Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quel objectif de la nouvelle coalition de l’opposition Syrienne (...)

Quel objectif de la nouvelle coalition de l’opposition Syrienne ?

L'opposition Syrienne cherche à franchir une étape en rassurant à l'intérieur et en crédibilisant son image à l'extérieur.

Après la création de la nouvelle coalition de l'opposition syrienne il y a quelques jours à Doha sous l'égide du Qatar et de la ligue Arabe, la France (1er pays à le faire) a accueilli un "représentant" à Paris (d'origine Alaouite, une précision toute symbolique) et souhaite que son initiative soit étendue à ses partenaires européens.

Le ministre Syrien de la Réconciliation nationale, était lui présent à Téhéran pour participer à un "dialogue national" entre le régime et des mouvements d'opposition tolérés. Cette réunion était organisée par l'Iran, le grand allié régional de Bachar Al-Assad.

On voit bien que les opérations de "dialogue" sont organisées d'un coté par le Qatar et la ligue Arabe, Sunnite, qui semble avoir la préférence des occidentaux, de l'autre par l'Iran, Chiite, auquelle, là, participait le régime de Damas.

Celui-ci a décrit l'initiative de la France d'accueillir un "ambassadeur" de la nouvelle coalition, comme "un acte "hostile" à l'égard de la Syrie".
Il faut dire que la nouvelle coalition a posé comme condition à tout dialogue, le départ préalable de Bachar Al-Assad.

PARIS EN POINTE
Jusqu'à présent cette coalition n'a été reconnue comme unique "représentant légitime du peuple syrien" que par les monarchies du Golfe, la Turquie et la France. Les autres pays semblent moins pressés.
La France envisage même un éventuel armement des rebelles et doit poser lundi à ses partenaires européens la question d'une levée de l'embargo de l'UE sur les armes en Syrie.

Paris est clairement en pointe dans sa constitution et sa reconnaissance. On peut se demander si les "bonnes relations" franco-qatari y sont pour quelque chose.
Mais on a ausssi un peu le sentiment que Paris (sous l'influence possible de Fabius, ministre des affaires étrangères, très actif sur ce dossier) veut refaire "le coup de la Libye" : faire entendre sa voix et reprendre l'initiative sur la scène internationale.
Est-ce une façon de "reprendre à l'international" les points que Paris perd en politique intérieure ?

QUI EST CETTE NOUVELLE COALITION ?
Mais revenons un instant sur cette "nouvelle coalition". Elle était réclamée par les pays occidentaux (notamment par la France, les USA et la Grande Bretagne).

Elle est composée d'une soixantaine de membres, dont une partie est issue du CNS (Conseil National Syrien) jusqu'à présent l'organe représentant les "rebelles" mais à qui on reprochait d'être constitué de personnalités depuis trop longtemps en exil.

Cette nouvelle coalition est présidée par Ahmad Moaz al-Khatib, ancien imam de la mosquée des Omeyyades à Damas. Emprisonné deux fois depuis le début du soulèvement, ayant fui la Syrie pour se réfugier en Egypte.
Partisan d'un dialogue entre les religions, il est aussi soutenu par les laïcs de la révolution, pour son combat contre le sectarisme et pour le droit des femmes.
Bref, un homme qui satisfait tout le monde.
Dans son 1er discours, il a insisté :
- sur la fourniture urgente d'aide humanitaire,
- Il a appelé les soldats de l'armée régulière à faire défection et à rejoindre la coalition.

Le CNS lui, a élu la semaine dernière son nouveau président, Georges Sabra, membre du Parti communiste syrien, Chrétien, emprisonné plusieurs fois sous Hafez el-Assad, puis sous Bachar el-Assad. Le fait de désigner un chrétien à la tête du CNS est sans doute un message aux chrétiens de Syrie, afin qu'ils rejoignent l'opposition sans crainte.

Des évènements qui marquent la volonté de l'opposition au régime syrien de franchir une étape :
- rassurer à l'intérieur en témoignant de son ouverture religieuse et politique et ce faisant donner un nouvel essort aux mouvements de ralliement.
- rassurer à l'extérieur en donnant à la communauté internationale l'image d'une l'opposition plus politique, plus au fait des réalités Syriennes et plus largement représentative. Enfin, permettre l'accroissement des livraisons humanitaires et des livraisons d'armes.

PS : En faisant ce petit résumé, j'ai découvert cette réunion de "dialogue national" organisée par Téhéran. Autant la presse occidentale a beaucoup parlé de cette nouvelle coalition, autant elle a très peu parlé de l'initiative de l'Iran. Quand on parle de d'information sélective par la presse...


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • leypanou 19 novembre 2012 12:37

    « Quand on parle de d’information sélective par la presse... » : lisez ACRIMED, Le Diplo, etc, etc, allez voir Les Nouveaux Chiens de Garde, fréquentez d’autres sites,etc, etc.

    Autre précision : la pressse mainstream se garde bien par exemple de parler de cela concernant le nouveau représentant de la coalition


    • leypanou 19 novembre 2012 17:38

      @edelweiss :

      Un chef de l’opposition syrienne Luai Hussain avait déclaré que son parti rejette tout ce qui vient d’une opposition basée venant de l’extérieur. Il avait entre autres déclaré : « nous rejetons la formation de tout gouvernement à l’étranger et toute autre décision ...et nous considérons tel acte comme une véritable et directe agression sur le droit des Syriens à choisir leurs dirigeants et décider de son avenir ».

      Il avait aussi rajouté que son parti va mobiliser l’opinion publique syrienne pour empêcher la formation de tout gouvernement en exil et que toute formation de gouvernement intérimaire en exil va entraîner à une plus grande division de la société syrienne et élargir la plateforme d’une guerre civile.

      Ce n’est pas sur C dans l’Air ou ailleurs que l’on risque d’entendre cela. De toute façon, les choses sont claires : ce sont quelques pays étrangers qui veulent choisir qui représente la Syrie. Et cela, ce n’est pas du néo-colonialisme !!!


    • Odal GOLD Odal GOLD 19 novembre 2012 19:47

       
      "Totalement inconnu du public international, il y a une semaine encore, cheikh Moaz al-Khatib a été propulsé président de la Coalition nationale syrienne, représentant l’opposition pro-occidentale au gouvernement de Damas. Décrit par une intense campagne de relations publiques comme une haute personnalité morale sans attaches partisanes ou économiques, il est en réalité membre des Frères musulmans et cadre de la compagnie pétrolière Shell."
       
      >>> http://www.voltairenet.org/article176614.html
       


    • SEPH 19 novembre 2012 13:03
      la nouvelle coalition de l’opposition Syrienne vole déjà en éclat :
      la rébellion islamiste déclare la guerre à la coalition de Doha



      Avant même leur tout dernier manifeste, les insurgés radicaux faisaient déjà entendre leur différence au sein de l’opposition. Et à présent l’ASL, si elle existe encore un peu, à un nouvel ennemi à affronter, après l’armée syrienne et les Kurdes…

       

      À peine reconnue par ses sponsors golfistes et français, la Coalition dite nationale de l’opposition, qui regroupe essentiellement la vieille équipe du CNS associée à deux ou trois têtes nouvelles, voit s’ouvrir devant elle un nouveau front politico-militaire, en plus du gouvernement et de l’armée syriens : dans une déclaration vidéo diffusée ce lundi 19 novembre, pas moins de 14 groupes d’inspiration islamiste radicale, animant des bandes armées sur le terrain, annoncent leur rejet du programme et des hommes de l »opposition encadrée par le Golfe et l’0Occident. Parmi ces organisations, représentées sur la vidéo par une trentaine d’hommes en treillis alignés devant le drapeau noir du djihadisme international à la al-Qaïda, figurent les désormais fameux Front al-Nosra, poseur de voitures piégées, et brigade al-Tawhid, en pointe dans les combats, notamment à Damas et Alep.

      Le coran salafiste comme seule et unique projet constitutionnel

      Et voici la déclaration – de guerre à la Coalition, au CNS et sans doute à l’ASL « officielle » – lue par un militant barbu :

      « Nous, les factions combattantes sur le terrain de la ville d’Alep et de sa province, annonçons notre rejet du complot que représente ce qu’on appelle la Coalition nationale et nous sommes mis d’accord à l’unanimité sur l’instauration d’un État islamique juste« . En conséquence, ce front du refus rejette « tous les plans extérieurs, que ce soient les coalitions ou les conseils (référence au CNS) qui nous sont imposés d’où qu’ils viennent« . Et le « speaker » de brandir le Coran, en le présentant comme la seule constitution valable pour la Syrie.

      Le cri de « Allah akbar ! » conclut cette « conférence de presse » qui officialise tout ce que nous disions – et que certains médias « pros » suggéraient plus timidement :

      -1 : la Coalition aujourd’hui, comme le CNS hier, est une structure sans influence réelle en Syrie, et sans autorité sur les bandes armées.

      -2 : c’est le radicalisme islamiste qui donne le « la » politique et activiste sur le terrain : même minoritaires numériquement – ce qui reste à démontrer – ces groupes, salafistes, djihadistes ont l’ascendant sur les groupes plus modérés, ces derniers n’obéissant pas d’ailleurs à l’état-major de l’ASL. Dans un contexte de lutte sanglante, ce sont naturellement les plus radicaux qui s’imposent sur les modérés, si tant est que ces derniers le soient. Et cet ascendant ne peut qu’être conforté par cet apparent processus de regroupement des tendances et bandes les plus dures. Les intervenants de la vidéo parlent pour la région d’Alep,, et donc d’Idleb, mais cette zone (frontière) est le principal bastion de l’insurrection.

      Certes, les politiciens de la Coalition et du CNS se trouvent « recentrés » de fait par l’affirmation de cette « sécession » islamiste », et peuvent se poser en barrage contre l’extrémisme. Sauf que c’est sur le terrain militaire que tout se passe, et là le binôme CNS/Coalition est sans troupes, et donc sans moyens d’action. Pour faire court, il se confirme qu’entre le gouvernement et les radicaux islamistes, il n’y a presque rien en Syrie. Et que vu son rayonnement politique, le futur ambassadeur de la coalition à Paris devrait pouvoir se contenter d’un modeste studio meublé en guise d’ambassade…

       

      Le dialogue passe par Téhéran et non Doha

      Voilà qui promet de graves complications (supplémentaires) aux pétro-monarques, à Erdogan et aux Occidentaux, Hollande/Fabius en tête. Ces deux derniers, en pleine surenchère atlantiste, s’agitent pour armer la rébellion, et convaincre leurs partenaires européens de les suivre sur ce terrain. Vu ce qui est en train de se passer, vu les réticences déjà connues des Américains à cet égard, c’est mal parti, les missiles sol-air made in France ayant toutes les chances de tomber entre des mains « barbues ». Quant au gouvernement turc, il risque d’avoir à gérer à sa porte, en plus des incidents de frontière, la constitution – si l’armée syrienne n’y met bon ordre – non pas d’une « zone libérée ASL » mais d’un califat islamiste, à côté d’un front kurde, bref un petit Viet-nam à domicile. Quant au Qatar, déjà « gêné » par le événements de Gaza, il ne saura bientôt plus à qui distribuer ses dollars, les groupes djihadistes n’ayant guère de sympathie contre les monarchies « américano-wahhabites ».

      Bref les semeurs et subventionneurs de chaos en Syrie sont de plus en plus confrontés au monstre radical qu’ils ont, même sans l’avoir toujours voulu, couvé. Tout parti pris politique mis à part, l’opposition (radicale) syrienne est vraiment mal partie, et ni François Hollande ni l’AFP ne peuvent rien pour elle. Et, ce qui est quand même plus grave, la Syrie, au moins sa région nord, est confrontée à une menace radicale. Chaque jour, l’armée arabe syrienne s’emploie à la conjurer. Tandis qu’à Téhéran, les opposants de bonne volonté, au nombre de 200 délégués et réunis dans une conférence de « Dialogue national« , viennent de se prononcer en faveur d’une solution politique à la crise, dans le refus de la violence intérieure et de l’ingérence extérieure. S’il y a à un petit vent d’espoir et d’avenir, c’est de Téhéran qu’il souffle, et non de Doha ou de Paris.

      Un tournant, des tournants dans cette longue crise ? Nous le croyons : au soleil de Syrie, les fictions politico-médiatiques finissent par fondre.

      Par Louis Denghien, le 19 novembre 2012 

      Source : http://www.infosyrie.fr/actualite/la-rebellion-islamiste-declare-la-guerre-a-la-coalition-de-doha/


      • Aristoto Aristoto 19 novembre 2012 14:14

        il est vrai que Infosyrie est aussi impartial que Libération !!! smiley

        Non le plus important reste la chute d’un gouvernement en place !! Quelqu’en soit le prix !

        Ton Idole assad qui n’est rien d’autre qu’une potiche symbolique ne décidant absolument rien des ces évènement doit laisser la place !!!

        Je le repère le plus important est le renversement d’un régime !!!

        Et dernier conseil !! Va donc STP plus loin te torcher avec ton site collabo traitre à la Nation !!

        Infosyrie ou le dernier repères des Fnistes amouraché de l’oligarchie Russe et Alaouites !!! Il faut dire que le FN est fort bien financé pour semer le trouble en territoire national !


      • SEPH 19 novembre 2012 19:09

        @ Aristoto

        Que de vulgarités et d’ignorance.

        De plus, Infosyrie est un site indépendant et anti-êxtrème droite.

        Par ailleurs, Hollande, complètement acquis, comme nombre de ses amis socialistes et de ses rivaux UMP, à la vision atlantiste du et libérale du Monde, dont l’européisme politique n’est qu’un avatar.
        Hollande complètement soumis aussi aux divers lobbies sionistes, tout en géopolitique, et singulièrement au Proche-Orient, étant vu par nos « élites » à travers le prisme de intérêts et des analyses des dirigeants de Tel-Aviv. Complètement vendus aussi – le terme parait fort, mais qu’on nous en trouve un autre – aux pétro-potentats du Golfe, et au premier d’entre eux, l’émir du Qatar à qui une équipe gouvernementale en perdition a déjà cédé le renflouement de la petite couronne parisienne, en attendant de vendre.

        Tout ceci est assez lamentable pour un grand pays qui fut jadis dirigé par Charles de Gaulle, et qui l’est plus ou moins à présent par BHL, mais ce n’est ni nouveau ni étonnant.

        Ni, peut-être si grave, pour la Syrie : Hollande n’a pas encore commencé à clouer les caisses d’armes à destination des fanatiques, ; et il n’est pas sûr – litote – que sa jactance belliciste soit rapidement suivie d’effets.

        On en serait presque réduit à s’en réjouir : la France pèse peu, militairement et diplomatiquement, et mieux vaut pour Bachar al-Assad compter sur l’appui de la Russie et de la Chine (et d’autres) et endurer l’hostilité impuissante d’un président français en état de disgrâce. D’ailleurs, et au fond, François Hollande parle un peu de la Syrie comme il parle du mariage homosexuel, pour faire oublier (enfin tenter) sa rapide faillite politique.

        Attention Hollande, images dures !

        Et voici, en utile complément de ce qui précède, une nouvelle illustration de ce qui attend beaucoup de Syriens en cas de victoire (heureusement de plus en plus improbable) des fous furieux que vient à nouveau d’encourager l’Élysée. De valeureux combattants de la liberté appartenant à la brigade salafiste al-Tawhid, très active à Alep notamment, a récemment exécuté un Palestinien de Syrie appartenant à l’OLP en lui coupant la tête au couteau, avant de la brandir fièrement à grands cris d’ »Allah Akbar ! » et en avertissant que pareille décapitation « sera le sort réservé pour tout traitre » à leur révolution mortifère et obscurantiste.  : voir vidéo suivante :

        http://www.dailymotion.com/video/xv2jkc_yyyy-yyyy-yyyyyy-yyyyy-yyyy-yy-yyyy-yyyy-yyyyyyyyyyy-yyyyyyyyy-18_news#from=embediframe

         

        Vous en pensez quoi, M. le Président et monsieur Aristoto  ? Rien sans doute, car votre formatage ne vous permet pas d’intégrer pareille réalité.


      • njama njama 20 novembre 2012 21:53

        @ edelweiss

        Aristoto préfère les infos de l’OSDH - REUTEURS -AFP (Agence Française de Propagande)


      • Daniel D. Daniel D. 19 novembre 2012 13:03

        Groslande poursuit dans la lancée de Tsarkonazy, en fer de lance de l’Empire.

        Groslande annonce officiellement que la France conchie la démocratie, et s’arroge le droit de décider a la place des peuples souverains. Il fait son annonce dans une conférence de presse qu’il souhaite internationale, au beau milieu de ses autres annonces ou il décrit son retournement de veste, pardon, son adhésion au paradigme économique de droite.

        Groslande s’arroge le droit de ne plus reconnaitre le président officiel d’un pays comme légitime, et annonce internationalement qu’il est le premier pays a reconnaitre le CNS comme seule autorité légitime en Syrie, malgres tout ce qui est prouvé sur ce qu’est l’ASL.

        Il ne peut y avoir le moindre doute sur le fait que cette chose prend les citoyens pour des gueux ignorants a qui il peut faire croire ce qui lui chante. Ce gouvernement se comporte de la pire des manière niant le droit a l’auto détermination des peuples, et tordant le droit international comme il leur plait.

        La trahison complète des valeurs de la France que pratique Groslande devras être jugé tout comme le Tsarko !

        La construction du front sud est en marche pour les fous de l’Empire, car dans leur esprit la crise économique ne peut avoir d’autre exutoire que la guerre (rappelez vous en 2008 tout les économistes le disaient : on ne connais que la guerre pour sortir de ce genre de crise)

        Ces capitalistes technocrates inconscients doivent etre arrêté avant qu’ils ne créé la 3eme guerre mondiale !

        RESISTANCE !!!

        Daniel D.


        • lionel 19 novembre 2012 13:58

          Cette coalition considère t’elle que ses parrains Qataris et Français (le duo "gagnant en Lybie, au Mali) ont été généreux avec leur nation en finançant les Takfiro-sionistes avec les zétazunis ? 




          • filo... 19 novembre 2012 14:38

            Pourquoi en France vous ne lanceriez pas un referendum (qui est d’ailleurs prévu par votre constitution je crois) afin d’obliger votre président Hollande qui prétend être de gauche, à faire une vrai politique de gauche ?

            Une politique originale propre à la France, de paix, progressiste et inépendante des USA, ce pays le plus tarée au monde ?


            • bigglop bigglop 19 novembre 2012 19:25

              @Flo...,

              "Pourquoi en France vous ne lanceriez pas un referendum (qui est d’ailleurs prévu par votre constitution je crois) afin d’obliger votre président Hollande qui prétend être de gauche, à faire une vrai politique de gauche ?« 

              Le référendum d’initiative populaire (ou civique) n’existe toujours pas dans notre constitution et n’est pas une »urgence« de Normal 1er.

              Autrement dit, en examinant les textes, il faut demander au Président de la République de convoquer un référendum, pour s’obliger, lui-même, à faire une »politique de gauche".

              Soyons sérieux !!!


            • Robert GIL ROBERT GIL 19 novembre 2012 14:38

              petit retour en arriere pour savoir ce que demandaient a l’epoque LES OPPOSANTS SYRIENS


              • Lenormand Lenormand 19 novembre 2012 19:55

                Rappelles vous ces armées de djihadistes que la CIA avait armée et acheminée en Bosniepour arrêter les serbes.


                Et qui se sont rendus coupables de crimes de guerre, et lorsque la paix fut signée, refusèrent de partir et se retournèrent contre le gouvernement bosniaque.

                C’est exactement la même chose.

                • njama njama 20 novembre 2012 22:07

                  En complément des infos données par le Réseau Voltaire

                  Le cheikh sunnite Ahmad Moaz Al Khatib est décrit comme un « modéré » par les Occidentaux y compris le gouvernement Hollande. Mais sous des discours « pacifiques » se cache un fondamentaliste de l’Islam sectaire rigide proche du courant wahhabite.

                  Al Khatib tient un blog.

                  Sur ce blog on peut lire un article dans lequel il fait l’éloge de la Turquie d’Erdogan - proche des FM intitulé : « Why Turkey will emerge as the leader of the Muslim World  » - Pourquoi la Turquie émergera comme leader du monde musulman.

                  Cet article date de 2010.Il est donc clair que les intrigues d’Al Khatib pour accéder au pouvoir ne sont pas des improvisations de dernières minutes pour sauver la Syrie et le peuple syrien comme il aimerait qu’on le pense.

                  Ci dessous quelques extraits traduits qui reflètent précisément les orientations politico religieuses sectaires d’Al Khatib et ce que sont ses projets pour la Syrie.

                  « La Turquie n’est pas considéré comme un pays arabe par excellence mais c’est peut être le pays le plus musulman. Grâce de sa renaissance après l’effondrement de l’Empire Ottoman comme état façonné exclusivement par et pour des Musulmans par le sang et la guerre, la Turquie est une nation musulmane d’origine, une caractéristique peut être partagée seulement avec le Pakistan.

                  [...] Par conséquent dans le monde post 11 Septembre défaite de son identité Kemaliste la Turquie s’est elle-même attribuée le rôle de dirigeant du « Monde Musulman ». Cette position convient bien en fait à ce pays : c’est la nation musulmane qui a la plus importante économie et l’armée la plus puissante. Après plusieurs années de de-Kemalisation le seul obstacle qui reste c’est de convaincre ses frères musulmans de l’adouber comme leur Sultan du « Monde Musulman » ….

                  « …Considérant le présent, le monde post 11 Septembre, les états crées exclusivement sur des bases nationales religieuses sont vulnérables à la vision mondiale huntingtonienne de « nous (Musulmans) versus eux ».Jusqu’à l’arrivée au pouvoir de l’AKP la Turquie a été dirigée avec succès par des élites laïques largement pro occidentales et il n’y avait pas trop de problème là-dessus. Cependant l’AKP a remplacé ces élites par ceux sympathisant avec l’escathologie du « nous (Musulmans) versus eux ». Le dirigeant de l’AKP, Recep Tayyip Erdögan de même que son gouvernement croient dans le « Clash des Civilisations » de Samuel Huntington- seulement ils ont choisi de s’opposer à l’Occident. La vision de l’AKP vue sous cet angle est définie par le roi philosophe de Turquie le ministre des affaires étrangères Ahmet Davutoğlu qui a résumé sa position dans on opus « Profondeur Stratégique » où il écrit que : « les bonnes relations de la Turquie avec l’Occident… sont une forme d’aliénation » et que l’AKP corrigera le cours de l’histoire qui a desservi les Musulmans depuis la chute de l’Empire ottoman… »

                  Le régime d’Erdogan proche des Frères Musulmans qu’Al Khatib encense dans cet article a joué un rôle particulièrement néfaste dans la guerre terroriste de proxis contre la Syrie.

                  Le président syrien Bashar al Assad a bien compris l’objectif d’Erdogan de main mise sur la Syrie - ses ressources énergétiques pétrole et gaz - en plaçant à la tête de « l’opposition » un admirateur tel Al Khati proche des FM.

                  Le site d’Al Khatib renvoie par le biais d’hyperliens vers d’autres sites. Hors parmi ces sites on trouve celui de Yusuf al-Qaradawi ce théologien extrémiste d’origine égyptienne et vivant actuellement au Qatar.
                  [...]
                  Yusuf al-Qaradawi distille son extrémisme islamiste wahhabite sur Al Jazzeera et sur un site internet Islamonline. Al-Qaradawi est également l’auteur de plusieurs livres. Ses positions extrémistes sont bien connues notamment celles où il décrit les Musulmans shi’ites comme des hérètiques (« mubtadi’oun ») de même que ses positions antisémites.

                  Que ce cheikh sunnite Ahmad Moaz Al Khatib soit présenté comme “modéré” et soutenu inconditionnellement par les pays occidentaux certains pays arabes et la Turquie qui veulent détruire la Syrie en dit long sur le double jeu des dirigeants de ces pays et leur dangerosité pour la paix mondiale.

                  La Syrie d’Assad constitue le dernier bastion de la laïcité au Moyen Orient car le régime juif sioniste est lui-même sous emprise de colons extrémistes religieux juifs prêts à tout pour conforter leur vision messianique délirante et leur tentative d’instaurer une théocratie juive en Palestine.

                  Qu’un pays laïque comme la France tombée aux mains de politiciens cyniques vendus à la mondialisation ait recours pour maintenir un semblant de puissance à des techniques colonialistes de soutien à des extrémistes religieux musulmans et juifs en dit long sur l’état de décrépitude actuelle de notre démocratie dans notre pays.

                  http://www.planetenonviolence.org/Cheikh-Al-Khatib-Le-Pantin-Sunnite-Des-Freres-Musulmans-De-Leurs-Soutiens-Arabo-Occidentaux-Turc_a2838.html


                  • njama njama 20 novembre 2012 22:24

                    « Le site d’Al Khatib renvoie par le biais d’hyperliens vers d’autres sites. Hors parmi ces sites on trouve celui de Yusuf al-Qaradawi ce théologien extrémiste d’origine égyptienne et vivant actuellement au Qatar. »

                    Youssef al-Qaradâwî , 86 ans, il en est à son 7° mariage !!!

                    Asma Ben Kada députée algérienne et ex femme du Cheikh Youssef Qaradawi, a déclaré que son ex époux était un agent du Mossad.
                    http://www.tuniscope.com/index.php/article/15942/actualites/international/q aradawi-mossad-433112#.UKvzjGdFaGN

                    il aurait (déjà) retrouvé une autre épouse marocaine
                    http://www.reflexiondz.net/Al-Qaradaoui-a-86-ans-il-se-marie-pour-la-7e-fois-avec-une-marocaine_a18123.html

                    un vieux pervers ce cheikh de la confrérie des Frères musulmans !

                    Youssef al-Qaradâwî, intervenant sur la chaîne Al-Jazira le 30 janvier 2009
                    « Tout au long de l’Histoire, Allah a imposé aux [juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption.
                    Le dernier châtiment a été administré par Hitler.
                    Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place.
                    C’était un châtiment divin.
                    Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans.

                    En conclusion, j’aimerai dire que la seule chose que j’espère, au crépuscule de ma vie, c’est qu’Allah me donne l’opportunité d’aller au pays du jihad et de la résistance, ceci même sur un fauteuil roulant. Je tuerai les ennemis d’Allah, les juifs. »

                    http://www.youtube.com/watch?v=7P94gjDkY8w


                  • njama njama 20 novembre 2012 22:10

                    https://www.youtube.com/watch?v=s6aK1FFIl9s

                    Et voici les noms de brigades et kataebs qui ont signé leur rejet de l’accord et qui veulent un état islamique en Syrie. La liste vient de la vidéo postée plus haut :

                    – Jabahat al-Nusra, la plus connue, branche de Qaïda en Syrie, active à Damas aussi
                    – كتائب أحرار الشام ( سلفية تمولها الكويت) Liwaa Ahrar al-Cham, brigade des libre du Levant (salafiste soutenue par le Kuwiete

                    – لواء التوحيد( الذراع العسكرية للأخوان المسلمين ، و وريث »الطليعة الإسلامية المقاتلة » خلال الثمانينيات)Liwaa al-Tawhid, le bras droit de frères musulmans et l’héritier de Taliah al-Muqatilat des années 80

                    – لواء أحرار سورية ( سلفيbrigade ahrar souriya, Les libres de la Syrie(salafiste)

                    – لواء حلب الشهباء الاسلامي ( سلفي liwaa Alep, brigade d’Alep (salafiste)

                    – حركة الفجر الاسلامية( سلفية)Haraket al-Fajr al-Islamya, Mouvement l’aube islamique (salafite)

                    – لواء درع الامة( جهادي ذو ميول وهابية ـ قاعدية)liwaa Dar3 al-Umma, Bouclier de l’Umma (wahhabite-dhjihadiste à tendance qaïdite)

                    – لواء عندان Liwaa Andan (ville au nordd’Alep)

                    – kataéb al-Islam كتائب الاسلام

                    – لواء جيش محمد Brigade de l’Armée de Mahomet

                    – لواء النصر Brigade al-Nasr, la Victoire

                    – كتيبة الباز katibat al-Baz, l’Aigle

                    – katibat al-Sultan Mohammad (composée de Turkmèns et soutenue et par la Turquieكتيبة السلطان محمد( عصابات إسلامية تركمانية تقع ما بين فكر الأخوان المسلمين والسلفيين، تمولها وتديرها المخابرات التركية).

                    – لواء درع الاسلام brigade Dar3 al-Islam, Bouclier de l-Islam


                      • Gérard Dahan Gérard Dahan 21 novembre 2012 10:26

                        Merci à tous de vos commentaires.

                        Sur la désinformation :
                        Je suis un peu surpris de certains commentaires qui adoptent immédiatement le ton de l’insulte sans aucun argument, qui citent certains réseau comme source d’information...
                        A propos de ce réseau, je rappelle que "Dans le contexte du « Printemps arabe », Thierry Meyssan (le Président du réseau) a apporté son soutien à des dirigeants arabes comme le libyen Mouammar Kadhafi ou le syrien Bachar al-Assad (Wikipedia)
                        Mais dans ce cas, il ne convient pas de tenter de donner des leçons de désinformation puisque ils sont au coeur de cette même désinformation.

                        L’insulte n’a jamais été un argument, c’est au contraire, l’aveu de ses propres limites.

                        Ce qui ne veut pas dire que je sois en opposition avec ce qui parfois est dit.

                        Mais dans cette société où l’Internet est le champ de bataille qui double tous les conflits, ou les Etats ont tous mis en place des services de guerre informatiques (Il existe des sites qui référencent l’ensemble des attaques informatiques mondiales et les techniques utilisées), ou Agoravox (et ce n’est pas difficile de le démontrer) est parfois l’enjeu massif d’attaques partisanes,

                        ...la crédibilité d’une information se résume à la crédibilité de celui (et donc éventuellement des références du site) qui la produit.


                        • njama njama 21 novembre 2012 13:16

                          Bonjour Gérard Dahan

                          Vous écrivez un peu en synthèse si on peut dire :
                          Mais dans cette société où l’Internet est le champ de bataille qui double tous les conflits, ou les Etats ont tous mis en place des services de guerre informatiques (Il existe des sites qui référencent l’ensemble des attaques informatiques mondiales et les techniques utilisées), ou Agoravox (et ce n’est pas difficile de le démontrer) est parfois l’enjeu massif d’attaques partisanes,

                          Internet n’est pas vraiment une nouveauté, c’est une autre forme de Presse beaucoup plus interactive.
                          Les Etats ne cherchaient-ils pas à contrôler l’information auparavant ? pour exemple caricatural, la Pravda. Ne cherchent-ils pas encore à le faire ? Les guerres informatiques ne sont pas vraiment une nouveauté.
                          La forme, les moyens ont variés, le fond ,non.

                          Agoravox n’a jamais eu vocation à prétendre être un site d’information « pur jus », il l’est en partie de part la diversité des articles et des rédacteurs, surtout quand ils sont bien documentés, c’est surtout un lieu d’échanges, un média citoyen, une agora où une pluralité d’opinions s’énoncent, plus ou moins partisanes, se confrontent inévitablement parfois. Un lieu où l’on essaie de décrypter les infos, la société dans laquelle nous vivons.
                          Il faut reconnaître que ce « réseau coopératif indépendant » ne marche pas trop mal, vous en conviendrez j’espère (?)

                          Votre analyse semble réduire l’expression du (des) média(s) au tandem information - désinformation (voire désinformation de la désinformation), une sorte de vision manichéenne de la Presse, alors même que la plupart des médias reflètent des opinions partisanes, et sont des moyens d’expressions politiques.

                          Si votre article n’est pas le reflet de votre pensée politique personnelle sur cette nouvelle Coalition, il est le relai et le reflet d’une pensée politique (dont celle du Gouvernement actuel) qui tendrait à accréditer cette nouvelle « Coalition ... pour des raisons politiques.
                          Ce n’est pas une opinion convenue, une doxa admise, il n’y a rien d’étonnant à ce que divers arguments (documentés) ne rejoignent pas cette position du Gouvernement qui soutient la sédition contre la Syrie, qui pour diverses raisons et convictions ne peut être admise comme politiquement correcte d’un point de vue démocratique.

                          Dans l’hypothèse où vous prétendriez vous-même faire de l’information, je me permets de pointer votre rédaction partisane.
                          En écrivant  »Le fait de désigner un chrétien à la tête du CNS est sans doute un message aux chrétiens de Syrie, afin qu’ils rejoignent l’opposition sans crainte" vous confessionnalisez la question politique syrienne, vous libanisez le discours politique, ce qui de la part d’un démocrate (que je suppose vous êtes) n’est pas acceptable, et d’autant moins recevable que ce n’est pas dans la tradition politique républicaine française, et que la Syrie est aussi une république laïque ...

                          Cordialement


                          • Gérard Dahan Gérard Dahan 21 novembre 2012 18:42

                            Merci Njama pour vos remarques et la cordialité de votre ton.

                            Vous avez raison Agoravox n’a pas pour vocation d’être un site d’information « pur jus » et les « opinions », les réactions, l’emportent probablement sur l’information au sens strict.
                            J’ai probablement tendance à faire le choix des supports qui recherchent l’objectivité plus que ceux qui sont marqués par l’expression de leurs opinions. Et c’est la raison pour laquelle j’en lis plusieurs.

                            Lorque vous écrivez : « Dans l’hypothèse où vous prétendriez vous-même faire de l’information, je me permets de pointer votre rédaction partisane.
                            En écrivant »Le fait de désigner un chrétien à la tête du CNS est sans doute un message aux chrétiens de Syrie, afin qu’ils rejoignent l’opposition sans crainte".

                            J’accepte votre interprétation, bien qu’il s’agissait de ma part d’un commentaire somme toute assez banal et relativement logique. Il est admis que la minorité Chrétienne a tardé à rejoindre la rébellion, Bachar Al-Assad s’étant toujours présenté comme une protection face aux extrémistes religieux. Ce n’est qu’avec l’accumulation des morts et la radicalisation du conflit que la minorité Chrétienne s’est - en partie - tournée vers le CNS et la rébellion.

                            Cordialement.


                          • njama njama 21 novembre 2012 21:33

                            Je comprends votre déconvenue devant certains commentaires peu amènes, parfois insultants il est vrai. Je partage votre désappointement.

                            Vous dites que la la minorité Chrétienne a tardé à rejoindre la rébellion.
                            Je vous engage à vraiment vérifier votre opinion, qui selon moi est fausse. Pour la raison que cette minorité chrétienne n’a jamais rien eu a craindre ni de Bachar El-Assad, ni de son père.
                            La minorité Chrétienne est « arabe », elle l’est juste dans ses fibres les plus profondes, par sa culture et dans l’âme, car cela fait deux mille ans que les chrétiens sont dans la région, qu’elle ne désertera pas. Cette chrétienté « arabe » a ses singularités, sa diversité qui ne sont pas celles de la chrétienté d’Europe, elle est majoritairement d’ailleurs orthodoxe. Faire un espèce d’amalgame sur la chrétienté révèle l’inculture, ou frise l’imposture, ou il s’agit d’une chrétienté imaginaire.
                            Le sentiment national est vraiment très fort chez les syriens (je ne sais si vous êtes allé en Syrie ?), à faire pâlir d’envie des adeptes du « nationalisme », une Marine le Pen.

                            Il faut prendre conscience que les syriens ont eu sous les yeux ces dernières années, le cas libanais, le cas irakien, le cas afghan, le cas libyen récemment ... qu’ils n’ont pas envie de tomber ni sous la coupe de mouvements salafistes qui ne feraient de la Syrie qu’une république islamique ... ni d’être dévorés par une ingérence étrangère. Le régime syrien, aussi imparfait soit-il (l’est-il moins que le régime marocain par exemple ?) est le seul garant pour tous, pour toutes les minorités. Jusqu’à présent aucun « gouvernement provisoire » n’a eu de crédibilité, et vous constaterez qu’il y a déjà une dizaine de mouvements djihadistes qui ne reconnaissent pas cette nouvelle Coalition.

                            Je dirais que la minorité chrétienne est rester assez neutre, attentiste, pendant des mois, mais à l’inverse de vous, je pense qu’elle donne son soutien à l’armée syrienne (comprendre à sa nation), et par là Bachar El-assad. Elle ne le fera jamais avec un étendard ! ce qui serait grotesque dans une république laïque. D’ailleurs, pour tous ceux qui soutiennent la Syrie, un des objectifs est de veiller à ne pas « confessionnaliser » le conflit, car au plan constitutionnel le régime syrien n’a rien à voir avec le système libanais, dont le Syrie ne veut pas. Une victime en Syrie est une victime syrienne, accessoirement elle est chrétienne, alaouite, sunnite, chiite, druze, arménienne ... très accessoirement.
                            Merci pour cet échange.
                            Au plaisir de vous lire prochainement dans un autre article.


                          • Gérard Dahan Gérard Dahan 21 novembre 2012 22:53

                            Merci Njama de votre réponse, je n’ai pas l’impression que nous soyons en désaccord, j’adhère à tout ce que vous avez dit et ne me sent aucunement en opposition avec vos propos.

                            J’ai mis en ligne un nouvel article qui paraîtra demain, mais sur un tout autre sujet.

                            Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès