Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Protection de l’enfant futur citoyen

Protection de l’enfant futur citoyen

Le cadre historique lié à la révolution industrielle et technologique ne correspond pas aux besoins des enfants en situation difficile. La pauvreté gagne toujours du terrain, surtout en Afrique, qui fonde son développement, dans la plupart de ses pays, sur une agriculture pluviale. Et la pluie n’est pas toujours au rendez-vous. Les guerres, la xénophobie et les conflits interethniques sont aussi des phénomènes qui favorisent la pauvreté, et les enfants, les personnes âgées, les femmes en sont les premières victimes.
D’où l’idée qu’il nous faut une société planétaire fondée sur le respect de la dignité et des droits des enfants.
Tous les programmes de lutte contre la pauvreté, prenant en compte certaines données de base, doivent s’inscrire dans une perspective à court et moyen termes, se fixer pour objectif d’apporter, de manière efficace, spécifique et innovante, dans un mouvement général, le progrès de la condition et du cadre de vie de l’enfant africain.
Le groupe Communication internationale en technologie cultures et services en Afrique (Groupe CITCS Afrique) développe, par ses programmes, l’expression de la solidarité entre pays du NORD et pays du SUD.

Jeunesse, avenir de demain, soyez conscients. Aujourd’hui, le monde traverse d’importantes crises sociales, culturelles, scientifiques et économiques, l’Afrique est également très touchée par ces problèmes. Il convient de bien encadrer les jeunes, de mettre tous les moyens en faveur de leur éducation, de la formation scolaire, professionnelle, culturelle, civique, à la solidarité, au respect de l’autre... afin de les préparer à des relations internationales plus fraternelles. Cette jeunesse, aujourd’hui fragilisée par la pauvreté des parents, par la misère, demeure une proie facile aux mains de certains individus qui l’exploitent. La prostitution, le viol, le vol, les agressions, les crimes, le commerce et l’usage abusif des drogues, sont devenus un lot d’actes négatifs pour une jeunesse laissée parfois à elle-même. Il est donc temps de revenir à une éducation morale pour donner à ces jeunes le sens des valeurs de tolérance, d’échanges et de démocratie. C’est un devoir pour tout un chacun, pour bâtir un monde meilleur de paix et de non-violence. Le Groupe CITCS Afrique existe pour cela. Le cadre associatif des jeunes n’a jamais été aussi développé qu’en ce troisième millénaire, ce qui fait que ces jeunes participent au développement de leurs pays respectifs. Donc, les jeunes doivent être associés davantage aux rencontres internationales, à tous les niveaux de prise de décision, surtout si cela les concerne directement.
On doit aider les enfants.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès