Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Rai News 24 : Les rebelles syriens, et non Assad, ont utilisé des armes (...)

Rai News 24 : Les rebelles syriens, et non Assad, ont utilisé des armes chimiques

L’information fait la une des journaux télévisés de la RAI en Italie.
Qui en a entendu parler en France ?

D’après la reconstruction du prix Pulitzer Seymour Hersh, ce sont les rebelles et non le régime d’Assad qui ont utilisé les armes chimiques en Syrie. Ce piège fut orchestré par Ankara pour déclencher l’intervention américaine dans le conflit. Une stratégie fixée depuis l’étranger, la Turquie pour être précis, qui avait pour objectif de convaincre, voire de contraindre les États-Unis à intervenir militairement.

Dans la reconstruction faite par le journaliste américain, récompensé par le Prix Pulitzer en 1970 pour le reportage sur le massacre de My Lai en mars 1968 durant la guerre du Vietnam au cours duquel les forces armées américaines tuèrent délibérément au moins 109 civils, l’attaque au gaz sarin fut, en réalité, un piège préparé délibérément pour Washington, lequel au dernier moment, s’est aperçu du traquenard et a annulé l’ordre d’attaque.

Nous sommes fin 2012, les renseignements américains viennent de comprendre que les rebelles syriens sont en train de perdre la guerre. Une fin inacceptable pour le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui a soutenu les rebelles au plan politique et, chose encore plus importante, au plan économique. C’est à ce moment-là qu’aurait été prise la décision d’entrainer les USA dans le conflit, puisque c’étaient les seuls à pouvoir renverser la vapeur.

Mais la politique du président Obama était claire et nette, il avait fixé une limite précise qu’Assad ne devait pas dépasser, s’il ne voulait pas subir l’intervention des États-Unis, et cette limite n’avait pas été franchie. L’utilisation d’armes chimiques aurait signifié le pas de trop, et l’envoi de bombardiers à la bannière étoilée.

Ainsi, à Ankara, on eut l’idée de faire utiliser les armes chimiques par les rebelles, puisqu’ils en possédaient déjà, grâce notamment à l’aide de la Turquie, et d’en attribuer la responsabilité à Assad. L’attaque fut lancée le 21 août.

Une opération apparemment bien conçue. Au point que les navires et les avions américains avaient déjà été mis en position pour frapper Damas. Même la date de l’assaut était fixée, les USA devaient attaquer la Syrie le matin du 2 septembre, un lundi. Mais au dernier moment, le président Obama, informé de la réalité de la situation et de la responsabilité des Turcs et des rebelles syriens, stoppa net l’intervention. Nous étions le 31 août.

Ce jour-là, Obama, qui ne pouvait pas admettre de s’être trompé en affirmant qu’Assad était le seul en Syrie à être en possession d’un arsenal chimique, et ne pouvait pas non plus accuser ouvertement Ankara, un allié de l’OTAN, décida de botter en touche en demandant l’aval du Congrès pour lancer l’opération militaire. Entretemps, l’accord élaboré avec le président russe Vladimir Poutine prenait corps ; Assad promettait de consigner son arsenal chimique et de le faire détruire. Un accord qui permettait à la fois de désarmer le président syrien, et de faire en sorte que la situation dans laquelle s’était retrouvée Washington ne se représenterait plus.

Le texte intégral de l’enquête de Hersh, traduit par notre site ilfattoquotidiano.fr, peut être consulté ici.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • leypanou 10 avril 2014 09:06

    Une hypothèse de la décision de ne pas attaquer par la Maison Blanche est qu’elle s’est rendue de la supercherie -attaque au gaz sarin par les rebelles et non l’état syrien-, une autre hypothèse est que le système de défense anti-aérienne russe est capable d’intercepter les missiles etats-uniens et que la Maison Blanche s’est rendu compte de sa vulnérabilité : je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse.

    Car les false-flags, les Etats-Unis connaissent. Ne serait-ce que dernièrement en Ukraine, les snipers qui ont tiré indistinctement sur la place Maiden ont été financés par l’empire et ses laquais et ce fait a été gonflé pour précipiter le départ d’Yanoukovitch.


    • ARMELLE 10 avril 2014 09:18
      @ l’auteur, bonjour

      ’’L’information fait la une des journaux télévisés de la RAI en Italie.

      Qui en a entendu parler en France ?’’

      Certains médias (en marge) en parlait même PENDANT les évènement, relatant exactement ce que vous écrivez, et je me rappelle avoir été traitée de conspirationniste quand j’avançais cette autre vérité !
      Je n’en vais rechercher de suite le, voire les article(s) en question et vous joindrai les liens.
      Sinon il semble évident que ce n’était certainement pas à travers la ’’boîtakon’’ qu’on aurait pu avoir la vérité !!! 
      Ce n’est malheureusement pas une surprise 

      • files_walQer 11 avril 2014 08:18

        L’Agence Info Libre avait posé une question à Fabius à propos de cette étude du M.I.T. disant que les attaques ne pouvaient venir d’Assad.



      • Ronfladonf Ronfladonf 11 avril 2014 13:30

        Le mot « conspirationiste » est de moins en moins une insulte...

        En tout cas je ne le prends pas comme ça, mais plutôt comme un compliment.

        Moi ? Cynique ? pas du tout, c’est seulement une vision pertinente de la réalité

      • JL JL 10 avril 2014 09:22

        Je suis convaincu que tout ce qui grenouille et scribouille le savait.


        • ARMELLE 10 avril 2014 09:27

          Je ne le sais ni et que dieu nenni...


        • JL JL 10 avril 2014 10:40

          Pour info : Ce qui grenouille et scribouille, dans la bouche du Général De Gaulle, désignait les médias de masse : journaux, radios et télévisions, bref, le PPA : Parti de la Presse et de l’Argent.

          ps. ça ne sait pas de quoi ça parle, et ça la ramène à tort et à travers. Ok, Il y a quelques jours, j’ai marché dessus, mais du pied droit, c’est-à-dire volontairement. Depuis, ça me colle aux basques !


          • JL JL 10 avril 2014 10:51

            Toujours le mot pour rire !

            Pour info : Ce qui grenouille et scribouille, dans la bouche du Général De Gaulle, désignait les médias de masse : journaux, radios et télévisions, bref, le PPA : Parti de la Presse et de l’Argent.

            ça ne sait pas de quoi ça parle, et ça la ramène à tort et à travers. Ok, Il y a quelques jours, j’ai marché dessus, mais du pied droit, c’est-à-dire volontairement. Depuis, ça me colle aux basques !


          • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 10 avril 2014 10:02

            Oui, bien évidemment. Par exemple ReOpen911 en parlait dès 2012 :

            http://www.reopen911.info/News/2012/06/11/syrie-nouvelles-revelations-allemandes-sur-le-massacre-de-houla/

            http://www.reopen911.info/News/2012/01/30/l%E2%80%99otan-et-la-cia-arment-en-cachette-les-rebelles-syriens-afin-d%E2%80%99affaiblir-l%E2%80%99iran/

            http://www.reopen911.info/News/2012/07/21/syrie-le-traitement-fallacieux-du-massacre-de-houla-par-la-presse-britannique/

            Mais ce qui me surprend c’est la différence de traitement entre les grands médias de deux pays européens frontaliers comme la France et l’Italie. Le journal La Repubblica a traduit et publié hier l’intégralité de l’enquête de Hersh. Et c’est repris par pas mal d’autres journaux. Quid en France ?


            • soi même 10 avril 2014 13:12

              J’aime comment certains réécrit l’histoire ; ( l’attaque au gaz sarin fut, en réalité, un piège préparé délibérément pour Washington, lequel au dernier moment, s’est aperçu du traquenard et a annulé l’ordre d’attaque. ) pour l’Irak , ce traquenard a pourtant bien marché !

              Ce traquenard en réalité ne serait pas la présence Russe qui à dit Niet et à fait reculer l’USwehrmacht ?


              • Ronfladonf Ronfladonf 11 avril 2014 13:06

                Autant d’Histoires que de points de vue


              • njama njama 10 avril 2014 13:13

                sondage lancé par le journal britannique The Independent, suite à un débat télévisé entre 2 dirigeants politiques dont Nigel Farage qui avait osé déclarer que Poutine était le meilleur dirigeant politique du monde actuel ; il s’agit pour les lecteurs de choisir le meilleur entre un certain nombre de chefs politiques ; allez consulter les résultats (mais il faut d’abord voter pour y avoir accès…) .

                on imagine que le journal ne s’attendait pas à ce résultat, mais au moins ils ont l’honnêteté de ne pas faire « s’évaporer » les scores !!

                Nigel Farage’s favourite world leader is Putin. Who’s yours ?

                http://www.independent.co.uk/voices/iv-drip/poll-nigel-farages-favourite-world-leader-is-putin-whos-yours-9226480.html


                • Mowgli 13 avril 2014 16:27

                  My favourite world leader is Nigel Farage.


                • CASS. CASS. 14 avril 2014 09:35

                  Eh voui et moi aussi j’ai voté Poutine , pour avoir accès au résultat.


                •  C BARRATIER C BARRATIER 10 avril 2014 17:07

                  Avec BUSCH ou tout autre président surfant sur le sensationnel et la peur, il pouvait à partir de là se déclencher une guerre mondiale rapide et destructrice. Avec l’UKRAINE le même risque calculé existe, et les belligérants USA URSS sont les mêmes. Si la crise économique continue, il y aura des volontés de tout casser pour gagner de l’argent en reconstruisant. La guerre est dans l’air. Et cela ne donne pas envie d’accueullir la Turquiedans la commuçauté européenne.
                  Cette affaire de gaz lancés par les rebelles avait transpiré dès le début. internet fait circuler l’info. Pas assez peut être pour nous protéger...Mais il sera de plus en plus difficile de monter les peuples les uns contre les autres.

                  Voir en table des news :

                  Manipulations de l’opinion publique échec et tournant ?

                   http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=126




                  • stetienne stetienne 10 avril 2014 19:35

                    on se doute bien que c’est pas des gentils contre des mechants


                    • Jean Keim Jean Keim 10 avril 2014 21:02

                      Avec des arcs et des flèches, des fusils ou des armes encore plus meurtrières, la guerre est une ignominie. Elle trouve ses racines dans ce qu’il y a de plus inhumain en nous. Sans belligérant elle n’existerait pas.


                      • Hijack Hijack 10 avril 2014 23:39

                        Tous ces mensonges ... étaient clairs dès le début. Tout le prouve.
                        .
                        Une chose : arrêtons de dire « rebelles », « opposants », « combattants », en parlant de ces terroristes dont bcp ne sont pas syriens. Ce sont des terroristes et non des rebelles. Imaginons qu’en France des groupes armés se forment (armés par l’étranger) et se revendiquent contre le gouvernement français comme seule justification, tuent, massacrent, civils, forces de l’ordre, armée, détruisent tout ... les appelleraient -t -on rebelles ???


                        • ablikan 11 avril 2014 03:10

                          Le reseau Voltaire de Thierry Meyssan a été irréprochable sur la Syrie, si certains cherchent des plateformes d’information, c’est une ressource non-négligeable.


                          • JL JL 11 avril 2014 08:25
                            Obama, Erdogan, les rebelles syriens et la ligne rouge

                            ’’Les services de renseignement américains et britanniques étaient au courant depuis le printemps de 2013 que certaines unités rebelles en Syrie développaient des armes chimiques. Les Britanniques avaient obtenu un échantillon du gaz sarin utilisé dans l’attaque du 21 Août et les analyses ont démontré que le gaz utilisé ne correspondait pas aux lots connus des armes chimiques de l’arsenal de l’armée syrienne...

                            À la fin de 2012, l’opinion générale qui prévalait dans toute la communauté américaine du renseignement était que les rebelles étaient en train de perdre la guerre. .. Au printemps 2013, les services de renseignement américains ont appris que le gouvernement turc était en train travailler directement avec al-Nosra et ses alliés pour développer des armes chimiques. ...

                            Erdogan savait que s’il arrêtait son soutien aux djihadistes, ce serait fini. Les Saoudiens ne pouvaient pas soutenir la guerre en raison de problèmes de logistique – à cause des distances et des difficultés pour acheminer des armes. L’espoir d’Erdogan était de susciter un événement qui obligerait les États-Unis à franchir la ligne rouge. ...

                            À moins d’un changement majeur dans la politique d’Obama, l’ingérence de la Turquie dans la guerre civile syrienne est susceptible de se poursuivre.... « S’il s’était agi de quelqu’un d’autre que M. Erdogan, nous pourrions tout dévoiler, mais la Turquie est un cas particulier. Elle est membre de l’OTAN. »’’

                            (extraits d’un article à lire sur legrandsoir.info)


                            • massimofini.fr massimofini.fr 11 avril 2014 09:26

                              @JL,


                              Pas la peine d’aller sur le Grand Soir. Le même site IlFattoQuotidiano.fr a publié une traduction française de l’article dont vous parlez, ici même, sur AgoraVox




                            • Laulau Laulau 11 avril 2014 08:39
                              Obama vient de faire une déclaration pour le moins gonflée

                              "Le Kosovo n’a quitté la Serbie qu’après un référendum organisé, non en dehors des limites du droit international, mais en coopération avec l’Onu et les voisins du Kosovo."

                              Le problème, c’est que rien de tout cela ne s’est produit au Kosovo, cette boulette incroyable dénote de l’ incompétence d’un président US qui se laisse abuser par ses « conseillers » jusqu’à proférer des contre vérités flagrantes. Le président US semble ignorer que le Kosovo ne siège pas à l’ONU et que nombres de pays dans le monde, et même en Europe occidentale ne reconnaissent pas ce pays, justement parce que son indépendance n’a été acquise que par l’agression de la Serbie par les occidentaux.
                              Obama a du apprendre l’histoire dans les œuvres de Walt Disney.

                              Voici ce qu’on lit sur foxnews :

                              http ://nation.foxnews.com/2014/03/28/obama-makes-two-major-foreign-policy-gaffes-europe-trip

                              "During his yesterday speech in Brussels, President Obama showed a lack of knowledge of the political situation in Kosovo. Kosovo never organised any kind of referendum, but the Assembly of Provisional Institutions of self-government of Kosovo made a unilateral declaration of independence on February 17th 2008.
                              "The declaration of independence has been recognised by approximately one hundred states, however Serbia and many countries have also showed their opposition to declaration of independence, most notably China and Russia. What Kosovo did was not in line with United Nations and that’s confirmed by the fact that Kosovo is not member of UN
                              ."

                              Et que lit-on dans la presse francophone ? Rien, silence radio !


                              • christian pène 11 avril 2014 11:35

                                en France c’est le ministre de l’Intérieur qui utilise les armes chimiques contre le peuple , lors des manifestations sous forme de gaz lacrymogènes.....

                                le régime des amateurs-voleurs n’admet pas la contestation de ses actes absurdes et envoie ses mercenaires CRS et gendarmerie mobile contre le peuple furieux à juste titre.....il a d’ailleurs une furie très sélective , car il lui arrive de laisser faire les casseurs pourvu qu’ils soient d’extrême gauche comme à Nantes tout récemment.....

                                ceux-ci cassaient et pillaient « contre le fascisme » , les biens démolis appartenant à des particuliers qui n’avaient rien à voir avec l’aéroport de Nantes , ou infrastructures publiques : de toutes manières je ne vois pas en quoi cela fait avancer les choses .....c’est de la violence gratuite qui mérite les travaux forcés et la réparation des biens détruits....pour l’heure c’est le contribuable qui est volé puisqu’on lui fait payer la violence de quelques voyous alors même que le pouvoir est incapable de rétablir l’ordre ou ne le veut pas vraiment.....

                                finalement il suffit d’être d’extrême gauche pour avoir droit à tous les égards , et le régime allègue que tels et tels sont d’extrême droite NON VIOLENTS pour leur envoyer ses mercenaires du « maintien de l’ordre ».....

                                si le régime était propre , intelligent , il n’aurait pas besoin de ces troupes de choc....il n’y aurait pas de bavures.....c’est le régime qui pousse à la violence .......c’est lui qui subventionne les syndicats violents émanation du communisme international....(voir ce qui s’en dit au musée du communisme à Prague (république tchèque) .....


                                • jaja jaja 11 avril 2014 11:47

                                  Post mensonger...NDLL à Nantes 3 blessés graves par tirs directs au visage dont un militant qui a perdu un oeil... des journalistes blessés dont l’un porte plainte...c’est bien une volonté délibérée de la police de blesser gravement les manifestants, malgré l’interdiction formelle qu’ont les flics de tirer à hauteur de visage...
                                  Et un an de prison ferme pour un manifestant, incarcéré...
                                   Ce que certains peuvent raconter comme conneries...feraient mieux de lâcher le clavier et d’aller voir ce qui se passe dans la vraie vie....


                                • jaja jaja 11 avril 2014 11:53

                                  « Un an ferme pour Engerrand avec mandat de dépôt immédiat et refus de s’entretenir quelques instants avec sa compagne. Quatre et cinq mois ferme pour les cailloux lancés sans atteindre quelqu’un et le T-shirt. Quatre mois avec sursis pour le militant du DAL. »

                                  http://www.reporterre.net/spip.php?article5698


                                • christophe nicolas christophe nicolas 11 avril 2014 16:19

                                  Quand on voit que la Syrie est située entre la Turquie, Israël et l’Arabie Saoudite, trois alliés des Etats-Unis, on peut dire que la vie ne doit pas être simple par les temps qui courent, surtout que ce sont tout de même des spécialistes des coups de Jarnac.

                                   

                                  Tout le monde veut faire faire sa sale besogne au grand costaud, c’est un classique, le grand costaud est manipulé de partout. Evidemment, il suffit de flatter sa force pour réveiller l’esprit de compétition. Dans la vie, la compétition peut exister comme résultante au niveau matériel, notamment chez les animaux, mais l’esprit de compétition est autre chose, c’est une façon de regarder la vie qui cache le désir de prouver sa puissance, un profond signe d’orgueil qui fait perdre de vue la vérité.

                                   

                                  L’esprit de compétition est comme un fou qui change le panneau routier de direction pour vous conduire sur un chemin de mort, d’où la fameuse maxime, les premiers seront les derniers puisque on est jugé par Dieu en fonction de son propre état d’esprit. Choisir un état d’esprit de compétiteur fait se prendre une branlée le jour du jugement, d’où la chute de Lucifer qui veut surpasser Dieu. Seuls les gens qui aiment Dieu seront jugés avec amour, etc...

                                   

                                  C’est un peu le mal caché des Etats-unis, l’esprit de compétition remplace la forme intentionnelle de bonté dès que la foi faiblit. Les gens confondent souvent l’état d’esprit et le comportement, c’est la différence entre être et paraître, le comportement c’est pour paraître mais c’est la forme intentionnelle qui est importante. On comprend que l’espionnage est parfaitement inopérant dans un monde enfumé puisque la forme intentionnelle de bonté va lancer des avertissements.

                                   

                                  Lors de la chute de l’URSS, on a vu que les Etats unis n’ont pas joué le jeu de la paix mais celui de prendre l’avantage, le fameux « nouveau siècle Américain ». Cette tendance pro sioniste qui utilise la religion pour s’habiller a pris pignon sur rue, enfumant les Américains lors des attentats du 11 septembre sous fausse bannière. Cela a été le catalyseur émotionnel pour inscrire des mensonges dans l’esprit des gens au moment où la forme intentionnelle était blessée. Les gens qui font ça jouent de la psychologie et n’ont pas d’état d’âme, ils pratiquent le meurtre et le mensonge... Ils font souffrir sciemment puis mentent pour reprogrammer l’esprit dans le but de faire prendre un chemin de mort.

                                   

                                  Leur jugement individuel a été mainte fois décrit, « les âmes tourmentées de l’enfer ».


                                  • Grandloup74 11 avril 2014 20:03

                                    3 ordures dans cette affaire :
                                     D’abord Erdogan qui n’hésite pas à donner des armes chimiques à des rebelles qui vont exécuter froidement à petit feu des innocents en contravention avec les accords internationaux prohibant ce genre d’arme et de crime contre l’humanité. De plus, il cherche à en faire porter la responsabilité à des innocents.
                                     Ensuite, les USA, présumés complices de cette manœuvre ignoble et illégale, et même au cas - fort peu probable - où ils n’auraient pas été au courant au début, ne dénoncent pas ensuite ce comportement d’ordures et ne le sanctionnent pas ! Pour la Syrie ça aurait été un franchisssement de « ligne rouge », mais pour la Turquie, une absolution totale !!!!
                                     Les donneurs de leçons de droits de l’homme pris en flagrant délit de parjure...
                                     En fin et pour finir, la complicité de la presse - et surtout des gouvernements des pays qui la censurent par subventions interposées - qui par son silence prouve sa complicité et le fait qu’ils ne dénonceront aucune autre action ignoble du camp qu’elle soutient !
                                     Nous sommes en pleine dictature, et le fait de choisir un dictateur standard tous les 5 ans, ne permet en rien aux peuples Européens de décider des orientations de nos pays qui se comportent comme des criminels par le seul choix de ses dirigeants.


                                    • njama njama 12 avril 2014 11:35

                                      Les rebelles syriens ?

                                      méritent-ils le nom de « rebelles » ?

                                      il faut les appeler des « terroristes », ce sont des sans foi ni loi, sans programme politique. S’il en est, la meilleure preuve est qu’ils s’entretuent (Bachar al Assad et les Syriens ne vont pas les remercier, ce qui serait très inconvenant, ils n’en demandaient pas tant, ... mais dans la situation actuelle, on peut dire que ça facilite un peu le combat de l’AAS et des milices loyalistes qui l’assistent, comme cela contribue à saper complétement toute la propagande des (soi-disant) « amis de la Syrie » qui la mettent à feu et à sang.

                                      Pour ceux qui ont suivi de près l’actualité de cette pseudo révolution syrienne depuis 3 ans, dans la région , l’implication de la Turquie est permanente et patente depuis le début, comme celle de la Jordanie et plus discrète mais non moins réelle, celle d’Israël.

                                      En voici encore une preuve récente de la Turquie qui a assisté les terroristes dans leur bataille de Kassab :

                                      Le lance-missile turc

                                      Au nord-ouest de la Syrie, dans le gouvernorat de Lattaquié les combats font toujours rage dans les alentours de la colline de l’observatoire 45.

                                      Selon l’agence de presse officielle Sana, une unité de l’armée s’est emparée du sommet du mont de Haramiyyé, au sud de la montage Nisr.

                                      Alors que l’implication de la Turquie ne fait plus aucun doute, les sites électroniques des comités de coordination des rebelles ont posté la photographie d’un lance-missile turc de type Grad qui participe aux combats là-bas, en bombardant les positions de l’armée syrienne.

                                      Les chefs de la bataille de Kassab


                                      Une nouvelle révélation retentissante sur les chefs de milices qui dirigent cette bataille : selon le journal libanais Assafir, ce sont tous des tchétchènes ou proches d’eux connus pour leur animosité pour Moscou, leur appartenance à Al-Qaïda et leurs liens étroits avec les services des renseignements turcs, en même temps !

                                      source al manar

                                      Les gangs que Laurent Fabius et BHL ont voulu mettre à la place d’Assad (Vidéo)
                                      Le Quai d’Orsay (*) n’a pas condamné les atrocités perpétrées par des groupes armés islamistes à Kassab -

                                      Voilà les bandes de barbus - rejetés par l’immense majorité des Syriens - que le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, et le dandy BHL, n’ont cessé de soutenir !!!!!!!!


                                      la vidéo est dans l’article, Le lien sur YouTube (3’39) > http://www.youtube.com/watch?v=d_rrwX6TvAI


                                      • njama njama 12 avril 2014 11:43

                                        Le Quai d’Orsay imputera-t-il ces nouveaux morts au régime sanguinaire de Bachard al Assad, comme Fabius a l’habitude de la faire sans vergogne ...

                                        Combats entre rebelles : Assaut de l’EIIL repoussé dans l’est syrien

                                        Les rebelles takfiristes du Front Nosra ont repoussé un assaut des takfiristes de l’EIIL contre une ville de l’est de la Syrie, après de combats acharnés ayant fait environ 70 morts en moins de 24 heures, a rapporté vendredi une ONG pro-rebelles.

                                        L’assaut avait été lancé jeudi à l’aube par les takfiristes du soi-disant Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) sur des positions du Front al-Nosra, lié au réseau Al-Qaïda, et de ses alliés, près de la frontière irakienne, a précisé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

                                        Les combats dans la ville de Boukamal, frontalière de l’Irak, « ont fait 68 morts, y compris 53 combattants du Front al-Nosra et des brigades fondamentalistes, dont certains ont été exécutés par l’EIIL », a rapporté le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.


                                        • volpa volpa 13 avril 2014 09:05

                                          Il y a eu l’attaque avortée sous fausse bannière de la Turquie.


                                          • izarn 13 avril 2014 17:23

                                            Oui, enfin on oublie le vote négatif des anglais dans l’affaire, les recommandations du Pentagone sur la dangerosité de survol de la Syrie, de la flotte russe avec ses missiles supersoniques faisant barrage...Le possibilité de S-300 en Syrie...

                                            Cette thèse met en avant la sincérité des USA dans l’affaire, ce qui est tout simplement ubuesque.
                                            Article de propagande pour justifier l’echec des ricains, et les lecteurs tombent dans le panneau !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès