Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Et si Poutine dit la vérité, on fait quoi ?

Et si Poutine dit la vérité, on fait quoi ?

Par F. William Engdahl – Le 17 mai 2015

 

Source : www.informationclearinghouse.info

Traduit de l’anglais par Hervé, relu par Diane pour Le Saker Francophone

 

Le 26 avril, la station de télévision nationale principale de la Russie, Rossiya 1, a présenté au peuple russe le président Vladimir Poutine dans un documentaire sur les événements récents, y compris l’annexion de la Crimée, le coup d’État des États-Unis en Ukraine et l’état général des relations avec les États-Unis et l’UE. Ses paroles ont été franches. Et au milieu de ses remarques, l’ancien chef du KGB russe a largué une bombe politique de ce qui était connu par les services secrets russes depuis deux décennies.

Poutine a déclaré sans ambages qu’à son avis, l’Occident ne serait satisfait que d’une Russie faible, souffrante et mendiant à l’Ouest, quelque chose que le caractère russe n’est clairement pas disposé à subir. Très tôt dans son allocution, le président russe a déclaré pour la première fois publiquement quelque chose dont le renseignement russe a eu connaissance pendant près de deux décennies, mais qu’il a gardé sous silence jusqu’à présent, probablement dans l’espoir d’une ère de relations normalisées russo-américaines.

Poutine a déclaré que la terreur en Tchétchénie et dans le Caucase russe au début des années 1990 a été activement soutenue par la CIA et les services de renseignement occidentaux pour affaiblir délibérément la Russie. Il a noté que le FSB, le service russe de renseignement à l’étranger, avait les détails du rôle secret américain, sans donner de précisions.

A quoi Poutine, un professionnel du renseignement au niveau le plus élevé, a-t-il fait allusion dans ses remarques ? Je me suis documenté en détail à partir de sources non russes. Le rapport a des implications énormes pour révéler au monde la planification d’un agenda caché de cercles influents à Washington pour détruire la Russie comme État souverain effectif [pas une marionnette, NdT], un ordre du jour qui comprend le coup d’État néo-nazi en Ukraine et la sévère guerre de sanctions financières contre Moscou. Le texte suivant est tiré de mon livre, La guerre sainte de l’Amérique.

Les guerres de Tchétchénie de la CIA

Peu de temps après que les moudjahidines financés par les services secrets saoudiens et la CIA eurent dévasté l’Afghanistan à la fin des années 1980, forçant la sortie de l’armée soviétique en 1989 et la dissolution de l’Union soviétique elle-même quelques mois plus tard, la CIA a commencé à chercher les endroits dans l’ex-Union soviétique en décomposition où leur Arabes afghans déjà entraînés pourraient être redéployés pour déstabiliser davantage l’influence russe sur l’espace eurasien post-soviétique.

Ils ont été appelés les Arabes afghans parce qu’ils avaient été recrutés dans les milieux musulmans ultraconservateurs sunnites wahhabites d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, du Koweït, et ailleurs dans le monde arabe où se pratique un islam wahhabite ultra-strict. Ils ont été amenés en Afghanistan dans le début des années 1980 par une recrue saoudienne de la CIA nommée Oussama ben Laden.

Avec l’ancienne Union soviétique dans un chaos total et dans le désarroi, l’administration de George H.W. Bush a décidé de les mettre à terre, une triste erreur. Washington a redéployé ces vétérans afghans terroristes pour apporter le chaos et déstabiliser toute l’Asie centrale, au sein même de la Fédération de Russie, pendant la crise profonde et traumatisante lors de l’effondrement économique de l’ère Eltsine.

Au début des années 1990, la compagnie de Dick Cheney, Halliburton, avait arpenté les potentiels de pétrole offshore de l’Azerbaïdjan, du Kazakhstan et de l’ensemble du bassin de la mer Caspienne. Ils ont estimé que la région pouvait être une autre Arabie Saoudite d’une valeur de plusieurs milliards de dollars sur le marché d’aujourd’hui. Les États-Unis et le Royaume-Uni étaient déterminés à empêcher par tous les moyens le contrôle de cette manne pétrolière par la Russie. Le premier objectif de Washington était de mettre en scène un coup d’État en Azerbaïdjan contre le président élu Abulfaz Elchibey pour installer un président plus disposé au contrôle américain du pipeline Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC), le pipeline le plus politique du monde, apportant le pétrole de Bakou de l’Azerbaïdjan à la Turquie et la Méditerranée, via la Géorgie.

Revolution, geopolitique et pipelines,
by F William Engdahl

A cette époque, le seul oléoduc existant à Bakou était un gazoduc de l’époque russo-soviétique qui traversait la capitale tchétchène, Grozny, en amenant le pétrole de Bakou vers le nord par la province russe du Daghestan, et à travers la Tchétchénie vers le port russe de Novorossiysk sur la mer Noire. Le pipeline était le seul concurrent et l’obstacle majeur à la voie alternative très coûteuse de Washington et des grandes compagnies pétrolières britanniques et américaines.

Le président Bush Sr. a donné à ses vieux amis de la CIA le mandat de détruire ce gazoduc russo-tchétchène et de créer un tel chaos dans le Caucase qu’aucune entreprise occidentale ou russe ne pourrait envisager d’utiliser le pipeline pétrolier russe de Grozny.

Graham E. Fuller, un ancien collègue de Bush et l’ancien directeur adjoint du Conseil national de la CIA sur le renseignement, avait été un des principaux architectes de la stratégie moudjahidine de la CIA. Fuller a décrit cette stratégie dans le Caucase au début des années 1990 : « La politique pour guider l’évolution de l’Islam et les aider contre nos adversaires a fonctionné merveilleusement bien en Afghanistan contre l’Armée rouge. Les mêmes doctrines peuvent encore être utilisées pour déstabiliser ce qui reste de la puissance russe. »

La CIA a utilisé un vétéran des coups tordus, le général Richard Secord, pour l’opération. Secord a créé une société écran de la CIA, MEGA Oil. Secord avait été condamné dans les années 1980 pour son rôle central dans l’opération de la CIA connue sous le nom d’Iran-Gate et dans les ventes illégales d’armes et de drogues.

En 1991, Secord, ancien sous-secrétaire adjoint à la Défense, a atterri à Bakou pour mettre en place la société écran de la CIA, MEGA Oil. Il était un vétéran des opérations secrètes de la CIA autour de l’opium au Laos pendant la guerre du Vietnam. En Azerbaïdjan, il a mis en place une compagnie aérienne pour amener par avion secrètement des centaines de moudjahidines d’Al-Qaïda de Ben Laden de l’Afghanistan vers l’Azerbaïdjan. En 1993, MEGA Oil avait recruté et armé 2.000 moudjahidines, et avait converti Bakou en une base de moudjahidines pour les opérations terroristes dans tout le Caucase.

L’opération secrète avec les moudjahidines du général Secord dans le Caucase a lancé le coup d’État militaire qui a renversé le président élu Abulfaz Elchibey cette année là et installé Heydar Aliyev, une marionnette des États-Unis plus souple. Une fuite d’un rapport secret du renseignement turc divulgué par le Sunday Times de Londres a confirmé que les « deux géants du pétrole, BP et Amoco, respectivement britannique et américain, qui forment ensemble l’AIOC (Azerbaijan International Oil Consortium), sont derrière le coup d’État ».

Le chef des services secrets saoudiens, Turki al-Faisal, s’est arrangé pour que son agent, Oussama ben Laden, qu’il avait envoyé en Afghanistan au début de la guerre dans les années 1980, userait de son organisation afghane Maktab al-Khidamat (MAK) pour recruter des Arabes afghans pour ce qui était en train de devenir un djihad mondial. Les mercenaires de Ben Laden ont été utilisés comme troupes de choc par le Pentagone et la CIA pour coordonner et soutenir les offensives musulmanes, non seulement en Azerbaïdjan mais aussi en Tchétchénie et, plus tard, en Bosnie.

Ben Laden a promu un autre Saoudien, Ibn al-Khattab, pour devenir commandant, ou Émir des djihadistes moudjahidines en Tchétchénie (sic !) avec le chef de guerre tchétchène Chamil Bassaïev. Peu importe que Ibn al-Khattab soit un Arabe saoudien qui parlait à peine un mot de tchétchène, a fortiori, de russe. Il savait à quoi les soldats russes ressemblaient et comment les tuer.

La Tchétchénie était alors traditionnellement une société à prédominance soufi, une branche douce et apolitique de l’Islam. Pourtant, l’infiltration croissante des terroristes moudjahidines sponsorisée par les États-Unis, bien financés et bien formés, prêchant le Jihad ou la guerre sainte contre les Russes, a transformé le mouvement initialement réformiste de la résistance tchétchène. Ils ont répandu l’idéologie islamiste extrémiste d’al-Qaïda dans le Caucase. Sous la direction de Secord, des opérations terroristes moudjahidines se sont également rapidement étendues au Daghestan et en Tchétchénie voisine, transformant Bakou en une base d’expédition de l’héroïne afghane à la mafia tchétchène.

Depuis le milieu des années 1990, Ben Laden a versé aux chefs de la guérilla tchétchène Chamil Bassaïev et Omar ibn al-Khattab la coquette somme de plusieurs millions de dollars par mois, la fortune d’un roi dans la Tchétchénie économiquement dévastée dans les années 1990, leur permettant de marginaliser la majorité modérée tchétchène. Les renseignements américains sont restés profondément impliqués dans le conflit tchétchène jusqu’à la fin des années 1990. Selon Yossef Bodansky, alors directeur de la Task Force du Congrès américain sur le terrorisme et la guerre non conventionnelle, Washington a été activement impliqué dans « encore un autre djihad anti-russe, qui cherche à soutenir et autonomiser les forces islamistes anti-occidentales les plus virulentes ».

Bodansky a révélé toute la stratégie de la CIA dans le Caucase en détail dans son rapport, en précisant que des responsables du gouvernement américain ont participé à « une réunion officielle en Azerbaïdjan en décembre 1999, dans laquelle des programmes spécifiques pour la formation et l’équipement des moudjahidines du Caucase, d’Asie centrale et du sud, et du monde arabe, ont été discutés et convenus, culminant avec l’encouragement tacite de Washington aux deux alliés, les musulmans (principalement la Turquie, la Jordanie et l’Arabie saoudite) et les sociétés de sécurité privées américaines […] pour aider les Tchétchènes et leurs alliés islamistes à déferler au printemps 2000 et soutenir le Jihad qui a suivi pendant une longue période […] Le Jihad islamiste dans le Caucase étant un moyen de priver la Russie du tracé d’un pipeline viable grâce à une spirale de violence et de terrorisme. »

La phase la plus intense des guerres tchétchènes n’a été démantelée qu’en 2000, après une lourde action militaire russe qui a défait les islamistes. Ce fut une victoire à la Pyrrhus, coûtant beaucoup de vies humaines et la destruction de villes entières. Le nombre exact de morts du conflit tchétchène piloté par la CIA est inconnu. Des estimations non officielles allaient de 25 000 à 50 000 morts ou disparus, pour la plupart des civils. Les pertes russes étaient de près de 11 000 morts selon le Comité des mères de soldats.

Les majors pétrolières anglo-américaines et les agents de la CIA ont pu savourer leur succès. Ils avaient ce qu’ils voulaient : leur oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, contournant Grozny et le pipeline de la Russie.

Les djihadistes tchétchènes, sous le commandement islamique de Chamil Bassaïev, ont continué les attaques de guérilla dans et hors de la Tchétchénie. La CIA s’est recentrée dans le Caucase.

Connexion saoudienne de Bassaïev

Bassaïev était un élément clé du djihad mondial piloté par la CIA. En 1992, il a rencontré le terroriste saoudien Ibn al-Khattag en Azerbaïdjan. De l’Azerbaïdjan, Ibn al-Khattab a emmené Bassaïev en Afghanistan pour rencontrer l’allié d’al-Khattab, compagnon de l’Arabie saoudite, Oussama ben Laden. Le rôle d’Ibn al-Khattab était de recruter des musulmans tchétchènes prêts à mener le djihad contre les forces russes en Tchétchénie au nom de la stratégie secrète de la CIA visant à déstabiliser la Russie post-soviétique et assurer le contrôle américano-britannique sur l’énergie de la mer Caspienne.

Une fois de retour en Tchétchénie, Bassaïev et al-Khattab ont créé la Brigade islamique internationale (IIB) avec l’argent des services secrets saoudiens, approuvée par la CIA et coordonnée par l’agent de liaison de l’ambassadeur saoudien à Washington et intime de la famille Bush, le prince Bandar bin Sultan. Bandar, ambassadeur saoudien à Washington pendant plus de deux décennies, était si intime avec la famille Bush que George W. Bush fait référence au playboy, ambassadeur saoudien, comme Bandar Bush, une sorte de membre d’honneur de la famille.

Bassaïev et al-Khattab ont importé des combattants de la souche wahhabite fanatique de l’islam sunnite d’Arabie saoudite en Tchétchénie. Ibn al-Khattab a commandé ce qu’on appelait les Moudjahidines arabes en Tchétchénie, sa propre armée privée d’Arabes, de Turcs et d’autres combattants étrangers. Il a également été chargé de mettre en place des camps d’entraînement paramilitaires dans les montagnes du Caucase de la Tchétchénie, qui ont formé les Tchétchènes et les musulmans des républiques russes du Caucase du Nord et de l’Asie centrale.

La Brigade internationale islamique financée par les Saoudiens et la CIA est responsable non seulement de la terreur en Tchétchénie, mais aussi de la prise d’otage du théâtre Dubrovka de Moscou en octobre 2002. Et en septembre 2004, ils étaient derrière l’horrible massacre de l’école de Beslan. En 2010, le Conseil de sécurité de l’ONU a publié le rapport suivant sur al-Khattab et les Brigades islamiques internationales de Bassaïev :

Les Brigades islamiques internationales (IIB) ont été inscrites le 4 mars 2003 […] comme associées à al-Qaida, à Oussama ben Laden ou aux Talibans pour la participation au financement, à l’organisation, à la préparation ou à l’exécution d’actes ou d’activités en association avec, sous le nom de, pour le compte ou en appui d’al-Qaida. […] La Brigade islamique internationale (IIB) a été fondée et est dirigée par Chamil Bassaïev Salmanovich (décédé) et est liée au Bataillon des martyrs tchétchènes de reconnaissance et de sabotage Riyadus-Salikhine (RSRSBCM) […] et du Régiment islamique à objectif spécifique (SPIR).

Dans la soirée du 23 octobre 2002, les membres des organisations IIB, RSRSBCM et SPIR ont opéré conjointement pour prendre plus de 800 personnes en otages au théâtre Podshipnikov Zavod (Doubrovka) de Moscou.

En octobre 1999, des émissaires de Bassaïev et d’Al-Khattab se sont rendus dans le repère d’Oussama ben Laden dans la province afghane de Kandahar, où Ben Laden a accepté de fournir une aide militaire substantielle et une aide financière, y compris en prenant des dispositions pour envoyer en Tchétchénie plusieurs centaines de combattants pour lutter contre les troupes russes et perpétrer des actes de terrorisme. Plus tard cette année, Ben Laden a envoyé des quantités substantielles d’argent pour Bassaïev, Movsar Baraïev (leader du SPIR) et Al-Khattab, qui devait être utilisé exclusivement pour la formation d’hommes armés, le recrutement de mercenaires et l’achat de munitions.

La version afghano-caucasienne d’al-Qaïda, l’autoroute du terrorisme, financée par les services secrets saoudiens, avait deux objectifs. L’un était de répandre le djihad wahhabite fanatique saoudien dans la région d’Asie centrale de l’ex-Union soviétique. Le second était l’ordre du jour de la CIA pour déstabiliser puis effondrer la Fédération de Russie post-soviétique.

Beslan

Le 1er septembre 2004, des terroristes armés de Bassaïev et de l’IIB d’al-Khattab ont pris plus de 1 100 personnes en otage dont 777 enfants lors d’un siège, et les ont forcés à aller dans l’école numéro un (SNO) de Beslan, en Ossétie du Nord, la république autonome du Caucase du Nord de la Fédération de Russie près de la frontière de la Géorgie.

Le troisième jour de la crise des otages, des explosions ont été entendues à l’intérieur de l’école, le FSB et d’autres troupes d’élite russes ont pris d’assaut le bâtiment. En fin de compte, au moins 334 otages ont été tués, dont 186 enfants, avec un nombre important de blessés et de portés disparus. Il est devenu clair après coup que les forces russes ont mal géré l’intervention.

La machine de propagande de Washington, de Radio Free Europe au New York Times et CNN, n’a pas perdu de temps pour diaboliser Poutine et la Russie pour leur mauvaise gestion de la crise de Beslan plutôt que de se concentrer sur les liens de Bassaïev avec Al-Qaïda et les services de renseignements saoudiens. Cela aurait attiré l’attention du monde sur les relations intimes entre la famille du président américain George W. Bush et la famille du milliardaire saoudiens Ben Laden.

Le 1er septembre 2001, seulement dix jours avant les attentats du World Trade Center et du Pentagone, le responsable des services saoudiens, élevé aux États-Unis, le prince Turki bin Faisal Al Saud, qui dirigeait les services saoudiens depuis 1977, y compris l’ensemble des opérations des moudjahidines d’Oussama ben Laden en Afghanistan et dans le Caucase, a brusquement et inexplicablement démissionné, quelques jours seulement après avoir accepté de son roi un nouveau mandat à la tête des services secrets. Il n’a donné aucune explication. Il a rapidement été réaffecté à Londres, loin de Washington.

L’enregistrement des liens intimes des familles Ben Laden et Bush a été enterré, en fait entièrement supprimé pour des motifs de sécurité nationale (sic !) dans le rapport officiel de la Commission américaine sur le 9/11. La nationalité saoudienne de quatorze des dix-neuf présumés terroristes du 9/11 à New York et Washington a également été supprimée du rapport final de la Commission du gouvernement américain sur le 9/11, publié uniquement en juillet 2004 par l’administration Bush, près de trois ans après les événements.

Bassaïev a revendiqué la responsabilité de l’envoi des terroristes à Beslan. Ses revendications incluaient la complète indépendance de la Tchétchénie par rapport à la Russie, quelque chose qui aurait donné à Washington et au Pentagone un énorme poignard stratégique dans le ventre sud de la Fédération de Russie.

À la fin de 2004, à la suite du drame tragique de Beslan, le président Vladimir Poutine aurait ordonné une mission secrète de recherche et d’élimination par les services secrets russes pour chasser et tuer les principaux dirigeants moudjahidines du Caucase de Bassaïev. Al-Khattab avait été tué en 2002. Les forces de sécurité russes ont vite découvert que la plupart des terroristes tchétchènes afghan-arabes avaient fui. Ils se sont réfugiés en Turquie, membre de l’Otan ; en Azerbaïdjan, alors presque membre de l’Otan ; ou en Allemagne, autre membre de l’Otan ; ou encore à Dubaï, l’un des plus proches alliés des États-Unis dans les États arabes, et au Qatar, un autre très proche allié américain. En d’autres termes, les terroristes tchétchènes sont abrités par l’Otan.

 

F. William Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier. Il est titulaire d’un diplôme en politique de l’Université de Princeton et est l’auteur de best-seller sur le pétrole et la géopolitique, exclusivement pour le magazine en ligne Perspectives New Orient.

 

Liens connexes :

 

http://www.afrique-asie.fr/menu/afrique/3214-al-qaida-ou-l-enfant-abandonne-de-la-cia.html

http://www.voltairenet.org/article178702.html

http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • antyreac 27 mai 2015 17:53

    Ce criminel ne peut pas dire la vérité c’est même un menteur né

    Qui peut encore croire le Crimée a été annexé sans intervention des troupes russes
    Qui peut encore croire que Donbass a été liberé par les troupes pro russes sans aide des troupes russes
    Qui ?
    Les gogos d’AV sans doute....


    • berry 27 mai 2015 18:21

      @antyreac
      Vous ne semblez pas maitriser la langue française.
       
      Est-ce que vous écrivez depuis une ambassade ou un pays étranger ?


    • mac 27 mai 2015 22:47

      @antyreac
      Vous parlez des gogos d’AV mais alors qu’est-ce que vous foutez- là ?

      Il paraît qu’ils passent de bonnes émissions sur TF1...


    • Laurent 47 1er juin 2015 00:01

      @antyreac
      Qui peut le croire ? Eh bien ceux qui ne se renseignent pas sérieusement sur place auprès des ukrainiens du Dombass, et se contentent de ce qu’ont leur fait avaler à la radio et à la télé française !
      C’est-à-dire vous, en particulier !
      Les « terroristes » de l’Est de l’Ukraine, comme se plait à le dire le néo-nazi Bernard-Henri Lévy, ( qui vient d’être interdit de séjour en Russie ), ne sont pas des troupes pro-russes, mais de simples habitants qui ont pris les armes pour lutter contre les milices néo-nazies qui ont pris le pouvoir par un putsch, et qui siègent à la Rada, à Kiev ( Pravy Sektor, Svoboda, Bandéristes, bataillon Azov, etc ), et qui se sont mises à appliquer leur programme ( mort aux russes, aux juifs, et aux homosexuels ).
      La liste des nazis du gouvernement ukrainiens n’est pas secrète, et figure sur le Net, et celui qui a plus d’un pois chiche dans la tête peut la trouver facilement. Quant à l’armement, nul n’est besoin de le faire venir de Russie, l’Ukraine au temps de l’URSS ayant été transformé en arsenal, avec des dépôts dans tous les coins, que connaissent parfaitement les habitants du Dombass.
      Alors d’après vous, de quel côté se trouvent les gogos d’Agoravox ?
      A mon avis, du côté de ceux qui ont un cerveau, ce qui n’est apparemment pas le cas de tout le monde !


    • berry 27 mai 2015 18:45

      On a parfois des surprises quand on connait les activistes anti-poutine sur internet.
       
      Des hackers ont découvert qu’un site ukrainien dressant la liste des ennemis de l’état, avec noms, prénoms, adresses et numéros de téléphone, appartenait en fait à l’Otan et fonctionnait depuis Tallinn en Estonie.
      http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-OTAN-derriere-un-site-Internet-de-denonciation-d-opposants-en-Ukraine-32573.html


      • Alex Alex 27 mai 2015 18:58

        si votre article est vraisemblable, il pèche par son manque de sources fiables.


        • foofighter foofighter 27 mai 2015 23:58

          @Alex
          Tout à fait. Et c’est dommage car il est intéressant.


        • Lucide bdpif@laposte.net 27 mai 2015 19:25

          Ha ha ha, impayable ; pas la peine de lire l’article, il suffit juste de survoler et relever la premiere connerie propagandiste : je vous cite : « Peu de temps après que les moudjahidines financés par les services secrets saoudiens et la CIA eurent dévasté l’Afghanistan à la fin des années 1980 »


          Maiiiis bien sur, La russie, l’armée Russe n’a rien à voir avec le massacre organisé des 2 millions de civils afgans.
          A lire et à diffuser en masse !!! 



          • mac 27 mai 2015 22:53

            @bdpif@laposte.net
            Pour rappel, il s’agissait du régime soviétique et non du régime russe mais par les temps qui courent, toute confusion est bonne à prendre du moment qu’elle sert la propagande du bon côté...

            Le genre de confusion qui laisse entendre de Poutine est un vilain communiste car évidemment tout ce qui redonne un peu de pouvoir à un état minimum face à la finance toute puissante est forcément communiste. A ce train là de Gaulle aussi pouvait être considéré comme un communiste !


          • Malefic Malefic 27 mai 2015 23:07

            @bdpif@laposte.net

            « Peu de temps après que les moudjahidines financés par les services secrets saoudiens et la CIA eurent dévasté l’Afghanistan à la fin des années 1980 »

            Dévasté est peut-être un peu fort. Mais Al-Qaida, ça vous dit quelque chose ?

            De plus, votre article aurait pu être intéressant, si il était réalisé d’une manière objective, mais il se trouve sur un site obnubilé par le marxisme-léninisme ou plutôt par le communisme. Il faudrait des sources un peu plus sérieuses.

            Et je ne considère pas Poutine comme une source sure et impartiale je vous rassure, mais on peut lui attribuer le mérite d’être sérieuse, ce n’est pas le voisin qui nous raconte ça.


          • Baba Yaga Baba Yaga 28 mai 2015 09:20

            @bdpif@laposte.net

            Votre source est discutable, car il est connu comme anti-communiste virulent et ami de Courtois dont le livre dit « le livre noir du communisme » a été depuis réfuter..C’est sous l’égide des néoconservateurs du Cercle de l’Oratoire que cette équipe reaganienne a fait ce livre qui révèle de la fable plus que de l’Histoire. :http://www.acrimed.org/article3767.html

            Lisez ceci mais revoyer d’autres sources bien moins proche du néoconservatisme triomphant certes mais va t’en guerre et mensonger. Cet auteur bosse pour le think-thank FONDAPOL proche de l’UMP : http://www.fondapol.org/lexique/sylvain-boulouque/

            Bonne lecture


          • Norbert 28 mai 2015 11:14

            @bdpif@laposte.net

            Les soviétiques , que cela vous plaise ou non, ont joué un rôle très progressiste en Afghanistan, il suffit de demander aux femmes qui s’enrôlaient volontairement à leur côté dans l’espoir de mettre fin à leur oppression. Quand les soviétiques se sont retirés, contrairement aux pronostics de la propagande anticommuniste, les « pro-soviétiques » ont résisté très longtemps et avec une ténacité qui contredit vos ragots.


          • Lucide bdpif@laposte.net 28 mai 2015 12:17

            @Norbert


            Oui c’est vrai, les Soviétiques ont joués un role progressiste en Afgnistan pour les femmes. Et c’est tout. Pour le reste, massacre de centaines de milliers de villageois innocents en masse, 

          • JP 28 mai 2015 15:31

            @bdpif@laposte.net
            juste un truc.
            regardez sur youtube par exemple, les images, les films de cette époque en Afghanistan.
            Vous y verrez des femmes en mini-jupes, des couples qui se promènent main dans la main.
            Mais « grâce » à vos amis états-uniens, le sort des gens et en particulier des femmes est devenu tellement plus bô


          • Lucide bdpif@laposte.net 28 mai 2015 15:54

            @JP


            Ha oui, et quand les soldats russes balancaient des grenades dans les maisons avec les femmes et les gamins, c’était aussi pour les libérer de vos vies.

            Je suis communiste, mais j’ai franchement honte de cette gauche qui defends l’horreur au nom de son antiaméricanisme primaire. 


          • Lucide bdpif@laposte.net 28 mai 2015 16:04

            @Baba Yaga


            Oui, c’est vrai, vous avez raison. Le discours est tendancieux car il ne mets au devant que les atrocitées commises par la russie ou URSS, c’est pareil, c’est la russie qui décidait de tout de toute facon.

            Ceci dis, tout ce qui est ecris dedans est vrai. Comprenez que c’est scandaleux de lire que ce sont les USA qui ont détruit l’afganistan. Le jour ou les pro russes deviendront honnetes dans leurs discours et arguments, on les ecoutera, dans l’instant, ils ne font que se faire rejeter par tous, et se faire passer par des nazis dans toute la communauté internationale. 


          • sven 30 mai 2015 14:23

            @bdpif@laposte.net
             Zbiniew Brezinski a clairement indiqué en 1998 (interview facile à trouver sur le net) que l’intervention russe a bien résulté de la création d’une armée de 100mille djihadistes, par les USA « pour attirer les soviétiques en Afghanistan et leur donner leur Viet-nam ». La décision a été signée par le président en juillet 1979. Les russes, comme l’énonce d’ailleurs votre référence sont entrés dans le pays fin décembre. Alors ne renversez pas les données du problème. Les américains ne pouvant tolérer un gouvernement laïque et démocratique en Afghanistan, ont décidé d’y intervenir à travers leurs mercenaires. Les russes n’y sont allés qu’appelés par le gouvernement élu d’Afghanistan. Un gouvernement qui devait être bien implanté dans le cœur de la population car, si l’URSS est tombée en 1990, le régime Afghan a résisté aux terroristes des US jusqu’en 1993 ! Quant à la référence au fameux hoax que constitue le « livre noir » , un ouvrage d’histoire pratiquement déliran et qui procède en dehors de toute déontologie historiographique en évitant presque toute référence à des sources primaires pour s’apputer sur des ondits : « on sait que », « des gens ont dit », « des témoins prétendent », que prouve-t-il sinon que d’anciens mao ou staliniens ont décidé de faire carrière en trahissant leurs anciens amis. C’est une référence grotesque.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2015 17:44

            @bdpif@laposte.net


            Il fut un temps ou l’on changeait les trolls quand il avaient fait le tour de leur sac a bobards, C’était le bon temps où on mettait encore une peu d’imagination à se calomnier. Quand on revient aux invraisemblences des Prussiens crucifiant les enfants Alsaciens qui parlaient francais et des famines organisées pour le plaisir on se lasse.... Le monde n’est pas meilleur, mais les populations sont moins betes

             BIen sur, a terreur peut être uen arme, il y a des fous sadiques dans chaque camps, et le guerres in favorisent l« émergence,mais on peut croire que les adversaires font generalement ce qu’il faut pour gagner... et pas plus.. C’est deja assez cruel ainsi. Des qu’on accuse l’AUTRE d’agir contre son propre interet on perd la vraisemblance. La pierre de touche empirique de la vérité est  »Is fecit cui prodest. ( Celui l’a fait à qui cela etait utile). ... D’ou la stupidité de voloif faire crore que les Russes ou pro-russes, plutot de ceux de Kiyev, abattent des avions civil en Ukraine,

            C’est dans cette optique que vos contributions aux débats sont devenues nuisibles au debat lui-meme. J’ai hâte que vous soyez remplacé par autre chose.

            Pierre JC Allard

          • berry 27 mai 2015 19:54

            L’histoire se répète.
            Le 10 mai dernier , les américains ont activé les terroristes islamistes de l’UCK pour déstabiliser la Macédoine.
            Il s’agit d’empêcher cette fois-ci le passage du gazoduc russe Turkish Stream qui doit approvisionner le sud de l’europe.
            Ils organisent dans la foulée un nouveau Maïdan pour renverser le gouvernement macédonien légalement élu.
             
            http://www.stratpol.com/# !macedoine-2e-front-en-europe/c195w
             
            Si demain la France devait s’opposer à la politique américaine, on peut être sûrs qu’ils n’hésiteraient pas à déclencher des opérations terroristes sur le territoire français.


            • manolo 28 mai 2015 21:29

              ou survoler les centrales nucléaires avec des drones par exemple


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2015 17:48

              @berry


               Je n’avais pas vu cette facette. Je ne savais pas comment placer cette piece du puzzle. Merci

              PJCA

            • coinfinger 27 mai 2015 20:22

              Poutine dit évidemment la vérité . Il s’agit là d’un trés grand homme d’état , comme il s’en voit peu historiquement . Il a tout avantages à la dire la vérité puiqu’elle est en sa faveur c’est pourquoi il ne s’en prive pas .
              Pour autant en tant qu’Occidentaux , ces vérités ne nous conviennent pas . Ce n’est pas seulement pour des raisons sordides , des intérets de nos oligarques , c’est surtout parce que nous avons promus de bonnes valeurs , liberté , progrés etc ... méme si nos oligarques s’en servent à mauvais escient aujourd’hui , et que nous n’aimerions pas voir le monde regresser , ni nous méme d’ailleurs .
              Pourtant c’est ce qu’il se passe , parce que que nous sommes passé du coté de la mauvaise foi .
              La ’solution’ , je pense est de renoncer , en douceur à notre leadership sans pour autant leur laisser parce qu’ils seraient pires que nous . Dans l’immédiat çà veut dire se débarasser des néocons et de tout ce qui va avec pour des leaders plus subtils et plus réalistes .


              • soi même 27 mai 2015 21:03

                Une bombe et bien mon, c’est un fait qui est connu depuis le schisme du Christianisme entre catholique et Orthodoxe, ce qui fait aujourd’hui ses impulsion très ancienne d’une lutte fratricide, c’est juste transposé sur une autre réalité du moment qui reflète juste qui n’a rien de fracassant dans les révélations de Poutine.

                Sur un autre plan , cet n’est que l’expression et le combat des dieux qui s’oppose aux dieux régulier , pareille bien connue de ceux qui voient au delà des apparence humaines , car ce combat et plus actuel, même si ils semblent que ceux qui actuellement prenne le spirituel pour des enfantillages .

                 


                • Lucide bdpif@laposte.net 27 mai 2015 22:06

                  @soi même


                  Quoi, les liens entre la CIA et la tchetchenie ? C’est pas du tout une revelation. les américains ont meme fait un film dessus pour denoncer la chose. le titre m« echappe hélas, Je l’avais vu il a environ 10 ans.
                  Franchement les communiquant russes nous prennent vraiment vraiment pour des cons ET je les suspecte vraiment d’etre les pires andouilles qui puissent exister dans la forme de leur communication. Ils ne doutent de rien. Tout le monde se fout de eux. Et eux sont fiers.
                  Transformer un fait connu de tous en »INCROYABLE REVELATION ATOMIQUE MEDIATIQUE INTERPLANETAIRE"
                   Je ne pense pas que les russes soient assez cons pour gober tout cà, juste la trouille pour eux et leur famille de répondre intelligement 





                • soi même 28 mai 2015 12:29

                  @bdpif@laposte.net, ( Franchement les communiquant russes nous prennent vraiment vraiment pour des cons ) non ils font le même boulot que leurs adversaires qui ne sont pas en reste sur le sujet ....


                • Lucide bdpif@laposte.net 28 mai 2015 16:49

                  @soi même


                  Reste à savoir qui sont les adversaires de la Russie ; Entre nous Obama n’en a rien à foutre, nous les francais pareil. Par contre pas content du soutien de la Russie à Assad, le probleme pour moi viens de là pour ma part. Et merde, 250 000 morts dans l’instant. Depuis les 15 000 premiers morts j’en apelle partout à intervenir là bas avec des casques bleus

                • soi même 28 mai 2015 17:06

                  @bdpif@laposte.net et bien si tu as tous compris va faire le casque bleu .

                  Depuis la guerre de 14-18 , c’est à dire depuis un siècle, c’est un immense jeux de poker qui est en train de se joué, et ce que je peu te dire sur le sujet cela ne dates pas de 14, cela à été préparer avec soins des décennies avant ses événements par exemples cette image, cette l’illustration qui a eux vraiment beaucoup de monde de dives horizons qui ont œuvres là , nous sommes aujourd’hui que dans le prolongement de ses convulsions qui ont débuté il y a un siècle, quand au proche orient l’action de Laurent d’Arabie na pas finie de faire des ravages.

                  Et si vous pensez qu’ Obama s’en fou , c’est que vous louchez trop sur les journaux télévises ....


                • baron 27 mai 2015 22:12

                  Il ne suffit pas de dire qui a tort ou à raison, mais de poser des questions.

                  Qui à financé les révolutions oranges ?
                  Qui installe des bases militaires tout autour de la Russie ?
                  Qui est visé lorsque l’on entoure la russie d’un système anti-missile ?
                  Qui fabrique des armements à tour de bras en y consacrant un budget phénoménale ?
                  Qui cherche à faire disparaitre les zones tampon entre la Russie et l’occident pour y masser des troupes ?
                  Qui est le pays à l’origine des principaux conflits régionaux ?
                  Qui finance des ong et les fait travailler dans le but de destabiliser des états souverains ?
                  Qui remplace des gouvernements élus par des marionettes ?

                  Personne ici n’imagine la Russie destabilisant le Mexique ou le Canada pour ensuite y placer des bases militaires

                  Qui a vu la Russie envoyer des troupes combattre dans le monde entier et installer des centaines ou des milliers de bases militaires partout sur la planète ?
                  Qui armes et finance de vèritables armées barbares qui mettent à feu et à sang des pays entiers . Il faudrait vivre sur une autre planète pour ne pas voir que le problème n’est ni Poutine ne la Russie.
                  Qui est le pays le plus démocratique ? La Russie de Poutine, qui n’a pas le droit d’engager l’armé sans l’accord du parlement 
                  Ou certains occidentaux et des émirs qui ne sont mème pas obligé d’informer leur parlement ?

                  Je dois en oublier, mais ce sont de simples faits et ils suffisent largement discréditer ceux qui attaquent la Russie en salissa t son président élu et largement soutenu par son peuple. 
                  Poutine à mème des protestations en internes, parce qu’il est trop diplomate et respectueux du droit , c’est un juriste.
                   La population Russe voudrait qu’il soit plus agressif en rendant les coups.
                  Au lieu de critiquer cette homme, on ferait mieux de le féliciter.
                  Un autre aurait peut être réagis violamment avec les risques que cela comporte. Dans son pays de nombreuse voix réclament qu’il envahisse l’Ukraine pour régler le problème par a force. 
                  Cette homme n’a rien d’un va-t-en guerre, les chars Russe peuvent être à Paris en 15 jours, il ne faut pas l’oublier, il n’y a pas de force armée en face capable de stopper ses troupes.

                  • Allexandre 27 mai 2015 22:44

                    @baron
                    Le problème ici, c’est que nous avons des anti-russes viscéraux et des pro-Etasuniens tout aussi viscéraux. L’objectivité, connaissent pas ! la démarche historique pas davantage. Face à une telle mauvaise foi, pour ne pas dire connerie, il n’y a rien à faire. Toute personne un peu sensée saurait répondre à vos questions sans aucune hésitation. Depuis 25 ans, les Etats-Unis sont responsables de millions de morts dans le monde. Le pays de la démocratie n’a cessé de soutenir des dictatures abominables, voire d’en créer au gré de leurs intérêts.L’impérialisme étasunien est vraiment le plus grand danger pour la planète.


                  • jumbo11 28 mai 2015 10:36

                    @baron
                    bonjour , je me demande , moi simple citoyen , quant V.POUTINE et les russes vont frapper sur la table en disant "stop aux humiliations , aux mesures de retorsions contre la RUSSIE .je pense que VP est un fin stratége , mais leur patience commence a m’etonner , je ne pense pas qu’ils aient peur de l’occident et en particulier des etats-unis de leurs leches -bottes comme la france ou l’allemagne pff , que preparent les RUSSES ?


                  • soi même 28 mai 2015 12:32

                    @baron, 

                    Il ne suffit pas de dire qui a tort ou à raison, mais de poser des questions.

                    Qui à financé la révolution Russe ?

                    commençons par le début, et en déroulant le tapis et bien l’on voit tous autres choses de bien plus complexe ce que l’on pensent appréhender ...


                  • alinea alinea 28 mai 2015 15:19

                    @jumbo11
                    Je vois les Russes très fidèles à ce qu’ils disent : ils ne veulent pas de guerre, ils veulent un monde multi polaire, aussi peuvent-ils laisser glisser les « manifestations de faiblesse » de leurs opposants !! j’aurais pu dire leurs agresseurs, mais peu importe, ils nous montrent que le peuple Russe est fort et uni.
                    Les autres, nous, peuvent toujours se brosser pour trouver ça chez eux !


                  • soi même 28 mai 2015 15:40

                    @alinea, il faut dire avec 77 ans de communisme, ils savent ce que cela veut dire , et ils ne sont pas près de nouveaux se faire berné...


                  • jumbo11 28 mai 2015 16:46

                    @alinea
                    d’accord a 50% avec vous , POUTINE est actuellement a 86% d’opinion favorable dans son pays , et beneficie d’une tres bonne opinion parmi les européens , malgré la couardise des dirigeants europeens et canadien [toutou fidele des us, je pense a merkel ,hollande , cameron, harper , mais si , il se laisse marcher trop longtemps sur les pieds , il va perdre de son credit favorable , et la , ses detracteurs vont en profiter pour enfoncer le clou ,avec l’aide des fouteurs de m.......que sont les etats-unis , je pense que tres bientot , POUTINE va nous sortir une carte maitresse de sa manche .il ne peut en aucun cas se montrer faible devant les occidentaux , çela signifirait sa fin et peut etre celle de la Russie , fin du genre libye , irak ect ect , le chaos .


                  • Lucide bdpif@laposte.net 28 mai 2015 16:59

                    @jumbo11


                    Cà à l’air trop fun. Pourquoi 86% ? Allez disons 198 %, cà fait aussi credible

                  • alinea alinea 28 mai 2015 17:10

                    @jumbo11
                    La corde est raide, à ce que j’en perçois : ne pas être mou ni trop traîner, et ne pas faire le moindre faux pas qui aurait des conséquences fâcheuses, c’est un euphémisme !
                    j’ai idée qu’il tourne plus ou le moins le dos et s’active, à l’intérieur, et vers l’est !! mais son dédain peut bien finir par rendre les autres enragés !!


                  • jumbo11 28 mai 2015 17:22

                    @bdpif@laposte.net
                    La cote de confiance de Poutine à 86% en mai / Sputnik France - Actualités - Prises de Position - Radio  , ce n’est pas moi qui a inventé ce sondage , monsieur le russophobe


                  • volpa volpa 27 mai 2015 22:59

                    L’objectivité est de souligner que les amerloques dirigés en sous mains par les sionards et avec leurs toutous dont fait partie le grassouillet foutent la merde partout afin d’être les maitres du monde.
                    Heureusement qu’il y a les russes, les chinois et encore quelques autres.


                    • fred.foyn Le p’tit Charles 28 mai 2015 07:36

                      bof..on retrouve les USA dans tous les coups tordus de la planète...c’est leur marque de fabrique.. !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès