Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > International > Les nouveaux barbares : comment les USA et la France pillent (...)

Les nouveaux barbares : comment les USA et la France pillent l’Afrique

JPEG - 292.1 ko
Guerre civile en RDC
Des enfants jettent des pierres à des casques bleus dans la région de Goma au Congo Kinshasa.

Au moment où Obama fait la tournée des popotes en Afrique pour promouvoir les intérêts des multinationales états-uniennes, il est temps d'évoquer l'envers du décor, la finalité des politiques étrangères africaines de la France et des Etats-Unis mais surtout les méthodes utilisées par ces deux grandes puissances. Leurs stratégies géopolitiques, parfois en synergie ou parfois antagonistes, consistent à assurer la prédation des richesses des pays africains afin de garantir leur propre indépendance énergétique pour le XXIème siècle et conforter leurs positions de grandes puissances pour ce nouveau siècle. Les moyens utilisés ne sont plus limités à de simples réseaux (françafricains...) - l'ont-ils jamais été ? - mais sont militaires, offensifs et guerriers dans la droite ligne de la stratégie coloniale en ce qui concerne la France et impérialiste en ce qui concerne les USA. L'armée française est devenue le nouveau fer de lance des stratégies atlantistes en Afrique mais l'Etat français compte aussi tirer son épingle du jeu de massacre.

En effet la France est dépendante énergétiquement de nombreux pays africains notamment pour le pétrole (Gabon, Congo-Brazzaville, Libye, Côte d'Ivoire...) et surtout pour son énergie électrique qui provient à 75 % du nucléaire dont la majeure partie du combustible - l'uranium - provient des mines africaines (Niger et Centrafrique).

L'Etat français a donc multiplié ses invasions barbares pour placer, suite à de nouvelles (re)conquêtes militaires, des régimes qui lui sont favorables à la tête de ses ex-colonies (ou néocolonie). Ce fut le cas en Côte d'Ivoire (en 2010) où le socialiste panafricain Gbagbo gênait les manoeuvres franco-états-uniennes dans la région pour l'accaparement des richesses (pétrole [1. Nouvelle découverte de pétrole (pour Total) en Côte d'Ivoire], gaz, cacao...), en Libye (2011) où le leader panafricain Kadhafi était un obstacle majeur à l'impérialisme atlantiste en Afrique ([2. Pétrole : l’accord secret entre le CNT et la France] ; [3. Total compte investir près de 100 millions d'euros en Libye] et enfin au Mali (en 2013) afin de contrôler les richesses (or, uranium), sécuriser la frontière du Niger et isoler l'Algérie [4. Le saccage impérialiste des richesses de l'Afrique]. Depuis quelques années, on assiste donc à une multiplication des bases militaires françaises dans de nombreux pays du pré-carré francophone d'Afrique renforçant ainsi les positions et implantations stratégiques. Ces implantations assurant une domination militaire permettent de s'approvisionner à bon compte en richesses minières (or, pétrole, uranium, gaz, cacao, ...) via des kleptocrates affidés à l'Etat français, de contrer militairement l'expansion économique chinoise en Afrique mais aussi de conforter la chasse-gardée française face à l'appétit grandissant de l'oncle Sam en Afrique. Ainsi le Livre blanc sur la défense et la sécurité (PDF), rendu public à Paris le 29 avril dernier, porte la marque de l'opération guerrière française au Mali où le gouvernement et "le chef de guerre" Hollande (expression de l'AFP, ndlr [5. Le "chef de guerre" Hollande va de Mali en pis...en Centrafrique]) ont érigé la zone sahélo-saharienne, le golfe de Guinée et la Corne de l’Afrique en « zones proches d’intérêt prioritaire ». ([6. Bases françaises en Afrique : on rouvre !] ).
Voici une liste non exhaustive des bases militaires françaises sur le continent africain :
- Mali
- Côte d'Ivoire
- Centrafrique
- Gabon
- Djibouti
- Tchad
- Sénégal...

JPEG - 34.5 ko
La balkanisation de l’Afrique par la guerre
Bombes et canons à Syrte en 2011 (Libye)


Les Etats-Unis quant à eux s'implantent en Afrique au travers de la constitution de l'Africom (Commandement des États-Unis pour l'Afrique ou en anglais United States Africa Command ou AFRICOM)." Ce commandement unifié fut préconisée par un think tank israélo-américain, l’Institute for Advanced Strategic and Political Studies (IASPS). Annoncé par l'administration Bush le 6 février 2007, il a commencé à fonctionner le 1er octobre 2008 et fut placé sous le commandement du général afro-américain William E. Ward, ancien coordinateur de la sécurité entre Israël et l’Autorité palestinienne" [7. Commandement des États-Unis pour l'Afrique]. Faute de prétendants africains, son QG actuel se situe à Stuttgart en Allemagne. Cette force qui est constituée de militaires états-uniens et de tirailleurs africains issus d'Ethiopie, d'Ouganda, du Rwanda,...est répartie dans de nombreux pays africains francophones et anglophones. Pour bien illustrer les influences militaires US il faut noter que la nouvelle mission de l’ONU au Mali qui se met en place à compter du mois de juillet comportera douze mille hommes et que les deux plus gros contingents seront fournis par le Rwanda et le Nigeria deux armées sous étroite influence US. Du fait de l'absence d'histoire coloniale en Afrique, les bases militaires US en Afrique sont plus limitées que leurs homologues françaises mais un certain nombre se lovent dans les zones d'influence francophones. Ainsi la plus grosse base militaire US se situe à Djibouti qui est encore sous influence française. D'autres, plus limitées, profitent des liens étroits franco-états-uniens (atlantistes) pour s'installer notamment au Niger, au Mali, en RCA [8. Le festin de l’araignée : Africom tisse sa toile]. Elles prennent un nouvel essor dans le cadre du nouveau jeu de synergie atlantiste qui s'est accentué depuis l'arrivée au pouvoir de présidents français adoubés par les think-tanks états-uniens et proches des milieux atlantistes (Sarkozy, Hollande). Bien sûr, il existe aussi quelques bases US en zone anglophone "Au Kenya à Garissa, Manda Baya et Mombasa Louma point de départ de ses interventions dans la Somalie voisine où elle apporte un soutien logistique permanent aux forces de l’Amisom de l’Union Africaine, au Sud Soudan pour bien montrer que la toute nouvelle l’indépendance de ce pays est un nouvel asservissement, en Ethiopie à l’aéroport d’Arba Minch, en Ouganda à Entebbe" [8. Ibid].

Contrairement à ce que les communiquants des nouveaux barbares font gober aux opinions publiques sous couvert de message paternalo-racialiste, il ne s'agit pas d'apporter la civilisation (ou "la démocratie" dans la version moderne du message colonisateur Jules Ferryen) ni de lutter contre le terrorisme - on sait à présent que les USA, la France, Israël et la Grande-Bretagne soutiennent Al-Qaïda en Syrie pour se frayer un passage vers l'Iran, il en a été de même pour les djihadistes islamistes en Libye qui se retrouvent actuellement au Mali ou en Syrie - mais d'assurer la main mise sur les richesses de ces pays en y installant des dirigeants favorables à leurs intérêts soit par des coups d'Etat organisés en haut lieu dans les sphères franco-états-uniennes (au Burkina Faso [9-13], au Congo-Brazzaville [14-17]...), soit par des guerres d'invasion ( le Mali en 2013, la Libye en 2011, la Côte d'Ivoire en 2010) ou/et par l'organisation du chaos et de guerres civiles (comme au Libéria de 1989 à 1995 [18-20], comme au Congo-Brazzaville en 1997 [14-16], ou en RDC de 1996 à 2013 [21-23] ...). Il va s'en dire qu'une dictature servile soumise aux intérêts des puissances dominantes permet à celles-ci de bénéficier des richesses à bon compte mais que l'absence de gouvernement avec le chaos organisé au travers de guerres civiles comme c'est actuellement le cas en RDC [23. BLOOD MINERALS:The Criminalization of the Mining Industry in Eastern DRC (PDF)] permet aux multinationales de ces puissances de piller les richesses en traitant directement avec des milices ou rebelles qui bradent les ressources nationales. C'est une évolution à craindre qui s'avère beaucoup plus juteuse pour les nouveaux barbares qui nous gouvernent pétris de convoitise et de cupidité en ces temps de crise économique. Les nouveaux barbares et leurs multinationales sont prêts à sacrifier des millions d'Africains [24.Le conflit au Congo a fait plus de six millions de morts] sur l'autel du dieu fric. Un nouvel "holocauste" ?


Références :
1. Afrik.com 26 avril 2013 Nouvelle découverte de pétrole (pour Total) en Côte d'Ivoire
2. Libération 1 septembre 2011 Pétrole : l’accord secret entre le CNT et la France
3. Libération 22 avril 2013 Total compte investir près de 100 millions d'euros en Libye
4. Résistance 29juin 2013 Le saccage impérialiste des richesses de l'Afrique
5. La Touch 9 juin 2013 Le "chef de guerre" Hollande va de Mali en pis...en Centrafrique
6. Le Monde Diplomatique 24 mai 2013 Bases françaises en Afrique : on rouvre !
7. Wikipedia Commandement des États-Unis pour l'Afrique
8.Le Grand Soir 28 juin 2013 Le festin de l’araignée : Africom tisse sa toile].
9. L'Humanité 14 juin 2013 Lettre ouverte aux parlementaires français concernant l'assassinat de Thomas Sankara
10.Thomas Sankara Web Site
- Assassinat de Thomas Sankara : des témoignages d’un documentaire de la RAI 3 mettent en cause, la France, la CIA et Blaise Compaoré
- Le sénateur Johnson confirme : Blaise Compaoré a assassiné Thomas Sankara
11. Afriscoop aout 2009 La CIA et la France indexées dans l’assassinat du « Père de la révolution burkinabé »
12. JAI 10 aout 2009 Assassinat de Sankara : un documentaire évoque la CIA
13. CADTM février 2013 Campagne "Justice pour Sankara Justice pour l'Afrique"
14. Fédération des Congolais de la Diaspora Sassou Nguesso ou l'irrésistible ascension d'un pion de la Françafrique
15. Survie 7 février 2012 Denis Sassou Nguesso à Paris : les dictateurs sont toujours les bienvenus à l’Élysée
16. Slate Afrique 8 février 2012 Congo-Brazza, bastion de la Françafrique
17. Parti De Gauche avril 2013 Le tyran Sassou Nguesso reçu par le chef de la Françafrique normale
18. The Boston Globe 17 janvier 2012 Former Liberian dictator Charles Taylor had US spy agency ties
19. All Africa 29 avril 2012  Liberia : Soutien à une rébellion armée - Charles Taylor condamné, Compaoré et Ouattara menacés
20. RFI 20 janvier 2012  Liberia : Charles Taylor travaillait pour les renseignements américains
21. Le Monde Diplomatique (2008) Marchands d’armes, seigneurs de la guerre, multinationales...Balkanisation et pillage dans l’Est congolais
22. Gomafocus décembre 2012 Massacres du Congo : Obama et son « holocauste »
23. FEATURE REPORT AUGUST 2010
BLOOD MINERALS:The Criminalization of the Mining Industry in Eastern DRC (PDF)
24. Caritas 2012 Le conflit au Congo a fait plus de six millions de morts


Autres billets de La Touch sur le sujet :
- Pax Americana en Somalie : une catastrophe !
- Al-Qaïda soutenu par l'OTAN en Syrie détient du gaz sarin (Zaman)
- La liquidation politique de Gbagbo
- L’UE soutient Al-Qaïda en Syrie et lève l'embargo sur les armes
- SARIN : Fabius, Hollande et Al-Qaïda en Syrie
- Cameroun : vers une recolonisation française ?

 



Sur le même thème

Les fameuses relations franco-africaines
RD Congo : Un pays encerclé militairement ?
Opération Sangaris : le temps des doutes
50 milliards à trouver ? Facile : cessons l’ingérence !
Centrafrique : la France trop arrogante?


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.196) 1er juillet 2013 10:11
    ROBERT GIL

    l’Afrique est l’arrière cour des puissances coloniales européennes, directement, ou sous couvert d’indépendance de façade, elles contrôlent l’économie du continent. Ce n’est pas demain que l’on produira et consommera africain  ! La dette est un véritable fléau, chaque minute, l’Afrique paye 25000 euros aux créanciers du nord ! Et aussi longtemps que les richesses seront confisquées par une minorité africaine corrompue ayant le soutien de l’occident, aucun mur si haut soit-il n’empêchera les africains de quitter cette terre de misère............

    voir ; AFRIQUE, TERRE DE PILLAGES

  • Par Lyona (---.---.---.247) 1er juillet 2013 10:46

    Maintenant, tout le monde comprendra aisément pourquoi les US, la France et la Grande Bretagne ont décidé d’un commun accord d’éliminer M. Kadhafi. En effet, ce dernier ambitionnait le projet, déjà entamé avant son tragique décès, de libérer l’Afrique de sa dépendance aux pays occidentaux, en y développant, notamment, les télécommunications et les transports, et en créant, ce qui était prévu pour 2014, les Etats-Unis d’Afrique qui aurait donné le jour au fond monétaire africain ainsi qu’à sa monnaie l’U.M.A !

  • Par subliminette (---.---.---.86) 1er juillet 2013 10:53
    subliminette

    S’il ny avait QUE le France et les US, mais il y a aussi les Chinois qui font de gros dégâts à ce qu’on dit...

  • Par Andreï (---.---.---.249) 1er juillet 2013 11:11

    Qui l’eu cru, après des années d’indépendance, le problème africain est toujours là :

    La France colonise toujours l’Afrique, ses ressources, ses économies, fait des semblant d’investissement, mais en gros, s’en fout carrément  :
    Allez hop, que je te mette quelques humanitaires par-ci, des valises par là.

    Charles Pasqua a été l’illustre exemple de la Françafrique :D (ironie bien sûr)

    Les français aiment geindre mais je me demande comment serai la France sans l’Afrique, sans SES RESSOURCES ! :D

    • Par OMAR (---.---.---.83) 1er juillet 2013 19:44

      Omar 33

      @schweizer, c’est grâce au cacao africain que tu manges plus qu’à ta faim, aujourd’hui....

      Et bien sûr, maintenant, tu peux te permettre de pérorer...

    • Par Andreï (---.---.---.249) 2 juillet 2013 08:16

      Un autre exemple tout con, la suisse sans son chocolat, il ne restera que l’OR

      Ah oui mais les mines du Congo et des Etats Sud Africains ?? :D

    • Par politzer (---.---.---.226) 2 juillet 2013 14:25
      politzer

      bonjour


      De Gaulle s est débarrassé des colonies parce qu’elles coûtaient trop cher au budget français à cause notamment des accords de préférence ! sans compter le coût du maintien d’une armée , de forces de l’ordre, de milliers de fonctionnaires, des infrastructures : routes , ouvrages d art, écoles, hôpitaux etc etc ! Complètement à côté de la plaque notre raciste anti français qui met dans le même sac en bon communautaire , l ouvrier et le PDG d’une multinationale ! les premiers responsables sont les dirigeants africains , cette bourgeoisie vorace qui n a rien entretenu du leg de la colonisation mais au contraire a bouffé l argent nécessaire à son maintien ! Cf Daniel Lefeuvre notamment « contre la repentance » ou les historiens sénégalais . Un peu de lecture ne nuit pas ! 
  • Par Cocasse (---.---.---.36) 1er juillet 2013 13:52
    Cocasse

    C’est la course au bout de fromage. Si tu n’y vas pas, un autre ira à ta place. Il faut pas chercher de morale là dedans. Les français ne sont pas les pires.

  • Par Jean-Marie Mutobola (---.---.---.9) 1er juillet 2013 14:23
    Jean-Marie Mutobola

    Je trouve quelque peu excessif votre article d\autant que tout est mis sur le compte de certains pays occidentaux a l’occurence la France et les USA. Il est de leur devoir de se procurer les matieres premieres qui sont essentielles a la bonne marche de leur economie. Vous ne pouvez quand meme pas leur denier ce droit legitime, comme aux chinois d\ailleurs.

    Vous ne soulignez pas du tout le non-savoir faire ou plutot le funeste savoir faire des gouvernants africains qui detournent le revenu des matieres premieres achetees par les occidentaux et les chinois et les planquent dans des banques occidentales.

    vous connaissez combien des personnes qui ne se precipiteraient pas sur un coffre ouvert et non protege dune banque meme si elle s’appellle AFRIQUE.

    • Par Mwana Mikombo (---.---.---.64) 1er juillet 2013 20:09

      Le malheur, peut-être le ciel, veut plutôt que chaque fois qu’un gouvernement africain essaie d’aller dans le sens des intérêts de son peuple, il est aussitôt renversé par des putschistes payés par la France ou par les Etats-Unis. Quand les putschistes n’y arrivent pas, la France et les États-Unis interviennent directement militairement. Faut-il rappeler le cas de Lumumba, Sylvanus Olympio, Modibo Kéita, Sankara, Laurent Gbabo et tant d’autres ? Mon Cher Jean-Marie Mutobola, vous oubliez un peu trop vite la traite négrière du passé, le colonialisme, d’hier et le néo-colonialisme d’aujourd’hui, les forces extra-continentales militaires, économiques, financières, culturelles, etc. qui broient les peuples africains, c’est-à-dire les forces les plus brutales qui aient pu jamais s’abattre sur un continent. Vous ignorez sans doute le cas des amérindiens.  

    • Par politzer (---.---.---.226) 2 juillet 2013 14:31
      politzer

      bonjour


      La Corée et le Sénégal se trouvaient au même niveau économique en 45. Où en sont ils actuellement ? Ca se passe de commentaire ! je suis d accord en revanche pour lumumba que j ai soutenu à l époque. Mais Mandela s en est mieux sorti .Chaque cas concret doit faire l objet d une analyse à part . Lumumba était un homme courageux mais naïf en politique et peu conscient du danger que ses propres « amis » lui faisaient courir. Mobutu notamment sans qui il n aurait pas été assassiné. Balayez devant votre porte avant de chercher à l extérieur la cause de votre retard et de votre impuissance. 
  • Par VICTOR LAZLO (---.---.---.183) 1er juillet 2013 16:09
    VICTOR LAZLO

    @L’auteur


    Le 1er probléme de l’Afrique c’est l’Afrique elle-même.
    Si le Niger estime être mal payé pour son uranium, qu’attend il pour mettre les Francais dehors ?
    Idem pour les autres pays fournisseurs. Ces pays savent jouer de la concurrence chinoise ou américaine pour faire plier leurs clients quand il le faut. Et c’est à cette aune qu’il faut juger des interventions francaises sur l’Afrique : ce n’est pas la France qui a interêt à intervenir au Mali ou en Côte d’Ivoire, mais les classes politiques de ces pays qui exigent de la France ces interventions, dans lesquelles nous n’avons aucun interêt.
    Ceux qui se croient encore en 1960 devraient reflechir à ce qui s’est passé en plus de 50 ans. Ce n’est plus la « France-Afrique », mais « l’Africa-France ».
    Il serait effectivement temps de couper tous les liens avec l’Afrique , à commencer par l’Algerie qui croule sous des milliards de dollars et trouve le moyen d’employer des centaines de milliers de Chinois sur ses chantiers, quitte à priver d’emploi autant d’Algériens sur son sol...
    Et à nous les envoyer...

    Nous pouvons avoir d’autres fournisseurs (pays de l’Est, Amerique), et développer nos propres richesses naturelles (de l’éolien au gaz de shiste).
    Enfin, concernant la « pauvreté » africaine, il faut avoir en tête que c’est son taux de natalité actuel (5 enfants par femme) qui l’y a conduit. A l’Afrique de se prendre en main et qu’elle assume ses choix et ses gouvernants (l’Afrique ne subit pas plus de « pressions » que nous n’en subissons-entre les USA, la CEE, et les autres pays, y compris ceux d’Afrique)


    • Par politzer (---.---.---.226) 2 juillet 2013 14:37
      politzer

      bonjour


      Tout fait d accord avec ce commentaire. Les pleurnichards sur l Afrique devraient venir faire un tour aux Philippines , d’où j écris, pays au taux de croissance qui flirte avec les 8% où la pauvreté et le chômage ( 20 millions d exilés !) y sont extrêmement hauts et les salaires extrêmement bas - 100€ par mois !) . Personne ne les colonise , le gouvernement gouverne , enfin comme partout sous domination US mais ce n est pas un scoop ! 
  • Par Mwana Mikombo (---.---.---.64) 1er juillet 2013 19:37

    Cher Sam Latouche _ Je partage entièrement votre présentation et analyse dans cet article intitulé « les nouveaux barbares » désignant ainsi la prédation conjointe de la France et des Etats-Unis en Afrique. J’ajoute toutefois quelques précisions complémentaires pour vous appuyer. Parmi les pays où la France exploite gratuitement l’Uranium, vous avez omis de citer le Gabon où, comme au Niger, AREVA pollue impunément et cyniquement l’environnement et la nature au mépris le plus total de la santé des populations.

    En ce qui concerne le « panafricanisme » de Kadhafi, il faudrait plutôt le qualifier par le néologisme « panafricarabisme ». En effet, le « panafricanisme » de Kadhafi, au lieu de promouvoir la culture africaine, consistait à propager la culture arabe par la construction des mosquées et des écoles coraniques. Kadhafi poursuivait en somme les mêmes objectifs que les jihadistes qui ont envahi le Mali. Mais, contrairement aux jihadistes, la méthode de Kadhafi était la méthode douce, la méthode de la carotte tendue aux régimes néocoloniaux africains kleptocrates comme vous les avez si bien décrits. Kadhafi ayant brutalement été tué et son régime abattu, l’armée de Kadhafi s’est instantanément mise en devoir d’essayer de parachever l’œuvre d’arabisation planifiée par Kadhafi avec le renfort d’Al-Qaïda à la faveur de la guerre de Lybie.

    Merci de votre article remarquable. 

  • Par politzer (---.---.---.226) 2 juillet 2013 14:45
    politzer

    bonjour


    Aux ignorants paranos qui s imaginent être les seuls pollués par les multinaitonales européennes , je les informe que la plupart de nos grands fleuves le sont à tel point que la consommation du poisson y est non déconseillée mais INTERDITE because le PCB ! Sans parler du chlodécone qui a empoisonné des champs pour 100 ans, des hormones qui se baladent dans l eau potable du robinet et des pesticides qui déciment les abeilles et nous ruinent la santé chaque jour un peu plus . les Africains pleurnichards toujours enclin à chercher chez les autres les responsables de leur enlisement devraient s’interroger sur l affaire André Gernez dont on trouve les video sur les sites ad oc. Ils s apercevraient que nos dirigeants n ont pas plus de considération pour leur propre peuple que pour les autres .
  • Par Chris De Baün (---.---.---.41) 3 juillet 2013 13:38
    La crise mondiale vient du fait que le monde est surarmé. Les budgets militaires sont si lourds qu’on n’ose même pas en parler et les engins de guerre sont si ruineux qu’ils en exportent sans vergogne. Non seulement le militarisme moderne nous ruine « tous » mais en plus c’est le bras armé de toutes les dictatures et il en résulte un engrenage infernal (le militarisme moderne est une entrave à la civilisation, il ne sert que les impérialistes capitalistes, les dictateurs et les tyrans fantoches de l’occident).
    « Une fois que la vérité aura rejoint la conscience des peuples, l’empire deviendra alors l’ennemi de tous les peuples. »
    Fuck the Yankee empire and its European and Zionist lackeys smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires