Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Grande Albanie, poudrière dans les Balkans ?

La Grande Albanie, poudrière dans les Balkans ?

albanaissource.jpgNeuf ans après la fin des conflits en ex-yougoslavie, la mosaïque ethnique que constituent les balkans sud, semble se diriger tout droit vers l’Union Européenne et la stabilisation. Certes, certains points chauds font l’objet de bisbilles entre états, comme le cas de la Bosnie-Herzégovine ou de la Baie de Piran, mais ne constituent pas une menace sérieuse, susceptible de bouleverser l’équilibre régional. En revanche, la question de la "Grande Albanie" ou "Albanie ethnique" ressurgit depuis la déclaration de l’indépendance du Kosovo, en février 2007. Effectivement, au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’Albanie s’était résolue à l’intégration des minorités albanaises à la Yougoslavie au profit de la création d’une Albanie indépendante, manquant l’occasion de réunir le peuple albanais, disséminé à la conférence de Londres en 1912. Or, la configuration actuelle de l’état albanais ne comprend ni le Kosovo, qui compte 92% d’albanais, ni les minorités albanaises du nord-ouest de la Macédoine et du Monténégro. Les plus radicaux incluent également à la Grande Albanie la périphérie (équivalent de nos régions) grecque d’Epire. Malgré tout, les autorités albanaises réfutent toute volonté d’expansion territoriale et s’évertuent à ne pas attiser les tensions, afin d’accélérer le processus d’adhésion à l’UE : afficher comme ambition d’instaurer une "Grande Albanie" ne peut être compatible avec une volonté de joindre les rangs des 27. Qu’en sera-t-il si l’Union Européenne qui craint en élargissant toujours plus de replonger l’UE dans un marasme institutionnel, bloque la candidature albanaise ? Les Turcs, eux, attendent depuis 1959... En 2006, le ministre des affaires étrangères albanais avait justement dérapé, assurant que si le Kosovo est divisé, nous ne garantissons plus l’intégrité de ses frontières avec l’Albanie, ni celles avec la partie albanaise de la Macédoine.

Le Kosovo, second état albanais du globe, n’est reconnu que par 67 états, (soit moins des 92 nécessaires à sa reconnaissance par l’ONU) et aux côtés du drapeau kosovar, c’est l’étendard albanais à l’aigle aux deux têtes qui trônait dans la foule ameutée par la déclaration d’indépendance, il y a deux ans. Dans cet état aux pieds d’argile, épaulé par la mission européenne de l’EULEX, les liens avec l’Albanie se tissent au fil des mois, passant outre la cécité d’Enver Hoxha, le dictateur albanais, qui, dans les années 50-60 avait abandonné le Kosovo à son sort, mutilé par la police politique de Rankovic.

Albano-kosovares-ondean-la-bandera-de-Albania-y-la-2008021718210416hg2.jpgUne fois l’indépendance déclarée, le Kosovo et l’Albanie ont choisi d’abolir leur frontière respective et les droits de douane. Puis, le projet d’un axe autoroutier Tirana-Pristina a émergé, de façon qu’aujourd’hui la partie albanaise est achevée depuis six mois, empruntant un contour périlleux traversant les zones montagneuses de l’Albanie du nord. En août dernier, Pristina et Tirana s’étaient entendus sur un projet visant à uniformiser les programmes éducatifs des élèves albanais, dépassant les frontières politiques. En matière de téléphonie le Kosovo s’est également rapproché de son frère jumeau en basculant sur le réseau albanais puisque ne pouvant se voir attribuer un indicatif du fait de l’intransigeance serbe qui refuse toujours de reconnaître le Kosovo. Ainsi, comme le soulignait à l’Humanité en mars dernier un responsable de la mission EULEX, l’insuffisante reconnaissance internationale du Kosovo ne peut que pousser celui-ci à se rapprocher de l’Albanie. Le déterminisme serbe sert ainsi les desseins des nationalistes albanais, qui voient dans ce rapprochement avec le Kosovo l’émergence d’une unification.

En Macédoine, le sort de la minorité albanaise ne passe plus inaperçu depuis la guérilla de l’UCK en 2001. Première minorité du pays (25,2% de la population totale), les albanais de Macédoine se concentrent principalement au nord-ouest du pays, dans la région de Polog, où ils constituent 73% de la population. Cantonné à un statut de minorité, les Albanais, malgré leur poids démographique incontestable depuis que les réfugiés albanais du Kosovo et du Monténégro affluaient suite aux purges serbes, éprouvaient des difficultés du fait de la non-reconnaissance de l’albanais comme langue officiel, les albanophones étant handicapés dans les études supérieures notamment. Depuis, la minorité albanaise a acquis un nouveau statut mais les tensions demeurent : il est évident que les albanophones démontrent un tout autre intérêt pour l’actualité kosovar et albanaise que ce qui se passe dans leur propre pays. Et la population ne bouderait pas son plaisir à l’idée d’une grande Albanie...

A l’inverse, au Monténégro, la volonté de voir émerger une "Grande Albanie" et les aspirations des minorités albanaises sont nettement moins revendicatives. Représentant 10% de la population, les albanophones se concentrent principalement au sud du pays, dans la municipalité (équivalent de nos régions) d’Ulcinj, où ils représentent 73% de la population. Le Monténégro est la seule république des Balkans où les différentes communautés nationales et confessionnelles vivent véritablement ensemble, et pas seulement côte à côte comme en Macédoine souligne Rifat Rastoder, ancien président du parlement de Monténégro. En revanche, pour le politicien Fuad Nimani, les Albanais du Monténégro sont encore loin de disposer de tous les droits qui leur reviennent. Le Monténégro est un pays terriblement centralisé, sans aucun échelon de pouvoir entre les communes et le gouvernement central.Or, dans un contexte pacifié entre les composantes ethniques du pays, l’autonomie des provinces albanaises est une des seules revendications des mouvements politiques albanophones ainsi que la volonté d’assurer des cours en albanais dans l’enseignement supérieur.
 
Retrouvez cet article dans son contexte original sur le blog d’Alex J., http://lenouvelhebdo.com 

Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Georges Yang 2 janvier 2010 10:12

    Article faisant un effort d’analyse, mais pouvant passer pour pro Albanais, car l’Albanie actuelle peut etre difficilement consideree comme un etat de droit et encore moins le Kosovo> Presenter les purges serbes sans mentionner les exactions albanaises contre les serbes du Kosovo depuis les annes 90 fait fi d’une histoire de violence dans la region qui n’a pas ete uniquement l’apanage des Serbes > Quant au reve de grande Albanie, qui n’eut lieu que lors de l’occupation mussolinienne, ce n’est pas forcement le reve de nombreux Albanais , surtout pas celui des mafieux, trafiquants et hommes d’affaires vereux qui ont besoin du chaos actuel et de frontieres floues pour pouvoir prosperer en toute impunite sous la protection eurpeenne et americaine + ou - complice, du moins passive
    Personne ou presque n’ose utiliser le terme d’etat voyou concernant Albanie et Kosovo, et pourtant, l’Irak de Saddam n’avait pas atteint ce niveau de corruption et de deliquescence


    • bicephale bicephale 2 janvier 2010 17:24

      Bonjour,

      A la vue de l’article et des différentes réactions, je me pose plusieurs questions.
      Que peut-on considérer comme un état de droit ? Faut-il faire partie d’une union pour avoir du poids... et ainsi échapper à la vérité du terrain ?
      Ce que je constate c’est qu’on se dit que finalement on s’acharne un peu trop facilement sur la serbie... mais qu’on continue à le faire sur l’Albanie. Cette dernière a accomplit plus d’efforts ces 20 dernières annés que n’importe quel pays de la région, y compris la Serbie. Son adhésion à l’OTAN, son ouverture au marché (et pas de drogue), le développement de son tourisme, le développement de projets pour la fourniture d’énergie hydrolique, etc... 
      De plus, je constate que pour faire partie de l’Europe, la « corruption » et les « mafieux » ne sont guère un problème. Le cas de l’Italie me préocupe beaucoup sachant que cette dernière fait déjà partie de l’union. Alors... à quand l’abolition des deux poids - deux mersures ?

      Concernant le Kosovo, la situation est beaucoup plus complexe. Pour la partie politique et ses problèmes de corruption, il faut aller demander des comptes à Bruxelles directement, les politiciens de Prishtina n’étant que leurs pantins.
      Par contre, il suffit de s’y rendre pour constater que ce qui est retransmis par les grands médias pour constater que c’est très loin de la vérité, et dans le bon sens du terme.
      Nottament sa police, qui fait un travaille formidable mais qu’on ne souligne pas souvent. Le pays en soi évolue à grands pas. Pour y avoir vécu et non pour faire la défense de ce pays, jusqu’au conflit de 99 (pour donner un exemple), seul les grandes villes disposaient de systèmes de canalisations. Au jours d’aujourd’hui, la majorité des villages en sont équipés ou sont en passe de le faire, replaceant ainsi le tout à l’égout. Et c’est pareille pour les routes, les espaces verts, le tourisme, les parcs naturels, etc... Tout ce qui fesait défaut avant le conflit.

      En conclusion, j’estime que l’Albanie a fait des éfforts formidables (ehh oui fallait encaisser le coup du communisme) et qu’il mérite un minimum de reconnaissance.


    • morice morice 2 janvier 2010 12:37

      Je pense qu’un lieu peut résumer tout le probème : Gerdec, et l’explosion de son dépôt. Il a explosé juste quand on venait de découvir ce qui en sortait, ce qui mouillait un ambassadeur américain... 



      les armes en Albanie

      • letuyauteur 2 janvier 2010 13:17

        Albanie ? Super localisation geo strategique , acces direct a la mer , situee non loin des grand axes de transport routiers et ferroviaires est/ouest .Bref c’est ce qu’on appelle chez les grands du commerce , une plateforme de distribution ? de plus lois ultraliberales (pas de lois) ,permettent a ce pays d’etre un paradis des commercants (en tout genre) . Un genre de zone de libre echange a la Djebel Ali (Dubai) , mais moins luxe .


        • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Webster Rorschach 2 janvier 2010 14:41

          Les états occidentaux commettent l’erreur de s’acharner sur la Serbie sans rime ni raison, au point de soutenir la déclaration d’indépendance unilatérale, absurde et illégale du Kosovo, mais c’est d’une bêtise sans nom, et ça s’est déjà retourné contre eux quand les russes ont argués de ça pour taper sur la Géorgie.

          Humilier sans fin un pays au motif des exactions qu’il a commis, on a vu ce que ça donnait en Allemagne.

          Et une carte intéressante, une !

          Typhon


          • Georges Yang 2 janvier 2010 17:06

            Al’auteur
            Fait encore des efforts d’analyse mais vous etes sur la voie de la coherence> A votre age vous ecrivez deja mieux qu’ ALLAIN JULLES donc bon courage on progresse toujours en en faisant l’effort.
            Cependant, il ne faut pas prendre les dirigeant albanais et kosovars pour des politiciens normaux et voir la Serbie avec un autre oeil que celui de Finkielkraut , BHL et sa bande


            • sorro el manolo sorro el manolo 2 janvier 2010 21:16

              @ alex,
              mais mon petit garçon demande donc ça aux italiens, ils en savent queques chose des albanais chez eux,

              ca fait un peu comme chez nous avec les musli


              • bicephale bicephale 2 janvier 2010 22:39

                Bonjour,

                « ils en savent queques chose des albanais chez eux »... C’est à dire ?

                Cordialement


              • bicephale bicephale 2 janvier 2010 22:36

                Bonjour,

                Sur quelles conclusions scientifiques basez-vous vos dires ? Quelles sont les recherches qui vous permettent aujourd’hui d’affirmer que tous les pays à majorité musulmans sont des poudrières ?

                Cordialement


              • bicephale bicephale 2 janvier 2010 22:32

                Bonjour,

                A la vue de l’article et des différentes réactions, je me pose plusieurs questions.
                Que peut-on considérer comme un état de droit ? Faut-il faire partie d’une union pour avoir du poids... et ainsi échapper à la vérité du terrain ?
                Ce que je constate c’est qu’on se dit que finalement on s’acharne un peu trop facilement sur la serbie... mais qu’on continue à le faire sur l’Albanie. Cette dernière a accomplit plus d’efforts ces 20 dernières annés que n’importe quel pays de la région, y compris la Serbie. Son adhésion à l’OTAN, son ouverture au marché (et pas de drogue), le développement de son tourisme, le développement de projets pour la fourniture d’énergie hydrolique, etc... 
                De plus, je constate que pour faire partie de l’Europe, la « corruption » et les « mafieux » ne sont guère un problème. Le cas de l’Italie me préocupe beaucoup sachant que cette dernière fait déjà partie de l’union. Alors... à quand l’abolition des deux poids - deux mersures ?

                Concernant le Kosovo, la situation est beaucoup plus complexe. Pour la partie politique et ses problèmes de corruption, il faut aller demander des comptes à Bruxelles directement, les politiciens de Prishtina n’étant que leurs pantins.
                Par contre, il suffit de s’y rendre pour constater que ce qui est retransmis par les grands médias pour constater que c’est très loin de la vérité, et dans le bon sens du terme.
                Nottament sa police, qui fait un travaille formidable mais qu’on ne souligne pas souvent. Le pays en soi évolue à grands pas. Pour y avoir vécu et non pour faire la défense de ce pays, jusqu’au conflit de 99 (pour donner un exemple), seul les grandes villes disposaient de systèmes de canalisations. Au jours d’aujourd’hui, la majorité des villages en sont équipés ou sont en passe de le faire, replaceant ainsi le tout à l’égout. Et c’est pareille pour les routes, les espaces verts, le tourisme, les parcs naturels, etc... Tout ce qui fesait défaut avant le conflit.

                En conclusion, j’estime que l’Albanie a fait des éfforts formidables (ehh oui fallait encaisser le coup du communisme) et qu’il mérite un minimum de reconnaissance.


                • pierre 3 janvier 2010 20:33

                  Messieurs, il faut commencer par balayer devant chez soi avant de critiquer 2 états souverains.
                  N’oubliez pas que les mafias slaves sont beacoup plus dangeureuses et puissantes que qq la mafia albanaise. Comptes tenu des liens fortes et priviligiés que vous avez avec les grands frères russes je ne m’avance pas trop en disant que vous devez apporter votre pierre à l’édifice.
                  Quant à la grande albanie, c’est une obession chez vous. En revanche, elle n’a jamais existé réellement parce que vous avez depuis votre arrivé tardive dans le balcans ( 7ème siècle beacoup plus tard que les albanais. ). occupé ses terres. C’est purquoi aujourd’hui il vous est innacceptable que ce peuple vous échape et surtout que vous ne puissiez pas utiliser le crime comme vous avez fait depuis toujours et que vous avez particulièrement démontré dans les années ’90. Allons, vous n’êtes pas des agneaux. Avec de tels articles vous préparer le temps du revisionnisme, bientôt vous nuos direz que c’est les albanais qui vous ont attaqué et pratiqué du génocide sur vous .... c’est le monde à l’envers.


                  • veni 4 janvier 2010 09:48

                    La Serbie c’est le pays avec plus des problemes dans le region et dans l’europe.En serbie il y a le plus grand criminalité et criminels qui sont a gard de l’etat.La Serbi n’a rien changé.L’Albanie et le Kosovo sont les pays le plus democratique et plus pro europe dans le region.La Serbie fait la plus grand propagande anti albanaise avec ses allies(la Russie et plusieur pays non democratique).La Serbie fait tout pour destabiliser,regresser et a un role negative dans le region et aussi pour l’europe(parce que a crée plu des problem pour l’europe en provocan la toisime guere mondial).


                    • jack 4 janvier 2010 16:19

                      Monsieur Jubert vous êtes un super bon journaliste (on en manque aujourd’hui). Restez comme vous êtes, vérité et rien que la vérité même que parfois peut vous coûter cher.

                      Les Albanais ont presque la même histoire que les Juifs.

                      (PS ; Les chiffres (%) sonte des années ’90.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès