Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Onze parlementaires européens à Gaza

Onze parlementaires européens à Gaza

La traversée entre Chypre et Gaza devient une habitude pour les organisations humanitaires. Israël veut éviter un incident diplomatique. Les dirigeants européens font semblant de ne rien voir.

Parti vendredi soir du port chypriote de Larnaca, le yacht Dignity est arrivé à Gaza le lendemain matin, après une traversée sans histoire. C’est la troisième fois que le mouvement Free Gaza force le blocus israélien. Parmi les 23 passagers se trouvaient onze parlementaires européens auxquels les autorités égyptiennes avaient refusé l’accès par le poste frontière de Rafah la semaine précédente. La délégation était dirigée par lord Ahmed Nazir, un Britannique d’origine pakistanaise, auquel s’étaient joints plusieurs parlementaires, dont Mme Clare Short, ancien ministre du gouvernement de Tony Blair.

Il faut noter d’ailleurs que ces onze parlementaires ne sont pas membres du Parlement européen, mais députés et sénateurs dans leurs pays respectifs. Le Parlement européen continue de fermer les yeux sur les exactions commises à Gaza par Israël. La Commission européenne, n’en parlons pas !

L’étrange attitude du président égyptien Hosni Moubarak avait provoqué cette déclaration indignée de lord Ahmed Nazir : « L’Égypte ne nous a pas laissés entrer à Gaza par le terminal de Rafah, mais ceci ne nous empêchera pas de visiter la zone. Nous sommes décidés à briser le siège. » Clare Short avait ajouté : « Ce refus d’accès est une insulte pour nous tous. L’Égypte doit ouvrir sa frontière. »

Selon le journal israélien Haaretz, Clare Short a déclaré aux journalistes avant son départ de Larnaca : « Nous voulons être témoins des conditions de vie de ces gens, lancer un défi à ce siège, et nous élever contre l’incapacité de nos gouvernements de soutenir la convention de Genève. Toute l’Union européenne est complice de ce qui se passe à Gaza et qui fait notre honte. »

liste des passagers

 Ahmed Nazir (Grande-Bretagne)
 Christopher Andrews (Irlande)
 Eva Bartlett (Canada)
 Nikolas Bolos (Grèce)
 Denis Healey (Grande-Bretagne)
 Sami Mohamed Elhaj (Soudan)
 Derek Graham (Irlande)
 Pauline McNeill (Grande-Bretagne)
 Fernando Morena (Espagne)
 Mohamed Nacer (Grande-Bretagne)
 Hugh O’Donnell (Grande-Bretagne)
 Aengus O’Snodaigh (Irlande)
 Fernando Rossi (Italie)
 Huwaida Arraf (Etats-Unis)
 Rob Sharp (Grande-Bretagne)
 David Schermerhorn (Etats-Unis)
 Arafat Shoukri (Palestine)
 Clare Short (Grande-Bretagne)
 Thomas, Rhodri Glyn (Grande-Bretagne)
Jenny Tonge(Grande-Bretagne)
 Sandra White (Grande-Bretagne)
 Josef Zisyadis (Suisse)

Mme Jenny Tonge, l’une des parlementaires, a dit par téléphone lors de son arrivée : « Je suis ici pour évaluer la situation humanitaire à Gaza, spécialement sur le plan médical. Nous apportons des médicaments et des équipements médicaux. Le comportement d’Israël est scandaleux, car il viole toutes les lois internationales. Aucun autre pays ne se permettrait d’agir ainsi. »

En plus des équipements médicaux et des provisions, le Dignity transportait des sacs de courrier provenant des amis et des membres des familles des habitants de Gaza dispersés de par le monde. C’est la première fois depuis de nombreuses années que du courrier arrive directement en Palestine sans passer par des mains israéliennes.

Une célèbre journaliste israélienne qui écrit régulièrement des articles dans Haaretz pour critiquer la politique de son pays, Amira Hass, était à bord. En regardant descendre les passagers, on pouvait voir la joie éclairer son visage, car elle n’avait pas eu le droit d’entrer à Gaza depuis deux ans.

Alors qu’ils étaient sur le point d’entrer dans les eaux territoriales de Gaza, les passagers ont vu une vedette israélienne s’approcher, couper le sillage du bateau et le poursuivre pendant une heure. Finalement, la vedette a contacté le Dignity par radio pour demander qui ils étaient et ce qu’ils venaient faire. Une voix a réclamé ensuite la liste des passagers. Huwaida Arraf a répondu en anglais : « La liste des passagers est sur le site internet de Free Gaza, et tout le monde peut la voir. Et pendant que vous y êtes, vous pourriez nous faire un don, n’hésitez pas. » Son interlocuteur est d’abord resté muet, puis il a eu un petit rire en disant : « Have a nice day. » Le Dignity est entré dans le port de Gaza sous les acclamations de la foule.

De nouvelles agressions

Pendant leur séjour, des bateaux de pêche palestiniens, avec plusieurs humanitaires à bord, ont été victimes de nouvelles agressions de la marine de guerre israélienne à 6 miles de la côte. Dimanche, deux bateaux à bord desquels se trouvaient deux Anglais et un Italien, ont été attaqués pendant deux heures avec des canons à eau. Depuis quelques jours, les marins israéliens projettent sur les bateaux palestiniens une eau toxique et nauséabonde. Ils portent pour cela des masques et des vêtements de protection. Nikolas Bolos, un ingénieur grec, a recueilli des échantillons pour les faire analyser dans un laboratoire européen. Les pêcheurs ont dû rejeter à la mer deux tonnes de poisson impropre à la consommation.

Les onze parlementaires ont annoncé une conférence de presse lundi à 14 heures. De nombreux journalistes venus de Jérusalem se sont présentés au poste frontière israélien d’Eretz pour y assister, mais ils ont tous été refoulés par les autorités israéliennes. Lundi soir, Gaza a été frappé par une panne générale d’électricité. La seule centrale électrique a cessé de fonctionner, faute de carburant. L’approvisionnement nécessaire à cette centrale est bloqué par Israël depuis une semaine.

Le Dignity a quitté Gaza mardi matin. Il a pris à son bord six jeunes Palestiniens qui veulent continuer leurs études à l’université ainsi qu’un couple de Palestiniens âgés qui vont se faire soigner en Allemagne, où sont réfugiés leurs enfants.

Greta Berlin, organisatrice du voyage, a déclaré : « Ces huit Palestiniens ne sont qu’un tout petit nombre de ceux qui sont gardés captifs dans la Bande de Gaza par Israël et l’Egypte. Ils sont punis parce qu’ils résistent à la brutale occupation de l’armée israélienne. Il est temps que le reste du monde s’élève contre ce siège immoral, et fasse quelque chose pour stopper la détérioration des conditions de vie à Gaza. »

Pendant ce temps, non loin de là, le quartette pour le Proche-Orient tenait à Charm el-Cheikh une réunion à laquelle participait Bernard Kouchner. Dans un communiqué final, lu dimanche par le secrétaire général de l’ONU lors d’une conférence de presse, il a exhorté la communauté internationale à « soutenir la poursuite des efforts des parties dans le cadre du processus d’Annapolis. » C’est beau la diplomatie !




Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • CITOYEN 12 novembre 2008 16:41

    Aidons les palestiniens à se libérer des terroristes islamo-maffieux du hamas ...
    Merci LEILA de nous rappeler que le hamas prend en otage des palestiniens qui ne demandent qu’à vivre en paix avec ISRAEL .


    • dom y loulou dom 15 novembre 2008 23:43

      ah le super citoyen... très français assurément... expliquez-moi...

      les palestiniens pris en otages par le hamas... c’est comme le juiifs pris en otage par les sionistes dites ?


    • gaiaol 12 novembre 2008 17:35

      comme si les palestiniens ne subissent l’occupation que depuis que hamas est représenté. comme si la politique de construction de nouvelles colonies n’existait pas avant hamas et continuent encore à l’heure actuelle (zuffin). comme si les nombreuses attaques de colons, à coups d’incendies, de pierres ou de fusils que continuent de subir les paysans palestiniens pendant leurs récolte d’olives, les empêchant d’en profiter et leur enlevant leur subsistance et leur gagne pain n’existaient pas avant hamas. comme si les assassinats ciblés, les emprisonnements, les camps et la politique d’apartheid étaient un fait nouveau et ne durent pas depuis perpète. comme si arafat avait reçu le moindre signe d’encouragment. de tout temps, israel a diabolisé tout palestinien. alors le hamas... ça ne fait qu’une diabolisation de plus...


      d’ailleurs la récolte d’olives de cette année est d’ores et déjà perdue, avec le déracinement, par les colons emmenés par des rabbins extrémistes mais aidés par l’armée, de 300 oliviers, laissant des familles entières sans ressources. la situation est gravissime pour tous ces paysans et il est urgent de trouver une solution rapidement.

      à la porte de jaffa, le cimetièrre musulman avec des tombes de 14 siècles va être détruit, et un musée édifié à la place, servant un plan de judaisation de jérusalem à laquelle on veut extirper de force son idendité multiple. un autre cimetiere musulman avait déjà été détruit pour laisser place à un parking... qui écoute les palestiniens ? qui les comprend ou comprend leur détermination et leur rage

      le vrai problème n’est pas vraiment le hamas, mais l’agressivité et le travail de sape souterrain des israeliens qui continuent à réléguer les palestiniens dans les affres d’un enfer quotidien

      meem olmert a reconnu que tant que les frontières de 67 n’étaient pas intégrées, la paix ne pourra se faire. mais les israeliens continuent de voter pour le pire. alors, peut être que l’islamisme bouc émissaire, ne prendra fin qu’avec la fin du sionisme de l’extrême droite israelienne, lui si physique et si nuisible à la paix


      • CITOYEN 12 novembre 2008 18:00

        ISRAEL (pays) à ISRAEL (peuple)
        GAZA aux Gazaouis
        la JUDEE SAMARIE aux JUDEO SAMARITAINS
        JERUSALEM capitale internationale, siége de l’ONU !!!

        et le terrorisme islamo mafieux hors d’état de nuire.


        • CITOYEN 12 novembre 2008 18:43

          Ahmed Nazir (Grande-Bretagne)
          Sami Mohamed Elhaj (Soudan)
          Mohamed Nacer (Grande-Bretagne)
          Huwaida Arraf (Etats-Unis)
          Arafat Shoukri (Palestine)

          manque plus que nasrallah, amadinejad...bref le gratin démocrate proche oriental...

          sacrée LEILA....et farfour il y était lui aussi ???


          • Leila Leila 12 novembre 2008 19:34

            C’est par erreur que je n’ai pas mis le nom de madame Amira Hass sur la liste des passagers (mais je l’ai mentionnée dans l’article). Cette journaliste juive israélienne a écrit de nombreux articles sur le conflit israélo-palestinien.

            Née à Jérusalem en 1956, Amira Hass est la fille de deux survivants de l’Holocauste, rescapés du camp de Bergen-Belsen. Avant de devenir journaliste, elle a fait des études d’histoire à l’université hébraïque de Jérusalem.


            • fouadraiden fouadraiden 12 novembre 2008 19:48


               c’est bien Leila, mais tu te fais du mal inutilement en méditant trop souvent sur ce conflit.



               qt à Kouchner, il est ds son rôle et ds son camp naturelle,mais plus surprenant sont les propos que tient un Moubark par exemple :il dit a qui veut l’entendre que les Arabes doivent accepter l’existence d’Israel.


               c’est dire l’aliénation des dirigeants arabes eux-mêmes.


              • Leila Leila 12 novembre 2008 19:56

                @ fouadraiden

                Je ne "médite" pas sur le problème de Gaza. Je me tiens informée et j’informe AV chaque fois qu’un événement important se présente. C’est tout.


                • fouadraiden fouadraiden 12 novembre 2008 22:15

                  correction :
                  .
                  ...camp NATUREL....de notre ami des affaires étrangères




                  @auteur,


                   je sais mais à la longue ça doit lasser . mais soit . sinon le Congo,ça ne te branche pas ?


                • ouallonsnous 13 novembre 2008 09:25

                  Oui, Leila, onze parlementairs européens et des anglo-américains aussi, qui ne sont pas des européens à proprement parler et dont les gouvernements sont les commanditaires du génocide des palestiniens par les sionistes.

                  Ces "courageux" trouvent le moyen de manifester leur humanité, et leur rejet de ce crime contre l’humanité, malgré leur appartenance au pays des bourreaux.

                  Seulement il n’y a pas un seul français, parlementaire ou pas, mais en principe, citoyens du "pays des lumiéres" et des droits de l’homme !

                  Sont-ils devenues lâches à ce point ?


                  • Leila Leila 16 novembre 2008 13:25

                    Merci à vous, ouallonsnous.

                    Les sionistes (qui écrivent de Tel Aviv) sont plus attentifs aux informations sur le drame de Gaza que la plupart des habitués d’Agoravox. Dommage.


                  • Leila Leila 13 novembre 2008 12:21

                    La plupart des Français ont tellement peur de passer pour "antisémites" qu’ils évitent de dire ce qu’ils pensent des exactions d’Israël à l’égard des Palestiniens. Et ce n’est pas fini. Un officier parachutiste vient d’être élu maire de Jérusalem.


                    • CITOYEN 13 novembre 2008 12:56

                      Je pense que les FRANCAIS soutiennent ISRAEL...
                      le maire de JERUSALEM est un laïque...être officier parachutiste ou enseignant(e) n’est le gage de rien...
                      regarde TARIK RAMADAN ton frère musulman...


                      • CITOYEN 14 novembre 2008 12:08

                        Depuis le 4 novembre 2008, les organisations terroristes de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, ont tiré 60 roquettes Qassam et 20 obus de mortier sur Israël, y compris les points de passage par où transitent les camions. La réponse d’Israël a été de stopper temporairement la livraison de fuel à la bande de Gaza. Le Hamas a décidé d’exploiter cette situation en menaçant de fermer la principale station électrique de Gaza, dans l’unique but d’émouvoir les médias.
                        L’utilisation cynique de sa population civile par le Hamas est indigne. Il y a suffisamment d’électricité à Gaza pour subvenir aux besoins des hôpitaux et à ceux de toutes les activités vitales. On se souvient du show médiatique orchestré pour faire croire à une coupure d’électricité en janvier 2008 (voir).

                         Outre que la livraison a repris le 10 novembre, et malgré la poursuite des tirs de roquettes sur Israël, il faut savoir que 75% des besoins totaux en électricité de la bande de Gaza sont constamment fournis de l’extérieur par 10 lignes à haute tension : 70 % fourni par Israël (soit 124 Mégawatts) et 5% supplémentaires par l’Egypte. Gaza ne produit par elle-même qu’environ 25% de son électricité grâce à sa centrale électrique. 

                        Israël entend maintenir l’état de calme. En attendant, le Hamas a conduit ces derniers jours une série d’attaques anti-israéliennes comprenant : le tir de dizaines de roquettes et obus sur la population civile israélienne ; une tentavive d’enlèvement en Israël (lire) ; une contrebande massive et continue d’armes, grâce à de grandes quantités d’argent non investies dans l’éducation, la santé, l’économie au profit des Palestiniens.


                        • Leila Leila 14 novembre 2008 13:56

                          En une semaine, quatre morts palestiniens, qualifiés de terroristes par Israël bien sûr !

                          La même semaine, pas un seul blessé israélien. Cherchez l’erreur !

                          Fusées artisanales contre drones dernier modèle.



                          • CITOYEN 14 novembre 2008 15:04

                            L’erreur...c’est le hamas islamo mafieux qui manipule même des enfants...


                            • dom y loulou dom 15 novembre 2008 23:49

                              @citoyen

                              si tu pouvais enlever ces couleurs de ton avatar tu serais gentil... ce ne sont pas les couleurs d’Israel.


                            • Leila Leila 16 novembre 2008 13:29

                              Merci à vous, dom

                              La vérité sur le drame de Gaza finira par éclater, malgré l’hypocrisie des dirigeants européens et le silence prudent des médias.


                            • Leila Leila 15 novembre 2008 19:21

                              Voici des extraits d’un témoignage recueilli le 7 octobre 2008 à l’hôpital européen de Gaza, simple chronique de la haine ordinaire. La victime est Muhammad Jihad Rizeq Musleh, un pêcheur de 18 ans.

                              « J’habite dans la banlieue de Rafah avec mes parents, trois frères et trois sœurs. En 2006 j’ai commencé à travailler comme pêcheur. Mon père m’a appris le métier, et j’ai travaillé avec lui pendant deux mois. Puis je suis allé travailler avec Omar al-Bardawil, qui a deux bateaux, l’un à moteur, l’autre à rames. On utilise le premier quand il y a du fioule, l’autre quand il n’y en a pas. »

                              « Avant hier, vers 3 heures du matin, je suis parti pêcher sur le bateau à rames avec Ahmad al-Bardawil, le fils d’Omar. Nous avons ramé vers l’ouest jusqu’à environ deux kilomètres de la côte, le port de Rafah étant dans notre dos. Nous étions à trois kilomètres de la frontière égyptienne. Nous connaissons les distances exactes parce que nous avons un GPS. »


                              Ils s’arrêtent sur leur lieu de pêche habituel et commencent à pêcher. Un navire de guerre israélien s’approche et tire des coups de feu en l’air. Ils replient la ligne et rament vers la côte pour lui échapper.

                              « Comme j’étais en train de ramer, les militaires se sont mis à tirer autour du bateau. Soudain j’ai senti une douleur dans ma jambe gauche. J’ai vu que j’étais blessé à la hauteur du tibia. Il y avait un trou et ma jambe saignait beaucoup. J’ai cessé de ramer, en disant à Ahmad que j’étais blessé, et je me suis couché au fond du bateau. Ahmad a ramé pour nous sortir de là. Les tirs ont continué. Ahmad a demandé à son cousin, qui était sur l’autre bateau, de venir l’aider à ramer pour que nous puissions regagner la côte le plus tôt possible. Nous sommes arrivés au port de Rafah 90 minutes plus tard. »

                              Muhammad est transporté à l’hôpital européen de Gaza. Les médecins constatent que la balle a fait un trou de la taille d’une pièce de deux euros. Elle a fracturé le tibia et sectionné l’artère. Les docteurs n’ayant pas réussi à réparer l’artère, ils font une demande de transfert à l’hôpital al-Muqassed de Jérusalem.

                              « Je ne comprends pas pourquoi les militaires ont tiré sur moi et Ahmad. Tout ce que nous voulions, c’était apporter du poisson à la table familiale, étant donné notre mauvaise situation financière. Ayant un GPS, nous étions dans une zone où la pêche est permise. Nous ne mettions pas les militaires en danger, et le bateau ne contenait rien d’autre que des lignes et des appâts. C’est une zone où nous pêchons régulièrement. »

                              « Ma grande crainte est qu’on doive me couper la jambe, ce qui me rendrait infirme jusqu’à la fin de mes jours. »


                              • Leila Leila 15 novembre 2008 19:27

                                J’ai fait une erreur en copiant le lien. Voir :

                                http://electronicintifada.net/v2/article9950.shtml


                                • abersabil abersabil 17 novembre 2008 19:43

                                  Pour un ’’citoyen’’ sûrement juif qui se targue d’être ’’ lumière des nations ’’, je ne vois bien là qu’un tournesol qui se prend pour un soleil ; oui c’est vrai, c’est bien le Hamas qui prend en otage le peuple palestinien depuis 1948 !!!


                                  • Leila Leila 26 novembre 2008 15:41

                                    Un cargo libyen chargé de 3.000 tonnes de vivres et de médicaments a quitté le port de Tripoli le 25 novembre. Son arrivée à Gaza est prévue le 2 décembre. Ce sera la première fois que le siège de Gaza sera mis en échec par un Etat souverain. La Libye n’a pas de relations diplomatiques avec Israël.

                                    http://www.haaretz.com/hasen/spages/1041203.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès