Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mirage 2000 de Taïwan : l’addition risque d’être très lourde (...)

Mirage 2000 de Taïwan : l’addition risque d’être très lourde !

L'Etat français est riche, malgré la perte récente de ses AAA !!! C'est du moins ce que pourrait laisser croire la gestion par les autorités françaises des dossier Tango et BOA face à l'Etat taïwanais.

Pour mémoire, rappelons que la France a déjà payé à Taïwan 630 millions d'euros pour n'avoir jamais voulu poursuivre, traquer et démasquer, pour les faire payer, les vrais corrompus et corrupteurs du contrat Bravo, lequel portait sur 6 frégates de combat de type Lafayette.

Maintenant, l'Etat français, toujours apparemment insouciant, donc ; de ses intérêts financiers, se prépare à payer bien plus à Taïwan, et ce, dans deux affaires distinctes.

Il sera aisé de comprendre que l'addition cumulée des deux dossiers qui se prépare, et qui devrait être réglée encore une fois par les contribuables français, risque d'être beaucoup plus lourde que la première.

Cet article se propose d'apporter, à partir de sources taïwanaises, quelques éléments sur le montant probable de cette « douloureuse », aux fins d'information des citoyens, des médias et des responsables politiques français.

La France : un Etat riche qui ne regarde pas à la dépense pourtant évitable ?

Ce début d'année 2012 a donc été marqué par des révélations passionnantes de médias français, le site Mediapart en tête, sur les scandales liés aux contrats d'armements passés entre la France d'un côté, le Pakistan et l'Arabie Saoudite de l'autre.

Plus les informations affluent sur ces contrats, plus elles tendent à pointer vers de possibles financements de campagnes électorales françaises depuis environ 20 ans.

L'argent détourné dans les contrats militaires franco-taïwanais a-t-il suivi le même chemin ou est-on en face d'un cas différent ?

Cette question peut être posée puisque, en brandissant lâchement le secret-défense comme ultime bouclier des réseaux de corruption qu'ils ne pouvaient ignorer puisqu'ils les utilisaient, tant les gouvernements PS qu'UMP ont, objectivement, fait consciemment obstruction, comme on dit en droit, à la manifestation de la vérité !

De cela, nous déduisons un principe fort : un Etat qui ne cherche pas à préserver par le biais de la sagesse politique l'argent qu'un autre Etat va lui demander inévitablement et très légitimement peut donc passer pour un Etat riche, un Etat qui a les moyens de régler des condamnations financièrement lourdes et désastreuses pour son image internationale !

Or, depuis la livraison des 6 frégates Lafayette, l'Etat français a laissé (ou autorisé) les mêmes commissions interdites par contrat et les mêmes rétro-commissions pénalement condamnables se poursuivre pour les fournitures logistiques consécutives à cette vente. 

Il s'ensuit que l'Etat taïwanais, constatant ces RECIDIVES d'infractions, a porté le dossier dit BOA devant la Cour d'Arbitrage Internationale pour se faire rembourser les sommes ainsi volées aux contribuables taïwanais !

Mais, appliquant le fameux dicton populaire « jamais deux sans trois », l'Etat français avait aussi autorisé (couvert ?) les mêmes pratiques pour le contrat des 60 Mirage 2000 livrés à la ROCAF (l'armée de l'air taïwanaise). Sans oublier évidemment ensuite l'entretien, les pièces détachées, les mises à jour techniques !

Résultat : si pour le contrat BOA d'entretien des 6 frégates, la somme que la France devrait payer est attendue relativement modique ( autour de 160 à 180 millions d'euros, selon nos sources), il n'en va pas du tout de même pour le contrat Tango relatif aux Mirage 2000.

Selon nos informations en provenance de Taïwan, le total seul des commissions ET rétro-commissions AVEREES dans ce contrat, atteint 1 milliard d'euros (6,5 milliards de FF).

A cela devraient être ajoutés les intérêts des sommes dues (inflation incluse), un remboursement du préjudice subi estimé par le Trésor Public taïwanais et les frais d'avocats, de dossier, d'enquêtes et d'administration, soit, au pire pour les finances de la France, 500 millions d'euros supplémentaires !

Selon une source taïwanaise proche du dossier, l'addition totale, pour l'Etat français, sur le seul contrat Tango pourrait donc dépasser 1,5 milliard d'euros, les demandes finales du gouvernement de Taipei, préparées par les services de son Ministère de la Défense, étant encore sujettes à calculs et réflexions.

Calculs et réflexions qui sont aussi du domaine politique et diplomatique.

Or, sur ce double plan, la France accumule les fautes avec une désinvolture cynique qui risque de revenir cher au Trésor Public, pardon, …...aux contribuables français.


Les relations franco-taïwanaises dans le contexte actuel

Un gouvernement qui sait qu'un Etat peut lui faire payer entre 1 et 1,5 milliard d'euros pour l'avoir trompé, volé et abusé devrait, au minimum, faire preuve de finesse politique et diplomatique afin d'amadouer le créancier potentiel, lui donner des garanties de sa bonne volonté actuelle et témoigner de son empathie active pour la victime.

De ce côté, la situation montre plutôt une politique très contradictoire : d'un côté, « on » augmente brusquement des crédits consacrés aux liens culturels et artistiques avec Taïwan et on essaie ainsi d'envoyer des signes amicaux en direction des autorités de Taipei.

De même, depuis 2010 (date à laquelle Taïwan a commencé à évoquer la possibilité d'une action en Justice internationale sur le contrat Tango), les Mirage encore en service à Taïwan, ont été remis en état et modernisés gratuitement par le producteur de ces avions, lequel montre ainsi une générosité nouvelle, inusitée, mais réelle, pour son client taïwanais.

De l'autre, certains actes incontrôlés de services du même Etat français viennent annuler le profit attendu pour la France de ces initiatives positives.

D'abord, le gouvernement français actuel refuse, encore et toujours, comme tous ses prédécesseurs, à demander à la Justice d'enquêter sur les pactes de corruption dans ces dossiers, notamment en levant le secret-défense sur le sujet. Voilà qui témoigne plutôt d'une certaine mauvaise foi patente et d'un refus acharné de faire toute la vérité sur les pratiques reprochées à la France.

Ensuite, les autorités de Taipei se souviennent que, sous le président Chen Shui Bian, aujourd'hui en prison pour corruption systématique, des émissaires français avaient, sans succès, essayé, discrètement, de faire annuler par ce dernier de possibles poursuites ultérieures pour les contrats Bravo et Tango.....

Pour ajouter aux litiges ainsi créés, les conditions concrètes d'accueil de certains touristes taïwanais en France ont posé de nombreux problèmes ces dernières années qui ne sont pas de nature à encourager des gestes de sympathie du gouvernement taïwanais envers l'Etat français. Sont notamment pointées des pratiques « aéroportuaires » très critiquées qui soulèvent des réactions de colère parmi les ressortissants taïwanais qui voyagent vers /ou en France.

Ainsi, le public taïwanais reproche notamment à la France des fouilles au corps très humiliantes et d'une utilité sécuritaire douteuse, notamment sur des jeunes femmes voyageant seules, des taxations illégales, voire d'une légalité très discutable sur les touristes venus de Formose, l'absence de traducteurs mandarin-français pour communiquer avec les services français aéroportuaires, l'inexistence de panneaux d'informations en chinois (1ère langue parlée au monde) à Roissy et dans les documents administratifs officiels français.

De ce fait, les plaintes de citoyens taïwanais contre ces pratiques des autorités françaises se multiplient et créent une aura négative pour l'image de la France dans le monde sinophone.

Le cas d'un touriste taïwanais refoulé, début 2011, selon Taipei, sans aucun motif à l'aéroport de Roissy, a jeté le trouble sur l'application concrète par la France de l'accord de circulation libre- séjour de 3 mois sans visa- passé entre Taïwan et les 27 Etats de l'Union européenne.

L'impuissance, dans ce cas particulier, du Ministère des Affaires Etrangères français à modifier une décision, non-motivée et dès lors illégale, des services dépendant du Ministère de l'Intérieur, a jeté un froid sur la cohésion politique des autorités françaises et leur sincère respect de l'état de droit sur leur sol.

Plus récemment, le Procureur de Limoges, Monsieur Michel Garrandaux agissant apparemment de sa seule initiative, sans l'avis de sa hiérarchie, a soulevé un motif supplémentaire de méfiance et de colère contre la France en ayant, de manière illégale et discriminatoire du point de vue des autorités taïwanaises et de l'opinion publique du pays, poursuivi une touriste taïwanaise promouvant les investissements en France et dont le père a été un très haut responsable de la Défense Nationale de Taïwan !

Pour mesurer la portée potentielle de cet incident, il convient de rappeler que c'est la haute hiérarchie du Ministère de la Défense de Taïwan (MND) qui assure la préparation du dossier de demandes taïwanaises sur le cas des 60 Mirage 2000, via l'état-major de la ROCAF (armée de l'air de Taïwan).

Commentaire d'un spécialiste du renseignement en Asie, interrogé par nos soins, qui décrypte les événements :

« La France continue, malgré la condamnation-sanction dans le contrat Bravo, à pratiquer la politique du pire contre ses propres intérêts, avec une maladresse qui confine au masochisme pur. La preuve en est apportée par une Justice qui, empêchée de poursuivre les réseaux de corruption mis en place par les gouvernements français successifs, se refuse de surcroît à protéger les droits des citoyens taïwanais sur son sol, quand elle ne s'attaque pas, de manière fort stupide, à la fille connue d'un ancien haut responsable de la Défense Nationale.

C'est une politique suicidaire qui ne peut que dresser encore plus les autorités et l'opinion à Taïwan contre la France, en offrant de plus à Taïwan un rôle politique international inattendu. Par ailleurs, le gouvernement français n'a vraiment pas besoin, en ce moment, d'exciter la colère, déjà grande, des militaires taïwanais contre lui.


Outre que ces militaires tiennent en quelque sorte entre leurs mains la possibilité matérielle de faire payer une forte somme à la France, les provoquer, sans motif valable, alors qu'ils disposent de dossiers explosifs sur la corruption évidente d'une partie au moins de la classe politique française, ne peut que passer pour une volonté délibérée de nuire à ces mêmes militaires, ou pire dans la culture chinoise, à leur famille. Il semble que les leçons, politiques et culturelles, de l'affaire de Karachi n'ont pas été retenues.

Si les militaires taïwanais, contrairement à leurs homologues pakistanais, sont très respectueux de l'ordre constitutionnel et légal de leur pays, on ne peut écarter le risque que ce type de provocations délibérées et répétées contre leurs concitoyens puisse générer des « fuites » documentaires choisies. En pleine période électorale en France, l'effet de telles « fuites » pourrait avoir des conséquences en cascade.

Derrière le dossier Tango, le monde du renseignement sait en effet très bien quelles personnalités politiques sont impliquées du côté français , tant au PS qu'à l'UMP. C'est un secret de polichinelle. Si donc, pour une raison quelconque, même fortuite, les militaires taïwanais, excédés par les attitudes cyniques des autorités françaises, laissaient sortir des documents en leur possession, les dégâts politiques seraient colossaux, d'autant que cela coïnciderait avec les révélations en cours sur les dessous du dossier de Karachi.

Un effet cumulé d'énormes scandales payés par les contribuables et/ou la vie de personnels de la DCN aurait un effet déstabilisateur fort sur la situation en France : la classe politique en sortirait totalement éclaboussée et décrédibilisée ».


A cette aune, les essais français pour amadouer les autorités taïwanaises sont bien mal engagés, d'autant que l'image de la France, (entendre par là l'image de son gouvernement et des autorités publiques), est des plus mauvaises à Taïwan, mais plus généralement en Asie où elle ne cesse de se détériorer.

Il est en effet évident que, depuis le scandale des frégates dites de Taïwan, et surtout après l'assassinat du capitaine Yin en 1993, l'opinion publique taïwanaise n'a pas grands motifs d'affection à l'égard de la classe politique française.



Le dossier de tous les dangers pour la classe politique française institutionnelle

De tout cela, une conclusion découle : pour les Taïwanais, la classe politique française, tant UMP que PS, a depuis plus de 20 ans trompé, abusé et volé les intérêts de Taïwan, comme le prouvent les dossiers soumis par Taïwan à la Cour d'Arbitrage Internationale, faute d'une vraie Justice, indépendante et libre en France, pouvant enquêter et juger au grand jour les affaire de corruption au niveau de l'Etat !!!

Ceci explique pourquoi nos sources taïwanaises estiment que les demandes contre l'Etat français seront plutôt dans la fourchette haute -1,5 milliard- que basse- 1 milliard.

De son côté, l'Etat français, alors qu'il a fauté depuis plus de 20 ans dans ces dossiers, n'a pas encore opté pour une attitude plus conforme à ses propres intérêts de débiteur financier, judiciaire et politique envers Taïwan.

Mais, plus que cela, à force de manifester contre les Taïwanais un sentiment de mépris arrogant, fort peu légitime au vu du dernier Jugement à 630 millions d'euros sur l'affaire Bravo, l'Etat français risque bien de favoriser l'ouverture inopinée de la boîte de Pandore qui contient le dossier Tango.

D'autant qu'il est des gens, à Taïwan, qui estiment que, si le gouvernement, via le Ministère de la Défense, a pleinement raison d'aller en Justice internationale afin de récupérer l'argent volé au peuple par les corrompus français jamais inquiétés par leurs juges, Taïwan devrait aussi faire preuve de transparence publique et médiatique sur les pièces dont il dispose pour attester les fautes commises par les politiques français et le préjudice subi par les contribuables taïwanais !

Un analyste politique taïwanais, bon connaisseur du dossier, résume ainsi les choses et donnera en même temps notre conclusion :

Il serait en effet très mauvais pour le candidat de l'UMP, Nicolas Sarkozy, mais aussi pour celui du PS, François Hollande, que, les coffres contenant les documents confidentiels du MND destinés à la seule Justice internationale, ne soient pas bien scellés, ceci alors que, quel que soit le vainqueur de la course élyséenne, il aura à faire payer une très lourde addition aux contribuables-électeurs qui pourraient exiger en retour que les corrompus-corrupteurs français remboursent enfin le Trésor Public français. Curieusement, alors que le thème de la lutte contre la corruption est évité par les principaux candidats français à la présidence, il pourrait donc s'inviter avec fracas dans le processus électoral. ».



Dernière minute :

Nous apprenons, avant la mise à disposition de cet article pour Agoravox, que des informations similaires ont été transmises, via des réseaux non-officiels, au gouvernement français, sous couvert de son Ministère de la Défense. Visiblement, les autorités françaises ne peuvent plus ignorer la gravité de la situation et le contenu général des demandes taïwanaises. Nous verrons prochainement si cela modifie en profondeur l'attitude de l'Etat français vis-à-vis d'un Etat qui est son créancier très potentiel pour plus d'1,5 milliard d'euros., lourds dossiers explosifs à l'appui.....



NOTA BENE

Cet article laisse volontairement de côté, sur le sujet abordé, les intérêts de la République Populaire de Chine dont certains dirigeants ont été, à l'époque, « assouplis » par les réseaux franco-chinois lors des contrats Bravo et Tango.

Cependant, une source très proche du Conseil d'Etat chinois nous a confié, en préparation à ce travail, le point de vue suivant, sous couvert d'anonymat :

« Il est évident pour nous que l'argent illégal originaire de ces contrats a bénéficié dans son immense majorité à des personnalités politiques françaises. (…..). Si l'affaire Tango explose, les premiers à en souffrir seront les politiciens français qui ont eu, à l'époque, un appétit d'ogre affamé. Nous suivrons avec attention ce dossier car il touche aussi à notre sécurité nationale et aux intérêts de la Chine. (….). Nous sommes aussi vigilants sur le développement d'un certain sentiment anti-chinois en France, sentiment dont les autorités françaises nous semblent en grande partie responsables par leurs déclarations parfois xénophobes. Rappelons aussi que nous considérons les habitants de Taïwan comme des concitoyens, des membres à part entière de la grande nation chinoise. Si jusqu'ici, nous n'avons pas voulu réagir trop vivement contre les actes anti-chinois en France, il existe sur ce problème un seuil de tolérance que les autorités françaises seraient bien avisées de ne pas dépasser afin de ne pas nuire plus aux relations franco-chinoises qui ne peuvent croître que dans un cadre de respect mutuel bénéfique à tous ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • zadig 30 janvier 2012 10:50

    Bonsoir,

    Marre de tous ces contrats foireux.
    Qui fera un jour le compte de ce que les « contrats » de m Dassault coutent
    à nos finances.

    Et avec la Suisse c’est bien parti aussi.

    Abandonnons vitre le raffale nous ferons des économies.

    Salutations


    • Philippe Vassé Philippe Vassé 30 janvier 2012 10:55

      Cher Zadig,

      Oui, ces contrats coûtent cher aux contribuables, mais sont très bénéfiques à certains.

      Bien cordialement,


      • Philippe Vassé Philippe Vassé 31 janvier 2012 05:24

        Cher Lgcontact,

        Il est un fait que signer des contrats lourds en sachant d’avance que les clauses ne seront pas respectées est une manière de malhonnêteté intellectuelle très instructive d’un certain état d’esprit.

        Bien cordialement,


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 janvier 2012 14:51

        Bonjour PV

        " Plus les informations affluent sur ces contrats, plus elles tendent à pointer vers de possibles financements de campagnes électorales françaises depuis environ 20 ans. " Morin, ancien ministre de la défense bientôt président. Morin président  !

        Pire, nous vendons des avions aux bridés, nous vendons aussi une réplique de la télécommande aux iraniens...Le meilleur pour les contrats occultes, sont les sous marins président !


        • Aldous Aldous 30 janvier 2012 16:04

           La France continue, malgré la condamnation-sanction dans le contrat Bravo, à pratiquer la politique du pire contre ses propres intérêts, avec une maladresse qui confine au masochisme pur.

          C’est ce qui se passe quand l’élite trahi les intérêts de la nation.

          La France c’est qui exactement ? Celle qui paye ou celle qui empoche ?


          • papi 30 janvier 2012 17:22

            @ à l’auteur

            Des noms !! pour que justice se fasse !!


            • Philippe Vassé Philippe Vassé 31 janvier 2012 05:26

              Cher pap,

              Des noms, il en sera bientôt question. La machine à mépriser engendre la machine à citation des noms.

              Bien cordialement,


            • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2012 11:45

              Les noms, c’est facile, il suffit de lire les news, renseignez-vous.
              BRAVO à l’auteur pour cette synthèse propre à instruire les plus ignorants.
              De Bravo à Agusta en passant par BOA et Tango (quels jolis noms de code, ça sent déjà la magouille avant de commencer), saura-t-on jamais les montants faramineux de l’argent soutiré aux peuples des acheteurs comme à ceux des vendeurs puisque ce fric revient directement dans la poche de nos politiciens corrompus.

              Zadig nous parle en milliard d’euros (rappelons qu’un milliard c’est grosso modo un million de smic), mais ne nous parle pas du coût en vie humaines... et je ne parle pas des gens qui se prendront les bombes de nos mirages sur la tête...

              Je ne reviendrai pas pas non-plus, par respect de la douleur des familles ?, sur les 15 mort de l’attentat de Karachi.

              Mais Zadig nous parle de Bravo alors allons-y :

              Nous en sommes dans cette affaire à 4 morts suspectes, chiffre non limitatif..., et il ne s’agit plus de l’œuvre de bandes terroristes devenues services secrets étrangers, mais de barbouzes bien de chez nous au moins pour trois d’entre eux, rien n’étant avéré concernant le pauvre et apparemment bien naif capitaine Yin, probablement éliminé par les « vrais » intermédiaires taiwanais (et encore, faut voir...).

              A titre d’information générale, lisez plutôt :

              ...Le Général Imbot est le chef des services secrets et le père deThierry Imbot, l’un des intervenants du contrat Bravo, apparemment barbouze de son état, travaillant pour la Piscine, comme on l’appelle. Ce rejeton est tombé malencontreusement de la fenêtre de son appartement parisien, et le général, parfaitement au courant de son fils, avait résumé la situation au Parisien (article que le journal avait en 2002 délicatement classé dans la rubrique faits divers...) ; extrait :

              "Le 10 octobre 2000, alors qu’il venait juste d’emménager dans l’appartement du 18, rue Jean-Goujon, Thierry Imbot a été retrouvé mort dans la cour de l’immeuble. Une chute de quatre étages et l’enquête avait conclu à un accident suite à une « réparation de volet ». Un détail, pourtant, avait intrigué le gardien de l’immeuble au moment de la découverte du corps. « Je suis formel, se souvient-il encore aujourd’hui, tout était éteint dans l’appartement au moment de la chute.  » Thierry Imbot avait-il voulu débloquer un volet dans l’obscurité ? Quoi qu’il en soit, depuis la déposition du général Imbot, le juge Van Ruymbeke a décidé de s’intéresser de près aux « morts suspectes » de l’affaire des frégates. Quatre morts suspectes C’est une sorte de malédiction qui semble s’être abattue sur les protagonistes du contrat « Bravo ». A Taïwan, il ne fait aucun doute que le capitaine Yin, un brillant officier de la marine, dont le corps a été retrouvé en 1993 dans le port de Taipei, a été assassiné alors qu’il s’opposait aux choix technologiques de ses supérieurs et des industriels français. Le juge Van Ruymbeke s’intéresse aussi à deux autres « morts brutales ». Le 4 juin 2001, Jacques Morisson, a lui aussi trouvé la mort en passant par une fenêtre de son domicile de la région toulousaine. Cet ancien marin avait été chef d’antenne à Taïwan du projet « Bravo ». « C’est lui qui assurait l’interface avec le client, nous indique un ancien de Thomson. Au lendemain de la mort de Yin, les policiers locaux étaient même venus ouvrir son coffre au chalumeau. » Quatrième mort brutale, celle de M. Albessard, décédé au printemps dernier d’un cancer foudroyant. « Quelques jours avant, il était à son bureau et personne ne le savait malade », assure cet ancien collègue. Lors du contrat « Bravo », Albessard était le numéro un de Thomson sur l’île, délégué de la puissante direction internationale du groupe. Soit quatre morts suspectes dans une enquête à trois milliards de francs...."

              Je n’arrive pas à penser à la peine qu’il conviendrait d’appliquer aux illusoires condamnés Sarkozy, Balladurs et consors. Livrons-les aux familles des défunts avec l’attirail adéquat.

              Cette merde est à vomir.
              Merci Zadig.
              rappel (dicton de l’hiver) : hiver à l’Elysée, printemps à la Santé.

              les confessions du Général Imbot


            • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2012 11:47

              Erratum.
              Je ne sais pas je me suis mis dans la tête que c’était un article de Zadig....
              Rendons à César ce qui est à César...

              Merci Monsieur Vassé.


            • Defrance Defrance 30 janvier 2012 18:32

                Bonjour à tous, 

                      On les pend tous, Taiwan reconnaitra les siens ? 

                Mais, sans excuser ce traffic maffieux, l’Allemagne agit de même en Arabie Saoudite et en Grèce sans être inquiétée ? 

                        QUI TIRE LES FICELLES ? 


              • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2012 11:58

                Vous les trouverez une fois par an.


              • lebreton 30 janvier 2012 19:26

                L’enfumage continue quel credit apporter a ce genre de récit ,l’auteur est sans aucun doute rénuméré grassement ,je laisse aux lecteurs le soin de juger ,la ficelle est grosse !!!!!!!!!!!!!!!!!
                c’est malhonnete cher ami ,ça ne trompe plus personne !! a ce point on peut pretendre avoir vu un sous marin russe dans le Rhone !


                • Tartos 30 janvier 2012 19:59

                  Sans parler d’enfumage (tout cela pourrait être avéré après tout), ca serait pas mal qu’il y ait quelques liens pour donner un peu de crédit à cet article !


                • easy easy 30 janvier 2012 22:56

                  Sans dire qu’il n’y a pas des choses vraies dans cet article de plus sur le sujet, je trouve que Philippe Vassé a trop régulièrement fait preuve de manipulation et des opinions et des faits pour consentir à embarquer dans ses histoires.

                  Il a beau écrire en gras, souligner et asséner, il ne met aucun lien ni ne cite ses sources sur des histoires pourtant énormes. Or il publie sur les deux espaces français et taiwannais. Il pourrait donc, sur chacun de ces deux espaces qui n’ont guère l’habitude de communiquer, prétendre sans trop mentir, que là-bas « on » parle de ça dans les médias, que là-bas « on » est scandalisé par ça.

                  Est-ce qu’il joue de cette ubiquité ?

                  Je n’en sais rien précisément et ce serait de toutes manières invérifiable pour qui ne pratique pas à la fois le chinois et le français.

                  Mais vu qu’il introduit régulièrement, même en cheveu sur la soupe, même dans une histoire à 1,5 milliards, le cas d’une Taiwannaise très méritante que la France martyrise, qu’il nous raconte que les autorités d’Angoulême et parages harcèlent cette dame de taxes sans préciser qu’elle refuse de participer à des frais de raccordement au réseau collectif, sans nous préciser non plus qu’il s’agit de sa compagne, (choses que j’ai eu à découvrir moi-même), j’ai aussi des doutes.


                • Philippe Vassé Philippe Vassé 31 janvier 2012 05:34

                  Cher lebreton,

                  Cela fait trois ans que je révèle via Agoravox et ailleurs les détails des scandales des contrats d’armements de la France avec Taïwan.

                  Ce serait bien de faire des recherches pour connaître tout ce que j’ai apporté sur le sujet, en ayant évidemment des liens très étroits avec les structures aanti-corruption à Taïwan.

                  Malheureusement, cela ne donne pas de salaire, ni gras, ni maigre, mais un renom sur ces affaires qui ennuient visiblement des amis à vous.

                  Je me trompe ?

                  Le dépôt en Cour d’Arbitrage internationale du dossier Tango, si vous suiviez l’actualité, a été annoncé devant le Parlement de Taïwan par le Ministre de la Défense du pays. Un article précédent l’avait annoncé, liens en appui.

                  Ce qui a changé, ce sont les chiffres donnés à l’époque.

                  1,5 milliard d’euros à payer, ce n’est pas de la fumée, c’est une grosse somme, mais, rassurez-vous, les gouvernants taïwanais sont heureux d’avoir en face d’eux des gens qui croient encore échapper ainsi aux réalités.

                  Bien cordialement,


                • Philippe Vassé Philippe Vassé 31 janvier 2012 05:44

                  Cher easy,

                  Votre sens des réalités est une joie constante. Si vous aviez lu le précédent article sur le sujet, basé sur les sources médiatiques et parlementaires taïwanaises, vous éviteriez votre tentative, vaine, de faire croire qu’un énorme scandale en cours n’existe pas.

                  Ce que l’article vous transmet comme informations, ce sont les données chiffrées actualisées par les autorités de Taïwan en demandes à la Cour d’arbitrage internationale de Genève, la même qui a condamné la France à payer 630 millions d’euros à Taïwan pour le contrat Bravo.

                  Qui était aussi un dossier que je suis depuis 2008......

                  Mais, aveugle et de sourd, vous serez donc de ceux qui paieront l’addition en continuant à bafouiller que tout est faux et manipulation.

                  Avec des gens comme vous et les auteurs français du contrat Tango, Taïwan n’ a qu’à se baisser pour ramasser l’argent de l’Etat.

                  De l’utilité des idiots qui ne veulent jamais admettre les faits et s’enfoncent encore plus dans les ennuis prévisibles en croyant être malins...

                  Bien cordialement à votre porte monnaie qui est ici percé pour un autre Etat,


                • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2012 11:54

                  M. Vassé, après ces 2 commentaires, je vous réitère mon soutien et ma reconnaissance. Je suis consterné par les procès que l’on vous fait au nom du confort rassurant de l’ignorance...
                  Je n’ai aucun doute sur le fait que ces affaires seront éclaircies et feront un jour partie des grand scandales d’état de l’histoire de France au même titre que l’affaire Dreyfus.
                  Le seul truc qui me dérange, c’est de savoir que les protagonistes seront morts avant d’avoir rendu des comptes.
                  On a failli avec Chirac, mais on a vu...


                • Nums Nums 30 janvier 2012 19:38

                  Quand je pense que Dassault fustige l’assistanat mais il est l’un des plus gros assistés de ce pays.


                  Régalez-vous :


                  • zany 31 janvier 2012 02:51

                    «  la France a déjà payé à Taïwan 630 millions d’euros pour n’avoir jamais voulu poursuivre, traquer et démasquer, pour les faire payer, les vrais corrompus et corrupteurs du contrat Bravo, lequel portait sur 6 frégates de combat de type Lafayette. »


                    Comment il vas le papa de Martine ? Monaco il fait beau ? Et il y en as d’autres bien sûre

                    « Le dossier est instruit par Eva Joly  »
                    l’avis de la commission consultative du secret de la défense nationale ayant été confirmé successivement par Laurent Fabiusen 2001, Francis Mer en 2002 et Thierry Breton  
                    Le 10 octobre 2000, Thierry Imbot, un agent de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), fils de René Imbot, meurt d’une chute du quatrième étage de son appartement parisien. Il suivait à Taïwan les dossiers économiques français. Il aurait pris rendez-vous avec un journaliste pour faire des révélations. Les investigations ont conclu à une mort accidentelle alors que Thierry Imbot fermait ses volets un soir de grand vent 

                    Imaginer faudrais mettre en prison tous nos politiques depuis 89, vous n’y penser pas, socialiste UMP tous le monde y passe, et c’est encore le contribuable qui paye l’amende

                    vraiment y en as qui crois que sa viens seulement des industriels ^^, sa à donner clearstream aussi, les rétro commission pour graisser la patte de certains politiques (si ce n’est tous).

                    élevage de ripoux au sommet de l’état .

                    • Claudec Claudec 31 janvier 2012 06:26

                      Quelqu’un d’aussi bien renseigné que Philippe Vassé et doté d’autant d’impartialité, pour ne pas parler d’honnêteté intellectuelle, aura-t-il l’obligeance de seulement évoquer avec quelques chiffres à l’appui, ce que ces sombres affaires ont signifié pour l’économie et l’emploi industriel en France. Autant de frégates, d’avions, de pièces détachées, de prestations de tous ordres, ça doit tout de même en représenter des heures, des emplois, des salaires, du pouvoir d’achat ... et de la non délocalisation ?

                      Même s’il est vrai que nos vertueux concurrents ont su en faire abstraction pour nous accorder benoîtement des marchés aussi nauséabonds, dominées par des pratiques commerciales tellement douteuses qu’elles révoltent nos sens si délicats.
                      Cachez ce sein que je ne saurais voir, disait Tartuffe.
                      Ajoutons qu’à force de cracher dans la soupe, elle devient immangeable pour tout le monde.

                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 31 janvier 2012 06:39

                        Cher Claudec,

                        Vous aurez noté que l’article ne s’occupe pas de l’aspect industriel, mais du respect des contrats passés entre Etats.

                        Si en effet, les engagements écrits de la France s’avèrent non-respectés dans le monde des affaires et des relations entre Etats, cela ne peut que desservir la France et ses intérêts.

                        Rappelons que la France a gagné le contrat Bravo contre la Corée du Sud et le contrat Tango sans aucune concurrence.

                        Par ailleurs, si la partie française signe un document contractuel entre Etats qui indique que les commissions sont interdites, pourquoi ne pas alors l’avoir respecté ou...refusé ?

                        Cela dit pour mémoire.

                        Le problème que vous évoquez n’a donc rien à voir avec des délocalisations que le gouvernement Sarkozy a multipliées par des contrats, notamment en Chine et au Brésil, mais bien avec la cupidité insatiable de politiques français corrompus.

                        Je vous invite donc à regarder les faits en face, sans vous boucher les yeux ou le nez.

                        Il importe de ne pas dévier les choses des vérités sordides mises à nu une première fois dans le dossier Bravo et qui ont été aggravées dans le dossier Tango.

                        Bien cordialement,


                      • Abdu Abdu 31 janvier 2012 07:00

                        J’ai entendu il y a longtemps à la radio que le payement des frégates avait été suspendu.

                        Qu’en est-il à l’heure actuelle ?

                        Il se pourrait que les fabricants ne soient même pas rentrés dans leurs frais et que ces lamentables histoires ne bénéficient même pas à notre industrie.


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 31 janvier 2012 07:51

                        Cher Abdu,

                        Pour répondre à vos interrogations très légitimes :

                        Taïwan a payé immédiatement les frégates achetées ’et s’est fait rembourser les commissions et rétro-commissions PROUVEES par documents bancaires venus de Suisse, soit 630 millions d’euros.

                        Concernant les Mirage 2000, le tarif sera plus élevé puisque, à l’heure d’aujourd’hui, 6,5 milliards de FF payés par Taïwan son t avérés avoir été VOLES à cet Etat.

                        http://www.opex360.com/2010/05/11/le-contrat-des-mirage-2000-taiwanais-dans-la-ligne-de-mire/

                        Il est sûr que pour l’industrie française, à terme, les pratiques dénoncées sont une catastrophe.

                        Mais, l’avenir nous en dira plus.

                        Bien cordialement,


                      • BOBW BOBW 31 janvier 2012 11:23

                         Aprés étude minutieuse et sèrieuse de ce dossier,Le Front de Gauche aurait peut-être intérêt de le révéler sans tarder et de dénoncer ces sombres "magouilles !


                        • Alix 31 janvier 2012 11:46

                          L front de gauche est invité au vide grenier de l E lysee 

                          vedettes , mirages 2000 en soldes

                          voyage bradé : un aller retour Karachi visite de l endroit où c est qui y a eu le attentata , une semaine tout compris dns la base où c est t y qui y a eu les vedettes

                           

                          on vous fera un prix on est humain nous à l ’ UMEUPEU


                          • Alix 31 janvier 2012 11:47

                            Hoooo je me scucuse c est pas de vedettes mais des frégates !


                            • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2012 12:01

                              ...se plaignit la Frégate à qui l’on volait la vedette... smiley


                            • Alix 31 janvier 2012 13:53

                              lol manu c est moi la vedette ici tu veux me voler la vedette ??? fré gatte a toi !


                            • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2012 16:03

                               smiley smiley 


                            • Abdu Abdu 1er février 2012 02:06

                              « ...qu’elle était belle ma frégate quant elle volait dans le vent
                              elle avait au soleil couchant toutes les couleurs de l’agate... »
                              Donc, Pour Alfred de Vigni, frégate et mirage... on peut confondre
                              (bon, d’accord, j’ai peut-être un peu triché...)


                            • easy easy 31 janvier 2012 14:37

                              Il y a les Affaires

                              Elles sont importantes, elles nous ont coûté, peut-être rapporté. Elles ont engraissé des opportunistes, il y aura peut être eu des assassinats. Nous n’avons peut-être pas fini d’en payer les additions.
                              Mais elles ont la caractéristique d’être et de rester indéfiniment secrètes, troubles, indémêlables

                              (L’affaire du collier de la reine est une des rares à avoir été complètement éclaircie et très rapidement)

                              Quand on a des informations susceptibles d’éclairer un tout petit peu une Affaire, il faut en faire part à un certain niveau de la hiérarchie des Pouvoirs qui sont, de nos jours médiatiques (Le sceptre du Pouvoir consistant désormais en Micro + caméra + table de montage + diffusion)
                              Ce niveau utile se situe de nos jours à hauteur des Canard enchaîné, TF1, AFP, Al Jazeera et autres CBS.
                              En dessous de ce niveau, ce n’est plus utile, c’est sans aucun effet, ça n’implique aucune obligation de réponse de la part de ceux qui auraient les mains sales.

                              Parce que AVox n’est pas au même niveau d’importance médiatique que ceux de la première ligne que j’ai indiquée, des révélations tant sur Bibracte, que sur l’eau des piscines, que sur Angela Abribus, que sur quelque Tango Bravo, ne sont d’aucun effet interpellant des Pouvoirs publics. Tout ça sensibilise les AVoxiens, mais nous ne sommes que mille.

                              Depuis le temps qu’AVox existe rien de ce qui aura été dit ici n’aura interpellé quelqu’un du Pouvoir (Alors qu’il arrive que des gens du Pouvoir viennent ici pour rectifier leur image)

                              AVox sera peut-être un jour un média de premier rang (et s’en prendra alors plein la tête) mais ce n’est pas encore le cas.

                              Vous ne pouvez manquer de connaître ce fait.

                              Alors pourquoi moulinez-vous ici, à un si bas niveau de médiatisation, des Affaires aussi lourdes tant en argent qu’en indications sur le niveau de corruption de nos Chefs ?

                              Et pourquoi ne parvenez-vous pas à nous les exposer sans y intriquer vos propres turpitudes (très petites au regard des milliards en jeu dans les Affaires que vous posez en titre) tout en nous dissimulant qu’elles sont effectivement personnelles ?

                              Vous ne venez pas ici pour échanger de philosophie de vie, vous ne venez pas ici pour partager vos sentiments sur un film. Vous venez ici pour nous parler d’une énorme Affaire qui va nous ruiner le porte-monnaie en la reliant constamment aux misères que la France ferait subir à votre compagne.

                              Pourquoi, à quelle fin et qu’espérez-vous de nous ?

                              Mettons qu’au mieux il y ait 50 AVoxiens qui commentent votre mélange des genres en « Oh la la, que je suis d’accord avec vous, c’est dramatique ! »
                              Ca changera quoi quant aux Affaires et quant à votre petite affaire privée ?

                              Espérez-vous, à partir de l’hystérisation de plus que peut provoquer les Tango Bravo, coaguler à vous une cinquantaine de Voxiens qui signeront alors une pétition vers le Préfet d’Angoulême pour qu’il vous exonère de cette taxe de raccordement que vous refusez de payer ?

                              Je veux bien coaguler à vous pour signer une pétition demandant aux médias de première ligne de publier vos dires sur les Affaires. Mais je ne vois pas pourquoi je vous soutiendrais contre votre mairie qui vous a demandé de payer une participation minime aux frais importants qu’elle a fait pour raccorder votre maison. Je ne vois pas non plus ce qu’il y a de renversant à ce que votre compagne ait été condamnée à payer cette très petite participation, surtout quand par ailleurs vous protestez de passe-droits énormes.

                              Quant aux fouilles aux aéroports, je veux bien qu’on en parle mais de manière générale, au sujet de tout le monde. Je ne me vois pas élever une protestation à vos côtés uniquement parce que votre compagne Taïwanaise a été fouillée alors que tout le monde y passe.


                              • Philippe Vassé Philippe Vassé 2 février 2012 05:17

                                Cher easy,

                                Décidément, l’amour du secret vous aveugle.

                                Le contrat Bravo a coûté des morts, des emprisonnés et seuls des corrompus français en France ont échappé à la Justice.

                                Mais, tous les contribuables ont payé 630 millions d’euros. Et cela continue avec d’autres contrats....

                                Ce que vous ne comprenez pas, apparemment, est que chaque information divulguée sur les contrats français malhonnêtes tourne partout dans la monde, des gouvernements, même indien, aux agences de notation et que ce que vous ne lisez pas dans votre quotidien de province est répercuté dans des dizaines de pays et par des médias indépendants, avec aussi d’immense lectorats.

                                Quand la signature de la France est à ce point affaiblie que les autorités indiennes se font en réalité transférer la technologie militaire française avec le droit de produire des avions dans leur pays, vous comprenez alors que les dossiers Karachi, Bravo et Tango, entre autres, sont passés par là et ont concouru à ce résultat à terme désastreux pour la France ?

                                Il en est de même pour l’image de la France en général dans le monde : voler, truquer, tromper, ennuyer, les peuples du monde se retourne contre le pays des auteurs de ces actes ;

                                Posez-vous un jour la question de savoir pourquoi Roissy est jugé comme l’aéroport le plus inhospitalier au monde ou pourquoi la Justice française est vue comme une Justice de république bananière, teintée de racisme, quand ce n’est pas de soumission aux puissants du moment.

                                Interrogez-vous sur le sens de l’hospitalité française que cela montre au monde, regardez comment ailleurs, les étrangers sont accueillis, protégés et valorisés comme une richesse nationale, bref, sortez de votre petit univers rétréci pour savoir comment le monde entier juge et regarde votre pays.

                                Cela vous évitera de devoir jouer le rôle du type qui, seul sur ses positions stériles, croit pouvoir faire semblant de faire bloc avec les autres quand seuls ses fantasmes le guident.

                                Si un jour, vous avez le bonheur de voir de vos yeux l’hospitalité taïwanaise, la joie de vivre, l’efficacité des élus et des fonctionnaires ainsi que leur capacité à faire avancer les choses pour des objectifs servant le développement du pays, si vous êtes accueilli par des douaniers et policiers dès l’aéroport qui vous sourient et vous disent « bienvenue », vous aurez une vision de ce qu’est un pays en progrès permanent où vivre est une joie quotidienne, malgré les difficultés existantes.

                                C’est tout le bien que je vous souhaite, car cela ne peut que vous faire voir le monde réel, dont la France n’est qu’une infime partie. Et découvrir un peuple qui veut avancer, et non pas voler, tricher, mentir et tromper les autres en permanence, se portant tort à soi-même en dernière analyse.

                                Bien cordialement,

                                PS : comme vous semblez aussi ne pas comprendre le français très clairement, les fouilles au corps dont il était question ont été dénoncées car PRATIQUEES A L’ARRIVEE A ROISSY,, et non au départ de cet aéroport.

                                Quant aux relations internationales, on ne les améliore pas en traitant des ressortissants étrangers comme des « criminels », surtout que la réciproque peut alors être appliquée aux Français (es) dans les pays frappés par ces mesures stupides, vexatoires et inutiles. La France n’est plus une puissance qui impressionne, mais plus un Etat qui inspire une compassion attristée pour les pratiques déshonnêtes de ses dirigeants, contre son peuple, et aussi contre les autres peuples ;


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 février 2012 05:43

                                @ easy

                                Bien que votre message soit essentiellement ad hominen, visant la personne de l’auteur, et ne mérite pas qu’on en fasse cas, il pose une question intéressante en cela que, précisément, elle ne concerne pas que l’auteur, mais tous les auteurs d’Agoravox qui ont prétention à dire des choses belles et bonnes et pas seulement des sentiments, des opinions ou des philosophie de vie.

                                La question est : pourquoi écrire sur Agoravox quand on a des choses sérieuses à dire ?

                                Etant moi-même auteur ici à l’occasion, permettez que je vous propose une première réponse toute simple qui consiste à indiquer qu’Agoravox n’est pas telle que vous la croyez.
                                Je ne sais combien de lecteurs il y a ici, mais même s’il ne se trouvait que mille lecteurs réguliers, combien d’occasionnels viennent prendre connaissance de tel ou tel article à la faveur d’un lien ou d’une recherche ?

                                Agoravox est recensé par Google Actualités, dès lors, si vous tapez simplement « Taiwan » pour connaître ce qui s’en dit dans l’actualité, à l’heure ou j’écris, le présent article de Philippe Vassé apparaît en huitième position, c’est-à-dire, dans la première page affichée et non dans la profondeur du classement.

                                Vous avez là un premier élément de réponse que je crois suffisant en soi mais auquel on peut aussi ajouter l’infiniment précieuse liberté dont jouissent ici les auteurs qui peuvent faire des articles longs et fouillés autant qu’ils le souhaitent sans avoir en rendre de compte à un éditeur comptable de ses lignes, attentif à ses marchés publicitaires et surtout redevable à un patron qui, une fois sur deux est, soit directement en lien, soit lui-même un marchand d’armes ou... d’avions !

                                Agoravox est ainsi un espace de liberté très apprécié même par ceux qui, comme vous le soulignez, sont des gens du Pouvoir qui viennent ici dire ce qu’ils ont à dire sur eux-mêmes en pensant que, précisément, cela contribuera à changer leur image.

                                Bref, Agoravox permet à tout un chacun qui pense détenir une parcelle de « vérité » de venir la mettre au pot commun en espérant que ceux qui ont des oreilles pour entendre et des yeux pour voir en fasse leur profit.

                                En tant qu’auteur, que pouvez-vous espérer d’autre ? L’immense majorité de ceux qui écrivent des livres se satisfont d’une telle vision.

                                Agoravox est donc un lieu excellent pour apporter sa contribution à la conscience et l’intelligence collective et je m’étonne que vous ne le voyiez pas.

                                Je m’étonne qu’ayant si piètre opinion d’Agoravox, vous en soyez, au point de vous identifier à la population des agoravoxiens et d’oser vous adresser à l’auteur en disant « nous ».

                                @ l’auteur

                                Merci pour cet excellent article de journalisme citoyen.


                              • Philippe Vassé Philippe Vassé 2 février 2012 06:44

                                Cher Luc-Laurent Salvador ;

                                Merci de votre explication détaillée de ce que représente AGORAVOX pour à la fois la liberté de l’information, sa large diffusion et la possibilité de dialogue constructif au service de l’intérêt collectif des citoyens de France et du monde.

                                Il est en effet bon, sain et utile de parfois expliquer, ou rappeler, les fondements du journalisme citoyen à des lecteurs qui ont parfois besoin de ce rappel.

                                Bien cordialement à vous et bon courage dans vos travaux d’auteur libre,


                              • easy easy 5 février 2012 23:14



                                @ Luc-Laurent Salvador

                                J’avais écrit
                                «  »«  » Tout ça sensibilise les AVoxiens, mais nous ne sommes que mille «  »’« 

                                Partant de là, vous me faites procès de ce ’nous’ et allez même à insinuer que j’aurais une piètre opinion d’AVox (sans vous encombrer du fait que quiconque fréquente un site ne peut que l’apprécier)



                                J’aurais écrit 
                                  »«  »«  » Tout ça sensibilise les AVoxiens, mais ils ne sont que mille.«  »«  »
                                Vu votre tournure d’esprit, vous m’auriez fait procès de ce « ils » en protestant qu’il n’y avait aucune raison de m’exclure et me croire au-dessus de la mêlée alors que j’en fais partie.

                                De deux choses l’une
                                Soit c’est uniquement le « que mille » qui vous froisse et que je m’y compte ou pas, vous auriez alors dû me disputer seulement ce « que mille »
                                Soit, et ça me semble plus probable, vous me cherchiez noise pour me chercher noise.



                                Je vous propose d’abandonner le volet noises et faux procès pour ne plus nous disputer que sur le volet intéressant tout le monde, y compris Philippe Vassé : notre impact national.

                                En ce qui me concerne, problème de timidité, je n’ai aucune envie de publier sur un medium de première ligne. Je préfère échanger dans un périmètre d’environ mille personnes parce qu’au fil du temps, j’ai l’impression de les connaître et reconnaître plus ou moins. Je décamperais illico d’ici si j’apprenais qu’en plus de ceux que je vois, il y a 5 millions de paires d’yeux totalement inconnus qui me lisent. Ou alors je ne m’exprimerais plus que de manière standard, en langue de chêne, ce qui me lassera très vite. 




                                Partant de ma préférence milliste, je peux me tromper et me faire des illusions à la baisse.

                                A supposer qu’il y ait des Avoxiens préférant être lus par des millions, donc à hauteur des media de première ligne, peut-être évaluent-ils juste, peut-être se font-ils des illusions à la hausse.

                                S’ils existent des AVoxiens millionnistes, qu’ils le disent et nous essayerons de cerner ce qu’il en est vraiment de ce chiffre.





                                Vous abordez ce problème d’impact et proposez de l’évaluer avec

                                «  »«  »« Agoravox est recensé par Google Actualités, dès lors, si vous tapez simplement »Taiwan« pour connaître ce qui s’en dit dans l’actualité, à l’heure ou j’écris, le présent article de Philippe Vassé apparaît en huitième position, c’est-à-dire, dans la première page affichée et non dans la profondeur du classement. »«  »«  »


                                Peut-être parce que je suis milliste, je trouve que cela ne prouve pas une grande audience.
                                J’ignore comment Google établit ses classements mais j’ai cru remarquer qu’il suffit de publier un article, par exemple sur Taiwan, pour que dans la minute il ressorte, sur cette rubrique, en première position Google actualité. Quel qu’en soit le contenu, quel qu’en soit, a priori le nombre de lecteurs.
                                Et il va rester en tête tant qu’un autre article publié quelque part, comportant lui aussi le mot Taïwan, ne sera pas publié.


                                Exemple, à l’instant, en 6 ème position de Google actualité onglet Taïwan, il y a ça



                                **************
                                A Taiwan, Steve Jobs est un ange fan d’Android

                                Le Journal du Geek - il y a 3 jours
                                C’est du grand n’importe quoi qui nous vient aujourd’hui de Taiwan. Pour cause : nous avons pu admirer une publicité on ne peut plus tirée par les cheveux, ... 
                                ************


                                Et en 10 ème position, c’est une pub sur un radiateur fabriqué à Taïwan


                                Quant à la première place c’est un papier qui rigole qu’une pub à Taïwan expose un Jobs vivant et équipés d’ailes en carton






                                A défaut d’un moyen plus sûr de jauger notre audience, il me semble que ce n’est donc que si un article AVoxien est repris et plusieurs fois repris par d’autres que nous pourrions croire à notre importance en termes d’audience et de crédibilité.

                                Ce sera cerise sur le gâteau pour les millionnistes d’entre nous (mais rédhibitoire pour moi) si des media de première ligne (les grands quotidiens) nous reprennent. Ce que je n’ai pas encore eu l’occasion de constater

                                Etant entendu, mais ça coule de source, que si un grand journal reprend un article d’AVox, c’est que cet article produit un scoop pesant lourd, susceptible d’hystériser la nation et de bien buzzer.




                                L’importance d’AVox en termes d’audience-impact-crédibilité ne m’attire plus si elle devient trop grande
                                 
                                L’importance d’AVox en termes d’espace d’expression accessible à tous sans censure, importance d’emblée acquise à AVox par son principe même, m’attire sans réserves.

                              • Rensk Rensk 31 janvier 2012 14:50

                                Ont dirait que la France cherche toujours « midi à 14 heures »...

                                Rien de nouveau sous le soleil... il y a longtemps c’est la Suisse qui avait ouvert la porte aux mirage... (après ça c’est vendu ailleurs aussi).

                                Nous avions un accord signé pour 100 mirage... que 36 ont été livrés car, la triche sur le prix était déjà flagrant. Cela fait quand-même 64% d’augmentation entre la signature des 100 avions et la livraison du premier !!!

                                Demandez-nous donc pourquoi le Raffal faisait partie du « choix » et le pourquoi il a reçu « une veste » !?!?!? smiley


                                • Rensk Rensk 31 janvier 2012 14:52

                                  Oup’s, j’ai du mal calculé le pourcentage... Je vous en laisse le soins car je démoralise d’avoir dû payer autant d’impôts pour du vent !


                                • restezgroupir44 restezgroupir44 31 janvier 2012 15:05

                                  PARIS (AFP) - Le titre du groupe français Dassault Aviation bondissait de plus de 20% mardi en début d’après-midi, après avoir l’annonce du succès du contrat de vente de ses avions de chasse Rafale en Inde.


                                  le 31.01.2012

                                   smiley

                                  • Alix 31 janvier 2012 15:55

                                    AIE AIE AIE MAUVAISE NOUVELLE POUR NOS ANTISARKOS

                                    SUCCES DE VENTE DES RAFALES

                                    MINCE ALORS ILS AVAIENT POURTANT PREDIT UN ECHEC TOTAL COMME D AB

                                     

                                    ILS VONT DEVOIR PRENDRE DES RAFALES D E TRANQUILISANTS POUR CALMER LEUR RAGE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès