Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mirages chinois : les pièges de l’énormité

Mirages chinois : les pièges de l’énormité

La France serait trop petite, dit-on, pour avoir encore un avenir. C'est oublier qu'être énorme n'est pas un gage de succès.

Le commentaire d'un agoravocien contenant des affirmations souvent entendues sur la Chine me donne l'occasion d'éclairer plusieurs questions fondamentales au sujet de ce pays. Le commentaire original figure en gras. 

En guise d'introduction, disons que, récemment, un professeur d’économie de l’université de Hong Hong, Larry Lang, a déclaré hors micro lors d’une tournée de conférences en Chine continentale que chaque province chinoise est une seconde Grèce et que l’économie chinoise, loin de croître, est dans une phase de récession...*

-S’il est vrai que les chinois crevaient de faim il y a quelques décennies, aujourd’hui, c’est le pays qui a réduit le plus la pauvreté de sa population.

Cela est exact, mais le fossé entre riches et moins riches s’élargit, au point que la Chine n’est pas loin de détenir le record des écarts de revenu. Il existe des fortunes scandaleuses dans ce pays. Et il faut voir que la richesse de la Chine, c’est la pauvreté croissante de l’Occident (plus de 40 pour cent de pauvres en Amérique, victime des délocalisations). Moins de pauvres en Chine, plus de pauvres ici. Et ne parlons pas de la manière scandaleuse dont la Chine spolie certains Etats du Sud, qu’elle abandonne à leur sort après avoir fait de bonnes affaires avec eux dès que l’oncle Sam s’y intéresse (songeons au cas de la Libye).

Le fait que la Chine achète des terres à l'étranger et y fait produire de la nourriture montre d'ailleurs que s'en est fini de l'autosuffisance alimentaire, tant vantée par les admirateurs du régime, de ce pays de un milliard trois cent millions d'habitants. Par conséquent, le spectre de nouvelles famines pourrait ne pas être si éloigné que cela dès lors que les récoltes mondiales chuteraient, que les pays du tiers-monde chasseraient les néocolonialistes venus de Pékin et qu'il serait impossible en Chine même de dé-bétonner les millions d'hectares de terres arables dévorés par la course à la lucrative modernité occidentale.

Par ailleurs, il faudrait s’entendre sur la définition d’un pauvre. Vu que le coût de la vie est relativement bas en Chine, il est possible d'y survivre avec un revenu d’une centaine d’euros. Or Dieu sait s’il y a, même dans les mégalopoles modernes comme Pékin ou Shanghaï, des Chinois qui vivent d'un salaire équivalant à cette somme ! L’année dernière, le salaire moyen d’un jeune diplômé dans une grande ville n’atteignait même pas 200 euros par mois ! Chez nous, ces personnes seraient des pauvres.

La Chine et sa caste dirigeante, au service d’une oligarchie enrichie dans le commerce international, ne peut se permettre d’augmenter réellement les salaires, car cela détruirait la compétitivité chinoise. Tous les discours sur l’élargissement de la demande intérieure, que l'on entend depuis plus de vingt ans tomber des lèvres des gérontocrates chinois, ne sont que du vent !

Un exemple bien plus intéressant et réconfortant de réduction de la pauvreté est celui du Vénézuéla d’Hugo Chavez, où la pauvreté a diminué de moitié depuis 1998, passant de plus de 50 % à 26 %. Dan ce pays d’Amérique latine riche en pétrole, on a de surcroît un essai de socialisme à visage humain, qui se traduit notamment par une extension impressionnante de la démocratie participative. La Chine, elle, offre le spectacle confondant d’une dictature oligarchique communiste alliée à un capitalisme sauvage.

- Il n’y a pas que des miséreux en Chine, la Chine fait une croissance à deux chiffres chaque année, sa classe moyenne se développe. Il y a aujourd’hui un milliard de téléphones portables en Chine.

Le vertige des chiffres ! Si l’on pouvait être une grande puissance par la seule force des chiffres (et de chiffres véridiques —on sait que sur ce plan-là, la Chine est loin d’être au-dessus de tout soupçon), la Chine serait sans nul doute la première dans tous les domaines, ou presque. Mais c’est oublier que la grandeur et la puissance ne sont pas que matérielles. Je dirais même que le quantifiable est relativement négligeable dans la vraie puissance, celle qui dure. Pensons à l’immense influence de la Grèce antique, au poids énorme d’Etats confettis comme Singapour ou le Qatar, à la Suisse, si proche de nous. Il ne manque pas d’exemples qui montrent que gros et grand ne sont pas synonymes de puissant et fort, et encore moins de rayonnant. Une population énorme est plus un obstacle qu’un atout (et une cause inévitable de guerre, comme l’a très bien vu Platon).

Or que pèse la Chine aujourd’hui dans le domaine de la culture ? Zéro gramme est la réponse, tant il est vrai que ce pays est à la remorque de l’Occident dans ce domaine (comme dans d’autres — on attend toujours un prix Nobel chinois dans les sciences dures) et qu'il est dépourvu de vitalité dans les arts de la civilisation. Quel est le poids culturel de la nébuleuse anglo-saxonne ? Des milliards de tonnes. Et je soutiens que c’est Hollywood qui rend puissants les Etats-Unis, plus que leurs missiles ou leurs fusées spatiales. Autrefois, les milliards de tonnes, c’était la France ; c’était la Grèce qui subjuguait les Romains, pourtant plus nombreux et mieux organisés.

Ce sont les idées qui mènent le monde, pas le nombre de portables !

- En conséquence, la Chine est le pays le plus optimiste et dans le monde ce sont les citoyens chinois qui sont les plus satisfaits de leur gouvernement.

Optimistes, les Chinois ? Plutôt harassés ; et forcés d’être contents parce que la Chine copie l’optimisme états-unien ; en Europe, il est de bon ton d’être pessimiste. S’il suffisait pour être heureux de posséder un très grand nombre d’objets (de quelle qualité ?), le problème du bonheur ne se poserait pas avec tant de difficulté ; et les riches ne souffriraient pas de l’ennui.

Ce qui frappe quand on a une connaissance superficielle de la Chine, c’est en effet le dynamisme qui règne partout, accompagné de beaucoup de bruit et d'autres nuisances qui transforment la vie en une lente torture, et on ne peut s’empêcher de comparer ce dynamisme à la léthargie européenne. C’est le contraste saisissant entre une vieille Europe prostrée (dans la repentance notamment) et une Chine explosant de mouvement et d’activité qui donne lieu à des jugements hâtifs de grande forme spirituelle. En réalité, les Chinois sont tristes et maussades. Leur prétendu dynamisme est l’effet d’une énorme pression extérieure (démographique d’abord et économique ensuite) et non l’expression d’une saine vitalité. C’est d’hyperactivité morbide, souvent dépensée en pure perte — la qualité de ce que font les Chinois est déplorable —qu’il faudrait parler dans beaucoup de cas. Beaucoup d’agitation, certes productrice de gros chiffres de PIB, mais peu de belles oeuvres. Voyez la laideur immense, indescriptible des villes chinoises.

Les Chinois satisfaits de leur gouvernement ? Comment le savoir ? Peut-on croire les enquêtes menées par les médias qui sont entièrement aux ordres du pouvoir ? S’il ne fait aucun doute que les 10 pour cent de riches qui se promènent en limousine noire à vitres teintées et possèdent au moins deux ou trois appartements ont de bonnes raisons de soutenir le Parti communiste, la majorité des Chinois sont davantage résignés au régime communiste qu’ils ne l’approuvent. Beaucoup détestent foncièrement le gouvernement : paysans et citadins expropriés, intellectuels muselés, jeunes et moins jeunes arrêtés dans leurs ambitions par l’absence de liens avec la nomenklatura. Comment d’ailleurs, les Chinois pourraient-ils imaginer un autre régime ? Le fait est que, dans le plus grand pays du monde, il n’existe aucune vie politique, aucune participation populaire au gouvernement à quelque niveau que ce soit. Les grèves sont interdites, et les manifestations soumises à des autorisations officielles jamais accordées (sauf pour insulter la France : se souvenir des incidents consécutifs au chahut du flambeau olympique en 2008). Cela est fort triste pour un peuple si ancien qui devrait avoir dans ses gènes la sagesse nécessaire pour au moins un peu de démocratie.

- Un chinois des villes peut demander sa retraite à partir de 30 années de cotisations, sans condition d’âge.

55 ans pour les femmes et 60 pour les hommes. Les retraites, qui sont versées surtout aux employés et ouvriers dépendant de l’Etat, sont très modestes. Il n’existe aucun système de retraite dans les campagnes, où vit toujours plus de la moitié de la population. Les soins médicaux coûtent une fortune. Pour les jeunes, les études sont aussi très dispendieuses.

- Il y a 6 fois moins d’incarcérations en Chine qu’aux États-Unis.

C’est que la peine de mort, appliquée généreusement en Chine, dissuade beaucoup de délinquants potentiels. Et que la société chinoise se trouve dans un état de déliquescence moins avancé que la société américaine, ce qui est dû à la persistance du confucianisme et du culte de la famille. La Chine a eu la chance de ne pas être christianisée et a donc échappé au virus de l’individualisme. Comme l’a dit quelqu’un, le monde est plein d’idées chrétiennes devenues folles. Le monde entier ? Certes, à l'exception de la Chine...

En conclusion, je dirai que si la Chine usine du monde est bien vivante, la Chine spirituelle, vraiment civilisée, celle qui faisait l’envie et l’émerveillement des Occidentaux comme Marco Polo, ne s’est toujours pas éveillée. Face asiatique de l’Amérique**, la Chine, tant qu’elle n’aura pas renoué avec ses racines et aussi donné plus de libertés à son peuple, continuera de dormir à poings fermés. Et les millions de tonnes de réfrigérateurs et d'autres articles de la quincaillerie moderne qu’elle vomit de ses usines n’y changeront rien. On peut même penser que l'état abominable de l'environnement, les problèmes démographiques énormes et la rigidité cadavérique des institutions étatiques préparent à ce pays un avenir peu réjouissant.

*http://www.wealthson.com/1762/chinese-regime-is-already-bankrupt-according-to-a-professor-at-chinese-university-of-hong-kong

**L’obtention d’un diplôme universitaire, dans quelque discipline que ce soit, est soumise en Chine à la réussite à un examen d’anglais plutôt exigeant !


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 29 décembre 2011 10:48

    Je ne connais pas assez le sujet mais la réussite chinoise à profiter comme toujours à une caste au mépris du plus grand nombre , pourquoi je dis cela alors que je ne connais pas la Chine ???

    C’est une méthode universelle de répartition du travail et des gains ,
    le travail pour le plus nombre , les gains pour le plus petit nombre 

    Il y a eu dans le temps l’esclavage , la servitude maintenant nous vivons une époque formidable c’est une forme de servitude esclavagiste face à la dépendance économico-consomatrice.

    Bientôt un autre modèle car le plein emploi et la croissance permanente ont leur limite , nous atteignons ces limites voyez comment le patronat commencer à réfléchir à une autre forme de main mise sur la force de travail ( modification des CDI , travail des chômeurs etc ..)

    Philippe 

    • Emiliooo 29 décembre 2011 12:38

      "Un exemple bien plus intéressant et réconfortant de réduction de la pauvreté est celui du Vénézuéla d’Hugo Chavez, où la pauvreté a diminué de moitié depuis 1998, passant de plus de 50 % à 26 %. Dan ce pays d’Amérique latine riche en pétrole, on a de surcroît un essai de socialisme à visage humain, qui se traduit notamment par une extension impressionnante de la démocratie participative. La Chine, elle, offre le spectacle confondant d’une dictature oligarchique communiste alliée à un capitalisme sauvage."

      Article intéressant mais en désaccord avec cette phrase qui, à mon sens, est très (trop) manichéenne


      • Marc Bruxman 29 décembre 2011 15:55

        Bon l’auteur compare la Chine que visiblement il déteste au Venezuela dont il admire le principe. Il considére que la peine de mort a un effet dissuasif. Or si cette abomination avait dissuadé les assassin cela se saurait depuis longtemps. 


        Mais revenons au sujet car pour quelqu’un de curieux il n’a vraissemblablement pas mis les pieds dans les pays qu’il cite. Ou peut être a t’il mis les pieds en chine. Et il les déteste car la Chine est la démonstration que l’ouverture économique est plus efficace que le socialisme pour améliorer la vie des gens. Regardez les progrès réalisés entre 1980 et 2010. 300 Millions de personnes ont un niveau de vie proche du notre, 300 Millions sont restés très pauvres (mais il l’étaient déja) et le reste (600 millions) navigue entre les deux. On vous parle des 300 Millions de pauvres dont la vie est effectivement plus insupportable car maintenant ils voient la richesse autour d’eux. Mais pour tous les autres dont la vie s’est améliorée de façon spectaculaire, ceci est très concret. Bien sur que tout n’est pas rose la bas. Mais les inégalités chez eux sont positives car elles sont causés par l’enrichissement global de la société. Si vous connaissez des chinois des villes, demandez leur comment ils vivaient il y a 30 ans et comment ils vivent maintenant. Cela devrait vous faire réfléchir. Allez au hazard, on vous parlera de douches publiques (car il n’y en avait pas dans les maisons) de pot pour faire caca (car il n’y avait pas de toilettes dans la maison), d’aucune voiture sauf pour les très riches et d’une grande pauvreté matérielle. Aujourd’hui au moins pour les habitants des villes, tout a changé. 

        Aucun pays appliquant le socialisme n’a jamais réussi cela. Cuba était pauvre et l’est encore plus. Le Venezuela a sorti beaucoup de gens de l’extréme pauvreté mais les gens naviguent juste au dessus de ce niveau de pauvreté. La classe moyenne pendant ce temps sombre laminée par l’inflation. Le taux d’homicide est un des plus élevés au monde. Loin d’un paradis. 



        • simir simir 1er janvier 2012 20:49

          « Pas de douches dans les maisons et un pot pour faire caca »

          Bon je ne sais pas l’age du monsieur de ce post mais moi qui ai 60 ans j’ai connu cela jusqu’à mon 15em anniversaire C’est à l’hygiène et au progrès technique que l’on doit cela en France comme en Chine. La technique a beaucoup évolué en 30 ans mais ce n’est pas parce que l’on a un téléphone cellulaire que l’on vit mieux je pense même le contraire. 
          Non les chinois vivent plus mal qu’avant et leurs revenus sont très loin des notres avec maintenant un enseignement supérieur et une médecine couteux ce qui n’était pas le cas auparavant.
          Non Cuba n’est pas plus pauvre Ils ont eu la période spéciale après 1990 année ou ils ont perdu toutes leurs relations commerciales mais ils sont remontés au niveau de 1989 et seraient bien plus haut sans l’embargo. Selon Salim Lamrani écrivain et journaliste au Monde Diplomatique « l’embargo constitue le principal obstacle au développement économique du pays »
          Maintenant personne n’a soutenu l’idée d’un paradis sur terre. Le paradis je n’y crois pas mais je crois au moins mauvais 
           La classe moyenne du Vénézuela n’a rien perdu au contraire. Ce ne peuvent pas être uniquement les pauvres qui font que Chavez navigue à un an des présidentielles à 60 % d’intentions de vote (Le Figaro)
          L’ouverture économique de la Chine c’est efficace pour certains mais mortel pour la majorité d’ailleurs on commence à voir des grèves ce qui est plutôt bon signe à mon sens et en espérant qu’ils arriveront à mettre cette clique de corrompus dehors

        • alain_àààé 29 décembre 2011 16:07

          je suis un peu surpris du survole de la chine mais il faudrait etre plus honnéte et comme l as si bien pierrfitte « quand la chine se réveilleras »on ne pourras méme avec les pays occidentaux résister a son développement qui d ailleurs inquiete les américains car ils risquent
          dans peu de temps de devenir les premiers en informatiques mais surtout leur armement devenant plus performant. voir dépassant les américains surtout par son réseaux d espionnage a travers la planéte


          • easy easy 29 décembre 2011 16:08

             

            Vous faites bien de dire que l’énormité biaise le raisonnement et le jugement

            On dit « too big to fail » mais c’est en réalité « too big to be judged »

             

            Alors je ne sais juger la Chine. Comme je ne sais juger le Monde

            Si ce n’était à l’aune des problèmes planétaires du genre démographie + épuisement des ressources, et exception faite des cas de pays vivant des conditions flagrantes de misère à tombereaux de cadavres, j’aurais bien du mal à dire que les pays du Monde sont en bon état de marche pour certains et en mauvais état de marche pour d’autres.

            Idem concernant les familles.

             

             

            Un pays doit-il, pour être considéré en bon état de marche, être uni voire uniformisé ?
            Est-il bon qu’un pays ayant comporté sur son territoire plusieurs ethnies, plusieurs cultures, plusieurs dialectes ou langues, vivant sur des territoires différents ou indéterminés (nomades, transhumances) s’efforce de lisser ces différences pour aller vers un idéal très homogène ?

            Je ne sais pas répondre à ce premier point. A peine puis-je dire qu’il est bon que les Alsaciens remisent en partie leurs singularités et adoptent en partie un fonds de valeurs hexagonales, qu’ils adoptent donc Jeanne d’Arc. Mais je ne saurais préciser les bonnes proportions de ces composantes régionales/nationales. Je suis seulement capable de dire qu’en la situation actuelle -qui peut basculer demain- les Alsaciens nouvelle mouture (car il n’existe plus d’Alsaciens mouture 1850) ont, avec les autres Français, trouvé un modus vivendi, donc des dosages qui rendent la vie ensemble possible. (Qu’on aille par exemple sur un écart d’imposition très important entre l’Allemagne et la France et l’on verra ces mêmes Alsaciens mouture 2000 revendiquer de passer à l’Allemagne)


            On l’a constaté sur une vidéo, bien des Français sont incapables de répondre correctement à la question « De qui Danielle Mitterrand était-elle l’épouse ? »
            Les Français de mouture 2010, qui ont perdu plein de Français mouture 1930 et où la proportion de Français mouture 1990 domine, sont donc en moyenne différents de ceux de 1980.

            Les Tibétains de 2010 sont globalement différents de ceux de 1954 et ils sont probablement moins choqués de voir Pékin régenter le plateau hymalayen d’autant qu’ils bénéficient de privilèges. Ce qui facilite bien entendu l’assimilation-fusion.

            Il en est ainsi de toutes les ethnies qui autrefois peuplaient la Chine et qui, progressivement, bon gré mal gré, fusionnent avec le grumeau central (Chacun tendant à la fusion quand il y trouve avantage et la dénonçant quand il la trouve désavantageuse)

            Si cette fusion se poursuit, les Chinois de 2100 parleront tous anglais et s’en porteront aussi bien que les Français qui parlent tous français depuis 1880, depuis Jules Ferry.

            (Tiens, même les Basques espagnol les plus conservateurs ont fini par capituler et à se ranger au grumeau central)

             

            Une fusion risque la confusion, alors les états qui la veulent et l’idéalisent ont tendance à l’imposer à marche forcée (En Chine il y a toujours eu des empereurs visant un idéal d’unification et ils n’ont à peu près réussi cet objectif qu’à partir de 1200 par le biais d’un Gengis Khan surgi d’ailleurs. En France, on peut considérer que c’est à partir de Jeanne d’Arc seulement que le concept d’hexagone unifié a commencé à apparaître)

            La France de N III et de la troisième puis quatrième république aurait pu laisser les colonisés s’adapter naturellement, mais alors très lentement, à la culture hexagonale. Elle ne l’a pas voulu, elle a exigé que cette fusion soit rapide et a donc imposé la version « Nos ancêtre les Gaulois » à tous ses négres.


            Depuis 1950, la Chine force donc ses ethnies à la fusion et cela autour d’un noyau surgi de nulle part ou de partout à la fois qui manque donc d’esthétique.
            Alors oui les nouvelles productions ne ressemblent à rien sinon à un brouet.
            Mah, je ne suis pas certain que ce soit grave. Sachant que le mieux que nous ayons su faire par ici a le plus souvent consisté à récupérer les colonnes et frontons antiques et que je ne vois pas bien en quoi les esthétiques de la Défense, de Chicago ou d’Evry seraient parfaites. (Notre capitale aurait été entièrement passée au cordeau de Haussmann, elle ferait peur)
             

             

            «  »«  »«  » La Chine a eu la chance de ne pas être christianisée et a donc échappé au virus de l’individualisme. Comme l’a dit quelqu’un, le monde est plein d’idées chrétiennes devenues folles. Le monde entier ? Certes, à l’exception de la Chine... «  »«  »«  »

            Ici, vous avez sauté l’épisode de la révolution Tai Ping ( 30 millions de mort quand même)
            Or Hong Xiuquang avait eu son illumination par des jésuites qui lui ont inculqué le concept de messie de valeurs morales. Sans doute à l’issue d’une fièvre délirante, il s’était mis en tête qu’il représentait le premier messie de Chine et avait prétendu installer de nouvelles valeurs très égalitaristes (hommes et femmes strictement égaux, zéro corruption donc hommes et femmes devant vivre séparément, même mariés)
            Il y aurait eu apparemment beaucoup de Chinois séduits par ce concept. Mais, cassé par les Occidentaux qui tenaient à profiter de l’injection d’opium et d’alcool, et débordé par ses capitaines qui sont revenus à la corruption, Hong Xiuquang a fini par être écrasé.
            Qu’a été la révolution culturelle de Mao survenue peu de temps après sinon un retraitement du concept Tai Ping (la séparation homme-femmes en moins) ?

            C’est donc en tripotant des concepts chrétiens que la Chine en est arrivée à la situation actuelle.
            Par opposition, la Chine serait restée orientée selon l’esprit de Cixi ou Tseu Hi, son esthétique serait très Qing-Ming-Yuan-Jing-Tong-Tang

            Les Français et Anglais avaient saccagé l’ancien Palais d’Eté (la Cité Interdite aura bien failli y passer aussi) et Mao aura poursuivi ce geste de « modernisation » équivalent à celui qu’il y a eu en France après 1789 où tant de choses de l’ancien Régime ont été saccagées.

            Deux autres points qui ne facilitent pas, eux non plus, un jugement manichéen

            Les Anglais avaient envahi et écrasé le Tibet prétendant même à un moment qu’au fond le Tibet leur était inféodé (ce que la population anglaise n’a pas trop apprécié)

            En 1980, le secrétaire général du parti communiste chinois, Hu Yaobang, avait considéré qu’il était bon d’accorder au Tibet une plus grande autonomie ou singularité. Mais dès sa mort, cette tolérance a cessé.
            (Le cas du Tibet est bien entendu emblématique m’enfin toutes les régions de Chines, toutes les ethnies, ont été soumises à une fusion forcée et accélérée)

             


            • Marc Bruxman 29 décembre 2011 19:30

              Pour ce qui est du Tibet en 1980, il était possible pour eux de lui donner une plus grande autonomie car la chine restait dans un développement assez archaique et donc les deux cultures pouvaient cohabiter sans trop de problème. 


              A partir du moment ou le pays se développe c’est fini, surtout à ce rythme. Même si la modernisation apporte niveau de vie et confort pour une grande partie de la population, il s’agit d’un processus d’une extréme violence sociale qui détruit institutions, traditions et statuts établis sans laisser de place au débat. Un peuple qui a la maîtrise de son destin peut accepter ce sacrifice, mais pour un peuple conquis il sera toujours commode de ramener le sacrifice à l’envahisseur. 

              Ainsi, pour les chinois les cotés négatifs de la modernisation peuvent être vu comme un mal nécéssaire qu’ils s’infligent eux mêmes. Pour les tibétains, ils sont vus comme un mal infligé par un envahisseur et la question qu’il soit nécéssaire ou pas devient subalterne. En clair, il est impossible d’imposer un tel niveau de réforme au tibet sans l’y forcer. Et les chinois ne pouvant pas se permettre d’avoir une chine développée et un tibet sous développée n’avaient que le choix entre une intégration forcée et l’indépendence. Ils ont choisis. 

              Pour le reste, un rappel les Hans sont TRES largement majoritaire en Chine, donc la fusion accélérée est peut être un peu exagérée. Mais il est clair que les etnies qui ne partagaient pas le mode de vie des chinois urbains ont été un peu maltraitées par le processus de modernisation. 

              Et pour ceux qui doutent qu’accéder à la modernité puisse être aussi violent, pensez que nombre d’artisans ou de paysans qui avaient une place et une utilité sociale dans leur village n’en ont plus aucune du jour au lendemain. Le jour ou l’industrie vous envoie des produits moins cher que les votre et que plus personne ne vous les achéte vous êtes hors business. Sauf que ces gens n’avaient souvent pas les moyens de travailler autrement que de leurs mains et lorsqu’ils rejoignent l’industrie c’est au niveau le plus bas. Pareil pour les paysans qui finissent par ne plus pouvoir rien acheter (car le niveau de vie en ville a fait monter les prix). Lorsqu’ils arrivent en ville pour y vivre et y trouver la richesse, ils s’appercoivent qu’il n’y a aucun boulot qui paie bien et qu’ils ne savent rien faire dans cette société. Ils vivront de petits boulots en espérant payer l’école à leurs enfants pour que ceux ci puissent profiter de cette modernité qu’ils voient tous les jours et dont ils ne profitent pas. Lorsque la même chose arrive aux tibétains et que ceux qui tiennent l’industrie sont les chinois, imaginez leur réaction. 

              NB : Ca n’arrives pas qu’en Chine, les gens de LTC qui fabriquaient les bobines pour le cinéma et a qui on a annonçé le licenciement il y a deux semaines car les projecteurs numériques rendent leur métier inutile ont du se dire la même chose. Ils avaient une utilité sociale et un savoir faire certain qui demandait un apprentissage, du jour au lendemain, une innovation technique certes bénéfique à la société dans son ensemble vient rendre leur boulot d’une certaine façon inutile. C’est très difficile à accepter et très difficile de rebondir dans cette situation. Néanmoins bonne chance à eux. 



            • Marc Bruxman 29 décembre 2011 19:32
              Pour plus d’info sur le dossier LTC :

              (Oui oui je cite bien un article de l’huma, profitez en ca n’arrives pas tous les jours ;)). 

            • easy easy 29 décembre 2011 21:01

              Vos remarques sont tout à fait pertinentes.


            • Abdu Abdu 29 décembre 2011 22:32

              "un rappel les Hans sont TRES largement majoritaire en Chine, donc la fusion accélérée est peut être un peu exagérée. Mais il est clair que les etnies qui ne partagaient pas le mode de vie des chinois urbains ont été un peu maltraitées par le processus de modernisation. « 

              Un autre rappel : la majorité des Hans est très largement rurale.
              Donc, parmi les »les etnies qui ne partageaient pas le mode de vie des chinois urbains", on parle aussi d’une majorité de Hans.

              Un bon nombre d’ethnies minoritaires étaient exclusivement rurales, mais il ne faut pas perdre de vue que les Hans eux-même étaient essentiellement des ruraux.


            • blh 30 décembre 2011 00:09

              Extrait :
              « ... Depuis la dynastie des Yuan, au XIIIe siècle, le Tibet est administré par le gouvernement central chinois et depuis lors, fait partie intégrante de la Chine. La question de statut du Tibet n’a jamais été posée jusqu’à la fin du dernier siècle. Or, au début de ce siècle, des forces étrangères, des Anglais et des Américains en particulier, cherchaient par tous les moyens à séparer le Tibet de la Chine pour leurs propres intérêts. Dès la fondation de la Chine nouvelle en 1949, la CIA a commencé à contacter les forces séparatistes du Tibet pour les aider à créer des bases d’entraînement aux États-Unis. Dans les années 60, la clique du Dalai Lama obtenait chaque année, de la CIA, un soutien financier de l’ordre de 1,7 million de dollars US et le Dalai Lama, lui-même, 180 000 dollars US par an. On peut dire que le soi-disant problème de l’indépendance du Tibet est en réalité un produit de l’agression impérialiste. Même le Dalai Lama, lui-même, a avoué dans un reportage diffusé récemment à France 2 :‘‘Le but des Américains n’est pas pour aider le Tibet, mais pour combattre les communistes chinois dans le cadre de la stratégie anti-communiste.’’... »

              Une référence ici :


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 30 décembre 2011 19:34

              @bhl, les USA ont laisse tomber le Tibet a cause de sa collaboration avec les nazis et les japonais, regardez mes articles sur ce sujet, notamment celui dans lequel je parle de cette decision des USA, leur attitude a change ensuite car Tchang Kai Check a perdu et s’est refugie sur Formose et les communiste sont gagne, il y a eu en parallele la guerre de Coree ... pour le reste ce que vous dites est simple, claire et vrai.


            • blh 31 décembre 2011 03:04

              merci pour ce lien,que je découvre et analyse.
              En retour, sur Elisabeth Mertens de chez Michel Collon, que vous devez connaître probablement, ce lien : et celui-ci.


            • simir simir 1er janvier 2012 20:54

              Pour info l’Huma est propriété de Lagardère et qui paie les musiciens choisi la musique

              Réveillez vous c’est fini depuis longtemps l’organe central du parti communiste, les renégats sont passés par là. Donc un article de ce journal n’a pas plus de force probante qu’un article du Figaro (ou du quotidient du peuple chinois)

            • simir simir 1er janvier 2012 21:05

              @ M Bruxman

              Pas mal le coup des bobines mais vous comparez ce qui est incomparable ou qui devrait l’être. Un vrai régime socialiste dans ce cas ou ceux que vous citez en Chine se devrait de reclasser les travailleurs 
              C’est ce qu’a fait Cuba dans les années 90 lorsqu’ils ont divisé la production de canne à sucre par deux et c’est ce qui se passait dans les pays de l’Est : les gens pouvaient changer d’emploi avec formation à l’appui. Un membre de ma belle famile en Tchécoslovaquie a bénéficié de ce dispositif suite à un arrêt de production ( tubes électroniques Tesla)

            • phyto 29 décembre 2011 16:58

              Étonnant cet article, d’un coté vous souhaitez sauver le monde capitaliste occidental (voir article sur MLP) et en même vous regrettez que la Chine soit capitaliste. 

              A contrario je pense que le capitalisme n’est que la continuité des religions monothéistes, et avant cela des Grecs and co qui avaient basé leur politique sur l’esclavage.

              La chine a dans son passé fort heureusement d’autres précieux trésors, notamment les philosophie orientales taoïsme, bouddhisme, voire confucianisme...



              • armand 29 décembre 2011 19:34

                « C’est que la peine de mort, appliquée généreusement en Chine, dissuade beaucoup de délinquants potentiels. » appréciation perso sans valeurs.
                La Chine doit faire face a plusieurs problèmes : croissance inférieure à 10 (8%) donc récession.
                Plusieurs rebellions
                Une bulle de 1000 Mi immobilière
                Ils sont les créancier du monde donc... s’ils veulent la croissande avec les dents ce ne sera pas au sens figuré.


                • blh 29 décembre 2011 23:57

                  Une croissance de 8% est une signe de recession ? Mais, c’est quoi ce délire ???


                • Abdu Abdu 30 décembre 2011 00:43

                  Comme un autre intervenant, et conformément à des études sur ce sujet, je rappelle que la peine de mort n’a pas d’effet dissuasif.

                  Si la société chinoise est relativement sûre, ce n’a a mon avis rien à voir avec la peine capitale, mais plutôt à la difficulté de tenir quelque chose de secret en Chine... et la mort sociale qui découle de la perte de son ganxi. Respecter les règles de son ganxi est vital.

                  La peine de mort est une hypothèse bien trop lointaine et abstraite pour avoir une quelconque influence positive sur la société chinoise.


                • raymond 30 décembre 2011 07:42

                  blh , j’ai entendu cela aussi c’est lié à la croissance démographique, en Europe le point 0 est autour de 2%


                • Marc Bruxman 30 décembre 2011 14:34

                  Le système judiciaire chinois est de toute façon trop arbitraire pour que les punitions aient un quelquonque effet préventif. 


                  Si vous avez fait une connerie mais avez le bon guanxi, vous pouvez vous en tirer. Sauf si votre connerie devient trop connue et trop embarassante et que vous défendre nuirait justement aux gens qui sont dans votre guanxi. Auquel cas c’est game over. L’usage de la violence fait partie de ces cas jugés indéfendables. Alors que sur une affaire de corruption avec le bon guanxi, tout roule. 

                  Au contraire, si vous avez un mauvais guanxi mais êtes opposés à des gens puissants, c’est mort pour vous avant de passer par la case tribunal. 

                  Problème : Le guanxi n’est pas forcément une donnée « stable ». Et on parle toujours de votre guanxi au présent. Vous pouvez être pote avec le gouverneur de la province mais il changera et rien ne dit que vous n’aurez pas un conflit d’intérêt avec le nouveau. Donc vous devez faire le maximum pour profiter de la situation PRESENTE, tout investissement d’avenir étant par nature incertain. 



                • Abdu Abdu 30 décembre 2011 16:31

                  On parle trop souvent de ganxi comme d’une organisation formelle quasi mafieuse.

                  Or, il le facteur le plus sécurisant de la société chinoise.
                  On peut considérer par exemple que la famille est un ganxi.

                  La question ne se pose pas souvent en terme de « mon ganxi est-il assez puissant pour me protéger des conséquences de mes fautes ». Mais plutôt "mon ganxi ne risque-t-il pas de me condamner pour des broutilles qui ne susciteraient même pas l’intérêt de la police.

                  ...


                • Gérard Luçon Gerard Lucon 30 décembre 2011 19:37

                  c’est la nouvelle economie ... en dessous de 10 % c’est la recession et en dessous de zero c’est le niveau du gars !!


                • blh 31 décembre 2011 03:09

                  J’ai du mal à saisir les péréquations qui aboutissent à cette remarque.
                  Un taux de croissance de 8/9% pour une population de 1,3 milliards d’individus est tout bonnement extra-ordinaire, comparé à notre croissance à nous, avec nos 60 millions d’habitants.


                • simir simir 1er janvier 2012 21:07

                  Si la peine de mort a un effet dissuasif. C’est même elle qui a empéché les désertions en masse pendant la première guerre mondiale


                • simir simir 1er janvier 2012 21:09

                  Moi je rappelle que la peine de mort a un effet dissuasif. C’est même elle qui a empêché la prise d’empleur des désertions pendant la 1ere guerre mondiale


                • blh 29 décembre 2011 23:55

                  Je me demande qui des auteur et commentateurs ont mis les pieds en Chine, autrement que par la 5 ou tf1 ? J’en lai lu des trucs sur les Chinois, mais ce machin qui se veut un brulot n’a aucune consistance : que des a priori et des comparaisons qui n’ont ni queue ni tête ; des affirmations péremptoires quasiment toutes erronées ; des oublis, volontaires, c’est écoeurant, involontaires, c’est du n’importe quoi... Bref, page à oublier !.
                  « ...La chine, face asiatique de l’Amérique... », mais mdr, non ?


                  • Hijack Hijack 30 décembre 2011 00:33

                    Excellent article ... Très réaliste.

                    Il est rare de lire un article aussi juste sur la Chine.


                    • Gérard Luçon Gerard Lucon 30 décembre 2011 05:35

                      je n’ai vecu que 3 ans en Chine, et j’y ai toujours une societe ... s’il est vrai que la Chine est une vraie cocotte minute, l’auteur a oublie certains revenus europeens, par exemple en Roumanie, membre de l’UE et de l’OTAN, le salaire minimum est de 130 euros, le salaire moyen de 300 euros ..., dans ma societe en Chine le salaire moyen est de 450 euros (domaine informatique) 

                      Un travail plus complet sur ces contrats de travail et les cotisations salariales et patronales aurait ete utile, par exemple dans ma region de Chine le CDI existe, il est de un an ! Donc chaque annee je dois renouveler les contrats des personnels que je veux garder. Les conges annuels sont de 3 fois une semaine, la semaine faisant 7 jours et pas 9, ce qui signifie qu’un des deux week-end les personnels travaillent. Les charges patronales, tout compris, representent 45%, donc un salarie qui gagne 500 euros me coute 725 euros, quand aux charges salariales d’un expatrie, elles sont de 8% ! Qui dit mieux ?

                      Les ouvriers chinois qui partent de leur campagne pour travailler dans les megalopoles doivent retourner chez eux quand ils terminent ce travail, pas de charges d’Etat en terme de chomage !

                      Bref, une course au capitalisme sauvage, avec le soutien des pays dits civilises qui profitent de ce systeme.

                       

                       


                      • Defrance Defrance 31 décembre 2011 11:01

                          Je partage votre avis a 100% , je connais le Vietnam qui emboite le pas au « Modèle » Chinois et j’ai d’ailleurs pu réaliser la photo d’une petite vielle de 80 ans qui vit en vendant sa soupe dans la rue a coté d’un Hummer rutilant dans les rues de Hanoï ! 

                           Par contre ces situations me semblent explosives a termes, beaucoup de gens m’ont declaré avoir recensé toutes les adressses des cadres de la Police et autre ? 


                      • Rousquille Rousquille 30 décembre 2011 06:13

                        La classe dirigeante chinoise est fascinée depuis longtemps par l’ascension et la modernisation du Japon de l’ère Meiji. Leur but est de répéter cette aventure d’occidentalisation accélérée, ne voulant voir que son côté positif.

                        Mais c’est oublier les horreurs du militarisme et de l’impérialisme nippons, les deux bombes atomiques qui les ont couronnés, la stagnation économique prolongée du Japon actuel et finalement le drame de Fukushima, qui marque les limites de l’idylle entre l’humanité et la technique. Si les Chinois étaient un tant soit peu lucides, ils verraient que l’imitation de l’Occident par Japon interposé ne peut que les mener aux mêmes désastres.


                        • Rousquille Rousquille 30 décembre 2011 06:18

                          Sans vouloir aucunement minorer l’énorme travail fourni par les Chinois eux-mêmes, force est de constater que c’est NOUS qui avons rendu la Chine riche en ouvrant nos marchés à ses produits, fabriqués avec des techniques que nous leur avons généreusement données. On sait que les Américains ont livré leurs techniques aérospatiales à la Chine.


                          • Hijack Hijack 30 décembre 2011 13:53

                            Dans quelques années ... ou même quelques mois ... d’aucuns vont diaboliser la Chine, comme l’a été l’ancienne URSS ...
                            Et ... œillères aidant ... se garderont de condamner tout ce qu’il se passe ailleurs ... surtout aux USA ... et alliés.
                            Je rappelle qu’en Chine il y a il me semble 6 fois moins de condamnations qu’aux USA ...


                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 30 décembre 2011 19:39

                              oui mais c’est pas cela, Guantanamo c’est pour nous sauver des mechants terroristes, les chinois ils tuent les gentils criminels ....


                            • Hijack Hijack 31 décembre 2011 01:29

                              Il n’y a pas de méchant terroriste ... aucun de ceux détenus à Guantanamo ne l’est ...

                              J’espère que tu blagues ... car à l’heure actuelle, même aux USA ... la propagation de la peur du terroriste ... c’est dépassé, c’est pareil que « nounours dormez les petits... »

                              A moins que tu ne sois atteint par le 11/09 ... et croire que les USA ont été attaqué par des barbus à cutters magiques sur tapis volants déguisés en 4 Boeing gros porteurs ... que leur défense aérienne (durant près de 2 heures ...) faisait la sieste ou longue pause café ... que les lois de la physique ... de l’artichtecture et l’ ingénierie ont failli même temps ... bon ... ben ...  smiley


                            • Defrance Defrance 31 décembre 2011 11:08

                                  A priori en Chine la brutalité a atteins des limites hors norme  ? 


                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 31 décembre 2011 11:25

                              @Hijack, si tu lis mes articles tu verras que je ne suis pas particulierement naif ...., et si tu vas sur facebook tu verras avec qui je suis en liens . Simple et clair !


                            • Hijack Hijack 31 décembre 2011 16:09

                              @ Gerard Lucon,

                              Je ne te connais pas ...

                              Je me suis contenté de ce que j’ai lu ... vite fait.


                            • Morgane Lafée 30 décembre 2011 20:36

                              "Or que pèse la Chine aujourd’hui dans le domaine de la culture ? Zéro gramme est la réponse, tant il est vrai que ce pays est à la remorque de l’Occident dans ce domaine (...) Et je soutiens que c’est Hollywood qui rend puissants les Etats-Unis, plus que leurs missiles ou leurs fusées spatiales.« 

                              Ah bon la culture chinoise ne pèse rien dans le monde ? J’imagine que c’est pour ça que l’enseignement du Chinois s’étend de plus en plus à travers le monde. Je voudrais savoir, vous parler de rayonnement en ce moment ou globalement à travers l’Histoire ? Parce que si c’est à travers l’Histoire, faut vraiment refaire votre éducation intégralement !

                              D’autre part, vous vous aventurez sur le terrain du cinéma et affirmez donc implicitement que le cinéma chinois n’a aucun rayonnement... J’imagine que c’est pour cela que Hollywood a totalement renouvelé son style d’action depuis la fin des années 90 en cherchant à filmer les scènes de combat à la manière des Hongkongais !
                              Vous connaissez Matrix ? Kill Bill ? L’action de ces deux films est dirigée par un certain Yuen Woo-Ping. Pour continuer sur Matrix, qui a bel et bien été une révolution dans le cinéma même si je n’en pense pas que du bien, ce film puise ses inspirations dans l’animation japonaise pour le contenu et dans le cinéma de Hong Kong pour l’action. Les connaisseurs en la matière - et il y en a beaucoup en France - relèveront même des clins d’oeil explicites à certains films précis - mais cela vous aura échappé. Idem pour Kill Bill puisque Tarantino, qui ne cache pas son amour du cinéma chinois, a été jusqu’à convoquer un acteur mythique des productions de la Shaw Brothers, un studio qui a rayonné dans toute l’Asie pendant les années 60-70. Mais j’imagine que pour vous, ce que je dis, c’est du chinois...
                              J’imagine que l’absence de rayonnement des productions cinématographiques chinoises explique l’élargissement constant de la rubrique »cinéma asiatique" dans les Fnac.

                              Sachez également que le cinéma chinois investit actuellement dans la 3D (et pas seulement pour lancer la nouvelle version de Sex and Zhen), là où la France traîne des pieds malgré quelques louables tentatives (souvent ratées).
                              Je ne parlerai même pas du rayonnement de certaines stars chinoises de la musique pop - mais j’imagine que si je vous cite des noms, ça ne vous dira rien vu que vous n’accordez aucun crédit à la culture pop chinoise.

                              A part ça, je vous suis sur le fait que la taille d’un pays n’est pas forcément corrélée avec son rayonnement : la preuve, le pays asiatique qui rayonne le plus en ce moment en ce qui concerne la culture pop, c’est la Corée du Sud. Mais j’imagine que ça non plus, ça ne vous dit rien...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès