Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Jeu en ligne (de mire) en Chine

Le Jeu en ligne (de mire) en Chine

Le ministère de la culture (MOC) et le ministère de l’industrie de l’information (MII) chinois viennent de publier une nouvelle loi au début du mois d’août, interdisant aux mineurs de moins de 18 ans de jouer aux jeux en ligne les plus violents, qui dominent actuellement le marché chinois. Cette loi concerne tout jeu en ligne dont l’action implique d’attenter à la vie d’un autre joueur (player killing).

Liu Shifa, la directrice de la division internet du MOC, a confié à Interfax (ma source) que "les mineurs ne devraient pas être autorisés à jouer à des jeux en ligne nécessitant de tuer d’autres joueurs pour progresser. [...] Ces jeux conduisent à passer trop de temps à faire progresser son personnage et sont nocifs aux jeunes gens.".

Pour parvenir à faire appliquer ce texte, le gouvernement chinois requiert des opérateurs de jeu en ligne qu’ils mettent en place un système d’authentification basé sur le numéro de carte d’identité qui sera obligatoire pour qu’un joueur puisse s’enregistrer. Il sera également obligatoire pour les opérateurs de mettre en place un mécanisme de régulation du temps de connexion censé éviter de trop longues périodes de jeu d’affilée (les joueurs chinois passent en moyenne 11 heures par semaine à jouer en ligne). Toutefois, aucun délai n’a pour l’instant été précisé pour l’implémentation de ce système.

La Chine compte aujourd’hui 20 millions de joueurs en ligne, dont la moitié pratique exclusivement les MMORPG (jeux de rôles en ligne massivement multijoueurs), dont l’affrontement à mort entre personnages est l’une des composantes les plus attractives. D’après le Centre d’information d’internet en Chine (CNNIC), près de 16% des 103 millions d’internautes chinois sont mineurs. Ainsi, pour les seuls MMORPG, cette loi représente 1 580 000 joueurs en moins. Ce manque à gagner explique les réticences des industriels de la profession qui rechignent déjà à mettre en place ces mécanismes contraires à leurs intérêts. Il est certain qu’ils trouveront des moyens de contourner la loi pour maintenir la rentabilité de leurs investissements.

Faire respecter cette loi causera de nombreuses difficultés au gouvernement, mais le MOC et le MII travaillent à l’établissement de nouveaux standards industriels pour s’assurer de son application. On peut s’interroger sur la nécessité d’en arriver à une telle extrémité, mais les exemples d’excès sont de plus en plus nombreux ces derniers temps, et cette loi, si coercitive soit-elle, aura au moins pour effet immédiat de protéger les enfants d’une activité trop peu cadrée pour le moment.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès