Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > De quoi Israël est-il le nom ?

De quoi Israël est-il le nom ?

Voilà une question qui sera certainement fort disputée. On ne trouvera pas dans ce billet des éléments permettant de tracer s’il y a lieu un parallélisme fort aventureux entre...et…et… Mais juste la configuration d’un questionnement au sein de l’histoire contemporaine

Il ne faut pas se le cacher, les anathèmes lancés contre l’Etat d’Israël sont récurrents et de plus en plus souvent, d’aucuns n’hésitent par comparer Ariel Sharon à Hitler, tout en associant la croix gammée à l’étoile juive. Même si on peut comprendre la rage dans le camp palestinien, puis arabe, ces amalgames ne servent à rien, sauf à entretenir la haine et la confusion dans les esprits. Affirmer qu’Israël s’identifie au nazisme n’apporte rien mais c’est ainsi que l’opinion vulgaire s’exprime, tout comme elle le fait également en évoquant un prétendu « nazislamisme » comme il existerait un « nazsionisme ». Les amalgames ne se réduisent pas à ces deux champs religieux puisque la police fait aussi l’objet d’anathèmes du genre CRS SS, vieux slogan hérité de 68 et repris par les agités gauchistes qui traitent Sarkozy et sa police de fascistes. Cela ne fait pas avancer le débat et constitue de la mauvaise caricature ne faisant même pas rire.

Tracer un parallèle avec Israël et d’autres régimes classés comme musclés, autoritaires, voire totalitaires, relève d’un travail philosophique sérieux, documenté, pesant les arguments. Pour l’instant, nous constatons qu’Israël emploie des moyens militaires d’une violence inouïe pour mettre fin aux lancements de roquettes du Hamas. En prétendant du reste détruire le Hamas. Mais peut-on détruire un mouvement politique ainsi, sachant qu’il est terroriste mais aussi un recours pour des populations humiliées dans leur existence, privées de tas de choses et de la plus essentielles, un avenir ? N’est-ce pas un moyen relevant d’une solution finale ? Toujours est-il qu’Israël pratique la terreur, croyant qu’avec cette méthode il est possible de monter la population de Gaza contre le Hamas. Ces moyens sont ceux d’un Etat terroriste. Alors qu’en face, le Hamas est un mouvement lui aussi terroriste, qui a commis des attentats pendant l’Intifada et qui pratique la stratégie de la terreur en lançant les roquettes contre les villes du sud israélien. La terreur s’oppose à la terreur. Mais avec des moyens énormément asymétriques. Mettez en face des tigres face à des chats, et vous verrez le résultat.

On aura noté quelques manifestations pro palestiniennes, dont une à Paris qui s’est terminé avec des dégâts matériels conséquent. Le lendemain, des Français de confession juive ont exprimé leur soutien à l’intervention d’Israël. Cela ressemble quelque peu aux années 1930. Un fond de guerre civile mais sans les communistes ni les fascistes. La division partisane est la projection sur notre territoire d’un conflit opposant depuis des décennies un Etat, une idéologie, une religion, à un peuple sans Etat ancré lui aussi dans sa religion et son idéologie. Actuellement, on voit des scènes aussi cruelles que celles qu’on a connues dans les années 1940. La fin justifie-t-elle des moyens aussi atroces ? Telle est la question. Mais une autre se pose. Que veut réellement Israël ? La co-existence pacifique avec les Palestiniens ? Si tel était le cas, la seule solution serait de libérer la Cisjordanie et tous les territoires occupés pour qu’Israël revienne aux frontières de 1967. Mais il y a une autre hypothèse, plus dangereuse, très risquée. Israël aurait comme intention de ne pas lâcher les territoires, les considérant comme leur revenant de droit. Auquel cas, Israël aurait fait en sorte que la Palestine ne puisse pas exister, poussant ce peuple et ses représentants extrémistes à se révolter. Ce qui en retour, justifie le grand Israël et le mur récemment construit.

Comparer Israël à l’Allemagne nazie n’a pas réellement de sens car les époques et les fins sont distinctes. Mais rien ne s’oppose à ce qu’on instruise un procès contre un Etat dont l’action aurait conduit cette région à subir un théâtre d’opération désignable comme crime contre l’humanité, comme instauration d’un véritable camp de concentration à Gaza, voire même dans les localités de Cisjordanie. Les Israéliens se moquent de la diplomatie. Il ne reste plus alors que la voix des intellectuels de part le monde pour peser. Sinon, ce sera la solution finale pour les Palestiniens. Et pour peser, les intellectuels doivent savoir quel est le nom d’Israël. Etat démocratie ou bien barbarie dont le totalitarisme s’exerce sur une peuplade dans un territoire qui lui est contigu et dont il occupe une partie au mépris du droit international ?

Face au désastre, il est plus que jamais indispensable d’user de la parole, du dialogue, de l’art d’analyser et du pouvoir de nommer. Il est question de civilisation. D’employer les mots afin que le débat ne se fasse par dans la rue, à coup d’agressions antisémites. Les philosophes savent-ils nommer et le veulent-ils ? André Glucksmann nous a servi une tribune tout ce qu’il y a de plus partisane. Lui qui n’a cessé de combattre le totalitarisme soviétique ne voit pas le camp de Gaza, tout aussi aveugle que la communauté juive. On ne leur reprochera pas. C’est après tout l’essence de l’homme que de séparer et s’aveugler. En 1930, en 1950, les communistes, intellectuels compris, toléraient parfaitement les exactions de la police soviétique, du KGB, le goulag. En 2009, il est possible, au nom de l’idéal sioniste, de ne voir qu’unilatéralement et de justifier l’intolérable et la violence d’un Etat. C’est le pas qu’à franchi BHL.

C’était en 1940 ou un peu après. Les camps étaient construits. Les nazis ont commencé par promulguer des lois anti-juives, interner les tziganes, les réfractaires au travail, puis Auschwitz. Il a fallu du temps avant que les alliés interviennent, que les faits, connus, soient dits, soient vus. En 1940, on ne voulait pas voir. En 2009, on voit, même trop, profusions d’images, propagandes de part et d’autres, mais il n’y a pas de trucage, ces images d’horreur, ce sont bien des pères portant désespérés leurs gosses aux membres déchiquetés. Et que dire des 40 morts dans cette école sous administration de l’ONU. Des populations terrorisées venues se réfugier et bombardées par Tsahal. Et de ces ambulances qui sont les cibles de tirs. Qu’en pense Glucksmann ? Etrange. Il paraît pourtant que l’armée israélienne ne vise que des cibles du Hamas. Que dire de cette famille de dix âmes ensevelies sous leur maison, bombardée parce qu’un militant du Hamas y aurait séjourné. Et Sabra et Chatila, et Cana et ces morts civils en 1986 puis 2006. L’addition est lourde. En 2009, on voit mais on ne parvient pas à dire de quoi Israël est le nom. Sapere aude, comme aurait dit Kant. Philosophe, aie le courage de te servir de ton entendement et de nommer ce qui doit être qualifié.

Alors, que les intellectuels sortent de leur silence pour parler. Car en paraphrasant ce journaliste algérien assassiné. Si tu ne parles pas, c’est le massacre et si tu parles, c’est le massacre, alors, parle ! Enfin, disons que c’est comme dans le vote du public de l’émission de Foucault, cher intellectuel, parle si tu as des choses à dire et si tu sais sinon abstiens-toi ! Car nous savons et ne savons pas encore nommer ce qui se passe là-bas, à part exprimer un sentiment d’horreur. Mais ce n’est ni avec des bons, ni avec des mauvais sentiments que le schmilblick avance. Le temps n’est pas à comprendre d’où est parti ce conflit, qui est porte la responsabilité, partagée du reste, c’est sûr. Le temps est venu pour réagir et nommer ce qu’est devenu Israël en 2009.

Par équité, on se demandera aussi de quoi le Hamas est-il le nom ? Le Hamas ne représente pas tous les Palestiniens. La rupture de la trêve avant l’investiture d’Obama paraît relever d’une stratégie suicidaire. Le Hamas savait pertinemment qu’Israël allait répliquer puisque l’opération était préparée depuis un an. Alors, on peut penser que la stratégie du Hamas est celle du martyre. Et comme Israël en « vengeur » a réagi alors le but est atteint. L’image d’Israël en a pris un sacré coup, en dépit de toutes les tentatives de contrôler l’image. Les parties en présence savent pertinemment les enjeux. Les parties se dévoilent. Israël a perdu la guerre morale de l’image. Au risque d’être nommé comme d’autres barbaries l’ont été par le passé. Mais nommer ne sert à rien si on n’entre pas dans les ressorts de ce conflit. Quant au Hamas, il joue la stratégie du martyre qui est celle de la cause désespérée et pratiquement perdue. Ce jeu est cruel, il est perdant perdant. Israël livre les traits de la barbarie étatique et les Palestiniens subissent des morts par centaines. L’image d’Israël se détruit, les Palestiniens sont détruits. Le « martyrisme » du Hamas n’est qu’une déclinaison de l’idéologie politique émanée de l’Islam, pour répondre à une situation précise, celle d’affronter le sionisme. L’Islam est plastique selon les contextes géographiques et historiques, avec les chi’ites, les sunnites, les talibans les wahhabites, les soufis…


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (106 votes)




Réagissez à l'article

481 réactions à cet article    


  • mcm 9 janvier 2009 10:15

    @Bernard Dugué,

    Dès les premières lignes vous comparez une nation à une religion, c’est aussi absurde que de comparer les témoins de Jéhovah à la nation Japonaise ou les mormons à la nation Française.

    Bien que j’apprécie d’habitude vos articles, le début de catastrophique de celui là a stoppé net ma lecture, je regrette qu’un homme de votre intelligence, sous la pression de la plèbe se laisse aller à des approximations pareilles.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2009 10:21

      Je crois que vous n’avez pas saisi le sens, il est question surtout d’un Etat et d’une idéologie mêlant, mais nul ne dit le contraire, une religion. Pour exemple, savez vous que seuls, les israéliens de confession juive font l’armée, alors qu’il y a plus d’un million d’arabes israéliens sur le territoire de cet Etat.


    • mcm 9 janvier 2009 11:01

      Finalement j’ai lu la fin et elle est moins catastrophique que le début ! smiley
       


    • ASINUS 9 janvier 2009 11:19

      bonjour mr dugué
      c est inexact les druzes israeliens servent dans deux unités de tsahal unités qui sont tout sauf de tout repos puisque ce sont des unités de gardes frontieres ,
      l une d entre elle a participé a l intervention au liban 
      ces deux unités druzes sont considérées dans tashal commes des unités sures et d elites


    • ISRAËL 9 janvier 2009 12:38

      LEON...quoi de plus normal...s’il pouvait en être de même dans les autres confessions...et notamment l’islam...


    • ISRAËL 9 janvier 2009 13:16

      LEON...

      EN ISRAËL ils ne representent rien...sauf que...la démocratie à l’Israélienne...à la proportionnelle leur donne dans le cadre d’accords politiques avec les grandes formations beaucoup trop d’importance...ce qu’il faudrait peut être revoir...


    • ASINUS 9 janvier 2009 14:24

      bonjour leon
       de meme il y a une évolution la religion penetre de plus en plus tsahal les religieux ont obtenus
      ou sont en passe d obtenir des amenagement non négligeable unités non mixte , casernement speciaux ect..a l instar de nombre de societé occidentale la partie "laique" de l etat hebreux se reduit a peau de chagrin


    • François M. 9 janvier 2009 16:54

      Gaza : lorsque la vie et la vérité sont sacrifiés

      Le Mossad est né d’une petite organisation clandestine sioniste nommée Mossad Le’aliyah Bet qui avait pour mission d’assurer la sécurité des habitants juifs en terre de Palestine depuis le début du XXe siècle et de faciliter le retour des juifs vers Israël. Cela vient de l’idéologie sioniste qui est l’aspect politique des enseignements judaïques prônant l’existence d’un État juif en Palestine. Sur un plan idéologique et institutionnel, le sionisme entend œuvrer à redonner aux Juifs un statut perdu depuis l’Antiquité, à savoir celui d’un peuple regroupé au sein d’un même État.

      Le mouvement sioniste est né à la fin du XIXe siècle, parmi les communautés ashkénazes d’Europe centrale et orientale. Les Ashkenazis n’ont aucun lien génétique avec les Hébreux bibliques. Ils ont été convertis par les juifs en cour de route, mais ne sont pas de descendance sémite, comme le sont les arabes juifs en Palestine. Ils ont eu besoin de créer un mythe justifiant l’existence du peuple Juif d’Israël pour justifier la réalisation de leur rêve biblique désigné sous “le nom d’Eretz Israël (terre d’Israël) la terre promise par Dieu au peuple juif, terre des deux royaumes israélites (voir Royaume d’Israël et Royaume de Juda).”

      Maintenant,

      Israël a besoin d’eau et de combustible. Est-ce un hasard qu’on veut détruire le Hamas qui est le propriétaire de larges réserves de gaz naturel dans les eaux territoriales palestiniennes et qui a signé une entente d’exploitation avec l’Égypte et une compagnie britannique ? Surtout que les pays musulmans viennent de proposer de couper le pétrole acheminé vers Israël. On ne voudra certainement pas que l’argent puisse aller dans les coffres des Palestiniens et du Hamas, élu démocratiquement par les Palestiniens qui en avaient marre de la corruption et de la collaboration du Fatah sous Mahmoud Abbas avec Israël. Et après on dira aux États-Unis que le Hamas s’est hissé au pouvoir par un coup d’état !

      Malgré la campagne de propagande israélienne pour se justifier, nous avons eu la confirmation, cette fois par CNN, que c’est Israël qui a brisé le cessez-le-feu en premier le 5 novembre dernier en tuant six militants palestiniens.


    • appoline appoline 9 janvier 2009 19:08

      @ François M,
      Merci pour ces éclaircissements. Il n’est pas toujours aisé de comprendre les sources des multiples intérêts et les efforts déployés par Israel pour anéantir le peuple palestiniens.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 10 janvier 2009 10:16

      « On ne trouvera pas dans ce billet des éléments permettant de tracer s’il y a lieu un parallélisme fort aventureux entre...et…et… »

      Ces points de suspensions... Vous rendez-vous compte que c’est le genre d’autocensure qui explique Dieudonné ? Attention, j’en ai tellement marre de l’hypocrisie sur ce sujet que je me sens devenir irascible :

      Dites-le donc, bordel ! Tous le monde est d’accord, mais personne n’ose :
      Ces juifs se comportent en nazis.

      Donc,

       - Soit les SS étaient de braves gens qui défendaient vaillamment la cause à la quelle ils croyaient et les juifs sont de braves gens.
       - Soit les SS étaient des gens braves mais endoctrinés, et les juifs sont aussi cons qu’eux
       - Soit les SS étaient bien les monstres assoiffés de sang qu’on nous a dit à l’école, et les juifs nous prouvent tous les jours qu’il le sont aussi.

      Quelle différence entre le ghetto de Varsovie et celui de Gaza ? 60 ans de civilisation, merci.

      Le Hamas a servi à Sharon pour saborder les accords d’Oslo et écarter le Fatah, certes modéré, mais justement, par là plus dangereux car légitimé politiquement et internationalement par les dits accords. Or reconnaître une dimension « politique » à une organisation étatique, c’était asseoir l’état.

      Alors, maintenant qu’Israel a bien laissé faire le boulot par le Hamas , elle s’étonne de recevoir des roquettes. Alors elle va faire un peu de ménage dans ses camps de concentration.

      Cet état est dangereux car intégriste, basé sur un dogme, « incompréhensible » au non-« initiés ». Ces derniers ont le choix. Partir (ou ?) ou crever. Vive le religion ! N’importe quel état aurait-il à peine commis le centième des crimes d’Israel, qu’il serait aujourd’hui au banc des nations et sûrement plus.

      Israel n’est pour moi que le résultat d’une imposture politique destinée en 45 à « blanchir » la conscience des états qui voulaient de débarrasser de leurs juifs, Hitler n’ayant pas fini le boulot.

      Alors, silence... Il y a des choses qui ne se disent pas ; mais ne vous étonnez pas si de temps en temps les prisonniers se rebelles. Ils seraient lâches de ne pas le faire. Ne prenons pas, s’il vous plait, les arabes pour des cons (lisez simplement un ou deux discours de GW Bush pour vous en persuader), et disons-nous simplement qu’entre l’envahi et l’envahisseur il est normal que ça pête.

      Alors, que l’occident en soit responsable n’est plus le problème, mais que l’on choisisse, de l’intérieur comme de l’extérieur, de supporter l’envahisseur contre l’envahi démontre un degré de fanatisme sinon d’obscurantisme dont ne je ne peux m’expliquer l’existence que par la lâcheté de l’occident fuyant sa responsabilité première. « L’Europe a dégueulé ses juifs sur la tête des Palestiniens » (ce n’est pas de moi mais d’un député de la Knesset sur A2 ; il m’a séché, d’ailleurs, ce jour là).

      Que ce fanatisme en ait fabriqué d’autres, quoi d’étonnant ? La souffrance du peuple palestinien, auprès duquel je m’excuse d’être né « Occidental », n’est qu’un effet collatéral de la décolonisation associé au vidage des camps nazis.

      Merci de me laisser vivre après ce débordement de déception. Et maintenant pour détendre l’atmosphère... quelques questions, en vrac :
       - Un noir est Pdt des States, un boudhiste pourrait-il gouverner Israel ?
       - Que dit la tora d’Internet ? (je précise : à men sens, ni la bible ni le tao, ou autres balivernes, ne valent mieux...).

       - Pourrait-on envisager un état laïc en Israel ?

       - Qui vivait en Palestine pendant la colonisation anglaise ?

       - Et avant ça ? (cherchez pas, c’est les mêmes)

      - Etc…

      Je veux de la justice, je veux de l’amour. débarrassez-moi de tous les fanatiques, et n’ayez pas peur de mots et de pensées, bon sang...


      Vous n’avez pas peur de vos opinions ? Alors, supprimez les discours inutiles et stériles : Ce n’est pas difficile : Faites plus court et supprimez quelques questions gênées et confuses par vos opinions, vertes ou bleues... Un exemple ? suppression des points de suspension évoqués au début et, autre exemple, des termes barrés et du point d’interrogation à cette phrase : « …Etat démocratie ou bien barbarie dont le totalitarisme s’exerce sur une peuplade dans un territoire qui lui est contigu et dont il occupe une partie au mépris du droit international ? »

      (j’aime bien le mot « peuplade », merci pour les peuplards). Bel exemple de constipation intellectuelle, qui en effet débouche (si j’ose dire !) sur un écrit-vain de mieux...

       

      Je signale de plus que l’état en question n’est pas « contigu » : la Palestine ne se limite ni aux « territoires occupés », ni à Gaza, ni à la Cisjordanie ; renseignez-vous (il existe une histoire avant Hitler) : La Palestine, ça va du Sinaï au Liban, c’est comme ça c’est de la géographie. Israel, c’est du mysticisme et « Colon Israelien » est un pléonasme. Rassurez-vous, je pense pareil du Tibet et de l’Arabie Saoudite, question de cohérence, que voulez-vous ?

       

      Il y avait écrit « mort aux juifs » devant une école, ce matin à Nice. On va encore nous dire que c’est de l’antisémitisme… Israel va se fâcher, et le petit Nicolas va nous pondre un loi bien sentie… Comme il y a 2 ans pendant la guerre au liban. Ces Maghrébins, vraiment, ils pourraient se contenter de tendre l’autre joue en silence…

       

      Destituez le gouvernement fanatique de Tel Aviv et hop ! Casques bleus. Les armes dans les mains des religieux, y’en a marre. Et vous verrez, qu’une fois désarmé les fanatiques, on s’en moquera de l’antisémitisme, il crèvera tout seul l’antisémitisme ; on ne se bat que contre ce que l’on craint. Et un juif seul, ça n’existe pas.

       

      C’est ça que j’aimerais changer, car après tout, on est tous égaux, non ?

       

      Je vais encore atteindre les –50 avec ce pamphlet impoli…

       


    • hgo04 hgo04 10 janvier 2009 11:43

      Ouaich.. pas très emballé, même si des questions cruciales ont été levées, les réponses sont succintes et un peu à l’emporte pièce...

      Dire que l’état d’Israel devrait être jugé pour crime contre l’humanité.. ??. poursuivons ce raisonnement :

      La france avec l’algérie ?? Les USA pendant la guerre du viet nam ?? pendant celle d’Irak ?? l’iran ou l’irak quand ils se sont fait la guerre pendant des années ?? L’irak avec les gaz sur les Kurdes ?? les soviets en afghanistan ?? le japon contre les usa ?? ou inversement quand les bombes atomiques sont tombées en rasant des villes complètes ?? et de façon plus contemporaine, s’inquiéte t on des autres parties du monde, à voir la réaction de certains face au CPI

      Toutes les guerres comportent leurs moments d’horreur.. Quand les américains ont libéré la france, des villages entiers et mêmes des villes ont été rasés de la carte pour tuer quelques allemands... la population a été épargnée au cours de ces bombarbements ???

      Je ne connais aucune guerre propre. Toutes les guerres ont leurs cortèges de victimes innocentes, hommes femmes enfants et vieillards...

      Vous parlez d’ambulances bombardées ?? mais vous n’en parlez pas comme moyens de transports du hamas... Vous parlez de bâtiments bombardés ? vous ne parlez pas des tirs de roquettes faits au sein même de la population...

      Cette guerre me fait bien penser à celle menée par le général GIAP contre les américains au viet nam (GIAP avait par ailleurs expliqué à ARAFAT sa méthode, en 1970 quand ils se sont rencontrés, ne l’oublions pas...)..
      """





      Nous sommes dans "presque" la même configuration : une armée trés bien équipée et entrainée, et en face une bande de gars avec de vieux fusils, sans aucune formation mais qui montent en puissance... De plus, ces gars, comme le viet cong, sont au milieu d’une population avec qui ils entretiennent des relations de victimisation : """regardez, votre fils est mort !!!, salauds d’israeliens !!!!!!!""""" en omettant de dire que ce garçon était "accompagnateur" de ce gars du hamas, sur le "front"...

      Ce qu’il se passe à gaza est certes douloureux, certes choquant, certes... mais inévitable, et j’en suis malheureux. Quand une guerre se passe en pleine ville, au milieu des civils, alors il y a des pertes civils...

      Gaza est une foumilière. Quand un missle frappe un bâtiment, tout ce qui est autours est touché. La guerre menée par le hamas est une guerre de harcèlement à laquelle répond Israel. De toute façon, ils n’ont pas les moyens de faire autrement, ni l’un ni l’autre... C’est bien ce qui est dramatique en cela...

      Maintenant ce qui diffère ?? les américains étaient sur le sol viet namien, la france en algérie.. Ils ont quitté les lieux car les pertes étraient trop importantes sur ces terres étrangères, et sont revenus dans leur pays.... Dites nous ou les israéliens peuvent se réfugier ???

      Voila peut être bien le neoud de ce problème : palestiniens et israéliens se disputent une terre. Ni les uns ni les autres ne peuvent partir car ils n’ont nulle part où aller... Cela n’est en rien comparable avec un pays qui envahi un autre, c’est une histoire de gens originaires du même endroit mais qui se considèrent comme peuple différent... les sémites. Parler d’antisémistisme en pensant antijuif est incohérent.. Maintenant, le côté religieux pourrait être invoqué.. On peut aussi se demander pourquoi l’état d’israel a été reconnu en 1958.. et pas celui de la palestine..

      Dire que les palestiniens étaient la avant etc... c’est un débat. Mais on ne peut pas dire que les palestiniens ou israéliens doivent partir, car cette terre est la leur..

      Les deux doivent vivre ensemble... et tant que cette guérilla se poursuivra, des gens tomberont.. Les juifs, qui ont vécu la shoah, ne se laisseront pas "éjecter" de cette terre qu’il revendique car promise. Les palestiniens qui vivent ou plutot survivent, sur cette terre ne partiront pas...

      Il faudrait peut être aussi se demander si les intérets palestiniens sont respectés quand les décideurs de cette guerre ne sont ni juifs ni palestiniens... Que direz vous si, en pleine dispuite familiale, votre voisin s’en même et prend parti...

      Et en y regardant avec un champs plus large qu’une ambulance ou une maison, à qui profite vraiement cette guerre ?? Car pour toute guerre, c’est l’argent qui en est le moteur... que ce soit des gropuscules comme le hamas ou le hezbollah ou les marchands d’armes et autres "profiteurs" qui tirent quelques ficelles du côté d’israel.. Une chose est certaine, selon moi, ces "profiteurs", qu’ils soient pour les uns ou les autres, voire même pour ces deux "clients", sont si ce n’est à l’origine, mais bien les seuls a en tirer profit..

    • sisyphe sisyphe 10 janvier 2009 14:20

      Entièrement d’accord avec la brillante intervention de LeManu !
      Sans commentaire.


    • sisyphe sisyphe 10 janvier 2009 14:38

      Dans l’état actuel des choses, une question qui se pose, c’est qu’est-ce qui empêche l’ONU d’intervenir militairement comme force d’interposition entre les juifs et les palestiniens ???
      Qu’est-ce que cet ONU là ?


    • hgo04 hgo04 10 janvier 2009 18:34

       Archi, mon povre ami...

      Je ne suis ni juif ni arabe, ni concerné par cette guerre. Je ne fais que dire ce que tout homme sensé dirai : la guerre est une chose inutile qui n’apporte que ruine et malheurs..

      Ma psychologie ?? ah, vous voulez parler des israéliens.. je ne suis pas isréalien.. désolé de vous décevoir..

      Quant à comparer Gaza avec auchwitz.. ?? je n’ai pas souvenir que dans auchwitz ou les autres camps nazis, on trouvait une antenne de l’ONU, et diverses ONG. Que les prisonniers de ces camps possédaient des appareil photos numériques, des téléphones portables, des camescopes, ni même des armes... mais arrétez moi si je me trompe..

      Votre haine vous étrangle et vous fait dire un peu n’importe quoi....

      Maintenant, je pense toujours la même chose : dans une guerre, il y a toujours des victimes, des souffrances et des destructions, et toujours des gens qui profitent de cela...

      Au fait, pouvez vous nous dire où est passé l’argent donné par l’U.E aux palestiniens ?? et comment le hamas paie ses roquettes ?? En fin de compte, qui profite de cela... 

      Nous savons déjà qui en souffrent....


    • morice morice 9 janvier 2009 10:20

       le Hamas est aussi d’une certaine manière une création des Etats-Unis, (et au final aussi d’Israël, donc) qui ont soutenu le mouvement comme le pendant à celui d’Arafat. Comme Ben Laden, le mouvement leur a échappé..... C’est docteur Jekyll en fait depuis le début. Les USA ont pressé aux élections, car ils ne trouvaient pas le mouvement d’Arafat démocratique (il ne l’a jamais été et a passé son temps à dilapider l’aide internationale) , seulement c’est le Hamas qui les a gagnées. Comme en Algérie, le pouvoir s’est retrouvé pris au piège... bref, c’est un peu plus compliqué que vous ne le décrivez, et c’est exactement le même problème partout pour les USA : l’administration Clinton a créée le spectre Ben Laden, contre les russes à l’époque, aujourd’hui elle doit se démerder avec le monstre qu’elle a créé, soutenu, fourni en armes et en moyens techniques. Jouer avec le feu, la CIA le fait ailleurs avec le même brio : en soutenant les paramilitaires de toute l’amérique du sud par exemple... regardez qui a reçu la plus haute distinction pour un civil des mains de Bush en ce mois de décembre, vous aurez une idée de ce qui se passe depuis toujours dans le monde. La domination mondiale souhaitée par les américains est un fait. Et conduit à ce genre de catastrophe.... 


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2009 10:25

        C’est en effet plus compliqué, voilà pourquoi je met un point d’interrogation. S’il y a une évolution problématique d’Israël, cette évolution est largement induite par l’environnement extérieur. Pour être honnête, je ne vois pas d’issue. Le Hamas pourrait se réarmer d’ici x années et tout peut recommencer, mais le plus dramatique, c’est le sort du million et demi de Gazaouis


      • marc 9 janvier 2009 14:24

        Morice

        vous êtes un curieux mélange de surinformation technique et quelquefois d’ignorance conformiste : une étude de l’UE, passée totalement sous silence a conclu en son temps que l’autorité palestinienne arrivait en tête du comportement "vertueux " de l’utilisation des fonds d’aide . Une étude de l’ONU, également passée sous silence dans les media est arrivée à la même conclusion. Je n’ai pas sous la main les liens nécessaires, mais je ne doute pas qu’avec votrre brio habituel, vous ne retrouviez les preuves de ce que j’avance.


      • Gilles Gilles 9 janvier 2009 15:36

        Oui et puis

        " l’administration Clinton a créée le spectre Ben Laden, contre les russes à l’époque
        ,"

        Clinton = 1992-2000
        L’URSS n’existait dféjà plus et était parti d’Afghanistan depuis des années

        A cette époque ben Laden ne se battait pas contre les russes mais trempait déjà dans des attentats anti us


      • appoline appoline 9 janvier 2009 20:04

        @ Morice,
        J’avais lu, il y a maintenant quelques années "les dossiers noirs de la CIA" : j’en ai éprouvé un profond dégoût. Leurs méthodes pour arriver à leurs fins relèvent de l’épouvante, de l’horreur. Leurs débordements ont obligé les dirigeants américains à les museler, mais quand est-il réellement ? Ils sont la honte de la société moderne et ceux qui emploient les mêmes méthodes ne méritent que le mépris.


      • Peepo 9 janvier 2009 10:29

        Superbe article.

        Le Hamas est bien évidemment condamnable mais Israël s’attaque plus aux populations civiles qu’au Hamas par des exactions qui ne font que le renforcer. 

        Quitte à faire mine de le combattre plus tard en tuant d’autres civils. 

        Il faut être un BHL pour voir les choses autrement.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2009 10:36

          J’ai en effet lu BHL selon lequel lorsque Israël bombarde des civils, c’est parce qu’ils servent de bouclier et quelque part, ils sont responsables de leur sort

          imaginons chez nous un voleur recherché qui trouve refuge chez des amis de son village. Le GIGN prend alors une roquette et la balance sur la maison, risquant de tuer des villageois. Israël mène une guerre d’un genre spécifique, qui n’a rien à voir avec les guerres conventionnelles et encadrées par les règles telles qu’on en a connues avant 1940 et même après.


        • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 9 janvier 2009 10:55

           La seule différence c’est que le Hamas ne se contente pas de se retrancher derrière les populations civiles, ils en profitent pour tirer des roquettes en direction d’Israél.
          Je sais pour beaucoup ça ne veut rien dire. Après tout qu’est-ce qu’une roquette ? Un joujou peut-être ?


        • morice morice 9 janvier 2009 11:54

           un bon BHL s’arrête aux frontières, ne l’oubliez pas .....


        • morice morice 9 janvier 2009 11:56

           et des obus de Merkava c’est quoi ? de la rigolade ??? et des GBU-39 c’est du Lego ?


        • mcm 9 janvier 2009 12:21

          "imaginons chez nous un voleur recherché qui trouve refuge chez des amis de son village. Le GIGN prend alors une roquette et la balance sur la maison, risquant de tuer des villageois."

          Trouvez vous que comparer un membre du Hamas à un voleur soit équitable ? Pour une comparaison un plus juste, se serait un assassin multirécidiviste, qui retranché dans une école, bombarde la population civile, et dans ce cas là, oui le GIGN interviendrait en force.

          Mais il est vrai que la novlangue permet de parler du Hamas comme d’une réunion d’enfants de choeur armés de pistolet à eau qui chapardent des carambars, d’ailleurs ces combattants du Hamas je n’ai jamais vu une seule photo de l’un d’eux en pleine action, tandis que j’ai vus des tas de combattants sionistes le fusil au poing, menaçant la veuve et l’orphelin !

          Bernard pourriez-vous avoir l’amabilité de m’indiquer où je pourrais trouver une photo d’un combattant du Hamas en pleine action ?


        • licorne 9 janvier 2009 18:06

          comparez le GIGN au force israelienne est absurde..... pauvre GIGN ils n’ont rien fait pour meriter ca !! 


        • lilou 9 janvier 2009 18:21

          Quelle différence établissez-vous entre un voleur et un terroriste ?


        • licorne 9 janvier 2009 19:01

          la raison pour laquel il agit, et ce n’est pas negligeable....
          de plus le voleur ne cherche pas atuer qui que ce soit et essaie justement de ne tuer personne et si possible de passer inapercu. Sa motivation est principalement venal.
          Le terroriste a plus pour but de faire de degat et d’etre vu et entendu. Sa motivation est de faire peur et de revendiquer ses idée.


          Je n’aprouve aucun des deux mais il y a tout de meme un sacré difference entre un voleur et un terroriste... maintenant dire que les palestinien sont des terroriste j’ai un peu de mal car on leur tout d’abord enlever une partie de leur pays et ensuite on a grignoté et occupé leur territoire jusqu’a le pousser dans des zones eparsse et aujourd’hui qu’il sont "dans des reserves" ont diminue la population a coup de missile... ils sont tout de meme plus proche d’etre des resistant a l’envahisseur. Que diriez vous si demain on partager la france en deux en occtroyant la meilleur partie a un peuple sans terre dans les meme condition que la creation de l’etat d’israel ?


        • appoline appoline 9 janvier 2009 20:15

          La philosophie, employée à haute dose, fait macérer savoir et informations, d’où il ressort, en fin de compte, qu’un amalgame absurde et bien souvent empoisonné. Pauvre BLH.


        • Céphale Céphale 9 janvier 2009 10:35

          Israël ne serait-il pas le 52e Etat des Etats-Unis ?

          Le Monde du 8 janvier publie le bilan établi par la New America Foundation des armes livrées par les Etats-Unis à l’armée israélienne. Extraits :

          L’intervention d’Israël à Gaza a été menée largement grâce à des armes américaines payées par le dollar du contribuable américain.

          En sept ans, sous l’administration BUSH, Israël a reçu plus de 21 milliards de dollars pour la sécurité, dont 19 milliards d’aide militaire dans le cadre du programme de financement militaire à l’étranger (FMF) du Pentagone.

          Le plus gros de l’arsenal actuel d’Israël est composé de matériel fourni par des programmes américains d’assistance. Par exemple Israël possède 226 chasseurs F-16 fournis par les Etats-Unis, ainsi que 700 chars M-60, 6.000 véhicules blindés de transport de troupes, un grand nombre d’avions de transport, d’hélicoptères d’attaque, d’avions d’entraînement, des bombes et toutes sortes de missiles tactiques.

          Rien qu’en 2008, les Etats-Unis ont fait à Israël des offres de ventes d’armes s’élevant à plus de 22 milliards de dollars, parmi lesquelles une proposition de contrat d’un montant de 15,2 milliards pour 75 chasseurs F-35, une autre d’un montant de 1,9 milliards de dollars pour 9 appareils C-130J-30, une autre d’un montant de 1,9 milliards de dollars pour 4 navires de combat littoral avec leurs équipements, et du kérosène pour plus de 1,3 milliards de dollars.




          • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 janvier 2009 10:39

            En effet, l’aviation israélienne, c’est 700 appareils au total, le double de la France ! Pareil pour les hélicos.
            Le soutien des Américains est une longue histoire, remontant à 1973 si ma mémoire est bonne


          • morice morice 9 janvier 2009 11:56

             ah bien dit !


          • Internaute Internaute 9 janvier 2009 13:15

            Le soutien américain est une constante depuis Harry Truman.


          • lilou 9 janvier 2009 18:29

            Et aussi l’économie mondiale doit beaucoup à l’israel.
            en partie les Etats unis...

            - Savez-vous que (par exemple) les Processeurs Intel Core 2 ont été conçus en Intel Israel ?
            (en conséquence de quoi il y a effectivement des accords commerciaux privilégiés)


            - Savez-vous que De Gaulle a permis à l’Israel de se créer les meillleurs drones du monde en empechant la vente d’arme de la France à l’Israel ?


            - Savez-vous que l’actuel dirigeant de l’Iran (sans doute en train de se créer une arme nucléaire) a dit qu’il fallait rayé Israel de la carte ?
            Auquel cas, Israel n’aurait pas le droit de s’équiper en cas de cette menace ?
             
            Je vous prie de lire mon article un peu plus pas mon cher Monsieur.

            Car un journaliste qui se permet de commenter l’actualité sans connaitre tout le relief peut mener dans le faux une grande frange de la population.


          • wesson wesson 10 janvier 2009 09:42

            @lilou,

            "Savez-vous que (par exemple) les Processeurs Intel Core 2 ont été conçus en Intel Israel"

            Et cela donne t’il le droit à Israel de massacrer une population sans défense et de bombarder les écoles dans lesquelles les gens terrorisés se sont réfugiés ?




          • nexus 11 janvier 2009 23:42

            " Savez-vous que l’actuel dirigeant de l’Iran (sans doute en train de se créer une arme nucléaire) a dit qu’il fallait rayé Israel de la carte ?"

            C’est FAUX !
            Les propos d’Ahmadinejad ont été déformés. Il parlait ce jour la du régime politique d’Israel et n’a jamais employé ni le mot carte, ni rayer... en gros il a dit que le régime politique d’Israel devait disparaitre et c’était une citation qu’il employait !!!!!

            http://www.reopen911.info/uploads/document/fichier/la-rumeur-du-siecle-rayer-israel-de-la-carte.pdf



          • amedee 12 janvier 2009 11:17

            "Israël ne serait-il pas le 52e Etat des Etats-Unis " ?
            je pense plutôt que c’est le contraire

            "termes du Premier ministre israélien Ariel Sharon qui lors d’une violente altercation avec Shimon Peres à la Knesset, fin septembre 2001 - juste aprés les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis - déclarait "vous me dites ceci, vous me dites cela à propos des pressions américaines, mais laissez-moi vous dire une chose : nous les juifs nous contrôlons les Etats-Unis et les Américains le savent"


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 9 janvier 2009 10:40

            " Il paraît pourtant que l’armée israélienne ne vise que des cibles du Hamas. " avez vous écrit, Bernard,

            J’ai visionné une vidéo de nuit où l’on voit très bien les obus éclairants tirés des chars. Ces obus provenant du territoire israélien, survolent pendant une seconde Israël, puis traversent le ciel pendant de longues secondes avant de...L’image est coupée.

            Mais, il n’y a pas besoin d’aller plus loin pour comprendre que les militaires ne tirent pas deux fois dans la même direction, au pif complet, se tapent de jolis feux d’artifice nocturnes et il n’est pas étonnant dans ces conditions de voir d’horribles bavures. Israêl est en train de faire un carnage et aucun journaliste n’est invité à témoigner. Tous nos mots pour révéler ces faits ne sont pas enflammés ni lourds en affect, parce que nous ne souffrons pas dans cet enfer. 

            Et comment expliquer que 750 raids aériens aient fait 765 morts depuis dix jours... ? La vérité doit être bien pire que tout ce que l’on peut croire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès