Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Moyen-Orient : Caroline Fourest contredite par l’ancien ambassadeur (...)

Moyen-Orient : Caroline Fourest contredite par l’ancien ambassadeur de France au Soudan

Dans le premier volet de sa série documentaire consacrée aux "réseaux de l'extrême", diffusé le 5 février sur France 5, Caroline Fourest a traité des "obsédés du complot". Inutile de décrypter pour la énième fois en totalité cet énième film dénonçant les dérives de l'Internet ; Olivier Taymans, le réalisateur du très bon Epouvantails, autruches et perroquets : 10 ans de journalisme sur le 11-Septembre, a tout résumé en trois mots : amalgames, omissions et distorsions. Contentons-nous de pointer une insuffisance récurrente de ce type de documentaire à charge.

JPEG - 22.6 ko
Caroline Fourest et l’ancien ambassadeur de France au Soudan Michel Raimbaud

L'un des angles d'attaque de Caroline Fourest a été de tenter de décrédibiliser tous ceux qui croient à l'existence d'un plan américain de remodelage du Moyen-Orient. Voici comment cette séquence est introduite : "Le grand complot du moment, celui qui serait promis au même succès que le 11-Septembre, serait un plan machiavélique, imaginé par la CIA, pour remodeler le Moyen-Orient. Un complot raconté dans le nouveau livre de Thierry Meyssan..." (voir à partir de la 20e minute) S'ensuit un discours de Thierry Meyssan voulant nous persuader que la guerre en Libye n'a aucun rapport avec le "Printemps arabe", mais a été décidée il y a dix ans. Et de citer, pour appuyer son propos, le général Wesley Clark.

Les "conspirationnistes", nous dit-on, citent en effet souvent, pour appuyer leur croyance, le général Wesley Clark, qui rapporte qu’un officier du Pentagone lui a confié, peu après les attentats du 11 septembre 2001, l’intention des autorités d’attaquer sept pays en cinq ans : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. Clark met directement en cause Paul Wolfowitz, Donald Rumsfeld, Dick Cheney, et une demi-douzaine d’autres membres du PNAC. Il dénonce l’opacité de ce plan, qui n’a jamais été débattu publiquement (référence implicite à l’Etat profond, dont parle Peter Dale Scott, qui subsiste au-delà des alternances politiques).

Selon Caroline Fourest, le général Clark est cité "totalement hors de son contexte". Et le plan dont il est question n’a jamais été exécuté. En outre, Barack Obama, l'actuel locataire de la Maison-Blanche, n’est pas interventionniste, ce qui rendrait l'idée de permanence d'un tel plan absurde (ce propos tend à négliger la notion d’Etat profond). Pour le politologue Bertrand Badie, convoqué par la scrupuleuse journaliste de France Culture, croire à un tel plan relève du "négationnisme". L'idée a bien pu germer dans quelques esprits, reconnaît-il, mais sans effet... Et d’ajouter, en guise de conclusion, avec une ironie mordante : "On n’est pas dans Tintin"...

Remodelage du Moyen-Orient : complot ou réalité ?

Il faut ici démêler ce qui a été insidieusement mêlé. Caroline Fourest amalgame en effet deux sujets, qui rendent l'ensemble de son propos incompréhensible et irritant. Elle mélange une réalité incontestable, et une interprétation davantage sujette à caution. Et en attaquant l'interprétation en question, elle en vient à nier, du moins est-ce l'impression qu'elle donne, la réalité incontestable.

Au début de la séquence, la journaliste nous dit donc que la nouvelle croyance complotiste à la mode concerne un obscur plan secret de la CIA pour remodeler le Moyen-Orient. Et l'on comprend mal, de prime abord, le recours à Thierry Meyssan pour évoquer ce qui ne constitue nullement un complot, mais une doctrine on ne peut plus officielle, que l'on appelle couramment la doctrine Bush de remodelage du Grand Moyen-Orient (lire l'article très documenté de Catherine Croisier, chercheur associée à l'IRIS, ou encore une introduction à ce sujet sur Wikipédia). Sur Wikipédia, on apprend que le président Bush a évoqué cette doctrine une première fois le 26 février 2003 devant une réunion de néoconservateurs de l'American Enterprise Institute (AEI), avant de la développer le 9 mai 2003 dans un discours à l'Université de Caroline du Sud.

On lit aussi ceci : "L'invasion de l'Afghanistan en 2001 puis celle d'Irak en 2003 ont été les deux premières opérations du projet de remodelage du Grand Moyen-Orient des néoconservateurs américains, réunis derrière le président Bush, le vice-président Dick Cheney et le secrétaire à la défense Donald Rumsfeld, qui visent à étendre l'influence des États-Unis dans ces régions stratégiques du globe. Washington prétend ainsi favoriser le développement démocratique dans l'ensemble de ces pays, aider ces pays à s'insérer dans l'économie mondiale, et soutenir l'émancipation des femmes." Et Catherine Croisier écrit, quant à elle, que "le but ultime [de cette doctrine], si l’on en croit les discours officiels, est de propager la paix et la démocratie par un effet domino partant des deux « pays tests » : l’Afghanistan et l’Irak. Un projet d’une visée immense, puisqu’il couvre une zone comprenant plus d’une vingtaine de pays." Les guerres en Afghanistan et en Irak furent donc des "tests" dans l'optique de ce projet de remodelage du Moyen-Orient. Or, Caroline Fourest dit dans son documentaire : "Le seul problème, c'est que ce plan en cinq ans n'a jamais été exécuté." Plus exactement, ce plan a commencé à être exécuté, si tant est que le plan rapporté par Clark coïncide bien avec le projet de remodelage du Moyen-Orient, dans sa version peut-être la plus dure, la plus belliqueuse ; remodeler le Moyen-Orient ne passe pas nécessairement par la guerre systématique. La doctrine Bush s'est d'ailleurs assouplie lors du deuxième mandat présidentiel.

Certains se demandent ensuite si les soulèvements en Libye et en Syrie s'inscrivent dans le plan mis en place il y a plus de dix ans par les néoconservateurs. Si tout est piloté par la CIA ou pas. Thierry Meyssan le croit, il en est même sûr. Michel Collon tient des propos assez similaires. Les services secrets allument-ils la mèche ou s'engouffrent-ils dans un mouvement qui leur préexiste ? Au fond, on n'en sait rien. Il peut y avoir accompagnement de ces mouvements insurrectionnels, aide logistique, financière, sans avoir pour autant tout initié, tout décidé. Cette question - la planification sur le long terme d'actes terroristes ou de guerres - est celle sur laquelle la crispation s'établit entre les dits "conspirationnistes", qui y croient, et leurs opposants, qui n'y croient pas, et y voient une dangereuse simplification du réel. Les uns et les autres feraient sans doute bien de prendre quelques distances avec leurs croyances, qui finissent par devenir un carcan intellectuel, une armure même pour se battre (contre celui qui a le malheur d'être tombé dans une autre croyance), pour penser - plus en souplesse - chaque situation. L'agnosticisme en la matière a ses vertus. Mais l'essentiel ici est de montrer que Caroline Fourest, en rejetant l'idée d'une CIA toute-puissante qui contrôlerait tout (c'est ce qu'elle appelle le "conspirationnisme") en vient à nier un plan de remodelage du Moyen-Orient qui n'est, théoriquement, un secret pour personne.

Un ambassadeur "conspirationniste" ?

Selon Fourest, le plan révélé par Clark (quand bien même il aurait fonctionné à l'occasion de deux guerres) serait donc tombé en désuétude. Il se trouve que l’ancien ambassadeur de France au Soudan Michel Raimbaud, par ailleurs conférencier-professeur au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS), dont on trouve le CV ici, et que Fourest n’a malheureusement pas pensé à inviter dans son film, ne pense pas du tout la même chose sur ce plan (non pas fantasmé donc, mais bien réel) de remodelage du Moyen-Orient, et qu’il accorde un grand crédit aux propos de Wesley Clark. Interrogé le 8 janvier 2013 par France 24 sur la naissance de l'Etat du Sud-Soudan le 9 juillet 2011, Michel Raimbaud lance :

"Si on le remet dans la longue liste des opérations de déstabilisation du monde arabe... il y a bien un plan de déstabilisation américain, ce n’est pas du secret, il figure dans tous les bouquins, dans toutes les revues maintenant, c’est le général Wesley Clark, l’ancien commandant en chef de l’OTAN, qui déclarait dès les années 2001-2002, "oui nous sommes en train de travailler", enfin il entendait ça d’un collègue du Pentagone qui disait : "oui nous sommes en train de travailler à la déstabilisation de l’Irak", on préparait la deuxième guerre contre l’Irak, "et il y a sept pays", il n’en citait pas plus, il y avait la Syrie, le Liban, la Libye, l’Iran, l’Irak, et il y avait notamment la Somalie et le Soudan. Le Soudan était le dernier sur la liste alphabétique mais il a été le premier dans l’ordre chronologique, je pense que ça a été le premier pays à passer au couperet. Et c’est pas fini."

A l'en croire, ce plan de déstabilisation serait de notoriété publique, exprimé "dans tous les bouquins, dans toutes les revues"...

L’interview qu’il a donné le 3 janvier 2013 au site Afrique-Asie, à l'occasion de la sortie de son livre Le Soudan dans tous ses États - L'espace soudanais à l'épreuve du temps, est des plus éclairants. Augusta Conchiglia, journaliste au Monde diplomatique (on peut l’écouter ici), écrit en préambule de son article : "Pour l’opinion, la vérité est faite : le long conflit entre le Sud et le Nord [du Soudan], qui a abouti à la partition, était une guerre entre chrétiens et musulmans. Complètement faux, rétorque Michel Raimbaud. Il s’agissait avant tout, pour les Occidentaux et Israël, de démanteler le plus grand pays arabe et africain riche en pétrole. L’ex-ambassadeur de France le prouve dans un livre très documenté". Au cours de ce long entretien, on peut lire ceci :

"La sécession du Sud-Soudan est une victoire de la diplomatie américaine, écrivez-vous…

Un triomphe même, selon les Américains eux-mêmes. Et c’est aussi la victoire d’Israël qui a longtemps soutenu le SPLM et qui ne peut voir que des avantages à ce que le plus grand État arabe et africain soit « cassé » et morcelé. Une partition marquant la fin de l’expérience soudanaise en matière de diversité et de pluralisme, serait conforme à la stratégie de Tel-Aviv : parvenir à transformer l’espace arabo-musulman en une mosaïque de micro-États confessionnels et/ou ethniques, afin de maintenir la suprématie de l’État hébreu.

L’espace soudanais est un espace clé, sa partition est une catastrophe pour le monde arabe qui a beaucoup tardé, me semble-t-il, à s’en rendre compte, mais aussi pour l’Afrique et les Africains, qui ont transgressé le principe sacré de l’intangibilité des frontières issues de la colonisation et risquent de le regretter."

Et plus loin :

"Dans quel cadre situer les raisons profondes du conflit au Darfour qui a mobilisé la communauté internationale ?

Je ne crois pas aux coïncidences : le déclenchement de la guerre au Darfour alors que les négociations avec le Sud étaient en cours, prévoyant un partage des ressources, peut être vu comme une guerre pour le pétrole, ou pour le cuivre, ou pour l’uranium… C’est en fait un conflit allumé et entretenu par l’ingérence étrangère pour fragiliser un peu plus le Soudan, et si possible le mutiler davantage dans son territoire, sa population et ses ressources."

Il ne s’agit pas de dire que Michel Raimbaud a raison et que Caroline Fourest et Bertrand Badie ont tort. Mais que, lorsqu’on est un journaliste honnête, on ne convoque pas, pour étayer une thèse préconçue, les seuls experts qui la confirment. On se renseigne, et, si des avis divergents existent, on les met en évidence, les uns face aux autres. Cela n’a jamais été fait (ou si peu) dans toutes les "enquêtes" journalistiques sur les suites du 11-Septembre. Caroline Fourest ne connaissait peut-être pas Michel Raimbaud. Espérons que ce modeste article l’aura aidé à combler cette lacune.

Idée reçue, idée d'enquête

Une dernière remarque. Caroline Fourest, comme nombre de ses confrères, tous obnubilés par les "conspirationnistes" qui accusent les Etats-Unis ou Israël, ne semble pas être consciente de ce qu'est la "version officielle" du 11-Septembre. En effet, à la fin de son documentaire, alors qu'elle échange - dans une certaine confusion - avec Jacques Cheminade, celui-ci fait référence au prince Bandar d'Arabie saoudite, dont il nous dit qu'il a financé deux hommes - suspectés d'être des agents du renseignement saoudien -, Omar al-Bayoumi et Osama Basnan, qui ont rencontré en Californie deux des principaux pirates de l'air, Khalid al-Mihdhar et Nawaf al-Hazmi. A quoi Fourest répond : "Mais attendez, qu'il y ait eu des mécènes de terroristes du 11-Septembre liés à l'Arabie saoudite, mais ça c'est établi !" Là encore, la journaliste ne semble pas se rendre compte de l'amalgame qu'elle commet. Il est en effet établi que des fonds ont transité vers les terroristes via des organisations caritatives saoudiennes... mais le rapport de la Commission d'enquête est resté très flou sur ce point. Aucun prince saoudien n'a jamais été accusé, même si cela semble aller de soi pour Caroline Fourest (en mai 2009, des journalistes de France Inter avaient déjà égratigné, l'air de rien, et sans que cela ne crée le moindre remous, la "version officielle" de ces événements). Or Cheminade, lui, est précis, qui pointe un prince et deux probables agents du renseignement saoudiens. Ce ne sont pas de simples mécènes anonymes. Sur ce point, citons encore Catherine Croisier :

"... alors que 15 des 19 terroristes du 11 septembre furent identifiés comme de nationalité saoudienne, la Commission nationale d’enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 notait dans son rapport final, publié le 23 juillet 2004, que l’Arabie Saoudite apparaissait seulement comme un « allié problématique dans la lutte contre l’extrémisme islamique ».

Le régime saoudien a certes fait preuve de bonne volonté dans la lutte contre le terrorisme -application de la résolution 1373 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le financement du terrorisme, arrestations de citoyens suspectés d’entretenir des liens avec des réseaux terroristes, mise en place d’un groupe de travail commun (joint task force) avec les Etats-Unis…- mais comment expliquer l’attitude du gouvernement américain qui s’est opposé à ce que soit révélé le contenu des 28 pages relatives au royaume saoudien inscrites dans le rapport bicaméral des Commissions sur le Renseignement du Congrès ?"

Bonne question, merci de l'avoir posée. Une idée d'enquête pour un prochain documentaire de Caroline Fourest ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (129 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • JL JL 7 février 2013 09:40

    « Mentir est le fait des esclaves . »

    Oui, en effet, et penser c’est déjà désobéir.

    par jeu, je vous invite à jeter un coup d’œil ici.


  • Chiitedeservice subcommandante 7 février 2013 15:34

    dossier sur les maitres du monde : controle monde


  • Anaxandre Anaxandre 8 février 2013 13:24

     Et par une formidable inversion de toutes les valeurs, les esclaves d’hier sont devenus les maîtres de l’ère moderne : Rome a bien été vaincue par la Judée, au propre comme au figuré (cf : Nietzsche, La généalogie de la morale).
     Il suffit de voir qui, dans la presse, promeut et subventionne cette Fourest.


  • appoline appoline 8 février 2013 20:18

    La manipulation mentale est aisée chez la masse, les journalistes devraient avoir honte de duper ainsi le citoyen lambda. La traîtrise, le manque de courage font d’eux les collabos d’hier sur lesquels ils crachent


  • Aldous Aldous 10 février 2013 12:27

    Cours Fourest ! Cours...


  • aliante 10 février 2013 16:13
    • sans oublier la phrase de Bhl l’Algerie doit connaitre son printemps arabe
    • et je suis parti dezingué la Libye en tant que Juif
    • et tout ce bourbier c’est bon pour Israel


  • aliante 10 février 2013 16:14
    • Sans oublier la phrase Bhl ,je suis parti dezinguer la Libye en tant que Juif
    • l’arrivée des takfristes c’est bon pour Israel
    • L’Algerie doit connaitre son printemps arabe parcequ’en plus il le decrete
    • Bhl qui lui n’est que le servant de l’oligarchie

  • Txotxock Txotxock 7 février 2013 09:43

    Putain celle là qui touche au sacré sur Agoravox...


    • Traroth Traroth 8 février 2013 18:07

      Merci de préciser vos affirmations, parce qu’en vous lisant, je n’arrive même pas à savoir si je suis d’accord avec vous ou non.


    • Matozzy Matozzy 7 février 2013 10:03

      Très bon article de l’auteur, comme toujours.
      Pour avoir regardé son reportage, je ne pense pas qu’elle soit en « service commandé » comme certains l’on suggéré. Je pense qu’elle s’est tout simplement attaqué à un sujet beaucoup trop grand pour elle et qu’elle s’en est rendu compte d’une certaine façon. Pour s’en sortir, elle s’est rattaché à des gens qui pouvait lui permettre d’en sortir par des raccourcis (comme Quirant et le blogueur de Conspi Watch). La première partie du reportage sur les éléments mis en cause du 11 Septembre est particulièrement mauvaise. Dans la 2e partie, elle axe son approche sur le projet du « Grand Moyen Orient ». Là, déjà, elle mélange un travail d’enquête sur un événement (ce que font des sites comme ReOpen 911) et un travail sur les conséquences de l’événement.

      Elle dit aussi l’une ou l’autre énormité dans son reportage, sans même s’en rendre compte. Elle dit notamment ne pas comprendre ceux qui cherchent à qui profite le crime. Comme si c’était une mauvaise façon de penser. Alors que c’est quand même une base liée à toute enquête.

      Bref, au final je pense vraiment qu’elle s’est noyé dans son reportage ou elle s’est rendu compte que c’était beaucoup plus difficile qu’une approche aussi globale et simpliste. Il aurait mieux valu qu’elle l’admette, mais ce n’est pas tellement une habitude journalistique... il est plus simple d’amalgamer et finalement de dénigrer. Au final, elle n’a rendu service a personne et surtout pas aux médias mainstream qui passent une fois de plus pour des manipulateurs ou, pour au mieux, des incompétents.


      • lambda 7 février 2013 12:10

        @ Matozzi

         

        La mise en scène de son documentaire a désservi ses intérêts et s’est trouvé être contre productif pour cette virago

        Les arguments qu’elle avançait ne tenaient même pas la route et n’ont pu que conforter ceux qui se demandaient où était la vérité

        Elle s’est tirée une balle dans le pied et sa conclusion était pitoyable :internet désinforme et les médias , informent

        Réjouissons de ce ratage et espérons qu’il y en ait beaucoup d’autres

         

        Et en faisant nous aussi de l’investigation, que découvre t on ?
        que le fameux Rudy Reichstadt Webmaster du site Conspiracy Watch :

        http://www.conspiracywatch.info/ ce journaliste ami de Caroline Fourest, intervenant hier dans l’émission pour soutenir son amie :

        Rudy Reichstadt, écrit pour « pour l’Observatoire du communautarisme, ProChoix, L’Arche, Culture & Cie et le site du  » Meilleur des mondes.« ( Ca vous rappelle rien )

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes_%28revue%29

        http://www.prochoix.org/

        ProChoix reçoit en 2011 une subvention de 12 000 € de la part de la Mairie de Paris

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_pro-choix

        Le Meilleur des mondes est une revue d’opinion trimestrielle, prolongement du Cercle de l’Oratoire, groupe proche des milieux néo-conservateurs [...] constitué après le choc constitué par les attentats du 11 septembre 2001 [...] notamment pour soutenir les États-Unis après l’attaque du 11 Septembre [...] Les thèmes abordés par Le Meilleur des mondes sont :

        - l’américanophobie
        - la critique des « totalitarismes », parmi lesquels figure l’« islamisme radical », aussi appelé « islamo-fascisme », « fascisme vert » ou « totalitarisme islamique »
        - l’antisionisme, la revue adoptant le point de vue l’associant à l’antisémitisme
        - la remise en question de ce qui est décrit comme « archaïsmes » et des « mythes » de la gauche traditionnelle »

        On y découvre aussi que Caroline Fourest a écrit pour ce magazine

        détails dans les liens - à quand une émission sur les amitiés de Caroline Fourest ?

         

         

         


      • Matozzy Matozzy 7 février 2013 13:40

        A Lambda :

        « à quand une émission sur les amitiés de Caroline Fourest ? »

        Il faut croire que c’est moins vendeur que les « réseau de l’extrême ».
        Ce qui m’a amusé c’est adjectifs lancés par la présentatrice qui présente le reportage, utilisant plusieurs fois « excellent reportage », « remarquable travail »... c’est un peu facile cette auto-congratulation et ces jugements sur quelque chose qu’elle ne maitrise et ne connait pas mieux que C. Fourest.

        Taîké Eilée à déjà plusieurs fois très bien commenté et décortiqué les méthodes et le « travail » de ces médias. Notamment dans son article sur une émission de Europe 1 :
        http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/le-11-septembre-sur-europe-1-entre-97832

        Il y’a bien des commentaires sur le site de France 5, mais je doute qu’ils en tiennent compte ou en comprenne le message. Ils préfèrent « débattre » entre eux... la présentatrice et C. Fourest à la fin de l’émission.
        Tant qu’il n’y aura pas une vraie approche du 11 Septembre, sans partir avec l’idée de casser ou dénoncer du « conspirationniste », on n’avancera pas (du moins dans les médias... mais tant pis pour eux au final). Leur tropisme leur empêche visiblement de comprendre la relation avec leur perte d’audience et la défiance grimpante vis à vis des médias.


      • leypanou 7 février 2013 15:51

        "Au final, elle n’a rendu service a personne et surtout pas aux médias mainstream qui passent une fois de plus pour des manipulateurs ou, pour au mieux, des incompétents.«  : vous regrettez ou quoi ?

        Elle a pu sortir ses »vérités", ses amalgames et approximations sans être contredite. Et surtout ses conclusions où elle prétend entre autres que ceux qu’elle prend pour conspirationnistes ont plus de moyen qu’elle et les autres avec Carole Gaessler qui bien sûr n’a rien à dire.

        Il est certain que pour Fourest et consorts, Pujadas et autres, pouvoir dire ce qu’on pense ici sur internet a plus d’impact que les contre-vérités, mensonges, approximations, propagandes que les chaînes de télévision et de radio débitent à toute heure de journée devant des millions de téléspectateurs et d’auditeurs.


      • antonio 7 février 2013 10:10

        Que Caroline Fourest, « Everest de l’inintelligence » puisse déverser un tel salmigondis d’approximations, de mensonges et de stupidités est effrayant......et en dit long sur la déliquescence de la pensée, de la réflexion, de l’analyse dans les médias.


        • lulupipistrelle 10 février 2013 00:28

          L’Everest, pas le Danube ?


        • Aldous Aldous 10 février 2013 13:37

          "La vie c’est comme une boite de chocolats : Tu ne sais jamais sur quelle théorie du complot tu vas tomber !’’


          Fourest Gump

        • antyreac 7 février 2013 10:11

          J’au vu sa dernière émission sur arte

          Sans parler de mensonge on peut parler de défonçage des portes ouvertes
          elle proclame ce que tout le monde sait déjà.

          • TSS 7 février 2013 10:23

            Il faut ecouter Michel Collon et son analyse des mediamensonges qui precedent tous

            conflits au Moyen Orient et toujours en sous marin les manigances des USA et de son

             chien de garde Israël. Après l’Amerique du sud c’est le nouveau terrain de jeu des USA !!

             Je mets systematiquement en doute les versions officielles des gens qui nous dirigent ,

            pour la plupart corrompus,je suis donc un conspirationniste parce que je fais marcher

            mon cerveau et ne me contente pas de croire aveuglement comme le font les gogos... !!

            (Au fait je n’ai jamais lu Thierry Meysan ni vu une des interwiew)

            je n’ai rien à dire sur C.Fourest ,on ne commente pas le vide ! et dire que cette femme

            endoctrine en fac.


            • Constant danslayreur 7 février 2013 10:47

              « Selon Caroline Fourest, le général Clark est cité »totalement hors de son contexte« . Et le plan dont il est question n’a jamais été exécuté »

              Elle a raison la fourest, il y a bel et bien un plan c’est d’ailleurs ce qu’elle dit en implicite vilains insinueurs du contraire, mais techniquement il n’a pas encore été exécuté, en effet et as far as I know, le Liban tient bon et n’a jamais subi la moindre tentative de détestablusions et encore moins d’invasion jamais jamais, quant à l’Iran c’est carrément cette année la palme de pétrole du bon élève chouchou de la communauté tintinnationale ben alooooors ?

              ça fait quand même 2 exceptions sur 7, assez pour dire que le plan n’a jamais été exécuté, circulez y a rien à voir.

              Et pour faire plaisir à un copain
              Selon Coluche, Marie La Foret, hé bé dis donc, on se la foret bien  
              Par contre La fouret non merci sans façons.


              • Buzz l'éclair Buzz l’éclair 7 février 2013 10:57

                Au delà d’un article qui remet Caroline Fourest à sa place, revoir Taïké Eilée reprendre la plume fait vraiment plaisir, j’ai toujours beaucoup apprécié votre sens de la nuance dans ce débat qui en manque souvent cruellement.


                • joletaxi 7 février 2013 11:14

                  Avox, quel remarquable terrain de saines discussions.

                  L’état major US fait des plans pour des combats futurs ?
                  ben c’est son boulot non ?

                  Pour le moment, je suis sur qu’ils ont un plan d’invasion de la Chine,de la Russie, peut-être même de la France ?
                  Alors qu’il aient élaboré des plans pour des « missions » au moyen orient, c’est non seulement vraisemblable, c’est même certain.

                  Mais d’un autre côté, en imaginant qu’ils tirent les ficelles des printemps arabes, faudra m’expliquer la brillante stratégie qui leur aurait fait déguerpir ce bon Ben Ali en Tunisie ?
                  Et également pourquoi comploter contre Mobarak, qui laissait Israel vaquer à des petites occupations ?

                  Concernant l’Irak pour autant que je m’en souvienne, l’effondrement des tours n’a pas été évoqué pour l’envahir non ?

                  Bref,pourquoi se donner tout ce mal , prendre des risques insensés, pour quel bénéfice ?
                  Les zuniens sont cons ?
                  Ca colle pas avec des plans aussi compliqués non ?


                  • Pyrathome Pyrathome 7 février 2013 12:07

                    Mon pauvre jo, tu ne sais plus quoi dire alors tu te perds en arguments fallacieux sans intérêt......
                    C’est dur de revenir à la réalité, hein ?
                    La vérité, c’est comme une bulle de Champagne, elle finit toujours par remonter à la surface.....sauf que là, c’est la fin du système qui est à la clé.....alors la bulle, on va l’aider à remonter encore plus vite et qu’on en finisse une bonne fois pour toute...


                  • joletaxi 7 février 2013 14:07

                    ben voyons, c’est évident.
                    Par exemple pour benali,on avait tout intérêt à le remplacer par des barbus ?
                    A moins d’être maso, je vois pas ce que l’on y gagne ?
                    Idem pour la pharaon.

                    Que l’on se débarrasse du colonel, pourquoi pas, mais reagan avait déjà essayé bien avant le 11/09.

                    On a beau chercher, on voit pas en quoi cette politique rapporte quoi que ce soit aux Zuniens ?

                    mais dites-moi, les avions, ils étaient bien holographiques hein, sinon, tout votre barnum ne tient pas une seconde.


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 7 février 2013 14:13

                    on a bien remplace Super Menteur par un nain hargneux !


                  • vicmckay 7 février 2013 15:21

                    Je pense qu’en effet tu te souviens très mal des événements de 2002 ayant précédé l’attaque contre l’Irak. George Bush et les membres de son administration n’ont eu de cesse de relier Sadam Hussein aux attentats du 11 septembre : « Nos renseignements révèlent que Saddam Hussein aide et protège les terroristes, y compris des membres d’Al Qaida » a annoncé Bush lors d’une allocution télévisuelle, ou encore « Nous savons que Saddam Hussein entretient des relations avec Ben Ladden » lancé par Richard Perle ou le fameux « Axe du mal » cher à George Bush reliant Saddam Hussein aux terroristes. Cela a si bien marché que la plupart des Américains étaient persuadés que Saddam Hussein était complice de Ben Ladden dans les attentats du 11 septembre d’ou les scènes de liesse quand Hussein a été arrété. En janvier 2004, Bush finira par avouer qu’il n’y a aucun lien entre Saddam Hussein et le 11 septembre.


                  • joletaxi 7 février 2013 16:51

                    n’importe quoi,comme d’hab

                    la vraie et seule raison invoquée était la supposée(ou non) détention par ce bon Sadam d’ADM.
                    on se souvient de Pauwels agitant ses petites fioles devant les télés, et de tout ce qui a précédé.

                    Qu’un lien aie été évoqué, la guerre était déjà commencée, n’efface pas les vrais motifs , dont tout le monde s’est d’ailleurs fait des gorges chaudes.

                    A cette époque, j’ai eu un corps au pied, vous croyez que....


                  • vicmckay 7 février 2013 18:15

                    je ne vois pas en quoi c’est n’importe quoi. La détention par Sadam Hussein d’Armes de destruction massive est en effet le motif officiel invoqué par George Bush pour déclarer la guerre à l’Irak. Il n’empêche que l’administration Bush n’a cessé de lier Hussein aux attentats du 11 septembre. Quand tu lis le rapport officiel de la Commission sur les attentats du 11 septembre (ce que j’ai fait), un rapport qu’on peut difficilement accuser d’être conspirationniste, tu te rends d’ailleurs compte que George Bush hésite à attaquer l’Irak dès le lendemain des attentats. Certains de ses conseillers poussent d’ailleurs dans ce sens comme Wolfowitz, si je me souviens bien, en disant que même s’il n’y a pas de lien avéré, dans le doute, il faut attaquer l’Irak. Bush va hésiter avant finalement décider d’attaquer l’Afghanistan. L’utilisation du terme « Axe du mal » par exemple pour parler de l’Irak et des états terroristes remonte à avant le début de l’invasion de l’Irak.


                  • emphyrio 7 février 2013 19:29

                    De fait, ces déclarations ont permis d’obtenir l’adhésion de l’opinion publique et en 2004 les esprits étaient encore formatés. Deux rapports de la CIA en 2004 et 2005 ont finalement exonéré Saddam Hussein de tout lien avec Al Qaida.

                    October February December 2004 2005 2005
                    Saddam Hussein had strong links with Al Qaeda. 62% 64% 41% Saddam Hussein helped plan and support the hijackers who attacked the U.S. on
                    September 11, 2001. 41% 47% 22% Iraq had weapons of mass destruction when the U.S.
                    invaded. 38% 36% 26% Several of the hijackers who attacked the U.S. on
                    September 11 were Iraqis. 37% 44% 24%

                    Harris Interactive Inc. 12/05

                  • joletaxi 7 février 2013 19:31

                    vous êtes impayables !

                    Bush a déclenché la guerre d’irak pour rechercher et récupérer des ADM, c’est un fait ,indéniable.
                    Quand le doute s’est installé sur la réalité des ADM, il a tenté de lier Sadam et les barbus.

                    mais là n’est pas la question.
                    Vous admettez vous-même que le lien, s’il existe, ne pouvait pas déclencher la guerre,et de l’autre côté, vous ne cessez d’affirmer que l’administration US aurait ourdi un complot, avec des milliers de victimes US,pour déclencher cette guerre, un peu de logique, même si cela paraît illusoire sur vomigorax


                  • emphyrio 7 février 2013 19:38

                    Les résultats de ce sondage seront plus lisibles ici
                    Sinon les trois valeurs pour chacune des questions correspondent aux mois d’octobre 2004, février 2005 et décembre 2005.

                    • Saddam Hussein had strong links with Al Qaeda. 
                      62% / 64% / 41%
                    • Saddam Hussein helped plan and support the hijackers who attacked the U.S.A September 11, 2001.
                      41% / 47% / 22%
                    • Iraq had weapons of mass destruction when the U.S. invaded.
                      38% / 36% / 26%
                    • Several of the hijackers who attacked the U.S. on September 11 were Iraqis.
                      37% / 44% / 24%

                  • joelim joelim 7 février 2013 22:38

                    Mais d’un autre côté, en imaginant qu’ils tirent les ficelles des printemps arabes, faudra m’expliquer la brillante stratégie qui leur aurait fait déguerpir ce bon Ben Ali en Tunisie ?
                    Et également pourquoi comploter contre Mobarak, qui laissait Israel vaquer à des petites occupations ?


                    Clarke n’a cité aucun de ces 2 pays parmi les six évoqués, donc vous vous foutez du monde là. Ou alors quoi...

                  • Serpico Serpico 7 février 2013 22:39

                    joletaxi "Bush a déclenché la guerre d’irak pour rechercher et récupérer des ADM, c’est un fait ,indéniable.

                    Quand le doute s’est installé sur la réalité des ADM, il a tenté de lier Sadam et les barbus.

                    mais là n’est pas la question.
                    Vous admettez vous-même que le lien, s’il existe, ne pouvait pas déclencher la guerre,et de l’autre côté, vous ne cessez d’affirmer que l’administration US aurait ourdi un complot, avec des milliers de victimes US,pour déclencher cette guerre, un peu de logique« 

                    ***********

                    En parlant de logique :

                    1. vous posez vous-même que le prétexte des ADM était bidon (même si vous prenez la précaution d’en faire un »doute" simple)

                    2. Vous admettez que Bush a déclenché sa guerre sur ce prétexte bidon...et que, donc, il aurait manigancé toute cette histoire d’ADM pour obtenir sa guerre et tuer des milliers d’êtres humains

                    et...

                    3. vous excluez que ce même personnage machiavélique puisse déclencher une guerre en ayant causé des milliers de morts US (si c’étaient des viets, passe encore ?)

                    Comment pouvez-vous ENCORE croire à ce que vous dites ?

                    Comment pouvez-vous accordez de l’humanité à un tel monstre ?

                    Juste parce que ça n’entre pas dans vos schémas ?


                  • vicmckay 8 février 2013 15:23

                    Désolé Joletaxi, le problème c’est que tu mélanges tout. Et comme beaucoup de personnes, pour contredire une théorie, tu en cites une autre. Je te parle juste du lien entre Saddam Hussein et les terroristes. Le fameux « Axe du mal » cité par George Bush. Il faut que tu revisites tes sources mais c’est un fait non discutable que George Bush a relié Saddam Hussein aux terroristes bien AVANT le déclenchement de la guerre en Irak. La théorie sur l’axe du mal remonte à début 2002 alors que la guerre en Irak n’a été déclenché qu’en 2003. Durant toute l’année 2002, George Bush et Richard Perle ont multiplié les déclarations liant Hussein avec les terroristes et Al Qaida. Il a aussi évidemment fabriqué de fausses preuves pour faire croire aux ADM avec notamment le sois-disant achat d’uranium par l’Irak. Mais l’un n’empêche pas l’autre !


                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 février 2013 12:48

                    Cet « ambassadeur » raconte n’importe quoi !


                    Le régime de Khartoum, musulman, a commencé sa guerre contre le sud majoritairement animiste dès les années 50 en refusant finalement de créer un Etat Fédéral comme il avait été promis.

                    Le conflit a vraiment éclaté en 83 quand le gouvernement a voulu étendre le droit islamique à tout le pays, y compris aux non-musulmans !

                    Le 11/9 a bon dos !

                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 février 2013 02:40

                      La sécession du Sud n’a été possible que par la guerre civile qui régnait entre le Nord musulman et le Sud animiste. Cette guerre durait, je l’ai dit, depuis les années 80.


                      Il est donc inepte de penser que le 11/9 ait pu jouer un rôle dedans.

                    • ykpaiha ykpaiha 7 février 2013 12:59

                      1.9% d’audience c’est dire que la propagande n’est pas encore suffisante...

                      Donc une réedition est prévue sur la 1 la 2 la 3 la 6 etc ...


                      • lionel 7 février 2013 13:11

                        Les évènements meurtriers du 11 septembre 2001 ont non seulement servi à un projet de remodelage du Prôche Orient mais aussi et surtout comme un paravent pour une accélération de la mondialisation de la privatisation du monde.


                        • joletaxi 7 février 2013 13:17

                          vous avez raison, les échanges mondiaux, surtout avec la Chine, ont littéralement explosé de manière exponentielle après le 11/09

                          si c’est pas une preuve ça ?


                        • Gérard Luçon Gérard Luçon 7 février 2013 14:11

                          @joletaxi .. surtout les maquettes de boeing .... ah ces chinetocks !


                        • Gérard Luçon Gérard Luçon 7 février 2013 14:10

                          cette femme ainsi que sa compagne ont ete condamnees par la justice francaise pour avoir diffame Marine le Pen ...... Cela releve de l’exploit, du jamais vu, et aurait du leur enlever tout droit de pretendre au titre de journaliste !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée

Taïké Eilée
Voir ses articles







Palmarès