Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Chili : Retour en Europe de Camila Vallejo

Chili : Retour en Europe de Camila Vallejo

Camila Vallejo est devenue la vice-présidente de la FECH (Fédération des étudiants chiliens) pour l'année 2012. Ce second voyage en Europe intervient durant les vacances scolaires. Au Chili, la situation entre les étudiants et le gouvernement s'est tendue depuis que celui-ci veut faire passer une loi criminalisant le mouvement. Le périple de la leader étudiante chilienne passera par l'Allemagne, l'Italie, la Suède et la Hollande. Il vient d'être confirmé par l'agence prensa latina.

  Le but de ce second voyage européen est d'exposer la situation étudiante au Chili et ses étapes. Celle-ci dure depuis avril 2011 quand les étudiants sont descendus dans la rue pour réclamer une éducation publique gratuite, digne et de qualité. Poussés par une société où les inégalités sociales sont criantes et où un gouvernement se fait sourd aux demandes sociales, les étudiants chiliens ont permis un intérêt pour leur cause dans le monde entier. Camila Vallejo , membre des jeunesses communistes du Chili, sera accompagnée de la secrétaire générale du parti communiste chilien, Carol Kariola et d'un membre de la CUT. "Nous voulons en savoir plus sur la situation sociale en Europe" a déclaré la jeune étudiante avant d'embarquer dans l'avion. Ce jeudi est prévu la première étape du voyage : Berlin. 

Dans cette ville, ils seront reçus par la Fondation Rosa Luxembourg où ils donneront une conférence sur le mouvement social chilien. Ce sera aussi l'occasion pour Camila Vallejo de présenter son livre "nous pouvons changer le monde", lancé lors de la fête annuelle des calins à Santiago, il y a quelques semaines. Il regroupe une série d'interviews, d'analyses personnelles sur ce qui s'est passé en 2011. 

"Au Chili, tes droits dépendent de la situation économique ou si tu as de l'argent pour les financer." déclare encore la leader étudiante de l'Université du Chili. "Voir et connaitre mieux les problèmes sociaux en Europe, nous permettra de réfléchir aussi à ce qui se passe au Chili. Egalement à élaborer un travail de rouge" renchérit-elle. Celle qui est l'actuelle vice-présidente des étudiants de l'Université du Chili indique que le mouvement étudiant de cette année englobera d'autres mouvements sociaux et sera plus large. Elle ne cache pas non plus l'impact que pourrait avoir sa possible candidature officielle pour le Parti Communiste aux prochaines élections municipales chiliennes, en novembre. En effet, ce dernier n'a toujours pas annonçé que la plus emblématique des leaders étudiantes du Chili ,depuis de nombreuses années ,postulerait pour ces élections. Depuis sa défaite à la présidence de la FECH et battue par Gabriel Boric, étudiant en droit de 24 ans, Camila Vallejo était restée discrète. Il y a une semaine à peine, elle faisait son retour au sein de la Confédération des étudiants du Chili (CONFECH). Ses différents membres ont fixés la date du 15 mars 2012 comme le jour de la première grande manifestation étudiante. 

Pourtant une pemière marche a eu lieu jeudi passé. Les étudiants chiliens protestant contre la loi dit Hinzpeter, du nom du ministre de l'intérieur chilien. Cette loi vise à criminaliser le mouvement étudiant interdisant des regroupements sociaux passibles de prison et d'amendes. La loi doit encore être discutée au parlement et au congrès chiliens. Le gouvernement chilien du président milliardaire Sebastian Pinera avait déjà donné son feu vert à l'expulsion des lycéens en grève, près de 3000 , et le licenciement de 4000 enseignants. Cependant, selon de nombreux journaux chiliens, la révolte des étudiants a réussi à provoquer une crise politique au sein de la gauche et de la droite chilienne. 

Lors de son précédent voyage sur le sol européen, Camila Vallejo et d'autres leaders étudiants chiliens avaient été reçus en France par l'UNEF (syndicat étudiant), en Belgique par la FEF (syndicat étudiant équivalent) et en Suisse. 

 

En savoir plus :

Ley Hinzpeter http://www.humanite.fr/monde/le-chili-veut-penaliser-la-contestation-488218

Voyage européen actuel 

http://www.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&task=view&id=471598&Itemid=1

http://www.rosalux.de/news/38085/jugend-in-bewegung-neuer-aufbruch-in-chile.html 

1er voyage européen : 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/chili-camila-vallejo-en-europe-102416

Qui est Camila Vallejo ? 

http://poetesindignes.wordpress.com/2011/08/30/chili-camila-vallejo-a-23-ans-elle-est-a-la-tete-du-mouvement-etudiant-chilien/


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • bluerage 27 janvier 2012 12:44

    Vraiment moche le piercing au nez, c’est très enlaidissant.

    Comme dans la bd d’Asterix qui décrit la Rome décadente avec les femmes qui cherchent leur crème de laideur (Asterix chez les Helvètes je crois)


    • zadig 27 janvier 2012 14:35

      A bluerage,

      Mais, elle a de beaux yeux !
      J’aimerais entendre le son de sa voix.

      Salutations


      • HELIOS HELIOS 27 janvier 2012 19:09

        ... elle a (malheureusement) une voix de crecele !... mais ce n’est pas la voix qui fait la qualité. Et la qualité, elle l’a... sauf que c’est une bisounours d’extreme gauche, pleine de bons sentiments inapplicables, sutout dans une societe aussi dure que le Chili.

        Et, ce que ne dit pas l’article, c’est que l’ensemble des chiliens ne semblent pas interessé par le probleme estudiantil.

        Nous sommes en pleine periode d’inscription, qui ici s’apelle « la matriculas ». Les universités se servent des notes du resultats de la PSU (Prueba de Selection Universitario) espece de concours pouvant etre consideré comme l’equivalent de notre BAC. Avec la note globale, les universités vous acceptent ou pas et les « carrieres », c’est a dire les branches d’etudes scientifiques, litteraires sont ouvertes ou fermées.

        Avec les greves des etudiants et surtout celles des lyceens, de nombreux eleves du secteur public n’ont pu avoir suffisament d’heures de cours pour choisir leur branche et quelquefois pour avoir simplement la moyenne. Beaucoup vont donc redoubler.

        Les parents savent pertinament que leus enfants allaient perdre une année, pourtant personne n’est descendu dans la rue. On croierait que l’avenir des enfants n’a aucune importance.

        La realite est claire, le systeme injuste, ayant marchandisé l’education fait que les lycees prives les plus chers accueillent des eleves des classes sociales les plus elevées, celles qui ont justement du pouvoir face a la classe politique (c’est souvent les mëmes d’ailleurs)... et ces ecoles là ne font pas greve.

        Dans ce contexte, l’etat chilien, conscient quand même de l’inegalite, propose des bourses (appelées becas) pour les bons eleves des familles sans ressources et les banques offres des credits remboursables de 3 a 5 ans, voire 7 ans, apres la fin des etudes.

        Les entreprises ensuite, n’embauchent leurs cadres que dans un contexte strict de diplome (la qualité intrinseque en terme de connaissances et de competences n’est pas un critere de selection) et donc c’est toujours la même classe sociale qui beneficie de tout... il n’y a pas d’ascenseur social !!!

        Les etudiants chiliens, donc la Camila, peuvent parler hurler, faire la greve, ils ne seront pas entendus car ni eux, ni leurs familles n’ont le pouvoir de changer quoi que ce soit.


        L’autisme du pouvoir qui ne sait pas gerer les situations de crises, quel que soit le domaine, une vieille histoire de dictature sans doute, font que je ne pense pas que cela changera quoi que ce soit. Les communistes sont une petite minorité que quasiment tous les segments de la population chilienne rejetent.

        Le pourissement des greves ici est la regle generale et la vie politique de cette jeune et jolie personne s’arretera lorsqu’elle arrivera soit a demarer une activite economique soit son integration dans un parti politique ultra minoritaire.

        La societe chilienne est tres dure mais tres efficace. L’injustice sociale est le moteur de son efficacite, car le Chili vit de sa rente du cuivre et d’autres matieres premieres dont l’agriculture.
        La societe chilienne n’a donc aucun interet a devenir plus egalitaire et perdre ses atouts, sa croissance et sa bonne santé financiere, basée sur une banque centrale qui controle d’une main de fer sa production monetaire.

        note : le chomage a Santiago est tombé a 6,2% ce mois-ci.
         L’etat prevoit une baisse du PIB pour 2012 a 4%, il y a de la marge donc...
        Le dollar officiel est a 485 pesos et l’euro a 640 pesos... l’euro etait a 700 pesos au 1er octobre 2011 ( plus de 9% de baisse). Le pouvoir d’achat des importation chilienne a gagné donc quasiment 10%
        Le diesel esta 616 pesos soit 0,96 euros le litre et le peuple veut que l’espece de TIPP locale soit baisée ou supprimé... certains hommes politiques y pensent pour doper leur croissance !!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • Kefton 29 janvier 2012 15:14

           A l’Université « Universidad de Chile » en moyenne un professeur gagne 1.7 millions de pesos, c’est à dire environ 2500 euros. Ce salaire lui permet d’être au même niveau que les autres professions bac+8, et au même niveau que les ingénieurs.


           En France un professeur d’université touche environ le même salaire qu’au Chili, mais vu que le niveau de vie est plus élevé le professeur français se sent déclassé. Faire participer les étudiants aux frais de scolarité n’est-il pas une condition nécessaire pour que les professeurs aient des rémunérations correspondant au niveau d’étude ?

        • Anémone C. HUBERT 5 février 2012 10:43

          Pour ceux qui veulent savoir le programme du voyage

          Janvier (Allemagne)
          31- Hambourg
          Fevrier
          1er- Dortmund
          2-Brunswick
          3-Brême

          4- (Suède)
          Kaivotu
          5- Malmo
          6-Sotckolm

          7 (Retour en Allemagne) Munich
          8- Berlin

          9( Suisse) Siège des Nations Unies
          10- ?
          11- ?
          12- ?
          13- Italie
          14- Italie (Rome) et retour au Chili

          (*) On parle d’un voyage en Hollande mais aucunes informations précises à ce sujet.
          Articles à ce sujet : google actualité « Camila Vallejo » 

          @Helios : l’ensemble des chiliens ? Non, mais ils sont 89% à soutenir le mouvement des étudiants. Le chiffre officiel donne seulement 25% des étudiants dans la rue. Mais il est à prendre avec des pincettes.

           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès