Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Il y aura un jour un Etat palestinien souverain !

Il y aura un jour un Etat palestinien souverain !

Assurément, il y aura un jour un État palestinien souverain mais ce ne sera jamais ce bantoustan croupion que quémandent les collabos de l’Organisation de « Libération » de la Palestine, du Fatah et de l’Autorité palestinienne de Ramallah, ainsi que les États-Unis, l’Union européenne et les gouvernements occidentaux pro-sionistes.

LES PLEUREUSES ONUSIENNES

Assurément, il y aura un jour un État palestinien souverain mais ce ne sera jamais ce bantoustan croupion que quémandent les collabos de l’Organisation de « Libération » de la Palestine, du Fatah et de l’Autorité palestinienne de Ramallah, ainsi que les États-Unis, l’Union européenne et les gouvernements occidentaux pro-sionistes.

Ils sont venus du monde entier par centaines de milliers signer la pétition de la capitulation, sans y être autorisés, sans même le demander (1). Ils espéraient de l’ONU réparation pour l’injustice que cet organisme avait commise en 1947 ; et ce que l’ONU leur proposa c’est de consacrer définitivement par une seconde Résolution inique, pilotée cette fois par les soi-disant représentants des sacrifiés de Palestine, le déni du droit palestinien. Imaginez, des renégats arabes proposant de dépouiller définitivement le peuple palestinien de ses droits légitimes, sans l’avoir consulté évidemment, et avec le soutien de millions de personnes venues de partout à travers le monde, quelle aubaine pour les sionistes et pour leurs maîtres impérialistes !

Ils étaient si nombreux à trahir les intérêts du peuple palestinien au cri de « Vive l’État palestinien fantoche » que les voix discordantes ne pouvaient se faire entendre, même si ces voix, autorisées, fusaient de partout en Palestine et au cœur du monde arabe.

Un héros de la résistance arabe le disait encore récemment : « Personne n’a reçu mandat des peuples palestinien et arabes de renoncer à 80 % de la terre de Palestine, à Al Quod et au droit de retour des millions de réfugiés palestiniens. », personne, et surtout pas la coterie de Ramallah. C’est le rôle joué par l’Autorité palestinienne, par ceux qui vivent du racket des frauduleux « pourparlers de paix » – lesquels ne peuvent que stagner puisque la puissance coloniale israélienne ne peut rien céder de ce qu’elle a spolié – que d’accréditer cette Résolution, trahison des droits des Palestiniens, dans laquelle se complaisent ces États dupés par cette Autorité illégitime.

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers, nus et maigres tremblant dans leur bagne enflammé sous la pluie des bombes au phosphore qui déchiraient la nuit de leurs ombres battantes pendant que l’hydre israélien brûlait leur cité ravagée, et que s’affairaient les « négociateurs profiteurs » de l’Autorité sans autorité – dont le mandat du Président potiche (Mahmoud Abbas) est échu depuis plus de deux ans sans que les justiciers de la pseudo « démocratie » occidentale et onusienne ne trouvent à redire à propos de l’illégitimité et de l’indécence du polichinelle de Ramallah.

LE CAMP SIONISTE DES « MOUS »

Le camp sioniste et pro-sioniste est divisé en deux factions sur cette question de la reconnaissance d’un État palestinien croupion et de son éventuelle admission à l’Assemblée générale de l’ONU à titre d’État participant – demande du 23.09.2011 (2).

Une faction du camp pro-sioniste souhaite, en entérinant cette Résolution bidon à l’Assemblée générale de l’ONU, renoncer à 80 % de la terre de la Palestine de 1947 ; renoncer à Al Quod (Jérusalem) et renoncer définitivement au droit de retour sur leur terre pour les millions de réfugiés de 1948, 1967 et 1973. Ceux-là mystifient des millions des gens sincères – signataires de pétitions – en laissant croire qu’une telle résolution sans signification, sans effet pratique sur le terrain de l’occupation, forcera l’envahisseur et occupant sioniste à un jour reconnaître l’État fiction, le bantoustan palestinien, sur environ 20 % restant de la terre colonisée de la Palestine historique.

Cette faction du camp pro-sioniste est formée des représentants de l’OLP illégitime, de plusieurs pays arabes soi-disant pro-palestiniens à l’exemple de l’Égypte post Moubarak. Rappelez-vous de cette « Révolution » qui a abouti à la non ouverture du terminal de Rafah et à la poursuite du blocus de Gaza par les généraux arabes de la sanguinaire armée-égyptienne-sans-Moubarak (3). Enfin, plusieurs troublions occidentaux et tiers-mondistes font également la promotion de cette résolution de capitulation et ils voudraient culpabiliser les États-uniens qui n’ont jamais caché leur préférence pour leurs affidés israéliens (4). 

LE CAMP SIONISTE DES « IRRÉDUCTIBLES »

La faction « dure » du camp sioniste et pro-sioniste refuse obstinément cette Résolution « anti-palestinienne » à l’ONU car ses tenants sont convaincus que de recevoir ainsi, de la part des traîtres de Ramallah, la cession officielle de 80 % des terres palestiniennes ; la renonciation à Al Quod et au droit de retour ce n’est pas suffisant ; ils estiment en effet qu’il sera possible d’obtenir encore davantage des collabos de Ramallah aux abois. Rien ne presse, pensent Netanyahu, Obama, Harper, une centaine de députés français etc. (5).

Ceux-là se disent : « Laissons cette bande de traîtres mijoter dans leur jus désespéré, d’autant que tôt ou tard le « Président » fantoche Abbas devra se présenter devant son électorat aigri sans rien dans les mains, si ce n’est la fumisterie d’un État bantoustan à autoproclamer, un État sans droit, sans pouvoir, sans réalité concrète si ce n’est l’aumône reçue d’Occident. Sans même avoir obtenu de l’occupant qu’il lève le siège de Gaza emmuré. Il se présentera devant son peuple non consulté et enragé sans que le Mur de la honte ne soit tombé en Cisjordanie, sans que la colonisation n’ait cessé ni l’épuration ethnique diminué, ni que les milliers de prisonniers soient libérés, alors que Jérusalem sera totalement judaïsée, sans que l’eau ne soit assurée, avec tout juste un drapeau et un chiffon de papier sans dignité entériné par l’Assemblée générale de l’ONU disant que le peuple palestinien peut encore espérer s’accrocher aux 20 % de terres « concédées » par l’ONU sans autorité.

Il est assuré que, désespérés devant cette perspective humiliante, les « éternels négociateurs de Ramallah » capituleront à nouveau et rouvriront d’autres « négociations de trahison nationale » ; et que les sionistes obtiendront davantage que 80 % des terres palestiniennes.

Ce n’est pas pour 20 % de sa terre ancestrale, sans Al Quod et sans le retour des réfugiés, ni libération des prisonniers, que le peuple palestinien résiste et verse son sang depuis soixante quatre ans. C’est pour la libération totale de la terre palestinienne, toute la terre de Palestine usurpée suite précisément à une précédente Résolution illégitime de l’ONU (Résolution 181 – 1947).

UN ÉTAT PALESTINIEN MAIS LEQUEL ?

Un spécialiste du « processus de paix » se demandait récemment quel sera l’État qui pourrait surgir de ces décennies d’agressions meurtrières et d’occupation sanguinaire, et il résumait ainsi son propos « Un État palestinien mais lequel ? Un État ou deux États ? » (6). Un journaliste réputé proclamait quant à lui, pour la dixième fois en carrière, que le « Moyen-Orient ne serait plus jamais pareil » car, pontifiait l’éditorialiste : « plus jamais les États-Unis et Israël ne pourront espérer qu’au simple claquement de leurs doigts, les Arabes obéiront à leurs ordres. » (7). Foutaise monsieur le thuriféraire, jamais les sultans (Qatar, Oman), les émirs (Émirats arabes), les princes et les rois (Arabie, Koweït, Bahreïn, Maroc, Jordanie), le rais (Égypte), les présidents d’opérette (le maire de Ramallah, Tunisie, Algérie, Yémen) n’ont été aussi soumis et foulés au pied par leur maître américain pour ne pas avoir su maintenir leur peuple sous le joug et résigné. Croyez-vous que ce pauvre Abbas avec son chiffon de papier obtenu de l’ONU changera la donne dans cette partie du monde en révolte ? 

Contrairement aux spécialistes, aux éditorialistes, aux experts et aux « négociateurs professionnels » défaitistes qui ont pendant des décennies tenté d’accréditer l’idée mensongère que des négociations avaient lieu entre le peuple palestinien occupé, tué, emprisonné, assoiffé, humilié, exploité, sous blocus et emmuré ; et le gouvernement sioniste israélien occupant, fasciste et génocidaire (8), nous croyons qu’il y aura un jour un État palestinien souverain sur la totalité de la terre palestinienne de 1947. Mais cet État national indépendant ne sera jamais obtenu en « pourparlant » avec les sionistes menteurs, leur puissance de tutelle américaine, les occupants hypocrites et les criminels de guerre repentis. Il sera obtenu de la même manière que le peuple libanais assure aujourd’hui son indépendance vis-à-vis l’impérialisme israélien et étatsunien, par la puissance des armes qui tiendront leurs ennemis en respect.

Nous savons que les conditions d’une telle solution véritablement arrachée puis négociée, mais sous un rapport de force bien différent que présentement (un peuple occupé ne peut négocier à son avantage qu’au moment où, comme les Vietnamiens l’ont démontré, ce peuple a inversé le rapport de force militaire en sa faveur) ; ces conditions disions-nous ne sont pas réunies pour le moment (9). Dans ce cas, inutile de s’agiter à l’ONU pour quémander un bantoustan à administrer pour quelques paumés de Ramallah ; il suffit de patienter, d’attendre que la conjoncture évolue en faveur du peuple palestinien.

La crise économique mondiale à laquelle est confrontée la puissance de tutelle américaine, et son satellite impérialiste israélien, les troubles à l’intérieur même de l’État israélien où les grèves et les manifestations contre les ajustements structurels se radicalisent ; les révoltes multiples et pas du tout terminées des peuples arabes partout en Afrique du Nord et au Proche-Orient ; les défaites américaines et françaises en Afghanistan, en Irak, au Liban, en Somalie et bientôt en Libye ; l’ensemble de la conjoncture incendiaire du baril de poudre du Proche Orient milite en faveur de la retenue et de l’expectative. D’ici là personne ne doit compromettre par des résolutions saugrenues le droit inaliénable du peuple palestinien sur la totalité de sa terre

Il aura fallu 190 ans à leurs ancêtres arabes pour chasser l’occupant – Croisé – des terres arabes de l’Est de la Méditerranée et pour démanteler le dernier Royaume chrétien d’Orient (Saint-Jean d’Acre, 1291).

Le peuple palestinien a déjà parcouru 64 ans de son « chemin de Damas ». Laissons-lui encore cinquante ans. Quand les arabes seront plus de quatre cent millions à encercler le dernier Royaume judaïque au Levant, nous verrons bien ce qu’il adviendra du « Reich » israélien de mille ans, comme le proclamait récemment le prétentieux Benjamin Netanyahu (10).  

D’ici là soutenons la résistance et poursuivons le boycott - BDS contre l’État sioniste.

_____________________________________

(1) Avaz. Palestine : le moment est venu.19.09.2011 https://secure.avaaz.org/fr/time_for_palestine/?vl

(2) Le Devoir http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/332177/demande-historique-des-palestiniens?utm_source=infolettre-2011-09-24&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne .
(3) Sortir de Gaza par l’Égypte reste un calvaire. Aloufok. 13.09.2011. http://www.aloufok.net/spip.php?article5313 et Robert Bibeau. La « révolution » démocratique égyptienne. L’armée va trancher. 5.02.2011 http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4956

(4) Hugo Chavez. Lettre de Hugo Chavez. 17.09.2011. http://cbparis.over-blog.com/article-creation-de-l-etat-palestinien-lettre-de-hugo-chavez-a-l-onu-84853591.html

(5) Cent députés français opposéshttp://www.alterinfo.net/notes/100-parlementaires-Francais-opposes-a-la-demande-d-un-Etat-palestinien-a-l-ONU_b3286862.html.
(6) Dominique Vidal. Un État palestinien mais lequel ? 14.09.2011. http://www.michelcollon.info/Un-Etat-palestinien-mais-lequel.html
(7) Robert Fisk. Le Moyen-Orient ne sera jamais plus pareil. http://www.independent.co.uk/opinion/commentators/fisk/robert-fisk-why-the-middle-east-will-never-be-the-same-again-2357514.html
(8) Silvia Cattori, Ziyad Clot. Journal d’un négociateur en Palestine. 18.09.2011 http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26634
(9) Robert Bibeau. Négocier ou ne pas négocier avec Israël ? 24.08.2010. http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20756
(10) Robert Bibeau. Travailleurs, libérez la Palestinehttp://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=8638


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 29 septembre 2011 09:25

    J’aimerai qu’on m’explique comment va t’on pouvoir déplacer 500 000 colons israéliens derrière la ligne de 1967 ou dans le cas inverse, créer un état palestinien sur un territoire archipel resemblant aux Philippines ????

    Et ceci avec un mur ceinture et un réseau de barbelé de plusieurs milliers de kilomètres ... et la haine ...

    Allez des âmes courageuses pour des propositions ...


    • Albar Albar 29 septembre 2011 10:31

      Assurément Robert, un bien mal acquis ne profite jamais, quelle qu’elle soit la force des sionistes, la Palestine vivra !



    • Robert Bibeau Robert Bibeau 29 septembre 2011 15:50

      Oh âmes incrédules. Comment les arabes ont-ils réglés l’affaire des croisés implantés partout en Palestine - proche-Orient (qui avait un autre nom à l’époque je le sais) ?

      Ils les ont expulsé, chassés, jusqu’au dernier, ne sont restés que les peuples qui ont accptés de vivre sous juridiction des sultans arabes.

      Ce sera légèrement différent quand les USA en crise économique et militaire par dessus la tête se désintéresseront de leur colonie temporaire au Levant (parce que en faillite et battu sur tous les fronts militaires comme la ROME antique) Vous aurez alors 5 - 6 millions d’Israéliens la majorité avec un double passeport et dont une bonne partie aura déjà pris la poudre d’escampette. Israël lui-même déjà en crise économique sévère, battue par le hezbollah et l’Égypte révolté à ses portes.

      Vous tentez de voir le monde comme il est présentement. Il y a un an saviez-vous que les peuples arabes allaient se révoltés ? Et savez-vous dans quelle direction se développe les révoltes arabes ? 

      DEMAIN NE SERA PAS PAREIL À AUJOURD’HUI. Que les sionsites construisent des logemenst ce sera autant à récupérer pour les palestiniens ( smiley)


    • K K 29 septembre 2011 10:47

      La Palestine n’a jamais été un état indépendant dans le passé. Elle fut une partie de l’empire Romain après le démantèlement des royaumes juifs, puis une partie des empires Arabes et Ottoman (avec une parenthèse Chrétienne lors des croisades), un protectorat Anglais et enfin une mosaique : Israel, Cisjordanie, Jordanie.... Ce qui ne veut pas dire qu’un état Palestinien ne doive pas exister, mais Israel a lui aussi le droit d’exister. DOnc tant que le programme des palestiniens est la destruction d’Israel, pas de reconnaissance de l’Etat Palestinien possible.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 29 septembre 2011 15:53

        Erreur monsieur. L’État israel est une créature des impérialistes pour opprimer - occuper - agresser les peuples arabes.

        Israel doit être détruit comme Saint-Jean d’Acre le fut en son temps. Il y aura un État palestinien sur toute cette terre et les israéliens retourneront chez eux en Europe comme le suggérait la grande journaliste américaine ( smiley)


      • Gandalf Claude Simon 30 septembre 2011 18:08

        « Israel doit être détruit »


        Il est regrettable de constater que vous souhaitiez la formation d’un état sur la base de la destruction d’un autre.

        Il faut avoir un peu parcouru la Thora, les livres sacrés de cette religion assez primitive qu’est le judaïsme, pour y constater que cette religion est basée sur le concept d’état-nation-religion. La Torah est ainsi parsemée, non pas de textes religieux, mais de textes politiques d’ancrage à cette terre. Mais cette association est compréhensible étant donnée la violence de cette région au carrefour de toutes les civilisations antiques.

        Toutes les déportations juives se sont terminées en retour à la « terre sacrée du peuple élu ».

        Bref, inutile de crier contre le sionisme puisqu’il émane directement de l’histoire et des écrits de cette culture.

        Si par un quelconque droit, vous enleviez la Judée aux israélites, de même droit, quelqu’un pourrait se prévaloir d’enlever la Mecque aux musulmans ou Rome aux catholiques.

        Oui, un état est basé sur la violence et la monopolisation de celle-ci. Le seul rôle dévolu aux occidentaux et à leur machin l’ONU est de contenir la violence d’autres états, notamment Israël. Mais les intérêts y prévalent plus que le droit, hélas.



      • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 29 septembre 2011 12:52


        La seule raison d’être d’Israël est de reconnaitre et d’accueillir le Messie.

        Est-il encore temps ? N’est-ce pas déjà trop tard ?


        • Jean Eymard-Descons 29 septembre 2011 22:53

          La seule qui soit sure d’arriver un jour dans cette zone, c’est une bonne grosse guerre...


          • Alef Alef 30 septembre 2011 08:34

            Quelle farce cet article smiley
            Encore un adepte des contes et légendes de la Palestine.
            Un N.ième copié-collé des extraits du Manuel des Castors Juniors pour petit propagandiste pro-palestinien.

            - 60 ans de magouilles et 3 générations d’assistés
            - aucune avancée effective face aux réalités socio-économiques
            - aides à géométrie variable des « pays frères »
            - aucun projet fédérateur à part la haine contre Israël, qui à force de travail, et d’effort a su créer un état

            l’hymne d’Israël s’appelle l’Hatikva, l’Espoir.
            Les Juifs ont créés le pays d’Israel, les arabes n’ont rien créés puisqu’il n’y a rien à créer.

            Les faits sont tétus, ça vous gratouille ou ça vous chatouille ? ...


            • eric 30 septembre 2011 09:44

              Ouai ! Du sang de la chique et du mollard ! Battons nous jusqu’au dernier israélien et à l’avant dernier palestinien !
              Seul le sang pourra laver l’humiliation des after néomarxistes, second couteaux de l’intelligentsia de la classe moyenne durablement désespérés que leurs « prédictions scientifiques », chute de ’impérialisme etc... se trouve encore et toujours démenties par le réel.
              DU sang vous dis-je ! Encore du sang !


              • Ariane Walter Ariane Walter 30 septembre 2011 09:51

                Quel texte brillant, flambant et stimulant.
                Vous ne convaincrez pas, évidemment, les pro-sion, qui nous ressortent encore les courageux et sublimes colons Israéliens arrivant dans un pays désertique et le transformant en grand Etat démocratique. le premier rempart de l’Occident devant la horde poussiéreuse et violente de l’Arabie !

                Là, il n’y a rien à faire.
                C’est un peu DSK/Diallo.
                Il y a d’un côté la puissance et la gloire et de l’autre l’esclave et la poussière.

                Je me permets de ne pas êre de votre avis sur deux points.
                1- Abbas a eu raison de tenter cette action vaine, presque ridicule quand on connaît le dessous des cares car pour une fois, sur nos télés, ils nous ont montré une Palestine dans la joie (même inutile) et les drapeaux de la fête. pas la Palestine des laissés pour compte et des terroristes mais celle de l’espoir. Et il a remis le sujet sur le tapis et dans l’esprit de bcp.
                Il nous a permis en particulier de reparler de ce fameux quatuor qui créé en 2002 devait arriver à la paix en 2005. On rigole, on rigole.

                2- Les US ne sont pas pauvres. Ils ruissellent de fric. C’est leur peuple qui est pauvre e crève. GS, Goldman Sachs, la Grande Salope, dirige le monde avec ses affidés. En ce moment ils sont en train de s’acheter l’Arabie et l’Europe. la Russie et la Chine sont gangrénés par leurs mafias. (américaines.)L’empire est florissant et les Palestiniens comme nous, les Européens sont très mal partis.
                Voilà pourquoi un peu d’esbrouffe comme les campeurs de wall street, cela réchauffe le coeur.
                Sinon, pour la grande guerre , on attend Soliman le magnifique.
                Dire que le temps et la démographie favoriseront les arabes


                • Alef Alef 30 septembre 2011 10:28

                  Un jour mon prince viendra .... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès