Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Libye et « le machin »

La Libye et « le machin »

« Le machin qu'on appelle l'ONU » est une expression qu'avait employé Charles de Gaulle en 1960 pour l'intervention des Casques Bleus au Congo faisant suite à l'indépendance proclamée de ce pays. Le général avait choqué la communauté internationale et des doutes subsistent sur ses intentions dans cette figure de style. Il est évident, que lorsque une personnalité qui a marqué le monde est décédée, l'histoire est souvent « revisitée », « réadaptée », afin de gommer cette mauvaise image de l'ONU qui avait été envoyée.

Aujourd'hui les polémiques sur la coalition en Libye vont bon train, chaque pays défendant ses intérêts, en dépit de la catastrophe humanitaire qui se profile.
Dans un précédent article, je m'interrogeais déjà sur l'intégrité de la communauté internationale, avant la résolution 1973 de l'ONU votée le 18 mars 2001 qui « permet aux pays qui le souhaitent de participer à une zone d'exclusion aérienne au dessus de la Libye pour protéger la population civile, et de "prendre toutes mesures nécessaires, nonobstant le paragraphe 9 de la résolution 1970 (2011) ».

Cependant que « le machin » était resté sourd aux appels à l'aide de l'opposition depuis deux semaines, il s'était, pour une fois, mis en marche rapidement en demandant le vote des principaux membres devant l'urgence en Libye qui aurait fait 8 000 morts au 20 mars 2011 et compterait près de 500 000 réfugiés aux frontières de la Tunisie et de l'Egypte. S'y entassent des familles entières ou des femmes avec leurs enfants des enfants, les hommes étant restés pour protéger leurs villes pilonnées à l'arme lourde par les forces pro-Kadhafi.
Certains médias ont gardé l'habitude de citer les forces « gouvernementales », laissant penser qu'ils n'ont pas encore reconnu le Conseil National de Transition...
La révolte libyenne, s'inscrivant dans le printemps arabe reconnu par une grande majorité des pays du monde, aspirant à plus de démocratie et de liberté, s'est transformée en catastrophe humanitaire.

Pour étayer cette catastrophe annoncée, Arte.tv/fr/ annonce que « la FIDH, la Fédération internationale des ligues des Droits de l'Homme, estime à 6 000 le nombre de mercenaires présents en Libye, dont 3 000 postés à Tripoli, Ali Zeidan, porte-parole de la Ligue libyenne des droits de l'homme, avance lui le chiffre de 25 000 « réservistes » susceptibles de venir prêter main forte au dictateur libyen.(...)
Ces mercenaires sont originaires du Tchad, Mali, Soudan, Libéria ou Nigéria, et s’ils n’ont pas encore été effectivement tous déployés sur le territoire libyen, tous sont motivés par un salaire conséquent pouvant s’élever jusqu’à 2 000 dollars par jour (environ 1400 euros) pour un officier de haut rang, ou 300 dollars pour un simple soldat. »

La résolution 1973 « a été votée par l'Afrique du Sud, la Bosnie-Herzégovine, la Colombie, les États-Unis, la France, le Gabon, le Liban, le Nigeria, le Portugal, et le Royaume-Uni ; cinq membres se sont abstenus : l'Allemagne, le Brésil, la Chine, l'Inde, et la Russie » ; aucun ne s'y opposait formellement.

Aujourd'hui, la Libye divise même au sein des pays de la coalition quant au commandement des opérations ainsi que la communauté internationale et l'Union Européenne pour diverses raisons :

Kadhafi, du grand art dans la manipulation
On n'entend plus la propagande de Kadhafi dans les médias, preuve qu'il négocie, « sous le manteau », armé aussi de pétrodollars avec les pays « réticents » à la résolution de l'ONU, promettant de donner du pétrole en échange du soutien des abstentionnistes.
La belle unité vole aussi en éclats en Russie bien que les médias du pays tentent d'expliquer un débat réel, comme personne n'en avait jamais vu, preuve de démocratie...
Même Poutine, recadré par le président Melvedev reprenait la propagande du dictateur, mot pour mot. A l'approche de l'élection présidentielle, les politiques russes sont sûrs d'avoir du pétrole à défaut d'idées...
A l'instar des autres pays abstentionnistes en quête d'or noir...
L'Allemagne, le Brésil, la Chine, l'Inde, en plein boom économique et avec un secteur automobile florissant, ne peuvent se passer de cet approvisionnement au mépris d'une certaine éthique.

La Ligue Arabe ne sait plus quelle position adopter, certains de ses pays étant en proie à aux révolutions du printemps arabe ; leurs chefs d'états n'ont donc pas intérêt à voir Kadhafi remplacé.

L'union africaine doit beaucoup au régime dictatorial libyen par ses largesses, la vassalisant et lui indiquant implicitement de fermer les yeux sur ses dérives.
Sur le Figaro.fr, un Africain corrobore ce sentiment général par un commentaire plutôt percutant :
« Je suis Africain et je soutiens sans réserve l'action des occidentaux en Libye. Le plus grand mal du continent et des peuples d'Afrique ce sont les dictateurs qui usent du pouvoir et s'y enracinent comme une propriété privée et qui empêchent l'émergence d'une vraie démocratie. Alors pour une fois que les démocraties occidentales viennent au secours d'une population qui réclame plus de libertés et plus de droits, je dis bravo. Bizarre coïncidence ce sont plutôt les chefs d' Etat et les régimes non démocratiques d'Afrique et d'ailleurs qui désapprouvent cette intervention. Tout simplement ceci explique cela. »
La Côte d'Ivoire est l'exemple type du manque de crédibilité de cette union qui va plaider la cause indéfendable d'un être sanguinaire avec l'aide l'Union Européenne, l'autre « machin », le 25 mars prochain à Addis Abeba.

Ajoutés à tous ces éléments, la haine envers les « sionistes », les musulmans, les chrétiens, les « infidèles » ainsi qu'envers les Occidentaux, la communauté internationale, en jouant la partition de la cacophonie, fabrique ses propres bombes et cocktails Molotov, oubliant que la démocratie et la vie d'êtres humains, quels qu'ils soient, sont les biens les précieux au monde.

Le problème de la Libye a fait craqué les vernis : tous les vices de certains pays, jusque là cachés, « explosent en vol », les instincts les plus vils sont dévoilés. Le manque de courage et de raison inspirent la honte : des musulmans ne seraient donc pas dignes d'être aidés ni d'accéder à la démocratie...
A bon entendeur...


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 23 mars 2011 08:12

    comme Sadam Husssein, Kadafi n’est pas un dictateur parcequ’il fait massacrer son peuple, l’occidebt s’en fout car ils soutiennent a travers le monde de nombreuse dictatures qui massacrent et baffoue les droits de l’homme tout les jours ! Non se sont des dictateurs parcequ’ils ont nationalisé leur petrole....lire ci-dessous :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/03/23/en-lybie-sauvons-le-petrole/


    • Alicia fFrance aliciabx 23 mars 2011 09:02

      Tout cela est très délicat. Dès que les Occidentaux essaient de se mêler de certains problèmes, ils sont soupçonnés d’ingérence ou d’en vouloir aux richesses des pays dans lesquels ils s’ingèrent.
      Ce qui n’est pas faux pour certains mais pour la Libye, le problème est plus grave.
      Maintenant, le « machin » va devoir s’attaquer aux dictatures d’Afrique et celles du printemps arabe mais avec un large consensus.
      De plus, il doit reconnaître la Palestine pour amener la paix dans la région mais ce n’est que mon humble avis.


    • Alicia fFrance aliciabx 23 mars 2011 09:05

      Si appelons un chat un chat, ce sont des dictateurs surtout lorsqu’ils sont au pouvoir depuis 30 ou 40 ans. Le pétrole les a protégés mais d’autres gouvernements émergés du printemps arabe pourront partager les richesses avec les peuples.
      Le printemps arabe est une chance pour tout le monde, pour les peuples en manifestations et le reste de la planète.


    • ali8 23 mars 2011 12:18

      les mercenaires Kadafiens sont-ils différents de ceux de Blackwater ??

      non, mais, les gens de Blackwater payés 700 E/jour font dans l’humanitaire, bien sûr, ils appartiennent à un membre de la « communauté internationale »

      toutes les personnes de bonne foi savent que l’intervention décidée engendrera encore plus de misère, de déplacement de population, de morts, de dégâts collatéraux que ne pourrait le faire Kadafi car il n’en a pas les moyens

      le pétrole n’a pas d’odeur et coûtera très cher en Lybiens morts libérés


      • Alicia fFrance aliciabx 23 mars 2011 16:26

        Si je comprends bien, il faut laisser mourir et garder avec Kadhafi.
        Qui êtes-vous pour décider qui doit vivre ou mourir ?
        Le printemps arabe est quelque chose que vous ne semblez pas comprendre.
        A Tripoli, les gens font la queue pour avoir du pain, ils ne parlent pas de peur de se faire arrêter.
        C’est c’est avenir là que vous leur voulez ? 
        Des gens obtus sur le sujet comme vous, j’en ai vu un paquet, ils ne pensent qu’à leur petite personne.
        La haine est très mauvaise conseillère et il y a toujours quelqu’un qui trouve toujours un « autre » à haïr.
        Elle aveugle les jugements au mépris du bien le plus précieux : la vie.
        Ce sont des gens comme vous qui font que la situation a pourri, l’ONU aurait pu agir plus vite si vous aviez mis votre haine de côté.


      • ali8 23 mars 2011 22:02

        le 1er jour de GUERRE coûte aux yankees seuls 500 000 dollars
        combien de boîtes de conserves alors que le secours islamique, le croissant rouge, la croix rouge font appel aux généreux donateurs comme moi
        me croire haineux parce-que je dis haut et fort qu’on ne libère pas un peuple avec un déluge de feu, c’est facile
        on sait comment les peuples sont libérés comme en Irak ou bush a libéré 1/20 ème de la population avec des frappes chirurgicales et je ne compte pas les opérés

        si l’on veut intervenir en Lybie, ce n’est pas avec des bombes, mais avec des médicaments et des vivres

        toutes les autres options n’ont de but que la main mise sur les richesses du pays

        nb je reste poli envers toi


      • emmanuel muller emmanuel muller 23 mars 2011 21:26

        Les libyens c’est pas les musulmans !
        Les objections sont pas contre la démocratie, mais sur ce qui motive l’« aide », et le risque que ça crée.

        Ta réponse s’adresse surement au club FN du site, mais elle flirte un peut trop avec la bienveillance colonial pour être une réponse antiraciste efficace.

        A bon entendeur toi même. ;)


        • machiavelle machiavelle 23 mars 2011 23:56

          Ne surtout pas se fier aux apparences trompeuses ni aux manipulations médiatiques des propos de Khadafi sortis de leurs contexte...

          La pire des dictatures n’est pas celle de Khadafi qui est visible par tous, mais bien au contraire celle qui se cache derrière les mots « Démocratie » et « Droit d’ingérence », mais qui surtout décide selon des interêts obscures, quand une "insurrection populaire de masse« doit médiatiquement rester une »simple émeute" (Grêce, Algérie) ou bien devenir « une révolution » (Tunisie, Egytpe, Lybie) auprès d’une opinion publique totalement embrigadé que l’ont informe pas, mais que dont ont fabrique en permanence le consentement..

          La pire des dictatures est également celle qui ne pouvant plus utliser la menace « d’armes de destruction massive » (Irak) pour justifier l’invasion d’un pays et le pillage de ses ressources, utilise désormais l’insurrection de quelques factions tribales dissendentes (et que Khadafi avait lui même pacifiés et unifiés à d’ autres tribus pour constituer la Lybie), pour justifier « démocratiquement » sa prochaine guerre de conquéte dans l’objectif d’instaurer un « Grand Moyen Orient » ou "Une union pour la Méditerranée" dont les ressources seraient disponibles en permanence grâce à la circulation libre et non entravé des marchandises dans des pays qui comme l’Iran seront bientôt les prochaines cibles d’une dictature fondé sur la guerre économique marchande libre et non entravé, la fabrique permanente du consentement et la manipulation médiatique des masses.


          La pire des dictatures est également celle qui le 11 sept 2001 n’a pas hésité à sacrifié la vie de plus de 5000 de ses citoyens, dans le seul et unique but de justifier la suppression de quelques unes de leurs libertés individuelles (patriot act) tout en légitimant un vaste programme d’occupation du moyen orient dont étrangement Israël est épargné malgré les atrocités commises depuis des décennies sur la population civile Palestinienne.

          La pire des dictatures est également celle qui partout dans le monde tente de contrôler les populations en contrôlant leurs alimentation au travers des OGM et des Nanotechs, et ce alors qu’une majorité d’individus y sont farouchements opposés. Elle est également celle qui malgré le rejet de la constitution européenne par les peuples,  à ratifié le traité Lisbonne qui en reprend les grands principes.


          la pire des dictatures est également celle qui brandit les mots « terrorisme » et « armes de destruction massives » afin d’effrayer une population qui ignore que ce sont leurs propres dirigeants qui financent aujourd’hui un terrorisme qui étrangement ne profite jamais à leurs auteurs directs. Populations qui ignorent également que d’autres en Angleterre et aux Etats Unis financèrent tour à tour, le Bolchevisme, l’accession au pouvoir du parti Nazi, puis l’armée Allié.

          La pire des dictatures est également celle qui instrumentalisa politiquement l’identité culturelle des peuples dans ce que l’ont nomme le Nationalisme, mais elle est également celle qui aujourd’hui tente d’instrumentaliser politiquement le refus de la guerre entre les peuples dans ce que l’ont nomme « Le Nouvel Ordre Mondiale », qui n’est rien d’autres qu’une guerre technologique et scientifique totale contre l’ensemble du vivant dans globalité.


          Avant d’affirmer avec certitude et empréssement que le régime démocratique "serait la pire des dictatures après toutes les autres...et seulement après toutes les autres", nous ferions bien d’attendre quelques décennies pour voir si en réalité et après l’instauration d’une Gouvernance Mondiale tant désiré par ses idéologues du Groupe Bilderberg, du CFR et de la Trilatérale, elle ne sera finalement pas considéré par les adeptes du prosélythisme démocratique, comme la plus insidieuse et la plus machiavelique de toutes les ditatures ayants jamais existés sur terre... autrement dit celle qui créa elle même les conditions d’un chaos planétaire lui permettant de jouer les indispensables « sauveurs », autrement dit le pire des tyrans et la pire des Tyrannie !

          Quant au Peuple Lybien, les dirigeants occidentaux s’en soucient bien moins que Khadafi lui même, car combien de fois n’ont ils pas démontrés leurs mépris à l’égard de tout individu qui les interpelles sur des questions sensés et précises. et en l’occurence qu’est ce qu’un Peuple sinon une grand nombre d’individus méprisés en tant qu’individus, mais fantasmés, idôlatrés et courtisés en tant que « Peuple » ou en même en tant "qu’Humanité...

          Quoi qu’il arrive, restons sur nos gardes.. car pour ces pourritures qui nous dirigent, nous mentent et nous manipules, non seulement « plus le mensonge est gros, plus il passe », mais pour eux également « la fin justifie toujours les moyens » comme ils nous l’ont démontrés lors des fameux événements du 11 sept 2001 et comme ils nous le démontrent avec un « terrorisme » sans queue ni têtes mais stratégiquement omniprésent ..


          • Alicia fFrance aliciabx 24 mars 2011 08:07

            Il faut cesser de faire des procès d’intention aux uns et aux autres et de mélanger politique intérieure et affaires étrangères.
            Ainsi que je l’ai indiqué, c’est la haine qui guide les contestations.
            Haine contre Sarkozy et contre tous ceux que j’ai cités dans l’article :
            « les « sionistes », les musulmans, les chrétiens, les « infidèles » ainsi qu’envers les Occidentaux »
            Chacun profite du triste évènement en Libye pour se déchaîner contre une communauté.
            Je trouve cela triste.
            D’autres encore préfèrent oublier les Libyens en privilégiant leur quotidien.
            Même si c’est compréhensible, je pense que les priorités sont mal comprises.
            66 % des personnes interrogées sont favorables à notre implication en Libye même si tout le monde reste très prudent, comme d’ailleurs...
            Ma réponse était pour les deux derniers commentaires smiley


            • Alicia fFrance aliciabx 24 mars 2011 08:09

              Ps : évitez aussi de comparer avec l’Irak et l’Afghanistan, cela n’a rien à voir

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès