Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Chine s’exprime par la voix de son armée ! Interprétation (...)

La Chine s’exprime par la voix de son armée ! Interprétation ?

La véritable réaction de la Chine au contrat de vente d’armes à Taïwan se dessine.

Jusqu’ici c’était pour rire.

Voici ce que vient de déclarer à Reuters un chercheur de l’Académie des sciences militaires de Chine, Luo Yuan, à propos de la livraison d’armes à Taïwan par les É-U d’un montant de 6,4 Mds de dollars :


"Nos représailles ne devraient pas se cantonner à de simples questions militaires, et nous devrions adopter une stratégie de réparties qui couvriraient les affaires politiques, militaires, diplomatiques et économiques pour traiter à la fois les symptômes et la cause profonde de la maladie... Par exemple, nous devrions sanctionner les É-U en utilisant des moyens économiques, comme nous débarrasser d’un certain nombre de bons du Trésor US".

La Chine s’est donc exprimée sur le mode militaire, c’est parfaitement clair, mais avec la pédale douce.
Connaissant la Chine, et s’agissant d’un chercheur probablement obscur, il ne fait aucun doute que cette déclaration a été téléguidée par Beijing. Le gouvernement a utilisé un fonctionnaire de grade subalterne (tout de même militaire) pour s’adresser, non à la presse chinoise mais à l’une des plus grandes agences de presse internationale, Reuters, pour délivrer un avertissement sans frais au monde entier, sous titré les “ Avis aux États Unis d’Amérique ”.
Il s’agit donc cette fois de toute autre chose que les vitupérations précédentes du gouvernement chinois après l’annonce de cette indigeste commande.
Cette fois-ci, la réaction est étudiée, réfléchie, planifiée… et par conséquent sérieuse. Barack Obama ne devrait pas s’y tromper. Les sanctions chinoises vont commencer. Par quoi et comment ? La balle aux rouges.
Le talon d’Achille de l’Amérique est clairement le dollar. Ce sera donc probablement la cible préférée des Chinois. Mais comment Hu Jintao, qui ne s’est pas encore personnellement exprimé sur cette affaire, se tenant sans doute en réserve, a-t-il conçu et défini les contours de la véritable réplique de la Chine ? Ce qui s’est dit jusqu’ici sur le sujet ne se composait guère que de simples réactions épidermiques manifestées par des fonctionnaires de moyen calibre. À présent, le temps se couvre, et après la reconnaissance du Dalaï Lama par Obama, des nuages noirs vont commencer à se pointer à l’horizon.
Les analystes et commentateurs de la relation ambiguë qu’entretiennent ensemble les deux adversaires depuis plus d’une décennie, proclament tous haut et fort qu’ils sont irrémédiablement collés ensemble, l’un travaillant et fournissant des biens à l’autre, et n’en recevant en paiement que de petits carrés de papier appelés dollars, dont la valeur réelle fond régulièrement depuis qu’ils sont accotés. L’autre consommant les biens produits par le premier et recevant au surplus les petits carrés de papier qu’il lui a remis en paiement qu’il remplace par ce que l’on nomme fort improprement “Bons du Trésor”, qui ne rapportent plus tripette au premier depuis longtemps.
Dans le raisonnement que tout ce beau monde tenait encore il y a peu, figurait la conviction que la Chine ne pouvait arrêter de produire pour les É-U sans perdre immédiatement 30 à 40% de son PIB, et qu’elle était donc condamnée à travailler pour pas grand chose pour l’éternité. La Chine elle-même se posait la même question : comment pourrait-elle donc se dégager de ces nouveaux travaux d’Hercule sans y laisser sa peau ? De leur côté, les États-Unis se sentaient très bien dans cette situation de rentiers qui permettait à leur peuple de consommer comme des Crésus, simplement en quémandant auprès des banques depuis des décennies ces mêmes fameux petits carrés de papier, à défaut de posséder les revenus suffisants pour acheter ce qu’ils consommaient et dont ils n’avaient généralement pas besoin.
Tous ces analystes se demandaient donc avec quelque appréhension, à quel moment ces deux lutteurs allaient bien pouvoir se décoller l’un de l’autre sans que cela entraine de conséquences regrettables pour tout le monde.
Eh bien ! À première vue, avec ce message apparemment innocent de Luo Yuan, il semble bien que ce moment-là soit finalement arrivé.
***
Le dispositif nécessaire pour cela, les Chinois y pensent sans doute depuis de fort nombreuses années. On peut imaginer qu’il s’inspirera de la même pensée à l’origine du plan qu’ils ont appliqué dès le début de la crise actuelle avec une rapidité et une efficacité étonnante. Nul doute qu’ils vont encore nous surprendre.
De son côté, Obama a dit à plusieurs reprises que les Chinois commençaient à impatienter sa grandeur, et à cette occasion leva son menton césarien un peu plus haut que d’habitude. Il est temps de se montrer fort… aux républicains, qui l’attendent l’arme au pied au tournant de novembre. Selon le dicton confucéen : “ Il faut tuer le poulet pour faire peur au singe ! ”.
Au cours de son discours sur l’état de l’Union du 27 janvier, il a même martelé fortement qu’il ne laisserait pas la Grande Amérique redescendre à la seconde place dans le monde. Tout le Congrès a longuement applaudi ( Bon ! peut-être deux sénateurs de plus en novembre… ). Mais personne ne lui a demandé comment il allait s’y prendre pour ça ! Ce n’est certes pas le moment de mettre le Président en difficulté.
Il convient toutefois de souligner que, le mois précédent, Hu Jintao lui avait lancé une première patate chaude, subrepticement. En effet, à fin décembre 2009, la Chine ne détenait plus que 755,4 milliards de dollars en bonds du Trésor de Bernanke, soit 4,3% de moins qu’en novembre, la plus forte baisse depuis août 2000 ! Il est vrai qu’elle possédait encore 2400 milliards de dollars dans sa besace au premier janvier 2010. Rappelons-nous tout de même que la Chine a cessé depuis environ six mois, d’acheter des bons du Trésor à long terme, et se contente à présent de bons d’une maturité beaucoup plus courte, lui procurant une porte de sortie plus rapide, au cas où. C’était là un premier pas de dégagement de côté. Ça n’a pas dû échapper à Geithner, le secrétaire au trésor, et les premières démangeaisons ont dû commencer leur œuvre du côté de la maison Blanche. Mais on n’en a rien su. C’était là, sans nul doute, les prémisses du décollage appelé de ses vœux par Luo Yuan dans sa récente déclaration à l’agence Reuters.
Le fait de ne pas recevoir sa cotisation habituelle à temps dût déplaire à Obama, qui vit sans doute jaune, lui qui avait tenté en novembre de balayer la poussière devant les pieds de Hu Jintao en signe de fraternité ! Obama a donc effacé son sourire de rêve américain et a alors ressorti précipitamment le contrat d’armes de Taïwan que son prédécesseur avait laissé tomber plus d’un an auparavant. Obama deviendrait-il soudain plus vindicatif que Bush ? Je crois que c’est possible. Mais ce n’est sans doute pas comme cela qu’il va pouvoir éviter le fiasco du dollar. Bien au contraire.
Comme si cela ne suffisait pas, une dernière avanie vient d’arriver au dollar, sans avis préalable. Depuis le 11 février, le cours du dollar semble obstinément rivé à 6,8334 yuan. Au bout de huit jours, on peut penser que ce taux est devenu définitif. En d’autres termes, le yuan devrait suivre le dollar comme un petit chien, qu’il monte ou qu’il descende. Comment peut-on interpréter ce geste spectaculaire ?
La première chose est sans doute que la Chine rejette définitivement les appels occidentaux à une hausse du yuan. Inutile donc qu’ils dépensent davantage de salive, la Chine ne les écoutera plus. Ensuite, il me semble que c’est un dernier avis pour que l’on sorte le dollar de son statut hégémonique, et que l’on crée dès maintenant une “ vraie ” monnaie internationale, sinon la Chine en prendra elle-même l’initiative. Et enfin, cela peut également vouloir dire, de manière très indirecte, que la Chine va progressivement cesser, sinon arrêter, de souscrire aux bons du Trésor de la FED (voir mon récent article sur : “Le Yuan et le dollar, deux frères ennemis !).
Je suis impatient de connaître la façon dont les É-U vont prendre ça.
***
On peut penser que les Chinois pourraient jeter rapidement, à l’américaine, des quantités de dollars sur le marché pour déstabiliser l’économie étasunienne. Les analystes, surtout étasuniens, se sont toujours imaginés que les exportations chinoises représentant 40% du PIB de la Chine, dont une bonne part aux É-U, celle-ci était comme menottée à eux ad vitam æternam. Ce serait en effet très sot de la part des Chinois que de risquer de perdre ce pactole en le bradant, car son économie chuterait en même temps. Ce serait un suicide collectif. Du moins le pensaient-ils.
Mais ces analystes, s’ils ne se trompaient pas sur ce point, n’avaient pas vu venir la crise. Les Chinois, si. Et ils avaient déjà planifié leur sortie de crise bien longtemps à l’avance, comme je l’avais annoncé dans un article déjà ancien. C’est en tout les cas la seule explication rationnelle à leur fantastique rebondissement du début 2008, alors que le monde entier pataugeait encore dans le marasme des subprimes.
Connaissez-vous ce qu’on appelle les supplices chinois ? Lentement le supplicié perd ses forces, et au bout d’un temps indéfini que les bourreaux étendent le plus possible, il respire de moins en moins jusqu’au moment où …
C’est à quelque chose comme cela à quoi je m’attends en ce qui concerne les É-U, suppliciés désignés d’avance par l‘histoire. Je crois plutôt à une lutte longue ; les Chinois chercheront à fatiguer leurs adversaires plutôt qu’à les vaincre sur le terrain. Je ne distingue pas de feux de guerre sur les collines, ni n’entends le son d’un tam-tam guerrier dans le lointain. Les Chinois ont d’autres chats à châtier. Quant aux É-U, ils se contentent de l’Afghanistan et de l’Iran pour s’occuper en ce moment, et surtout de la protection de leur devise, leur seule bouée de sauvetage pour réussir le rétablissement de leur économie, ce qui n’est nullement acquis en dépit de leurs efforts de propagande appliqués à grande échelle, pour tenter de démontrer qu’ils sont sortis de la crise.
Voici donc comment les choses pourraient se passer. Pures hypothèses et jeux d’esprit entre nous !
***
La Chine procèdera donc sans doute avec la même préparation qui a préludé à sa sortie de crise. En effet, l’une des raisons pour lesquelles ce pays l’a réussie avec une maestria remarquable, est que les décisions nécessaires étaient prêtes, et les actions planifiées. Le personnel était préparé à tous les niveaux de la hiérarchie et a pu agir avec une rapidité et une précision étonnante. Le monde entier en fut médusé, alors que la plupart des économistes avaient prévu qu’en cas de crise, la Chine s’aplatirait comme une crêpe, et les Étasuniens, en premier, se réjouirent à l’avance de la disparition de leur compétiteur.
Or, rien ne s’est passé pour la Chine selon les prédictions des politiciens et des économistes, à l’exception d’une poignée, dont je fus. Mais ce qui fut le plus curieux, c’est qu’encore plus rares furent les gens qui comprirent que la rapidité du rétablissement de la Chine était le fruit d’une intense préparation en prévision de la catastrophe. Pourtant cette crise était annoncée depuis longtemps, au moins depuis la seconde présidence de Bush. Mais l’occident resta béat, confiant en la toute puissance de Big Brother. “Too big to fail” disait-on déjà, avant qu’on applique ce ridicule algorithme aux grandes banques américaines. On a pu voir quelle était sa véritable portée quelques temps après.
Cette fois encore, n’en doutez pas, les plans chinois sont prêts, et leurs acteurs préparés.
La Chine commencera vraisemblablement par acheter tout ce qui lui passera sous le nez d’attrayant en termes d’actifs, mines, terrains, immeubles, usines, entreprises, brevets, matières premières, et peut-être même quelques politiciens au passage. Des lobbies (cabinets d’Étasuniens s’il vous plaît) ont fait leur apparition à Washington pour vendre la Chine aux congressistes des É-U. D’ici que les chinois mettent leurs dollars au service de quelques politiciens qui parleraient en bien de la Chine, il n’y a pas loin, et il se pourrait même que cette nouvelle influence puisse déjà peser quelque peu sur les élections de novembre. La réciproque me semble difficile à imaginer…
Les Chinois se débarrasseront ainsi de la plus grande partie de leurs réserves de dollars afin de perdre le moins possible de leur richesse à mesure que la devise américaine perdra progressivement, elle, sa propre valeur. Les dollars Chinois ratisseront ainsi la planète le plus rapidement possible. À dire vrai, cela fait déjà plusieurs années que la Chine collectionne les actifs de toutes sortes, car ce plan a démarré depuis longtemps, et un inventaire détaillé de ce qu’il leur faut acheter a dû être établi, sur la base d’un quadrillage très complet de l’économie de la planète, chiffré, avec l’indication des personnes clés. Ce sera l’affaire de bataillons d’économistes et de diplomates formés à ce travail. Rien ne sera improvisé.
Parallèlement, les actions internationales déjà entreprises pour faire perdre au dollar son statut de devise internationale seront poursuivies et étendues. La Chine ne se fait certainement aucune illusion quant à ses chances de substituer le yuan à son rival, et je ne crois pas qu’elle en ait vraiment envie. En revanche, elle aidera de toute son influence à ce qu’une solution se mette en place le plus rapidement possible, et se ralliera à celle qui lui paraitra la plus réalisable et la plus solide. Elle va donc continuer ses consultations dans le cadre des initiatives existantes : la devise des pays du golfe persique créée le 1er janvier 2010, la devise que le Mercosur aimerait créer en Amérique du sud, peut être la zone de libre-échange qu’elle-même a créée en novembre 2008 avec les pays de l’ASEAN, le Japon et l’Australie.
Je crois assez à la solution arabe du Golfe Persique, qui a été lancée le 1er janvier 2010, en raison des importantes réserves monétaires et de pétrole de ses membres, mais aussi parce que je crois beaucoup au rapprochement possible de ces pays avec la Turquie et l’Iran, d’abord, et qui pourraient aussi être assez rapidement rejoints par les autres pays de l’OCS (Russie, Chine, Iran, pays ex soviétiques d’Asie…), puis un peu plus tard par les composantes du marché de libre échange constitué autour de l’ASEAN, ceux du Mercosur, sans oublier l’Afrique, de plus en plus proche de la Chine ; cela ferait beaucoup de monde et le reste de la planète sera assez vite obligé de suivre, y compris les É-U. La Chine étant devenue le second exportateur du monde, entre les É-U et la RFA, possède des relations importantes avec la plupart des pays du monde, et sera, pour cette raison, un rassembleur extrêmement convaincant pour réaliser cette opération majeure.
Elle combattra par contre, sans aucun doute, les initiatives venant du FMI (DTS) et de la Banque mondiale, trop proches des É-U. L’europe sera pratiquement hors-jeu faute de l’existence d’une véritable structure politique, dont la création semble encore très lointaine. L’attachement incompréhensible des Européens à l’OTAN les perdra.
Ayant ainsi perdu l’hégémonie de sa devise, les É-U devront faire face à une dette étrangère accrue d’une ampleur considérable à laquelle ils ne pourront faire face sans voir diminuer assez vite le niveau de vie de leur population, confrontée à un chômage de fond récurrent de l’ordre de 15%, ainsi qu’à une chute continue de ses revenus, du fait de la hausse des impôts nécessaire pour faire face au déficit de l’État fédéral. La situation actuelle plus que critique de la Californie et de l’Ohio se sera en effet étendue progressivement à l’ensemble des États-Unis.
Sans doute est-il inutile d’ajouter que les interventions musclées des É-U à l’étranger devront prendre fin assez vite, pour économiser toutes les ressources possibles. Ce sera, pour eux, le retour à la doctrine du président Monroe du 2 décembre 1823, en attendant de meilleurs jours.
Pour la suite, tout restera à rebâtir dans le monde …
 
Articles sur le même thème :
 
Cet article répond aux règles de la nouvelle orthographe


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 22 février 2010 11:37

    Excellent article.
    Sauf pour les perceptives d’avenir. Même si tout le monde a bien constaté qu’ils avaient depuis longtemps acheté des sources de matériaux ou créaient des accords avec des producteurs.

    Mais, malgré le lobbying des Chinois aux US, rien ne dit que les US resteront stables...
    Et là, l’ennemi sera tout désigné...
    (les Ismalistes extrèmes risquent de s’ennuyer..)


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 février 2010 13:21

      @ PdV


      Je crois que l’auteur a tout bon. Même sur les perspectives d’avenir. L’inconnue, à mon avis, c’est la mesure dans laquelle les USA mettront en place une gouvernance totalitaire et menaceront VRAIMENT la Chine, dont l’avenir semble trop beau pour qu’elle le risque sur un bluff guerrier. Si les USA prennent cette voie, nous seront à la merci de la première bavure...sans doute un false flag mais on ne saura jamais.


      Pierre JC Allard

    • jacques jacques 22 février 2010 11:38

      La Chine est un colosse aux pieds d’argile car les bénéfices fabuleux que font toutes les multinationales en délocalisant en Chine serait réduit à néant par l’augmentation du yuan .Or toutes actions sur le dollar le faisant baisser finirait par peser sur ces bénéfices astronomiques(merci aux paradi$ fiscaux qui n’existent plus de masquer ces dit bénéfices aux administrations fiscales de nos pays en déficits chroniques qui ne veulent pas les voir ) et provoquerait le départ des dites usines ou du moins de leurs capacités à pouvoir vendre en occident ,là ,ou les marchés sont tenus par quelques grands groupes qui se livrent à une concurrence presque effrénée.
      IL existe un autre géant et c’est l’Inde qui peut par ses capacités de mains d’oeuvre remplacer la Chine.
      Par contre à terme ,quelques soient les problèmes diplomatiques ce système vicié explosera et je ne suis pas sur que quiconque soit en mesure d’en profiter chinois ,indiens ou occidentaux et on parlera comme d’une broutille de l’histoire des emprunts russes.


      • le naif le naif 22 février 2010 14:41

        @ Jacques

        Je ne partage pas votre vision, aussi vicié que soit le système chinois, comme vous le dites, il bénéficie d’un atout non négligeable : l’absence de démocratie politique qui lui permet d’établir des plans à long et moyen terme, là où en France nous en sommes déjà à nous préoccuper de 2012 !!!
        Je partage l’avis de l’auteur sur le fait que le pouvoir Chinois sait pertinemment d’où il vient et où il veut aller. Les USA ne pourrons pas ruiner leur créancier comme ils l’ont fait avec le Japon, quand bien même ils devraient perdre la totalité de leurs avoirs en dollar ( Ce qui est loin d’être le cas) cela leur couterait beaucoup moins cher qu’un ou des conflits armés .... et la perspective de mettre fin à la suprématie américaine, vaut peut-être quelques sacrifices aux yeux du pouvoir politique chinois qui sait se montrer extrêmement pragmatique. A l’aune de cette crise économique, c’est tout l’équilibre géostratégique hérité de la deuxième guerre mondiale qui est en train de ce redessiner sous nos yeux, une fantastique partie de go en quelque sorte.
        Quand au départ des usines de chine..... j’aimerai voir ça, les chinois laisser délocaliser les usines par les occidentaux....... Même si leur marché intérieur est à développer ( ce qui est assez facile puisqu’ils ont la technologie et les usines) ils resteront exportateurs sur tout les marchés dans la mesure ou pour l’instant, ils n’ont pas de concurrents sérieux, et que les multinationales ne sont pas en mesure de mener des investissement ailleurs avant longtemps du fait de la crise. La Chine à beaucoup plus d’atouts en main que les USA dans le bras de fer qui ne va pas manquer de les opposer et surtout elle n’a pas à financer deux guerres et quelques 800 bases militaires.........


      • signolab signolab 22 février 2010 11:45

        Article éclairant sur la puissance chinoise, et leur farouche volonté de ne pas se faire les victimes complaisantes des malades qui dirigent le bloc EU/UE. 

        Il va leur falloir la jouer très fine, mais si ils y parviennent, un équilibre pourrait voir le jour. La bande de fous sanguinaires que nous suivons depuis bien trop longtemps ne laissera pas faire de gaieté de coeur, aussi faudra t il leur tordre un peu le bras. Le militaire va très bientôt prendre le premier plan, ça ne fait plus beaucoup de doute.
        D’ailleurs, la continuité de l’affrontement ne s’est pas démentie depuis les guerres de l’opium, menées pour vendre de la mort et enrichir à milliards les promoteur de cette horreur. 
        Le déplacement sur le terrain économique n’est que passager ; une somme d’abjection telle que celle dont une frange des populations de nos pays s’est rendue coupable recevra une toute autre résolution, j’en suis certain


        • non666 non666 22 février 2010 11:50

          On peut penser en effet que la chine et sa politique monnaitaire, financiaire et d’investissement dans les bonds federaux US sont une des raisons qui ont fait se declancher la crise des PIGS.

          Cette spectaculaire attaque contre les pays les plus faible de la zone euro , monnaie qui etait alors implicitement désignée comme etant le successeur le plus probable au dollar en cas d’effondrement de celui-ci , sert inconstestablement de contre-feux aux menaces reelles qui pèsent sur le dollar.

          En frappant les premiers contre la zone euro, puis en lui promettant de la sauver (on fusionne ?) les etats unis cherchent visiblement a nous pousser d’urgence dans leur camps avant l’effondrement inevitable.

          Ils savent tres bien que ce secenario leur pends au nez pour une bonne raison ; c’est exactement le scenario qu’ils ont joué contre le rouble , il y a 20 ans.
          Toute la zone d’influence du rouble s’est effondré d’un coup ,a evc l’empire , le faisant chuter a un dixieme (un centieme au cours reel ) de sa valeur)

          Pour les etats unis ce sera pire : l’emission massive de dollar, sans contrepartie richesse reelle produite date des années 50.
          DeGaulle en exigeant le remboursement de ses reserves de dollar , garanties « as good as gold » par les accords de Bretton wood avait provoqué l’arret de la convertibilité du dollar.
          Cela avait aussi provoqué l’interdiction pour les citoyens US , de posseder des lingots ....sauf aux plus riches et aux banques , evidemment...

          Pendant la PREMIERE Gurre du Golfe, le risque de voir le diollar s’effondrer avait été manifeste : on avait vu le dollar passait de plus de 7frs a moins de 3,50 en septembre, apres l’invasion du Koweit.
          Or apres le krach japonais, la reunification allemande, les pays arabes exportateurs de petrole etaient les DERNIERS a financer encore le deficit US....
          En Mettant la main sur le Koweit et surtout sur le KIO (Koweit Investissement OFFICE) Saddam menacait Directement « l’equilibre » Financier US.

          On avait donc vu les diplomates US menacer directement tous ceux qui ne voulaient pas participer a l’effort de guerre contre l’IRAK (la corée du sud , par exemple.....)
          La situation est EXACTEMENT la memme audjourd’hui.
          Sauf qu’on ne menace pas la chine....

          Il ne reste plus qu’une seule carte pour le gouvernement US.
          C’est une arme de gros calibre, mais une arme a UN coup.
          La devaluation pour rembourser avec une monnaie devaluée a ceux qui lui ont fait confiance.
          C’etait l’arme de Bismark , en Europe centrale , qu’il agitait a chaque fois qu’il allait reclamer une ouverture suplementaire des marché tcheques ou autrichien....
          Mais il se gardait bien de la realiser...
          C’est une route sans retour possible.

          Pour les etats unis, cela signifierait qu’il ne peuvent plus percevoir la dime imperiale sur le commerce mondial, versé par tous ceux qui acceptent de commercer en dollar, monnaie qui ne vaut techniquement plus rien.
          Cela signifierait aussi la capitulation de leur role de "leader mondial de l’economie.
          Plus inquietant : cela marquerait la fin du complexe militaro-industrile qui est essentielement financé par cette dime....

          Tout va probablement se jouer cette année.
          Les yankees ont quand meme des cartes dans leur manches :
          Les anglais bien qu’exterieur a l’euro vont quand meme jouer pour le rapprochement.
          En France les financiers, Sarkozy et les autres collabos de la mondialisation sous tutelle anglo-saxonne ne devrait pas resister comme un DeGaulle ou n’importe quel authentique patriote le ferait.
          Reste l’Allemagne, je me demande ce qu’il lui reserve pour la plier.










          • plancherDesVaches 22 février 2010 12:11

            En attaquant une Grèce, par exemple, non ? (je dis ça, je dis rien. Mais une Grèce plus une Espagne, ça va commencer à peser un peu plus...)


          • bo bo 22 février 2010 13:29

            En complément sur la « PAX AMERICANA »....de Gaulle est le premier à l’avoir « écorné » en exigeant d’être payé en or au lieu qu’en dollars. Les américains ont consolidé le dollars en passant un accord avec les pays producteurs de pétrole qui fait que SEUL le dollar est la monnaie de compte de l’or noir. Le Chah a voulu changer cela...il n’a pas fait long feu....Sadam HUSSEIM a voulu faire pareil...il était condamné.....
            Le monde dans la « PAX AMERICANA » doit payer indéfiniment pour subvenir à l’économie américaine....La très puissante bourse de New York en est un des éléments :...il y a des déchets financiers on crée et vends des edges-fonds .... on perverti les marchés de « futures » et les traders peuvent impunément spéculer et piler l’économie mondiale....
            Alors, la Chine est dangereuse pour la PAX AMERICANA : seule solution la déstabiliser en provoquant son éclatement..... Ce jeu est dangereux, mais les « cow-boys » n’ont jamais supporté les barbelés sur la prairie du monde...... smiley


          • elmapelki elmapelki 22 février 2010 12:51

            L’année du tigre ? Du sang de la chique et du mollard !

            Les paris sont ouvert !
            Mesdames et Messieurs.....a ma droite, les « hystériques du patrimoine ».... et du string.....................a ma gauche, peuple plusieurs fois millénaire, dépouillé et méprisé.....
             
            Bonne Crise.

            http://www.youtube.com/user/Elmapelki


            • Candide Candide 22 février 2010 13:10

              à l’auteur,


              Vos articles se suivent et se ressemblent. Vous restez, imperturbable, dans votre haine anti américaine (vous auraient-ils refusé quelque chose ? vous semblez tellement frustré.)
              Votre admiration béate d’une dictature sanguinaire, naine absolue sur le plan économique, est presque comique. Je vous cite, car cela vaut son pesant de cacahuètes :
              Mais ces analystes, s’ils ne se trompaient pas sur ce point, n’avaient pas vu venir la crise. Les Chinois, si. Et ils avaient déjà planifié leur sortie de crise bien longtemps à l’avance, comme je l’avais annoncé dans un article déjà ancien. C’est en tout les cas la seule explication rationnelle à leur fantastique rebondissement du début 2008, alors que le monde entier pataugeait encore dans le marasme des subprimes.
              Je me demande bien ce que vous faites encore au Canada. Mais précipitez-vous donc chez ces braves gens pour leur prodiguer vos conseils avisés de stratège mondial.
              Et puis un jour, si vous avez le temps de changer de lunettes, peut-être lirez-vous quelques livres d’histoire, de géo-stratègie, afin que les cent millions de morts de la « révolution » culturelle aient au moins servi à vous ouvrir l’esprit.
              Accessoirement, monsieur de le messager des dieux, combien y-a-t-il de sociétés chinoise dans les cinquante premières mondiales ? Savez-vous que votre « futur » ex géant construit des villes entières qui restent vides, qu’il y a à Pékin 14 ans de stocks de bureaux vides, que le salaire moyen est inférieur à 1000 dollars par an, que la Chine ment honteusement sur ses propres chiffres, qu’elle a un taux de chômage supérieur aux nôtres, les chômeurs là bas sont renvoyés dans leurs campagnes manu-militari et avec le seul droit de fermer leur gueule. Cette gueule que vous avez la chance vous Monsieur de pouvoir ouvrir grâce à l’Internet, ses réseaux, sa technologie tous américains. 
              S’il existe encore une seule vraie démocratie au monde, elle est américaine. C’est d’ailleurs ce que pensent les dirigeants chinois qui ont tous une résidence aux USA. Ainsi que les 720.000 chinois aisés qui ont fait une demande d’immigration en 2009 aux Etats Unis d’Amérique. Remarquez, à vous seul si vous allez en Chine, vous allez compenser. Faites gaffe à votre cerveau quand même, il fait froid.

              • plancherDesVaches 22 février 2010 13:32

                Le souci, c’est que ce que vous écrivez sur la Chine est EXACTEMENT identique aux US...

                Devrait-on en déduire qu’il n’existe pas de société parfaite... ???


              • le naif le naif 22 février 2010 15:39

                @ Candide

                "Votre admiration béate d’une dictature sanguinaire, naine absolue sur le plan économique, est presque comique. Je vous cite, car cela vaut son pesant de cacahuètes "

                Je n’ai rien lu de tel dans l’article, quand à la naine absolue sur le plan économique, qu’en sera t-il lorsqu’elle sera géante !!! Essayez de faire vos courses sans acheter de produits chinois, à moins d’être très aisé, ça devient les coulisses de l’exploit. Quand à Wall Mart c’est 80% des produits vendus dans leurs magasins aux USA, voir le déficit de la balance commerciale Chine/USA....

                Je me demande bien ce que vous faites encore au Canada. Mais précipitez-vous donc chez ces braves gens pour leur prodiguer vos conseils avisés de stratège mondial.

                Comment se fait-il que vous ne soyez déjà vous même aux States ??

                Et puis un jour, si vous avez le temps de changer de lunettes, peut-être lirez-vous quelques livres d’histoire, de géo-stratègie, afin que les cent millions de morts de la « révolution » culturelle aient au moins servi à vous ouvrir l’esprit.

                Génocide indien, esclavage, ségrégation, coup d’états divers et variés en Amérique du Sud, guerre en Corée, Vietnam, Cambodge, Afghanistan, Irak..... Les USA dépensent pour leurs budget militaire, plus que tous les autre pays réunis !!!! Sans parler du nombre de victimes que le néolibéralisme à pu faire à travers le monde, genre Bophal.... Un partout la balle au centre.

                Combien y-a-t-il de sociétés chinoise dans les cinquante premières mondiales ?

                Combien de société genre GM qui vont se casser la gueule dans les mois à venir ??? combien de boite comme Nike qui n’existeraient plus sans usines en Chine ???

                Savez-vous que votre « futur » ex géant construit des villes entières qui restent vides, qu’il y a à Pékin 14 ans de stocks de bureaux vides,

                Là dessus les USA ou l’Espagne n’ont rien à lui envier, aux dernières nouvelles il y avait 14 millions de mètres carrés de bureaux à louer à NY

                que le salaire moyen est inférieur à 1000 dollars par an, que la Chine ment honteusement sur ses propres chiffres, qu’elle a un taux de chômage supérieur aux nôtres, les chômeurs là bas sont renvoyés dans leurs campagnes manu-militari et avec le seul droit de fermer leur gueule.

                En terme de statistique truquées et de taux de chômage bidon, là aussi, nous n’avons pas de leçon à leur donner

                Cette gueule que vous avez la chance vous Monsieur de pouvoir ouvrir grâce à l’Internet, ses réseaux, sa technologie tous américains.

                Ça, c’est vrai, en dictature c’est ferme ta gueule en démocratie c’est cause toujours, c’est un avantage indéniable, mais au moins on ne risque pas sa peau, pas encore.... quoiqu’avec le Patriot Act et Guantanamo sans parler de la peine de mort en vigueur dans les deux pays...

                S’il existe encore une seule vraie démocratie au monde, elle est américaine.

                Visiblement sous le nom de démocratie, nous ne mettons pas les mêmes valeurs, Soyons clair, je ne suis pas un admirateur béat de la Chine, mais on ne sort pas un pays de plus d’un milliard d’habitant de la féodalité à la démocratie en 60 ans..... Quand à la démocratie américaine, elle est bien bien malade et ce n’est pas Obama malgré les espoirs insencés qui étaient placé en lui qui pourra la guérir, espérons seulement qu’il ne fera pas plus d’erreurs que son prédécesseur

                 C’est d’ailleurs ce que pensent les dirigeants chinois qui ont tous une résidence aux USA. Ainsi que les 720.000 chinois aisés qui ont fait une demande d’immigration en 2009 aux Etats Unis d’Amérique

                .


              • Mercure Mercure 22 février 2010 23:56

                @ Vilistia

                Bonjour Vilistia, je vous remercie de tous vos nombreux commentaires, qui soulignent une intense réflexion de votre part.

                Je suis bien entendu allé voir les deux sites que vous m’avez signalés : Ria Novosti et edubourse. Ria novosti est le site de l’agence russe d’information internationale, et je dirais que de ce fait son opinion est à considérer avec précaution. Toutefois, j’ai un grand respect pour la Russie et je pense qu’à terme, en effet, elle est appelée à revenir parmi les grands pays. Elle fait d’ailleurs partie de l’OCS avec la Chine. Mais ses structures économiques et financières sont encore mal assurées. Aussi ne serait-il pas prudent pour le démarrage de cette future monnaie, qu’elle figure parmi les créateurs. Cela risquerait d’en éloigner certains pays. C’était le R de BRIC.

                - Ensuite, le Brésil est très impliqué dans la consolidation du Mercosur. Je pense que le jeu de la Colombie, très américanophile pour le moment, ferait échouer la présence du Brésil au démarrage de la future monnaie mondiale. Vous pourrez noter que je cite le Mercosur dans mon article. Or, qui dit Mercosur dit nécessairement Brésil, le B de BRIC.

                - Ensuite encore, l’Inde et la Chine se regardent en chiens de faïence sur leurs frontières. L’Inde craint la Chine (en exellents termes avec le Pakistan), et je pense qu’elle ne cherchera pas à s’engager tant qu’un fort noyau ne sera pas formé autour de la nouvelle devise. C’était le I de BRIC.

                 Ma suggestion de la devise du golfe pour démarrer vient d’abord du fait qu’elle existe, mais aussi qu’elle apporterait avec elle une belle fortune au départ, capable de soutenir vigoureusement une extension rapide. Pensez donc, le marché du pétrole et des actifs en dollars un peu partout ! Ensuite, le nouveau roi d’Arabie et les Émirats cherchent à se dégager de l’étreinte étasunienne, ce que prouve d’ailleurs la création de la devise du golfe.

                 Si le Golfe acceptait le partenariat chinois avec ses énormes exportations, l’ensemble constituerait un parrainage exceptionnel pour la nouvelle monnaie internationale, car créer une monnaie est une chose, mais si elle ne pouvait mobiliser dès sa création une part suffisamment importante de l’économie internationale et de son commerce elle risquerait le fiasco, faute d’une confiance générale de tous les agents économiques de la planète.

                 Il est donc indispensable que cette tentative réunisse à son démarrage un groupe d’États de première bourre. Après cela, bien sûr tout sera possible.

                 En somme, si les critères de lancement de cette création sont évidemment économiques, les critères de géopolitique sont majeures et doivent être placés en tête des préoccupations, avant toute chose.

                 Mais évidemment, je ne suis pas dans le secret des dieux, s’il en existe.

                Bien à vous.

                Mercure


              • dom y loulou dom 22 février 2010 13:35

                excellent article, merci.

                très lucide sauf pour sa chute, cr l ruine pr l guerre perpétuelle est volontaire.
                 
                Il y a un point qui manque dans votre analyse : l’amero, la nouvelle devise qui doit englober le mexique, les USA et le canada. Devinez qui en détient des caisses pleines ?

                Ajoutez cela au fait que Rockefeller a vanté le système de Mao comme le meilleur que l’humanité ait inventé et il devient clair que les maîtres des industries
                occidentales sont en même temps leur pire ennemi. tandis que l’hypnose merdiatique continue de nous fournir des ennemis extérieurs, arabes, perses et chinois maintenant...

                avant c’étaient les russes et les bolchos. Un leurre après un leurre après un leurre.

                Tout fut, est et sera bon pour nous faire oublier les rebelles babyloniens d’il y a 4000 ans, leur descendance est maître du monde occidental temporel aujourd’hui, Les Bilderberg et leur folie congénitale. Même le temps grégorien est fictif !!

                SI seulement on pouvait les faire cesser de nuire à TOUS !!!

                Le plus sûr moyen étant de sortir de la logique de haine et des séparations identitaires sur lesquelles ils ont bâti leur pouvoir contre l’humanité. La compétition et les cases identitaires qu’ils peuvent si facilement utiliser quand les aom ne voient que toutes les différences entre eux, parfait pour les envoyer les uns contre les autres, au lieu de s’attacher à ce qui nous unit et tout ce que nous avons en commun.

                Aujourd’hui ils veulent aplatir l’humanité dans le jeans hamburger d’un bout à l’autre de la planète et osent appeler cela « culture ».

                Voilà pourquoi il est si important de comprendre l’histoire, précisément celle qui nous fut cachée, car dans l’oubli de l’avant babylone réside la croyance que les aom sont des fous sanguinaires quand cela leur est imposé en permanence depuis seulement 4000 ans par une clique de FOUS FURIEUX.

                Voir les récits sumeriens escamotés, triturés, gommés dans l’ancien testament.

                Récits interdits d’enseignement à l’université...

                étonant pour la première grande civilisation connue en ce monde, non ?

                Imaginez, on pourrait se souvenir des dizaines de milliers d’années où l’humanité ne connut que paix, culture et prosperité. Jusqu’aux « anges déchus » de babylone qui ne furent jamais ni des anges ni des dieux, mais des gens cruels et insipides, sans civilisation puiqu’ils venaient de la renier... leur unique pouvoir résidait alors sur la jeunesse de la conscience de l’humanité qui se trouvait à la merci de leur folie.

                Pas la fatalité, pas la volonté d’un dieu vengeur et cruel, mais un destin voulu, entretenu, bichonné par des gens se prenant pour des dieux au-dessus de l’humanité.

                La séparation, la terreur et la haine, tout leur système en a impitoyablement et cruellement besoin sous peine de s’effondrer comme un château de cartes.
                 

                C’est une logique de laquelle nous devons sortir si nous ne voulons pas êtres tous les victimes consentantes ou inconscientes de ces gens, car notre ruine à tous les fait apparemment rire tandis qu’ils roulent sur l’or et se baignent dans leurs piscines nacrées et chlorées, alors qu’ils imposent des souffrances infinies à toutes les populations terrestres et apellent à dépopuler tout le monde dernièrement, maintenant que leurs fraudeurs du GIEC furent découverts et leur supercheries mis en cause et en examen.

                mais qu’est-ce qu’on les écoute encore ??? 

                Chaque fois que vous allumez votre téléviseur maintenant vous avalez leur lobotomie, leur domestication, ils vous disent comment vous habiller, comment vous comporter, de qui et de quoi avoir peur, ils falsifient l’histoire en vrais révisionistes et vous pensez apprendre par les reportages télé qui en sont à réinventer l’histoire !!! Mais aussi y apprend-on comment être odieux ou aberrants ensemble, un stéréotype grotesque après l’autre à dix mille lieues de votre vraie nature.


                Amour soit loué, il existe bien d’autres logiques, d’autres voies et d’autres buts possibles dans la vie.


                • Mercure Mercure 22 février 2010 22:46

                  @ Dom

                  En ce qui concerne l’Amero, nous en avons entendu parler au Canada, et l’on a même évoqué une conspiration entre les trois gouvernements, Mais je n’y crois pas beaucoup, pour trois raisons : l’économie du Mexique est hors d’usage, les É-U sont, comme vous le savez, endettés pour plusieurs années, et le Canada est, pour le moment, le plus fiable des trois pays. Dans ces conditions l’Amero est une joyeuse plaisanterie. Il semble d’ailleurs qu’il s’agisse d’une initiative purement privée comme le montre le texte suivant, que j’ai tiré de wikipedia :

                  L’Union monétaire d’Amérique du Nord est une union économique et monétaire théorisée des trois principaux pays d’Amérique du Nord, à savoir le Canada, les États-Unis et le Mexique.[1] La mise en œuvre impliquerait probablement l’abandon de leurs monnaies respectives (le dollar américain, le dollar canadien et le peso mexicain) et l’adoption d’une nouvelle. L’hypothétique monnaie pour cette union est appelée le plus souvent « amero ».[2][1] Ce concept prend pour modèle la monnaie commune de l’Union européenne (l’euro). Ce concept est présenté comme un prolongement naturel de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et du partenariat pour la sécurité et la prospérité (PSP). Les théoriciens du complot soutiennent que les gouvernements du Canada, des États-Unis et du Mexique ont déjà pris des mesures pour appliquer cette devise. Aucun des membres actuels des gouvernements des pays en question n’a déclaré une volonté d’instaurer cette « Union monétaire d’Amérique du Nord ».

                  Mercure


                • bo bo 22 février 2010 14:45

                  Tous les dirigeants actuels occidentaux Gauche comme Droite sont à un degré plus ou moins fort dans la pensée unique du Monde selon Davos !!!!!!!
                   smiley


                • bo bo 22 février 2010 14:58

                  Quand aux gangsters de la Finance (=les traders), ils ont réalisé le rêve de tous les joueurs : gagner à tous les coups depuis les réformes bancaires du pays des cows-boys dans les années 80 : droit à la banque universelle (fusion banque d’affaires et commerciales)..... suppression du cash deposit pour prendre des positions spéculatives...marché de futures financiers, soft and hard commodities, futures sur le frêt sans limites....ces marchés ont été dévoyé de leur rôle de régulateur joué jusqu’au début des années 80...leur rôle consiste maintenant à créer des déséquilibres et à engranger des bénéfices faramineux au détriment de l’ensemble mondial des consommateurs au profit de quelques milliers de personnes (et les tirelires financières qui ont nom de banques....ou de Gold....) qui ne sont que des criminels sociaux actuellements impunis et adulés par le néo-capitalisme des cows-boys


                • plancherDesVaches 22 février 2010 15:15

                  Bo... vous êtes sûr... ???

                  http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2987
                  « USA : En 2007, les 400 plus hauts revenus ont gagné en moyenne 945 000 dollars par jour »


                • plancherDesVaches 22 février 2010 15:17

                  400 gagnants au loto par jour, la française des jeux fait pâle figure...


                • bo bo 22 février 2010 18:54

                  A plancher des vaches

                  malheureusement oui, d’ailleurs c’est dit dans votre article :

                  "Environ les trois quarts du revenu pour les contribuables de cette tranche d’impôt proviennent de gains en capital, qui ont été taxés à 15 pour cent, alors que le revenu classique est imposé à un taux de 35% pour la tranche supérieure.« 

                  Pour faire autant de gain en capital il faut aller sur les bourses, c’est la martingale gagnante sur les futures.....

                  Quand je dis que les gains des traders ont pervertis les marchés de régulations : explication pour faire très simple sur des biens de consommations : vous achetez toujours cash quand vous chargez un bateau et votre vente est toujours faite au prix du jour (spot) quand votre bateau a déchargé sur le quai. Les couvertures sur les marchés des futures servaient à supprimer le risque de prix jusqu’ à la fin des années 80....
                  Après, les »traders financiers« se sont emparé de ce marché essentiel pour l »économie mondiale en spéculant avec des énormes masses d’argent, en créant des déséquilibres à leur profit (combien énorme : ils prennent des positions virtuelles qu’ils débouclent en cash pour eux et leurs clients financiers) ...le perdant est le consommateur final : sur tous les produits de bases....et aussi souvent le producteur.
                  De même, ils ont créé le même système sur les marchés financiers. Aujourd’hui on vends et on achète des produits financiers, des monnaies, de la dette étatique fictive etc... et les dé bouclages eux se font in fine sur du réel......


                • Defrance Defrance 22 février 2010 14:40

                  Les Américains (et surtout les texans) ont l’habitude de dire « Big is beautifull » . Cette devise est fausse, la grandeur a TOUJOURS engendrée la chute ! Il arrive toujours un moment ou la masse n’est plus gérable et génère des troubles qui la mêne a sa perte !
                   Ceci est aussi vrai pour la Chine.


                  • Noor Noor 22 février 2010 15:42

                    Génial , j’en avais franchement marre de leur interventionnisme à la Ranger Texas.
                    Qu’il y’ai un autre pôle économique et militaire fort (tel que fût l’URSS) calmera un peu leur ardeurs...
                    Non à l’expansionnisme américain , ces s.alopa(bip) sont partout , il est temps de mettre fin à leur hégémonie.
                    Je n’aime pas la chine mais elle servira néanmoins (dans le futur) de contrepouvoir à ces suceurs de sang.
                    Je parais peut etre virulente mais c’est parce que moi j’en ai marre .
                    Je suis d’origine afrcicaine et à chaque fois que je rentre chez moi , j’ai des problèmes avec des militaires américains , ces gens se prennent vraiment pas pour de la merde !


                    • franco-chinois 22 février 2010 16:53

                      @ l’auteur :

                      Très bon article, comme d’habitude.

                      Juste quelques interrogations sur les « luttes » en cours ou à venir, puisque le titre de l’article sent légèrement « la poudre ».

                      En Occident, on aime beaucoup de jeu d’échecs et mettre mat l’adversaire.

                      En Chine, non seulement le jeu d’échec est joué mais aussi le Weiqi (le Go, en japonais).

                      Dans le jeu de Weiqi, l’essentiel est de prendre plus de terrain que son adversaire et non pas de le mettre au KO.

                      Bien que Sun zi soit enseigné dans les académies militaires en Occident, mais combien sont-ils, ont compris et/ou maitrisent le jeu de Weiqi ?


                      • Mercure Mercure 15 mars 2010 22:27

                        @ Franco-chinois

                         Je vous remercie pour votre appréciation - vous avez tout à fait raison en ce qui concerne la pensée qui sous-tend le jeu de Weiqi - peu de gens doivent songer à l’existence chez les Chinois de dispositions d’esprit très différentes des nôtres. Même la lecture de Sunzi ne permet pas d’accéder directement à la pensée profonde des Chinois, car sa pensée stratégique dérive elle-même de celle des grands penseurs chinois, que peu de gens songent à lire.
                         Sur ce point, j’avoue tout devoir à la lecture des ouvrages de François Jullien, dont le travail, depuis “Procès ou création” en 1989, a consisté à mettre à notre disposition une analyse détaillée des œuvres de ces grands penseurs, à travers une vingtaine d’ouvrages que j’ai dévoré à belles dents.
                         Quelle subtilité et quelle profondeur dans cette pensée, de loin supérieure à celle des Grecs. Devant les penseurs Chinois, Platon et Aristote sont à ranger dans un placard. Mais la prétention des occidentaux, qui n’est pas seulement celle des Étasuniens, est telle qu’elle leur obscurcit la vue !
                         Mais peut-être connaissez-vous déjà François Jullien ?

                        Bien amicalement.

                        Mercure


                      • frédéric lyon 22 février 2010 17:30

                        Les Chinois sont engagés dans une lutte sans merci contre l’Islam.


                        Les Chinois se livrent à une répression sans pitié du « séparatisme » Ouïghours au Xinjiang, à la suite des émeutes récentes qui ont eu lieu dans cette province. 

                        Et pour faire bonne mesure, les régions occupées par la minorité musulmane Huis (aussi appelés « Dounganes » ou « Dungan »), dans la province du Gansu et la région autonome du Ningxia, sont bouclées par l’Armée Chinoise qui a fermé toutes les routes et personne ne sait ce qui s’y passe. 

                        Lorsqu’on se souvient de la férocité de la répression Chinoise des révoltes musulmanes au 19 ème siècle, la « révolte des Panthay » au Yunnan (1856-1873), un million de morts, ainsi que la « révolte des Dungan » au Shaanxi (1862-1877), deux à trois millions de morts sans compter l’émigration massive de la population musulmane du Shaanxi vers l’Asie Centrale Russe, il semble assez probable que les Ouïghours musulmans et que les Huis seront à terme chassés vers le Kirghizistan.


                        • zelectron zelectron 22 février 2010 18:30

                          @frédéric lyon
                          "probable que les Ouïghours musulmans et que les Huis seront à terme chassés vers le Kirghizistan"
                          Le kremlin s’en réjouit d’avance ! enfin d’autres musulmans à ses portes...


                        • Noor Noor 22 février 2010 18:07

                          « Les Chinois sont engagés dans une lutte sans merci contre l’Islam. »

                          Comme partout dans le monde j’ai envie de dire...
                          C’est hilarant comme l’islam de nos jours engendre tous les fantasmes connus et inimaginables dans les sub-conscients des occidentaux (des non musulmans j’ai envie de dire).
                          Si ça les excite tellement de se battre contre l’islam hein....

                          Ps : en attendant j’ai jamais autant vu de pub gratos faite pour une religion
                          continuez c’est génial.......ça fera des musulmans en plus pour botter le cul aux impérialistes.


                          • mems 22 février 2010 19:16

                            Tres bon article.

                            Mais je ne quailifierai pas le taux de change fixe depuis 10 jours entre le dollar et le yuan comme une avanie. Le yuan est encore tres largement indexe sur celui du dollar. D’ailleurs, le taux de change etait presque constant (+ ou - 0,3 %) entre 1994 et 2005.

                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Yuan

                            Je pense qu’il est un peu tot pour conclure que le taux de change entre le dollar et le yuan va rester constant definitivement.


                            • mokhtar h 23 février 2010 00:16

                              Les Etats Unis et les pays membres de l’Otan sont en retard de quelques étapes. Très fatal au 21e siècle. La désillusion ne viendra peut être pas en 2010. Mais très sûrement dans quelques année sou quelques décennies : le déclin qui a commencé, depuis les années 80.

                              A l’auteur
                              Effectivement, les chinois ont réfléchi très longuement, et je ne doute pas, comme vous l’avez dit, qu’ils mettent en branle des plans minutieusement préparés pour chaque cas de figure. Ils n’ont aucune confiance dans des partenaires aussi versatiles qui, il y a quelques décennies, les colonisaient et leurs faisaient la guerre. Leur grand coup de génie stratégique a été de fixer la parité de leur monnaie par rapport au dollar. Pendant que l’Amérique et l’Occident cassent du musulman, gaz et pétrole asiatique sont à la portée des canons russes, chinois et, accessoirement, iraniens.

                              Décidément, ces asiatiques sont très astucieux, et il est trop tard pour que la CIA et les universités américaines y comprennent ou y changent quelque chose. Ils n’ont pas réfléchi suffisamment après leur humiliante défaite au Vietnam dans les années 70. Cette guerre est terminée avant même d’avoir commencé.
                              Russes et chinois ont leurs ressources intactes tandis que l’Occident vieillit et se ruine, dans des gué-guerres en Afghanistan et en Irak, et bientôt le Pakistan, le Vénézuela, et l’Iran , continuant à prétendre régir le monde comme en 1980. 


                              • Hijack Hijack 23 février 2010 00:35

                                La Chine a raison de réagir de la sorte. Les USA n’arrêtent pas de la provoquer, comme ils ont provoqué les russes en Géorgie. Quoi qu’il arrive, les étatsuniens sont en train de perdre partout et à tous les niveaux, sur le terrain guerrier, sur le terrain politique, sur le terrain économique et commercial (avec la Chine mais la Chine y perdra aussi, mais bcp moins), enfin y perdra à l’intérieur par réaction de révolte si la situation s’aggrave -raison pour laquelle ils ont déjà prévu l’état d’urgence-.
                                Ils perdront aussi historiquement ... après le Vietnam, ce sera l’Irak et l’Afghanistan, en quelques années ils nous auront démontré la grandeur et la décadence d’un empire, avec à leur tête un noir -Prix Nobel-, qui est là pour se faire pardonner !


                                • Abdu Abdu 23 février 2010 07:56

                                  Ben moi je n’aime pas du tout cet article : il me fait peur.

                                  Merci Mercure, mais j’espère qu’on n’en est pas là.
                                  Car les EUA ont acheté un gros flingue planqué sous la table et ont horreur de ne plus pouvoir tricher. Jouer en risquant de perdre, ce n’est pas leur truc.

                                  Alors je ne crois vraiment pas qu’il vont sagement se laisser plumer et réduire leurs frais guerriers pour maintenir le niveau de vie de leur population...

                                  Qui vivra verra.

                                  Cela dit, ça me fait un peu bizarre de lire que la Chine prévoie et planifie des scénario dans les moindres détails. Il y aurait un tel fossé culturel entre les instances stratégiques de la tête et le reste du pays ? Au quotidien, je les vois plutôt avancer jusqu’au mur sans le voir venir, se cogner dessus, puis taper dessus jusqu’à faire un trou, un peu à la Dalton, mais sans perdre de temps.

                                  Alors j’avais plutôt cru que l’efficacité chinoise consistait justement à ne pas gaspiller d’énergie sur des problèmes inexistants...


                                  • Thucydide Thucydide 23 février 2010 08:09

                                    Il va se passer ce que le simple bon sens permet de comprendre depuis des années.
                                    On ne le répètera jamais assez (Mais lit-on vraiment, sur le Web ?...)  ;o)

                                    La Chine est un monde à elle seule.

                                    • Elle contrôle de facto l’économie américaine qui n’a plus d’autres ressources que la spéculation monétaire et une certaine forme de terrorisme militaro-diplomatique dont elle abuse avec grande maladresse, faisant de l’Occident naguère « civilisateur » un acteur particulièrement détestable sur la scène mondiale.
                                    • Bien se dire que si l’effondrement américano-européen bloque ses exportations, elle se rabattra sur le développement de son marché intérieur, il lui reste un peu plus d’un milliard de citoyens à satisfaire.
                                    • Par comparaison, nous nous retrouvons en Europe avec 300 millions de consommateurs saturés, que gouvernements et banques sont en train d’appauvrir avec zèle, ce qui est parfaitement humain : le dernier repas est toujours celui où ceux qui ont la chance d’être encore à table se goinfrent.
                                    Le plus ahurissant c’est d’avoir à noter que ceux qui ont été chassés de la table laissent faire.
                                    • Article 35 de la Déclaration des droits de l’Homme, la vraie, celle de 1793 :
                                    • Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.
                                    • Peut-être qu’un jour, dans une manifestation soigneusement encadrée et pilotée par une police aux ordres, quelqu’un, se rappelant Camille Desmoulins, sautant sur une table au Palais Royal un 14 juillet, s’écriera :
                                      À l’Élysée !
                                    • C’est triste à dire, mais s’est pratiquement le seul ressort qui nous reste
                                    Ce jour là, les choses changeront drastiquement pour nous sans doute, mais de cela les chinois se foutent totalement.

                                    Chine, Inde Russie, Iran... Ces quatre pays sont les quatre bornes cardinales de l’Asie Centrale, son gaz, son pétrole et ses ressources minérales, auxquelles s’ajoutent les gigantesques potentiels de la Sibérie et la proximité du Proche-Orient de sinistre réputation.
                                    Un homme sur trois au moins vit dans cette zone ou sous son influence directe, pendant que nous goudronnons ou bétonnons le peu de terres arables (épuisées) qui nous restent.

                                    Il serait temps que nous comprenions ce monde qui se dessine sous nos yeux, et qu’à titre préventif nous fassions le nécessaire pour renverser nos alliances en regardant un peu plus le continent à l’est plutôt que l’autre rive ultra-océanique ou se joue en ce moment notre déchéance.
                                    Il semble bien que la seule diplomatie dont nous soyons capables à l’échelle planétaire soit de cogner fort ici et là pour faire se perdurer le temps béni de nos pillages coloniaux.

                                    Honte à nous !

                                    Espace publicitaire pour l’excellent site ContreInfo
                                    ou on peut découvrir certaines réflexions qui pourraient servir de base pour l’élaboration d’une politique alternative aux soupes UMPériales ou PSeudo-sociales qu’on nous déverse à pleins tombereaux de verbiage.


                                    • bo bo 23 février 2010 10:19

                                      Désolé, tout cela est théorique et oublie un élément essentiel : les marchés spéculatifs qui se monteront sur tous ces supports quels qu’ils soient...s’arbitreront sur n’importe quel autre support.... le pillage de l’économie continuera tant que l’on ne mettra pas un terme à ces marchés de futures qui ont été « pervertis par les traders »..... aujourd’hui toutes les réunions ont été stériles sur ce point : les lobbyes sont là...et une grande partie des politiques et des journalistes n’ont rien compris à la perversion de ces marchés....


                                    • fifilafiloche fifilafiloche 24 février 2010 00:34

                                      Votre article est intéressant et instructif. Cependant, il me gène parce que je n y détecte pas une réelle sincérité. Vous présentez la Chine comme un acteur infaillible, une sorte de nouvel héro. Vous ocultez, il me semble volontairement, nombre de ses faiblesses : une corruption intense, des inégalités sociales insupportables, une diversité ethnique et confessionelle, qui, à l exemple du Turkménistan oriental et du Tibet ,dans un système qui ne fait pas de place à ces minorités, des entreprises étatiques subventionnées à la productivité bien faible...


                                      Vous évoquez aussi l’émergence de monnaies locales qui à mon avis, n’ont aucune chance de voir le jour, tant les divergences entre les différents pays de ces zones sont importantes. Le Japon et la Chine sont des ennemis de toujours, le Brésil et l Argentine ne sont jamais sur la même longueur d’onde, les pays arabes n arrêtent pas de se tirer dans les pattes. On voit mal l’Australie, qui a une politique migratoire anti asiatique, se joindre à une union monétaire asiatique, ils préféreraient sans doute adopter le dollar.

                                      En bref, malgré de nombreux détails techniques interessants, l utopie me semble bien peu coller à la réalité géo politique.

                                      • thomthom 24 février 2010 16:58

                                        ah.... toute la délicatesse, la subtilité et la nuance de la diplomatie chinoise.
                                        Autant leur « grandeur » économique est indéniable... autant sur d’autres sujet, la Chine est vraiment encore primitive.

                                        Ca fait peur car leur réussite économique leur donne un pouvoir immense.... avec un tel leader, le monde est mal barré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès