Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La RD Congo, le président Yuweri Museveni récidiviste ?

La RD Congo, le président Yuweri Museveni récidiviste ?

En république Démocratique du Congo plus précisément dans la région du Kivu, les groupes armés non identifiés ont occupé la localité de Kamango le 25 décembre avant d’être récupérer. Selon certains sources « il s’agit les rebelles Ougandais de l’ADF-NALU »[1] , mais d’autres sources accusent « le régime de Kampala de vouloir déstabiliser encore la région du Kivu »[2] . Cette situation ne cesse pourtant de susciter de nombreuses interrogations. « En effet, compte tenu de la précarité et l’insécurité » qui prévalent dans l’est de la RDC ainsi que le Droit à la paix internationale.

 

Qui sont les auteurs de l’attaque sur Kamanga ?

En effet, les groupes armés non identifiés ont assiégé la localité de Kamango[3] mercredi le 25 décembre dans l’est de la République Démocratique du Congo, selon la Société Civile. Certains source accusent l’Ouganda d’avoir réarmé les rebelles du mouvement du 23 mars pour reprendre la guerre ; comme le président Yoweri museveni[4] a des ambitions sur l a partie orientale de la RDC riche en pétrole et en minerais. Il veut à tout prix déstabiliser la région du Kivu pour avoir le contrôle sur les ressources naturelles. Ou sont passés les auteurs de l’attaque ?

De toute évidence, selon « les observateurs sur place au Nord Kivu  il s’agit les rebelles du M23[5] reconstitué récemment en Ouganda et infiltré à partir de la frontière Ougandaise pour reprendre l’aventure qui avait tourné court au mois de novembre dernier à Rutshuru. Actuellement ,la Monusco[6] est entrée en action « pour stopper la progression de ces rebelles en attendant de connaître la vraie identité de ces Groupes armés ».

Le droit à la paix internationale

Le droit à la paix demeure un droit fondamental et inaliénable de chaque être humain et de tous les êtres humains en général. « Sans la paix intérieure, et extérieure, il est sans doute vain et dépourvu d’intérêt de songer à la promotion de droits de l’homme et à la sauvegarde des libertés fondamentales[7]. » « la consolidation de la paix et la sécurité constituent les moteurs de la relance économique dans la région des grands lacs ». Mais dans la réalité actuelle, surtout dans la région du Kivu, le droit à la paix n’est pas facile à réaliser d’autant plus qu’il existe « de nombreux conflits d’intérêts opposent la RDC à ses voisins, le Rwanda, et l’Ouganda » « les conflits font rage, les populations fuient, souvent sous les yeux de la communauté internationale. Ce qui rend ce droit irréalisable. Les origines de cette situation sont nombreuses : Les visées hégémonistes et les ressources naturelles(…) En tout état de cause, et de l’avis de plusieurs observateurs, la situation dans la région du Kivu est complexe engendre des conflits sanglants entre Etat voisin et accentue l’escalade de la force de la violence.

De ce point de vue ," il faut faire prévaloir les négociations et les consultations basées sur le respect des droits de l’homme comme une condition nécessaire pour sauvegarder le droit à la paix et à la sécurité pour tous"[8].

 

Ferdinand LUFETE

 

Notes :

[1] ADF-NALU : - Les rebelles ougandais des ADF-Nalu contrôlent actuellement 21 localités sur 25 de la chefferie de Watalinga, située à environ 90 kilomètres de la ville Beni dans la province du Nord-Kivu.

[2] Kivu : La province fut divisée en 1988 entre trois provinces, le Nord Kivu, le Sud Kivu et le Maniema.

Le Kivu est également un lac situé à la frontière entre la RDC et le Rwanda.

De nombreux massacres y ont été perpétrés entre 1996 et 2005 par différentes armées, dont celles des généraux rebelles du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) Nkundabatware et Mutebesi et des Forces armées congolaises et des milices diverses, congolaises et étrangères, dont les milices réfugiées depuis 1994 qui ont perpétré le génocide au Rwanda.

[3] Kamango : localité de Kamango est située à 90 Km au nord est de Beni, dans le Nord Kivu

[4] Yoweri museveni : Le Président ougandais Yoweri Museveni, Médiateur de la CIRGL entre le gouvernement de la RD Congo et les rebelles pro-rwandais du M23.

[5] M23 : Le Mouvement du 23 mars , également appelé M23, est un groupe créé suite à la guerre du Kivu. Il est composé d'ex-rebelles du CNDP réintégrés dans l'armée congolaise suite à un accord de paix signé le 23 mars 2009 avec Kinshasa. Ils se sont ensuite mutinés en avril 2012. Leur nom provient des accords du 23 mars 2009,

[6] la Monusco : La Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo, MONUC en sigle de 1999 au 30 juin 2010, et MONUSCO (Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo) depuis le 1er juillet 2010, est une mission de maintien de la paix en République démocratique du Congo de l’ONU. Elle a été créée par la résolution 1279 du Conseil de sécurité en date du 30 novembre 1999.

[7] Najb-bah- Mohemed,Libertés publiques année 95/96 Fac de Droit Fès(Maroc) p.40

[8] Najib-bah-Mohemed,op.cit.p. 47


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 29 décembre 2013 13:19

    Ce qui manque à ce continent...est le départ définitif de tous les rapaces de la planète qui le pille.. !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lufete Ferdinand

Lufete Ferdinand
Voir ses articles







Palmarès