Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pourquoi Obama a-t-il gagné les élections américaines ?

Pourquoi Obama a-t-il gagné les élections américaines ?

Les machines à voter ne pourront cette fois rien y changer, l’avance est trop grande. Barack Obama sera le 4 novembre prochain le 44e président des Etats-Unis, tous les paramètres sont aujourd’hui réunis pour qu’il l’emporte largement.

Depuis l’annonce de sa candidature le 2 mai 2007, le changement est le credo du candidat démocrate. Change we can believe in (le changement auquel nous pouvons croire). Et dans la situation actuelle des Etats-Unis, les Américains ne réclament rien plus que du changement. John McCain essaye de renchérir : Real change we can believe in, a-t-il dit. Mais il ne peut incarner ce vrai changement, lui qui du haut de ses 72 ans a voté en faveur de 90 % des lois proposées par l’administration Bush.

1) Les crises économique et financière

Tous les sondages indiquent que c’est le sénateur de l’Illinois qui tire le plus profit de la crise actuelle. Pourtant, il ne semble pas que les deux candidats aient proposé des solutions radicalement différentes en la matière (rappelons par exemple qu’ils appelaient tous les deux de leurs vœux un vote positif de la Chambre des représentants dès la première mouture du Plan Paulson, pourtant bien moins avantageuse aux contribuables que la version adoptée en deuxième lecture). Les dommages de la politique économique de l’administration Bush causent un tort sans nom à John McCain car, sans rien proposer, Barack Obama récolte les fruits des erreurs du camp adverse.

2) La crise politique

C’est sans doute le point le plus critique de la campagne des républicains. Comment faire pour se démarquer d’un membre de votre parti qui passera peut-être pour le président à la mandature la plus déplorable ? Tiens, cela me rappelle quelqu’un... Mais à la différence du septuagénaire républicain, Nicolas Sarkozy est un personnage autrement plus dynamique et crédible sur le thème de la rupture. D’autant plus que, comme le démontre le premier vote négatif sur le Plan Paulson (65 républicains en faveur, 133 contre), le parti se lézarde, plus du tout enclin à aller dans le sens de leur président de chef, crédité d’un tout petit 25 % d’opinions favorables. Comme pour tout leader d’une opposition, les bénéfices à tirer sont inversement proportionnels aux errements de la politique en cours.

3) La crise internationale

Barack Obama a peut-être gagné une légitimité sur les questions internationales dès son discours d’opposition à la guerre en Irak en octobre 2002 (et non par un vote pour celui qui n’était pas encore élu au Sénat). 4 100 GI’s morts au combat et six années d’occupation stériles plus tard, le démocrate réutilise à l’envi cet argument dans ses meetings et ses débats présidentiels. Et comme personne n’a dit aux Américains qu’il s’agissait d’une guerre pour le pétrole, ils ne peuvent même pas se féliciter de l’accomplissement de cet objectif. Une opposition à la guerre qui porte tellement Barack Obama qu’il n’hésite même pas à annoncer vouloir discuter avec les présidents iranien ou vénézuélien sans préalables. Ses adversaires tentent de s’en offusquer, mais cela n’affleure en rien les excellents chiffres d’Obama dans les sondages.

4) L’inexpérience

C’est peut-être le thème qui a le plus fait "pschitttt" dans la campagne de John McCain. Alors qu’il tenait là un véritable argument politique (Barack Obama n’a été élu sénateur qu’en 2004, sans réel adversaire), il a par la nomination de Sarah Palin dynamité ses propres munitions. Comment dès lors attaquer Obama sur son inexpérience quand vous décidez de nommer au poste de vice-président une apprentie politique qui se vante d’avoir acquis de l’expérience internationale par la proximité de l’Etat dont elle est élue avec la Russie ? Alors que vous êtes vous-même atteint d’un cancer de la peau et que vous seriez à 72 ans le plus âgé des présidents des Etats-Unis en 220 ans d’Histoire ?

5) Les colistiers

Le démocrate Joe Biden présente l’intérêt d’apporter un peu de cette fameuse expérience nécessaire à tout ticket et également de renforcer les positions de Barack Obama en Pennsylvanie, Etat-clé dans la course à la présidence et dont il est originaire. De l’autre côté, on s’interroge. Coup de poker ou coup de grisou ? On vient d’en parler, on a tout écrit, tout lu et tout entendu sur Sarah Palin, maverick de l’Arkansas, prête à chasser le caribou ou à "descendre" quiconque viendrait à lui faire barrage. Du Donald Rumsfeld la subtilité en moins. Du George Bush le charme en plus. Personne ne pourra vraiment analyser l’influence qu’elle aura finalement eue dans la campagne républicaine. Mais il est certain que le vrai effet Palin n’aura duré que deux semaines, le temps que les électeurs se rendent compte de la supercherie. Des membres du Parti républicain qualifieront le choix de cette colistière comme celui d’un vieil homme sénile. Plusieurs autres ont demandé sa démission.

6) La question raciale

C’est le dernier argument en stock depuis que Sarah Palin a fait chou blanc en essayant d’attirer l’attention sur les supposées mauvaises fréquentations de Barack Obama. Tentant de rappeler ses connexions plus ou moins récentes avec Bill Ayers, activiste d’extrême-gauche dans les années 60, l’équipe de campagne démocrate n’a pas tardé à dégainer une vidéo pas plus avantageuse pour John McCain dans laquelle sont rappelés les liens étroits entre ce dernier et Richard Keating, homme d’affaire propriétaire d’un groupe de caisse d’épargne qui fera faillite et coûtera deux milliards de dollars aux contribuables.

Du coup, on entend de plus en plus Sarah Palin évoquer dans ses discours Barack Hussein Obama plutôt que Barack tout court Obama. C’est latent c’est sûr. On verra si ça prend. Mais on peut légitimement penser qu’après deux ans de campagne, les Américains ont dû depuis le temps bien intégrer le fait que ce deuxième prénom ne sonne pas très catholique... Cela n’empêche en tout cas pas le sénateur de l’Illinois d’être à trois semaines du scrutin très en avance dans les sondages, sondages qui intègrent pour la plupart déjà des corrections liées à la nature "inhabituelle" de la couleur de peau du candidat démocrate. A l’heure de la plus grave crise pour le peuple américain depuis des décennies, dans la colère et dans l’urgence, peut-on croire que la question de cette couleur de peau prendra le pas sur celle de la politique générale et du changement demandé ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (115 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 14 octobre 2008 12:49

    pas encore, pas encore.


    • Krusty Krusty 14 octobre 2008 15:00

      (Faxtronic) "pas encore, pas encore."

      Hélas...


    • Padupe 14 octobre 2008 19:29

      De toute manière, quel qu’il soit, le Président des USA n’a pas grand chose à dire. C’est son entourage, avec l’inamovible Kissinger (il est là depuis Nixon) qui décide. Et si le Président tente de ruer dans les brancarts, on organise un petit Watergate...
      Le seul enjeu de la présente élection, est de savoir si les Américains accepteront d’élire un homme de couleur. Et qui plus est, pas un afro-américain de longue date. Il est, en effet, un représentant de la seconde génération seulement. Asuivre donc.


    • Padupe 14 octobre 2008 20:15

      Pas encore, trèsjuste, faxtronic. Si jamais Obama n’était pas élu, ce sont les médias qui auront l’air malin, eux qui en ont fait leur chou-chou. Ils ont vraiment agit, là, en faiseurs d’opinion. Ce n’est pas leur rôle ! Ils doivent se contenter d’informer. Point.


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 14 octobre 2008 13:07

      Peut-être oui, peut-être non. Ce serait dans l’air du temps : celui qui change d’ère.
      Mais nos "amis" américains sont si "intelligents" et égoïstes que ce n’est pas gagné d’avance.
      Et il y a le vieux réflexe du revolver pour arranger les affaires qui ne plaisent pas trop.


      • Medkorp Medkorp 14 octobre 2008 13:09

        Salut !

        Si il y a bien une chose qui n’est pas acquise, c’est bien la victoire d’Obama.

        En effet un récent sondage d’un papier US montrent que les américains refusent de dévoiler leur "racisme", autrement dit de nombreuse personne prétendent voter pour Obama, mais une fois dans l’isoloir...

        La situation économique pourrait etre en faveur d’Obama, mais la capacité de nuisances des Répulicains n’a d’égale que celle de notre droite décomplexé (et encore, ils sont vraiment trop fort pour discréditer).

        Pourtant meme s’il est élu, je ne pense pas qu’il soit capable de changer les USA, aujourd’hui aux USA, seul les entreprise font la loi, et après la récente crise financière, il apparait que c’est partout dans le monde que cela se passe ainsi...

        Medkorp


        • maxim maxim 14 octobre 2008 19:48

          exact ..

          n’importe qui ,une fois dans l’isoloir peut mettre ce qu’il veut et dire" j’ai voté Untel "alors qu’il a mis un bulletin différent .....


        • deejay 14 octobre 2008 13:14

          Les machines n’y "feraient" rien ?

          Il n’y a pas que les machines, il y a les radiations des listes, les looonnnguuues procedures d’inscriptions sur les listes. Les loooonnngguueesss files d’attente dans le froid et la pluie le jour du vote. les bulletins de vote retrouvés (cf : 2004 dans l’ohio) dans une camionette dans un coin de rue

          Et puis rien ne dit que les démocrates ne peuvent pas verrouiller eux non plus les élections.
          La victoire reviendra à celui qui quadrille le mieux le terrain comme toujours.

          Parions, les sondages vont se resserrer dans les 5 derniers jours et rester dans la marge d’erreurs classique de 3%...

          En 2000 et 2004, GWB devaient se prendre une torgnole. on connait la suite

          La mascarade continue.

          Attendons le 4 novembre


          • Edward Bernays Edward Bernays 14 octobre 2008 13:47

            Je m’attendais en rédigeant cet article à lire des commentaires sur les machines à voter. J’étais le premier à être prudent en raison de ce paramètre.

            Mais, à moins d’un fort resserrement dans les sondages les tous derniers jours de campagne (de mon humble avis hautement improbable car sans aucune justification, c’est l’objet de mon article), l’avance d’Obama est telle qu’il ne pourra se produire cette fois des fraudes globales. Rappelons les fraudes locales de 2000 (Floride) et de 2004 (Ohio). Ces fraudes ont certes grandement influé sur le résultat de l’élection mais il est inenvisageable de voir cette fois se produire ces événements en Floride + Ohio + Nouveau-Mexique + Colorado + Nevada + Missouri, soit autant d’Etats que John McCain doit maintenant conquérir du fait de ses retards en Pennsylvanie, Michigan ou Iowa.

            Pour également tordre le coup aux éventuelles idées de collusion de l’administration en place, son pouvoir est tellement affaibli (cf l’article) qu’elle ne peut et surtout ne veut même pas aider John McCain. Rappelons que la fille de Dick Cheney, actuel vice-président (et dont on imagine difficilement qu’elle puisse parler d’un autre son de cloche que celui de son père), délcarait que l’élection du républicain serait une catastrophe pour les Etats-Unis. L’administration actuelle a fait ce qu’elle cherchait à faire, éventuellement se remplir les poches au passage, mais toutes les ères ont une fin, en 2008 comme rarement avant.

            Enfin, pour répondre aux questions tout à fait légitimes liées au racisme, mon argumentation repose sur le fait que de vagues (et maintenant très anciennes -40 ans !) conceptions d’un "affrontement des amériques" entre Noirs et Blancs ne valent rien au regard de l’urgence et de la panique actuelle, la profonde volonté de changement du peuple américain ne pouvant se porter que sur le seul personnage à même de l’incarner.


          • Traroth Traroth 14 octobre 2008 15:48

            Je suis d’accord, un trucage maintenant se verrait comme le nez au milieu de la figure, tellement McCain n’a en principe aucune chance face à Obama dans une élection loyale. Mais ça ne veut pas dire que les Républicains ne vont pas essayer quand même, en comptant sur le fait que les citoyens ne vont pas se révolter (principe du "What’s worst what could possibly happen ?"), habitués qu’ils sont à se faire baiser de toutes les manières possibles.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 octobre 2008 22:55

             Obama va gagner. Le truquage des machines est sans limite ; l’écart entre résultats et exit-polls en Ohio en 2004 était déjà statistiquement impossible. Je ne néglige pas le facteur racisme ; il est là depuis des siècles, en bien lente régression et PLUS important que la crise actuelle dans la psyché des électeurs.
             
            Obama va gagner parce qu’il est la candidat de l’Establishment. 1) Pour maintenir l’espoir et donc l’ordre dans la période de désarroi de la dépression qui commence ; 2) pour servir de bouc emissaire et être blâmé plus tard pour tout ce qu’il faudra faire de désagréable pour faire face à la crise.

             Pierre JC Allard

            http://les7duquebec.wordpress.com/2008/09/01/le-quitte-ou-double-d&rsquo ;oncle-tom/


          • Edward Bernays Edward Bernays 15 octobre 2008 01:57

            @ George Cake

            1) Puis-je savoir où vous avez lu dans l’article que j’étais un supporter de Barack Obama ?

            2) Puis-je savoir où vous avez lu dans l’article que le Président des Etats-Unis avait telle ou telle influence sur tel ou tel dossier ?

            Ce genre de commentaires traduit bien à mon sens le cynisme et, plus grave, le manque de discernement qui font que notre pays s’enfonce chaque jour un peu plus.

            Très bonne référence à Ronald cela étant.



          • Traroth Traroth 16 octobre 2008 10:17

            C’est sûr que Bayrou et Obama, c’est vachement comparable. Bayrou a été en tête dans les sondages à quel moment, au fait ? smiley


          • Hieronymus Hieronymus 14 octobre 2008 14:11

            Je crois helas
            que les machines a voter
            peuvent encore tout changer

            D’abord l’avance de Obama n’est pas si fantastique
            un jour un peu +, un autre jour un peu -, bref fluctue
            En 2004 Kerry qui devait logiquement l’emporter
            a jete l’eponge assez vite de facon curieuse ..
            Ma conviction est que les choses "sont decidees"
            a l’avance a un tout autre niveau qui nous echappe
            Et si les neo-cons doivent continuer leur oeuvre
            satanique entreprise de bousillage de la planete
            c’est Mac Cain ce va t en guerre primaire et vindicatif
            qui est le mieux adapte pour remplir le role d’epouvantail
            Lors du duel Kerry-GWB on a releve ds certains etats
            jusqu’a 10% d’ecart entre sondage sortie des urnes
            et resultat definitif, les machines a voter peuvent tout !


            • Traroth Traroth 14 octobre 2008 15:52

              C’est vrai. Mais là, on parle de10 points d’écart au niveau national. Je pense comme vous que les Républicains vont essayer de truquer l’élection (ils sont déjà en train, comme le montre mon article cf. infra), mais que c’est une tentative qui risque de se terminer dans les larmes...
              La tradition de trucage des élections par les Républicains remonte à Nixon et au Watergate, quand même...


            • Cascabel Cascabel 15 octobre 2008 09:40

               Les machines à voter feraient gagner Obama si nécessaire, c’est une option que vous éludez.
              Au début il était prévu de placer Hillary mais son impopularité est telle qu’ Obama, le candidat improbable, a fini par prendre sa place.
              Cette élection aura quelque chose de très particulier, le futur président des Etats Unis sera un Américain naturalisé dont le lieu de naissance reste un mystère. Sa légitimité pourra dés lors être remise en cause à tout instant.


            • Jean-paul 14 octobre 2008 15:25

              Du meme auteur
              Pourquoi Segolene Royal a gagne les elections francaises ?


              • Traroth Traroth 14 octobre 2008 15:33

                Et pourtant, les Républicains sont déjà à la manoeuvre pour truquer les élections :

                http://traroth.blogspot.com/2008/10/vers-des-lections-truques.html


                • Edward Bernays Edward Bernays 14 octobre 2008 17:33

                  A Traroth

                  Merci d’aller dans le sens de mon commentaire publié plus haut.

                  Bush a gagné en 2000 grâce à la Floride et en 2004 grâce à l’Ohio.

                  Maintenant, pensez-vous sérieusement que le phénomène puisse se reproduire dans 6 ou 7 Etats simultanément ? Moi non, quel que ce soit l’Etat de délabrement de ce que l’on doit considérer, qu’on le veuille ou non, comme une des démocraties les plus puissantes de la planète (démocratie en tout cas infiniment plus puissante que dans notre cher héxagone).


                • Traroth Traroth 15 octobre 2008 11:56

                  Qu’entendez-vous par "démocratie puissante", je ne comprends pas. Personnellement, après deux élections majeures truquées, continuation d’une tradition qui remonte à Nixon, et visiblement, des vélléités de recommencer, comme je l’explique dans l’article sur mon blog, j’ai du mal à parler de démocratie.

                  Je ne dis pas que les Républicains vont réussir à voler cette élection comme ils ont volé les précédentes, mais j’affirme qu’ils vont essayer. Alors, ça ne sera peut-être pas suffisant, ou les sondages seront d’un tel niveau (un sondage parle ce matin de 14 points d’écart) que les citoyens ne laisseront pas passer (le risque insurrectionnel sera alors réel), mais l’expérience de l’exercice du pouvoir par les Républicains ces 8 dernières années montre qu’ils ne manquent assurément pas de culot. Voila pourquoi je suis persuadé qu’ils vont *essayer* de truquer cette élection. Parce que ça a marché les deux fois précédentes, parce que ça n’a pas viré à la guerre civile en 2004 (le moins qu’on puisse dire, c’est Bush a été réélu alors qu’il n’était pas précisément au sommet de sa popularité), parce que si les démocrates passent, ce qu’ils risquent de découvrir dans les dossiers pourraient faire du bruit et envoyer des republicains derrière les barreaux, parce qu’ils comptent sur le fait que les citoyens US sont anesthésiés par un siècle de Disney-Superbowl-Playboy, par la bigoterie ambiante, par les dettes contractées pour leurs études (pas facile de faire la révolution quand il faut absolument travailler pour rembourser ses dettes), par la crise, par le bipartisme sans horizon, etc, et qu’ils ne se révolteront pas.


                • Martin D 14 octobre 2008 15:59

                  obama n’a aucune chance, les americains sont trop con pour voter utile...la preuve, ils ont réélu bush !!!


                  • Jean-paul 14 octobre 2008 18:31

                    @ martin D
                    Toi qui es de gauche !!!!
                    Les Francais eux ne sont pas cons pour toi !!!
                    2 x Chirac et Sarkozy .



                  • mojique mojique 14 octobre 2008 17:32

                    Obama c’est le Bayrou US non ?


                    • Jean-paul 14 octobre 2008 18:33

                      @ mojique

                      Obama est beaucoup plus a droite que Sarkozy !


                    • Cascabel Cascabel 15 octobre 2008 11:01

                      A l’heure de la gouvernance mondiale le clivage doite/gauche se réduit à une simple compétition sportive entre amis du même bord.


                    • Fergus fergus 14 octobre 2008 17:59

                      "Sondages qui intègrent pour la plupart déjà des corrections liées à la nature "inhabituelle" de la couleur de peau du candidat démocrate". Est-ce bien sûr ? Personnellement, j’ai encore des doutes. De plus, les sondages effectués dans les états républicains qui pourraient basculer et faire pencher la balance du côté démocrate restent dans la marge d’erreur ou proches de celle-ci. 


                      • xbrossard 14 octobre 2008 18:45

                        de toute façon si Obama est élu, je ne lui donne pas un an avant de se faire abattre par un tireur fou...il y en a plein au States, surtout en période de crise smiley


                        • maxim maxim 14 octobre 2008 19:43

                          on avait donné Jospin gagnant ,au PS ,ils avaient déjà préparé les petits fours et le Champagne ,mais oui ,tous les journaux et les sondages étaient certains de leurs annonces ,et puis patatrac ! Jospin aux orties !...

                          en Ballotage ,Chirac / Le Pen .......

                          on avait dit " c’est dans la poche pour Ségolène Royal !!! " les socialos avaient sorti les mirlitons et les confettis ,et puis patatrac ! ballotage avec Sarkozy ....et au 2eme tour ,vlan !

                          adieu Ségolène !

                          "tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie ,on n’a pas gagné ! "

                          (dixit Bernard Thévenet vainqueur de 2 tours de France )


                          • Traroth Traroth 15 octobre 2008 11:58

                            Personne n’a jamais dit que c’était dans la poche pour Ségolène...


                          • deejay 14 octobre 2008 22:54

                            Voici les premiers scandals des élections montés en épingle par les républicains

                            le scandal "ACORN". Supposée fraude électorale dans... l’OHIO. Tiens donc.

                            La campagne va monter en intensité lors du dernier débat. Entre les nouvelles propositions de BigMac sur l’économie, les allusions sur la personnalité du démocrate etc. les méthodes de karl rove sont ouvertement de retour.

                            Le travail de sappe est efficace du côté républicain.

                            Au delà d’un éventuel "bradley effect", c’est plutôt la "fear effect" qui va jouer un rôle

                            Pour beaucoup Obama est un point d’interrogation

                            on peut facilement imaginer une personne au moment du vote se dire "ok, bon j’aurais bien voté démocrate mais Obama je ne le connait pas trop, et puis il traine un paquet de casseroles (Ayers, Acorn, pasteur raciste etc. etc.) et pis il parait que c’est un gauchiste et pis au moins BigMac on le connait c’est un apparatchik donc quoi qu’il arrive ça ne peut pas être pire donc hop !"



                            • judel.66 14 octobre 2008 23:01



                               et bien NON .....l’amérique profonde ne votera pas obama.......il ne faut pas oublier qu’elle a voté busch......


                              • freedom2000 freedom2000 14 octobre 2008 23:06

                                Dans cette élection "imperdable" pour les démocrates, et dans cette situation de crise financière que nous connaissons, Hillary Clinton aurait déjà dans les sondages une avance de 15% d’écart sur McCain.

                                Or qu’en est t-il du duel Obama-McCain ? 5 à 6 points d’avance à peine en faveur d’Obama et on sait ce qu’il en est, une fois que l’électeur sera seul dans l’isoloir...

                                va t-il voter pour un noir ? (les blancs racistes, les latinos, les asiatiques, les vieux et les femmes auront leur mot à dire aussi)

                                Hillary Clinton connue pour son intelligence et sa trop grande indépendance faisait peur au clan Kennedy, Pelosi et autres démocrates jaloux qui ont préféré joué (et perdre) la carte Obama.
                                Bye bye, Obama, contente toi de tes millions amassés durant ces 18 mois


                                • Cascabel Cascabel 15 octobre 2008 10:24

                                  va t-il voter pour un noir ? (les blancs racistes, les latinos, les asiatiques, les vieux et les femmes auront leur mot à dire aussi)

                                  En somme un blanc est forcément raciste si il ne vote pas Obama.
                                  Et quand Obama sera le président, lui résister sera du racisme ?

                                  On voit bien pourquoi Obama est le poulain des mondialistes.


                                • Traroth Traroth 15 octobre 2008 12:01

                                  Alors qu’Obama n’a qu’une avance de 14%, d’après France-Info ce matin. Quel nul ! smiley


                                • CAMELEON 14 octobre 2008 23:40

                                  @ TOUS & TOUTES

                                  L’Auteur met le point sur quelque chose qui est important : les machines à voter ; et pourquoi c’est important les machines à voter ??? Parce que c’est ce que nos dirigeants veulent commencer à implanter en France ;
                                  Il me semble que c’est la société Diebold aux E.U qui s’occupe de l’arnaque,ilest impossible de voir l’astuce il n’y a qu’un dépouillement parallèle qui pourrai contrer l’arnaque.Dernièrement aux E.U il y a eut des fuites qui prédisent déjà le vainqueur par 51,2 % des voix quel que soit le candidat.Je ne sais pas s’ils pourront mener à bien leur scam (arnaque) car dernièrement il y a déjà une affaire en justice dans laquelle le député républicain ( et cependant très honnête ) Ron Paul est le plaignant dans une affaire de votes volés ;De plus Ron Paul est l’un des députés qui demandent la résignation de Bush et de son vice président.Les fuites concernant les 51,2 % viennent d’une personne de haut niveau dans la société des machines à voter ,s’il y en a qui sont interréssés et lisent l’anglais je peux faire l’effort de retrouver l’article.
                                   La couleur pose moins de problèmes aux E.U que chez les donneurs de leçons que nous sommes encore bercés à la sauce oncle Tom ( à quand un président d’origine maghrebine, même de 4° génération ?), aux E.U ce qui rentre en considération c’est avant tout l’argent et dernièrement le gouvernement républicain n’a pas brillé,pas plus que les nôtres non plus mais nous, nous ne sommes pas en campagne électorale.


                                  • CAMELEON 14 octobre 2008 23:48

                                    Pour aprofondir un peu sur le vote futur des américains je peux dire que cette année quand je suis allé là-bas , je n’ai pas eu à ouvrir ma grande gueule en reparlant du 11/09 et de leur gouvernement. Non cette année je me suis tu et j’ai écouté , je me suis régalé  : impossible de compter le nombre de fois où j’ai entendu les gens parler mal du président et du gouvernement ;Ils se réveillent enfin, 7 longues années à attendre mais enfin ça arrive.... un peu comme chez nous : 
                                     Touche à leurs sous 
                                     et tu les rends fous !!!


                                  • morice morice 15 octobre 2008 09:38

                                     Désolé mais vous avez la mémoire courte : en 2004, Kerry était crédité de 7 points d’écart deux semaines avant l’élection... et il a... perdu. Le soir même de l’élection, des agences dont AP vont afficher brièvement à l’écran les "exits polls", les sondages de sortie de bureau de vote, comme ceux en France : résultat Kerry gagnant avec plus de 5% encore... on s’apprête à une victoire démocrate.. et en deux heures à peine le Nouveau Mexique et surtout l’Ohio vont faire basculer l’élection.. les ordinateurs ont fonctionné à fond toute la nuit.. le lendemain matin, alors que Bush est allé se coucher à 10 H du soir, fait exceptionnel pour lui (à 20H30 il est au pieu !) on l’interview dans son ranch alors qu’on n’a pas encore le résultat final : il s’estime "confiant" et est très serein. A midi, il a gagné. L’Ohio, trafiqué à mort par Diebold l’a fait gagner. Cette année, McCain ne pourra pas gagner l’Ohio (voir ici pourquoi http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=34223 et http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33140).. mais il lui reste des cartes à jouer, dont l’islamophobie, qu’il vient de lancer dans une manœuvre dont j’ai proposé ici la parution depuis plus de 3 semaines..et dont on atten toujours la parution. et le grand retour de Ben Laden, plutôt mort que vivant, puisque Bush l’avait promis : "dead or alive". Ce sera très certainement "dead". Si ça ne suffit pas, il reste une belle affaire du Tonkin : une vedette iranienne va attaquer un destroyer US... dix ans après on va s’apercevoir que c’était un bateau US déguisé... et puis il reste encore l’hypothèse Jericho.. oui, comme le feuilleton. Vous savez, il ne faut pas minimiser celui qui dirige le pays depuis 37 ans maintenant : Dick Cheney, qui s’amuse beaucoup avec les transports de têtes nucléaires en B-52. Et qui a lui-même donné en interview la thèse de l’attaque d’un bateau déguisé... il n’y a pas si longtemps que cela. Ça paraît fou, dit comme ça : mais plus personne ne pense aujourd’hui que Cheney soit sain d’esprit...


                                    • Cascabel Cascabel 15 octobre 2008 16:17

                                      Je parie sur Obama, on verra qui de nous deux a raison.


                                    • morice morice 17 octobre 2008 11:38

                                       Il n’a pas encore gagné, Diebold s’occupe de son cas....


                                      • Ricky972 19 octobre 2008 16:40

                                        Obama n’a pas encore gagné. Normalement, Obama devait être loin devant. L’économie, le facteur anti-Bush, la nouveauté... Pourtant, il n’est qu’à 3-4 points de McCain dans les derniers sondages. Donc, au final, il n’a que 1,5 à 2 points d’avance sur McCain. C’est mathématique. Or, la marge d’erreur est de 3-4 points... Je crois que cela se passe de commentaires.

                                        Tout le monde dit que ce sont les sondages par Etats qui comptent. Certes. Mais les sondages nationaux donnent une indication sérieuse du resserrement. Il y a sans doute le racisme qui refait surface. McCain fait le plein des voix républicaines maintenent.... Il réunit plus de Républicains qu’Obama ne réunit les démocrates... Les Américains accepteront-ils de donner les pleins pouvoirs aux Démocrates ? Il faut voir.

                                        Dans un pays comme la France, l’élection serait déjà bouclée. Mais on parle des Etats-Unis, d’un autre système, d’une autre population... Alors, Obama est le favori mais sa victoire est loin d’être acquise. Ne nous avançons donc pas plus que nécessaire sur le vainqueur.


                                        PS : Je tiens à dire que je ne suis pas anti-Obama. Loin de là. Obama représente au progrès social aux Etats-Unis. Comme McCain, il mérite sa chance. Il fait partie de ces hommes de grande qualité. Alors peu importe qui gagnera, Obama aura changé l’Amérique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès