Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Les trilemmes de DSK

Les trilemmes de DSK

La conférence de DSK a Cambridge 

« La conférence de DSK a Cambridge a porté sur un modèle « mathématique » reposant sur trois trilemmes, dont l'une des portes de sortie, si l’on veut résorber la crise en Europe serait de :

« Limiter l'importance de l'Etat nation en faveur d'un système de gouvernance mondial »

Extraits de l’ article des echos.fr :

Ainsi pour Dominique Strauss-Kahn « l'économie mondiale peut s'analyser en croisant trois trilemmes »
« Le premier des trois trilemmes postule qu'une économie ne peut avoir simultanément une politique monétaire indépendante, un marché de capitaux ouvert et un taux de change fixe.

« Deuxième trilemme, celui de Dani Rodrik, « connecte l'économie à la politique. Il dit que l'on ne peut avoir à la fois la souveraineté nationale, la démocratie et une intégration économique approfondie ». L'une des solutions pour sortir du trilemme consiste à « limiter l'importance de l'Etat nation en faveur d'un système de gouvernance mondial ». A son niveau, l'Europe est en plein dans ce trilemme, le cas de la Grèce reflétant bien l'impossibilité de garantir à la fois la souveraineté nationale, la démocratie et une vraie intégration au reste de l'Europe » « De la même manière, au niveau de la planète, la crise a fait bouger les lignes depuis trois ans : si le gouvernement mondial reste une « utopie », la gestion de la crise a été marquée par « un niveau de coopération internationale sans précédent... Il ne peut y avoir de solution domestique aux problèmes économiques globaux ». D'où l'application du trilemme de Rodrik : plus d'intégration suppose moins de souveraineté si on ne veut pas sacrifier la démocratie...

« Le troisième trilemme avancé par l'économiste Jean Pisani-Ferry, ex-collaborateur de DSK à Bercy, concerne « l'incompatibilité fondamentale entre une union monétaire, des systèmes bancaires nationaux et l'absence de responsabilité commune sur la dette publique ».

L'une des options pour le résoudre consiste à adopter un système budgétaire fédéral, estime DSK. « Mais cela semble politiquement difficile » à cause de « la montée de l'euroscepticisme ».

D’autres partisans de la gouvernance mondiale

Le discours de Dominique Strauss-Kahn plaide, sous couvert d’un modèle pseudo mathématiques, en faveur d’une gouvernance qui ferait des entorses à la souveraineté des peuples ou à la démocratie, en proposant toutefois un modèle à choix multiples puisque le croisement des trois trilemmes donne un tableau à neuf cases. 

Le discours semble élabloré mais le fond n'est pas un nouveau et en cela, il rejoint celui que tiennent et professent la plupart des politiques qui fréquentent le groupe Bilderberg. Notamment son ami Pascal Lamy, socialiste ultra-libéral et patron de l’OMC (organisation mondiale du commerce).

Dans l’article « Bilderberg : Du lobby au gouvernement mondial » [1], j’évoquais une émission TV au cours de laquelle Pascal Lamy parle de cette nécessité d’une gouvernance « mondiale » si l’on veut sortir de la crise.

HTML - 65.4 ko
GOUVERNEMENT MONDIAL PASCAL LAMY - Vidéo Dailymotion

 (minute 2°51)

Par ailleurs, Jean-claude Junker, patron de l’Eurogroupe, avait également fait état de la nécessité de rogner la souveraineté de la Grèce pour la sortir de la crise.

 « En mai 2011, dans un entretien à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, Jean-Claude junker a demandé à ses "amis grecs" de créer "une agence de privatisation indépendante du gouvernement, dans laquelle siègeraient des experts étrangers".


Junker et V.Rompuy
 
Par ailleurs, en juillet 2011, dans un entretien publié au lendemain de l’acceptation par l’Eurogroupe du déblocage d’une tranche d’aide internationale de 12 milliards d’euros pour la Grèce, Jean-Claude Juncker dit qu’il a bon espoir que les mesures convenues avec Athènes contribuent à résoudre les problèmes du pays. « La souveraineté de la Grèce sera énormément restreinte », déclare-t-il au magazine allemand Focus. « Pour la vague de privatisations à venir, il leur (aux Grecs) faudra, par exemple, une solution qui se fonde sur le modèle de la ‘Treuhand’ allemande », explique Juncker, faisant référence à l’organisme qui avait vendu 14.000 firmes est-allemandes de 1990 à 1994.

Source Reuters.

Une nouvelle conférence bientôt 

A l’invitation de l’association, dénommée "EU40", DSK sera à Bruxelles fin mars pour y participer à un débat sur la crise de la dette et l’avenir de la zone Euro.

Selon le media belge trends.levif.be  :

"Rassemblant 114 membres de partis et nationalités variés, le réseau EU40 est un groupe de jeunes parlementaires européens tous âgés de moins de 40 ans (d’où le nom) au moment aux dernières législatives européennes, en juin 2009. 

Très active dans le networking, l’association vise à donner « du sang neuf » à la respectable assemblée parlementaire, si l’on en croit son secrétaire général, Adam Mouchtar. Cette dynamisation passe donc par l’organisation d’événements de prestige.

Le prochain objectif du groupe EU40 est ainsi d’inviter le trio DSK, Jean-Claude Juncker* et Jean-Claude Trichet (ex-président de la BCE) pour débattre de la crise de la dette et de l’avenir de l’Eurozone."

Gageons que la gourvernance mondiale sera de nouveau à l'honneur.

La question de Candide : "S'agit-il de gouvernance mondiale instaurée démocratiquement" ? Ou s'agit-il de mettre en oeuvre la citation de Rockfeller, co-fondateur du Bilderberg :

 "Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire"

(Newsweek International, 1er février 1999)


[1] Bilderberg  

Junker va être remplacé à la tête de l'Eurogroupe. Il soutient la candidature de Mario Monti.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00432734-mario-monti-serait-un-excellent-president-de-l-eurogroupe-juncker-301337.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • chapoutier 14 mars 2012 09:22

    avec sarkozy on a eu « la France forte »
    avec dsk on aurait eu « la Gaule forte »


    • jef88 jef88 14 mars 2012 12:22

      il est bien gaulé ????


    • Maurice Maurice 14 mars 2012 09:55

      Moi je ne vois qu’une chose pour sortir de la crise : réhabiliter le bagne de Cayenne. On va voir s’ils vont nous faire des modèles mathématique pour casser des cailloux.


      • kali 14 mars 2012 22:44

        @Maurice
         smiley


      • justice99 justice88 14 mars 2012 10:05

        Il est écrit dans le talmud que violer une non juive n’est pas un péché.


        Au yeux de DSK et de la communauté organisée, DSK n’a rien a se reprocher, cela explique le défilé de la communauté à BFM et interviewé par ruth elkrief pour crier son innocence.


        • Ariane Walter Ariane Walter 14 mars 2012 11:20

          merci kali pour cet article qui est d’autant plus inquiétant que c’est la clique de DSK qui tient Hollande.
          J’ai cité votre article dans un autre que je viens d’écrire. Il a été bien utile à mon travail. Donc encore merci !


          • kali 14 mars 2012 14:33

            @Ariane

            Avec plaisir smiley Il vaut mieux que cela serve à quelque chose. 

            • leypanou 14 mars 2012 16:46

              @auteur :

              « La conférence de DSK a Cambridge a porté sur un modèle « mathématique » : la théorie des modèles est l’une des théories les plus compliquées et abstraites en mathématique, donc même si vous avez mis mathématique entre guillemets, modèle n’est probablement pas approprié.

              Par contre, un débat entre DSK, JC Junker et JC Trichet est vraiment le genre de débat dont on nous abreuve matin, midi et soir, et dont parle très justement le film Les Nouveaux Chiens de Garde (dans ce film c’est entre L Ferry et J Julliard).

              Tous les DSK du PS n’ont pas tous été « éliminés », bien au contraire. Et même des futurs Besson ou autre JM Bockel, il y en a encore.

              A ceux qui se font encore des illusions sur F Hollande, qu’ils se rappellent tout simplement que P Moscovici et M Valls sont très hauts placés dans le diagramme (dernière info : A Montebourg serait nommé conseiller spécial).

              Le gouvernement mondial est en route. Ce n’est pas pour rien que les Trilatérale ou autre Siècle et Bilderberg ont été créés. C’est aux citoyens de reprendre son droit qu’ils sont en train de lui ôter.


              • kali 15 mars 2012 06:48

                @leypano
                « modèle n’est probablement pas approprié »
                Certainement. C’est tout au plus une grille de Sudoku smiley


              • Lorelei Lorelei 14 mars 2012 16:48

                je vois que la démocratie les fait tous braire, humm et si envoyait tous ce monde sur une île qu’ils se tapent les uns sur les autres pour avoir la paix


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mars 2012 17:04

                  Lorolei,bonjour,ne polluons pas nos iles ! Je penses plutot à l’espace vu qu’au niveau des idées ils sont déjà en appesanteur !


                • Defrance Defrance 22 mars 2012 08:24

                     Bonjour a Tous, 

                    Mo avis Bonsensiste penche pour la realisation d un grand vaisseau spatial de facon a les envoyer faire la connaissance des Lunatiques ! 


                • kali 14 mars 2012 18:03

                  @Amaury 

                  « ll y en a qui sont pour à lire l’article »
                  Je pense qu’en général ceux qui sont pour n’ont pas tout compris à ce qu’il dit smiley 
                  Ils projettent sur lui l’image d’un homme aux compétences exceptionnelles qui aurait, lui, sauvé la Grèce. 
                  Quand vous lisez les articles de journalistes parlant de la conférence de DSK à Cambridge, ils ne donnent aucune piste de réflexion. Ils traduisent et servent le texte « tout cru ». Eux-mêmes n’y comprennent rien. Mais surtout, ils ne font pas le lien avec le reste : Juncker, Trichet, Lamy, Bilderberg. Ce sont tous les éléments réunis qui dessinent le vrai tableau. Et ce n’est pas réjouissant. 

                • raymond 14 mars 2012 17:32

                  En gros on a eu un peu de bol la dessus, mais donc je suis très pessimiste pour la suite, ya des clones...


                  • arobase 14 mars 2012 17:58

                    tiens DSK revient ! on le croyait foutu ? une belle occasion de taper sur hollande et la gauche.

                    c’est bon signe ça prouve que sur tout le reste et l’essentiel, il n’est pas attaquable. alors on se défoule comme un peu.

                    • kali 14 mars 2012 18:08

                      @arobase

                      Zavez pas tout compris, vous smiley 
                      Lisez mes autres billets pour savoir si j’ai envie de taper sur la gauche smiley Non, mais alerter sur le danger que représente DSK pour la gauche, oui.

                      « sur tout le reste et l’essentiel, il n’est pas attaquable »
                      Bien, si vous le pensez, que puis-je faire pour vous ? 
                      Un homme bien votre DSK, nous avons raté le président du siècle. 
                      Mais pas pour la gauche, il eut été bien mieux aux côtés de Sarkozy, qu’en pensez-vous ? Vous savez, celui qui l’a nommé au FMI...

                    • arobase 14 mars 2012 18:30

                      mon cher Kali,


                      en politique seuls les gens debout ont de l’importance. une fois couchés ils n’intéressent plus personne, même leurs meilleurs amis.

                      mais ça n’empêche pas que certains en profitent pour salir la gauche , ce qui est sans rapport mais productif.
                      vos deux articles d’aujourd’hui comportent quelques diatribes bien calculées.

                      on a beaucoup souffert (non sous Ponce Pilate mais sous les égéries) depuis l’affaire et pendant des mois et des mois, à raison de dix articles par jour de 500 commentaires chacun !
                       tout a été dit sur DSK et il n’intéresse même plus les concierges du 16° !
                      par contre celles d’Agoravox...

                      bref, ça fini par donner l’urticaire ! le PS et la Gauche et le pays n’en ont rien à faire et d’autres problèmes nous attendent.

                      • kali 15 mars 2012 06:56

                        « en politique seuls les gens debout ont de l’importance. une fois couchés ils n’intéressent plus personne, même leurs meilleurs amis. »

                        Ne nous faites pas le coup de l’ambulance ! DSK est bel et bien debout et même prêt à dégainer. Que vous faut-il de plus pour voir ce qui se passe ? C’est cousu de fil blanc. Il manoeuvre pour revenir.
                        « salir la gauche » Je vous rappelle que c’est DSK qui a sali la gauche et l’aurait plantée s’il avait été candidat. 

                        « d’autres problèmes nous attendent » . Certains nous ont déjà rattrapés et s’en préoccuper ne nous dispense pas de nous préoccuper de qui va nous gouverner. Au contraire, soyons plus vigilants et intransigeants que jamais !!!


                      • epicure 14 mars 2012 21:46

                        Ce type a plus sa place à l’UMP que dans un parti dit socialiste, même sur les autres sujets il n’a pas une position de gauche, je ne sais pas si sur un seul sujet il a tenu une position qui peut être considérée comme de gauche, et le système aurait voulu qu’il soit le présidentiable de la gauche.
                        Ce type est aussi dangereux pour la démocratie que Sarkozy.

                        A partir du moment où sa ligne politique est uniquement basée sur la défense d’intérêts économiques avant toute considération humaine, et contre al démocratie, sa place est à droite.

                        Lamy des oligarques n’est qu’un clone de DSK, pour un soit disant socialiste, il avait une drôle façon de mener les discutions internationales.

                        Pour le premier trilemne, pour un pays, le plus intéressant est soit la politique monétaire indépendante ( de nombreux pays ont largement pu se développer de cette façon ), soit le taux de change fixe. Donc un pays a moins intérêt à un marché de capitaux totalement ouvert, ce qui peut amener à une spoliation par des intérêts étranger de l’économie du pays. Les histoires avec les fonds de pension montrent que ceci n’est pas vraiment quelque chose de désirable.

                        Quel est l’intérêt pour la Grèce au final d’être plus intégrée, si c’est pour s’appauvrir ?
                        Rationnellement la résolution du deuxième trilemne par l’intégration n’a donc pas de justification. Sauf celle de voulouir sacrifier la Grèce au dieu du veau d’or néolibéral.

                        AU moins avec ce discours, il montre qu’il n’a rien à faire de la démocratie, et qu’au fond, il n’est pas différent de l’extrême droite qui a lutté contre la démocratie.


                        • poletmik 16 mars 2012 08:03

                          Votre article ne peut faire l’objet d’une appréciation univoque car il n’est pas d’opinion. 


                          On peut apprécier différents niveaux de lecture :
                            - la juxtaposition de plusieurs comportements de personnalités politiques affichées comme de « religions » différentes et l’on ne peut qu’approuver
                            - L’absence de critique réelle de l’utilisation de la mathématique en matière d’économie dont on sait qu’elle n’est en rien scientifique au contraire et l’on ne peut que porter un jugement négatif.

                           Quant au reste plusieurs commentateurs ont fort finement et courageusement en France, évoqué des réalités plus importantes : 
                           - indécence du jeu de messieurs S.K. qui essaie de rentrer dans la maison par la fenêtre et une censure des citoyens devrait s’imposer. D’autant plus qu’il est totalement soutenu objectivement par Lamy et Junker qui soutiennent Monti.
                           - rôle majeur sous-jacent, du monde sioniste notamment des représentants de Goldman Sachs dont les associés ont été placés à la tête de la Grèce, de l’Italie, de la B.C.E. au mépris même de l’apparence démocratique.
                           - absence de critique de la manière ( par les représentants de Goldman Sachs) dont la Grèce a été introduite dans le système « €URO » et à qui a profité cette introduction artificielle sans que ces profiteurs ne soient sollicités pour remettre en état les dégâts occasionnés.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès