Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Goldman Sachs, le côté obscur de Draghi et Monti

Goldman Sachs, le côté obscur de Draghi et Monti

Voici un intéressant article d'Enzo Di Frenna paru dans "Il fatto Quotidiano" à propos des relations entre deux personnalités italiennes de premier plan, à savoir le tout nouveau premier ministre italien Marion Monti, et le directeur de la BCE récemment nommé, Mario Draghi, et la banque d'affaires américaine Goldman Sachs.

—GV (co-éditorialiste de ReOpenNews)

Ces jours-ci, Le Monde a écrit que Goldman Sachs représentait le « côté obscur » de Mario Draghi, l’ex-gouverneur de la Banque d’Italie et actuel président de la BCE. Il convient d’appliquer cela également à Mario Monti. Voyons pourquoi. Goldman Sachs est la plus puissante banque d’affaires américaine, elle conditionne les marchés et les gouvernements. Les propos du trader indépendant Alessio Rastani n’étaient que pure vérité, lorsqu’il profita d’une interview de la BBC pour déclarer que « ce ne sont pas les gouvernements qui dirigent le monde, c’est Goldman Sachs qui le dirige ». Dans le film « Inside Job  » du réalisateur Charles Ferguson, la banque d’affaires apparait clairement comme l’un des protagonistes de la crise économique survenue en 2008 aux États-Unis.


Je raconte cette histoire en détail sur mon blog ici.


Mais il est intéressant de noter comment les hommes de Goldman Sachs ont assumé des fonctions importantes dans l’administration US, jusqu’à en arriver aux rôles de premier plan. Sous d’administration Clinton, l’ex-directeur de Goldman Sachs, Robert Rubin, est devenu Sous-secrétaire au Trésor.

En 2004, Henry Paulson, administrateur délégué de Goldman Sachs, fit approuver à la Commission des titres et des échanges une augmentation de la limite du taux d’endettement, permettant ainsi aux banques d’investissement de pratiquer de nouveaux prêts pour de futures manœuvres spéculatives. En 2005, Raghuram Rajan, chef économiste du Fonds monétaire international (2003-2007) publia un rapport dans lequel il annonçait la possibilité que les sociétés financières, au travers des risques énormes qu’elles prennent pour réaliser des profits non moins gigantesques, pourraient bien faire s’écrouler le système économique tout entier.

Dans les six premiers mois de 2006, Goldman Sachs vendit 3,1 milliards de dollars en CDO (Collateralized Debt Obligation) et au cours de cette période, l’administrateur délégué était précisément Henry Paulson. Le 30 mai 2006, George W. Bush le nomma secrétaire au Trésor, et il fut contraint de vendre ses actions de Goldman Sachs, empochant au passage 485 millions de dollars (et il ne paya aucune taxe grâce à une loi promulguée par George Bush père).

En avril 2010, les dirigeants de Goldman Sachs furent contraints de témoigner devant le Congrès américain : Daniel Sparks, ex-chef du département des emprunts chez Goldman Sachs (2006-2008) dut s’expliquer sur certains emails dans lesquels il qualifiait certaines transactions comme « des affaires de m….  ». Fabrice Tourre, directeur exécutif des produits structurés chez Goldman Sachs vendit des actions qu'il définissait lui-même comme de la "daube". Llyod Blankfein, président de Goldman Sachs, et David Viniar, vice-président exécutif, durent admettre, sous les questions pressantes du sénateur Carl Levin, qu’ils savaient pertinemment qu’ils vendaient de la m…. .

Malheureusement, même Barack Obama a renforcé le pouvoir des banques d’affaires. Le nouveau président le la Federal Reserve Bank de New York (actionnaire principal de la Fed) s’appelle William Dudley ; c’est l’ex-chef économiste de Goldman Sachs (celui qui en 2004 faisait les louanges des produits dérivés). Le chef du personnel du Département du Trésor s’appelle Mark Patterson, c’est un ancien lobbyiste de Goldman Sachs. À la tête de la Cfct (Commodity Futures Trading Commission), on trouve Gary Gensler, un ancien dirigeant de Goldman Sachs qui a contribué à empêcher la régularisation des produits dérivés.

En Europe aussi, Goldman Sachs opère dans la durée. En 1999, la Grèce ne remplissait pas les critères d’entrée dans l’Euro. Et donc, elle truqua les chiffres. Sur « PressEurope », Gabriele Crescente écrit : « En 2000, Goldman Sachs International, la filiale britannique de la banque d’affaires américaine, vend au gouvernement socialiste de Costas Simitis un "swap" en valeur qui permet à la Grèce de se prémunir contre les effets de change en transformant en Euros la dette initialement émise en dollars. Le stratagème permet à Athènes d’inscrire sa "nouvelle" dette en Euros et de l’exclure du bilan en le faisant tout simplement disparaître. Ainsi, Goldman Sachs empoche sa commission substantielle et alimente une fois de plus sa réputation d’excellente gestionnaire de la dette souveraine. »

Mais revenons à Mario Draghi. Entre 2002 et 2005, il fut vice-président et membre du Comité de direction mondial de Goldman Sachs. Autrement dit, cela correspond à l’exacte période aux USA au cours de laquelle les banques d’affaires se sont déchainées en matière de manœuvres spéculatives et ont ainsi creusé le gouffre qui s’est matérialisé en 2008, et qui s’est propagé au monde entier. Notre économiste italien n’avait vraiment pas connaissance de ces tendances ?

Mario Monti travaille lui aussi pour la banque d’affaires : depuis 2005, il est conseiller international pour Goldman Sachs et plus précisément, membre du Research Advisory Council du Goldman Sachs Global Market Institute. C’est-à-dire depuis que la crise économique mondiale a commencé à poindre. Je parlerai de tout cela dans une prochaine conférence gratuite.

Ces informations, malheureusement, ne figurent pas dans la presse italienne. Mais on les trouve sur Internet. Lors de la 2e émission de « Servizio Pubblico » [nouvelle émission sur le Web du célèbre présentateur Michel Santoro – NdT], le blogueur Claudio Messora a expliqué les relations entre Mario Monti et Goldman Sachs. Et il a mentionné un article de Milano Finanza qui – chose exceptionnelle – a révélé le rôle de Goldman Sachs dans l’augmentation du « spread » des titres italiens ces derniers jours. En l’espace de quelques minutes, sur Facebook, l’opinion des internautes répondant à un sondage on-line a changé : avant, ils voulaient que Monti soit nommé Président du conseil [premier ministre – NdT], mais après ces révélations ils ont changé d’avis. C’est bien la preuve que si le système d’information faisait son devoir, nous aurions moins de lobbies au pouvoir et plus de démocratie.
 

Enzo Di Frenna

Traduction GV pour AgoraVox


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • geantvert 14 novembre 2011 15:23

    Bien que célébré dans la liesse, le départ de Silvio Berlusconi donne lieu à une prise de pouvoir par les élites financières sans aucune consultation démocratique, au prétexte de l’urgence de la situation créée par ces mêmes élites financières. Un remarquable tour de passe-passe qui n’offusque pratiquement aucun des grands partis italiens hormis la Lega Nord d’Umberto Boss dont on connait par ailleurs les dérives indépendantistes (de la Padania).

    Même si ce n’est pas encore pour demain, un tel scénario est-il envisageable un jour pour la France ? Commen accueilleriez-vous en tant que citoyen français un gouvernement « technique » dirigé par un financier, conseiller de Goldman Sachs, qui serait chargé d’implémenter les mesures impopulaires qu’aucun parti ne se sent de mettre en place ?

     


    • bigglop bigglop 14 novembre 2011 23:30

      Bonjour à tous,

      Excellent article qui, malheureusement, confirme tout ce que les médias tentent de dissimuler sans oublier que nous vivons résulte de la déréglementation, dérégulation des marchés financiers pratiquées par R Reagan et B Clinton

      SUR LA GRECE :
      - absence d’Etat, dans le sens où il est conçu en France, Allemagne... donc de services fiscaux, sociaux dignes de ce nom.
      - en dehors de la période « des Colonels », la Grèce a été dirigée par trois grandes familles, les Papandréou, les Caramenlis et les Mitsorakis, qui se sont partagées le pouvoir, mais aussi les fruits de la corruption et de l’évasion fiscales. Les citoyens grecs lambda n’ont fait que s’adapter aux conditions.

      http://www.slate.fr/story/11249/en-grece-le-pouvoir-politique-est-aux-mains-de-trois-familles

      Une bonne description de la Grèce est donnée dans le lien suivant par une résidente (Commentaire Alison) :

      http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/la-troika-dicte-ses-quinze-101184#forum3069341


    • Defrance Defrance 21 novembre 2011 08:37

         Cette technique est la meilleure pour faire le lit d’un dictateur ? 


    • Thomas, le Cimbre Thomas, le Cimbre 10 septembre 2012 18:24

      Dès que j’ai un afflux sur mon site provenant de agoravox je viens voir qui a écrit une connerie à propos de mon site.

      BIGGLOP, cesse de me mêler comme toujours à Méacanopolis, ce site conspi qui fait l’apologie des fachos comme Soral, de Réconciliation et je ne sais pas quoi. Tu es nuisible en voulant faire de l’information.

      Arrête de faire ton petit agité et réfléchis.


    • Richard Schneider Richard Schneider 14 novembre 2011 15:32

      Vous avez bien fait de rafraîchir la mémoire de certains ...

      Depuis hier, les médias européens veulent faire oublier que nos deux « économistes distingués » font partie de cette finance ultra-libérale qui a conduit le monde (occidental, surtout) dans le mur.
      À première vue, cela semble invraisemblable que les Grecs et les Italiens acceptent sans broncher des hommes qui vont appliquer avec dureté les plans de redressement (sic) imposés par Bruxelles, la City et Wall Street !
      D’après ce que j’ai lu sur différents sites, Sarkozy aurait même proposé de « donner un coup de main » à Monti. Quant à Angela Merkel, elle a félicité le nouveau Premier ministre grec - d’avoir intégrer l’extrême droite dans son gouvernement de coalition ?

      • Ptetmai 14 novembre 2011 17:08

        Sous leurs airs de sainte-nitouches compétents ils sont grassement payés poru servir leurs maître : le CFR et le Club Bilderberg où on retrouve souvent les mêmes. 

        Hollande aura-t-il le courage de réduire au mieux leur formidable pouvoir de nuisance qui fait des morts douces nuit et jour ?

        Aidons-le, mais pas en votant stérilement, extrême-gauche. 


        • 1984 15 novembre 2011 13:24

          « Hollande aura-t-il le courage de réduire au mieux leur formidable pouvoir de nuisance qui fait des morts douces nuit et jour ? »

          Je suppose que c’est de l’humour ?!!!


        • Kessonfait ? 15 novembre 2011 14:20

          @ Ptetmai

          Et qui sont les maîtres du CFR et Bilderberg ?


        • millesime 14 novembre 2011 19:25

          Sarkozy et Merckel ont tous deux oeuvré pour que Mario Draghi soit nommé à la présidence de la BCE

          http://millesime.over-blog.com


            • walter99 14 novembre 2011 21:10

              Fin de la partie : Merkel , Monti et les autres vont essayer de faire passer le plus de réformes néolibérales ,c’est à dire baisse des salaires ,précarisations diverses , avant que la dégradation de la note française et l’explosion des taux d’intérêts ne montre au grand jour que les dettes ne seront jamais remboursées ,même pas par l’Allemagne ce sera le bout de la route, presque un schéma de Ponzi .Cela signera l’échec total des politiques monétaires conservatrices .Merkel aux abois décidera enfin d’actionner la planche à billet (avec 3 ans de retard et des centaines de milliards perdus) l’euro chutera de 1,40 à 1euro pour 1 dollar, voire moins et qui s’en plaindra  ? Il faudra immédiatement fermer les paradis fiscaux pour leur couper toute retraite ,par la menace du retrait pur et simple des licences des banques qui trafiquent avec eux (Merkel l’a proposé en 2008 ) . L’argent de ces tricheurs et pleutres reviendra très vite par peur de tout perdre par une taxe progressive dans le temps. L’euro remontera un peu alors, pas trop j’espère . C’est le scénario qui est étudié en ce moment à Berlin . Faut être sérieux, personne ne pourra rembourser une dette qui double au mini tous les 7 ans. Le délire monétariste conservateur va cesser et s’écrouler devant la montagne des CDS. Les CDS seront recyclés en papier peint (virtuel) Retour à un libéralisme gérable.

              • 1984 15 novembre 2011 13:27

                Ou bien aucunes raclures ne voudra perdre un centime et nous finiront sous un tapis de bombes nucléaire !


              • bigglop bigglop 16 novembre 2011 01:54

                Bonsoir,
                Mais le FESF est une pyramide de Ponzi aggravée par la création d’un « special purpose vehicle » qui n’est d’autre qu’un produit subprime (millefeuile constitué de morceaux des dettes souveraines européennes), tout comme la BCE, en contradiction avec le Traité de Maastricht, rachète à tours de bras les créances pourries des dettes européennes pour devenir une Bad Bank


              • soubise 14 novembre 2011 21:36

                Et pendant que les peuples baillent et s’endorment, ceux qui nous gouverne avancent un peu plus leurs pions.
                Déja fait pour la grande Bretagne, la Battavie et la sarkosie, maintenant le Grèce et l’Italie ,bientôt l’Espagne.
                Le réveil va être rude.


                • bluerider bluerider 14 novembre 2011 22:27

                  je signale aussi ici qu’en septembre 2001, le représentant du 4ème district de chicago au congrès de l’Illinois à Springfield était un certain Barack Obama. Pourquoi je dis cela ? ben parce que ce quartier de Chicago est celui de la seconde place boursière des USA, et la première place pour le marché à terme. Et c’est de cette place que sont partis les délits d’initiés dans le mois qui a précédé le 11/9. Via la banque AB Brown, filiale de la Deutsche Bank. Le FBi a clôturé l’enquête sur ces mots : « ce sont des investisseurs au dessus de tout soupçons, car sans liens avec alQaïda » donc inutile de chercher. Si si, c’est écrit noir sur blanc.... Reste que le patron d’ABBrown, un certain Buzzy Krongard, est devenu numéro 3 de la CIA après le 11/9.... (relire Michael Ruppert)

                  dire qu’un député n’est pas au courant de se qui se passe dans le plus gros centre de profit de sa circonscription, c’est comme de dire qu’un boulanger n’est pas au courant qu’il se vend du pain dans sa boulangerie.....


                  • Abraxas Abraxas 14 novembre 2011 22:32

                    Europe en coupe réglée, manipulée par les officines boursières américaines. Aujourd’hui, les masques tombent et leurs « hommes » prennent place aux postes clés pour diriger ouvertement notre continent. Cette marche victorieuse et inexorable a débuté en 2001 et pour notre plus grand malheur, personne ne semble en mesure de s’y opposer. Par ailleurs, doit-on toujours stigmatiser les tenants de la Théorie du Complot ?


                    • Ariane Walter Ariane Walter 15 novembre 2011 01:58

                      Abraxas,

                      A propos de la théorie du complot : oui, depuis qqs temps, auprès de mes potes, je passe moins pour une folle...Mais c’est le genre de victoire dont on se passerait.


                    • Aldous Aldous 15 novembre 2011 09:46

                      Ha ! Vous avez aussi remarqué Ariane ?

                      D’ailleurs les pourfendeurs de compotiste se font rares maintenant que tout le monde se rend compte que oui, les cadres de Goldman Sachs sont étrangement présent à tous les étages du pouvoir aux USA comme en UE.

                      Que les politiciens parlent ouvertement du Nouvel Ordre Mondial et de gouvernance mondiale.

                      Mais en même temps je constate qu’il y a plusieurs façons de réagir à cette prise de conscience :

                      Le déni.

                      Les gens se réfugient tant qu’ils peuvent dans le théâtre politicien. du type « Hollande est il un babar ? » et font abstraction des grands enjeux car « on n’y peut rien, c’est la crise ».

                      La réaction des rats en cage (avec électrochocs)

                      On cherche des boucs émissaires, si possible modestes, à qui faire porter le chapeau :
                      Si on en est là c’est que les pauvres ont abusé. Les Grecs avec leurs Porches, les Français qui fraudent avec les arrêts maladie, les Italiens qui ne pensent qu’à baiser, les ricains qui bouffent trop, les africains qui n’ont rien à bouffer, les chinois qui ne bouffent qu’un bol de riz...

                      La terreur.

                      On rase les murs, on ne dit plus un mot à propos de la politique, on regarde ses pompes.

                      Le retournement de veste.

                      On poste des messages expliquant que la démocratie c’est ça qui nous a mis dans la m...
                      Que la défaite est due au Front Populaire (en version réactualisée)
                      Que ceux qui réfléchissent sont des négationnistes, et on attends de savoir comment s’appellera le nouveau Pétain pour chanter « Maréchal, nous voilà... »


                    • JL JL1 15 novembre 2011 09:53

                      Le nouveau slogan des libéraux : « Demain on rase les murs, gratis » !

                       smiley


                    • Aldous Aldous 15 novembre 2011 10:03

                      le plus intéressant réside dans l’acculement des journalistes coincés entre les faillites morale et économique.

                      A ce sujet la presse étrangère a largement plus de marge de manoeuvre.

                      Le London Telegraph titre :

                      Les architectes de l’UE ne l’ont jamais destinée à devenir une démocratie.

                      http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/christopherbooker/8886498/The -EUs-architects-never-meant-it-to-be-a-democracy.html

                      On attends toujours les analyses des éditorialistes français sur la prise de pouvoir des banquiers dans l’UE...


                    • Lorelei Lorelei 14 novembre 2011 23:02

                      je ne comprends pas les italiens, ils sont fiers de voir un type mauvais politiquement et immorale , ok mais ce type a été viré par les financiers car il trainait à appliquer l’austérité et maintenant ils applaudissent un autre pire que berlusconi et qui va les bouffer tout cru


                      • Aldous Aldous 15 novembre 2011 09:55

                        Lorelei qui trouve des circonstances atténuantes à Ounga Bounga !

                        Si je m’attendais à celle là...

                        Mais vous avez parfaitement raison Lorelei, Monti n’est pas du genre à faire la fiesta.


                      • Mylène 15 novembre 2011 00:29

                        ils sont partout !!


                        • Ariane Walter Ariane Walter 15 novembre 2011 01:55

                          Lorelei,
                          le pb de ceux qui ne s’informent pas sur internet est qu’ils ne sont au courant de rien. Ainsi, en Italie, Ils n’ont dû voir que la bonne nouvelle : Berlusconi fuori ! Après Charybde, Scylla, ils n’ont pas l’air , encore, de s’en rendre compte.
                          En France, imaginons qu’Hollande, soit élu il y aurait aussi des couillons pour fêter la disparition de Sarkozy sans se rendre compte que le néo-libéralisme aurait gagné une nouvelle fois...

                          @Auteur,
                          Merci pour cet excellent article que je garde précieusement dans mes archives.

                          @Bluerider,

                          Merci pour la précision sur la présence d’Obama à Chicago en sept 2001. Chicago est le centre mafieux du parti démocrate et Obama ne vaut pas mieux que Guérini. J’ai écrit une article à ce sujet sur les délits d’initiés qui sont la preuve majeure du complot interne du 11 septembre.


                          • le Candide des alpages le Candide des alpages 15 novembre 2011 06:40

                            Bonjour
                            J’ai l’impression que les banquiers on toujours étés là
                            En France par exemple avec Ponpidou ancien de chez Rothschild qui prive l’état français de sa souveraineté monétaire en 1973/74



                            • pseudo 15 novembre 2011 08:51

                              Le 11 novembre 2011 est une victoire des banquiers satanique anglo américain sur les peuples d’europes avec la prise de contrôle de la Grèce et la mise en place d’un partie d’extrême droite au gouvernement. 

                              Les choses vont maintenant s’accéléré l’Italie, puis l’Espagne, le Portugal et la France ou les politiques auront plus qu’un rôle de figurant. 
                              Nous allons assisté à une marche forcer vers une dictature européenne fasciste.
                              Car la vraie nature des banquiers mafieux s’est un ordre fasciste.
                              L’histoire se répète les banquiers anglo américain ont financé Hitler.
                              Il n’y a aucun hasard si les camps concentrations n’ont pas été bombarder et que l’or des victimes se trouvaient après guerre dans les coffres suisse appartenant aux grandes famille de banquiers. Goldman sachs est une société écran qui dissimule le nom d’un ou deux multi trilliardaires qui gouvernent se monde dont les dettes publiques des états leurs appartiennent. Si nous voulons pas finir avec nos enfants exterminer dans des camps de travail il faut se réveiller.

                              • heraclite 15 novembre 2011 10:52

                                Avant de débiter ce fatras de niaiseries, vous auriez avantage à apprendre à écrire dans un français convenable.


                              • morice morice 15 novembre 2011 09:16

                                c’est une incroyable histoire de déstabilisation de l’Europe !! un scandale monumental !!! 


                                • Loatse Loatse 15 novembre 2011 10:36

                                  @Morice,

                                  Le hold up en libye c’était bien visible pourtant.... ou est passé l’or de kadhafi ?... dernièrement, les hommes du cnt réclamaient leurs salaires non payés depuis plusieurs mois... ou sont passés les avoirs de kadhafi ?


                                • Aldous Aldous 15 novembre 2011 12:16

                                  Il est avec la démocratie...


                                • Albar Albar 15 novembre 2011 09:19

                                  Les propos du trader indépendant Alessio Rastani n’étaient que pure vérité, lorsqu’il profita d’une interview de la BBC pour déclarer que « ce ne sont pas les gouvernements qui dirigent le monde, c’est Goldman Sachs qui le dirige  ». 

                                  Ferdinand Céline disait vrai aussi en désignant les Banksters, ces juifs sionistes manipulateurs et fossoyeurs du monde et leurs chiens, dirigeants gouvernementaux, pour le seul objectif d’asservir les peuples.

                                  • Aldous Aldous 15 novembre 2011 09:50

                                    Merci pour cet article qui remet les choses à leur place...


                                    • Antenor Antenor 15 novembre 2011 10:43

                                      Le régime présidentiel français est le récif sur lequel la coque du navire fou va s’éventrer.


                                      • Leviathan Leviathan 15 novembre 2011 10:44

                                        Pour comprendre pour qui roulent Mario Draghi, Mario Monti et Lucas PAPADEMOS, lisez :
                                        - « Tous pouvoirs confondus. Etat, Capital et Médias à l’ère de la mondialisation » de Geoffrey Geuens.

                                        « L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie » de Hervé Kempf.
                                        - « Un pouvoir sous influence : Quand les think tanks confisquent la démocratie » de Roger Lenglet et Olivier Vilain.
                                        - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 1 » de Pierre Faillant de Villemarest.
                                        - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 2 : Les secrets de Bilderberg » de Pierre Faillant de Villemarest.
                                        - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 3 : La Trilatérale » de Pierre Faillant de Villemarest.
                                        - « La véritable histoire des bilderbergers » de Daniel Estulin.
                                        - « Rencontres au sommet » de Michael Gama.
                                        - « La marche irrésistible du nouvel ordre mondial » de Pierre Hillard.
                                        - « Au cœur du pouvoir » de Emmanuel Ratier.

                                        - La lettre d’information bi-mensuelle « Faits et documents » de Emmanuel Ratier.

                                        Ci-joint, un trombinoscope des membres importants du Groupe de Bilderberg (Think-tank mondialiste, oligarchique et ploutocratique de David Rockefeller, œuvrant pour l’établissement d’un gouvernement mondial depuis 1954), publié par le journaliste espagnol Daniel ESTULIN :
                                        http://www.danielestulin.com/wp-con...

                                        .
                                        - Pour en savoir plus sur le Club « Le Siècle »
                                        - Pour en savoir plus sur le « Groupe de Bilderberg »
                                        - Pour en savoir plus sur le projet de Gouvernement Mondial.


                                        • miha 15 novembre 2011 12:14

                                          Deux coups d’état en Europe en quelques jours et personne ne réagit !!!

                                          Remplacer un chef de gouvernement élu (même si il est détestable) par un chef de gouvernement non élu, c’est un coup d’état.

                                          Un coup d’état de la finance puisque les remplaçants sont des financiers.

                                          On les savait aux commandes, mais c’était dans l’ombre via des politiques élus mais à leur botte, maintenant, c’est au grand jour sans même le plus petit simulacre de démocratie, comme avant.

                                          Il faut être lucides : la Grèce et l’Italie sont ,maintenant, sous la dictature. Une dictature qui ne se cache même plus.

                                          C’est très grave !!!


                                          • Aldous Aldous 15 novembre 2011 12:19

                                            On est juste passé du déficit démocratique a l’éxédent autocratique...


                                          • Kessonfait ? 15 novembre 2011 15:07

                                            Au contraire je pense que les gens réagissent mais c’est encore dans leur tête. Beaucoup doivent être effrayés par cette situation au point de les inhiber. Seuls des solutions porter devant eux aux prochaines élections peuvent les faire réagir. Si un mouvement de masse apparaissait mais que des solutions compréhensibles ou qui leur inspirent confiance n’étaient pas au rendez-vous alors la majorité se réjouirait du nouveau venu même si c’est un Monti ou Papademos.

                                            Avons-nous des solutions ? Que faisons pour les faire connaitre ?


                                          • Iren-Nao 21 novembre 2011 04:04

                                            avant, c’etait avec vaseline.

                                            Maintenant en Grece (!) et Italie a sec.

                                            Bientot avec du sable.

                                            Iren-Nao


                                          • moussars 15 novembre 2011 12:41

                                            Ne reste plus qu’un espoir : l’explosion financière totale !
                                            C’est malheureux à dire, mais il n’y a que ça pour que la majorité du peuple, manipulé, usé, abruti par la télé et les soucis, inquiet...comprenne enfin...
                                            Préparez vos faux !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès