Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > En Suisse, le gouvernement refuse la nationalisation de la création (...)

En Suisse, le gouvernement refuse la nationalisation de la création monétaire

C’est un débat qui progresse, lentement, mais de manière intéressante, dans certaines parties de la planète comme en Islande ou Suisse  : faut-il reprendre aux banques privées la création de monnaie, dont on ne peut pas dire qu’elles aient fait un bon usage ces dernières années ? Mais en Suisse, le gouvernement ne goutte guère l’initiative Vollgeld, dite de la monnaie pleine.

 
Une idée qui finira par faire son chemin ?
 
L’article de The Economist est très instructif, à plusieurs titres. D’abord, pour tous ceux qui doutent encore du fait que la monnaie est essentiellement créé par les banques privées, il apporte une confirmation sans détour : « beaucoup pensent que la banque centrale transfère la monnaie aux banques privées, qui agissent comme des intermédiaires, poussant la monnaie dans l’économie. En réalité, la plupart de la monnaie est créé par les banques privées. Elles génèrent des dépôts à chaque fois qu’elles font un prêt, un processus que les banques centrales peuvent influencer, mais pas contrôler. Cela en alarme certains, qui craignent que les banques utilisent ce pouvoir de manière étourdie, alimentant, par conséquent, des bulles et des krachs qui perturbe  » l’ensemble de l’économie.
 
Ce faisant, The Economist, présente l’idée de la monnaie pleine d’une manière plutôt positive, soulignant que « les dépôts bancaires représentent 87% de la monnaie disponible en Suisse, bien plus que les billets et les pièces. Et comme la création monétaire est le principal carburant de l’inflation et de la croissance, ils soutiennent qu’elle ne devrait pas être dans des mains privées, et encore moins être confiée à des institutions sujettes à des bulles et des faillites (…) selon l’alternative proposée, les comptes seraient transformées en quelque chose plus proche de dépôts enfermés dans les coffres Suisses. Les clients paieraient les banques pour garder leur argent. Tous les prêts faits par les banques devraient être financés par les actionnaires ou par un emprunt, pas par les dépôts  ».
 
Le journal poursuit : « le système serait plus sûr pour les épargnants puisque les banques ne pourraient pas prêter et perdre leur argent. Cela permettrait aux gouvernements de retirer la protection implicite dont les banques profitent comme gardiennes des dépôts des électeurs. Même les grandes banques pourraient faire faillite puisque les pertes ne se transmettraient pas autant au système  ». Malgré tout, Berne a émis un avis négatif, jugeant que la hausse du bilan de la banque centrale pour affaiblir la confiance dans la monnaie, ou qu’il faudrait des règles lourdes pour éviter que les banques ne continuent à créer de la monnaie, que cela défavoriserait les banques du pays et qu’une réforme radicale d’un secteur si critique du pays est délicate, sans être sûr de mettre fin à toute forme d’instabilité financière.
 

Comme elle l’était au 19ème siècle aux Etats-Unis, la question de l’organisation monétaire de nos économies est une question fondamentale posée à nos démocraties. On peut regretter le manque de place accordé à ce thème, tout en notant quelques progrès dans la prise de conscience de son importance ci et là. A nous de porter le thème en France, comme Jean-Baptiste Bersac ou André-Jacques Holbecq.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

170 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 6 avril 09:18

    La nanification de l’Etat a été la grande volonté de la caste (soumise à l’UE), des communistes à Dupont.
    Maintenant on ubérise les détails, taxis, notaires, pêcheurs, paysans, encore les barrages à dépecer et qq aérodromes.
    Le « collectif » doit être détruit, dissout par le haut dans l’UE, multiacculturé par le bas dans le grand remplacement, vidé au ventre de l’état, pour que triomphe le libéralisme.
    Et le libéralisme adore le salafisme comme à dit le juge Trévidic. Burkini est le triomphe du mondialisme.


    • Croa Croa 6 avril 11:35

      À Jo.Di,
      Les suisses ont la chance de ne pas être dans l’UE. (Ceci dit leur classe dirigeante a probablement les même maîtres à rechercher dans la finance !)


    • lsga lsga 6 avril 19:17

      @Jo.Di

      Le grand remplacement : tu parles des réfugiés aryens ? (syrie, iran, irak : ce sont les terres aryennes par excellence) qui viennent en Europe se mélanger avec ces métis judeo-negro-caucasiens que l’on nomme « français » ?

      C’est un complot des allemands : la race des seigneurs tente encore une fois d’aryaniser l’Europe smiley


    • dan158 (---.---.201.70) 7 avril 08:38

      Bonjour,

       Je pense que vous vous trompez complétement sur la suisse. C’est le cœur de l’europe, c’est la qu’on trouve les maisons des hauts fonctionnaires et officiers économiques de haut rang de tout le continent. C’est la qu’on y trouve les « services de luxluxluxe » les plus développés.

      C’est le paradis fiscal No1, et la « fin du secret bancaire » fut une blague, puisque les personnes morales ne sont pas concernés. A Genéve, l’écart de richesse perceptible, d’une rue a l’autre et d’un type a l’autre, est parmi les pires du monde occidental (oui forcément, au Bahrain...)

       D’un point de vue « architecture des société » un grand nombre de groupes de groupes de groupes, ont le boss du boss de leur boss a Genève. Bien plus qu’a Bruxelle ou Strasbourg, les « capitales » officielles du IV Reich. La suisse est en europe comme un domaine royale dans un royaume de France, sa richesse vient des impots perçus a l’extérieur.

       Au final, La suisse ressemble en europe a ces zones urbaine « mi bureau hors de prix / mi habitation de luxe » qui existent a dans la plupart des villes européenne que j’ai visité. C’est de la bonne vielle communauté bourgeoise chassons les pauvres de chez nous.

       Oubli la confédération elle est d’intérêt, oubli le peuple en arme, il n’ont pas de munitions sinon ce serais le far-west exactement comme au states. Oublie la démocratie directe communale qui ne porte jamais que sur des futilité.

       Les suisse genévre/vaud de base sont des vaches comme les allemands et les français. Les suisses genévre/vaud d’élite sont des fumiers de capitalistes, comme les allemands et les français. Tout les totos que j’ai rencontrés sont a pendre. Ceux d’Aost et de Tyrol on en vois jamais.
       
      Voila .

      a+


    • olivier 8 avril 02:24

      @dan158

      En Suisse , un simple vendeur de supermarchés gagne environ 4000€ par mois net d’impôt et les salaires de la classe moyenne montent rapidement à environ 8000€. Le coefficient Gini qui mesure les inégalités y est plus bas qu’en France (28.5 contre 30.1) (voir Wikipedia, dans la version anglaise). Il est un fait que la Suisse attire toute sorte de capitaux plus ou moins douteux, mais les Suisses en profitent. La Suisse agit en fonction de ses intérêts et pas en fonction des intérêts du fisc des autres pays. Elle est effectivement un modèle de démocratie avec des votations sur tout mais là aussi, les Suisse votent en fonction de leur intérêt. Pour un petit pays attirer les capitaux étrangers même parfois par des moyens peu honnêtes peut être intéressant. 

    • joletaxi 6 avril 10:36

      selon l’alternative proposée, les comptes seraient transformées en quelque chose plus proche de dépôts enfermés dans les coffres Suisses. Les clients paieraient les banques pour garder leur argent. Tous les prêts faits par les banques devraient être financés par les actionnaires ou par un emprunt, pas par les dépôts 

      ils sont chouettes les gens de gauche non ?
      Orwell l’avait rêvé,on peut faire confiance à la gauche pour nous concocter un « avenir meilleur » , d’ailleurs la suppression de la monnaie « papier » va dans ce sens.
      On batit la prison, et on demande à s’y enfermer soi-même, comme d’hab.

      es banques devraient être financés par les actionnaires ou par un emprunt, pas par les dépôts
      et donc, on encourage les banques à emprunter, pour pouvoir prêter ???
      le serpent se mord la queue là non ?

      bon, en attendant, comme d’hab, expliquez-moi comment la banque crée la monnaie, et où se trouve l’écriture secrète qui permet une création monétaire dans le bilan d’une banque


      • Ben Schott 6 avril 11:37

        @joletaxi

        « bon, en attendant, comme d’hab, expliquez-moi comment la banque crée la monnaie, et où se trouve l’écriture secrète qui permet une création monétaire dans le bilan d’une banque »
         

        À notre époque, l’essentiel de la création monétaire est une création de monnaie scripturale, et se réalise au niveau des banques commerciales privées, lors de l’octroi d’un crédit. En effet,lorsqu’un crédit est accordé, la banque crée la monnaie nécessaire à ce crédit par un simple jeu d’écriture dans un livre comptable. Les banques peuvent donc prêter beaucoup plus de monnaie qu’elles n’en ont dans leurs fonds propres et dans les divers dépôts de leurs clients (comptes courants, plans d’épargne, etc). Le comité de Bâle a néanmoins fixé des limites au volume de crédits qu’une banque peut octroyer.
         


      • joletaxi 6 avril 12:10

        @Ben Schott

        si c’est wiki qui le dit

        donc vous n’aurez aucun mal à me citer le simple jeu d’écriture non ?

        car jusqu’ici, je ne l’ai vue nulle part dans un bilan de banque, mais j’ai sans doute mal vu


      • Ben Schott 6 avril 12:15

        @joletaxi
         

        Bon, je vous ai donné un lien utile, mais je vais pas faire le boulot à votre place, c’est vous qui ne pigez pas la création monétaire, pas moi. Internet est votre ami.
         


      • Ben Schott 6 avril 12:18

        @joletaxi
         

        « car jusqu’ici, je ne l’ai vue nulle part dans un bilan de banque, mais j’ai sans doute mal vu »
         
        Vous n’avez sans doute pas lu du tout. Car si vous aviez lu un bilan de banque, et que vous en eussiez compris le contenu, vous ne seriez plus dans l’ignorance.
         


      • joletaxi 6 avril 13:13

        @Ben Schott

        mais oui, je ne pige rien, c’est d’accord

        par contre si vous expliquez bien, je peux m’appliquer

        par exemple, et cela devrait être limpide, puisque c’est si simple

        quelle est l’écriture magique qui crée de la monnaie dans les écritures que passe une banque dans ses comptes et donc dans son bilan,quand elle accorde un prêt

        simple non ?
        Mme Michu emprunte 1000 euros à la banque escrolo,

        celle-ci descend à la cave et crée la monnaie ?
        non bien sur

        elle écrit quelques lignes et bingo
        ce sont ces lignes là qui m’intéressent, des fois que moi aussi...


      • joletaxi 6 avril 13:15

        @Ben Schott

        ben comme vous semblez avoir compris, montrez moi par un exemple où se trouve dans un bilan de banque le poste

        monnaie créée


      • Zolko Zolko 6 avril 13:45

        @joletaxi
         
        « montrez moi par un exemple où se trouve dans un bilan de banque le poste monnaie créée »
         
        Il se trouve que j’ai écrit un article là dessus.


      • Ben Schott 6 avril 13:58

        @joletaxi
         



        « Mme Michu emprunte 1000 euros à la banque escrolo »

         

        Wikipédia :


        Lorsque le client obtient son prêt, la banque crée la somme nécessaire, mais cette monnaie est détruite lorsque le client rembourse son prêt. Cette création monétaire est donc provisoire, et crée donc une fluctuation constante de la masse monétaire globale.

         

        Pour plus d’informations, prenez rendez-vous avec votre banquier.

         



      • joletaxi 6 avril 19:02

        @Zolko

        j’avais commencé à lire votre article, mais visiblement vous êtes obnubilé par le fait que la banque devrait limiter l’octroi d’un nouveau prêt aux 90 % d’une somme déposée
        pour commencer, ,que la somme qui est déposée provienne du produit d’un prêt, ou de toute autre source ne change rien à la problématique.
        mais où vous faites erreur, c’est dans la description de la réserve fractionnaire.Celle-ci oblige la banque à maintenir en permanence une réserve en actifs circulants, immédiatement mobilisables, pour assurer la régulation des comptes, et cela ne dépend que des montants inscrits au passif, dans les comptes d’ordre.
        Peu importe ce que la banque prête, elle ne peut aller au delà de 90 % des sommes inscrites au passif, dans les comptes débiteurs,
        Ceci signifie qu’elle doit avoir en permanence au moins 10 % en « argent » disponible
        et que donc ,elle peut piocher à concurrence d’au moins 90 % dans vos dépots.

        Dans votre exemple, l’argent ne fait qu’être déplacé, en aucun cas, il n’y a création monétaire.
        Faites l’expérience avec 10 billets de 100 euros,ils vont bien changer de mains à plusieurs reprises, mais ce sont toujours les même 1000 euros.
        Vous connaissez l’histoire du billet de cent euros sur l’île.

        Et dans le bilan de la banque, celle-ci va inscrire des créances et des avoirs, mais sur le compte financier, cela n’aura eu aucune influence.
        Ce système permet de faire circuler l’argent qui est inscrit sur les comptes des déposants, mais ce n’est pas parce qu’il y est inscrit qu’il y est réellement.

        sinon, comment la banque inscrit dans ses comptes les écritures lors de l’octroi du prêt
        on recommence
        Mme Michu emprunte....


      • Jean Pierre 6 avril 19:21

        @joletaxi
        À notre époque, l’essentiel de la création monétaire est une création de monnaie scripturale, et se réalise au niveau des banques commerciales privées, lors de l’octroi d’un crédit. En effet,lorsqu’un crédit est accordé, la banque crée la monnaie nécessaire à ce crédit par un simple jeu d’écriture dans un livre comptable. Les banques peuvent donc prêter beaucoup plus de monnaie qu’elles n’en ont dans leurs fonds propres et dans les divers dépôts de leurs clients (comptes courants, plans d’épargne, etc).


      • jjwaDal jjwaDal 7 avril 08:33

        @joletaxi
        Dominique Plihon :« « La monnaie crée se concrétise par une inscription au compte du client emprunteur qui figure au passif du bilan bancaire ; la contrepartie est inscrite à l’actif à un poste créance sur le client. Le remboursement du crédit aboutira, de façon symétrique, à une destruction de monnaie en diminuant à la fois l’actif et le passif du bilan bancaire. La masse monétaire, constituée essentiellement par la monnaie scripturale, s’accroit lorsque les flux de remboursements sont inférieurs aux flux de crédits nouveaux (…) » (Dominique Plihon est professeur d’économie à l’université Paris Nord où il dirige le DESS « Banque, finance, gestion des risques » après avoir occupé la fonction d’économiste à la Banque de France et au Commissariat général du Plan ).

        Maurice Allais : « Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents »
        Il a juste eu un « prix Nobel » de sciences économiques.

        Evidemment du petit gibier face à vos lumières dans le domaine bancaire... :_))


      • Ar zen Ar zen 7 avril 10:47

        @jjwaDal

        Une claque comme celle que vous venez d’asséner doit faire très mal ! Seuls les naïfs ne veulent pas croire à la création monétaire « ex nihilo ». Leur dissonannce cognitive est mise à rude épreuve ! C’est de cette manière que le « système » bancaire vampirise le travail des peuples. Plus la ficelle est grosse et moins elle se voit !


      • Zolko Zolko 7 avril 12:40

        @joletaxi :
         
        « l’argent qui est inscrit sur les comptes des déposants, mais ce n’est pas parce qu’il y est inscrit qu’il y est réellement. »
         
        en fait, vous ne comprenez pas la différence entre monnaie scripturale et monnaie fiduciaire. Recherchez ces termes dans votre moteur de recherche préféré et vous comprendrez si vous avez envie de comprendre. Plusieurs personnes vous ont déjà écrit comment ça marche, si vous préférez troller c’est votre choix.


      • olivier 8 avril 02:05

        @joletaxi

        Voici comment la banque crée la monnaie. Imaginons pour faire simple qu’il n’y ait qu’une banque et qu’elle dispose d’une certaine somme d’argent, disons 1M d’euros (qui peut provenir de la banque centrale). La banque prête cet argent à Monsieur A qui achète une maison à monsieur B. Monsieur B va déposer l’argent reçu en banque (ou le dépenser mais in fine il retournera en banque, presque personne ne garde de fortes sommes d’argent sous forme de billets). La banque pourra maintenant reprêter la somme à Monsieur C. À présent Monsieur B possède 1M sur son compte et Monsieur C a reçu une somme de 1M en prêt. Il y a donc 2M d’euros en circulation alors que la banque n’avait que 1M d’euros au départ, elle a donc créé 1M d’euros. Le processus se reproduit jusqu’à une certaine limite fixée par la loi.

      • joletaxi 8 avril 10:19

        @olivier

        dur dur hein

        vous allez facher vos petits camarades là

        quand A emprunte la somme, vous dites la banques dfispose de la somme
        pas bon ça
        il faut démontrer que la banque crée la monnaie,, zéro pointé

        il achète la maison de B
        mais B aurait pu vendre la maison à n’importe qui
        le fait de vendre un bien, revient à remettre en circulation des actifs qui étaient immobilisés,
        et comme A immobilise la somme en question à nouveau, il n’y a pas plus de monnaie en circulation
        pas bon non plus pour la démonstration
        et B place son argent à la banque de A
        celle-ci peut à nouveau prêter cette somme( dans les limites de la réserve fractionnaire etc)
        elle n’a donc pas besoin de créer de la monnaie

        allez reprenez votre copie et corrigez moi tout cela
        la banque crée la monnaie par un jeu d’écritures , simples, j’insiste sur simple hein


      • joletaxi 8 avril 10:21

        @Zolko

        quand mon porte feuille est vide, je fais du vélo
        quand ma ligne de compte scriptural commence par un -, je fais aussi du vélo

        conclusion
        mettez vous au vélo


      • joletaxi 8 avril 10:35

        @jjwaDal

        il est bien votre Dominique, je l’aime bien

        il dit

        La monnaie crée se concrétise par une inscription au compte du client emprunteur qui figure au passif du bilan bancaire ; la contrepartie est inscrite à l’actif à un poste créance sur le client.

        j’ai déjà lu des dizaines de fois cette ineptie

        au passif d’un bilan, on inscrit ce que la société doit, et juste en dessous des comptes tiers du passif,on trouve par exemple les comptes fournisseurs, ce que la société doit à ses fournisseurs
        on est dans la même classe de comptes( je vous dis ça, mais c’est parce que je suis un idiot hein, ne me croyez pas)
        on a donc situation suivante que la banque ,qui a inscrit 1000 euros de créance réalisable à terme, au nom de Mme Michu à son actif, car la mère Michu a signé un papier où il est écrit qu’elle doit rembourser la somme et qu’à défaut on prendra son rein gauche,et comme Mme Michu n’a pas encore reçu le moindre centime, on inscrit au passif, dans les comptes tiers de dettes à court terme, la même somme,

        jusque là, on n’a pas créé de monnaie, juste un peu de fumée
        j’attends la suite, l’écriture qui crée la monnaie

        de même

        . Le remboursement du crédit aboutira, de façon symétrique, à une destruction de monnaie en diminuant à la fois l’actif et le passif du bilan bancaire

        quand la mère Michu rembourse son emprunt, elle verse des sommes sur le compte financier de la banque
        comment faites-vous pour faire disparaître de l’argent du compte financier, vous faites un casse ?

        je préférais l’explication avec les petits ballons, je trouvais cela poétique
        zoooouuuu, on gonfle le ballon
        pif paf, on pète la ballon.

        d’avance, veuillez m’excuser d’avoir « troller »


      • Ben Schott 8 avril 15:34

        @joletaxi
         

        Pourquoi vous obstinez-vous à nier la réalité quitte à vous ridiculiser à ce point ?
         
        Juste une question : de quoi parle Maurice Allais quand il déclare en 1999 : « Dans son essence, la création monétaire ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique, je n’hésite pas à le dire pour bien faire comprendre ce qui est réellement en cause, à la création de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement condamnée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. » ?
         

         


      • joletaxi 8 avril 16:23

        @Ben Schott

        blablablablabla

        seriez-vous incapable de nous donner les écritures magiques ?

        je relis l’énoncé du problème du jour

        la banque crée la monnaie nécessaire à ce crédit par un simple jeu d’écriture dans un livre comptable.

        il suffit pour vous, et pour éteindre cette polémique harassante ,de nous donner ces fameuses écritures
        Pas besoin d’escalader le Golgotha, paraît que n’importe quel idiot peut les trouver sur le net, cela ne devrait donc vous poser aucun problème non ?

        j’insiste sur le fait que c’est simple, donc à la portée des brillants esprits qui m’insultent

        allez les gars déchaînez vous


      • Ben Schott 8 avril 16:53

        @joletaxi
         

        Non, ne retournez pas le problème : de quoi parle Maurice Allais ?
         
        Considérez que cette votre dernière chance de ne pas passer définitivement pour un crétin notoire d’une mauvaise foi abyssale...
         
        Allez, un petit effort... =-))
         


      • jjwaDal jjwaDal 8 avril 17:24

        @Ar zen


        Rien de belliqueux dans mon propos. Je suis encore redevable à Jo pour m’avoir justement baffé dans le passé quand je disais des âneries. Je rembourse en partie mes dettes ... smiley)

      • joletaxi 8 avril 17:26

        @Ben Schott

        ben oui, comme vous n’avez aucune possibilité de vous en sortir, il ne vous reste que l’insulte

        la banque crée la monnaie nécessaire à ce crédit par un simple jeu d’écriture dans un livre comptable.

        c’est vous qui avez écrit ça non ?
        ou alors un de vos petits copains ?

        il vous reste à nous donner le simple jeu d’écritures,dont vous nous avez dit que n’importe quel idiot pouvait les trouver en 2 clics sur le net

        vous n’êtes pas un idiot hein, rassurez-nous ?


      • Ben Schott 8 avril 18:18

        @joletaxi
         

        « c’est vous qui avez écrit ça non ? »
         
        Encore une fois, non. C’est tout le monde. On vous a donné toutes les explications possibles, fourni tous les liens possibles grâce auxquels cette discussion aurait tourné court, car vous auriez tout simplement compris la création monétaire sur la planète, comme n’importe quel enfant de sept ans peut le faire. Et vous êtes parfaitement incapable d’apporter un soupçon de début de preuve du contraire !
         
        Vous attendez quoi ? Que je vous trouve une photocopie du bilan de ma banque ? Et vous y verriez quoi, de toute façon ? Je vous ai déjà invité à demander à votre banquier (qui bien sûr ne vous montrera pas son bilan !) comment marche la création monétaire.
         
        Vous avez raté de saisir la dernière chance qui vous était offerte, vous êtes donc définitivement ce que vous semblez être. Sauf votre respect.
         


      • olivier 8 avril 19:47

        @joletaxi

        C’est pourtant bien le principe de création de monnaies. La somme de départ n’est pas créée par la banque mais le jeu d’écriture que je décris permet d’avoir 2M d’euros en circulation à partir de 1M d’euros au départ et de poursuivre de la même manière. Bien sûr B peut vendre à n’importe qui mais il est extrêmement improbable que l’acquéreur ne remette pas son argent à la banque.

        Cela se base sur le principe que peu d’argent est retiré (sous forme de billet) ; il est même devenu courant de payer directement par carte sans plus utiliser de billets du tout. La somme totale de la monnaie qui circule ainsi de compte à compte est largement supérieure à la monnaie créée par la banque centrale qui ne crée que les billets. 

        Réfléchissez mieux à la situation que je décris. Si Monsieur C dépense la somme empruntée, disons qu’il achète quelque chose à Monsieur D ; le résultat final est que Monsieur C et Monsieur D auront chacun 1M d’euros sur leur compte qu’ils pourront dépenser. Il y a donc plus d’argent en circulation que l’argent de départ imprimé par la banque centrale. Le système s’effondrera si Monsieur C et Monsieur D demandent en même temps à la banque leur argent sous forme de billet mais c’est peu probable (et la banque peut tolérer quelques cas sur leur grand nombre de clients).

        Ce modèle suppose aussi qu’il n’y a qu’une banque. En réalité il y a beaucoup de banques et beaucoup de clients et la situation s’équilibre (ce qui sort d’une banque équilibre ce qui y rentre) ; sauf si une banque est tout à coup considérée peu fiable et qu’une grande proportion de clients souhaitent mettre leur argent dans une autre banque. 


      • joletaxi 8 avril 23:12

        @Ben Schott

        on disait donc

        la banque crée la monnaie nécessaire à ce crédit par un simple jeu d’écriture dans un livre comptable.

        il n’est pas nécessaire d’éplucher les bilans d’une banque, il suffit de nous donner le jeu d’écritures, qui selon vous est connu de tous(sauf moi, pas de chance) et qui en plus, toujours selon vous est très simple,

        en plus, paraît-il ,c’est sur internet

        vous avez internet ?


      • joletaxi 8 avril 23:14

        @olivier

        je prends 2 dafalgans, et j’essaie de relire votre commentaire

        donc M. D....


      • Ar zen Ar zen 8 avril 23:18

        @joletaxi

        Votre gag récurrent devient vraiment désopilant ! Le comique de répétition ça paie !


      • Ben Schott 9 avril 05:01

        @joletaxi
         

        « il suffit de nous donner »
         
        Pourquoi « nous » ? Vous êtes le seul ici à prétendre que la Terre est plate. Avec peut-être Madame Michu, que je plains – ce ne doit pas être drôle tous les jours de se coltiner un crétin pareil ! – que vous saluerez de ma part.
         


      • joletaxi 9 avril 10:52

        @Ben Schott

        je vous sens tous très énervés, agressifs,près au meurtre, une attitude qui confine à la dérive sectaire, au religieux,et dans cette configuration, toute analyse rationnelle devient impossible, essayez donc avec les témoins « machin »

        je suis un jour tombé par hasard sur un de ces articles qui reviennent comme le chiendent sur la création monétaire.
        Au départ, cela me semblait « bizarre », mais après avoir creusé un peu, je me suis aperçu qu’il était impossible dans un bilan de faire apparaître de la monnaie.
        Généralement, est reprise en boucle la formule citée par jjdawal ,mais cela ne tient pas une seconde 
        Et puis, comme la « clique de l’ex nihilo » semblait très sure d’elle, j’ai un peu potassé.
        ma conclusion est ,jusqu’à preuve du contraire, qu’il est impossible dans un bilan, de faire apparaître « de l’argent » ex nihilo
        Mais au passage, je me suis aperçu que le système mis en place est bien plus pervers, et dangereux, qu’une création monétaire ex nihilo, et que à tout moment, tout pourrait s’écrouler comme un chateau de cartes.

        Concernant notre léger différent, souffrez que je vous redemande de donner les écritures qui selon vous font apparaître une somme qui n’y était pas dans un bilan

        jusqu’à présent,il n’y a pas eu de réponse à cette question, et pour cause.

        J’ai déjà sur un autre article indiqué l’enchaînement des écritures qui enregistrent l’octroi d’un prêt, je ne vais pas recommencer.

        par contre, croyez bien que j’aime beaucoup la théorie des petits ballons


      • Ben Schott 9 avril 11:32

        @joletaxi
         

        « je vous sens tous très énervés, agressifs,près au meurtre, une attitude qui confine à la dérive sectaire, au religieux »
         
        Et encore, vous ne m’avez pas vu quand je m’énerve ! smiley
         
        « et dans cette configuration, toute analyse rationnelle devient impossible »
         
        Fallait oser ! Bravo !
         
        Bref, si après avoir « creusé un peu », vous êtes toujours aussi ignorant, c’est tout simplement que vous n’avez pas encore assez creusé. Vous verrez, avec un peu de persévérance, vous allez finir par piger !
         


      • joletaxi 9 avril 11:48

        @Ben Schott

        moi, j’ai fini de creuser, vous, à l’évidence vous n’avez pas encore commencé
        mais encore faut-il avoir les outils, ce dont visiblement vous êtes démuni

        il ne vous reste qu’à brasser du vent, et lancer l’anathème , attitude on ne peut plus rationnelle, on l’aura compris

        par contre ce qui est certain, c’est qu’au prochain accident,Mme Michu sera amputée de tout ou partie de ses économies, l’argent créé ex nihilo aura encore une fois fait ...pfuit


      • Ben Schott 9 avril 11:59

        @joletaxi
         

        Vous savez que des François Pignon dans votre genre sont assez rares !
         
        (Si vous voulez avoir l’air un peu moins con, dites plutôt « monnaie » plutôt que « argent ».)
         


      • olivier 9 avril 18:36

        @joletaxi

        Si cela peut vous aider, il suffit de supposer que tout le monde met tout son argent en banque (ce qui est proche de la réalité), disons la même banque pour simplifier. Si la banque possède une somme au départ, elle peut prêter cette somme plusieurs fois puisque systématiquement tout le monde redépose son argent en banque. En prêtant la même somme plusieurs fois, il y a au final plus d’argent qui circule que la somme de départ ; il y a donc création de monnaie. 

      • Jeff84 10 avril 16:44

        @olivier
        Non, joletaxi a parfaitement raison. Cette écriture mentionnée sur wikipedia n’existe pas, tout simplement parce qu’une banque privée ne peut pas créer de monnaie. Quand vous empruntez 100€ à un ami avec un solde en banque de 0, et qu’il va au guichet retirer un billet en se mettant à découvert, est-ce que de la monnaie a été créée ? Non, car vous devez ces 100€ à votre ami, qui les doit à la banque.

        Les réserves fractionnaires, cest EXACTEMENT pareil. Un ensemble de créances et dettes dont la somme fait 0, a toujours fait 0, et fera toujours 0.
        Je ne comprends pas comment des gens peuvent buter la-dessus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès