Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Des hackers tracent des comptes Twitter de l’EI jusqu’à des (...)

Des hackers tracent des comptes Twitter de l’EI jusqu’à des adresses internet liées au Département du Travail et de la Retraite britannique

De jeunes adolescents, experts en informatique, décèlent de surprenantes interactions, non publiées, reliant des réseaux sociaux extrémistes et le gouvernement britannique.

Un groupe de quatre experts en informatique, des jeunes qui se font appeler VandaSec, ont découvert des preuves indiquant qu’au moins trois comptes soutenant l’État Islamique remontent jusqu’au Ministère de l’Emploi et des Retraites britannique.

Le groupe de pirates a montré à la rédaction du « Mirror Online » que des adresses IP utilisées par un trio de djihadistes sur Twitter, diffusaient de la propagande extrémiste.

À première vue, les adresses IP semblaient provenir d’Arabie Saoudite, mais après une inspection plus poussée, en utilisant des outils spécialisés, ils sont parvenus jusqu’à un lien vers le DWP (Département du Travail et des Retraites).

Le travail de VandaSec a suscité de folles rumeurs suggérant que des individus pro-EI infiltrés dirigeaient les comptes du DWP, ou que ces comptes étaient créés par les Services de Renseignement comme piège pour attirer les djihadistes potentiels.

Toutefois, lorsque les journalistes du « Mirror Online » ont retracé les adresses IP obtenues par VandaSec, ils ont constaté qu’il existait effectivement une série d’opérations, qui n’ont pas été rendues publiques, entre la Grande-Bretagne et l’Arabie saoudite. Ils ont appris que le gouvernement britannique avait effectivement vendu un grand nombre d’adresses IP à deux entreprises saoudiennes. Après la vente en Octobre dernier, ces adresses auraient été utilisées par les extrémistes pour diffuser leur message de propagande.

Jamie Turner, une experte d’une firme appelée « PCA Predict », a découvert un document officiel de la vente de ces adresses IP, et a trouvé, à cette occasion, qu’un grand nombre avaient été transféré vers l’Arabie saoudite en Octobre.

Elle déclare qu’il est probable que les adresses IP puissent encore mener jusqu’au DWP parce que les enregistrements des adresses n’ont pas encore été entièrement mises à jour.

Le Bureau du Conseil des Ministres a reconnu la vente d’adresses IP à Saoudi-Telecom et à la Mobile Telecommunications Company, basée en Arabie-Saoudite, en début d’année dans le cadre d’un projet d’allègement du grand nombre d’adresses IP du DWP. Il affirme que le gouvernement britannique n’a aucun contrôle sur la façon dont ces adresses sont utilisées après la vente.

Un porte-parole du Bureau du Conseil des Ministres a déclaré :
« Le gouvernement est en possession de millions d’adresses IP inutilisées qu’il vend pour obtenir un meilleur bénéfice pour les contribuables qui travaillent dur. Nous avons vendu un certain nombre de ces adresses à des sociétés de télécommunications à la fois au Royaume-Uni et à l’étranger pour permettre à leurs clients de se connecter à l’internet. Nous examinons attentivement les entreprises à qui nous vendons les adresses mais la façon dont les acheteurs utilisent cette connexion Internet est hors de notre contrôle ».

Le gouvernement n’a pas mentionné combien d’argent a rapporté la vente des adresses IP aux quelques entreprises saoudiennes, parce qu’il considère ces informations comme commercialement sensibles.

Source : mirror.co.uk

Traduction : Rochelle Cohen

www.agenceinfolibre.fr


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 décembre 2015 14:51

    Mais que font les « anonymous » !? ^^
    En tout cas, bravo les jeunes smiley


    • Phoébée 22 décembre 2015 16:32

      On sait aussi que plusieurs banques prises par Daesh (24) ne sont pas empêcher de fonctionner. Quant on peut interdire les virements entre comptes de citoyens russes en pleine illégalité du droit international.


      • MAIBORODA MAIBORODA 22 décembre 2015 17:53

        Sans sombrer dans le « complotisme », il est effectivement permis d’émettre deux hypothèses :

        1. Les services en question sont « infiltrés » par des islamistes via nos bons amis démocrates saoudiens.
        2. Les services en question « pilotent » tant soit peu, à leur manière ( et à leur profit) le djihadisme, comme la C.I.A jadis « fabriqua » Ben Laden, et comme, dit-on, le Mossad fabriqua le Hamas.

        N’étant pas versé dans ces pratiques , je ne saurais choisir l’hypothèse la plus crédible.




        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 décembre 2015 18:13

          @MAIBORODA
          Plus simple, l’argent n’a pas d’odeur, ni de frontière.


        • Doume65 23 décembre 2015 17:04

          @MAIBORODA
          « il est effectivement permis d’émettre deux hypothèses »

          Ou accepter la troisième hypothèse fournie dans l’article : Ces IP n’appartiennent plus à la Grande Bretagne depuis qu’elle les a revendues.

          Je me souviens avoir reçu un PV alors que j’avais vendu la voiture en infraction. Heureusement que les services policiers ont bien voulu entendre mon argument.


        • MAIBORODA MAIBORODA 22 décembre 2015 18:22

          Il est sûr, en tout cas, que la fameuse ASL ( armée syrienne libre) était une création sinon une créature des « services » anglo-saxons, de même que « l’observatoire syrien des droits de l’homme ». 

          • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 22 décembre 2015 18:23

            Bonjour,
            Il faut entendre ,mais resté vigilant,un commentateur disait « Mais que font les « anonymous »
            Je me le demande car les pirates,les hackers,les anonimous sont toujours dans le fil de l’actualité,mais ,nous les voyons jamais sur travailler sur des causes justes.Ne veulent-ils pas jouer les robin des bois. Et en plus il aurait un accès aux médias,sans entraves et sans être inquiété ??????
            Alors méfiance,j’écoute ok,mais j’attends d’avoir des certitudes.Le vice est dans les tenants et les aboutissants !


            • Aristide 23 décembre 2015 15:15

              Un embrouillage de première pour vendre du papier et activer les complotistes de tous poils.


              Les adresses IP comme les numéros de téléphones sont cédés contre rémunération à des sociétés spécialisées en communication qui les revendent. Ces blocs d’adresses ont une valeur marchande croissante provoquée par la raréfaction des adresses IP au niveau mondial. Il faut savoir que anciennement, les adresses étaient cédés à des conditions interressante sans grand controle. De plus rien n’interdit de les revendre.

              Rien de nouveau dans cela. Comment savoir qui est le client final. Surtout si ce même client les revend lui-même. Cette accusation est aussi ridicule que de se plaindre que Orange ou SFR fournissent des forfaits sans abonnement et que ces numéros soient utilisés par des délinquants ou des terroristes. 







              • christophe nicolas christophe nicolas 27 décembre 2015 12:59

                Le service communication est toujours à coté de la direction générale tandis que les services opérationnels sont très rarement à coté de la DG. La communication pour les pays occidentaux est fatalement dans les pays occidentaux sinon vous ratez la « cible » car il faut appréhender la sensibilité locale. La pub pour la Corée est faite en Corée, pas ailleurs. Comme quoi, tout cela n’est pas du spontané.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Agence Info Libre

Agence Info Libre
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès