Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Plus qu’une bâtisse, un symbole de grande envergure !!

Plus qu’une bâtisse, un symbole de grande envergure !!

Building, gratte-ciel. Des noms connus avec cependant de grandes histoires et de grands défis méconnus.

La vie est ainsi faite, il y a tant d’histoires intéressantes à connaitre. Celle que je vais vous conter n’en est pas des moins intéressantes. En quelques lignes vous apprendrez comment un édifice si anodin soit-il, est devenu l’emblème, le symbole de la ville voir du pays. Mais avant cela, nous comprendrons comment et pourquoi on peut les construire de plus en plus haut…

Qu’est ce qu’un gratte-ciel ?

C’est un bâtiment qui au cours du dernier siècle a subi une succession d’innovations techniques et architecturales. Les historiens, architectes, et philosophes, s’accordent pour dire qu’une construction porte le nom de « gratte-ciel » quand sa hauteur dépasse les 150m et quand ses fonctions principales sont l’habitation et le travail.

L’ascension permis par l’innovation !

L’innovation est présente au quotidien, mais plus ou moins utile. Je ne parle pas du téléphone tactile ni de la super machine à expresso, mais de l’ascenseur. Si je vous dis « Elisha Graves Otis » cela ne vous parle peut être pas !! Et pourtant c’est grâce à lui que vous pouvez monter dans un ascenseur sans craindre de faire une chute libre. Avec un système simple de blocage de la cabine d’ascenseur, cet inventeur ne le savait pas encore mais il venait de provoquer la mutation de la ville la plus importante et la plus radicale. Avant l’ascenseur, les étages les plus bas des bâtiments de cinq étages maximum était les plus demandés. Mais l’ascenseur a inversé cette tendance. Maintenant, les citadins recherchent les étages les plus hauts car ils sont pourvus de lumière et dépourvus de bruit. Un petit exemple : le Burj Kalifa est le gratte-ciel le plus haut au monde. Il mesure 836m, compte 163 étages et possède 56 ascenseurs ; (coût : un milliard et demi de dollars mais ça ce n’est qu’un détail). Et un jour vous monterez dans un de ces ascenseurs, il ne vous faudra que 50 secondes pour atteindre l’étage le plus haut tout cela en faisant une petite pointe à 120 kilomètres heure. Impressionnant non ?? Et ce n’est pas fini : une autre innovation va permettre une ascension fulgurante des gratte-ciel : le squelette métallique. Les bâtiments traditionnels étaient faits de pierre principalement. Le problème c’est que cela pèse lourd. Le Brooks Building, immeuble de 16 étages à Chicago possède des murs de soutien de deux mètres de larges. Il est tellement lourd qu’il s’enfonce un petit peu chaque année, en moyenne un centimètre et demi par an. L’acier est plus résistant plus léger et plus facile à travailler que la pierre. De ce fait, les murs porteurs ont grandement rétrécis. Et la folie des hauteurs à pu prendre son envol.

Coup de folie ou quête de l’incessante satisfaction ?

Cela ne date ni d’hier ni d'aujourd’hui, mais de la nuit des temps, cette envie, ce besoin de défis, et de records. Car c’est cela qui trotte dans la tête de chacun d’entre nous. Il faut être le meilleur … Au temps des pharaons, déjà, les égyptiens se battaient pour réaliser la plus belle et la plus haute pyramide pour le pharaon. Et si l’on prend la pyramide de Khéops, elle culmine à 146m, quatre autres mètre et elle serait aussi haute qu’un building. Et cela na pas changé, notre vie est rythmée par la compétition et le désir de tout dépasser. Mais cette course verticale ne fait pas l’unanimité… Pour Thierry Paquot, philosophe de l'urbain, professeur des universités à Paris, les gratte-ciel sont des « tue la ville. Des prisons transparentes qui imposent par leur verticalité un seul mode de déplacement et des contraintes innombrables ». Pour lui, il faut arrêter d’enfermer de milliers de personnes dans un bâtiment. Cela pose de gros problèmes et par exemple celui de la circulation. En cas d’incendie, circuler pose un réel problème pour l’évacuation et l'accès des secours. De plus ce problème à été vérifié lors des attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2001. Et ce n’est qu’une contrainte parmi tant d’autres. Ce professeur nous expose deux types d’architectures : l’urbanisation qui est sans innovation et sans hauteur pharaonique mais qui est très fonctionnelle. L’architecture anglo-saxonne ou le défi est omniprésent et ou les bâtiments sont de style contemporain. Dans sont livre La folie des hauteurs, Thierry Paquot nous fait part des dérives que peuvent prendre les ascensions verticales. Par exemple, un gratte-ciel peut être financé juste pour montrer la capacité créative d’une maison d’architecte sans, autre objectif majeur derrière. Mais ce n’est pas le tout, il existe des centaines de gratte ciel qui ne sont pas occupés dans leur totalité. Normal, vous allez me dire. Et bien non !! Quand je lis que le Burj Kalifa à été inauguré en 2010 et qu’aujourd’hui son occupation ne dépasse pas la moitié de sa capacité, je me pose des questions quand à l’utilité de sa réalisation. La crise économique et financière qui à touché Doubaï est-elle l’unique responsable ? Autre anecdote : des Espagnols construisent un gratte-ciel mais oublient les ascenseurs. Les « Twin Towers » de Benidorm, sur la côte méditerranéenne à une centaine de kilomètres au sud de Valence, devaient comporter une vingtaine d'étages. Les architectes avaient alors évidemment prévu des ascenseurs. Mais lorsque le projet à évolué, en voulant élever encore plus haut pour faire rayonner cette station balnéaire à travers le monde, les concepteurs ont oublié de reconfigurer la disposition des ascenseurs. Au delà des 20 étages prévu initialement plus d’ascenseur. Cette exemple ci montre bien la dérive que prend cette course verticale mais aussi la bêtise humaine.

Et si c’était différent ?

La fin des gratte-ciel n’est pas proche. Les nouveaux arrivent bientôt… Écolo et Bio oblige, nous sommes tenus de faire différemment. Les gratte-ciel du futur seront différents de ceux d’aujourd’hui. Ils seront construits de façon à respecter la planète en améliorant quelques composants. Certains projets montrent des maisons tout en bois dont le mode d’assemblage ne nécessite ni clou ni vis, ou encore, des cités entières implantées sous la mer, un peu comme dans le film Atlantis. Ce sont des gratte-ciel novateurs, mais encore à l’état de projet. Il y en a un qui a particulièrement retenu mon attention. Celui de la ferme verticale. Les villes gagnent de l’espace sur nos campagnes, et les zones cultivées se réduisent. Comme l’a écrit Thierry Paquot : ʽʽ un écorché ʼʼ a annoncé un projet qui me parait fou et très difficilement réalisable : une ferme qui ferait environ 600 m de haut, serait en forme de libellule d’ou son nom anglophone : Dragonfly Tower. Elle serait conçue pour nourrir 50 000 habitants vivant dans ce même gratte ciel et 100 000 personnes aux alentours. Si, vous avez bien compris, l’idée est de faire cohabiter l’animal et l’homme dans le même bâtiment, à des étages bien sur différents. Autant dire que cela m’interpelle car en zone rurale on a du mal à faire cohabiter des gens à moins de 100 mètres d’une exploitation. Alors là, je vois difficilement comment cela sera possible. Ce projet prévoit aussi que des cultures soient aussi présentes dans ce bâtiment : des fruits, des légumes et des céréales dans un même bâtiment. Ce bâtiment sera construit avec des murs végétaux ce qui permettra de purifier l’air. Comme je le disais plus tôt, ce ne sont que des projets, mais qui verront peut être le jour bientôt qui sait ?

Le mot de la fin

Les gratte-ciel sont des symboles de pouvoir, d’émergences, d’étique et d’esthétique. Ces bâtiments ont permis un gain de place au sol dans les grandes villes et par conséquent une mutation radicale de la ville. Ce ne sont pas de simples bâtiments et les attentats du 11 septembre par exemple ont montré les limites de telles structures. Mais si pour certains les gratte-ciel représentent une sorte d’arrogance des entreprises multinationales, pour d’autres cela représente des techniques et des savoirs faire toujours plus innovants qui aboutissent à des chefs-d’œuvre architecturaux.

Auteur : Titom susu


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Vipère Vipère 20 mai 2014 12:28

    Bonjour à tous

    Qu’est-ce un gratte-ciel ?
    une cages à poules de luxe...

    Dans les cas d’incendie on sort comment des étages les plus élevés ? tristement célèbre, demandez aux américains (les deux tours).


    • 1871-paris 1871-paris 20 mai 2014 12:43

      les 2 tours comme vous dites ont eu peut etre un peu d’aide pour tomber non ?


    • SamAgora95 SamAgora95 20 mai 2014 13:09

      « les attentats du 11 septembre par exemple ont montré les limites de telles structures ? »


      A bon ? Moi je dis que cette phrase a montré la limite de l’intérêt de votre article, elle démontre une méconnaissance totale de la solidité de ces structures dont chaque élément est renforcé pour parer aux frictions aux tremblements et même à d’éventuelles percutions d’avions, étant donnée leurs hauteur, elle sont étudiées pour !

      Par contre elles ne sont pas conçus pour résister à une démolition volontaire et contrôlée par destruction méthodique de leurs structures sur la base des plans de l’architecte !


      • Pyrathome Pyrathome 20 mai 2014 14:12

        Certes oui.....ils résistent au choc des avions mais évidemment pas aux charges de démolition contrôlée....


      • Hermes Hermes 20 mai 2014 13:28

        Symboles de pouvoir, de hiérarchie, de différenciation. Impressionner et fasciner pour soumettre par le stress de la verticalité : « une volonté supérieure à la tienne s’exprime ici ».

        Un orgueil incommensurable une fois de plus.


        • Pyrathome Pyrathome 20 mai 2014 14:11

          Et si l’on prend la pyramide de Khéops, elle culmine à 146m, quatre autres mètre et elle serait aussi haute qu’un building.
          .

           smiley
          Oui, mais il y a une sacrée différence, Khéops est là depuis au moins 5000 ans, dans 100 ans plus aucun « building » ne tiendra debout sans entretien....et dans 5000 ans, on ne saura même pas qu’il existait des buildings...Alors que Khéops sera encore là...

          Vous voyez la nuance là ??. ah ah ah !!!

          En plus les « gratte ciel » ne sont pas très solides, des avions qui se crashent dedans les font s’effondrer comme des châteaux de carte...Bon, faut dire aussi qu’on les a bien aidé.....


          • Doume65 20 mai 2014 14:31

            « Ce ne sont pas de simples bâtiments et les attentats du 11 septembre par exemple ont montré les limites de telles structures. »
            Treize secondes pour un désamiantage total, c’est une limite difficile à dépasser !
             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

titomsusu


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès