Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les élections en Russie et la victoire électorale de Vladimir Poutine : (...)

Les élections en Russie et la victoire électorale de Vladimir Poutine : espoirs, opportunités, dangers

Dans la première partie de cet article, j'ai tenté de montrer que l'élection de Vladimir Poutine n'est pas une élection comme les autres : elle ouvre un infléchissement de l'histoire et assez probablement porte un coup d'arrêt à l'expansion de l'empire anglo-américain. Si rien ne donne à penser que l''empire global ait dit son dernier mot, pour citer Churchill, ce n'est peut-être pas le commencement de la fin pour l'empire monétariste mondial mais en tous cas la fin du commencement.

En quoi notre pays en campagne électorale (c'est à dire un des rares moments où les élites délitées sont un peu obligées de sortir de leur bulle et de daigner écouter les doléances du peuple) est-il concerné par cette élection  ? Limité par la taille de l'article, je me vois encore obligé de tailler dans le vif. 

La victoire de Poutine pour 6 ans concerne la France parce qu'enfin (après 22 ans !!!) la Russie se réveille et le Monde retrouve un contre-poids face à une puissance qu'il faut bien appeler terroriste et qui menace en permanence la paix, comme Napoléon, comme Hitler en leur temps.

Le droit international a été forgé très lentement notamment par la France après les guerres de religion comme garantie de paix ou tout du moins avec le but de limiter la guerre, de lui limer les crocs et les griffes. Le pacte Briand-Kellogg en arrive même en 1928 au principe de la renonciation de la guerre comme moyen de résoudre les conflits. Les constitutions française et italiennes proclament la fin de la guerre. Non ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, délimitation des frontières, procédures formelles de commencement de la guerre et de sa cessation : déclaration préalable, blocus, armistice, paix, protection des civils, réglementation du statut de prisonnier et des neutres. Cette somme de petits pas a un peu humanisé la guerre. Elle a une première fois volé en éclats avec la Révolution et l'Empire (la guerre sans règles révolutionnaire). La Russie a puissamment contribué à mettre fin à cette expérience dont beaucoup de française sont paradoxalement fiers avant que Napoléon ne fasse tuer tous les français de sexe masculin en âge de se battre). Il a été plus ou moins été réaffirmé au XIX ème puis à nouveau détruit au XXème siècle. guerre surprise ou préventive, violations de neutralités, traités chiffons de papier, terreur, assassinats d'otages ou de prisonniers, incorporations de force, bombes au phosphore, au napalm puis atomiques sur des civils. Depuis les guerres d'Irak et de Libye, l'exécution par drones d'opposants, les bombes cluster à fragmentation lancées sur des enfants de 6 ans et les déchiquetant en 5, de bombes à l'uranium apauvri qui intoxiquent le champ de bataille pour des générations, on monte encore d'un cran dans l'horreur. La guerre est plus un règlement de compte mafieux que le jeu raffiné qu'il était devenu à la veille de la révolution et dans lequel l'ennemi était respecté.

Depuis 1991, c'est toute la construction juridique des lois de la guerre, qui s'effondre par pans. C'est grave parce que la guerre sans règles et sans bornes est infiniment plus probable, imprévisible et dévastatrice.

La victoire de Poutine concerne la France parce qu'elle réaffirme réaffirme l'existence de l'Etat-Nation crée par la France dès Louis XI. Pour des raisons variées, la France a tourné le dos à sa propre création au profit d'une UE vue par les élites française comme un effet de levier (on espère que ce ne soit pas un effet boomerang ou des sables mouvants). Le concept d'Etat-Nation français s'est pourtant diffusé avec succès dans le monde  : la nation Russe correspond assez bien à la conception française d'un vouloir vivre ensemble collectif. Le résultat électoral de la « Russie Unie » a ceci de frappant que le résultat présente peu de différences régionales malgré l'immensité du territoire russe. La Russie une nation pluriethnique qui vient de réaffirmer sa volonté de vivre.

La victoire de Poutine concerne la France à cause de ses relations de plus en plus étroites avec l'Allemagne. Si on veut que le couple franco-allemand ne devienne pas très vite déséquilibré et un marché de dupes pour la France, c'est un axe Paris – Berlin - Moscou qu'il faudrait créer, ce qui ne peut pas se faire dans l'UE actuelle. Le pire scénario pour les anglo-américains mais le seul créateur de paix durable en Europe. Ne pas le faire serait laisser dériver l'Allemagne vers le marché russe jusqu'au jour où elle n'aurait plus vraiment besoin de la France qui se retrouverait totalement isolée. Ce serait aussi prendre le risque de voir l'Allemagne retomber une troixième fois dans ses démons de domination de l'Europe, du "Drang nach Vorne" (fuite en avant). 

La victoire de Poutine concerne enfin la France au niveau métaphysique. Un fait souvent noté est le retour de la dimension spirituelle en Russie depuis la fin du communisme. Il faut aller en Russie pour constater cette juxtaposition improbable de foi et d'étalage d'argent. Le Tsar de toutes les Russies a été réhabilité, le clergé orthodoxe annonce qu'il appelle à voter pour « l'indépendance de la Russie dans la paix ». Par rapport à la période communiste, la Russie est un pays qui se respiritualise, Or la France, bien que république commerciale, représente un pôle spirituel en Europe. Par deux fois au XXème siècle les français ont combattu la matière par l'esprit : à Verdun en 1916 et dans la Résistance de 1941 à 1945. Deux fois, cette matière déchainée a été finalement battue. Maintenant cette matière est symbolisée par les drones, les missiles de croisière et le concept de la doctrine militaire américaine « nous ne résolvons pas les problèmes, nous les pulvérisons ». Mot intéressant que celui d'over » killing comme si en plus de tuer le corps, on voulait s'en prendre à l'âme aussi. Qu'une Russie en voie de respiritualisation s'oppose au monde des machines devrait permettre à la France de retrouver ses marques. 

Que risque de faire l'Empire ?

L'empire ne restera pas les bras croisés en assistant à son effondrement. Sa stratégie semble être de créer le chaos là où les choses lui échappent. La planète risque donc de se couvrir année après année de zones grises cahotiques d'où partiront des trafics, otages, maladies, guerres de basse intensité. Des seigneurs de la guerre/mercenaires/aventuriers vendront tout ce qui est possible pour se procurer la seule richesse réelle : les armes. Ou des otages qui seront une bonne monnaie d'échange.

Métaphysiquement, le chaos, c'est ce qui existe avant la création, avant la séparation différenciation structuration. Le retour au chaos signifie retour à l'indifférenciation, à l'atomisation, à l'informe, à l'indistinct. C'est le contraire de l'évolution. Une régression. Plutôt que de voir des modèles concurents apparaître, l'empire préfèrera organiser le chaos. Le commerce des armes a de beaux jours devant lui.

L'épée de Damoclès de l'article 5 de l'OTAN.

Le retour de Poutine en Russie est une inflexion historique majeure. Cependant elle ne change rien au piège dans lequel s'est mise notre pays : nous sommes pieds et poings liés aux destinées d'un empire qui s'effondre. Nous sommes plus ou moins la Bavière alliée à Napoléon en 1805-1815 ou l'Italie alliée à l'Allemagne en 1939-45. La politique des Etats-Unis, au fur et à mesure de leur apauvrissement sera de "demander à ses alliés une plus grande participation à l'effort commun de défense" . En clair ça va coûter de plus en plus cher. : augmentation du tribut payé en échange de la "protection" (c'est mafieux qu'on vous dit !).

L'article 5 du traité de l'Atlantique-Nord verrouillé par les anglo-saxons obligera rigoureusement tous les pays à soutenir militairement un pays attaqué. Lles événement du 11 septembre 2001 ont montré qu'il fallait donner une acception très large au mot « attaque » notamment le terrorisme et croire l'empire sur parole. http://www.nato.int/docu/update/2001/1001/f1002a.htm. Or que fait l'empire en créant le chaos et en donnant ses armes sinon créer les conditions du recours à l'article 5 de l'OTAN. Poutine dit justement que l'Ouest exporte son chaos en Russie (drogue, produits financiers toxiques, terrorisme). Ca ne pourra pas durer très longtemps avant un clash majeur.

"Les parties conviennent qu'une attaque armée contre l'une ou plusieurs d'entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d'elles, dans l'exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l'article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d'accord avec les autres parties, telle action qu'elle jugera nécessaire, y compris l'emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l'Atlantique Nord".

Le même système d'alliances automatiques qui a conduit à la première guerre mondiale et le même type de détonateur sont en place.

 Le système de missiles situé dans le nord de la Pologne qui permet d'atteindre Moscou et Saint-Petersburg en 3 minutes est rigoureusement inacceptable pour la Russie qui a menacé de le détruire. Ce serait une "attaque" caractérisée d'un membre de l'OTAN et la France irait mourir pour Dantzig ou plutôt Morag. Ceci contre des bombes atomiques iraniennes qui n'existent pas. 

La première chose préventive serait de sortir du système intégré de l'OTAN et de signer un traité de non agression avec la Russie. Ensuite regarder cette empire se désagréger et espérer réparer les dégats faits par 5 années de Sarkozy. 

La France ne serait pas seule ! L'axe Paris - Berlin - Moscou qui fonctionnerait sur autre chose que la planche à billets et l'économie virtuelle est, lui économiquement viable. Il peut rendre les trois partenaires prospères et sauver la France d'une déroute bancaire. 

Comment imaginer développer significativement des liens économiques forts et créateurs de richesse mutuelle quand on fait partie d'une alliance qui peut d'un jour à l'autre transformer le partenaire commercial en ennemi à anéantir. Les précédents libyen, Irakien ou Iranien (saisie des avoirs, interdiction de commercer pour les entreprises, interdiction de visas) montrent que la construction de liens économiques qui demandent des années d'efforts avant de porter leurs fruits est à la merci d'une décision unilatérale d'un organe de l'empire. Ca ne marche pas économiquement. L'économie demande la paix.

La seule conclusion de la seconde partie de cet article est : la Russie nous tend la perche. A nous de demander aux candidats de la saisir. Rester dans l'OTAN c'est presque à coup sûr se retrouver impliqués dans des guerres sans fins, de plus en plus meurtrières et coûteuses. L'idée qu'on pourra développer quoi que ce soit en France avec en même temps la charge de la dette, la charge de l'UE, la charge des guerres majeures et mineures + la charge des invalides créés par ces guerres (le syndrome des vétérans aux Etats-Unis) est impossible. Tous les candidats qui ne sont pas pour la sortie de l'OTAN / UE (telle qu'elle existe aujourd'hui) sont des menteurs ou des élites qui vivent dans leur bulle.  

Il serait bon que les candidats soient interpellés sur ces questions (mais par quels journalistes ?)  : 1/ Comptez-vous rester dans l'OTAN, 2/ Si oui quel sens donnez-vous au sens « attaque » tel que stipulé dans l'article 5 ? 3/Comment comptez sécuriser les liens familiaux et commerciaux avec des pays que vous pouvez considérer comme ennemi d'un jour à l'autre 4/ Comment comptez vous vérifier (compte tenu des 3 minutes nécessaires pour réagir à une attaque atomique) qu'une attaque est réellement une attaque et pas une opération fausse bannière ou une intox. 5/ Comment imaginez vous améliorer le sort des populations avec une dette qui atteint la limite du supportable en augmentant les dépenses militaires ?

Il serait surprenant que la réponse soit autre-chose que de la langue de bois. L'OTAN est devenu un monstre qui sert à avoir des super-postes au frais de l'éternel contribuable. Il pourraît être simplement inutile mais il devient très dangereux ; . 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Gorg 10 mars 2012 12:08

    @L’auteur
     Article intéressant. Je suis d’accord avec vous pour l’emmergence d’un axe européen Paris-Berlin-Moscou (sinon l’Allemagne y ira seule, elle a des attaches à l’Est). L’avenir de l’Europe continentale est à l’Est. Par contre, avant cela, la Russie doit faire beaucoup d’efforts en matière de lutte contre la corruption et en matière de démocratie. De plus il faut se retirer de l’OTAN qui n’a plus de raison d’être depuis la disparition du pacte de Varsovie si ce n’est faire perdurer l’hégémonie États-unienne. En fait l’OTAN est une menace pour la paix (Poutine ne se laissera pas marcher sur les pieds). J’ajouterais que l’Europe doit être capable d’assurer seule sa défense.


    • Mefrange Christian Tallon 10 mars 2012 15:21

      A mon avis un couple franco-allemand est déjà très difficile dans l’UE actuelle. Penser que les russes renonceront à leur souveraineté est illusoire. par contre les traités bilatéraux leurs conviennent bien ; Les trois cultures et façons de faire des affaires sont très différentes. L’Europe de l’Atlantique à l’’Oural arrive dans mon esprit après la décomposition de l’UE actuelle (il n’y a qu’à attendre - elle est dans sa phase de destructuration) et une reconstruction pragmatique d’état à état souverains mais qui signent en commun un traité de paix perpétuel, condition aux développements des échanges et à l’investissement de long terme.   


    • Mefrange Christian Tallon 10 mars 2012 17:05

      Ayez l’amabilité de réagir à un article après l’avoir lu. Soit vous êtes un troll venu semer le trouble soit vous êtes vraiment désinformé. On reconnaît bien le mélange de lavage de cerveau et la pensée unique de l’inculpabilité bien pensante de la raison occidentale subvertie. Votre réaction est tellement à côté de la plaque que je ne peux pas y répondre.


    • Crevette Crevette 10 mars 2012 23:06

      Là, Ursulin, il faut arrêter et réfléchir , comparer les choses.

      Je précise que je n’aime pas Poutine. Mais...

      Il est vrai qu’en France, nous sommes dans une démocratie « irréprochable »

      Par exemple, on dit que Poutine contrôle les medias.
      Mais bien sûr, en France, il n’y a pas de problèmes ! Notre Bon Président coopté par les grandes entreprises les contrôlent, c’est différent

      On dit que Poutine et la police usent de violence sur les protestataires.
      Bien sûr, en France, les CRS ne tapent sur personne, ils font juste de la présence...

      On dit que Poutine et la police coffrent les opposants par autobus entiers.
      Bien sûr, en France, il n’y a pas de problèmes, et pourtant, on vire et embarque les indignés (entre autres) par cars entiers.

      On dit que Poutine et ses sbires sont corrompus jusqu’à l’os.
      Bien sûr en France nous sommes dans une démocratie « irréprochable »
      http://www.wikistrike.com/article-liste-des-deputes-ump-condamnes-97872734.html
      Et les affaires Woerth, machin et tout.
      (Bien sûr, la liste des députés PS et autres partis condamnés est probablement aussi longue)

      On dit que l’élection de Poutine est truquée.
      Pour sortir de France, où bien sûr un trucage ou manip des élections est forcément aussi impossible qu’inimaginable, Souvenez vous qu’en 2000, il est de notoriété publique que les élections aux USA furent truquées, et que par conséquent, GW Bush ne fut pas élu, mais nommé par la cour suprême. Pourtant, les USA sont un modèle de démocratie...


    • Valeska 10 mars 2012 23:24

      Les russes détestent tellement Poutine que les taux de natalités à la hausse depuis 10 ans sont maintenant supérieurs à la plupart des pays d’Europe (Allemagne & Italie compris).

      Va comprendre Charles ...


    • Mefrange Christian Tallon 11 mars 2012 12:14

      La Russie, un pays qui n’apporte aucune plus-value alors que toute la partie arctique reste à développer par un saut technologique que nous occidentaux pouvons apporter à la Russie ? Je crois rêver en lisant ces lignes ! Le problème permanent de la Russie depuis le XVIII ème siècle sont ce territoire immense, l’absence de mer praticable, des ressources immenses mais peu accessibles, la tentative des anglais de casser ce pays par des guerres tous les 50 ans environ. Jusqu’à présent la Russie a réussi le tour de force de se développer mais en maltraitant sa population. La technologie du XXI siècle est en passe de faire sauter tous ces verrous au développement et de donner enfin aux russe le niveau de vie auquel ils peuvent légitimement prétendre. Je citerai les villes arctiques, le déplacement à grande vitesse sur les fleuves gelés ou en débâcle grâce aux bateaux volants produits en Allemagne. Il ne faut pas croire que la Russie donnera son gaz en échange de papier sans valeur : ce sera du donnant-donnant de choses matérielles ce qui fait enrager l’empire financier anglo-américain qui sait que son papier ne vaut rien. La Russie n’est pas le Niger qui donne son uranium à 1/5 ème de sa valeur pour qu’ Areva puisse faire un maximum de profits sur le dos des français pour un rendement énergétique global de l’énergie atomique à peu près équivalent au feu de bois dans une vieille cheminée. 25 - 30 %. Les vieilles méthodes impériales pour voler au lieu de payer au juste prix ne marcheront pas avec la Russie. C’est tant mieux. Les russes veulent vivre mieux, et Poutine sera jugé à sa capacité à redistribuer équitablement la manne énergétique du gaz. Ce n’est pas le but de cet article de prédire si Poutine y arrivera ou pas. Il constate qu’alors que le système anglo-américain se déstructure, il y a au contraire restructuration à l’est. Les géopoliticiens appellent ça « basculement du monde ». L’Allemagne a manifestement compris. La France pas encore mais comme elle s’attache à l’Allemagne, elle comprendra assez vite où est son intérêt. Aller vivre en Russie ? Les jeunes diplômés n’ont pas besoin de mes conseils. Il faudra scruter dans les années à venir le nombre de français à l’étranger pays par pays et l’apprentissage du russe en France. Il n’est pas impossible que comme le Canada, la Russie essaie de séduire les jeunes diplômés français et leur offrir la carrière et les conditions de travail qu’ils ne parviennent pas à obtenir en France. Entre la « liberté » d’être chômeur , déclassé, de travailler toujours plus pour gagner toujours moins ou la « tyrannie » d’avoir le métier et la rémunération qui correspond à leur diplôme, on verra bien ce que choisirons les jeunes diplômés. Il semble que la Grèce donne un avant-goût de ce que propose le système anglo-américain.


    • Mefrange Christian Tallon 11 mars 2012 17:36

      Est-ce que vous êtes au moins d’accord sur le fait que Poutine candidat de « Russie unie » a gagné les élections russe sur un programme d’indépendance nationale ? En Corse on fait voter les morts et je crois me rappeler un scandale Tibéri à la Mairie de Paris. Nous sommes toujours dans cette attitude occidentale d’inculpabilité et du deux poids deux mesures. Ceci n’est plus accepté que vous le vouliez ou non. Cette Poutinophobie est fabriquée par les media dominants qui vous lavent le cerveau. Cassez votre télé ! Je ne suis dans mon article ni pour ni contre Poutine. Je constate qu’il a été élu par les russes à la majorité absolue dès le premier tour pour incarner un programme. Au nom de quoi irais-je juger qu’il y a des bons votes et des mauvais. Vous voulez changer le peuple russe ? J’aime Agora Vox avec ses réactions qui sont très dans l’esprit web 2.0. Mais ça prend du temps !!! Je n’ai simplement pas le temps de polémiquer. Mon prochain article montrera qu’alors qu’à l’est on assiste à une restructuration, à l’ouest (États-Unis et une partie de l’Europe) on assiste à une destructuration systémique. Notre pays est entre les deux. 


    • viva 10 mars 2012 18:51

      D’accord avec l’auteur, nous sommes plus proche géographiquement et nous avons des liens très ancien avec la Russie. Pourquoi rester dans le bateau us devenu le danger numéro un sur la planète ?Notre avenir est ici et non en restant des vassaux des usa. 


      • Valeska 10 mars 2012 22:44

        Déjà avec la Serbie qui considère pourtant la Russie comme son grand frère (toujours alliés, même religion, même mentalité, même alphabet..), ce n’est pas évident à cause d’un gouvernement corrompu, alors une union France-Russie ?!? ...


      • Crevette Crevette 10 mars 2012 23:35

        Euh, les gouvernement occidentaux sont au moins aussi corrompus que les autres, non ?


      • Valeska 10 mars 2012 23:44

        Tous les gouvernements d’Europe sont vendus aux US/Banksters.


      • Valeska 10 mars 2012 23:47

        Quand je disais « gouvernement corrompu », je visais la Serbie.


      • Mefrange Christian Tallon 11 mars 2012 00:43

        Je précise que ce ne serait pas en finir avec une UE qui ne marche pas (je crois qu’il n’y a rien d’idéologique dans ce que j’écris mais une constatation) qu’en recréer une autre avec la Russie . Laissons à chaque pays sa personnalité mais en développant les échanges, investissements et en garantissant la paix mutuelle. Les coopérations franco-russes fonctionnent souvent bien passé le choc culturel. Poutine est Poutine et a un style qu’aiment les russes (pas justes les happy few des grandes villes) qui se sont sentis complètement trahis par Eltsine. Après Eltsine le niveau de vie s’était effondré (les recettes du FMI !). Depuis, Poutine reconstruit, : lutte contre l’alcoolisme, les féodalités locales, la corruption, paye les fonctionnaires, augmente le salaire des profs, arrête la fuite des cerveaux. Savez-vous que l’espérance de vie était tombée à 57 ans sous Eltsine. Je ne voudrais pas vivre en Russie mais le travail accompli par Poutine est impressionnant. Qu’a fait Sarkozy à part détruire ? Je crois que les 100 millions d’électeurs on été bien placés pour le juger. Mon article parle de l’organisation contre le chaos. Je reprécise que de mon point de vue le système de l’UE ne marcherait pas mieux avec la Russie que maintenant. Par contre les relations bilatérales sont du concret et pas de l’économie virtuelle casino. L’économie transatlantique est en déroute. La Russie est en mesure de sauver l’économie européenne du chaos. On peut faire confiance aux intuitions du Général de Gaulle qui parlait de l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, qui ne parlait pas d’URSS mais de Russie, qui comprenait bien que l’UE ne marcherait pas et qui voyait bien que l’Angleterre en Europe, c’est le ver dans le fruit. On y est : le fruit est pourri. 


      • bert bert 10 mars 2012 22:53

        vive le techno-pape smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès