Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Fol Ouest et fataliste Iran : opinions

Fol Ouest et fataliste Iran : opinions

Y sommes-nous ? Voilà maintenant plusieurs années qu'un conflit militaire avec l'Iran est envisagé par l'opinion publique, à tort, jusque-là. Pourquoi les choses pourraient-elles en être autrement dans les prochaines semaines ? Tour d'horizon de divers sujets interconnectés.

Le demi-échec de la Syrie

En Syrie, l'opération de déstabilisation du gouvernement Assad s'éternise et ce dernier est toujours en place. L'hystérie collective de ses "diplomates", si tant est que des diplomates puissent être aussi irrationnels et inaptes au dialogue, démontre assez bien le malaise du camp occidental à propos de son insuccès vers la prise de Damas. Une intervention militaire en Syrie n'est pas envisagée par l'OTAN, et ne semble pas envisageable, pour plusieurs raisons.

  • La défense aérienne de la Syrie est très performante et va en se renforçant, comme l'atteste la volonté de la Russie de continuer les livraisons de DCA au régime syrien, prétextant que ces armes sont à usage strictement défensif, ne peuvent servir pour la répression du peuple syrien et respectent les traités internationaux.
     
  • Dans ces conditions, une attaque aérienne ne suffirait sûrement pas à faire tomber le régime d'Al Assad. Il faudrait qu'elle soit coordonnée avec une attaque de grande ampleur au sol ou depuis la mer Méditerranée. Dans les deux cas, cela semble compromis, d'autant plus pour l'opération maritime que la Russie dispose d'un port à Tartous.

Pour autant, l'Ouest n'abandonne pas la Syrie ; cela sera une guerre d'usure : le cours du Frère Musulman étant plutôt bas et les réserves quasiment infinies, nul besoin d'une intervention militaire dans ce pays au tissu ethnico-religieux très varié. Il en va tout autrement de l'Iran à l'immense majorité chiite et au sein duquel une opposition pro-Etats-Unis n'arrive pas à se dégager. De façon plus ou moins paradoxale, une guerre ouverte avec l'Iran est donc certainement plus probable qu'avec la Syrie, bien que l'Iran soit plus puissant que son alliée syrienne, à tous égards. Ajoutons à cela un accès maritime plus aisé et une Russie plus éloignée. Quoiqu'il en soit, il leur faut une guerre, on le sent bien, et l'Iran aussi.

Khamenei voit venir la fin des temps

Le fatalisme de l'Iran s'est exprimé récemment par la voix de son guide suprême : l'ayatollah Khamenei aurait demandé au peuple iranien de se préparer à la guerre et à la venue de l'imam Mahdi lors d'une allocution télévisée. A la fin des temps donc, car selon l'islam, le Mahdi apparaîtra durant les derniers jours de l'existence du monde. Peu d'illusions donc du côté iranien, les Etats-Unis attaqueront bientôt. Les généraux des deux camps s'accordent au moins sur un point : l'issue de cette guerre se jouera dans le détroit d'Hormuz.

Les Etats-Unis renforcent leur flotte à proximité du golfe Persique

Un quatrième destroyer, l'USS John C Stennis, fait actuellement route vers le golfe Persique. Il est accompagné de dizaines de drones sous-marins et rejoindra l'USS Enterprise, l'USS Dwight D. Eisenhower et l'USS Abraham Lincoln, déjà présents dans la région, ainsi que divers sous-marins, dont l'USS Georgia, qui disposeraient de pas moins de 430 missiles Tomahawk d'une portée de 1700km capables de frapper les défenses iraniennes. Les drones sous-marins ont la particularité de pouvoir détecter et de détruire les mines sous-marines. La flotte des Etats-Unis présente près du golfe Persique sera donc enfin entièrement parée pour un affrontement dans le détroit d'Hormuz.

La justification d'une guerre que seuls peu de fous souhaitent

Un conflit avec l'Iran ne serait possible qu'en ne disposant d'un motif suffisamment raisonnable. Or, seules deux raisons pourraient laisser croire aux Etats-Unis qu'une agression contre l'Iran soit acceptée par la communauté internationale : l'existence d'un programme nucléaire et un acte de guerre contre l'Occident.

L'impasse - voulue - des négociations sur le nucléaire

Les négociations sur le nucléaire sont dans une impasse. Pour qui a suivi un tant soi peu ces "négociations", les Occidentaux font preuve d'une mauvaise foi évidente et n'ont pas l'air de vouloir que ces discussions aboutissent vers un accord. L'échec de l'AIEA à vouloir rassembler les preuves d'un programme nucléaire iranien est d'autant plus patente que l'Iran dispose du soutien de la Russie et de la Chine pour son programme civil. Si l'excuse du nucléaire s'évanouit, que reste-t-il à nos dirigeants va-t-en guerre ?

Les Jeux Olympiques, point de non retour

Les attentats terroristes, évidemment. Ils seraient la parfaite excuse pour le déclenchement d'une guerre avec l'Iran. Nous noterons quelques coïncidences troublantes. Le programme de guerre cybernétique engagé contre l'Iran, comprenant notamment les virus Stuxnet et Flame, serait dénommé "Olympic Games" selon un rapport du New York Times. Paradoxalement, on a appris récemment que la société privée chargée de la sécurité des Jeux Olympiques avait non seulement failli à recruter assez de personnel de sécurité, mais recrutait des bacheliers de 18 à19 ans payé à £8.50 par heure pour exercer le métier improvisé d'agents de sécurité. Les professionnels s'en sont scandalisés, arguant notamment du fait que les jeunes recrues n'étaient absolument pas sérieuses lors des répétitions. Une telle nouvelle à deux semaines du lancement des Jeux Olympiques, autant dire que si panique il y a, elle sera mal gérée. La défense aérienne, quant à elle, se porte plutôt bien puisque des missiles sol-air ont été déployés sur les toits de bâtiments civils de Londres. Rien que ça.

La farce du retour des avions d'Al Qaida

Il faut dire que la presse anglo-saxonne brandit de nouveau le spectre d'attentats terroristes. Al Qaida aurait, paraît-il, prévu de détourner des avions lors des Jeux Olympiques. Cette même Al Qaida, qui a l'air bien occupée en Syrie, qui a l'air ici bien peu imaginative, qui serait même plutôt confiante au vu des contrôles désormais en place dans les aéroports. On pourrait d'ailleurs attendre de la sécurité aérienne qu'elle renforce davantage son action durant les Jeux Olympiques. On peut supposer que les potentiels terroristes s'apprêtant au djihad pour un résultat pour le moins incertain savent que leur plan de détournement d'un avion risque de tourner court au vu de l'arsenal dantesque qu'a prévu de faire prendre l'air l'armée britannique. Des avions détournés pendant les Jeux Olympiques ? Une vaste blague.

Le monde frénétique de la cybernétique informatique

A prendre beaucoup plus au sérieux est la menace terroriste informatique. Du côté des experts occidentaux en cybersécurité, on s'agite - les plus dubitatifs diront qu'on feint de s'agiter - dans tous les sens. Le mois de juin a vu exploser le nombre de rapports dans les revues spécialisées à propos d'une menace terroriste informatique et à écouter le cyber chef du Pentagone, ce serait pour demain ou presque :

"Ce qui me préoccupe, c'est l'évolution d'attaques disruptives vers des attaques destructrices. Et je pense que cela vient. Nous devons être prêts pour ça."

Une cyberattaque terroriste, concrètement

Le danger des attaques informatiques réside dans leur potentielle prise de contrôle des systèmes SCADA, ces systèmes de télégestion à grande échelle permettant de traiter en temps réel un grand nombre de télémesures et de contrôler à distance des installations techniques. Elles pourraient affecter toutes sortes d'installations industrielles : des centrales, des barrages, des moyens de transport... Dans un article récent, un expert en cybersécurité prenait d'ailleurs l'exemple du métro londonien, piloté par le système SPIDER. Ce dernier gère entre autres l'approvisionnement en énergie et les aiguillages du métro de la capitale britannique. Une attaque informatique pourrait provoquer de terribles dégats, aussi bien économiques qu'humains...

L'intérêt d'une telle attaque

Coordonnée avec des attaques à la bombe, elle aurait un quadruple intérêt :

  • faire un nombre important de victimes et susciter une empathie suffisante des peuples amorphes occidentaux ;
     
  • être novateur et prétendument inattendu - les avions, on a déjà eu, merci ;
     
  • justifier une attaque militaire sur son auteur. L'Iran étant beaucoup plus crédible dans le rôle du pirate informatique que les talibans des cavernes, au vu de la situation géopolitique, c'est une aubaine pour le complexe militaro-industriel occidental ;
     
  • être une excuse parfaite au renforcement du contrôle d'Internet.

Mais alors, si guerre contre l'Iran il y a...

Irait-on vers une guerre nucléaire ?

C'est peu probable. Cet avis est appuyé au regard notamment, du retour sur la scène diplomatique de Kissinger. L'administration actuelle des Etats-Unis à la tête de laquelle trône la criminelle de guerre Clinton (dont l'humaniste mari aurait exigé la mort de 5000 morts musulmans à Srebrenica pour permettre une invasion de la Serbie), a été vivement critiquée par les anciens de la realpolitik parmi lesquels Brzezinski et Kissinger. Ce dernier a d'ailleurs récemment rencontré Poutine qu'il a défini comme un "patriote". Il est connu que Kissinger exerçait une influence immense au sein de l'administration des Etats-Unis à partir des années 60. On peut supposer que l'homme est encore reconnu et conserve toute son influence dans les cercles fermés de Washington.

Une administration états-unienne paniquée face à une politique russe très habile

Si Kissinger fait son retour sur la scène diplomatique, c'est aussi sûrement parce que l'administration des Etats-Unis panique. Comme le dit d'ailleurs Kissinger lui-même : elle avance "à l'aveugle" sur beaucoup de sujets. Aucune stratégie de long terme, aucune cohérence, n'ont l'air véritablement établies. Au contraire, les Russes prennent les choses en main, notamment sur le plan de la politique intérieure. Ils ont récemment pris trois initiatives afin d'assurer la stabiltié de leur pays qui ont fort déplu à Washington. Ces trois initiatives sont :

  • l'établissement d'une carte des conflits ethniques en Russie joint à une politique d'apaisement des tensions de ces zones tout en y maintenant une présence militaire suffisante ;
     
  • la labélisation des ONG financées depuis l'extérieur de la Russie comme agents étrangers ;
     
  • le rétablissement de la responsabilit pénale pour diffamation (comprendre propagande).

Selon les Occidentaux, les deux harpies Ashton et Clinton en tête, ces mesures menaceraient la société civile russe, une autre façon de désigner les révolutions colorées, paraît-il. Hillary Clinton a d'ailleurs déclaré publiquement qu'elle réfléchissait à l'établissement d'autres canaux de financement pour les ONG. On lui souhaite bonne chance.

Kissinger et la politique nucléaire limitée

Kissinger a écrit Nuclear weapons and foreign policy en 1957 (autant dire qu’il a l’expérience de la question nucléaire). Il est aussi l’un des plus grands partisans et défenseurs de la guerre limitée (limited war), cela étant également valable du point de vue nucléaire, son principe de base étant qu’une guerre totale ne profite à personne. De là il en déduit le concept de guerre nucléaire limitée, rationnelle, au cours de laquelle il devrait nécessairement y avoir des accords avec l’ennemi pour ne pas sombrer dans l’apocalypse. Ce qui est inquiétant, c’est que les Etats-Unis auraient envisagé une telle frappe régionale sur l’Egypte au moment de l’épisode de l’USS Liberty (en complot avec Israël). Néanmoins, sa doctrine découle de son axiome de base : une guerre totale serait terrible pour tout le monde. Cette hypothèse est très certainement toujours à la base de sa réflexion et c’est possiblement à ce propos qu’il essaie de sonder Poutine


La réponse des Russes à une éventuelle agression nucléaire

La question est donc la suivante : si l’administration actuelle des Etats-Unis ou Israël était assez folle pour employer l’arme nucléaire dans un conflit régional, quelle serait la réponse des Russes ? Pour cela, il faut étudier la position des Russes sur les divers dossiers internationaux. Poutine et son gouvernement sont extrêmement respectueux du droit international, essaient toujours de calmer les tensions au lieu de participer à une escalade des tensions et ne jurent que par l’ONU qui est selon eux l’unique plate-forme de dialogue, bien que les Etats-Unis s’en passent allègrement. Cependant, il y a un unique sujet sur lequel les Russes n’ont pas transigé, c’est le bouclier anti-missile, notamment en envisageant des frappes préventives sur les sites dudit bouclier en Europe. Ce qui correspond non seulement à une escalade des tensions diplomatiques mais également à un acte de guerre ouverte, ce qui est loin d'être leur politique habituelle...

Du respect du droit international au pragmatisme comme lutte contre les fous

En revanche, sur les autres sujets (on pourra citer la Syrie et l'Iran), rien d'imprudent n'est entrepris : pas de livraison d’armes en dehors des traités internationaux, pas d’accroissement de la présence militaire dans les zones sensibles, pas de dérapages diplomatiques. Le nucléaire est donc une ligne rouge que Poutine ne laissera pas franchir, même pour un conflit régional. C’est dans cette optique qu’il est nécessaire d'interpréter le tir du Topol-M sur une distance de 2000 km d’il y a quelques semaines depuis la région d'Astrakhan sur le Kazakhstan, dont la signification est bien plus cruciale que l’éventuel tir de Boulava en Méditerranée. Pourquoi Diable la Russie aurait besoin d’utiliser un Topol-M, missile intercontinental, sur 2000 km ? Un état juif s'est peut-être senti concerné. L'administration des Etats-Unis, dans sa folie, devrait ainsi tenter de prendre en compte la réponse des Russes à une frappe nucléaire régionale. Après tout, peut-être ne bluffent-ils pas.

Conclusion

Dans ces conditions, on peut espérer que le retour de Kissinger dans le jeu des relations diplomatiques soit le signe d'un retour à la raison de l'administration des Etats-Unis. Il faut dire qu'Hillary Clinton ne brille pas par ses talents de diplomate ni de gestion des crises difficiles.

Les Jeux Olympiques seront-ils le point de départ de la marche vers Téhéran ? C'est en tout cas l'opinion de l'auteur. L'hypothèse du détournement des avions étant à écarter pour les raisons évoquées ci-dessus, c'est le métro londonien qui devient la cible de choix. Concluons en rappelant que le programme de répétition répondant au doux nom de "Forward defensive" envisageait des attentats dans le métro londonien le 8 août, l'un des jours les plus chargés de la compétition.

Prémonitoire ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • FRIDA FRIDA 14 juillet 2012 10:22

    @Bonjour Al West

    Article très intéressant et très synthétique, merci pour ce travail

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/07/13/97001-20120713FILWWW00377-l-iran-aura-la-bombe-en-2014-mi6.php

     


    • Al West 14 juillet 2012 11:11

      Bonjour Frida,

      Merci. Une annonce qui décidément arrive à point nommé. C’est pourtant rare qu’un chef du MI6 s’exprime à propos de ce genre d’affaires. Extrêmement rare...


    • rayan 14 juillet 2012 14:17

      je pense franchement qu’apres avoir menacé ce pays depuis 11 ans maintenant, il est temps que ce pays se retrousse les manche et prepare une option nucleaire de secoure.

      j’espere vraiment que ce pays dispose d’installation secretes ou au moins une, pour foncer vers l’arme nucleaire, c’est definitivement le seule moyen d’eviter la guerre.

      l’occident ne veut pas de compris sur l’enrichissement ; ils veulent que l’iran aquiesse au demandent irealistes israeliennes, que l’iran abandoonne TOUT.

      evidemment le pays ne le fera jamais et meme pas la force.

      aurtrement dit ils faut qu’ils jettent leurs ilusions sur un eventuel compromis et reviennent sur le repulsions et leurs fawas contre la bombe, seule la bombe epargnera au pays une guerre sauvage ! smiley

       


    • Martha 14 juillet 2012 10:51

      Conclusion, rester chez soi pour regarder les JO. C’est gratuit et y a pas mieux.
       S’attendre à tout. L’attaque de l’Ossétie du Sud par Mikhaïl Saakachvili en plein jeux olympiques, montre où on en est maintenant. Une attaque dans le dos, alors que tout le Monde avait les yeux tournés vers les stades de Pékin et que Poutine s’y trouvait. Il faut donc s’attendre à tout ; votre article est le bien venu, vous faites bien de tirer la sonnette d’alarme.
       Il faut dire que depuis les attentats du « 911 » on a pu constater à quel point la télé se prête parfaitement à faire tout avaler, surtout les opérations sous faux drapeau.


      • Spip Spip 14 juillet 2012 10:57

        « ...s’est exprimé récemment par la voix de son guide suprême : l’ayatollah Khomeiny... » Euh, d’outre-tombe alors. Ne serait-ce pas plutôt Khamenei ?


        • Al West 14 juillet 2012 11:07

          Bonjour,

          Plusieurs orthographes sont possibles. En français, on peut écrire Khomeiny, Khomeini ou Khomeyni. L’orthographe que vous proposez est l’anglaise.

          J’en profite pour m’excuser pour les quelques fautes de frappe et d’accord restantes.


        • Al West 14 juillet 2012 11:22

          Au temps pour moi, je viens de vérifier, vous avez raison, on écrit toujours Khameini dans le cas de l’actuel ayatollah. J’étais persuadé de lire parfois Khomeiny en français (pour l’actuel et pas l’ancien bien sûr) mais non, il faut bien écrire Khameini.

          Merci pour votre remarque.


        • Al West 14 juillet 2012 11:38

          Je remercie la modération pour la correction orthographique de Khomeiny vers Khameini. Spip peut-être ? smiley


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 14 juillet 2012 16:40

          Bonjour Al West, et bravo pour cet article

          C’est même Khamenei, Ali Khamenei. L’autre s’appelait Rouhollah Khomeyni.

          Une précision sur la théorie de l’imam caché : celle-ci est propre au chiisme. A la différence du sunnisme (le courant principal musulman), qui pense que le Mahdi apparaîtra à la fin des temps (un peu comme le retour du Christ pour les chrétiens), la branche chiite considère que le Mahdi est déjà parmi nous, agissant, et qu’il ne lui suffit que de se manifester. C’est d’ailleurs le sens des incipit récurrents des discours de Mahmoud Ahmadi-Najad, le président de la République Islamique, où il appelle Allah à hâter la manifestation de l’imam caché afin que les croyants puissent le reconnaître et se « ranger dans son camp ».

          Au sujet de la graphie du logo des jeux olympiques londoniens, je crains par contre qu’on tombe dans l’excès : y voir le mot « zion » ne vient pas tant de la forme de la graphie que les designers ont choisie (ce qui leur suppose la volonté de faire passer un message subliminal, et là il faut aller loin !), mais simplement de la proximité des chiffres arabes qui composent « 2012 » avec les lettres de l’alphabet latin qui composent le mot « zion ». 2 = Z, 0 = o, 1 = i, 2 = n renversé. Je vois cela comme une coïncidence ; y voir de la malintention me semble excessif. Et pour relativiser davantage, si les chiffres arabes sont à peu près mondialement reconnus et acceptés, l’alphabet latin l’est moins smiley

          Mais merci de nous rappeler le degré de névrose de certains acteurs puissants de la scène internationale. Ce rappel est sans cesse nécessaire.


        • Al West 14 juillet 2012 17:37

          Bonjour Pierre-Marie,

          Oui, Khamenei, pardon. Quelle idée cependant d’avoir deux ayatollahs aux noms si proches ! smiley Je m’appliquerai à l’avenir. Merci pour le rappel sur l’opposition entre les différents points de vue entre sunnisme et chiisme. Bien que ne connaissant pas très bien l’islam, j’avais cru saisir le sens de cette distinction, notamment grâce aux explications du cheikh Hossein. J’aurais dû rendre mon texte plus clair (les aléas de la précipitation...)

          En ce qui concerne le logo des Jeux Olympiques, permettez-moi de vous donner mon point de vue. Je ne suis pas un adepte de la spéculation, mais force est de constater que les logos sont souvent le moyen pour les fanatiques de tous bords d’essayer d’y cacher un sens mystique. Cela a l’air d’être une mode également dans les clips musicaux. Vous qui, je crois, connaissez bien les textes bibliques, pourriez-vous me donner votre avis sur les clips vidéos du dénommé Woodkid (ils sont sur son site : ici). C’était l’objet de mon dernier article. Pour moi, il est très clair qu’il pioche dans des éléments de l’Apocalypse selon Saint Jean pour récrire cette dernière et lui donner un sens nouveau. Cela dit, il se peut que je sois tombé dans le fantasme et la sur-interprétation. Votre avis m’intéresse en tout cas.

          Dans ces conditions, et au vu du design pour le moins tordu dudit logo, cela ne m’apparaît pas impossible que des dérangés du ciboulot soient allés jusqu’à fantasmer sur l’introduction d’un sens caché au sein du logo des Jeux Olympiques.


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 14 juillet 2012 22:29

          Oui, j’ai vu cet énergumène, et je vous ai aperçu en donner un commentaire sur un autre fil. Je comprends sans mal et je partage votre avis sur le potentiel choquant.

          Mais je pense que nous avons là un simple cas de surenchère commerciale. Ce n’est pas de l’idéologie : c’est beaucoup trop flagrant. Simplement je pense que les gens qui pondent ce genre de clips se croient malins de penser que ça impressionnerait davantage de public (et donc ferait vendre) s’ils s’arrangeaient pour y coller tout un tas de références choquantes.

          Le but du jeu est de choquer. Et de nos jours, l’explicite ne suffit plus pour choquer. On avait eu droit dans ces clips aux symboles du banditisme, de la femme-objet, de l’argent facile ; puisque cela ne suffit plus pour faire vendre voici maintenant le temps du satanisme et de l’ésotérisme. Quand ça ne suffira plus que nous montrera-t-on encore ? Des suggestions de pédophilie ?

          Je dirais que le véritable ésotérisme, c’est comme les frites Mc Cain, si vous voyez ce que je veux dire smiley


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 14 juillet 2012 22:36

          Par contre, il me semble que ce à quoi nous assistons, est bien l’expression d’un egregore. Quand suffisamment de personnes au monde ont les mêmes idées ou les mêmes craintes, celles-ci se concrétisent naturellement dans le réel, sans qu’il y ait besoin d’une volonté centrale pour planifier les choses.

          Voilà comment je lis les coïncidences — qui au fond n’en sont jamais.


        • Al West 15 juillet 2012 00:02

          Je ne pense pas que cela tienne uniquement au marketing. J’ai regardé les nombreuses réactions des adorateurs de ce genre de musique sur Youtube, et pas un seul ne fait le lien avec l’Apocalypse selon Saint Jean. Et pourtant, nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur le sens du clip et continuent d’en demander une explication. En tout cas, si cela relève du marketing, m’est avis que cela ne fonctionne pas, car les gens ne le voient tout simplement pas. C’est évident pour vous mais pas pour la majorité des consommateurs. Pire, en ce qui concerne la série Iron + Run boy run, ils espèrent voir le garçon soutenu par les « monstres » l’emporter sur ceux qui le poursuivent.

          Et je suis catégorique, personne n’a relevé le mélange qui est opéré entre le Vatican et les forces du Mal :

          - le détournement des clés croisées du Vatican, tournées désormais vers le bas et sur fond noir
          - une armée dotés de symboles (voir les tatouages de l’un des guerriers) et d’animaux (hibou, corbeaux, chiens noirs) maléfiques dont le symbole est ce détournement des clés vaticanes
          - la décimation de cette armée par le Ciel, etc.

          Résultats, l’écolier qui suscite la sympathie se retrouve allié aux monstres cornus et on espère leur victoire commune. Mais je reste convaincu que l’immense majorité des visionneurs du clip n’ont pas compris de quoi il était question.

          Bref, je ne pense pas que cela relève uniquement du marketing. A mon avis, vu le fleurissement de tels clips, il y a véritablement une volonté de banalisation de ce genre de symboles et de valeurs. Ce que je trouve personnellement grave, c’est que l’Eglise se laisse cracher dessus de la sorte, quand bien même cela serait uniquement du marketing.

          Bref, je pense que nous différons sur ce point, mais je suis toujours ravi d’avoir votre opinion.

          Bonne soirée.


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 15 juillet 2012 00:38

          Et l’hypothèse que le « directeur artistique » de ces clips soit une sorte de « gothique » cultivé mais inoffensif, qui profiterait de cet espace de création pour laisser s’exprimer ses fantaisies eschatologiques avec la bénédiction du service commercial qui n’en comprend pas la moitié mais trouve l’ensemble terriblement « in », cela ne serait-il pas plus plausible ?


          Merci et bonne soirée aussi smiley

        • Al West 15 juillet 2012 12:38

          C’est même tout à fait plausible, mais ce que je trouve surprenant, c’est la banalisation de tels clips.

          Et puis, là où je peux comprendre qu’un chanteur ou un producteur de clips puisse avoir ses fanatismes religieux ou sa volonté de faire vendre sur une ligne qui choque, que dites-vous de cette fascination pour le « salut scout », comme l’appelle Jean-Pierre Petit, de certains hommes politiques aux très hautes responsabilités ?

          Personnellement, c’est un signe qui, d’une part, ne me viendrait jamais à l’esprit de faire à une foule, mais qui en plus est horriblement fatigant pour les muscles de la main ! Il doit bien être volontaire, non ? Quant à une éventuelle signification...


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 15 juillet 2012 17:01

          J’ai été tenté de croire autrefois qu’il y avait là quelque chose, mais je me suis ravisé. L’index et l’auriculaire levés, c’est un geste que je fais aussi machinalement, de temps en temps. Dans notre constitution physiologique, l’auriculaire ne nous sert quasiment à rien. On le laisse donc souvent vivre sa vie, à l’instar de ces gens qui saisissent un verre en levant le petit doigt.

          Faites l’expérience : vous êtes relâché et détendu, et votre main est ouverte, tendue vers le haut, phalanges déployées, comme dans un geste de salutation. Maintenant, dressez l’index. Selon l’usage que vous faites habituellement de votre main, je dirais qu’il y a une chance sur deux pour que votre auriculaire soit resté déployé.

          Dans le cas où l’expérience n’aurait pas réussi avec vous, n’oubliez pas non plus que ces gens-là sont mitraillés par les photographes toute la journée. Et ces images ont été extraites du lot par des gens qui cherchaient précisément des photos interprétables. Je n’y verrai un signe de ralliement que lorsqu’ils l’auront admis eux-mêmes.

          Je trouve qu’il y a chez ces gens-là suffisamment de choses alarmantes qui soient explicites pour que l’on puisse prendre le risque de se discréditer en attirant l’attention sur ce qu’on croit en être des subliminales.


        • Al West 15 juillet 2012 17:19

          Non j’insiste Pierre-Marie, là où certaines photos sont loin d’être convaincantes, la majorité des personnes concernées placent volontairement leur pouce devant leur annulaire et leur majeur afin de les maintenir repliés, tout simplement car les muscles du pouce sont beaucoup plus développées que ceux des régions des deux doigts concernés. C’est nécessairement volontaire.

          N’allez pas me faire croire que cela vous arrive de placer votre pouce spécifiquement devant ces deux doigts-là et pas les autres inconsciemment smiley

          Sans se prononcer sur la signification d’un tel geste, on peut quand même admettre qu’il est voulu.

          PS : l’expérience ne fonctionne pas pour moi, je dois être mal fichu smiley


        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 16 juillet 2012 03:54

          Peut-être est-ce un clin d’oeil d’un ancien à l’un de ces célèbres clubs étudiants comme Skulls & Bones ?

          Je leur prête peut-être une intelligence qu’ils n’ont pas mais, s’il s’agit d’un signe de ralliement machiavélique, pourquoi prendre le risque de se faire remarquer en faisant un signe aussi visible ?


        • Gollum Gollum 16 juillet 2012 08:37

          D’accord avec Baty sur ces histoires de mains « cornues ». Faire un signe de salutation main levée quand on est à moitié motivé fait que les deux doigts du milieu restent couchés.. Il y a d’ailleurs le signe d’un conflit dans ce geste. Les deux doigts couchés exprimant une fatigue, une lassitude ou une absence de motivation.


          Comme le dit Baty ces histoires de voir le « diable » à toutes les sauces est contre-productif. Car le côté ridicule de ce genre d’affirmations vous fait passer pour des évangéliques eux aussi obsédés par le diable qu’ils voient partout. Et dont l’intellect est souvent à ras de terre (littéralisme outrancier des Écritures par exemple) 

          Pourtant il est vrai que les forces du Mal n’ont jamais été aussi actives (voir mon post sur votre texte précédent). Mais je vois plus les forces obscures dans la destruction éhontée de notre planète, l’emprise de plus en plus forte des forces d’argent, la libération des forces atomiques en 1945, l’individualisme, le narcissisme et l’égocentrisme de plus en plus exacerbés de beaucoup de nos contemporains...

          Bref le discours philosophique d’un René Guénon pour prendre un exemple est autrement plus crédible que ces recherches du « diable ».. Vous n’êtes pas le seul d’ailleurs. Venant d’un milieu catholique je sais pertinemment que les apparitions mariales donnent souvent lieu à de tels délires.. Recherche du diable ou de la sainte Vierge dans les formes de nuages sur des photos prises sur les lieux d’apparitions, etc... 

          Qu’est-ce que tout cela apporte au final ? Rien.

          Et puis il ne s’agit pas d’avoir peur du diable mais d’aimer Dieu. Comme déjà dit dans mon post précédent (sur l’Apocalypse chez Woodkid) le diable ne demande que ça qu’on le craigne ou de faire peur. C’est comme cela qu’on le rend puissant... 

          Faites l’expérience. Regardez comme souvent les personnes obsédées par le diable sont souvent moins aimantes que celles intéressées authentiquement par une spiritualité saine.. C’est logique ces personnes là sont plus mues par la peur qu’autre chose.

        • Al West 16 juillet 2012 09:53

          Bonjour Pierre-Marie,

          Je leur prête peut-être une intelligence qu’ils n’ont pas mais, s’il s’agit d’un signe de ralliement machiavélique, pourquoi prendre le risque de se faire remarquer en faisant un signe aussi visible ?

          Le sentiment de supériorité, l’impression de duper la planète entière en faisant coucou à ses copains, voire un signe d’allégeance à certaines personnes, que sais-je.

          Bonjour Gollum,

          J’ai un avis différent sur la question. Je vous rejoins sur beaucoup de choses et je ne préciserai que mes points de désaccord.

          Vous n’êtes pas le seul d’ailleurs. Venant d’un milieu catholique je sais pertinemment que les apparitions mariales donnent souvent lieu à de tels délires.. Recherche du diable ou de la sainte Vierge dans les formes de nuages sur des photos prises sur les lieux d’apparitions, etc...

          Je ne suis pas croyant mais avant tout un scientifique agnostique. Par conséquent et rassurez-vous, je ne vois pas le diable dans les nuages ou ailleurs. En revanche, je vois une clique de tarés pour qui ces choses pourraient revêtir de l’importance.

          Qu’est-ce que tout cela apporte au final ? Rien. Et puis il ne s’agit pas d’avoir peur du diable mais d’aimer Dieu.

          Là, je diffère totalement. Avoir de forts soupçons quant aux fantasmes religieux de personnes dont le pouvoir est relativement immense, ce n’est pas en avoir peur, c’est mieux connaître son adversaire. Ce sont des choses sur lesquels je n’irai pas spéculer en public mais qu’il faut avoir à l’esprit. D’ailleurs, je trouve que la meilleure façon d’appréhender ce genre de personnages est de s’en moquer.

          Néanmoins, je pense que c’est justement de la lâcheté d’ignorer la question, je pense que beaucoup de personnes veulent ignorer la possibilité de ce phénomène par peur de ce que cela impliquerait, de la même peur finalement que ceux qui voient le diable partout pour un oui ou pour un non et qui s’en effraient.


        • Leo Le Sage 16 juillet 2012 16:48

          @Par Al West (xxx.xxx.xxx.6) 16 juillet 09:53
          Vous dites : "Avoir de forts soupçons quant aux fantasmes religieux de personnes dont le pouvoir est relativement immense, ce n’est pas en avoir peur, c’est mieux connaître son adversaire. Ce sont des choses sur lesquels je n’irai pas spéculer en public mais qu’il faut avoir à l’esprit. D’ailleurs, je trouve que la meilleure façon d’appréhender ce genre de personnages est de s’en moquer"

          Ca c’est bien la preuve que vous n’avez pas compris...
          Oui il faut connaîte son adversaire mais pas au point d’être paranoïaque.
          S’en moquer n’est pas la solution. La solution comme le dit votre interlocuteur il ne s’agit pas d’avoir peur mais d’aimer ou de l’ignorer si l’aimer est trop difficile.
          Le mépris la moquerie et la haine viennent du même tonneau.

           

          Cordialement

          Leo Le Sage


        • Al West 16 juillet 2012 19:07

          Bonjour Leo,

          Encore une fois, avoir de tels soupçons n’implique pas, selon moi, d’être paranoïaque.

          En revanche, vous avez raison de me reprendre sur ce point : les moquer n’était pas tellement l’idée que je voulais faire passer. J’aurais plutôt dû dire, les prendre avec légèreté, pas au sérieux. Je ne crois pas que, si l’on est incapable d’aimer quelqu’un, il soit nécessaire de l’ignorer ou de le haïr. Je n’ai pas atteint un degré de spiritualité me permettant d’aimer George Bush, mais je peux le pardonner et trouver dérisoire (pas dans un sens péjoratif) son éventuel fanatisme religieux.

          Est-ce mieux ou toujours incompréhensible ? smiley


        • Leo Le Sage 14 juillet 2012 16:57

          @AUTEUR/Al West

          « Khomeiny » c’était comme cela que c’était écrit dans les années 80...

          Ce n’est pas un demi echec mais plutôt une demi victoire car en fait, Assad est contraint de négocier.
          La Russie est là, mais la Russie siat qu’il faut convaincre Assad de s’en aller...
          Tout simplement parce que cela pourrait mal finir.
          Le fait que ce soit Poutine qui s’installe au Kremlin, n’augure rien de bon pour les tenants de la lutte contre Assad.
          Ce qui m’amsue c’est que la majorité des Syriens sont et resteront fidèles à Assad.
          Normal, il savent que Saddam Hussein est mort à cause d’une guerre injuste.
          [pour les puristes : oui il a été condammné puis pendu]
          Ce peuple n’est pas bête : elle est bien consciente qu’il faut que Assad, a défaut de s’en aller, fasse une ouverture.

           
          Cordialement

          Leo Le Sage


          • Leo Le Sage 15 juillet 2012 03:58

            @auteur/Al West et Pierre-Marie Baty

            « Le but du jeu est de choquer
             »

            En apparence.
            J’ai vu une fois une demoiselle d’apparence normale qui aime chanter des chansons ultra violentes et elle trouve cela normale.
            En clair, c’est sa normalité qui est déjà déviante.
            Souvent je constate que des personnes qui commentent sur AgoraVox confondent le nom respect involontaire de la norme et son non respect volontaire.
            Il est évident que ce n’est pas la même chose.

            Là où vous préssentez un problème mercatique, je n’y vois qu’une simple expression d’une société qui souffre.

            A titre d’exemple, si il est parfaitement normal et même saint d’envoyer ses parents dans les auspices en France, cela est tout simplement impensable dans un pays de philosophie orientale.
            Notamment les pays qui respectent les parents au sens grand respect.
            Pour faire encore plus court, an France si vous rotez à un déjeuner, c’est presqu’une insulte, chez les arabes, si vous ne rotez pas, c’est une insulte.
            Il ne faut pas s’empresser de voir une quelconque volonté ésotérique ni même penser à un quelconque mysticisme...
            Nous sommes dans le monde réel pas au Ciel des monothéïstes.

             
            Cordialement

            Leo Le Sage

            PS : Vous êtes croyant Al West ?


            • Al West 15 juillet 2012 12:40

              Bonjour Leo,

              Voir ma réponse à Pierre-Marie ci-dessus. Et non je ne suis pas croyant, ou plus précisément, je suis agnostique, ce qui est déjà une religion.


            • Al West 15 juillet 2012 15:35

              Bonjour matsada,

              Merci pour cette information, je l’avais ratée. J’ai bien noté en revanche que vous déployiez Iron Dome et des tanks à la frontière avec l’Egypte. Il va falloir faire face sur beaucoup de fronts pour Tsahal.

              Vous savez, personnellement, je prie pour que cette guerre puisse encore être évitée. Si vous êtes vraiment réserviste, vous devez vous sentir concerné. Vous êtes prêt ?


            • Al West 15 juillet 2012 19:46

              J’ai vu ça, après recherches.

              Pourriez-vous me donner l’impression, vu d’Israël, du rôle de la Turquie dans l’éventualité d’une guerre avec le Liban, voire l’Egypte par extension ?

              Merci.


            • Al West 16 juillet 2012 09:58

              Merci pour votre réponse. Je suis d’accord avec vous sur beaucoup de points. Néanmoins je me pose la question suivante : si guerre il y a entre Israël et le Liban, comment croyez-vous que vont réagir les populations turque et égyptienne ? Très mal...

              Les Turcs n’ont toujours pas digéré l’épisode de la flottille et les Égyptiens sont plus que jamais prêts à partir à la conquête de Jérusalem.

              Une guerre civile n’est pas impossible, évidemment ils n’auront pas le soutien logistique des ONG occidentales comme lors des printemps arabes, mais l’armée égyptienne qui s’oppose à Morsi pourrait vouloir en profiter pour reprendre le pouvoir...


            • citoyenrené citoyenrené 15 juillet 2012 16:01

              très bon article, qui pose les faits et perspectives sans émotion, ce qui est légitime et nécessaire dans une démarche journalistique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès