Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Qui veut la peau des Yéménites ?

Qui veut la peau des Yéménites ?

Pendant que le monde entier s'émeut sur le sort incontestablement funeste qui frappe actuellement la Syrie, le Yémen tente de prendre la tête dans la compétition macabre qu'ont l'air de se fixer les aficionados du "printemps arabe".

La recette est classique : un énième dictateur en place depuis plus de trente ans, une opposition muselée, des clivages religieux profonds entre sunnites et chiites, Nord et Sud, tribus et citadins. Seulement voilà l'ex-Arabie Heureuse cristallise ce qu'il y a de pire en termes d'ingérence extérieure, de lutte contre le terrorisme, de guerre civile, et de désintérêt général pour la condition humaine. C'est pas compliqué, on en parle à peine. Les mauvaises langues nous diront que la quasi absence de pétrole y est pour beaucoup...

Voilà encore un mauvais procès fait à nos dirigeants...

Si l'on brosse très rapidement le tableau, les forces tribales chiites Houthis (Zaydites) couplées aux soutiens de l'ancien dictateur Saleh sont au nord1 et les citadins sunnites plutôt pro Hadi au sud. A l'extérieur, la coalition des voisins du golfe menée par l'Arabie Saoudite - appuyée timidement par l'Onu mais fortement par les américains - tente de remettre aux manettes le président Hadi en exil. Dans le camp d'en face, chez les rebelles Houtis donc, ce sont les Russes et les Iraniens qui payent les factures d'armes. Mais comme rien n'est simple, ces soutiens ne sont pas constants2 et dépendent largement du contexte international. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que tout ce petit monde n'y va pas avec le dos de la cuillère pour se massacrer joyeusement.

Nulle bassesse n'est proscrite3.

On peut interdire à tous les organismes bancaires internationaux de renflouer la Banque centrale du Yémen pour plonger encore un peu plus le pays dans la misère. Le bombardement des hôpitaux est acté, des manifestants pour la paix aussi. La destruction de l'ensemble des infrastructures d'un des pays les plus pauvres du monde ne semble poser de problème à personne, hormis aux médecins de l'OMS quand ils se trouvent au milieu et à la population civile accessoirement. Cette dernière ne s'adresse même plus au ciel de peur d'attirer l'ire d'un drone Predator en chasse de quelque leader terroriste. Car, oui, là-bas aussi ils ont Daech et même Al Qaeda pour les puristes du terrorisme old-school ! 

D'ailleurs nos amis yankees tentent de s'appuyer sur les populations Hadhramis pour sécuriser le sud du pays, un choix judicieux quand on sait que les Ben Ladden sont issus des mêmes terroirs.

Qui peut affirmer que l'Histoire ne se répète pas ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 septembre 13:32

    Si la coalition arabe combattant au Yémen est généralement décrite comme étant menée par l’Arabie Saoudite, les forces terrestres extérieures sont en réalité dirigées par les EAU.

    Plus de 10 000 hommes de la coalition ont été envoyés au Yémen et, bien qu’aucun chiffre officiel n’ait été rendu public, on pense qu’au moins 1 500 hommes des Émirats prennent part aux opérations terrestres.

    Il a été annoncé en 2014 que les EAU allaient payer $150mn les Marines US pour entraîner les gardes. Il a été dit que le Prince héritier Mohammed bin Zayed aurait commandé d’inculquer à ses forces l’ « éthos du guerrier ».

    Des troupes australiennes sont installées à la base de Minhad Air, et debut 2016, le Premier ministre Tony Abbott a annoncé que 600 soldats australiens seraient envoyés aux EAU pour participer à la lutte contre le groupe État islamique en Syrie et en Irak.

    Dizzy Dawson, ancien directeur au ministère de la Défense de Grande-Bretagne et ancien officier de la marine royale, est conseiller principal en matière de sécurité de la Garde. L’Américain Robert B. Cross Sr a dirigé l’Institut de la Garde présidentielle des EAU dans le cadre du programme de formation des Marines.

    De nombreux rapports font référence à des Colombiens comme étant employés de Blackwater – une société militaire américaine controversée dont les gardes ont tué 17 civils irakiens à Baghdad en 2007. 

    Un officiel a dit que la guerre pourrait se terminer « en deux ou trois semaines » si les Émiratis acceptaient de s’allier avec Islah, la branche des Frères musulmans au Yémen.

    « Mais ils ne le veulent pas parce qu’ils ont ce problème avec les Frères musulmans », a-t-il ajouté.


    • La centrale à idées La centrale à idées 3 septembre 13:36

      @Jeussey de Sourcesûre
      Merci pour ces nouveaux éléments.


    • JC_Lavau JC_Lavau 3 septembre 17:01

      Les vidéos exhibées par les yéménites montrent souvent un enfer minéral de basalte, où ils jouent au tir au pigeon sur les blindés saoudiens. Ou sur des routes de montagne étroites, où les possibilités de manoeuvre en cas de tir d’embuscade, sont quasi-nulles.

      La seule possibilité sérieuse d’un envahisseur en pays de montagnes, en face d’une résistance qui pratique la guérilla, est de prendre en otage un maximum de civils. Ce que les nazis firent en Norvège.


      • Jeekes Jeekes 3 septembre 18:38

        « Pendant que le monde entier s’émeut » 


        Ah ouais ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 septembre 14:28

          D’évidence, sauf quatre personnes, les agoravoxiens s’en foutent pas mal, des yéménites.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès