Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Comprendre l’échec français au G20 du Mexique ? Et éviter sa (...)

Comprendre l’échec français au G20 du Mexique ? Et éviter sa répétition lors du sommet-clé de Moscou en 2013

 Depuis plus d'un an déjà, j'ai l'occasion, grâce à mon livre « Crise mondiale : en route pour le monde d'après » et les travaux de LEAP/E2020, d'intéragir avec un grand nombre des sherpas et/ou diplomates impliqués dans les sommets du G20 . Notre équipe a même créé depuis 6 mois une newsletter spécial G20 qui leur est destinée. Et mon livre a eu l'honneur d'être lu (et redemandé) par de nombreuses délégations qui ont participé au G20 de Cannes.

Autant dire que le sujet m'intéresse et que j'en possède une certaine connaissance.

D'ailleurs, dès Avril 2009, à la veille du G20 de Londres, j'avais écrit la lettre ouverte aux dirigeants du G20 que LEAP avait fait publier dans l'édition mondiale du Financial Times .

 

François Hollande et son équipe réalisant au niveau international, et surtout européen, un parcours sans faute depuis son entrée en fonction (sur le plan européen, cela ressort du prodige étant donnée la situation particulièrement difficile et chaotique dont il a hérité de son prédécesseur), je ne pouvais qu'être intrigué par cet échec patent de la délégation française au G20 de Los Cabos au Mexique. Un seul critère résume la situation : aucune des propositions françaises n'a été retenue dans le communiqué final, même sur la taxe sur les transactions financières … qui pourtant est en train de voir le jour au niveau de l'Euroland.

Même Nicolas Sarkozy, qui a pourtant présidé à un affaiblissement historique de la France au niveau international, s'arrangeait pour avoir l'une au moins des propositions françaises reprises dans les communiqués finaux. C'est dire !

On pourrait prétexter l'absence de préparation de la nouvelle équipe présidentielle propulsée brutalement dans une frénésie de réunions internationales. Mais cette explication ne me convainc pas car elle contraste avec les succès de cette même équipe « hollandaise » au niveau européen (dont le récent sommet de Bruxelles est l'illustration à mes yeux) et du Sommet de l'OTAN (retrait d'Afghanistan) et du G8 (croissance).

Alors, quand on connaît le fonctionnement des sommets internationaux et du G20 en particulier, on sait qu'il y a une catégorie d'hommes-clés : les « sherpas ». Ce sont eux qui en amont préparent et de facto « ficellent » le communiqué final. S'il y a succès, leur maître prend la part de lumière, mais dans l'ombre des administrations, on sait qu'ils en sont les architectes. Quand il y a échec, impossible pour eux de se défausser : c'est leur échec.

Alors qui est le responsable de cet échec français au sommet du G20 ? Et bien, je suis tombé sur un drôle de personnage (c'est tout l'intérêt de ce type de recherche, on trouve souvent ce qu'on n'attendait pas), qui n'aurait pas dépareillé la collection de « Sarkoboys » dont le précédent président adorait s'entourer … et dont on peut se demander ce qu'il fait dans une équipe censée incarner le « changement » ; et qui pour l'essentiel paraît bien l'incarner.

Son nom : Emmanuel Macron , inspecteur général des finances ; ses fonctions précédant son entrée comme secrétaire général adjoint de la Présidence de la République, conseiller économique … et sherpa français du G20, étaient « associé gérant de la banque Rothschild  » ! Et avant cela, secrétaire de la Commission Attali créée par Nicolas Sarkozy en 2007 pour essayer de transformer la France en pays ultra-libéral (c'était avant que la crise ne frappe à la porte).

Pour le reste du profil, tapez sur Google vous-même et vous verrez les traits du Sarkoboy ayant senti le vent au bon moment : 35 ans, inspecteur des finances, homme de réseaux tous azimuts (Jacques Attali était le sherpa de François Mitterrand) … une sorte de mélange entre Boris Boyon , le fameux jeune ambassadeur Sarkoboy à Tunis et Richard Descoings , la « star » du Sciences-Po de la décennie Sarkozy (lui aussi naviguant entre gauche et droite au gré du vent). Typique mélange d'arrivisme, d'argent (on ne devient pas très jeune, par « miracle, associé gérant chez Rothschild parce qu'on a le sens de l'Etat, mais parce qu'on s'intéresse beaucoup l'argent … et parce qu'on est « contrôlable »).

 

Un profil ou un CV ne font certes pas un homme ; mais ils en disent quand même beaucoup surtout avec ce type de parcours ; à un moment de l'Histoire où en France comme ailleurs, tout le monde ressent l'urgence de mettre fin au mélange des genres entre banques et politique, entre banquiers et grands commis de l'Etat. Il semble être un égaré du monde d'avant la crise !

 

Toujours est-il que les qualifications de « prodige » utilisées par ses amis et parrains (Attali ? Rothschild ?, les banques en général ?) semblent surtout masquer un formidable arrivisme appuyé sur une incompétence tout aussi remarquable. Rater l'insertion d'au moins une proposition française dans le communiqué final, c'est soit du sabotage, soit de l'incompétence. Dans les deux cas, il faut franchement se demander si à l'approche du sommet du G20 stratégiquement important de Septembre 2013 à Moscou (notamment car ce sera le premier sommet hors du camp occidental) si cette situation doit perdurer ou bien être rapidement réévaluée.

C'est souvent le problème de l'arriviste, il doit choisir entre consacrer son énergie à faire son travail ou bien la dédier à construire la prochaine étape de sa carrière (réseaux, communication, publicité sur lui-même, …) ; et laissé à lui-même, sans contrainte forte, il fait toujours le même choix : sa carrière.

 

S'il a voulu être conseiller économique et sherpa du G20, ça n'est pas par hasard car ce sont deux fonctions-clés pour … les banques qui ne peuvent plus compter depuis Mai 2012 sur un président servant docilement leurs intérêts.

 

En tout état de cause, la cause de l'échec français au sommet du G20, seul échec international de la nouvelle équipe présidentielle, peut bien être imputé à Emmanuel Macron qui a intérêt à faire ses classes rapidement pour ne pas répéter cette faute ; ou bien qui doit être bien encadré par ses supérieurs. Mais, la découverte plus approfondie du personnage me laisse penser qu'il y a peut-être eu une erreur de casting à corriger au plus vite. Aucun doute que la banque Rothschild le reprendra (quoique s'il est « grillé », c'est un milieu impitoyable) et il y gagnera plus d'argent (sauf s'il a réussi la méthode Descoings consistant à faire aligner son salaire ( ) vers le haut en référence au privé ; mais là on serait dans une logique aberrante par rapport à l'ensemble du discours gouvernemental).


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • eresse eresse 3 juillet 2012 01:11

    Bonsoir,

    Désolé, ce n’est pas lui le coupable mais bien le président qui l’a validé dans cette fonction. Ne dédouanez pas trop vite notre Flamby national...


    • nightwings nightwings 3 juillet 2012 07:00

      Monsieur Bianchieri je suis lecteur de votre billet Leap 2020, a trop vouloir avoir raison vous ne reconnaissez plus vos erreurs.

      Vous avez soutenu François Hollande ouvertement alors qu’il faut être réaliste ce n’était pas le candidat pro européen que vous appeliez de vos voeux, tout laisse penser que son atlantisme est à peine moins important que notre précédent président.

      Il emploi les même source de lobbying et ne sera chargé que de ne faire passer la pilule amère tout ce qu’on peut espérer c’est qu’il ne transforme pas la France en Grèce, car ce que nous entendons actuellement y ressemble fortement (certes en moins alarmiste et un tantinet moins grave quoique 1600 milliards de dettes), je suis européen mais pas de cette Europe financiariste.


      • Mefrange Christian Tallon 3 juillet 2012 10:39

        Monsieur Biancheri, le lis régulièrement le parties accessibles gratuitement sur votre site. C’est du bon boulot !! Vous avez les moyens, les compétences intellectuelles et techniques pour avoir réussi. Je lis donc vos articles avec plaisir.

        Néanmoins, je ne peux empêcher une certaine tristesse : tous ces moyens et cette matière grise pour l’éternel mythe de la France plus forte grâce à l’UE. Je n’en crois pas un mot. L’UE se décomposera au premier choc un peu violent que vous prédisez vous même. Les arrivistes que vous pointez du doigt sauront retourner leur veste au bon moment.

        Tous les empires finiront. Les peuples européens ont la nausée de l’UE- colonie britannique et de ses « 4 libertés ». Les élites sont desséchées et ont tellement peur des peuples qu’elles font tout pour ne pas répondre à leurs questions.

        Si ce truc tient encore 10 ans j’en sera le premier surpris. Si je peux (avec des millions d’autres) jeter des peaux de banane sur sa route, je le ferai évidemment. Je ne voudrais pas mourir sans avoir vu la fin de ce monstre politique.

        Cela dit toute mon admiration pour votre travail ! .


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 3 juillet 2012 13:31

          "S’il a voulu être conseiller économique et sherpa du G20, ça n’est pas par hasard car ce sont deux fonctions-clés pour … les banques qui ne peuvent plus compter depuis Mai 2012 sur un président servant docilement leurs intérêts.« 

          Depuis quand un sherpa »veut«  ? Un sherpa »porte« ce qu’on lui a donné mission de porter.

          Attribuer l’échec au sherpa ne dégage pas Hollande de sa responsabilité.

          Il n’est peut-être pas à servir aussi docilement les intérêts des banques que le faisait Sarkozy, mais je ne doute pas qu’il les serve docilement malgré tout.

          Bref, j’ai grosso modo le même avis que Christian Tallon, je lis avec plaisir et intérêt ce qui me parvient de LEAP et je me réjouis de vous retrouver ici sur Agoravox.

          Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que vous avez dorénavant bien trop »pignon sur rue" pour avoir pu conserver l’intégralité de votre liberté d’expression. Vous devez certainement ménager des susceptibilités ici et là.

          C’est la loi du genre dans les médias mais ici sur Agoravox où, à quelques rares exceptions près, tout (même l’intelligence) est plutôt brut de coffrage avec des commentaires à canon scié, je me demande si vous aurez le même succès que celui obtenu avec LEAP ? A priori, j’en doute.

          En tout cas, il en faudra plus que la livraison à la vindicte populaire de quelques patsies de l’Empire.


          • Pyrathome Pyrathome 3 juillet 2012 14:31

            Si c’était réellement le g-vain qui prenait les décisions, ça se saurait......
             
            Tous ces gens ont décidé de se suicider, que pouvons-nous y faire ?

            Rien ! Laissons-les se saborder et une fenêtre d’opportunité va se présenter après le grand « collapse » , la situation leur échappera et il sera temps de faire le « grand ménage »....


            • tf1Goupie 3 juillet 2012 16:52

              Mr Bianchieri,

              si vous connaissez bien le sujet vous devriez quand même savoir que l’impuissance et l’inutilité du G20 sont très notoirement établies depuis un certain temps et donc les « déclarations » du G20 ne sont prises au sérieux par personne, tout le monde étant bien conscient qu’il s’agit juste ici d’une manifestation d’affichage et de ronds de jambes.
              Une sorte de défilés de mode ou de distribution des oscars de la politique.

              Alors que les « puissants » joue au jeu de celui qui se fera le plus remarquer en batant le record de propositions retenues dans le communiqué final, ça devrait plutôt vous navrer.

              ça fait sans doute partie des vieilles chimères de redonner à la France son statut de « lumière du monde ».

              Sauf que depuis quelque temps la France est plus identifiée par son arrogance que par la qualité de ses propositions.


              • Kessonfait ? 3 juillet 2012 19:47

                Mr Biancheri,

                 

                Comment différencez-vous les banques des intérêts de la City et Wall Street à celles de la finance secondaire ? (par références à votre livre et à vos engagements avec cette dernière)

                Hollande a parlé pendant la campagne, lors de son discours au Bourget, que son ennemi était la finance. A-t-il choisi celle que vous défendez ?

                En ce qui concerne le G20, le considerez-vous comme une réussite ? Que pensez-vous de la position argentine et bolivienne sur le néo-colonialisme de l’économie verte ? Il semblerait que d’autres pays aillent dans le même sens comme la Chine.

                 

                Cordialement


                • Dolores 4 juillet 2012 12:18


                  Les fameux G20 ne sont que de la poudre aux yeux !
                  On émet quelques idées mais aucune décision n’est jamais prise prise, ni aucune des recommandation appliquée.
                  On ne fait qu’accroître les dépenses de l’état en se rendant à des destinations exotiques.


                  • DIVERS 4 juillet 2012 23:26

                    il y a plus important non ?! le sort de la planète avant celui de tel ou tel clown


                    • chmoll chmoll 9 juillet 2012 08:20
                      lors du sommet-clé de Moscou

                      ben ouié tins avec un poutine mentalement attardé ,pourquoi pas aussi human mytho , alias l’homme élastique , plus connue sous sarkozy

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès