Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Otan, suspends tes vols...

Otan, suspends tes vols...

A l’éclairage des derniers événements en Géorgie, provoqués par l’affidé américain Saakachvili, de la riposte russe, de la reconnaissance par la Russie de l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie, en réponse à l’indépendance proclamée du Kosovo, sous l’action de l’Otan, autant qu’aux événements à venir concernant les régions frontalières de la Russie : Ukraine, et de l’adhésion d’un tas d’anciennes Républiques soviétiques, de même que plusieurs pays de l’Est à l’Otan, d’un protocole d’accord d’installation de bases de missiles américaines en Pologne, et d’une base radar en Tchéquie, produisant une sorte d’encerclement de la Russie par des pays soutenus, voire financés, manipulés par les Etats-Unis, une question essentielle se pose à la Communauté européenne et internationale : le rôle totalement déstabilisateur de l’Otan.

Qu’est-ce que l’Otan ?
L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord - OTAN (NATO - North Atlantic Treaty Organisation en anglais) est une organisation politico-militaire créée à la suite de négociations entre les signataires du traité de Bruxelles (la Belgique, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Royaume-Uni), les États-Unis et le Canada ainsi que cinq autres pays d’Europe occidentale invités à participer (le Danemark, l’Italie, l’Islande, la Norvège et le Portugal), pour organiser la défense et la sécurité de l’Europe face à l’Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale.

Le traité repose en effet sur les principes que les Américains ont tentés d’imposer après la guerre. Principe de
libre-échange économique issu de la conférence de Bretton Woods (art. 2 sur la collaboration économique).

Le traité va finalement être l’élément qui va réellement souder le bloc occidental derrière les États-Unis, installant peu à peu une certaine hégémonie américaine.

Conformément à la Charte des Nations unies, et notamment à l’article 51, les pays de l’alliance s’en remettent à la décision du Conseil de sécurité (art. 5 et 7) lors de tout règlement de différend. Le traité réaffirme sa subordination à l’ONU et le rôle important de celle-ci dans les relations internationales (art. 1er).

Le Pacte de Varsovie disparu, le communisme défunt depuis la chute du Mur de Berlin en novembre 1989, l’organisme doit, dès lors, revoir ses objectifs premiers.


Ainsi,

Le premier membre intégré à l’organisation après la Guerre froide fut l’ex-RDA, lors de la réunification de l’Allemagne le 3 octobre 1990. Pour s’assurer de l’accord russe à une entrée de l’Allemagne réunifiée dans l’Otan, il fut décidé qu’aucune troupe étrangère et aucune arme nucléaire ne seraient stationnées à l’Est, et également que l’Otan ne s’étendrait jamais plus à l’Est[3].

En 1999, tournant dos aux promesses tenues lors de la réunification allemande, l’Otan intègre la Hongrie, la Pologne et la République tchèque, donc deux anciens satellites de l’URSS.

Dès 1999, l’Otan engage ses forces dans sa première grande opération militaire, participant à la guerre du Kosovo en bombardant la Serbie-et-Monténégro pendant onze semaines (du 24 mars au 10 juin 1999).Cela pose déjà la grande question de l’avenir de l’Otan, qui a perdu son ennemi naturel, le Pacte de Varsovie,

Donc, déjà depuis 1999, l’Otan, faisant fi de ses engagements, rompt les traités signés, et intègre en son sein, contrairement à ses engagements, les anciens pays satellites de l’URSS.

Depuis, on sait, l’extension de sa sphère influence auprès de nombreux pays, par la signature d’accords de coopération de "Partenariat pour la Paix", avec tous les pays suivants :

On notera, bien sûr, la présence de la Russie, dans ces accords de partenariat pour la paix.

Mais, au-delà de ces "accords de paix", se dessine, sous l’influence des États-Unis, une tout autre politique ; celle d’un progressif encerclement de la Russie par, notamment, un "Plan d’action pour l’adhésion" directe, où figurent trois "pays candidats" :
soit :

- la Macedoine,

- l’Ukraine,

- la Georgie.

C’est ici, si l’on peut dire, que l’affaire se corse...

Car, bien plus que "d’accords de paix" : les dangers militaires étant, globalement (sauf exception, comme le Kosovo, ou l’énorme bourde de la Géorgie vis-à-vis de l’Ossétie) inexistants, le conflit d’influence s’est désormais reporté sur le nerf de la guerre : à savoir les sources d’énergie de cette région du monde (gaz, pétrole), et leurs infrastructures de transport (gazeoducs, oleoducs).

L’Otan, au départ, bras armé de l’ONU, est devenu, depuis, l’instrument d’influence (et de tension) des États-Unis, aidés par Israël, soucieux de contrôler et de maîtriser la montée en puissance économique de la Russie, sortie de sa torpeur post-URSS ; quitte à entretenir une véritable guerre des oléoducs et gazoducs, au détriment des populations civiles, et de la paix dans cette région du monde.

Face à cette tension croissante, il est question, depuis plus d’une dizaine d’années, d’une défense commune européenne, systématiquement empêchée par les pays sous la domination directe des États-Unis (Grande-Bretagne, Allemagne, maintenant Pologne, Tchéquie), sous prétexte d’un risque de démantèlement de l’Otan.

Encore récemment, en France, lorsqu’il s’est agi d’envoyer des renforts de soldats en Afghanistan, une motion de censure déposée par l’opposition a été rejetée par la majorité UMP alors que, pourtant, au sein même de cette majorité, des questions se posent.

Mais des craintes se font bel et bien jour au sein de la majorité. Elles concernent le serpent de mer qu’est devenu le projet de défense européenne, comme l’expose le député UMP Gilles Bourdouleix :

"Il faut être vigilant que ce système [du commandement intégré de l’Otan, ndlr] ne risque pas de remettre en cause ce qui me paraît la première priorité, qui est de bâtir une véritable Europe de la défense [...] qui soit indépendante vis-à-vis des États-Unis."

Faux, lui rétorque son pourtant partenaire de la majorité, le député du Nouveau Centre Jean-Christophe Lagarde. Selon lui, intégrer le commandement militaire de l’Otan donnera au contraire plus de chances de construire une politique de défense européenne :

"Depuis des décennies, on n’arrive pas à construire une défense européenne parce que la plupart des pays européens [...] ont peur que quand la France parle de défense européenne c’est pour s’éloigner de l’Otan, pour désintégrer l’Otan."

Or, il est devenu aujourd’hui évident, que c’est l’Otan lui-même qui est devenu le principal facteur de tensions entre l’Est et l’Ouest

Une solution pour réduire ces tensions serait donc tout simplement de
supprimer l’Otan, qui n’a plus lieu d’être depuis que l’URSS et le
Pacte de Varsovie ont été avalés par l’Histoire. Une autre solution
serait d’intégrer la Russie à l’Otan, on serait alors tous alliés et
il n’y aurait plus lieu de la part de la Russie de craindre une
organisation militaire qu’elle voit se développer contre elle.

Continuer comme on le fait actuellement à vouloir intégrer à l’Otan de
plus en plus de pays satellites de la Russie tout en laissant la
Russie à l’écart est en tout cas le meilleur moyen d’en revenir à la
guerre froide voire au risque de guerre nucléaire. Ne tombons pas dans
ce nouveau piège américain ! L’Europe n’a rien à y gagner.

L’Otan n’a plus rien à voir avec l’ONU, dont il se passe très bien, pour organiser toutes sortes d’opérations, dès lors qu’elles conviennent à son mentor américain.

Comme le déclarait il n’y a pas si longtemps Donald Rumsfeld (alors encore secrétaire à la Défense de G. W. Bush) :
"C’est la mission qui définit la coalition, et non la coalition qui définit la mission"
On ne saurait être plus clair.

En effet, le "second élargissement" des missions de l’Otan, instauré après les événements du 11/09/2001, et renforcé encore lors du sommet de Prague, dont la résolution finale déclare :
"« L’Otan doit pouvoir aligner des forces capables de se déployer rapidement partout où elles sont nécessaires [...], de mener des actions à longue distance et dans la durée. » En outre, les Alliés affirment entériner « le concept militaire agréé de défense contre le terrorisme ».

Autre problème important posé par l’élargissement des missions de l’Otan, la lettre et l’esprit du traité de l’Atlantique Nord risquent d’être, de plus en plus souvent, violés.

Avec le traité initial, chaque État membre conservait sa pleine souveraineté et devait approuver le déclenchement des opérations militaires menées en commun. C’est d’ailleurs en raison de ce principe que la France, la Belgique et l’Allemagne ont pu s’opposer - au moins partiellement - au renforcement par l’Otan de la « défense » de la Turquie à l’approche du conflit irakien.

Mais il est aujourd’hui de plus en plus clair que les Américains n’ont pas du tout l’intention de se laisser longtemps ligoter par des considérations juridiques à leurs yeux surannées.

En fonction de ses besoins estimés, Washington traite « en bilatéral » avec les membres de l’Alliance qui le veulent bien, les autres n’ayant qu’à s’incliner.

On se rend donc bien compte que l’Otan n’a plus aucune légitimité : ni dans sa lutte contre le communisme, ni dans sa pseudo-défense des intérêts européens (qu’elle cherche plutôt à contrecarrer), et qu’elle ne fait que contribuer à entériner la loi du plus fort, dans l’optique de la persistance d’un monde unipolaire, dirigié par les seuls États-Unis pour leurs propres intérêts.

Elle n’est plus, nous l’avons vu également, qu’une source de tensions économico-militaires, destinée à isoler la Russie et son pouvoir énergétique.

Or, comme l’a tout récemment déclaré Medvedev,
Le président russe, Dmitri Medvedev, a déclaré dimanche que sa décision de reconnaître les séparatistes géorgiens était « irrévocable » et a rejeté « un système mondial où toutes les décisions sont prises par un seul pays ».

En effet, un monde unipolaire, avec un seul "gendarme du monde", n’est plus ni souhaitable ni possible.
À vouloir s’entêter dans cette direction, les États-Unis prennent tous les risques d’une nouvelle guerre ou, à défaut, de multiples conflits locaux, qui risquent de s’éterniser, toujours au détriment des populations civiles.

Au moment où la France, par l’intermédiaire de son pro-atlantiste président Sarkozy l’Américain, semble vouloir à tout prix abonder dans le sens de l’Otan, en multipliant les envois de soldats en Afghanistan, pour une guerre perdue d’avance, et hors de sujet (tous les spécialistes de l’Afghanistan prônent, depuis déjà un bon moment, des discussions et un accord avec les talibans ; étape incontournable pour la fin des conflits là-bas), il est plus que temps que les Français fassent savoir à ceux qui les gouvernent, leur véritable désir de paix, en réclamant la fin de l’Otan, de ses méthodes guerrières, de sa stratégie de la tension, et de l’utilisation d’armes interdites (obus à uranium appauvri, facteur de leucémies).

La manipulation des démocraties européennes
L’Otan : du Gladio aux vols secrets de la CIA


L’Otan qui a été créé pour sauver le monde libre est devenu lui-même, sans contrôle, un danger pour celui-ci, en ce qu’il n’a plus de finalité politique autre que de maintenir la suprématie économique américaine, au risque de créer de nouveaux conflits, voire un conflit mondial, qui aurait (tout avantage pour son mentor) l’intérêt de se dérouler à des milliers de kilomètres de chez eux.

Les récentes signatures d’accords d’implantation de bases de missiles américaines en Pologne et de bases radar en Tchéquie, comme le conflit au Kosovo, en Géorgie, nous montrent l’urgence de la fin d’une organisation mondiale dirigée unipolairement par l’Oncle Sam, devenu d’autant plus dangereux qu’il n’est plus qu’un colosse aux pieds d’argile, tenté au pire pour sauvegarder ce qu’il lui reste de puissance.

Réclamons la fin de l’Otan ; demandons de le remplacer par une force de paix mondiale où chaque pays aura une voix égale, et conservera son propre pouvoir de décision, mettons fin à une politique des "blocs" qui n’a plus aucun lieu d’être ; exigeons une gouvernance mondiale collégiale, pour assurer la sécurité de tous les pays, basée sur le respect de chaque pays à assurer ses propres contrats énergétiques, commerciaux, humains.

Supprimons l’Otan.

Autre lien

Documents joints à cet article

Otan, suspends tes vols... Otan, suspends tes vols...

Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (83 votes)




Réagissez à l'article

174 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 2 septembre 2008 10:23

    Bonne et opportune analyse
    Intéressant d’observer certaines critiques se dessiner à droite...
    D’autres réactione de personne considérées comme plutôt modérées :

    L’OTAN n’avait de sens et de raisons d’exister que par rapport au Pacte de Varsovie, dans le contexte de la Guerre Froide.
    Ces conditions n’existant plus, à quoi donc peut-il servir ?
    Devenir le bras armé des seuls intérêts américains dans le monde , maintenant menacés ?


    - "Se réfugier derrière les concepts surannés et la modélisation figée d’une pensée stratégique américaine poussiéreuse est se fermer l’avenir"(JP Immarigeon)


    - "Les Etats-Unis ont (ainsi) pu faire de l’organisation politique et militaire de l’Alliance atlantique l’un des instruments privilégiés de leur politique étrangère." (PM de la Gorce)


    - "La stratégie européenne de recours à la force doit se différencier des concepts américains de destruction et avancer une stratégie de neutralisation..Enfin , l’Europe pourrait disposer de son propre système d’évaluation de crises et non plus dépendre des renseignements américains.." (Pierre Conesa)"


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 2 septembre 2008 10:27

      Bonjour,
      Vous êtes un peu rapide, à vouloir suprimer l’Otan mais cette éventualité se posera d’ici quelques décennies et comme je l’avais suggéré dans mon article précédent, l’Otan pourrait se dissoudre dans le prochain monde


      • pyralene 2 septembre 2008 11:27

        OTAN en emporte le vent......


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 septembre 2008 21:22

        @ Bernard D. : Dans quelques décennies, si nous ne faisons rien, la Chine sera dominante et nous serons la petite satrapie largement islamisée d’un empire américain déliquescent qui en sera au palier de jeux du cirque. Il faudrait trouver au plus vite une ’heure propice" pour dénouer ce "machin" OTAN qui tient l’Europe en laisse.

         Pierre JC Allard

        http: nouvellesociete.org

        http://les7duquebec.wordpress.com/


      • Cug Cug 2 septembre 2008 10:34

         L’Otan étant sous contrôle US et vu la politique étrangère des décideurs US il est pertinent de ne pas rejoindre l’Otan et plus encore de convaincre nos voisins de nous rejoindre hors de l’Otan.

         L’Otan sert les intérèts anglo-saxon pas ceux de la France et cela malgré l’insistance de Sarko à privilégier l’oligarchie financière, dirigée par les anglo-saxons, qui étend son ombre sur le monde.

         Pour que la France conserve le peu de crédibilité qui lui reste, voir retrouve une place de premier plan sur la scène internationale par des idées de progrès et de solidarité, restons hors de l’Otan.
         


        • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 10:49

          Les légendes sous les photos, sous le texte, ont disparu : les voici donc :

          1) - Victimes des bombes à uranium appauvri

          2)- Bases US 


          • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 10:53

            Il y a, également erreur, sur toute la dernière partie (ci-dessous), qui ne renvoie pas à un lien, et qui ne devrait donc pas être soulignée :

            L’Otan qui a été créé pour sauver le monde libre est devenu lui-même, sans contrôle, un danger pour celui-ci, en ce qu’il n’a plus de finalité politique autre que de maintenir la suprématie économique américaine, au risque de créer de nouveaux conflits, voire un conflit mondial, qui aurait (tout avantage pour son mentor) l’intérêt de se dérouler à des milliers de kilomètres de chez eux. 

            Les récentes signatures d’accords d’implantation de bases de missiles américaines en Pologne et de bases radar en Tchéquie, comme le conflit au Kosovo, en Géorgie, nous montrent l’urgence de la fin d’une organisation mondiale dirigée unipolairement par l’Oncle Sam, devenu d’autant plus dangereux qu’il n’est plus qu’un colosse aux pieds d’argile, tenté au pire pour sauvegarder ce qu’il lui reste de puissance. 

            Réclamons la fin de l’Otan ; demandons de le remplacer par une force de paix mondiale où chaque pays aura une voix égale, et conservera son propre pouvoir de décision, mettons fin à une politique des "blocs" qui n’a plus aucun lieu d’être ; exigeons une gouvernance mondiale collégiale, pour assurer la sécurité de tous les pays, basée sur le respect de chaque pays à assurer ses propres contrats énergétiques, commerciaux, humains. 

            Supprimons l’Otan. 


            Merci au comité de rédaction de bien vouloir rectifier. 


            • pyralene 2 septembre 2008 11:26

              excellent article !! bien pertinent !...


            • Avatar 2 septembre 2008 11:37

              Bon rappel de ce que fut l’OTAN et de son illégitimité aujourd’hui au regard de la disparition du Pacte de Varsovie depuis 1991.

              Ces deux entités représentaient le bras armé des deux belligérants (USA/URSS) de la guerre froide qui ne se sont jamais affrontés que par états amis interposés.

              L’OTAN est avant aujourd’hui la milice de l’impérialisme américain qui l’instrumentalise afin d’assoir sa domination sur certains pays et surtout , de faire fonctionner le lobby militaro-industriel US.

              Il est donc souhaitable de la voir disparaitre au plus tôt.

              Le gardien de la paix du monde ne doit pas être forcément blanc et catholique mais multipolaire et coloré, à l’instar des nationalités diverses et variées présentent chez les casques bleus de L’ONU.

              Casques bleus à qui les nations du monde devraient fournir plus de régiments, plus de matériel et plus de budget , pour que cette belle idée soit viable, efficace et perdure dans le futur.

              Car pour l’instant, la faiblesse de ce corps international fait le jeu des USA et de L’OTAN....

              Meric donc à l’auteur pour ce papier.

              ps : je ne sais pas si vous avez remarqué Sisyphe, mais il y a un internaute qui me prend pour vous ici
               Auriez-vous la bonté de confirmer que nous sommes deux personnages distincts défendant parfois, voire souvent, les mëmes idées ?


            • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 15:21

              @ Avatar

              Bof.... 
              Laissons les esprits formatés penser que, dès que l’on fait preuve de reflexion, on ne peut être qu’une seule et même personne...
              Personnellement, ça ne me dérange pas d’être confondu avec vous ; si, pour vous, ça peut être gênant, alors, , je confirme : moi, c’est moi, et lui, c’est lui !
               smiley


            • Avatar 2 septembre 2008 16:20

              Merci Sysiphe,

              Aucunement gêné, au contraire ... smiley


            • Imhotep Imhotep 2 septembre 2008 10:56

               Voilà un article fort bien documenté. Je suis d’accord avec la naissance d’une force de paix mondiale. Je suis d’accord avec la possibilité que l’Europe ait sa propre vision politico-militaire du monde. En revanche, sans faire injure à l’auteur, il me semble qu’il faut cesser d’écrire des contre-vérités qui nuisent au combat. Et même si je me ramasse ici une flopée d’avis négatifs on ne peut laisser pas cela :

              produisant une sorte d’encerclement de la Russie par des pays soutenus, voire financés, manipulés par les USA,

              Le terme d’encerclement est proprement injustifié et nuit fortement au raisonnement. En effet la Russie c’est 37 653 km de littoral et 19 917 km de frontières terrestres, pour un total de 57 570 km. Des quatre côté du grossier rectangle que fait la Russie seul un seul est au contact avec les pays pro américain et encore qu’une partie. En km cela donne 5 682 km communs (Norvège, Finlande, Estonie, Lettonie, Biélorussie, Lituanie, Pologne, Ukraine et Géorgie et encore se pays se voit amputée d’une grande partie de sa frontière par les républiques d’Abkhazie et d’Ossétie) soit 28 %. Et si on ajoute le littoral ce pourcentage tombe à 9,7 %. Qui peut un seul instant oser dire qu’il y a un encerclement ? C’est du pur fantasme. Voici une carte qui explique mieux que tout et mis à part une mauvaise foi inimaginable on ne peut en aucun cas parler d’encerclement.

              Maintenant deux questions, qui ne sont pas des provocations :
              en quoi 9 missiles anti-missiles menacent-ils la Russie ?
              et surtout en quoi des radars menacent-ils le territoire russe ?
              Je suis prêt à accepter une explication raisonnable et non un anathème vengeur. Il ne suffit pas de dire c’est un danger et c’est inadmissible, il faut dire pourquoi. Quant à moi je n’ai pas de position ni d’idée quant à l’intérêt ou le danger de ces implantations et c’est la raison pour laquelle je pose ces questions.


              • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 11:23

                Et même si je me ramasse ici une flopée d’avis négatifs on ne peut laisser pas cela :

                produisant une sorte d’encerclement de la Russie par des pays soutenus, voire financés, manipulés par les USA,

                Pour répondre à cette dénégation, il suffit de regarder la carte (plus haut) des bases US, plus noter l’information selon laquelle les USA vont tout faire pour faire entrer l’Ukraine et la Georgie au sein de l’OTAN. 
                Si tout ça ne constitue pas un encerclement, et notamment, la maîtrise des voies d’acheminement des sources d’énergie (gazéoducs, oléoducs), qu’est-ce qu’il vous faut de plus ? 
                Une base de missiles US en Arctique ? 


              • pyralene 2 septembre 2008 11:25

                et si on installait ce genre de bouclier à Cuba,comment les us réagiraient ?....... i maux de tête ?


              • Imhotep Imhotep 2 septembre 2008 12:33

                 J’ai effectivement regardé votre carte et il faudrait l’expliciter un peu plus. En effet prenons quelques exemples :

                - le pays Kirkhyze possède aussi des bases russes. Et donc ?

                - le Pakistan n’est plus l’allié des USA

                - l’Afghanistan les USA n’y sont pas seuls, et c’est faire un amalgame

                Il faudrait donner les références de cette carte, sa date, ce que représentent ces bases (nombre d’hommes, puissance de feu,) si les américains y sont seuls ou non, ce qui les a amenés là (ONU) et avec quelle mission. 

                Et enfin, non cela ne prouve aucun encerclement, mais une partie ouest et une toute petite partie du sud de la Russie. On est donc très très loin d’un encerclement. Il manque pour cela pratiquement les 3 autres côtés (au sud il y a la Chine et la Mongolie près de 7 000 km de frontières. On peu juste parler d’un flanc.
                Ceci dit vous ne répondez pas à mes deux questions.


              • Alexandre 2 septembre 2008 23:01

                Les 4/5 de la population (et des centres industriels et techno-scientifiques)
                se situent en Russie d’Europe, en deça de l’Oural. Donc....


              • pyralene 2 septembre 2008 11:22

                l’otan,ce bras armé de l’empire,à la botte des néo-cons et de Wallstreet pour imposer sa doctrine et la pensée unique.....bientôt remplacé par les blackwater.....


              • Lapa Lapa 2 septembre 2008 11:37

                j’ai plussé pour le jeu de mots du titre.


                • Julius Julius 2 septembre 2008 11:37

                  L’OTAN est aujourd’hui la seule puissance qui peut protéger l’Europe. La défense européenne serait bien, mais nous sommes très loin de là. Il existe plusieurs obstackles à celle-ci :
                  1) Pour la vraie défense européenne, il faudrait beaucoup plus important budget militaire. Europe n’aura pas ce budget.
                  2) L’Europe n’a pas la technologie nécessaire. L’Europe est à moins de 10 ans de retard dans les technologies militaires (voir GPS, anti-missiles ,...).
                  3) L’Europe n’est pas prête à "mourir pour les autres ». Nous préférons la négociation et la négociation et la négociation - tandis que l’autre partie continue ses attaques. Munich-style diplomatie.

                  Les ex-colonies russe libéré veulent intégrer l’Europe pour la proximité culturelle et, parfois, les raisons économiques. Mais ils regardent l’OTAN et les États-Unis pour la protection. Et la récente attaque russe contre la Géorgie est la preuve que ces pays ont besoin d’une protection - sinon, ils disparaîtront une fois de plus. Malheureusement, la Géorgie n’était pas encore intégrée dans l’OTAN. C’est pourquoi les Russes osé attaquer.


                  • pyralene 2 septembre 2008 11:45

                    toujousr OTAN de conneries à dire ,Julius ?


                  • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 14:20

                    Et la récente attaque russe contre la Géorgie est la preuve que ces pays ont besoin d’une protection - sinon, ils disparaîtront une fois de plus. Malheureusement, la Géorgie n’était pas encore intégrée dans l’OTAN. C’est pourquoi les Russes osé attaquer.

                    Sacré Julius !
                    Ce n’est donc pas la Georgie et le caniche Saakachvili, instrumentalisé, financé et soutenu par des troupes et armements US et israéliens, qui a attaqué l’Ossetie, n’est-ce pas ? 
                     smiley

                    Décidément, les petits propagandistes US ont oublié leurs gilets pare-balles !
                     smiley


                  • Julius Julius 2 septembre 2008 14:29

                    > Ce n’est donc pas la Georgie et le caniche Saakachvili, instrumentalisé, financé et soutenu par des troupes et armements US et israéliens, qui a attaqué l’Ossetie, n’est-ce pas ?

                    Jusqu’à ce que l’ONU décide autrement, Ossetie du Sud est en Géorgie. Ainsi, la Géorgie n’a pas attaqué la Russie, la Russie a attaqué la Géorgie. Combien de troupes géorgiennes sont en Russie ? Et combien de soldats sont Russe en Géorgie ? Donc, qui occupe qui ?

                    Opération Georgien en Ossetie du Sud ont peut-être été une erreur politique. Mais il est important, qu’il a été fait après le mois de provocations de la Russie et lorsque les troupes Russe étaient prêts en face du tunnel entre la Russie et la Géorgie. N’est-ce pas étrange que les Russes sont arrivés si vite après l’opération géorgienne ?


                  • 5A3N5D 2 septembre 2008 15:15

                    Ce n’est donc pas la Georgie et le caniche Saakachvili, instrumentalisé, financé et soutenu par des troupes et armements US et israéliens, qui a attaqué l’Ossetie, n’est-ce pas ?

                    Ben, non :

                    http://fr.rian.ru/world/20080804/115660155.html

                    http://fr.rian.ru/world/20080804/115683967.html

                    Mais je suis à peu près certain que vous allez me démontrer que Ria Novosti est financé par les américains, n’est-ce pas ?


                  • Michel Maugis Michel Maugis 2 septembre 2008 16:05

                    @ Julius

                    Votre haine est inversement proportionnelle à votre intelligence.
                    Vous ne parlez qu´à vous même.
                    Pauvre type.

                    Michel Maugis


                  • jbal 3 septembre 2008 00:54

                    Julius,Je ne comprends pas qu’il faille encore préciser que c’est la Géorgie qui à attaquer la première et qui est l’agresseur.


                  • arthimus427 2 septembre 2008 12:38

                    Le monde semble bien se limiter actuellement à une guerre d’accès au ressources énergétiques.
                    Celui qui maîtrise les ressources énergétiques à un avantage diplomatique indéniable.
                    Le chantage énergétique que mêne la Russie à l’Europe en est la preuve.

                    Or dans une guerre il n’y a ni bon ni méchant : il n’y a qu’un vainqueur pour écrire l’histoire.

                    La France seule n’a plus les moyens d’avoir l’ambition, de ne plus choisir son camp.
                    Le choix de l’otan loin de carresser un idéal patriotique à le mérite de nous rendre crédible et s’appui sur une politique pratique.
                    Nul n’a le droit de mettre la nation en danger. Notre place est à l’ouest et solidaire de nos amis américains.

                    L’utopie n’a pas sa place lorsque l’on est responsable de la survie d’une nation au milieu de gros blocs qui placent leur pions pour mener la danse. 


                    • ZEN ZEN 2 septembre 2008 13:11

                      "Notre place est à l’ouest" ??

                      Cette notion d’"Ouest’ , quel sens peut-elle encore avoir aujourd’hui ?


                    • arthimus427 2 septembre 2008 17:42

                      Je constate simplement les faits : la lutte d’influence des blocs n’a jamais cessé.
                      Alors il faut faire des choix.
                      Expliquez moi comment aurions nous le choix ? Et concrètement que proposez vous ?


                    • arthimus427 2 septembre 2008 18:27

                      Bravo à Voltaire pour son commentaire de qualité.


                    • Internaute Internaute 2 septembre 2008 13:06

                      @l’auteur

                      Gorbachev a déjà signalé plusieurs fois qu’on ne pouvait pas faire confiance aux dirigeants occidentaux. Lors de la Pérestroïka il avait l’engagement des USA de ne pas en profiter pour intégrer les pays d’Europe de ’lEst dans l’OTAN. Les USA ont menti et cela restera longtemps dans la mémoire des diplomates et dirigeants russes.

                      Les photos du bas me gênent un peu, surtout celle en bas à droite en noir et blanc. Il me semble, bien que je n’ai pas de preuve, qu’il s’agit d’une petite victime anglaise de la Talidomine, un médicament donné aux femmes enceintes dans les années 60. Ayant fait cette remarque sur un site spécialisé dans la question de l’uranium appauvri je me suis fait simplement insulter en guise de réponse.

                      Etes-vous sûr de vos sources où les photos ne sont-elles là que pour allécher le chaland ?


                      • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 14:26

                        @Internaute :

                        la mosaïque de photos est extraite de l’article ici
                        où l’on peut lire, dans le détail, l’utilisation et l’effet des armes à uranium appauvri par l’armée US en Irak, notamment..
                        Bonne lecture !
                         smiley


                      • Thierry Israël JACOB 2 septembre 2008 13:11

                        L’OTAN est le bras armé du monde démocratique face aux totalitarismes qui ont pour ambition d’imposer leur doctrine partout, à tous...


                        • pyralene 2 septembre 2008 13:36

                          quel programe alléchant ! le fanatisme néo-libéraliste-sionniste friedmanien contre le marxisme fondamentalisme islamiste,....pourvu que les deux s’anéantissent !! bon débarras !!!......


                        • ZEN ZEN 2 septembre 2008 13:14

                          				par Thierry Israël JACOB (IP:xxx.x67.115.10) le 2 septembre 2008 à 13H11 				
                          				

                          								
                          				
                          					L’OTAN est le bras armé du monde démocratique face aux totalitarismes qui ont pour ambition d’imposer leur doctrine partout, à tous...

                          C’était un communiqué de FOXNEWS...
                          				

                          • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 14:27

                            Le seul totalitarisme qui subsiste sur cette terre, c’est celui de l’impérialisme US.


                          • philbrasov 2 septembre 2008 13:19

                            un tissu de conneries... et de contrevérités...
                            Pourtant on peut pas dire que l’article ne renvoit pas sur aucun lien..

                            il y en a pléthore....

                            MAIS BIZARREMENT AUCUN LIEN VERS CE QU’EST L’OTAN....

                            Alors plutôt que de puiser deci delà qq extraits de Wikipedia...... Autant renvoyer immédiatement vers ce lien wikipedia..
                            C’est un peu plus complet que cette bouillie de copié d’articles puisés sur wikipedia..
                            Qu’est ce que l’OTAN
                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l%27Atlantique_Nord
                            merci.

                            Ceci étant dit, notre auteur nous renvoit , TRES INTELLIGEMENT sur un extrait trouvé dans Wikipedia :



                            Conformément à la
                            Charte des Nations unies, et notamment à l’article 51, les pays de l’alliance s’en remettent à la décision du Conseil de sécurité (art. 5 et 7) lors de tout règlement de différend. Le traité réaffirme sa subordination à l’ONU et le rôle important de celle-ci dans les relations internationales (art. 1er).
                            CE QUI VEUT DIRE EN CLAIR QUE TOUTES LES ACTIONS DE l’OTAN NE PEUVENT SE METTRE EN PLACE SANS L’ AUTORISATION PREALABLE DE l’ONU.

                            MORT DE RIRE......


                            Donc allons plus loin dans l’excellente analyse du café du commerce gauchiste...

                            ONU suspends donc tes vols. toi l’unique responsable des "méfaits" de l’OTAN.
                            .
                            L’OTAN n’ETANT QUE LE BRAS ARME DE L’ONU...
                            SUPPRIMONS L’ONU..

                            cqfd.



                            • sisyphe sisyphe 2 septembre 2008 13:58

                              Sacré rigolo !
                              L’ineffable philbrasov ne lit et ne reproduit que ce qui va dans son sens de propagande US ; le reste... pfuitt.... à la trappe !

                              Faut apprendre à ouvrir les deux yeux, mon vieux.
                              Alors, on reprécise, pour les mal-comprennats, comme philbrasov :

                              En effet, le "second élargissement" des missions de l’Otan, instauré après les événements du 11/09/2001, et renforcé encore lors du sommet de Prague, dont la résolution finale déclare :
                              "« L’Otan doit pouvoir aligner des forces capables de se déployer rapidement partout où elles sont nécessaires [...], de mener des actions à longue distance et dans la durée. » En outre, les Alliés affirment entériner « le concept militaire agréé de défense contre le terrorisme ».
                              (c’est un lien smiley )

                              "
                              Mais il est aujourd’hui de plus en plus clair que les Américains n’ont pas du tout l’intention de se laisser longtemps ligoter par des considérations juridiques à leurs yeux surannées.

                              En fonction de ses besoins estimés, Washington traite « en bilatéral » avec les membres de l’Alliance qui le veulent bien, les autres n’ayant qu’à s’incliner."

                              La manipulation des démocraties européennes
                              L’Otan : du Gladio aux vols secrets de la CIA 					

                              (autre lien smiley )

                              Quant à l’intervention en Irak, tout le monde sait bien que ce n’est qu’à la suite d’une décision unanime de l’ONU qu’elle fut décidée, nest-ce pas, monsieur philbrasov ? smiley
                               !

                              De rigolo, vous vous vous enfoncez dans le ridicule, mon gars ; un peu de retenue ; votre costume de petit propagandiste commence à se voir de loin !
                               smiley


                            • philbrasov 2 septembre 2008 14:38

                              "« L’Otan doit pouvoir aligner des forces capables de se déployer rapidement partout où elles sont nécessaires [...], de mener des actions à longue distance et dans la durée. » En outre, les Alliés affirment entériner « le concept militaire agréé de défense contre le terrorisme ».

                              C’EST EN EFFET UN MINIMUM........





                              enplus je vois pas le rapport entre l’OTAN et l’intervention US en Irak... Expliquez celà à vos chers lecteurs...

                              Expliquez en quoi l’Otan est le bras armé des USA en IRAK.... On va rire ou au moins disserter....

                              Mais malheureusement pour vous vous n’avez raconté que des inepties sur l’OTAN. C’EST BIEN LE SUJET DE VOTRE ARTICLE NON, ET PAS AUTRE CHOSE.........
                              ALORS TENONS NOUS EN AU SUJET PRINCIPAL : L’OTAN OK
                              VOUS ETES UN MENTEUR ET UN DESINFORMEUR,,,,,,,, QUE VOUS AYEZ DES IDEES SUR LES USA, JE RESPECTE CE CHOIX, MEME SI JE LE COMBAT AVEC DES ARGUMENTS, MAIS QUE VOUS RACONTIEZ DES CONTREVERITES, DESOLE, MAIS C’EST DE LA MALHONNETE.
                               RIEN MAIS RIEN DANS CET ARTICLE PERMET DE DIRE QUE L’OTAN EST A LA BOTTE DES USA.


                              - DECISIONS DE L’OTAN PRISES PAR UN CONCESUS UNANIME DE SES MEMBRES.......


                              -  PARTICIPATION DE L’OTAN A DES OPERATIONS DE GUERRE OU DE POLICE, PRISE DANS CADRE DE DECISIONS DE L’ONU.....

                              VOILA LA VERITE QUI VOUS EMMERDE........ CAR VOUS N’AVEZ AUCUNE AUCUNE PREUVE AUCUN LIEN QUI MONTRE QUE L’OTAN AGIT EN DEHORS DE LA LEGALITE INTERNATIONALE QU’EST L’ONU.........

                              QUE VOUS BAVIEZ SUR LES USA, ON PEUT EN CAUSER, QUE VOUS ASSENIEZ DES CONTREVERITES AU SUJET DE L’OTAN........ NON.

                              VOUS VOUS ETES BIEN FAIT MOUCHé QUAND A "L’ENCERCLEMENT PAR L’OTAN DE LA RUSSIE"........
                              MORT DE RIRE........LES PAUVRES RUSSES............ 17% DE SON TERRITOIRE ENCERCLE PAR LES VILAIN DE L’OTAN..........

                              VOTRE HAINE VOUS AVEUGLE.....







                            • Thierry Israël JACOB 2 septembre 2008 14:10

                              Au fait, je conseille la lecture du papier de Régis DEBRAY à tous les intellectuels qui dissertent sur agoravox...(journal MARIANNE)
                              CNRS EDITIONS - L\’intellectuel face aux tribus

                              et puisque j’y suis...dans LE MONDE 2 (supplément 30 aout)..." La fuite en ISRAËL des réfugiés d’Afrique"...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès