Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Laïcité Tunisienne, est-ce un Tabou d’en parler ?

Laïcité Tunisienne, est-ce un Tabou d’en parler ?

Article premier de la Constitution – « La Tunisie est un Etat libre, indépendant et souverain ; sa religion est l'Islam, sa langue l'arabe et son régime la république »

Article 38 – « Le Président de la République est le Chef de l'Etat. Sa religion est l'Islam »

Article 40 – « Peut se porter candidat à la Présidence de la République tout Tunisien, jouissant exclusivement de la nationalité tunisienne, de religion musulmane… »

Sommes-nous prêts à amender ces articles et supprimer toute référence à la religion ? Peut-on introduire dans notre constitution la notion de laïcité Tunisienne ?

Soumettre cette question au suffrage universel me parait une évidence et une occasion historique qui s’offre au peuple Tunisien.

Sauf que pour porter le débat sur la scène publique pouvoir exposer, expliquer la laïcité, il faudrait conjuguer à la fois le courage politique  mais également, le savoir, la maitrise et l’intelligence dans le discours.

La Tunisie qui est entrain d’accoucher de sa Deuxième république, est appelée à fonder les piliers de sa nouvelle constitution. Pour ce faire, une assemblée constituante sera élue le 24/07/2011 pour bâtir cette constitution sur laquelle la Deuxième république trouvera son fondement. Cette constitution qui fixera l’organisation de l’Etat et régira le fonctionnement de ses institutions.

Il est vrai que le peuple Tunisien est majoritairement (au moins officiellement) de religion musulmane mais il est difficile de connaitre les proportions exactes des pratiquants, des croyants non pratiquants, des juifs, des chrétiens, des athées et des agnostiques. Mais peu importe, quelque soit les proportions, la constitution doit garantir pour l’ensemble des Tunisiens ; qu’ils soient majoritaires ou minoritaires les mêmes Doits et Obligations.

Je disais que ce débat est aujourd’hui une occasion historique. Oui c’est une occasion qui se justifie aujourd’hui et plus que jamais surtout qu’on a reconnu enfin un parti politique islamiste.

Cela peut paraitre paradoxal mais en fait le débat ne pourrait être riche et constructif qu’en présence d’un tel parti sur la scène politique. C’est exactement pareil si on voulait parler de cinéma sans les acteurs ou débattre sur le sport sans les sportifs.

Je suis convaincu que débattre sur la laïcité Tunisienne avec un parti comme le Mouvement de la tendance islamique (seul parti islamique ou islamiste reconnu à ce jour) ne peut qu’être bénéfique pour aller au bout de la réflexion et je dirais même donner une légitimité au choix final des Tunisiens quel qu’il en soit.

Mais que veut dire ce mot « Laïcité » et peut on avoir une Laïcité Tunisienne propre à nous et à nos valeurs ?

Je ne voudrais pas rentrer dans un débat idéologique, je me contenterai d’une définition simple et accessible. La laïcité est la séparation de l’Etat de toutes les religions et croyances. Ces derniers font partie du domaine privé alors que l’Etat fait partie du domaine public.

Être laïque c’est :

  • respecter toutes les religions et croyances,
  • garantir la liberté de conscience et de culte,
  • affirmer sa religion, sa croyance sans s’imposer
  •  être égal de droits indépendamment de sa religion ou croyance

 Maintenant comment appliquer concrètement le principe de laïcité dans la société Tunisienne ?

Heureusement, qu’en Tunisie on ne part pas de zéro et que le principe de laïcité est dores et déjà appliqué dans certains domaines.

Un Etat Tunisien laïque cela voudra dire :

  • Un Etat où l’état civil (acte de naissance, de mariage, de décès…etc.) est tenu par l’officier de l’état civil (la municipalité)
  •  Liberté de choisir entre le mariage religieux et le mariage civil mais tous les cas c’est l’officier civil qui établira l’acte de mariage.
  • Liberté à chacun de pratiquer la religion de son choix ou même de n’avoir aucune religion tant que cette pratique ne va pas à l’encontre des droits d’autrui (respecter les jeuneurs et les non jeuneurs)
  • Liberté d’afficher son appartenance religieuse ou ses croyances par des tenus vestimentaires ou autres signes tant que cela ne va pas à l’encontre des droits d’autrui et de la morale collective 
  • Que l'Etat et ses institutions ne peuvent, dans l’exercice de leurs pouvoirs et mandats, distinguer entre les personnes sur des critères religieux
  • L’Etat doit être le garant du respect de la laïcité dans ses institutions

 Pour débattre sur la Laïcité Tunisienne (ses principes, ses fondements et ses applications dans notre société), il faudrait réunir aux moins deux protagonistes un qui est pour et l’autre qui est contre. Et c’est là où j’arrive au courage politique que je faisais allusion au début de mon papier. Courage, parce qu’il faudrait être prêt intellectuellement pour affronter une éducation, des habitudes bien ancrées dans la construction du Tunisien depuis son jeune âge. Nos grands parents, nos parents, nous-mêmes et nos enfants également, tous on a eu droit dans l’école publique à une éducation religieuse. Je ne porter aucun jugement de valeur sur l’éducation en général, je veux tout simplement que notre école publique n’exclut aucun tunisien. Qu’il soit musulman, juif, chrétien ou sans religion, le contribuable Tunisien, a droit d’être dans cette école publique et qu’on ne lui impose pas la religion de la majorité.

Parler de la laïcité Tunisienne c’est prendre le risque de nager contre courant et le risque de se faire battre dans les urnes. Mais, dit-on pas que les grandes causes se gagnent dans la douleur !!

Hélas, je n’ai pas entendu nos élites, nos politiques parler de ce sujet.

Est-ce par manque de courage politique ? Ou tout simplement c’est le sujet qu’il ne faut surtout pas évoquer. C’est TABOU HARAM !!


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Henri François 16 mars 2011 10:46

    A l’auteur,
    Il est intéressant de poser la question. Mais la, ou les, réponses avancées seront beaucoup trop nombreuses et de toutes les façons mal perçues.
    Alors la solution est d’une simplicité enfantine. La ou les religions ne doivent en AUCUN cas être mentionnées dans la Nouvelle Constitution..
    A ma connaissance le musukman tunisien est à comparer au catholique européen par exemple. Plutôt traditionnaliste que pratiquant et, que je saches, les mosquées tunisiennes ne sont jamais pleines, hormis peut-être dans le pays profond et encore, le vendredi seulement.
    Dans ce pays qui est le mien un travail utile reste à faire.Aider la plèbe à sortir de l’emprise d’une religion rarement , très rarement même comprise. L’aider à devenir enfin un citoyen « propriétaire de son pays » sans l’aide de la Mosquée.Il est prêt à l’accepter.
    Amicalement


    • JACOB 16 mars 2011 11:15

      de Tunis à Beyrouth la laïcité est une idée neuve.
      La démocratisation en cours a des effets positifs.
      le carcan de la religion comme il y a deux siècle en France recule sous la volonté des peuples qui s’émancipent.


      • manusan 16 mars 2011 15:16

        impossible à l’heure actuel, 90% de la population est musulmane et se définie comme telle. C’est comme prôner la laïcité en France au 16eme siècle. Ou alors via un pouvoir militaire fort à la Mustapha Kemal Atatürk, mais on sait ce que ça donne sur la durée : rien.

        Ne changer rien, construisez des école, instruisez les gens, le reste suivra, si vous allez trop vite vous vous casserez la gueule.


        • Henri François 16 mars 2011 18:23

          Il y a longtemps, bien longtemps que les écoles sont construites en Tunisie et que les gens y sont éduqués, bien éduqués et très bien instruits dès leur adolescence, même dans la plus profonde des campagnes. N’oubliez pas que que c’est grâce à ces jeunes là que la révolte a viré en révolution.
          Contrairement à ce que l’on croit encore, ce n’est pas la religion qui mettra en péril le devenir du pays, mais bien la méconnaissance de la Démocratie. Depuis la nuit des temps les peuples arabes n’ont JAMAIS connu une telle façon de vivre, un calife, un émir, un imam, un prohète ou un président-dictateur étant toujours là pour les conduire.
          En Tunisie, depuis 1956, date de son indépendance (je pense qu’il lui faudra changer cette date et la remplacer par 2011) peu, très peu de citoyens se sont rendus aux urnes quoiqu’en aient dit les pouvoirs successifs, le peuple dans son ensemble étant conscient de la fraude.
          Il en sera autrement le 24 juillet. Inch’Allah !. 


        • OMAR 16 mars 2011 18:50

          Omar 33

          Henri François :« un calife, un émir, un imam, un prohète ou un président-dictateur étant toujours là pour les conduire....

          Bien que d’accord avec le contenu de votre post, je n’apprécie pas tellement l’amalgame qui insunie »qu« un prophète conduit le peuple » et qu’il soit aligné au rang d’un dictateur..

          Nous avons eu qu’un seul prophéte MOHAMED (QLSSL) qui a transmis le Coran, non pas pour les arabes uniquement (je ne me considère pas comme tel) mais pour l’humanité.

          Cordialement.


        • OMAR 16 mars 2011 18:41

          Omar 33

          Dans la définition de la laicité puis dans celle de l’état tunisien, un mot est recurrent :
          LIBERTE.

          Si la liberté totale est garantie au peuple tunisien : la laicité est de facto incluse car celle-ci n’en est qu’un élément... 

          Alors faisons en sorte que les tunisiens soient réellement et totalement libres...


          • Henri François 17 mars 2011 07:36

            Salut Omar,
            Loin de moi l’idée de comparer Mohamed à un président-dictateur, mais si vous avez bien lu mon texte, plutôt à UN GUIDE. Ce qu’il a été pour une frange assez importante des arabes de l’époque en même temps qu’un CHEF n’est-ce-pas ?
            Cordialement


          • xray 16 mars 2011 18:45


            Vous avez dit : « Laïcité » ?

            La loi 1905 (France) La première grande imposture du 20ième siècle.
            http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2008/05/06/moralistes-par-devant-sans-scrupule-par-derriere.html



            • zeineb 16 mars 2011 21:15

              D’autant plus qu’un Etat musulman, c’est un Etat qui contrôle la religion musulmane. Pour des prêches libres dans les mosquées, pour votre compréhension du Coran personnelle et non dictée par une quelconque institution, conformément aux préceptes sunnites, alors oui : il faut un Etat laïque.
              Sans oublier que ma liberté finit où commence celle des autres... 


              • fkarakaya 16 mars 2011 23:02

                @Zeineb

                elle commence où la liberté des autres ? non ma liberté s’arrête le jour où elle nuit aux autres ! même si cela vous dérange ma liberté c’ets la mienne ! 

                @auteur

                vous les occidentaux vous n’avez toujours rien compris. toujours en train de donner des leçons de merde en croyant que seul votre système est le meilleur. continuez à croire que la seule façon de vivre c’est de vous soumettre à vous.

                tu parles de la tunisie. ce gars a interdit le voile même dans la rue. les plus qui ont souffert de sac à merde c’est les musulmans pratiquant alors tes exemples d’un état soumis à la religion ne tient pas du tout. ce n’était que la poudre aux yeux. 

                si la laicité est la neutralité alors la neutralité peut être aussi « tous les hommes la barbre, toutes les femmes le voile »

                c’est aussi neutre, on ne sait pas qui est qui !

                Le jour où les états arrêtent de contrôler la religion, impose ses propres compréhension de la religion aux pratiquants de cette religion il n y aura plus aucun problème.

                mais vous les occidentaux vous savez très bien vous occuper de ce qui ne vous regarde pas. balayez votre porte avant d ouvrir sa gueule. 

                • Crab2 17 mars 2011 08:54

                  Ciel de Libye

                  http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/03/16/0-201-ciel-de-libye.html


                  Comment expliquer que 
la laïcité revienne 
si régulièrement dans 
les débats français  ?

                  Suite sur

                  http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0-laicite-le-chantier-2011/



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès