, sont des descendants de ces anciens « rois » .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès