Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > International > Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Depuis dix jours, la catastrophe nucléaire de Fukushima continue à faire des vagues.

Pendant que, suite au Tsunami, le Japon continue de compter ses morts, le nuage radioactif propage un peu partout ses éléments radioactifs.

En dehors des gesticulations grotesques d’Eric Besson, se refusant dans un premier temps à qualifier de catastrophique la situation de Fukushima, les citoyens inquiets tentent de savoir quels produits radio actifs ont été relâchés et en quelle quantité. lien

Besson a profité de l’occasion pour affirmer quelques belles contre-vérités, affirmant que les «  centrales françaises ont été conçues en intégrant le risque sismique et le risque inondation  ».

Pour le risque sismique, il se trompe, puisque nous savons qu’EDF a falsifié les données sismiques, afin d’économiser sur la sûreté. lien

Une étude menée sur Fessenheim ne fait que confirmer ce risque, et d’autres. lien

Et puis, à la lumière de l’inondation qui a touché la centrale nucléaire de Blaye, on voit que son affirmation n’est pas fondée, puisqu’à l’occasion,  nous sommes passés très près de l’accident majeur. lien

Quant à notre autocrate présidentiel, alors que le peuple japonais souffre, il a eu l’indécence de vanter notre technologie nucléaire, affirmant une autre contre-vérité : nos centrales EPR résisteraient à la chute d’un avion de ligne. lien

Or, Greenpeace et le réseau « sortir du nucléaire » ont mis en ligne un document secret révélant que l’EPR, « fleuron » de notre technologie nucléaire, ne résisterait pas à la chute d’un avion de ligne. lien

Sur ce lien, un bilan des risques que nous font courir les centrales françaises.

Un rapport de l’ASN (autorité de sureté nucléaire) vient de paraitre, montrant une augmentation stupéfiante des « incidents » nucléaires en 2010. lien et vidéo

Mais revenons à Fukushima.

Sur ce lien, une chronologie de la catastrophe.

La discrétion, pratique coutumière dans le milieu du nucléaire, pourrait bien être contreproductive, car, le silence ne dit jamais rien qui vaille.

On sait que les Russes avaient décidé, pour protéger leur territoire, de provoquer des pluies grâce à la dispersion d’iodure d’argent, afin d’emmener la radioactivité dans le fond de l’Océan.

La mesure est-elle illusoire ?

Même si dans un premier temps, il faut bien reconnaitre qu’elle a le mérite de nettoyer le ciel, nous empêchant ainsi de respirer un air pollué, cette radioactivité ne peut que s’ajouter aux précédentes, passant des petites espèces de la vie aquatique, aux poissons, puis fatalement un jour ou l’autre, aux êtres humains.

Au moment de Tchernobyl, la CRIIRAD avait mesuré au large de Toulon dans les eaux de la Méditerranée, des sardines avec un taux largement supérieur à la norme fixée. lien

La dispersion des éléments radioactifs dans l’eau n’empêche donc pas le danger.

Le 13 mars, 6 journalistes indépendants de l’association JVJA (Japan Visual Journalist Association) s’étaient rendus à Futuba, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, et ils ont constaté que dans ce secteur, on recevait en une heure la dose annuelle.

A 80 km de la centrale, au matin du 13 mars, le niveau de radioactivité était 400 fois supérieur à la normale. lien

Après avoir envisagé le 18 mars de recouvrir le site de sable et de béton, (lien) le gouvernement japonais a décidé la fermeture définitive du site. lien

On continue bien sur de tenter de remplir les piscines asséchées, mais c’est un peu le tonneau des danaïdes, car il est probable qu’elles sont fissurées, d’où la difficulté d’une solution. lien

A l’instar des centrales françaises, dont notre gouvernement a décidé de prolonger la vie de nombreuses d’entre elles, rappelons que le fonctionnement de la centrale japonaise venait d’être prolongé de dix ans. lien

Quant au nuage, une modélisation permet de comprendre son déplacement, et de constater que de nombreux pays sont menacés. lien.

Pour les japonais, soulagés de voir les vents emmener la pollution vers le Pacifique, les nouvelles ne sont pas rassurantes, car les vents sont en train de tourner, et d’après les dernières informations, les vents sont en train de ramener la pollution vers le centre de l’ile, et notamment vers Tokyo. lien

Cette pollution devrait être effective mardi ou mercredi, et le gouvernement japonais devra décider lundi 21 mars s’il conseille aux 35 millions de japonais habitant Tokyo de rester calfeutrés chez eux ou d’aller travailler.

D’autre part, l’eau du robinet de Tokyo serait légèrement contaminée, et les autorités conseillent de ne pas la boire. lien

D’après l’IRSN, (institut de radioprotection et de sureté nucléaire) le nuage radioactif pourrait arriver sur nos côtes françaises à partir du mercredi 23 mars, ajoutant, en employant le conditionnel, que les concentrations de césium 137 « devraient être d’un niveau trop faible pour être détectées par les 170 balises d’alerte ». lien

Abandonnant la stratégie utilisée lors de Tchernobyl, qui certifiait l’étanchéité de nos frontières, les pouvoirs publics minimisent donc, espérons avec raison, l’importance de la pollution.

Sur ce lien, quelques explications sur les masques de protection contre les particules, et des images de la manifestation de Valence.

Tepco, l’opérateur de Fukushima, dont on peut rappeler qu’il a été condamné à 27 reprises pour diffusion d’informations mensongères, est quant à lui dans l’opacité.

Il serait temps qu’une autorité de surveillance indépendante soit mise en place dans notre pays, et dans le monde, car à la lumière de certains médias français, affirmant que le niveau d’irradiation des produits alimentaires seraient sans danger, la CRIIRAD indique que ces informations sont erronées.

Cette association indépendante et scientifique  a trouvé dans des épinards provenant d’exploitations situées à 100 km au sud de la centrale de Fukushima des niveaux de contamination très élevés. (Entre 6100 Bq/kg et 15020 Bq/kg pour l’iode 131). lien

Il suffit qu’un enfant de 5 ans ingère 10 000 Bq d’iode 131 pour qu’il atteigne la limite admissible de 1 mSv, et pour un enfant de moins de 2 ans, la limite de dose est atteinte aux environ de 5 500 Bq.

Rappelons aussi que la norme n’empêche pas le danger.

Un sondage récent paru dans « Le Monde » montre bien la volonté du peuple français de sortir du nucléaire :

Ils sont seulement 16,3% à penser que le nucléaire est une énergie indispensable, qui pourrait être cependant être plus fiable, et en renforcer la sécurité.

Pour 4,1% les centrales sont sûres.

5,3% voudraient créer un conseil de sûreté et de sécurité nucléaire mondial.

16,9% voudraient un équilibre entre le nucléaire et les énergies renouvelables.

20% demandent que l’on arrête ce monde de croissance en sortant de cette soif terrifiante d’énergie.

24,7% demandent que l’on tourne la page du nucléaire, et que l’on cesse de la favoriser au détriment des renouvelables.

Et enfin, pour 12,6% d’entre eux, le temps est venu de sortir de la religion de l’atome.

En résumé, ils sont 57,3% à demander la sortie immédiate du nucléaire, 25,7% à croire encore à cette énergie dangereuse, et 16,9% à réclamer un « panachage » des deux. lien

Le détail du débat sur ce lien.

Mais le Chef de l’état n’en a cure, et même s’il a décidé pour les mois prochains de faire un bilan santé des 58 réacteurs nationaux, personne n’attend de retombées de ce geste manifestement destiné à calmer l’inquiétude des citoyens, car comme dit mon vieil ami africain :

« Celui qui confond la chaleur d’un foyer avec les flammes de l’enfer risque de se bruler ».

L’image illustrant l’article provient de « zegreenweb.com »


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

267 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 21 mars 2011 10:05

    Bonjour Olivier, peut-être que la question à se poser est : « Voulons nous et acceptons nous de prendre le risque en cas de catastrophe, même jugée hypothétique, le sacrifice de centaine de milliers de personnes sous prétexte économique ? » Si la réponse est oui, alors continuons a construire des centrales nucléaires mais ne soyons pas étonnés et horrifiés lorsqu’un accident majeur arrivera parce que nous avons été prévenu deux fois (Tchernobyl & Fukushima). L’énergie nucléaire deviendra une énergie propre et sans danger le jour ou l’on sera traiter les déchets et maîtriser un réacteur en fusion. Concernant les emplois, étant donné qu’il faut trente années pour démanteler les centrales nucléaires et pendant ce temps développer les énergies alternatives, tous cela devrait créer des centaines de milliers d’emplois. C’est une décision politique à prendre et là, vu la puissance du lobby nucléaire, c’est pas gagné. Dommage que cette décision sur notre avenir énergétique ne soit pas prise collectivement par le biais d’un référendum, mais il est vrai que la démocratie dans notre pays ….


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 10:16

      Gabriel,
      si l’on relit attentivement le sondage (et il n’est pas isolé) la réponse est non.
      j’avais été frappé par les risques estimés pour la défunte centrale de creys malville qui étaient de l’ordre de une fois tous les 100 000 ans : ils concernaient d’une part la possibilité d’une fuite de sodium, et d’autre part de la chute d’un poids d’un kilo sur le dôme du réacteur.
      or la fuite de sodium a eu lieu moins de 6 mois après l’inauguration de la centrale, et la chute d’un poids de 1600 kg est intervenu quelques temps après.
      par deux fois, un risque estimé improbable (1/100 000 ans) avait eu donc lieu.
      or, les centrales françaises vieillissantes que le pouvoir sarkozyste a décidé de prolonger vont donc augmenter les risques d’un accident majeur.
      nous avons été prévenus 2 fois, et nous savons qu’inévitablement, sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, il y aura une troisième fois, si le pouvoir ne décide pas d’arrêter les dégâts.
      merci pour ton analyse judicieuse.
      à+


    • Alain-Goethe 21 mars 2011 10:42

      BJr Olivier

      De la fumée grise s’échappe du R.I.N 3 à partir de 8 h heure francaise

      "10.21 Uhr : Nach Warnungen über wahrscheinlich erhöhte Strahlenwerte in Lebensmitteln aus den verseuchten Gebieten verbietet die Regierung die Lieferungen von Frischmilch aus der Präfektur Fukushima sowie von Spinat aus mehreren angrenzenden Bezirken.


      10.19 Uhr :
      Die Ursache für die Rauchentwicklung ist noch unklar. Die Ermittlungen laufen, wie ein Sprecher der Atomsicherheitsbehörde sagt.

      10.01 Uhr : Nach einem Bericht der „Yomiuri“-Zeitung ist der Rauch in die Zentrale der Arbeiter des Werks eingedrungen. Es heißt, er kommt aus den Abklingbecken. Der Betreiber Tepco informierte auch die Feuerwehr. Der Rauch wurde laut Berichten um 15.55 Uhr Ortszeit über dem Flachdach des Blocks sichtbar, er zieht Richtung Südosten sichtbar.

      9.05 Uhr : Vom Reaktor 3 des havarierten japanischen Atomkraftwerks Fukushima sind die Einsatzkräfte abgezogen worden, wie der Betreiber Tepco bekanntgibt. Sie suchten Schutzräume auf. Grauer Rauch steigt aus Block 3 der Anlage auf. In den Brennelementen dieses Reaktors befindet sich hochgefährliches Plutonium. Zuvor war von erhöhtem Druck die Rede gewesen.

      8.53 Uhr :
      Den beiden am Sonntag geretteten Erdbebenopfern Sumi und Jin Abe geht es nach Angaben der behandelnden Klinik in Ishinomaki wieder gut. Sie waren neun Tage nach dem Erdbeben in ihrem zerstörten Haus in der Präfektur Miyagi entdeckt worden.


    • Alain-Goethe 21 mars 2011 10:54


      Traduc : infos de «  focus.de » qui suit en temps réel

      Vers 9 h le personnel a quitté zone du RIN 3 ( celui dans lequel le combustible est du MOX - mixte PuO2 et UO2)
      Ils cherchent un endroit pour se réfugier

      Fumée grise .. on n’en connait pas la cause 

      cette fumée part vers le Sud Est

      «  Le monde va peut être redémarrer son » direct en live " en français


    • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 10:59

      Alain Goethe
      merci de ce complément d’information.


    • Alain-Goethe 21 mars 2011 11:13

      Olivier
      Vos articles sont très documentés .

      ce matin, je lisais un article de « The Economist » .
      Bien qu’ils soient plutôt favorables au nucléaire ( car « business »), ils admettent que la société japonaise est « despondent » ( je pense assez autoritaire etc) et que leurs institutions politik sont pas très claires . ;

      Donc y avait les ingrédients réunis pour cette cata ..
      c’est lamentable ..
      hélas c’est pas fini


    • Alain-Goethe 21 mars 2011 15:03

      vers 14 h nouvel article dans «  focus.de »

      lien :

      http://www.focus.de/panorama/welt/tsunami-in-japan/tid-21738/atomare-katastrophe-in-japan-reaktorbetreiber-soll-geschlampt-haben_aid_610946.html

      Autorité sureté japonaise avait inspecté centrale, relevé bcp de non conformités

      TEPCO leur a répondu par 1 lettre du 28/2 ( le C. rendu serait sur le site de 

      l’entreprise depuis ce lundi ..

      ça a l’air «  du lourd » .. des sacrées négligences etc . ;

      L’article dit que Mr KAN est sacrément « remonté et qu’il aurait dit à TEPCO :

      Que diable qu’est ce qu’il y a ici »


    • Alain-Goethe 21 mars 2011 15:16

       Toujours à propos de cet article édité ce lundi 21/3 début am

      Autorité Sureté aurait mis en evidence , dans leur Enquête, que

      33 Parties de la centrale manquaient d’inspection ..

      Autorité de sureté avait ensuite accusé réception de la réponse de TEPCO du 28/2

      en leur donnant jusqu’au :

      2 juin 2011

      pour mettre en CONFORMITE ..

      Hélas .. le 11 mars .. 

      Si c’est vrai c’est du lourd  !! non  ??


    • Parrison Parrison 21 mars 2011 19:29

      Bonjour Gabriel....

       « Voulons nous et acceptons nous de prendre le risque en cas de catastrophe, même jugée hypothétique, le sacrifice de centaine de milliers de personnes sous prétexte économique ? » Si la réponse est oui, alors continuons a construire des centrales nucléaires mais ne soyons pas étonnés et horrifiés lorsqu’un accident majeur arrivera parce que nous avons été prévenu »

      et c’est à mon avis la question que se sont posée les Japonais et à laquelle ils ont répondu « oui » ... d’où leur attitude « retenue » qui nous étonne tous, mais ils ont fait des choix et savent très bien ce qu’il leur en coûte, mais ils ont pris le risque et ils assument....

      Je m’interroge sur ce que ici nous percevons comme de la dignité après la mise en évidence des limites en termes d’évitement d’une catastrophe à échelle planétaire... Je pense que pour le nucléaire ce n’est pas aux pays de décider individuellement de l’arrêt mais c’est une décision qui doit être étendue à toute la planète sinon c’est totalement inutile... 




    • Daniel Roux Daniel Roux 21 mars 2011 10:09

      Le problème avec les centrales d’énergie fonctionnant avec la chaleur fournie par des barres radioactives, c’est le refroidissement de ces barres afin d’éviter qu’elles ne fondent. En effet, elles produisent leur propre chaleur par radio activité intense, comme cela se produit sous le manteau terrestre.

      Si pour une raison ou une autre, l’électricité est coupé, le système de refroidissement est hors fonction. C’est un peu comme si vous étiez dans une voiture fonçant sur route de montagne et que les freins ne répondent plus.

      Les systèmes industriels sont ainsi faits que tout ce qui peut arriver, arrive un jour quelque soit la capacité des ingénieurs à concevoir des contre mesures aux accidents prévisibles en fonction des connaissances du moment et des arbitrages financiers.

      Si l’on ajoute à cela la détermination des financiers à gagner le plus d’argent possible en réduisant au maximum les dépenses jusqu’à fermer les yeux et les oreilles aux études et données qui contrarient leurs projets quitte à changer quelques normes et à protéger leur choix privés sous le secret-défense avec la complicité de politiciens corrompus ou naïfs.

      Hors si l’histoire industrielle nous a montré quelque chose, c’est que les fusées explosent quelquefois lors de leur lancement comme Challenger, que les usines explosent comme à Bhopal ou à Toulouse, que les trains déraillent et que les avions tombent quelque soit le soin apporté à leur construction et les normes suivies.

      La question n’est donc pas « Est ce que le nucléaire est sûr ? » mais quand aura lieu la prochaine catastrophe, quand la voiture chargée de quelques milliers, quelques millions de personnes tombera dans un précipice ?

      Contrairement à ce que prétendent les lobbys nucléaires et leurs nombreux relais médiatiques, la comparaison entre les catastrophes industrielles « ordinaires » et les catastrophes « nucléaires » si elles ont la même origine, les limites du contrôlable, n’ont pas les mêmes conséquences. La mort soudaine de quelques centaines à quelques milliers de victimes dans le pire des cas « ordinaires », deviennent des centaines de milliers voire des millions de victimes sur plusieurs générations et des zones de plusieurs kilomètres carrés inhabitables.

      Une chose est sure, l’inconscience ou le cynisme, l’irresponsabilité ou la violence dévastatrice, sont présentes au plus haut niveau des responsables politiques mondiaux qui privilégient les profits de l’oligarchie financière à l’humanité. Ils sont devenus fous.


      • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 10:20

        Daniel Roux,
        je partage votre commentaire, et j’ajouterais que la métaphore utilisée comparant une centrale nucléaire et une voiture est très bien vu, mais que en ce qui concerne la voiture, c’est nous qui prenons la décision de la conduire,
        contrairement à la centrale nucléaire, ou l’on nous fait subir un risque que nous n’avons pas choisi, s’il faut en croire les nombreux sondages sur le sujet, dont celui que j’ai publié.
        ils sont effectivement devenus fous.
         smiley


      • le journal de personne le journal de personne 21 mars 2011 10:14


        Ma Fukushima
        En langage codé, comment on dit bonjour ?
        Pas la peine de se dire bonjour, ce n’est peut-être pas le jour !
        C’est parce que ce n’est pas le jour qu’il faut se dire bonjour
        Nous ne disposons que de 3 minutes et 14 secondes… pour faire le tour.
        Pi 3.14, je suis pour !
        Si on met le feu dans ta maison, tu fais quoi ?
        J’appelle les pompiers pour éteindre le feu
        Ne dis pas n’importe quoi, réfléchis un peu !
        J’appelle la police pour savoir qui a mis le feu
        Au milieu des flammes, c’est de mieux en mieux !
        J’appelle le propriétaire pour refaire l’état des lieux
        Ça sonne faux, ça sonne creux !
        J’appelle l’armée pour un couvre feu… hi ! hi ! hi !
        Est-ce que tu vois quelqu’un à part nous deux ?
        Non personne. Et c’est tant mieux.
        Avec toi, on ne sait jamais, si c’est sérieux ou si c’est du jeu…
        Par ici on appelle ça le caprice des dieux
        Tu veux dire que tu sais enfin ce que tu veux ?
        Oui je veux éteindre le feu
        Avec quoi ? Avec les larmes qui coulent des cieux ?
        Non… je ne crois pas en Dieu
        Et comment tu comptes t’y prendre pour éteindre le feu ?
        Je quitte le centre-ville pour la banlieue
        Et si tu tombes sur un bigleux ?
        Je ferme les yeux et je fais un vœu
        Je crois que c’est le moment de me faire des aveux
        Rien que d’y penser, je m’en veux
        Ne me dis pas que tu as attrapé le diable par la queue ?
        Pire, je l’ai traité de tête de nœud
        En plein milieu de Fukushima, c’est odieux !
        Il n’y avait pas assez d’eau pour tous les deux
        Nom de Dieu !
        Je lui ai logé une balle entre les yeux
        Pour si peu ?
        J’ai pas trouvé mieux pour cesser le feu !
        Encore heureux que tu ne saches pas pourquoi on a mis le feu !
        J’étais déjà contaminée… sauve qui peut !

        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/fukushima/


        • Gabriel Gabriel 21 mars 2011 10:21

          Après lecture du journal de personne (J’adore), je me suis dit, voilà enfin quelqu’un ! 


        • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 10:21

          personne,
          oui, la balle entre les deux yeux me semble la meilleure des solutions.
           smiley


        • Fergus Fergus 21 mars 2011 10:22

          Bonjour, Olivier.

          Entièrement d’accord pour pointer les mensonges de l’exécutif sur la sécurité des centrales françaises ou celle fu futur EPR.

          Pour ce qui est du « nuage » radioactif, il me semble en revanche inutile d’alarmer les populations tant les particules apportées en France par les vents devaient être insignifiantes, et parfois inférieures à la radioactivité naturelle que l’on mesure ici et là, notamment dans les régions granitiques.

          Enfin, attendons de voir avant d’affirmer que les Français veulent réellement sortir du nucléaire. Le sondage du jour, il est vrai commandé par EDF, affirme que seuls 43 % de nos concitoyens souhaitent aller dans cette voie. Ce à quoi Duflot répond qu’un sondage des Verts, non encore rendu plublic, affirmerait au contraire qu’ils sont près des 2/3. Qui dit vrai ? En réalité, tout est probablement dans les questions posées.

          A suivre...


          • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 10:34

            Fergus,
            un membre de mon association mesure en continu la radioactivité de l’air, ici, en Isère
            et s’il y a une augmentation sensible, je donnerais bien évidemment l’information.
            autant il ne faut pas lancer une panique injustifiée, autant je crois qu’il faut rester prudent face aux informations lénifiantes de l’irsn.
            d’autant qu’une information vient de me parvenir, concernant l’OMS et le petit monde du nucléaire, et elle prouve la volonté de dissimuler.
            je suis à la recherche du lien qui confirme le mail que j’ai reçu.
            quant aux sondages, je m’en tiendrais à celui publié dans le Monde, qui est garant d’une indépendance, et qui me parait très clair.
            à+


          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 21 mars 2011 10:33

            Je vais faire court : impossible de remettre en cause la suprématie du nucléaire sans remettre en cause tout notre système fondé sur la surconsommation, la gaspillage, l’intoxication publicitaire, la fabrication de la frustration pour écouler des biens inutiles et le culte fasciste de la performance sportive débile. 


            • Fergus Fergus 21 mars 2011 10:38

              Merci, Gaspard, pour ce propos qui résume tout : sortir du nucléaire impliquera à l’évidence un changement profond de nos comportements et la remise en cause du consumérisme débridé.

              Bonne journée.


            • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 10:39

              gaspard
              bien sur je partage ce commentaire, mais il y a un degré d’urgence.
              le programme par exemple d’une meilleure isolation des habitations et entreprises, permettraient une économie de 50 mtep/an, faisant baisser la demande annuelle à 201 mtep.
              bien évidemment, il faut agir sur les deux tableaux,
              arret progressif du nucléaire (rapide, voire immédiat pour les vieilles centrales) développement des énergies propres et renouvelables, et arret du gaspillage.
              tout celà est bien sur lié.


              • Alain-Goethe 21 mars 2011 11:32

                Donc tu as vu la même info olivier ..

                c’est du sérieux


              • Alain-Goethe 21 mars 2011 11:45

                « temps réel- nouvel obs »

                viens d’y aller vite

                « en haut , il y a maintenant un bandeau :

                 »« Fukushima : une fumée blanche s’échappe du réacteur numéro 2 mais la fumée grise a cessé de s’échapper du réacteur 3 »

                Comme je suis sous stress (pour des tas de raisons), vais faire une mauvaise blague ( excusez moi ..)

                L’exploitant TEPCO que font ils ?? Ils essaient d’élire leur PAPE du Nucléaire  ??

                DSL DSL

                Ces fumées sont surement hélas radioactives etc ..
                Encore 1 fois DSL


              • Triodus Triodus 21 mars 2011 10:43

                Allez, je vais pas être gentil : 

                Cette semaine, le nuage doit passer sur nos têtes, il suffira alors de mettre les gaz en Lybie histoire de faire boucler toutes les chaines en mode « édition spéciale » et pshiit’ le nuage..

                Pourront au moins lui dire merci à Mouhammar..


                • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 11:01

                  est-ce quelqu’un a entendu l’info comme quoi la Russie aurait saupoudré le « nuage » radioactif d’iodure d’argent, afin de « couler » la radioactivité dans l’Océan ?
                  je l’ai entendu à la radio, mais n’en trouve pas la trace...


                • Alain-Goethe 21 mars 2011 11:23

                  à Olivier

                  Dans des documentaires d’Arte sur Tchernobyl, je pense que ça a été indiqué .. mais n’en suis plus certain

                  Fin avril 2006 et mai, la pluie est arrivée pendant plusieurs jours ..

                  Je m’en souviens bien . Je venais de démissionner de UNIOn CARBIDE ( cf la catastrophe de BHOPAL en Inde- voir le site de Greenpeace.. )

                  La raison : Suite à des réorganisations à la suite de cette catastrophe, ma direction commerciale m’avait nommé responsable Ventes au nucléaire , au lieu d’une autre application « chimique » qui m’intéressait bien plus .. Ces Ventes de contrats au nucléaire me stressaient énormément

                  Années qui ont suivi ont été dures pour moi ..
                  Bref .. Car ces années ont été ( et sont dures) pour des tas de gens


                • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 18:17

                  merci Muriel,
                  donc mon info était bonne,
                  je me demandais si ce que j’avais entendu ne faisait allusion uniquement à Tchernobyl, et les méthodes qu’on utilisés les Russes pour emmener la radioactivité dans la mer,
                  mais en fait, il semble bien qu’ils aient décidé de faire çà aussi pour Fukushima.
                  encore merci...
                   smiley
                  je remet le lien :
                  http://actu-chemtrails.over-blog.com/article-fukushima-utiliser-l-experience-de-tchernobyl-et-intercepter-les-nuages-69617068.html


                • imago imago 21 mars 2011 11:00

                  Enfin un texte lucide, humain et précis qui fait honneur à Agoravox !

                  cela nous change (ouf) de l’article de wesson qui a fait des dégats

                  Du moyen âge au 21ème siècle on est passé de l’obscurantisme à l’arrogance ; où est le progrès ?
                  Quand le modèle du scientifique sera-t-il détrôné par celui du poète ou du philosophe ?

                  Il y aurait moins de morts et plus de bonheur...

                  Oui, on peut être pauvre et heureux

                  www.Images-4D.org


                  • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 11:02

                    merci imago,
                    c’est sympa,
                    c’est vrai que le texte de wesson, aussi bien rédigé était-il m’a longuement interrogé ?!
                    merci du lien proposé...
                     smiley


                  • brieli67 21 mars 2011 11:10


                    On est bien parti pour aller dans le mur,
                    pas du SON
                    il est réservé pour les ânes !

                    aphorisme suite à la lecture de la presse de ce jour !

                     !! C’est le Printemps !! et il fait encore beau ....


                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 11:12

                      Brieli
                      pas mieux...
                       smiley
                      quant au printemps...
                      pourvu que çà dure, comme disait la mère de buenaparte.


                    • brieli67 21 mars 2011 11:21

                      on se fait plaisir ? Hein ?
                      UN PEU TARD ce mea culpa ....... de l’Etat

                      Edito StocaMine est une entreprise de stockage de déchets ultimes, dont l’activité a été arrêtée en 2002, suite à l’incendie survenu à 535 mètres de profondeur.

                      Depuis 8 ans, les produits entreposés sont surveillés par les salariés de l’entreprise, filiale à 100 % des Mines de Potasse d’Alsace.

                      La fermeture responsable du site est pour nous l’objectif prioritaire. Aussi, pour une connaissance optimale des risques associés aux déchets stockés nous avons confié à l’INERIS les études des conditions de mise en œuvre et d’évolution des scénarios de fermeture.

                      Le processus de fermeture de l’entreprise StocaMine est engagé. La création de ce site web s’inscrit dans notre objectif de concertation et d’information.

                      Nous veillerons à une mise à jour réactive de ce nouvel outil d’échanges, encore en construction.

                      Nous espérons que ces pages satisferont chaque internaute en quête de réponses et d’informations.


                      Le Président* Le Directeur Général Alain ROLLET Bernard GENSBURGER *Alain Rollet est également le Liquidateur des MDPA

                    • Alain-Goethe 21 mars 2011 11:29

                      @ brieli

                      Merci de cette info ..

                      Enfouissement des déchets :

                      Plusieurs communes avaient été sollicitées 
                      ex en Haute Marne et dans ces coins là

                      Question : le site de SOULAINES DHUIS ( Aube) les riverains ont ils accepté ?,
                      Travaus ont ils commencé ??

                      TV récemment un pro-Nuke disait : " ce n’est pas enfouissement c’est stockage ( terme + noble


                    • joelim joelim 21 mars 2011 11:15
                      slt olivier,
                      j’ai compté une semaine pile avant qu’ils utilisent des canons à eau.

                      Si ce n’était pas une boîte privée soucieuse de ses biens avant la santé publique, ils auraient anticipé et pu les utiliser bien avant.

                      Mais ils avaient en tête de ne pas pourrir la centrale d’eau de mer, pour ne pas tout perdre.

                      C’est fou... Comment peut-on confier une telle responsabilité à une boîte privée — qui n’est là que pour faire des sous — ?

                      • Triodus Triodus 21 mars 2011 11:28

                        Tepco a trouvé le moyen de produire de l’argent enrichi. smiley


                      • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 11:37

                        joelim
                        oui, çà m’a aussi frappé.
                        au bout d’une semaine, ils avaient tenté une opération avec des hélicos...
                        puis est venu le temps des canons à eau, mais si la (ou les) piscines sont fissurées, (ce qui est une forte probabilité, puisqu’ils n’arrivent pas à maintenir le niveau) je ne vois pas bien d’issues.
                        merci de ton commentaire.


                      • Julien Julien 21 mars 2011 13:12

                        Si ils ont attendu une semaine avant d’utiliser les canons à eau, à mon avis c’est surtout parce qu’ils ne savaient pas du tout quoi faire !

                        Un quotidien japonais a rapporté que Tepco avait demandé la permission de déserter la centrale, en début de semaine dernière ; cette permission lui aurait été refusée par le gouvernement (faudrait retrouver la source, j’ai lu ça sur le direct du Monde.fr).
                        Encore une fois, voir et revoir la bataille de Tchernobyl :


                        La vérité, c’est que c’est l’improvisation totale.

                      • mick_038 mick_038 21 mars 2011 11:15

                        Ce qui faut savoir aussi, c’est que leur « prévision » sur le nuage est délibérément et absolument fausse.
                        Pourquoi ?

                        * Le plutonium, au contact de l’oxygène, de l’eau, du carbone (bref l’atmosphère en gros) voit son volume augmenter de 70%. Et ça, aucune simulation ne l’inclut. Le plutonium est très instable : je cite ici wikipedia :

                        Le plutonium présente six états allotropiques dans les conditions normales de pression. Une septième forme (zeta, ζ) se rencontre à haute température, mais dans un intervalle de pression limité.[13]

                        Ces allotropes ont des énergies internes très proches, mais des structures cristallines et des densités très différentes : les densités de ces formes allotropes varient de 16.00 g/cm3 à 19.86 g/cm3.[14] Ceci rend le plutonium très sensible à des changements de température, de pression, ou de pollution chimique, et la transition de phase d’un état à l’autre peut conduire à des changements de volume très importants.[11]

                        L’existence de ces nombreux allotropes rend très difficile l’usinage du métal, parce que ses propriétés physiques changent très facilement. Par exemple, à température ambiante, il se trouve dans sa forme alpha : une structure monoclinique de faible symétrie, qui de ce fait est dure et cassante comme de la fonte grise, compressible, et d’une conductivité médiocre.[13] Mais à une température légèrement supérieure, il passe en forme β, qui est au contraire malléable et plastique.[10] Les raisons d’un comportement aussi complexe ne sont pas entièrement comprises.

                        Le plutonium réagit avec l’oxygène, la vapeur d’eau et les acides, le carbone, les halogènes, l’azote et le silicium.

                        Exposé à de l’air humide, il forme des oxydes et des hydrures qui le font augmenter de volume de près de 70%, ce qui disloque et pulvérise sa surface, et peut le conduire à des combustions spontanées.

                        Le plutonium est un métal très radioactif (selon la composition isotopique, les isotopes 238 et 241 étant de très loin les plus radioactifs).

                        Il y a 15 isotopes connus. Les isotopes les plus produits en réacteurs sont les isotopes 238, 239, 240, 241, 242. Tous sont radioactifs. Les isotopes de numéro atomique impair (239 et 241) sont fissiles en spectre thermique (réacteurs actuellement en production).

                        * Ensuite, comme vous l’avez lu, le Pu239 et Pu241 sont le plus radioactifs. C’est con, car ce sont eux qu’on utilise... Le Pu239 tout seul est 92000 fois plus radioactif et nocif que l’uranium...
                        Or, les simulations du nuage, de son parcours, et de sa dangerosité, partent du principe qu’il s’agit d’une pollution à l’uranium, mais, allez savoir pourquoi, on a un peu oublier d’inclure l’élément plutonium dans ces simulations. Ce qui fait que là où on annonce que l’uranium sera à peine perceptible, le plutonium lui, vous mettra la seconde couche bien comme il faut.
                        ... C’est ballot, hein ?
                        Je ne peux résister à reciter cette phrase :
                        Les raisons d’un comportement aussi complexe (de l’uranium) ne sont pas entièrement comprises.
                        Je crois qu’elle résume parfaitement la folie de l’homme.


                        • joelim joelim 21 mars 2011 11:33

                          Les raisons d’un comportement aussi complexe et baroque, des soi-disant responsables du nucléaire, ne sont pas entièrement comprises. Elles résument parfaitement la folie de l’homme.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 21 mars 2011 11:34

                          mick
                          merci de ce complément d’information judicieux,
                          il faut ajouter (mais je pense que beaucoup le savent déjà) que la période (ou demi-vie) du plutonium est de près de 25 000 ans.
                          bonjour les générations à venir.
                           smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès