Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Azerbaïdjan, en marche vers le progrès ?

L’Azerbaïdjan, en marche vers le progrès ?

Avec la visite de François Hollande, les 11 et 12 mai prochains en Azerbaïdjan, tous les projecteurs seront tournés vers la région pourtant si peu remarquée sur la scène internationale. Le territoire enclavé entre l’Iran, la Turquie et la Russie a longtemps été bousculé par des conflits historiques majeurs. Aujourd’hui, avec une économie stable, le pays fait preuve d’un foisonnement culturel très fort. À l’orée des confins asiatiques et occidentaux, il ne cache pas sa volonté de rapprochement avec l’Union européenne tout en construisant sa marche vers le progrès. 

 Des valeurs républicaines anciennes

L’identité azerbaïdjanaise s’est construite à travers les chambardements causés par les invasions multiples qu’a subi le territoire. Consécutivement occupé par les empires perse et russe le pays s’est construit autour d’une multiculturalité indéniable. Fort de cette richesse, le pays a néanmoins cherché à se défaire des influences extérieures en proclamant la première République Démocratique azerbaïdjanaise le 28 mai 1918. À cette époque, pour mettre en place un cadre juridique viable, le pays s’était fortement inspiré des institutions occidentales. En effet, un Parlement national avait été créé, des droits pour les libertés individuelles avaient été garantis, mais surtout, le droit de vote pour les femmes a été institué alors qu’en France, il a fallu attendre 1944 et les élections de 1945 pour qu'elles votent pour la première fois.

En 1918, l’Azerbaïdjan montrait déjà un intérêt grandissant pour la culture politique européenne et marquait son indépendance par des idées avant-gardistes et innovantes à côté de voisins encore traditionalistes. Coupés dans leurs élans par une nouvelle occupation soviétique en 1920, les Azerbaïdjanais ont pu jouir d’une nouvelle indépendance après la chute du communisme en 1991. Là encore, la volonté est d’établir une République, et malgré la majorité de musulmans sur le territoire, c’est un état laïque qui sera institué. L’un des pays les moins religieux au monde, où culte et pouvoir étatique seront strictement séparés.

 Une expansion grandissante

Nouvelle République est synonyme de nouvel élan économique. Après l’occupation soviétique, le pays a construit sa prospérité sur ses réserves de pétrole et de gaz qui représentent aujourd’hui 50 % de son PIB. Sous l’égide du gouvernement et des investisseurs locaux et étrangers, le secteur touristique a bénéficié d’une croissance exponentielle. Le concours de l’Eurovision qui s’est tenu à Bakou en 2011 n’y est pourtant pas pour rien puisqu’il a offert au pays une visibilité inattendue.

Et malgré les tensions toujours présentes avec l’Arménie, la position géostratégique importante de la « terre de feux » lui a permis d’entretenir des liens très forts avec la Turquie, l’Iran et la Russie ses voisins. Ilham Alyev, le président de l’Azerbaïdjan n’a jamais caché sa volonté de rapprochement avec l’Occident. La visite officielle du président de l'Azerbaïdjan en France et la visite prochaine de François Hollande en Azerbaïdjan aura entre autres pour enjeu le début de nombreuses coopérations.

Pourtant, il est vrai que le pays a encore des progrès à faire pour se faire connaître et se détacher d'une image un peu archaïque. Il a récemment réaffirmé sa volonté d’ouverture et de modernisme pour se distinguer de ses voisins. Pour exemple, le gouvernement a mis une place une série de lois donnant aux femmes davantage de place dans la société.

En effet, les femmes qui ont longtemps été discriminées par une société patriarcale, voient leurs droits s’élargir. En 2006, une loi garantit l’égalité des chances lors des recrutements. Elle promet également des promotions justes et des salaires contrôlés. De plus, le nombre de femmes élues aux conseils municipaux a augmenté de 4% à 26,5% entre 2004 et 2009 « Tout l’enjeu est d’asseoir les compétences et d’augmenter la confiance en-elles de ces femmes pour qu’elles puissent assurer leur rôle pleinement et montrer l’exemple  », précise un rapport du Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) sur la mise en place d’un programme d’encadrement.

Ces progrès sont représentatifs de la volonté du pays de se moderniser tout en respectant ses valeurs traditionnelles historiques et culturelles. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] Le Kergoat 24 avril 2014 13:50

    Le 19 février 2004, l’officier azerbaidjanais Ramil Safarov s’est rendu coupable d’un meurtre à caractère raciste contre un Arménien lors d’un séminaire organisé par l’OTAN à Budapest.

    A la suite de ce meurtre, Ramil Safarov a été condamné à 30 ans de prison par la justice hongroise.

    Après être parvenu à le faire extrader vers l’Azerbaïdjan dans des conditions douteuses - en mentant aux autorités hongroises -, le président azerbaïjanais Aliyev a immédiatement amnistié cet assassin, l’a promu en grade, l’a décoré et en a fait un héros national.

    Un assassin raciste devenu un héro national, voilà le vrai visage de l’Azerbaïdjan d’aujourd’hui.


    • Ouallonsnous ? 24 avril 2014 21:58

      Cet article n’est qu’une provocation des merdias de l’OTAN, d’autres part il est bourré de mensonges et de contre vérités !


    • jullien 24 avril 2014 15:49

      il ne cache pas sa volonté de rapprochement avec l’Union européenne tout en construisant sa marche vers le progrès.
      Comment le dire ? Peut-être en allant au plus court : ça fait peur.


      • Scual 24 avril 2014 18:40

        Tout ça ressemble à une brochure et aux articles qu’on pourrait lire dans la presse mainstream... voyons un peu ce que cette visite devrait nous dire d’un point de vue géopolitique, géostratégique et en prenant compte des agissements et des objectifs de l’Otan.

        La question est l’Azerbaidjan va t-il devenir le pont qui permet à l’OTAN de déstabiliser et s’approprier le Turkménistan et ainsi couper la Russie de l’Iran, ou bien alors l’Azerbaidjan va t-il subir lui-même le même sort de la Libye, la Syrie, l’Ukraine, l’Irak et l’Afghanistan.

        Hollande est à tout les coups là-bas pour menacer l’Azerbaidjan et poser un ultimatum de la part de l’OTAN, soit il rejoint le camps occidental, soit il pait le même prix que les autres.


        • vesjem vesjem 25 avril 2014 11:09

          beau danube bleu , un bleu sur A V ; quel message veut-il faire passer ?
          l’adhésion à l’europe est un privilège , donc l’europe est un paradis ?


          • coinfinger 25 avril 2014 13:16

            Tout çà sonne comme une berceuse pour s’endormir .
            Les seules choses intéressantes en Azerbaidjan sont le pétrole et le gaz . Couplés au fait que ce pays est chiite , mais de langue turque et que son pétrole débouche en Méditerranée via la Turquie . Donc fournisseur potentiel .
            A mon avis c’est à mettre en rapport avec l’aventure US , gaz de schiste/Europe de l’Est ,
            et surtout les élections Algériennes .
            Bouteflika ne peut étre qu’une solution d’attente qui si elle se prolonge nous promet une belle explosion , et de l’insécurité énergetique pour nous .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Danube

Danube
Voir ses articles







Palmarès