Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Mein Kampf » et néonazisme en Turquie

« Mein Kampf » et néonazisme en Turquie

Interdit dans plusieurs pays européen, une réédition du tristement célèbre Mein Kampf, d’Adolf Hitler, fut un best-seller en 2005. Parmi les lecteurs, dans la majorité curieux, des jeunes en ont fait leur livre de chevet...

Un article du journal Aksam paru en février 2005 titrait "Kavgam best-seller oldu", littéralement "Mein Kampf est devenu un best-seller". Quelques extraits de cet article :

"Le livre d’Adolf Hitler Mein Kampf se vend à raison de 10 000 exemplaires chaque année, depuis sa traduction en turc en 1939, et est devenu un best-seller ces dernières semaines. Face à une forte demande, la maison d’édition a édité et mis en vente en l’espace de 15 jours 31 000 ouvrages. Mein Kampf est devenu le livre le plus vendu de plusieurs maisons d’édition, et cette popularité inquiète et dérange les juifs".

"Ce livre est particulièrement lu par les jeunes militants des partis nationalistes (MHP et GP) mais aussi par les étudiants des académies de police. Les experts interprètent cette explosion d’intérêt par les frustrations économiques et sociales que vivent les jeunes, comme ce fut déjà le cas dans les années 1970."

Le magazine Aktüel, dans son numéro 29 du mois de janvier 2006, revient sur cette actualité par une investigation de Murat Yalniz. Ce journaliste a rencontré trois jeunes d’Istanbul se revendiquant néonazis.

Les jeunes nationalistes fanatiques d’Hitler sont enrôlés dans les lycées mais aussi dans les collèges. L’âge moyen de ces jeunes est de 15 ans. Ils s’identifient sous le nom de TürkisheJugend (jeunesse turque) en référence aux HitlerJugend des années 1930. Leurs communications, codées, se font par le biais de l’Internet. Des réunions secrètes sur leur idéologie pro-nazie sont organisées régulièrement. Leur emblème représente deux éclairs en forme de S dans un disque blanc sur fond rouge...

Ces jeunes leaders soutiennent que le nombre de leurs adhérents dépasse les 1000. Ils sont principalement issus des grandes villes turques comme Istanbul et Ankara.

Ils sont fascistes, car ils pensent que le fascisme est une bonne chose pour la nation. Ils se tiennent prêts à la lutte armée pour sauver la nation turque de ses pourvoyeurs. Ils pensent qu’Hitler était un grand chef et un visionnaire, car il sut à son époque identifier le mal qui gangrénait l’Allemagne. Le livre Mein Kampf est leur livre de chevet.

Pour eux, la Turquie va mal, et ira de plus en plus mal tant qu’elle n’aura pas réglé son principal problème : les minorités qui spolient et agitent le pays. Trois peuples sont montrés du doigt. Ils jugent la classe politique incapable de diriger la nation turque, et préfèreraient une gestion militaire des affaires de l’État. Enfin, ils pensent qu’ils sont l’avenir de leur pays.

Pour conclure son article, l’auteur prend une photo des ces trois jeunes lycéens en cravate saluant du salut nazi, avec le visage dissimulé par leur exemplaire de Kavgam et conclut : "En faisant le salut nazi, ils sont hésitants et ne sont pas d’accord sur la main à lever, ce qui montre que dans leur tête, tout n’est pas clair".

En Europe occidentale, l’édition, voire la détention de cet ouvrage est interdit. Les enseignements sont intensifs sur cette période sombre de l’histoire. Le devoir de mémoire est omniprésent. Tout est mis en oeuvre pour ne plus jamais vivre une telle horreur.

Toutefois, cet intérêt chronique pour le nazisme en Turquie ne semble pas représenter un danger.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Candide (---.---.221.5) 8 février 2006 10:37

    Dommage que vous ne parliez pas des liens qu’ils entretiennent avec les loups gris.


    • Xavier (---.---.148.35) 8 février 2006 19:06

      Je découvre l’interdiction de ce livre avec votre article. Je devine que cela est lié à un message de discrimination des populations... Et pourtant, après avoir lu votre article, ma curiosité s’éveille sur cet objet qui est au coeur d’une frange sombre de notre histoire. Si la publication ou la diffusion de ce livre est interdite à juste titre (pour les raisons évoquées ci-dessus), sa consultation ne devrait-elle pas être autorisée ? Il est étrange pour moi de stigmatiser la conscience collective autour d’un objet qu’on ne s’autorise pas à révéler.


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 8 février 2006 19:55

        Mein Kampf n’est pas interdit en France, contrairement à ce qui se dit trop souvent.

        La traduction française de l’ouvrage est éditée et vendue légalement par les Nouvelles Editions Latines (Paris VIe)


      • Akzam (---.---.227.124) 9 février 2006 04:24

        Oui Mein Kampf n’est pas interdit en France, et dans beaucoup de pays européen ce livre est legalisé. En tout cas on assiste à l’européanisation total de la Turquie, puisque même les militants nationalistes (qui pourraient se revendiquer asiatiques) achète se livre européen.


        • coryn pierre (---.---.48.65) 18 février 2006 17:15

          Bonjour, je ne sais pas qui sont les « 3 minorités » turques que mentionnent les jeunes fascistes turques ? Arméniens, Kurdes, Grecs ?

          Il est nécessaire d’être vigilents en Turquie, comme ailleurs, devant la résurgence de la bête immonde.

          Bien cordialement.


          • kritik (---.---.40.130) 1er mars 2006 11:58

            Ceux que Zeus veut perdre, il les rend d’abord FOUS


            • Tal (---.---.210.1) 8 mars 2006 15:41

              Bonjour, ce qui m’étonne le plus c’est que ce livre a été écrit pour les peuples de race blanche (les germaniques surtout), et que les Turcs sont d’origine asiatique comme chacun le sait, alors est-ce une nouvelle façon que certains Turcs ont trouvé pour dire qu’ils sont européens ? Et après « mein kampf » que vont-ils chercher comme autre méthode ? En tout cas, je plains les Juifs qui vivent là-bas. Cordialement,


              • liloulou28 (---.---.130.22) 10 novembre 2006 22:32

                quellle place donne-t-on à Goering de nos jours ? Je suis étudiante en Histoire, je prépare un mémoire sur lui et éspere des réponses


                • dxcos (---.---.163.64) 2 mars 2007 11:36

                  En tout cas, lisant moi même mein kampf ( j’en suis au chapitre 9 du premier tome) je découvre plusieurs choses :

                  - L’antisémitisme est le fondement du nazisme et non un aspect,

                  - Qu’hitler, bien qu’inteligent (la folie va parfois avec) ne réussi pas à expliquer ce qui distingue un juif d’une autre personne (normal, puissque ya rien, mais il aurait pu mentir, au lieu de ca il laisse un gros blanc dans son livre) se refusant a baser la différenciation sur la religion... Ce qui rend donc son livre lacunaire...

                  - Que malheuresement, il est intelligent car, par exemple, il expliqe que le fait de priver les ouvriers de droits les précipite dans l’extrémisme...

                  Je pense en fait que se livre peut etre dangereux pour des lecteurs non-avertis, mais qu’il permet,dès lors que l’esprit critique est un peu developpé (je dis un peu car je ne suis qu’en 1ere) de se rendre compte de la folie de cet homme et permet aux nouvelles générations de comprendre une partie de l’Histoire...

                  Mais pour les Turcs néo-nazi ce n’est pas si paradoxal qu’ils lisent mein kampf car il leur suffit « d’interpréter » pour le rendre juste à leurs yeux... Ils y voient là un exemple, ils disent juste qu’hitler c’est trompé « de race »...

                  De plus, Hitler ne traite pas que de sa propre doctrine mais explique aussi qu’elle doit etre, à ses yeux, l’utilisation de la propagande, mais surtout comment manipuler la masse.

                  Hitler a donc donner une arme au monde, qui, s’il est éduquer, s’en servira contre lui...


                  • julie (---.---.97.95) 17 avril 2007 08:55

                    j’aimerai acheter mein kampf de adolf hitler en fransai aidez moi email : danlagesse@hotmail.com


                    • Dominique 26 mai 2007 16:56

                      J’ai personnellement lu Mein Kampf. J’en dirai que l’ouvrage ne présente aucun risque ni intérêt idéologique tant il dépeint un contexte dans une époque qui est révolue. Par ailleurs, la caricature qui est faite du « Juif » pouvait peut-être, à l’époque, être crue, mais aujourd’hui elle est plus que risible. Personne ne pourrait croire de nos jours les écrits de Hitler qui d’ailleurs ne concernent que son époque. Aujourd’hui, c’est déphasé. En revanche, l’ouvrage est d’un grand intérêt historique pour comprendre comment le phénomène Hitler a pu prendre naissance et se développer avec une telle envergure. Il est vrai également que la lecture en est souvent ennuyeuse. Quant aux raisons de son succès en Turquie, elles tiennent, je pense, du contexte mondial actuel, mais aussi et tout bonnement à la simple curiosité. Le désir de savoir en somme.


                      • Vinushka 18 décembre 2009 21:04

                        Je suis pas dutout contre cette article ecrit par murat yalniz et par ses trois jeune...

                        La Turquie s’enfonce dans le néans avec tout ses gents qui provoque le K.O dans notre pays ses justement pathétique de voir que beaucoup de gents perde leur temps a dire qu’il faut interdire la vente de se livre, ses en interdisant que l’on vois des hors la loi...
                        Mais bon sans le partie MHP et GP la Turquie serai devenu un nid de pkk et d’autre gents sinistre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès