Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le jour où le Japon s’est éveillé

Le jour où le Japon s’est éveillé

Enfin, le Japon s’est décidé à regarder en face son propre passé.

Confirmant les espoirs suscités par l’élection de Yukio Hatoyama (voir "Le pays du soleil lavant ?") et à la veille de la rencontre de ce dernier avec Lee Myung-bak, le nouveau Ministre des Affaires Etrangères Katsuya Okada a lancé un appel à l’élaboration de manuels d’histoire communs entre le Japon, la Chine et la Corée*.

Okada a également rappelé qu’en 1995, l’ancien Premier Ministre Tomiichi Murayama avait eu la sagesse de présenter à ses voisins des excuses pour les "dommages et souffrances" causés pendant l’occupation, de dénoncer l’impasse nationaliste, et d’appeler ses concitoyens à accepter les pages sombres de leur propre histoire.

Personne n’a oublié comment les ultra-nationalistes nippons avaient corrigé le tir par la suite, poussant les successeurs de Murayama aux provocations les plus extrêmes dans un nauséabond retour en arrière**. L’heure semble venue de remettre les pendules à l’heure et de renvoyer aux oubliettes de l’histoire les nationalistes de tous bords.

De tous bords ? Tout comme les discours fondateurs d’Obama dénonçant les errements passés de l’Amérique ont privé de munitions de nombreux marchands de haîne dans son pays comme à travers le monde, cet appel du Japon à ce que toute la lumière soit faite sur ses propres exactions pourrait mettre à nu un paquet d’imposteurs qui, dans la région, faisaient leur propre beurre nationaliste sur les provocations des neofascistes nippons.

Si les Chinois sont ravis que la vérité soit rétablie sur le Massacre de Nankin, je ne suis pas sûr que Beijing accepte de jouer le jeu jusqu’au bout et de jeter aux orties ses propres programmes révisionnistes***.

La Corée du Sud elle-même n’a pas encore totalement fait le ménage dans ses propres placards. Elle continue, comme il convient, d’investiguer, de déterrer des cadavres, et de corriger les erreurs passées, en particulier sous la dictature... mais cela ne plait pas à tout le monde, et en particulier à son arrière garde nationaliste à elle, qui fait pression pour que le mandat de la Truth and Reconciliation Commission ne soit pas reconduit****. Ce faisant, ces prétendus patriotes minent en réalité les efforts du pays pour accéder vraiment au statut de grande nation : contrairement à ce qu’ils affirment, ces révélations n’apportent pas de la honte au pays mais en font la fierté et inspirent le respect des autres nations.

En tant que citoyen français, j’ai toujours admiré l’Allemagne pour la façon avec laquelle elle a assumé les atrocités nazies et oeuvré à l’éducation des générations suivantes... et par effet miroir j’ai eu encore plus honte de mon pays, qui aura attendu un demi-siècle avant de commencer à reconnaitre son rôle dans le génocide (combien de siècles pour reconnaitre la vraie nature du colonialisme ?).

Lorsqu’un pays admet ses faiblesses passées, il se renforce pour l’avenir et envoie le meilleur message possible à son peuple comme au monde. Une nation respectant les leçons de l’Histoire est une grande nation.

Au moment où le Japon l’invite à la vérité et à la réconciliation, la Corée doit plus que jamais soutenir sa commission du même nom.

Et ensemble, la Corée et le Japon ont le devoir d’envoyer le bon message à la région et au monde, à devenir la locomotive modèle d’une Asie plus forte puisqu’enfin en paix avec son passé.

blogules 2009 - voir l’original - également sur blogules en V.O. et sur Seoul Village.

* voir "
Japanese foreign minister suggests joint history texts" (JoongAng Daily 20091009)
** voir trop de blogules rouges précédemment versés sur le Japon et la Chine.
*** à propos : des chercheurs Anglais ont d’ailleurs récemment dénoncé la tentative de vol - pour ne pas dire "
hanschluss" - de la culture Goguryeo. Selon eux, c’est comme si l’Angleterre revendiquait la civilisation Germanique et la porte de Brandenburg !
**** voir Seoul Village : "
President Lee, please keep digging".

 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 10 octobre 2009 09:15

    Bonjour,
     J’ai écrit « Le Soleil Levant, un soleil du rouge au noir ».
     Même idée, mais à ce moment, je pouvais pas imaginé les résultats des dernières élections.
     Mais j’ai remis mon article à jour évidemment. Malheureusement, ici, on ne le peut pas.
     J’ajoute le lien de votre article.
     Merci
     


    • stephanemot stephanemot 16 novembre 2009 07:23

      confirmation de l’excellent changement de tendance : Tokyo fournit les preuves de l’appartenance de Dokdo a la Coree.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès