Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Syrie : L’immense humiliation de la France

La Syrie : L’immense humiliation de la France


Irib 2013.05.06 Bassam Tahhan "la ligue arabe... par Hieronymus20

J'ai mal pour la France comme j'ai mal pour la Syrie. Nous avons des amateurs, des guignols, ou des traitres à la nation. Chacun en fonction de ses analyses pourra se faire une idée de notre classe politique.

 

Nous avons (beaucoup de blogueurs, certains hommes politiques dont la voix est mise en sourdine, journalistes marginalisés) mis en garde contre l'aventure syrienne.

Une aventure criminelle, qui n'apporte ni prestige ni richesse à la France, rien que le déshonneur. Comme souvent la France se fait doubler par les pays anglo-saxons. La France a perdu son honneur et son prestige ou le peu de ce qui lui en reste. Elle a pris fait et cause pour un projet criminel. Et à aucun moment elle n'a pas cherché à tempérer sa conduite et son engagement, au mépris des conventions et des accords internationaux.

Je n'ose crier victoire, la guerre fait toujours rage en Syrie. Encore des morts et des déplacés. Je suis méfiante et j'ai bien peur que la joie soit courte de durée. Les Anglo-saxons sont perfides. Rappelons nous les accords de Genève, à peine sortis de la salle de réunion que les Américains présentaient leur propre interprétation des textes.

 

Comment expliquer ce revirement ? Est-ce que les Russes montrent leur détermination d'armer d'avantage la Syrie ? L'Iran et le Hezbollah qui ont déclaré dernièrement qu'ils deviendront partie prenante dans le conflits pour éviter que Damas tombe dans les mains américaines ou israéliennes ? Ou d'autres raisons que l'on ne connait pas ?

En tout cas, la France sort amoindrie comme d'habitude, décidément, incapable de tirer les leçons de son histoire avec les Anglo-saxons. Elle s'est fait doubler à plusieurs reprises, souvent elle fait le sale boulot à leur profit.

Question armes chimiques et notamment l'utilisation du sarin, même les Américains reconnaissent maintenant qu'il a été utilisé pas les terroristes. Surement dans le but d'accélérer l'intervention étrangère en Syrie. Mais nos médias persistent dans la fable de l'utilisation par Damas d'armes chimiques.

 

Notre diplomatie fera-t-elle son inventaire, son état des lieux, en tirera-t-elle les conséquences qui s'mposent et surtout que les responsables et les coupables devront payer le prix.

Au moins le prix politique, un ostracisme à perpétuité.

 

Le Figaro titre « Syrie : la diplomatie française en échec » « Trop peu ? Trop tard ? Paradoxalement, Paris, qui apparaît aujourd'hui à la traîne, était à l'initiative sur le front syrien. Mais cette proactivité n'a pas toujours été menée à bon escient, pas plus qu'elle n'a conduit aux bons interlocuteurs. Elle a nourri des ambiguïtés et s'est accompagnée d'une absence de lisibilité qui fait dire à un autre expert que « jamais nos intérêts et les conséquences stratégiques de nos décisions n'ont été clairement définis et évalués ».

Trop souvent aussi, les initiatives ont été dictées par des « considérations médiatiques », ajoute cette source. À son arrivée au Quai d'Orsay, Laurent Fabius a plaidé, comme son prédécesseur Alain Juppé , pour une saisie de la Cour pénale internationale (CPI) à l'encontre de Bachar. Un an plus tard et alors que les massacres se poursuivent, aucune démarche n'a été engagée vis-à-vis de la Cour de La Haye. »

Même nos journalistes ne se gênent plus de citer du président syrien par son prénom, comme notre lulu national. Un mépris que ni les cours criminelles ni les assises n'affichent ostensiblement vis à vis des pires criminels, ou la civilité reste de rigueur. Sur ce point, la presse anglophone ne déroge presque jamais. Cela montre la décadence de nos intellectuels, de nos politiques et de nos communicants.

http://www.dailymotion.com/video/xznb40_table-ronde-2013-05-06-tahhan-dortiguier-raids-israeliens-contre-la-syrie_news#.UY1vKEqyw84

http://french.irib.ir/analyses/interview/item/256327-j%C3%A9r%C3%B4me-lambert,-analyste-g%C3%A9opolitique

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=109599&frid=18&seccatid=23&cid=18&fromval=1


 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • emphyrio 11 mai 2013 09:18

    L’attitude de la Ligue arabe et des occidentaux dont la France, minable supplétif des intérêts israélo-qatari, est écoeurante depuis le début des événements. Leur but affiché est bien la chute d’un régime non aligné, sans considération pour le peuple syrien pris en otage entre agression et répression. Chaque fois que Bashar a voulu négocier une transition, l’« opposition » l’a repoussé sans conditions. Chaque fois qu’une enquête indépendante a démontré l’implication de la rébellion dans les massacres de civils, la mort d’un journaliste ou l’utilisation de gaz, cela a été nié par leur diplomatie puis relégué dans l’arrière-boutique de leur arsenal médiatique. A un tel degré de duplicité, on ressent un véritable malaise.


    • leypanou 11 mai 2013 15:44

      Chaque fois que... Bachar ? Tiens, encore un qui s’exprime comme ...L Fabius. La propagande médiatique a été efficace apparemment. Parlez-vous de François ? De l’armée de François Hollande ? Du régime de François Hollande ?


      • J’ai eu à traverser la Syrie voilà quelques années, une contrée au très fort parfum biblique. A l’exception de quelques habitudes plutôt que traditions, perçues ici et là par mon regard d’homme occidental, également dans bien d’autres pays arabophones, j’en ai rapporté que des éléments qui m’ont conforté dans l’idée, sinon la certitude, que son peuple avait su conserver l’héritage de ses ancêtres et bien digéré, en s’enrichissant, des différents appétits étrangers qui avaient voulu le dévorer au cours de son histoire. Et croyez moi, qu’une fois la surprise passée, j’ai ressenti un profond dégoût envers ceux (y compris mon propre pays) qui ont tenté et tentent encore de détruire ou d’avilir une telle civilisation au sein de laquelle les cloches du christianisme sonnent en même temps que les chant des muezzins, où l’araméen la langue de Jésus est encore parlée, où vivent dans des régions magnifiques des couvents de sœurs chrétiennes orthodoxes. J’ai pleuré presque de rage en apprenant que les souks d’Alep, les plus beaux au monde avec le bazar d’Istanbul, que la mosquée des Omeyades, un magnifique et puissant hâvre de paix et donc de tolérance, que j’ai ressenti fortement en moi qui suit athée, avaient été détruits. Et bien d’autres malheurs encore.
      • Honte à tout jamais à ceux qui ont voulu cela, Bachar El Assad ou pas qui, qu’on le veuille ou non démontre que la grande majorité de ses concitoyens le soutient. J’ai honte d’être français comme je l’ai été lorsqu’on a laissé détruire l’Irak en aidant ensuite les amerloques à se saisir (ils ne le pourront jamais) l’Afghanistan, son silence devant les exactions israéliennes, son absence d’aide à l’Egypte et la Tunisie libérées, pourtant toujours francophones convaincues etc... etc...honte d’assister à sa désertion.

    • filo... 11 mai 2013 09:39

      Si la France etait une véritable démocratie au lieu d’être une démocratie à géométrie variable, alors Hollande et son copain et ministre des AE devraient finir devant un tribunal pour les morts et souffrances infligés par leurs agissements au peuple syriens.

      La France de F. Hollande est une république des copains où la médiocrité est de rigueur.


        • Depuis bien longtemps, très longtemps même la France n’a JAMAIS été une démocratie. juste un République de la grande bourgeoisie, presque monarchique, toujours dirigée, fort mal pour le peuple, par la même caste qui s’engueule devant les écrans, les micros et les journalistes, mais qui sont copains comme cochons. Et Hollande en fait partie comme Sarkozy, Fillon, Coppé, Giscard, Chirac, Tonton et même le Grand Héros le Général « sauveur » et qui s’avère, aujourd’hui, avoir été été le premier maillon moderne de cette engeance.

      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 12 mai 2013 18:32

        Henri,
        Je ne vais pas tresser des lauriers à Villepin, mais il faut reconnaître que son refus à l’ ONU d’engager la France dans la guerre d’Irak n’a pas sauvé le peuple irakien, mais a au moins sauvé l’honneur de la France.

        Les mêmes destructions d’une civilisation entière s’appliquent parfaitement à l’ Irak, où 10 ans après l’arrivée « de la démocratie », des dizaines d’irakiens meurent toutes les semaines dans des attentats.

        C’est cela que les peuples attendent de la France, qu’elle soutiennent les opposants démocrates dans les dictatures, et pas qu’elle donne la main à tous les coups fourrés de l’ OTAN et des USA.

        Les Tunisiens ont attendu désespérément que la France les soutiennent, ils attendent encore...


      • asap 11 mai 2013 09:51

        « Les Anglo-saxons sont perfides. »...«  La France a perdu son honneur et son prestige... »

        Bon allons-y à la serpe alors : la France n’est plus une grande nation depuis la WW2 et a perdu son honneur depuis plus longtemps encore. Le traité de Versailles bis signé en 45 par la France libérée avec le consortium judéosaxon (la carotte financière et le baton de plomb) nous ont marginalisé de fait sur la scène internationale. Nous n’avons plus qu’un rôle de fantoche, sorte de marionnette du luxe outrancier et des droits de l’homme, dont on agite ainsi de temps en temps les froufrous pour nous bercer de l’illusion de compter encore. Nous avons tout juste obtenu une panoplie de vainqueur avec autorisation de suivre le char de l’empereur.
        Notre attitude va-t-en-guerre de ces dernières années (Haiti- Cote d’ivoire-Afghanistan-Lybie-Mali-Syrie-Iran ?) est probablement dictée. Il n’y a aucun contrôle démocratique là-dessus alors que nous prétendons imposer notre système politique corrompu aux autres nations.


          • Voilà bientôt un siècle que la France a perdu son aura de grande puissance, et surtout de nation enviée pour sa culture,sa diplomatie et son savoir faire à l’intérieur même de son empire. Elle a commencé à le perdre lors de la seconde guerre mondiale par la soumission de la grande partie de son peuple et même par la collaboration d’une large frange de celui-ci avec l’envahisseur. Ensuite à se jeter à corps perdus dans les bras des anglais en oubliant qu’ils étaient, et le seront toujours quoiqu’en pensent certains, les plus grands faux jetons à son égard de toute leur histoire commune, aussitôt imités par les américains, conquérants dans l’âme et heureux de pouvoir devenir à plus moins ou longue échéance les maitres du monde en usant de toutes les vilenies dont certaines bien camouflées, et même de la violence pour étaler leur suprématie. La France était absente de Yalta. Partie négligeable voyons ! Elle a subi le plan Marshall puis, les yeux fermés, l’alliance « atlantique » où elle reste quantité négligeable. Elle a laissé l’Oncle Sam conquérir militairement par bon nombre de ses bases, la Méditerranée zone stratégique ô combien (on s’en aperçoit aujourd’hui).
          • Mais surtout voyez-vous, avec le fameux Général De Gaulle tant encensé, elle a manqué la chance unique qui lui restait de demeurer rayonnante. Ne pas s’apercevoir dans les années 45 et même avant, qu’elle avait diplomatiquement, intelligemment, raisonnablement, en elle, les éléments destinés à construire dans son empire une volonté pacifique d’ouverture axée sur l’auto-détermination et même l’indépendance des peuples autochtones (la plupart avaient donné d’ailleurs donné à l’époque des signes ne trompant pas quant à leur volonté d’émancipation), qui lui seraient restés étroitement associés dans un partenariat d’égal à égal....
          • Et sous la conduite de De Gaulle, elle a préféré employer la force aveugle : le massacre de dizaines et dizaines de milliers de berbères dans le Constantinois en Algérie le jour même de la fin de la seconde guerre mondiale. Celui d’une quarantaine de milliers de morts en Syrie, l’obstination d’employer la force inutile au en Indochine, l’abandon du Liban, sa cécité vis à vis de la Tunisie... et la cascade de retraits successifs qui s’ensuivit, la queue basse, après avoir donné l’occasion, notamment en Algérie lors de la guerre, aux Etats Unis d’aider en sous main puis diplomatiquement à plier bagages dans toute l’Afrique du Nord puis aujourd’hui l’Afrique entière. 
          • L’Europe ensuite. Grande idée lancée par des français aidés d’un italien et d’un allemand qu’elle a acceptée, quelques années plus tard, d’être torpillée par l’admission de la vipère anglaise en grande partie responsable de l’état actuel de l’union devenue un machin glauque, un magma dans lequel, aux dépens des peuples, seule la finance venue de partout en passant par Londres ou Francfort, la plupart du temps, s’empiffre à loisir. Sans oublier bien sûr de ne pas contre attaquer, sur le plan culturel, la suprématie de la langue anglo-américaine qui à long terme va être la principale arme de destruction de bien des régions de la planète en faisant disparaitre au profit de l’anglais ou l’américain leur langage, donc leur identité (quelques 2000 langues ont disparu aujourd’hui).
          • L’asservissement de la France aux Etats Unis (qui n’ont rien d’une démocratie à y regarder de très près) et l’Angleterre, puis aux Allemands (en majorité dans ces pays des protestants rigides et cruels) a commencé dans les premières années de la 5° République et n’a cessé de s’aggraver pour déboucher sur cette honteuse allégeance affichée dès 2007 par un nabot présomptueux au comportement enfantin, et poursuivie aujourd’hui par des mollassons sans envergure et surtout dépourvus de la moindre perception d’un futur pour leur Nation qui serait capable de redorer son blason que beaucoup de peuples, croyez le, lui enviaient il n’y pas si longtemps
          • Aujourd’hui « le bleu, le blanc et le rouge », sont devenus les suzerains serviles de la bannière étoilée et de son principal allié English. Au même titre que les ridicules chameliers du désert que sont ceux qui croulent sous l’or noir de la péninsule arabique.
          • Ils n’ont plus droit à la parole. Ils exécutent en fanfaronnant et gonflant leurs poitrines, car en dansant souvent d’un pied sur l’autre, puis acceptant tout, ils ne trompent plus personne.

        • mac 12 mai 2013 01:20

          Avec des français qui ont une aussi petite idée de nous même, du simple citoyen jusqu’à nos élites autoproclamées, il n’est pas étonnant que le pays plonge.


          Je suis plus que réservé sur vos propos concernant de Gaulle.
          Vous semblez vite oublier dans quel état il a récupéré la France en 44 et ce qu’elle était en 70 où elle occupait la place de troisième puissance du monde dans bien des domaines avec une politique tout de même nettement plus libre que celle de ses voisins.
          Je ne pense pas que de Gaulle ait raté son rendez-vous avec le France mais que ce sont les français qui ont un peu raté le leur avec lui. Je ne pense pas qu’il plaisait particulièrement aux américains ni qu’il faisait leur jeu, ces dernier auraient peut-être plutôt été tentés de contrôler certains médias pour essayer de le décrédibiliser dans l’opinion publique. Ses projets de société ont été stoppés net suite à son écartement du pouvoir pour ce qui semble, a posteriori, des mauvaises raisons.
          Je ne ferai pas du tout le même éloge de ses successeurs ou des ces grands instigateurs de l’Europe telle qu’elle a été construite.


        • cubrad 11 mai 2013 11:07

          La France est rentrée dans le « rang » avec Sarkozy quand il l’a intégré dans l’OTAN. Avant l’élection de Hollande la politique française était le soutient de la « rébellion » avec Juppé comme grand ordonnateur. Hollande a emboîté le pas, Fabius se substituant à Juppé, à la grande consternation des syriens et des russes (rencontres Poutine / Hollande) qui voyaient là la possibilité d’un retour à une politique plus conforme au simple respect du droit international. Cela ne dédouane en rien Hollande qui a pris vraiment à cœur la tâche de faire tomber le président syrien.


          • wesson wesson 11 mai 2013 13:14

            bonjour LG,


            et le but de tout ceci n’en est pas moins clair : faire des arabes des ennemis aussi crédibles et inquiétants que ne le fut l’union soviétique. 

            Et on est très loin du compte là !

          • Analis 11 mai 2013 13:05

            Encore une fois, le cliché simpliste et un peu bête selon lequella France serait la marionnette des anglo-saxons est ressorti à mauvais escient. Dans la crise courante en Syrie, Paris a agi de son propre gré, et même souvent en contradiction sinon en opposition avec Washington. Le titre du Figaro met d’ailleurs bien l’accent sur ce fait. L’accord russo-étatsunien est un rejet de la politique française, basée sur l’intransigeance et l’exigence à tout prix d’un départ préalable d’Assad.

            C’est donc de sa propre volonté que Hollande, emboîtant le pas à Sarkozy, avait décidé cette ligne, en accord avec les britanniques, et contre Washington. Il vaut en effet mieux parler d’alignement avec l’axe israélo-qatari. Obama ayant lui suivi une ligne moins jusqu’auboutiste depuis quelques mois. Il est vrai que la position étatsunienne a été assez ambigüe, marquée sans doute par des hésitations et des revirements. Mais comme Thierry Meyssan l’affirmait, Obama, après sa réélection, a bien décidé de procéder à des négociations discrètes avec la Syrie et la Russie. Il est possible qu’il y ait eu retour en arière à un moment, probablement parce que les étatsuniens voulaient en fait toujours obtenir le départ de Assad, seul le moyen utilisé ayant changé. Mais l’annonce de l’entente USA-Russie, prédite depuis des mois et entretemps repoussée, a bien fini par avoir lieu. C’est bien un signe d’une défaite de l’impérialisme occidental, qu’il soit états-unien, français ou britannique.


            Une conséquence secondaire de cette mésentente franco-étatsunienne a peut-être été l’intervention française unilatérale au Mali, coupant l’herbe sous le pied à une intervention otannienne qui était probablement programmée avec fore flonflons et slogans guerriers « contre le terrorisme » pour dans quelques mois.


              • Mais qui dira un jour la raison pour laquelle la Syrie devait être « déboulonnée » ? Comme l’Afrique du Nord devait être « remuée » ? Si ce n’est ce foutu plan de l’ancien ivrogne yankee qui voulait à tout prix (avec l’aide d’Israël et des arabes du désert) planter ses cow-boys dans une région d’une importance stratégique et économique très importantes.
              • Et ne me parler plus de l’ONU elle aussi à la botte des yankees ou du moins des dirigeants yankees et leurs multinationales.
              • Souvenez vous, il n’y a pas longtemps, de ce discours mémorable du français De Villepin qui, au nom de la « vieille Europe » et au sujet de l’Irak et des mensonges américains, qui avait fait frémir d’orgueil la crête des coqs et avait semé l’espoir dans bien d’autres nations.... Vous connaissez la suite. Afghanistan compris. La France ne sert plus à rien !

            • Analis 13 mai 2013 14:58

              Mais il est apparent dans ce cas que la position française ne se contente pas de suivre celle de Washington, et va encore plus loin. Si Hollande suit cette politique, ce n’est pas parce qu’elle a été impulsée par George W. Bush, il n’en a rien à faire de ses desiderata. Même Obama à vrai dire ne suit plus cette ligne, il serait plutôt sur la stratégie de Brzezinski et Clinton. Non, si tous les dirigeants français, Hollande à la suite de Sarkozy, mènent une politique impérialiste, et ont parfois un rôle leader, ce n’est pas juste une affaire de suivisme, c’est simplement parce que la France est impérialiste, et l’a toujours été. Le discours selon lequel il faut que la France « retrouve son indépendance vis-à-vis de l’OTAN, de Bruxelles, de Washington etc... » pour mettre fin à sa politique actuelle se heurte à cette réalité de base. Une France hors de l’UE ou de l’OTAN continuerait à être impérialiste et à mener le même genre de politique.


              Après tout, les français n’ont pas attendu l’OTAN et l’UE pour opprimer l’Afrique Noire francophone. Chirac s’était peut-être opposé à Bush sur l’Irak, mais cela ne ne l’empêchait pas d’avoir été un suppôt forcené du néo-colonialisme français depuis des décennies, et de l’être resté par la suite. Par ailleurs, sur la Syrie, on peut penser qu’il aurait été lui aussi jusqu’au-boutiste, quand on voit comment il s’est opposé à Assad, ayant notamment participé de plein pied à la mascarade de l’affaire Hariri.

              Dans le cas particulier de la Syrie, je pense que les français sont motivés par un désir de prendre leur revanche sur leur perte d’influence à la fin de la deuxième guerre mondiale, ainsi que par les tensions récurrentes autour du Liban.


            • reneegate 11 mai 2013 13:29

              Fabius ne peut pas envoyer B.Assad devant la CPI, seule la Syrie le pourrait, par contre nous français pourrons un jour envoyer Fabius répondre de ses décisions devant cette court. Nous attendons d’ailleurs le 28 mai pour juger si cette court est iassez ndépendante pour relacher les innocents (L.Gbagbo) et est qualifiée pour juger les vrais criminels.
              Si ce n’était pas le cas les français devraient rendre justice eux mêmes.
              Je veux bien croire que Fabius infléchierait sa politique pro israelienne sous la pression de l’opignion française mais je n’y crois pas car ce gouvernement gouverne contre l’opignion des français qui l’ont élu depuis le premier jour. Ils vont jusqu’à trahir Laurent Gbagbo qui fait partie de l’internationale socialiste (comme Hollande, comme Fabius).
              Evidemment Gbagbo n’a rien a voir lui avec Le Cercle de l’Industrie.


              • Analis 13 mai 2013 15:16

                Déjà, non, certainement, Fabius ne sera jamais inquiété par la « justice » française. Et ce n’est même pas parce qu’il relève de la Cour de Justice de la République en tant que ministre. Les tribunaux ordinaires veilleraient tout autant à ne pas l’inquiéter. Pas davantage n’inquiéteraient-ils aucun des coupables de la conduite de la criminelle politique française en Syrie, du journaliste qui déforme les faits aux militaires qui arment les terroristes massacreurs de civils en passant par les donneurs d’ordre au sommet. Il suffit de voir comme ils ont été serviles et cireurs de pompes envers l’Etat dans nombre d’affaires sensibles, par exemple dans le cas d’AZF, de Concorde ou celui des assassins de Firmin Mahé.

                Cette pseudo-justice est dépourvue de toute qualité d’honnêteté, d’objectivité et d’impartialité, indispensables à juger en la matière. Alors, oui, la seule issue qui reste serait la Cour Pénale Internationale, mais la crédibilité de celle-ci apparaît également très faible au vu de sont traitement des affaires ivoiriennes, libyennes et afghanes.


              • Loatse Loatse 11 mai 2013 13:51

                C’est « tout simplement » (malgré l’apparente complexité du conflit) le monde qui est en train d’être redessiné.. Au vu des enjeux économiques et stratégiques, la notion de souveraineté est devenue une chimère.. (même le point de vue de Melenchon sur la Syrie est « politiquement correcte »)

                La question aujourd’hui que l’on doit se poser c’est :

                « Avons nous les moyens de nous opposer (ne serait ce que verbalement) à ce projet de gouvernance mondiale qui implique la déstabilisation des états souverains puis leur mise sous tutelle ?

                A l’heure ou l’Europe et notamment la France n’est plus que l’ombre de ce qu’elle était, nous n’avons même plus de défense digne de ce nom...  »Restriction budgétaire« oblige, notre armée réduit le nombre de ses fonctionnaires et financièrement nous sommes dépendants de nos investisseurs (dont le qatar)..

                De Gaulle n’est plus. Notre souveraineté idem. Nous n’aurons plus que des »présidents- fonctionnaires" (qu’ils soient de droite, de gauche, d’extrême droite ) qui resteront dans la droite ligne fixée par ceux qui détiennent et l’argent et la puissance militaire...

                Bref je crains que notre marge de manoeuvre en la matière ne soit quasi nulle.. (tout au plus nous aurons le champ libre pour éviter que les éléments incontrolables issus de ces mêmes conflits mettent en péril nos intérêts à l’étranger... (comme au Mali par exemple)





                • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 12 mai 2013 18:43

                  Loatse,

                  Ben oui, il faut que la France sorte de l’UE, de l’euro et de l’ OTAN pour retrouver son indépendance.

                  C’est à cette tâche que s’emploie François Asselineau et le Parti qu’il a créé, l’ UPR.

                  Vidéo sur le site de l’ UPR :
                  « De Gaulle était-il vraiment pour l’ Europe ? »
                  « Les 12 impasses de l’ Europe »
                  « Les 10 raisons de sortir de l’ Europe. »


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 11 mai 2013 15:02

                  Constats désespérants mais justes.

                  Pour ma part je pense que le changement ne pourra plus venir que lorsque nous aurons touché le fond de sorte que non seulement la prise de conscience de l’incurie de nos dirigeants et de la corruption du système sera générale mais le bon peuple comprendra enfin qu’il n’a plus d’autre choix que de cesser de déléguer son pouvoir pour le reprendre enfin.

                  D’où l’intérêt des pistes de démocratie directe actuellement explorées en compagnie de Chouard

                  J’ai peur qu’en dépit (ou à cause de) la visée démocratique tout cela soit chaotique, brutal et même, probablement, violent (car cette bascule du pouvoir déplaira à ses possesseurs actuels (finance internationale et grandes corporations (au sens anglais).


                  • vesjem vesjem 11 mai 2013 17:31

                    c’est frustrant d’être spectateurs des magouilles immondes de nos propres (mot impropre) dirigeants et de n’avoir aucune manette en main ; on a la dictature démocratique la plus efficace des pays occidentaux . 


                    • fredleborgne fredleborgne 11 mai 2013 19:23

                      Hollande a hurlé avec les loups dès le départ. Lui aussi est à la botte de l’américanisme et de la City. On a remplacé un excité par un flasque, mais toujours hissé au pinacle un vulgaire pantin. Aujourd’hui, l’abject viré ose se poser en « homme providentiel » sans faire rire le moindre « irréductible gaulois ».
                      La population française est-elle à l’image de ses dirigeants, une partie ne se mobilisant que contre le « mariage pour tous » et l’autre pour... pour quoi au fait ?


                      • le moine du côté obscur 11 mai 2013 22:10

                        L’élite française est pourrie et pro-israélienne, ceci est une évidence. Il faudrait même demander à toute cette raclure élitiste et « enjuivée » si elle est française ou étasuno-israélienne. Entre Sarkozy l’étasunien et Manuel Valls éternellement lié à Israël, sans oublier les conseillers écoutés tels que BHL. La guerre je le pense est en train d’ouvrir les gens à pas mal de gens. Beaucoup se demandent comment le président syrien Bashar Al Assad est encore au pouvoir puisque selon les médias sa chute est imminente. Combien de fois les médias mainstream ont annoncé cela ? Alors que plus le temps passe plus le peuple syrien semble soutenir son président. Au départ je ne suivais pas ce conflit, plus je m’y suis intéressé de plus m’informant notamment au près des médias mainstream mais aussi au près d’autres sources libanaises, iraniennes, russes, syriennes etc etc... Et l’image que j’ai du conflit est que certes des syriens voulaient du changement mais ont été manipulés et instrumentalisés par les forces des ténèbres. Aujourd’hui plusieurs syriens semblent avoir compris que le but des forces des ténèbres étaient de détruire leur pays et le dissoudre dans la mondialisation atlantiste de gré ou de force. La Syrie est soutenu par la Russie qui comme l’a précisé le président syrien défend avant tout ses intérêts chose qu’elle n’avait pas faite en Libye notamment. Mais le président russe je le crois n’est pas stupide et doit savoir ce que la chute du gouvernement du président Assad pourrait signifier pour lui et ses intérêts. Ce conflit permet de voir la face hideuse et haineuse des élites occidentales soumises à l’OTAN. Ce conflit m’a permis de comprendre que certains sites soi-disant alternatif ne sont que des caisses de résonance à un islam agressif et conquérant. Des fanatiques musulmans qui rêvent d’islamiser toute la Syrie, de force si possible. Ainsi ces intégristes vouent une haine sans borne au laïc Bashar Al Assad qu’ils accusent d’être un traître. Ils soutiennent le djihad en Syrie. Mais je leur demande souvent où étaient tous ces djihadistes et lanceurs de fatwas quand Israël bombardait Gaza et le Liban. Où étaient-ils ? Aujourd’hui dont de nombreux pays on appelle à aller tuer du syrien soi-disant parce que sont des traîtres et des vendus. Cette affaire finira mal et je crois que les pays qui hébergent ou font transiter ces dégénérés le paieront cher tôt ou tard. 


                        • Hijack Hijack 11 mai 2013 22:42

                          Merci Frida pour le partage ...
                          .
                          Bassam Tahan est un homme courageux ... ! Je n’ai pas encore vu la vidéo ... mais tout à l’heure.
                          Le monde se joue en Syrie ... et la France se joue d’elle même et le fait payer aux français ... déjà emmerdés ... pourquoi ???  : mais voyons ...  smiley suivre l’empire en tant qu’esclaves et chair à canon !


                          • Hijack Hijack 11 mai 2013 22:56

                            En fait, j’avais déjà entendu cet entretien ...
                            Mais ... voilà la suite ...
                            .

                            Appel urgent pour Gaza, par le Sheikh Imran Hosein

                          • vesjem vesjem 13 mai 2013 14:32

                            @hijack
                            le lien « appel d’urgence pour gaza » n’est plus valide ; les factieux sont sûrement sur la « peau » d’ « égalité et réconciliation » ( une autre video « youtube » d’avril 2013 a été censurée )


                          • Mr Mimose Mr Mimose 11 mai 2013 22:55

                            J’ai honte pour la France, j’ai honte de dire que je suis français quand je vais à l’étranger ! Quelle pitrerie que ces présidents Sarkozy et Hollande ! J’aurai du vivre au temps de De Gaulle et de la splendeur de la France ! Aujourd’hui la France est une putain qui se vend au Qatar, son armée n’est plus rien, tout juste bonne à obeir au USA.
                            Tiens j’ai bien envie de demander la nationalité russe ou syrienne, des types qui ont des couilles !

                            <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                            • titi 12 mai 2013 01:09

                              « J’ai honte pour la France, j’ai honte de dire que je suis français quand je vais à l’étranger  »

                              Bah changez de nationalité alors...


                            • mac 12 mai 2013 01:26

                              Pourquoi changer de nationalité ? Juste changer de gouvernants en cessant d’écouter les soi-disant grands candidats qui ne sont grands qu’uniquement parce qu’ils passent dans les médias aux mains essentiellement d’une poignée de grands patrons.



                            • Mr Mimose Mr Mimose 11 mai 2013 23:01

                              Pendant que l’avenir du monde se joue en Syrie, les français se chamaillent sur l’avenir du « mariage pour tous », c’est à dire es-ce que les pédés et les gouines peuvent se marier entre eux, peuvent-ils avoir des enfants ? Mon dieu, pauvre France ! Quelle pitié ! Quelle honte !

                              <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script> <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                              • QAmonBra AmonBra 11 mai 2013 23:31

                                Le plus drôle dans cette histoire c’est qu’au vu, sous toutes réserves, de ce qui semble se profiler pour la Syrie entre Russie et U$A, l’humiliation de la France et son éviction diplomatique du moyen orient pourrait être bien plus humiliante.

                                En effet, supposons que la bataille de Damas soit le Stalingrad du projet $ioniste de démantèlement des états arabes

                                Que les $ionistes, pardon les $alafistes, soient laminés par l’armée syrienne (les algériens y sont bien parvenus) qui, je le rappelle, est une armée de conscription et multiconfessionnelle, ce qui n’est pas le cas des lobotomisés de l’ASL (oui oui, comme l’ex Armée du Sud Liban de sinistre mémoire)

                                Que Bachar El Assad, sauf assassinat, se maintienne au pouvoir, plébiscité démocratiquement par un peuple écœuré par les ignominies des mercenaires $alafistes, la traîtrise de la majorité des nations pseudo arabes et soucieux de rétablir son unité nationale, face à l’énorme chantier de la reconstruction.

                                Scénario improbable pensez vous ? Que nenni, ce serait mal connaître la détermination des Russes qui s’est montré sans failles jusqu’à présent.

                                Quid alors du responsable mais non coupable de service, le $ioniste Fabius et sa diplomatie de la canonnière ?

                                Le vin tiré doit être bu jusqu’à la lie, affirme le dicton, et ce ne pourrait être que les premières gorgées !

                                Allez Laurent ! Jusqu’à la lie, encore un petit coup, à la santé de Poutine cette fois ! 


                                • volpa volpa 12 mai 2013 09:24

                                  Ce con d’ Yvan LEVAÏ ce Dimanche matin , au milieu de ses soupirs caractérisés laissait à penser que les gaz employés étaient Syriens ?.

                                  Personne pour le remettre à sa place le minus.


                                  • vesjem vesjem 12 mai 2013 18:39

                                    je l’exècre de puis longtemps et je constate que la retraite ne le tente pas ; comme pour nombre de nos médiats adorés , je voudrais bien connaître ses émoluments pour la petite chronique propagandiste dominicaine qu’il vomit .


                                  • SamAgora95 SamAgora95 13 mai 2013 08:51

                                    Cela montre surtout que le sionisme s’est emparé du pouvoir en France !


                                    Pour eux la Syrie doit tomber à n’importe quel prix !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès