Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La scandaleuse malhonnêteté de la presse française

La scandaleuse malhonnêteté de la presse française

La tribune de Vladimir Poutine dans le New York Times et son traitement par la presse française.

1. La tribune

Ce mercredi 11 septembre 2013, le président russe Vladimir Poutine s'est adressé directement à l'opinion publique américaine dans une tribune publiée dans le célèbre New York Times. En voici tout d'abord le contenu traduit en français dans son intégralité :

Les récents événements en Syrie m’ont poussé à m’adresser directement au peuple américain et à ses dirigeants politiques. Il est important de le faire à un moment où la communication est insuffisante entre nos deux sociétés.

Les relations entre nous sont passées par différentes étapes. Nous étions adversaires pendant la Guerre froide. Mais nous avons aussi êtes alliés une fois : nous avons vaincu les nazis ensemble. L’organisation internationale universelle – l’Organisation des nations unies – a ensuite été mise en place pour empêcher qu’une telle dévastation ne se reproduise plus jamais.

Les fondateurs de l’Organisation des nations unies ont compris que les décisions concernant la guerre et la paix devraient être prises par consensus, avec le consentement de l’Amérique et aussi des membres permanents du Conseil de sécurité, cela a été inscrit dans la Charte des Nations unies. C’est cette profonde sagesse qui a permis la stabilité des relations internationales depuis des décennies.

Personne ne souhaite que l’Organisation des nations unies ne subisse le même sort que la Société des nations, qui s’est effondrée parce qu’il lui manquait une véritable force. Cela pourrait se produire si des pays influents contournent les Nations unies et entreprennent une action militaire sans l’autorisation du Conseil de sécurité.

L’éventuelle attaque des États-Unis contre la Syrie, malgré la forte opposition de nombreux pays et des principaux responsables politiques et religieux, y compris le pape, se traduira par plus de victimes innocentes et par la propagation du conflit au-delà des frontières de la Syrie. Une attaque augmentera la violence et déclenchera une nouvelle vague de terrorisme. Il pourrait saper les efforts multilatéraux visant à résoudre le problème nucléaire iranien et le conflit israélo-palestinien et déstabiliser davantage le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Il pourrait ébranler l’ensemble du système qui régit le droit international.

La Syrie n’est pas l’objet d’une bataille pour la démocratie, mais d’un conflit armé entre le gouvernement et l’opposition, dans un pays multiconfessionnel. Il y a quelques défenseurs de la démocratie en Syrie. Mais il y a bien plus de combattants d’Al-Qaïda et d’extrémistes de tous bords qui luttent contre le gouvernement. Le département d’État des États-Unis a désigné les rebelles du Front al-Nosra, membre de l’organisation de « l’État islamique en Irak et au Levant », comme des organisations terroristes. Ce conflit interne, alimenté par des armes étrangères fournies à l’opposition, est l’un des plus sanglants du monde.

Des mercenaires venus de pays arabes luttent là-bas, et des centaines d’autres proviennent des pays occidentaux et même de la Russie. Ne pourraient-ils pas retourner dans nos pays avec l’expérience acquise en Syrie ? Après s’être battus en Libye, les extrémistes sont allés au Mali. Cela constitue une menace pour nous tous.

Depuis toujours, la Russie a prôné un dialogue qui permettrait aux Syriens d’instaurer un compromis menant à un avenir pacifique. Nous ne protégeons pas le gouvernement syrien, mais le droit international. Nous devons utiliser le Conseil de sécurité des Nations unies et croire en la sauvegarde de l’ordre dans un monde complexe et turbulent car aujourd’hui cela reste l’une des rares façons de préserver les relations internationales et d’éviter de sombrer dans le chaos. La loi est toujours la loi, et nous devons la suivre que nous le voulions ou non.

Selon le droit international actuel, la force n’est autorisée qu’en cas de légitime défense ou par la décision du Conseil de sécurité. Tout le reste est inacceptable en vertu de la Charte des Nations unies et constituerait un acte d’agression.

Personne ne doute que du gaz toxique a été utilisé en Syrie. Mais il y a tout lieu de croire qu’il a été utilisé non pas par l’armée arabe syrienne, mais par les forces de l’opposition, afin de provoquer, en leur faveur, l’intervention de leurs puissants protecteurs étrangers. Les rapports que des fondamentalistes se préparent à une nouvelle attaque – cette fois contre Israël – ne peuvent pas être ignorés.

Il est alarmant de constater que l’intervention militaire des États-Unis dans les conflits internes de pays étrangers est devenue monnaie courante. Est-ce dans l’intérêt à long terme de l’Amérique ? J’en doute. Des millions de personnes de part le monde voient de plus en plus l’Amérique non pas comme un modèle de démocratie, mais plutôt comme ceux qui s’appuient uniquement sur la force brute, échafaudent des coalitions réunies sous le slogan « vous êtes avec nous ou contre nous ».

Mais la force s’est révélée inefficace et inutile. L’Afghanistan est déstabilisé, et personne ne peut dire ce qui se passera une fois que les forces internationales se seront retirées. La Libye est divisée en tribus et clans. En Irak, la guerre civile se poursuit, avec des dizaines de morts chaque jour. Aux États-Unis, nombreux sont ceux qui établissent une analogie entre l’Irak et la Syrie, et se demandent pourquoi leur gouvernement répète les erreurs du passé.

Que ce soit avec des frappes chirurgicales ou en utilisant des armes sophistiquées, les victimes civiles sont inévitables, y compris les personnes âgées et les enfants, que les frappes sont censées protéger.

Le monde réagit en demandant : si vous ne pouvez pas vous appuyer sur le droit international, alors vous devez trouver d’autres façons d’assurer votre sécurité. Ainsi, un nombre croissant de pays cherchent à acquérir des armes de destruction massive. Ce qui est logique : si vous avez la bombe, personne ne va vous toucher. Alors que nous devrions renforcer la non-prolifération, elle s’érode.

Nous devons cesser d’utiliser le langage de la force et nous devons reprendre le chemin vers un règlement diplomatique et politique civilisé.

Une nouvelle possibilité d’éviter une action militaire a émergé ces derniers jours. Les États-Unis, la Russie et tous les membres de la communauté internationale doivent tirer parti de la volonté du gouvernement syrien de mettre son arsenal chimique sous contrôle international en vue d’une destruction ultérieure. À en juger par les déclarations du président Obama, les États-Unis voient cela comme une alternative à l’action militaire.

Je me réjouis de l’intérêt du président à poursuivre le dialogue avec la Russie sur la Syrie. Nous devons travailler ensemble pour maintenir cet espoir vivant, comme convenu en juin dernier à la réunion du G8 à Lough Erne en Irlande du Nord, et orienter le débat vers la négociation.

Si nous pouvons éviter la force contre la Syrie, cela permettra d’améliorer les relations internationales et de renforcer la confiance mutuelle. Ce sera une réussite commune qui ouvrira la porte à une coopération sur d’autres questions cruciales.

Ma relation professionnelle et personnelle avec le président Obama est marquée par une confiance croissante. J’apprécie cela. J’ai étudié attentivement son discours à la nation mardi. Mais je serais plutôt en désaccord avec l’affirmation qu’il a faite sur « l’exception américaine », affirmant que la politique des États-Unis est « ce qui rend l’Amérique différente. C’est ce qui nous rend exceptionnel. » Il est extrêmement dangereux d’encourager les gens à se considérer comme exceptionnels, quelle que soit la motivation.

Il y a des grands pays et des petits pays, riches ou pauvres, ceux qui ont de longues traditions démocratiques et ceux qui ont encore à trouver leur chemin vers la démocratie. Leurs politiques sont différentes aussi. Nous sommes tous différents, mais quand nous demandons la bénédiction du Seigneur, nous ne devons pas oublier que Dieu nous a créés égaux.

Vladimir Vladimirovitch Poutine,

Président de la fédération de Russie.

Il s'agit d'un texte plutôt bien senti dans lequel Poutine appelle à la paix, à la recherche d'une solution diplomatique, et au respect du droit international.

 

2. Son traitement par la presse française

Ce n'est pas là l'article d'un journaliste lambda. Alors que s'annonce ce qui nous est présenté comme un conflit majeur, il s'agit de la voix du président de la russie, la deuxième puissance militaire au monde. Et pourtant, AUCUN grand titre de la presse française n'a jugé bon de la publier. Voici un rapide tour d'horizon :

- Le Monde titre : "Poutine met en garde Obama avant la rencontre américano-russe à Genève" sans toutefois publier le contenu de cette mise en garde.

- 20 Minutes titre : "Syrie : Une tribune de Poutine dans le « New York Times » met les lecteurs en colère" sans non plus diffuser l'objet de la colère.

- Les échos titre : "Syrie : Poutine charge Obama dans le «  New York Times  »" mais n'en diffuse toujours pas le texte.

- Metronews va plus loin et titre : "Syrie : Poutine menace dans le New York Times". Menace, rien que ça. Mais il faut les croire sur parole, on ne pourra pas en lire le contenu.

- Euronews titre plus sobrement : "Syrie : tribune de Vladimir Poutine dans le New York Times". Malheureusement la tribune en question n'y est pas plus publiée.

- L'Express titre : "Syrie : comment le New York Times a publié la tribune de Poutine". Et évidemment, ne publie pas le texte.

- Le Point titre : "États-Unis : une tribune de Poutine dans le "New York Times" fait des vagues". Toujours pas de tribune.

- Le Figaro titre : "Syrie : Poutine met en garde Washington". Pas de tribune non plus.

Je vais arrêter là, bien sur vous aurez deviné que des sites comme ceux de TF1 et ou France Télévisions n'ont pas échappé à la règle.

 

3. Finalement ?

Après une recherche rapide sur google, c'est finalement sur un site dont j'ignorais jusqu'alors l'existence que j'ai trouvé l'intégralité traduite de la tribune de Vladimir Poutine. Ce site s'appelle Ragemag. Il est intéressant de voir toutes les précautions que ce journali en ligne a pensé bonnes de prendre avant de publier un tel texte :

Nous avons pris la liberté de traduire intégralement cette adresse du président russe au peuple américain tout comme nous avions décidé de traduire la lettre de Manning à Obama, car nous pensons qu’il est nécessaire que les citoyens français aient le plus d’informations possibles au sujet du conflit syrien, si complexe. Bien que nous considérons que cette traduction relève de notre devoir d’informer, nous sommes bien évidemment disposés à la retirer sur demande des ayants droit.

Que le New York Times ait accueilli une tribune de Vladimir Poutine ne signifie en aucun cas que le quotidien de référence américain soutient la politique intérieure et les positions internationales du gouvernement russe. Il en est évidemment de même concernant RAGEMAG, la publication de cette traduction intégrale ne visant qu’à informer le lectorat français, notre pays étant hautement concerné par cette question. Il n’en demeure pas moins que nous ne pouvons à aucun moment omettre ou oublier les nombreuses ombres qui planent actuellement sur la Russie, à commencer par les violations des droits de l’Homme, le climat et les lois homophobes, l’oppression de certaines minorités et le bâillonnement de la presse.

En effet, chers lecteurs, vous allez lire un texte mais ne devez surtout pas en croire un traitre mot.

Je dois également souligner que le site d'Alain Soral, Egalité&Réconciliation a publié le texte dans son intégralité et sans préambule.

Enfin, la presse belge a également diffusé un article intéressant sur les réponses de la diplomatie américaine à cette fameuse tribune. Je vous invite vivement à lire ce dernier article.

Je n'ai pas voulu donner un ton trop polémique à cet article, hormis le titre, mais je suis profondément scandalisé par la flagrante malhonnêteté de la presse française. J'espère que mon papier trouvera un écho et que la parole de Poutine sera connue du plus grand nombre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (199 votes)




Réagissez à l'article

160 réactions à cet article    


  • soi même 17 septembre 2013 14:56


    L’état de la France se résume à cela :

    http://i12.servimg.com/u/f12/11/02/16/90/12-10.jpg


    • T.REX T.REX 22 septembre 2013 13:13

      L’auteur oublie de mentionner le plus gros mensonge de Poutine dans ce texte qui en est truffé (les Russes ont commencé par être du côté des Nazis avant de tourner casaque « ou cosaque » lorsqu’ils ont compris qu’ils étaient aussi menacés par ce dingue d’Hitler) .

      Les enquêteurs de la communauté internationale confirme que les attaques chimiques viennent du Gouvernement Syrien seul capable de les avoir réalisées !

      Ce texte très diplomatique est à mourir de rire de la part d’un tyran comme Poutine ! Il parle de démocratie mais ne sait pas ce que c’est ! Demandez au champion d’échec Gasparov (sans jeu de mot sur le Gaspard) ce qu’il en pense . Un mec qui a fait changer la constitution pour revenir au Poste suprême ... On peut décemment pas lui faire confiance ! Il faudrait être fou !
       
      Vive la démocratie ... pas celle de Russie  !


    • Jelena XCII 22 septembre 2013 14:51

      Idiot une fois >> Gros abonné de TF1 qui croit détenir la vérité.

      Idiot deux fois >> Seuls les ukrainiens cathos se sont rangés du coté des nazis.

      Idiot trois fois >> Car il se croit encore en démocratie. 


    • Deneb Deneb 22 septembre 2013 14:55

      SVP, ne pas signaler le message si-dessus. Comme ça tout le monde peut se rendre compte de quelle trempe est cette Jelena, troll insultant poutinien qu’il faut éviter de nourrir. Nec cibos troglodytam.


    • Jelena XCII 22 septembre 2013 14:59

      Dis moi petit deneb, tu portes l’uniforme Ustasa de ton papa quand t’écris tes commentaires ?


    • Jelena XCII 22 septembre 2013 15:05

      C’est pour échapper à la vengeance des cocos que ton petit papa nazi est venu à l’ouest ?


    • Jelena XCII 22 septembre 2013 15:17

      Ton petit papa ne combattait pas dans la NOVJ, ton petit papa comme tous les slovènes faisaient le salut hitlérien.

      Ta russophobie, c’est un héritage paternel. 


    • T.REX T.REX 22 septembre 2013 20:41

      Le plus idiot n’est pas celui qu’on croit :

      1) il n’y a pas d’abonnement à TF1, c’est une chaine gratuite et ouverte à tous

      2) Ce ne sont pas les Ukrainiens Cathos qui dirigeaient le pays mais le Parti Communiste (on voit ici comment la pensée de Marx fut trahi, lui qui rejetait toute religion, d’où le fiasco de l’expérience communiste. 

      3) la Russie est une négation de la démocratie avec Poutine qui truque les élections, fait assassiner les opposants ou les mets en prison. Alors oui, en comparaison le France est une véritable démocratie, hélas représentative et les français sont mal représentés .


    • Jelena XCII 22 septembre 2013 22:31

      1/ Je vois que j’ai à faire à un esprit vif.
      2/ Pouvoir communiste ou pas, les ukrainiens de l’ouest sont des catholiques.
      3/ Ne pas oublier qu’en plus des défauts pré-cités, Poutine n’aime pas le coca-cola.

      Quand un président sert les intérêts de son pays, la France parle toujours d’élection truquée, quand un président est un pion US, la France ne dit rien.

      France >> 51ème état des états-unis.

      @Deneb Toi qui d’habitude est si prompt à la quenelle, euh pardon à la querelle, déjà plus rien à dire ? 


    • Jelena XCII 23 septembre 2013 19:20

      @Aladeen Je sais qui est Deneb, c’est très loin d’être un humaniste, si il se range du coté d’Israel, c’est avant tout par haine des musulmans.

      De même que la seule chose qu’il reproche aux nazis, c’est d’avoir tués des juifs, car tués des orthodoxes, pour lui c’était une bonne chose.

      Croyez en mon expérience, tous les croates-slovènes qui sont venu à l’ouest après guerre sont des nazis (Tout comme le père de notre ex-président, s’était réfugié dans la légion).


    • Jelena XCII 23 septembre 2013 19:58

      C’est normal, vous n’êtes pas yougo, vous ne pouvez pas comprendre qu’elle fut l’éducation des croates-slovènes de la génération des « Deneb ».


    • mario mario 17 septembre 2013 15:00

      il serait interessant de connaitre via un sondage ce que pense les Français (et meme les européens) de Vladimir Poutine .....ca n’arrivera jamais, parce que comme disait Faure, ceux qui n’ont pas de couilles aux culs peuvent s’assoir. ils n’iront pas loin !

       


      • CASS. CASS. 17 septembre 2013 19:57

        ah ça je lui donne de suite le prix de nobel de la PAIX , tout de suite (pas le nobel de la fausse paix ) mais de la vraie , c’est un vrai Russe Poutine, pas un madin khazarien.


      • baldis30 17 septembre 2013 21:03

        pour répondre plus précisemment à CASS.

        Et une pétition pour retirer le prix Nobel de la Paix à Obama


      • CASS. CASS. 17 septembre 2013 22:10

        Ils s’en tappent des pétitions, imaginer réintégration sans condition à cet otan criminelle , sans demander l’avis du peuple qui est sensé être souverain, ils se sont assis sur le non au traité de lisbonne, assis sur l’opinion des français (malheureusement nombre encore à avoir été trompés par leurs ignobles mensonges, propagandes et inversion accusatoire)concernant le total massacre de la belle et riche Lybie contre les intérêts de la France entre autres, pff la liste est longue longue........................ 
        c’est une mobilisation générale qu’il faudrait mais ils ont tout prévu( division monter les uns contre les autres, likoudinisation totale) et sur leur fameux traité de lisbonne simplifié qui est le même que l’original ;
        Il est autorisé de tirer à balles réelles sur les manifestants en cas de tentative de révolution, voir pacifique au départ, dans laquelle ils se feraient un plaisir d’y glisser les bandes de leur LDJ, bettar et des bandes de leurs islamistes wahhabisés madin saoudite qatar et cie.
        afin que celà se termine en inssurection bâtons, pierres et fourches à la main, canardée à balles réelles de l’intérieur et de l’exterieur plein pot.
        Valls and co , les sarkozystes and co doivent en rêver.
        Il faut trouver autre chose, on ne va tout de même y laisser la peau, pour ces ordures de francs mac et cie sionistes, qui en seraient ravis et bien à l’abris et qui en tireraient encore plus de pouvoir et de bénéfices.à moins que l’armée se mettent du bon côté, et contre la flicaille de formation sarkozienne. faut pas rêver.
        Pétition ça ne mange pas de pain, mais il faut trouver autre chose, qui soit plus rusée et intelligent .Puisque nous connaissons l’ennemi et ses agissements. bon la je dépasse le fait d’imposé le transfert du nobel de la PAIX à Poutine.mais ç’est indissociable.


      • Pingouin094 Pingouin094 20 septembre 2013 14:12

        Le prix Nobel à Poutine ? Et puis quoi encore ... La crédibilité du Nobel de la Pais a déjà été extrêmement mise à mal lorsqu’il fut donné à Obama. Si on le donne aussi à Poutine, c’est le coup de grâce...

        Je vous rappelle que Poutine a écrasé dans le sang l’insurection Tchetche, que la Russie est intervenue militairement pour donner l’indépendance (non reconnu à l’ONU) à deux provinces secessionistes de Georgie dans un conflit aussi rapide que sanglants pour ne prendre que ces quelques exemples.

        Je vous rappelle également que la Russie livre des armes au gouvernement syrien. Armes qui servent autant à combattre des « terroristes » qu’à bombarder des populations civils. Il n’y a pas que les drones américains en Afghanistan qui font des « dommages collatéraux » sur les civils. Les hélicoptères russes y arrivent très bien également en Syrie !

        Alors certes, l’initiative diplomatique de Poutine va sans doute éviter que les USA n’interviennent militairement en Syrie et on ne peut que s’en féliciter. Le « Nouvel Ordre Mondial », qu’il soit version Bush ou Obama est une catastrophe qu’il faut éviter.
        Mais en réglant le conflit par une négociation bilatérale USA - Russie dont le Conseil de Sécurité ne devient plus qu’une chambre d’enregistrement, Poutine rescussite un monde bipolaire qui rappelle la guerre froide et qui n’a rien à voir avec le monde multi-polaire que nous sommes en droit d’espérer.

        Poutine fustige ainsi à raison les armes étrangères fournies à l’opposition en oubliant qu’il fournit lui les armes étrangères aux régimes et que questions mercenaires étrangers, il est également fort probable qu’il y’ait quelques conseillers militaires russes du côté du régime.
        Et oui, la Russie protège bien le gouvernement syrien, et usant voir en abusant du droit de véto, pouvoir illégitime à défaut d’être illégal que lui confère des statuts obsolètes du Conseil de Sécurité (la remarque est autant valable pour les USA vis à vis d’Israël d’ailleurs)

        Enfin, depuis la tribune de Poutine, le rapport des experts de l’ONU a clairement établit que les missiles avaient été tirées depuis les zones contrôlées par le régime. Les annonces russes de missiles tirées par l’opposition était un mensonge scandaleux qu’il ne faut également pas oublier.


      • escoe 22 septembre 2013 11:06

        Je vous rappelle que Poutine a écrasé dans le sang l’insurection Tchetche, que la Russie est intervenue militairement pour donner l’indépendance (non reconnu à l’ONU) à deux provinces secessionistes de Georgie dans un conflit aussi rapide que sanglants pour ne prendre que ces quelques exemples

        Poutine a zigouillé les bandits tchétchènes que la Russie combattait déjà au 18e siècle et botté le cul de l’agent américain Saakachvili. Bravo !


      • Scual 17 septembre 2013 15:07

        L’excellent site legrandsoir.info a publié une traduction de la tribune de Poutine.

        http://www.legrandsoir.info/un-appel-a-la-prudence-de-russie.html


        • viva 17 septembre 2013 15:25

          Il n’y a plus grand monde pour lire la presse, c’est a se demander qui les finances parce que clairement ce ne sont pas les lecteurs.


          Chacun peut remarquer que les vendeurs de presse ne font pas recette, 
          On ne trouve que quelques exemplaires de chaque quotidien et encore, là ou l’ on devrait en trouver des piles.

          • le naif le naif 17 septembre 2013 18:35

            Vous en êtes encore à vous demander qui finance la presse, vraiment ???

            Il suffit de regarder 5 minutes la composition des conseils d’administration pour le savoir.... et avec le Net c’est très facile !!!


          • baldis30 17 septembre 2013 21:00

            j’allais écrire un message posant la même question, en apportant toutefois quelques éléments de réponse

            Qui n’a vu dans la presse de province le volume de publicité passé par les élus et l’Etat sous la forme des appels d’offre pour fournitures et travaux , sous la forme des arrêtés pour enquêtes diverses ( U.P. surtout) ....
            Quelle est la peine pour la rédaction .... nulle ... une simple mise en pages ...
            Comment voudrait-on que l’on tue aussi facilement une poule aux oeufs d’or de cette importance. 
            Puis beaucoup d’images ... on se croirait revenu au x temps obscurs de l’analphabétisme généralisé où pour faire comprendre la morale et la religion le curé réunissait ses ouailles sous les peintures, tapisseries, statues pour expliquer "le malin, le buisson ardent, la fuite en Egypte, .... en fait des représentations qu’on retrouve sous la forme d’images .... si possibles accrocheuses ( SSSB - sea, sex, sun, blood)

            Ensuite le sport : l’atermoiement sur la défaite des bleus, des verts, des rouges, des blancs, et autres teintes de l’arc-en-ciel quel que soit le niveau de la compétition des poussins aux professionnls ne coûte pas bien cher en rédaction et fait vendre ( As-tu vu ma photo quand je marque le but ?)

            Et puis la bourse et les courses hippiques

            resterait à voir le coût du papier, au demeurant impropre à un usage externe bien qu’il fût en parfaite situation par son contenu  smiley


          • Doume65 17 septembre 2013 23:35

            Oui, et nous aussi vu que l’état lui octroie sept milliards d’euros par an. (de mémoire)


          • LE CHAT LE CHAT 17 septembre 2013 15:36

            Et dire que notre presse se plaint de la censure en Russie , c’est la clinique qui se fout de l’hôpital ....


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 septembre 2013 15:52

              Des tetes de spin , doctor !


            • CASS. CASS. 17 septembre 2013 16:02

              et ça n’est pas que la presse,même les pages des livres scolaires d’histoire (même concernant l’antiquité) sont complétement trafiquées ou ont été arrachées.etc et ne parlons pas de l’église cathos entre autres.c ’est la totale.


            • le naif le naif 17 septembre 2013 18:40

              Il y a quelques années on se moquait de la Pravda, mais aujourd’hui pour savoir ce qui se passe en France mieux vaut consulter RT ou Ria novosti...

              De même que pour héberger des vidéos un peu « Chaudes niveau info » mieux vaut laller sur Rutube que sur Dailymotion ou Youtube où elles ont une fâcheuse tendance à être très rapidement censurées...

              Pour info la France est le premier pays client non russophone de RT, tout un symbole...


            • CASS. CASS. 17 septembre 2013 20:26

              ben quoi ( - 3 ) pourquoi le pape ne dit t’il pas la vérité ? à ce sujet voir : http://newsoftomorrow.org/histoire/humanite/benjamin-h-freedman-lhistoire-occultee-des-faux-hebreux-les-khazars et par ailleurs de plus il n’y a vraiment pas de quoi se venter d’êtres des dits hebreux « modernes » copiés sur des hyksos en réalité semble t’il.


            • CASS. CASS. 17 septembre 2013 22:25

              Ah passé de -3 à plus 1 il y a du progrès. Bonne nuitée à tous les pro Poutine. et nuit de cauchemards aux autres. Voilà. Ah mais. Et mobilisez - vous , pour envoyer et innonder de cet article tous les qg de France umps vert etc et cie .


            • CASS. CASS. 17 septembre 2013 15:50

              ne serait -ce que le Qatar (etat artificiel) adhérent à l’islamisme wahhabite madin arabie saoudite /english, donc engraisseur de terroristes donc de l’islamisme sioniste ,qui a investi plus de trois milliards du satané « DOLLARS !!  » (l’euro étant sont dévoué nain soumis) pour rayer la SOuveraine Syrie laîque basée sur le respect et la tolérance , issu d’un chrétien, qui est le modéle politique suivi par le président Bachar Al Assad. que ce soit les quelques rebelles sunites wahhabisés ou les terroristes et mercenaires étrangers à la Syrie, leur but est d’imposer en Syrie le salafisme wahhabite c’est à dire un retour à l’obscurantisme. AFIN que le grand auto baptisé ishrael inventé et tout aussi artificiel que le qatar, puisse gouverner un monde soumis qui ne serait fait que d ’esclaves soumis pour l’engraisser.


              • Mowgli 18 septembre 2013 12:35

                Sans oublier le capitatisme connununiste.

                Qatari-netta bella, tchi tchi http://www.youtube.com/watch?v=0xL8IGqCxEQ


              • appoline appoline 17 septembre 2013 20:45

                Que peut-on faire contre cela ? Je ne pense pas que le dire haut et fort sur Avox changera quelque chose mais ne pas essayer serait encore pire


              • Anaxandre Anaxandre 18 septembre 2013 14:03

                 Bonjour Aladeen,

                 Les mensonges et les manipulation de la presse - et pas que de la presse soviétique ! - ne datent en effet pas d’hier, ils sont même devenus depuis belle lurette l’apanage de certains, et bien au-delà de nos frontières.


              • Anaxandre Anaxandre 19 septembre 2013 12:49

                 Bonjour,

                 De rien.
                 Il y a de quoi faire !
                 


              • doctorix doctorix 17 septembre 2013 16:10

                Il y a donc un pilote dans l’avion.

                C’est plutôt rassurant, au milieu de tous ces malades mentaux incapables de piloter une trapanelle...
                Ce discours est une merveille d’art diplomatique, et parait d’une grande sincérité. On avait oublié que c’était possible dans la bouche d’un chef d’Etat.
                .Poutine, bravo ! Et merci de nous avoir évité dans l’immédiat un conflit mondial.
                Voilà un prix Nobel de la paix tout trouvé, et qui, lui, ne l’aura pas volé..

                • appoline appoline 17 septembre 2013 20:49

                  Il faudrait lui demander s’il donne des cours de 5 à 7 pour notre tout-mou et qu’on est même prêt à se cotiser pour la rémunération, vu qu’on va se le farder encore 4 ans, à moins que Valérie et ses artifices ne lui fasse claquer une coronaire.


                • Aristoto Aristoto 17 septembre 2013 17:21

                  Le fait d’être contre le mariage gay ne rend pas pour autant les hommes d’extrême droite insensible au charme fou du tsar botoxé.

                  Il sera bien se convertir dans l’industrie du porno gay après sa retraite politiques, il a en tout cas de quoi replir son CV de candidature avec toues les poses scénariser qu’il nous jour dans ses clip de propagande.

                  Espèce de refoulé !


                  • MARMOR 17 septembre 2013 18:26

                    C’est à croire que tu en rêves de te faire défoncer par le tsar, mr aristochatte ( oups, pardon, chatte est un gros mot pour certains ! C’est tout ce que tu as trouvé comme commentaire ?


                  • Yohan Yohan 17 septembre 2013 17:37

                    En tout cas, le texte de Poutine est d’une rare clairvoyance. On pourra gloser dessus à foison comme le fait France Inter (auréolé de son auguste vision du bien et du mal) mais quand on voit les français et les américains foncer tête baissée dans tous les conflits du Moyen-orient depuis plus de dix ans pour les résultats que l’on connait et que cette même presse se refuse à faire son mea culpa (Libye, quelle réussite hein ?), tous ces démocrates que nous étions censés protéger urbi et orbi, je préfère son approche à toute autre.

                    Je dis donc bravo à Poutine. Nos médias ne se sont pas précipités pour faire la part des choses et relayer ce texte auprès de l’opinion, continuant de mettre en lumière l’enfumeur qui nous gouverne. 

                    • baldis30 17 septembre 2013 20:40

                      La Russie vient de loin, de très loin, non pas pour son système économique mais pour bien d’autres raisons notamment le régime tsariste qui s’est poursuivi jusqu’à la mort de Staline en s’atténuant progressivement jusqu’à Gorbatchev et à la chute du mur de Berlin.

                      Laissons lui le temps de s’adapter, sans oublier une chose essentielle dans l’esprit russe, ce que rappelle très intelligemment Poutine : « nous avons vaincu les nazis ensemble » ....
                      Or l’armée russe et le peuple russe y laissèrent directement 20 millions de morts, outre ceux qui périrent de manque de nourriture ou de soins ... porter des appréciations sur la Russie sans tenir compte de ce paramètre conduit à des erreurs impardonnables. A côté de cela les USA ont à peine connu la guerre sur leur sol ( Pearl Harbor, et les torpillages sur la côté Est) et leurs pertes humaines, bien qu’importantes influèrent moins sur leur développement ultérieur .........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès