Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Joe Stack, terroriste mais pas trop…

Joe Stack, terroriste mais pas trop…

Il se nommait Joseph Andrew Stack. Il avait 53 ans, était américain et… terroriste. Il est donc né américain. Américain de souche comme les fous d’un certain nationalisme exacerbé aiment si bien dire. A la suite de Timothy Mcveigh qui avait avec des complices commis l’attentat survenu le 19 avril 1995 détruisant la Alfred P. Murrah Federal Buildingau centre-ville d’Oklahoma City, faisant plusieurs dégâts matériels, voici venu un autre yankee qui se révolte contre le paradigme sociétal américain, l’american way of life, Joe Stack.

L’explosion d’Oklahoma City avait détruit ou endommagé plus de 324 bureaux dans un immeuble de 16 étages, détruit ou brûlé une bagatelle de 86 voitures , et fait voler en éclat, les vitres de 258 autres bâtiments à proximité. Les dégâts causés par la bombe utilisée avaient été estimés au moins à 652 millions de dollars. Sans commune mesure avec l’attentat commis par Joe Stack, qui, lui, s’est inspiré des attentats du 11 septembre 2001 en précipitant donc, son petit avion de tourisme contre un immeuble de 10 étages à Austin, au Texas cher à George Bush Jr, l’ancien président américain, abritant un bureau des impôts, le 18 février dernier, après avoir auparavant brûlé son domicile. Bilan, un homme tué, agent des impôts, le pilote lui-même, et deux personnes portées disparues.

Mobilisation générale ensuite, depuis la Maison Blanche où le porte-parole Robert Gibbs a précisé rapidement dans un communiqué, que le président Barack Obama était au courant et suivait l’évolution de la situation minute après minute, par son conseiller pour l’antiterrorisme John Brennan. Mais, malgré le fait que Joe Stack se soit donné la mort ainsi, il est précisé rapidement que l’accident n’est pas un acte terroriste et que le ministère américain à la sécurité intérieure allait mener rapidement une enquête. Et pourtant, tous les indices montraient bien que le quidam avait bel et bien commis à attentat suicide et qu’il avait par ailleurs laissé un message pour expliquer son geste.

Dirigeant d’une petite société de logiciels informatiques, il est mentionné que Joe Stack aurait été en butte à des problèmes financiers, poursuivi par deux fois par le fisc, mal conseillé par un fiscaliste surtout, et tutti quanti mentionne le journal Le Monde. Son message découvert post-mortem, sorte de testament de 6 pages, est un vaste réquisitoire contre l’Amérique, cette Amérique qu’il hait au plus profond de lui. Ce pays qui l’a vu naître et qui l’a détruit selon ses déclarations. Il fustige tout, crache sa haine du système qui l’a broyé, depuis sa plus tendre enfance écrit-il. Oui, il est des moments où, les mécanismes du cerveau refusent tout commandement, même enfouit dans le subsconscient. Il est des moments aussi où le cognitif n’influence plus rien. La violence n’est pas seulement le fait de l’Amérique. Hier, une vidéo qui fait déjà un buzz, un film récupéré (cardiaques s’abstenir) par la chaîne qatari Al Jazeera, montrant des images insoutenables de massacres de civils musulmans au Nigeria par la police en pleine ville, est l’un des symptômes de la modernité.

Joe Stack indique qu’il a été le cobaye humain d’un système hypocrite et malhonnête, où les puissants font la loi pour écraser les plus faibles. Banquiers et hommes politiques passent au crible. Dans son message récupéré par le Washington Post, il écrit :« Malheureusement, dans ce pays, nous subissons un lavage de cerveau dès notre plus jeune âge pour nous faire croire qu’en échange de notre dévouement et de nos services, le gouvernement œuvre pour la justice pour tous [...], qu’il y a la liberté dans ce pays et que nous devrions être prêts à donner notre vie pour les nobles principes de nos pères fondateurs. [...] J’ai passé toute ma vie d’adulte à essayer de me sortir tout ce bordel de la tête. » Un homme en colère s’il en est, qui ne s’arrête pas là. D’ailleurs, sa gloire ne fait que commencer, notamment sur Facebook où, en l’espace de deux jours, sa page compte déjà plus de 1360 fans, qui précisent qu’il ne saluent aucunement son geste....

Toujours selon son testament, on croirait entendre l’Egyptien Ayman al-Zahwari, bras droit du spectre Ben Laden, qui fustige Big Brother. Ainsi, Joe Stack précise : « Je choisis de ne pas continuer à regarder Big Brother me désosser, je choisis de ne pas ignorer ce qui se passe autour de moi, je choisis de ne pas prétendre que le business ordinaire ne continuera pas, j’ai eu mon compte. Je peux juste espérer que le nombre de morts sera trop important pour ignorer que les zombies américains vont enfin se réveiller et se révolter. » Ainsi, pour lui, comme pour les adeptes d’Al Qaïda, l’Amérique a dans son propre sein, l’arme qui la tuera, ses ressortissants simplement, qui découvriront peu à peu le pot aux roses. Interprétation galvaudée sans doute mais, le danger guette. Joe Stack conclut son propos par une citation haute en couleurs : « Le credo communiste : de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins ; le credo capitaliste : de chacun selon sa crédulité, à chacun selon son avidité. Joe Stack (1956-2010). »

>>>Allain Jules

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • simplesanstete 20 février 2010 13:40

    Au cœur du singulier rêve américain, il y a cru, il en est mort ce petit jésus terrorisé et sacrifié, allez, c’est déjà un de moins d’autres vont suivre car ils sont très déterminés, voila un bel exemple de critique ad nominen du judéo christianisme.
    Sacré Jules.


    • Allain Jules Allain Jules 20 février 2010 13:47

      @Simplesanstete,


      Relisez le texte et, dites moi où vous voyez une attaque en règle du judéo-christianisme de ma part


      • simplesanstete 20 février 2010 16:33

        Je ne parlais pas de vous mais de l’acte lui même, vous n’etes pas le centre du monde, bien que des fois, on se le demande.


      • plancherDesVaches 20 février 2010 20:10

        L’acte lui-même est révélateur.
        Et nous en verrons beaucoup d’autres. Tout comme les fusillades-party au pays de l’oncle sam...
        D’autres choisissent de ne plus rembourser leur crédit hypothécaire. Chacun son combat et parfois, son désespoir.

        Par contre, l’american dream semble rouler nettement sur la jante, ces temps-ci... Heureusement qu’ils ont prévu une reprise fulgurante qui va faire pâlir de jalousie notre pape de l’économie. Elle qui nous a dit que la crise était finite. Et qui se pose des questions sur les relations entre golman sach et la Grèce...

        Oui, les américains sont des terroristes. Seul Rambo est immortel. Mais, chut... laissez les rêver, ces grands gosses.


      • Allain Jules Allain Jules 20 février 2010 22:22

        @Simplesanstête,


        Au temps pour moi. N’en rajoutez pas.

      • MCM 20 février 2010 13:55

        Mon petit doigt me dit que personne ne dira que c’est impossible de viser un immeuble avec un avion où que le trou est trop petit pour la taille de l’avion où que c’est un missile hologramme déguisé en avion qui a fait le coup.

        Mais pourquoi personne n’invoquera un complot ? Eh bien parce que ce ne sont pas des islamistes qui ont fait le coup ! smiley smiley smiley


        • Allain Jules Allain Jules 20 février 2010 14:09

          @MCM,


          De façon prématurée ou par effraction, c’est selon, vous entrez dans la tête des autres.

          Qui vous dit que les gens pensent comme ça forcément ?

        • ZEN ZEN 20 février 2010 18:26

          MCM
          Très intéressant
          Il faudrait développer..
          Cet auteur n’a pas encore publié d’article


        • cubrad 20 février 2010 23:33


          Et bien moi je le dis, c’est un trucage, la preuve : l’immeuble ne s’est pas aplati comme une crêpe en 3 s chrono.


        • Philou017 Philou017 21 février 2010 15:20

          Et il n’y pas eu de bâtiment intact aux alentours qui se soit écroulé juste après.
          Et le kérosène n’a pas fait fondre l’acier.
          A-t-on retrouvé le passeport du gars devant l’immeuble ?


        • MCM 21 février 2010 18:18

           smiley smiley smiley

          Ah j’aime les diversions gênées !

          Ben alors trajectoire nord ou trajectoire sud ?

           smiley smiley smiley


        • plancherDesVaches 20 février 2010 20:16

          Très juste.

          Une société ne produit que ce qu’elle mérite.


        • Allain Jules Allain Jules 20 février 2010 22:17

          @Christian Navis,


          Certes. Mais, son action spectaculaire est quand même terrible. Vous avez-vu les dégâts ? L’immeuble est en partie détruit. Il pouvait d’embraser entièrement sans l’intervention rapide des pompiers.

        • curieux curieux 21 février 2010 23:10

          « L’immeuble pouvait s’embraser »
          Non, ce n’était pas le frère à Bush qui s’occupait de la sécurité de cet immeuble, ni larry Silverstein


        • Reinette Reinette 20 février 2010 18:28

          Salut à tous

          cette histoire m’a fait repensé à Theodore Kaczynski, surnommé Unabomber (né le 22 mai 1942 à Evergreen Park dans l’Illinois), est un mathématicien et terroriste américain. Il a fait l’objet de la chasse à l’homme la plus coûteuse de l’histoire du FBI.

          TED N’ÉTAIT PAS un mystique bourré de psychotropes, ni un végète-à-rien hypocondriaque ou un tiers-mondiste ébahi. Les artifices, les fausses naïvetés le laissaient depuis toujours perplexe. Son humanisme épris de rationalité était si lucide qu’on eût aisément pu le confondre avec de la misanthropie.

          L’Américain moyen peut être décrit comme une victime du secteur de la publicité et du marketing, qui l’a persuadé d’acheter un tas de camelote dont il n’a pas besoin et qui ne constitue qu’une maigre compensation pour sa liberté perdue. Theodore Kaczynski

          http://lanredec.free.fr/polis/UnabomberManifesto_tr.html
           


          • plancherDesVaches 20 février 2010 20:23

            Bien vu, Reinette.

            Et après, certains vont s’ « étonner » qu’il y ait plus d’un quart d’ingénieurs parmi les terroristes.

            C’est EXACTEMENT le même raisonnement auquel j’adhère. L’humain est capable du meilleur comme du pire.
            Et surtout si on essaie de l’emmerder ou de se foutre de lui.

            Voyez comme cette géniale crise fait ressortir tous les malaises de société. Au moins, pour une fois, on voit clair.
            Encore aurait-il fallu que nos exploiteurs soient plus clairs, honnêtes, et francs.
            Ce ne fut pas le cas.


          • Allain Jules Allain Jules 20 février 2010 22:15

            @Reinette,


            Salut.

            Celui là je l’ai oublié. Merci pour le lien. je vais plancher dessus.

          • Atlantis Atlantis 20 février 2010 21:42

            Ce n’est que le premier. C’est d’ailleurs plus que prévisible et étonnant que ça n’ai pas eu lieu déjà (ou ça l’a été mais assez vite étouffé par les autorités). L’histoire l’a montré un nombre incalculable de fois : quand l’injustice fait la loi, la violence est la seule réponse. Et plus l’injustice dure longtemps et plus le retour de balancier est violent.

            Pour mémoire ça avait commencé a bien chauffer en france il un peu plus d’un an d’ailleurs. Les syndicats ont emmener tout le monde s’égosiller et prendre l’air (dans le froid), avant que ça n’échappe complétement à leur contrôle. On a laché de la dette pour calmer le jeu. Ce faisant nos dirigeants ont préféré reculer encore un peu plus pour mieux sauter.


            • Allain Jules Allain Jules 20 février 2010 22:13

              @Atlantis,


              Comme vous le précisez très bien, la violence est la seule réponse à l’injustice de nos jours. Les Ghandi et autres Mandela, c’est terminé.

              Il ne faut donc pas être surpris que des cas comme celui-ci se multiplient.

            • Reinette Reinette 21 février 2010 01:49
              Eric Schmitt

              Employé par une société d’informatique en région parisienne, où il a vécu la plupart du temps dans les années soixante-dix, il était revenu à Béziers ouvrir une société d’informatique qui avait été mise en faillite au bout de quatre ans *

              Sans emploi, âgé de 42 ans, il s’était domicilié à Cers, chez ses parents, pour s’inscrire à l’ANPE de Béziers où vit sa soeur, coiffeuse, dont il était très proche. Il était venu passer un week-end chez ses parents le mois dernier. Selon le voisinage, sur la petite place du village de Cers où les Schmitt sont arrivés d’Algérie en 1963 avec leurs trois enfants - dont Eric, le cadet -, il rapportait parfois à ses amis du poisson, résultat de ses longues journées consacrées à la pêche, occupation principale de ses brefs séjours.

              « Il n’habitait pas là en permanence depuis son départ à Paris, début 1970 », précise une voisine, pour expliquer le peu de renseignements fournis sur cet « enfant du pays, grand, brun, aux cheveux coupés courts », « discret ». On plaint aujourd’hui les parents « si courtois ». Ces derniers ont été informés du rôle de leur fils dans la nuit de vendredi à samedi et la mère aurait fait un léger malaise cardiaque.

              Le jeudi 13 mai 1993 à 9h27, un homme vêtu de noir, la tête cachée par un casque de motard et une cagoule, fait irruption dans la classe maternelle N8 du groupe scolaire Commandant Charcot, à Neuilly-sur-Seine.

              La prise d’otages devient un évènement national. Nicolas Sarkozy, à l’époque maire de Neuilly, tente de négocier avec Érick Schmitt pour qu’il relâche des enfants ; on voit Nicolas Sarkozy à la télévision sortir de l’école un enfant dans les bras.

              http://www.ina.fr/video/CAB05044255/ja2-20h-emission-du-15-mai-1993.fr.html


              * je n’arrive plus retrouvé cette info : Schmitt et sa petite société d’informatique en RP avait des contrats de sous-traitance avec une grosse entreprise connue de l’époque (je ne me souviens plus) qui ne lui réglait pas ses factures (peut-être cela pourrait expliquer son pétage de plomb ? à voir)


              • mjk 22 février 2010 10:09

                Tu penses réellement que Sarkozy s’est trouvé à moins de 10 mètres d’un homme bardé d’explosifs et prêt à en découdre ?

                Ou bien qu’il a sauvé des petits enfants à l’aide de ses bras musclés sous l’oeil ému des caméras et de la France entière ?

                C’est une belle histoire, je le reconnais !


              • mjk 22 février 2010 10:14

                L’appel à la violence est une tactique CoIntelPro de base pour briser les mouvements subversifs depuis... plusieurs décennies.

                @ MCM

                Si tu veux jouer au jeu des 77 erreurs :

                http://forum.prisonplanet.com/index.php?topic=160295

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès