Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RD Congo/Rwanda : le loup sort enfin du bois

RD Congo/Rwanda : le loup sort enfin du bois

Le vent commence enfin à éclaircir les ténébreux nuages ayant sans cesse masqué le visage du principal auteur de nombreux conflits armés qui déstabilisent la région du Kivu. En effet, depuis deux journées consécutives, des tirs à l’arme lourde retentissent à la frontière entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo. Il s’agit des premiers accrochages directs entre les FARDC[1] et les FRD[2].

La main du diable

Le gouvernement congolais, les organisations humaines, la société civile et les institutions onusiennes ont sans arrêt dénoncé la main manipulatrice du président rwandais, Paul Kagamé, dans la déstabilisation de la région du Kivu. Les éléments des forces de défense du Rwanda ont toujours opéré dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Ils l’ont fait officiellement à travers l’opération « Umoja wetu »[3] et, officieusement, par le biais de toutes les actions armées menées par CNDP[4], le M23[5] et d’autres milices hostiles au pouvoir en place à Kinshasa. Les marionnettes comme Laurent Nkunda, Bosco Ntaganda, Jules Mutebusi et tant d’autres ont chaque fois agi à la demande de l’homme fort de Kigali.

La fin de l’alibi

La neutralisation des éléments du M23 par la Munusco et les FARDC devait en principe permettre la pacification de la région du Kivu. Encore faut-il enlever au Rwanda le seul alibi qui lui permet de s’ingérer dans les affaires intérieures congolaises, en vue de l’annexion d’une grande partie du Kivu. Effectivement, comme par hasard, l’affrontement direct entre les FARDC et les FRD se déroulent au moment où l’option a été prise de désarmer les éléments des FDRL[6]. Cette fois-ci, il n’est plus question de mener, contre les éléments des FDLR, des opérations semblables à « Kimia I et II »[7], ainsi qu’à « Amani leo »[8]. D’une part, leur rapatriement vers le Rwanda enlèvera tout prétexte à Paul Kagamé dans le soutien aux différents groupuscules armés qui sévissent dans le Kivu. D’autre part, le président rwandais sera contraint d’initier une réconciliation inter-rwandaise afin d’éviter une catastrophe humanitaire, qui risquerait d’aboutir à l’implosion de pays, sans pour autant empêcher la fin de son régime politique.

Les conséquences de cet affrontement

L’affrontement directe entre les forces armées congolaises et rwandaises confirme de facto les mauvaises intentions ayant toujours animé le président Paul Kagamé. Comment peut-on continuer à œuvrer dans les institutions régionales avec un voisin qui, pour mettre à exécution son agenda caché, viole sciemment les conclusions de l’accord-cadre d’Addis-Abeba ? Le pot-aux-roses étant maintenant découvert, on devra avoir le courage de mettre définitivement fin à l’hypocrisie qui est à l’origine du génocide congolais. Kinshasa devra tirer toutes les conséquences possibles, quant à la coopération diplomatique et aux échanges commerciaux entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda.

Gaspard-Hubert Lonsi Koko



[1] Forces armées de la République Démocratique du Congo.

[2] Les Forces rwandaises de défense.

[3] Une opération militaire conjointe entre les armées nationales rwandaises et congolaises

[4] Le Congrès national pour la défense du peuple, créé et dirigé par le criminel Laurent Nkunda. Après l’assigné de ce dernier à résidence à Kigali par le Rwanda en novembre 2008, Bosco Ntaganda, inculpé par la Cour pénale internationale (CPI), l’a remplacé et a accepté d’orienter le mouvement vers la paix. En mars 2009, le CNDP s’est converti en parti politique et 3 000 à 4 000 de ses combattants ont intégré l’armée congolaise.

[5] Le mouvement du 23 mars était un groupe créé suite à la guerre du Kivu. Il était composé d’anciens rebelles du CNDP qui avaient réintégré l’armée nationale congolaise à l’issue d’un accord de paix signé le 23 mars 2009 avec Kinshasa. Ils se sont ensuite mutinés en avril 2012.

[6] Forces démocratiques de libération du Rwanda représentent un groupe armé formé en 2000 en République Démocratique du Congo. Opposées au président Paul Kagamé ayant remplacé l’Armée de libération du Rwanda. Elles compteraient dans leurs rangs des responsables du génocide rwandais.

[7] Les opérations « Kimia I et II » avaient été menés avant l’année 2010 dans les provinces du Nord Kivu et du Sud-Kivu comme objectif la destruction de tous les sanctuaires » des FDLR, ces rebelles rwandais installés dans l’Est de la République Démocratique du Congo depuis 1994 et à qui l’attribution les exactions contre les populations congolaises ainsi que l’exploitation illégale des ressources naturelles de la région.

[8] L’opération « Amani leo », qui signifie en swahili « La paix aujourd’hui », visait notamment la traque des rebelles hutus rwandais en vue de leur éradication par des actions pointues menées par des unités conjointes FARDC-Monuc sur le terrain.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • maQiavel machiavel1983 13 juin 2014 21:26

    Les FDLR sont les alliés objectif de Kigali.


    Mais quid de Kabila lui même ?

    • Gaspard-Hubert B. Lonsi Koko Gaspard-Hubert B. Lonsi Koko 14 juin 2014 07:51

      Il est des questions qui contiennent des réponses.


    • asterix asterix 14 juin 2014 13:37

      Réfères-en toi à ce qu’a écrit dans ces mêmes colonnes Musavuli et la réponse te viendra.
      Bonjour à l’auteur, vous êtes maintenant plusieurs à dire chacun à sa façon la vérité


    • asterix asterix 14 juin 2014 13:39

      Réfères-en toi à ce qu’a écrit dans ces mêmes colonnes Musavuli et la réponse te viendra.
      Bonjour à l’auteur, vous êtes maintenant plusieurs à dire chacun à sa façon la vérité


    • CESAR 17 juin 2014 12:18

      Les FDLR ne sont pas les ennemis de qui que ce soit. Les Congolais font une confusion, par ignorance sûrement, entre les FDLR, excroissances de l’armée de Kagame ou fausses FDLR et les Vraies FDLR. Les premières sont composées des milices qui ont été créées par Kagame aux fins de semer le chaos et la terreur contre les Congolais du Kivu. Expert en perfidie qu’il est, Kagame a jeté les crimes commis par ses milices sur les VRAIES FDRL. L’objectif visé par lui était de diaboliser ces derniers d’une part et de piller impunément les richesses de la RDC d’autre part.C’est dans le chaos et le désordre que les mafias gagnent plus d’argent. Il a réussi. Car non seulement il a pillé durant plusieurs années les richesses de la RDC en toute impunité mais également il a pu convaincre ses sponsors que les éléments des Vraies FDLR sont génétiquement génocidaires et doivent par conséquent être traités comme telles. Les médias et dirigeants congolais dont Kabila fils ont approuvé Kagame alors que ce dernier en l’occurrence connaissait la vérité. Car lorsque les soldats de Kagame étaient sur le point de le capturer vivant, il été sauvé par un commandant des VRAIES FDLR qu’il l’a ensuite trahi. De plus, ces dernières ont envoyé à Kabila la liste des chefs des fausses FDRLR. Enfin, sous Kabila père, le rôle décisif dans la mise en déroute de l’armée de Kagame en RDC a été capital. Elles ont versé leur sans pour les Congolais mais ces derniers ne sont pas reconnaissants. Il n’y a rien de surprenant. Un homme dont les notions d’honneur et de dignité sont accessoires ne peut sûrement pas être pourvu de sens de gratitude.

      Les Vraies FDLR sont, depuis leur création, pour la paix dans notre région. Elles l’ont prouvé lors des négociations avec le FPR à Rome sous l’égide de Sant’ Egidio. Elles viennent de le prouver une fois en déposant les armes.

      Il convient de rappeler aux Congolais que les FDLR ont été créées pour assurer la sécurité des rescapés du génocide commis par les soldats de Kagame sur ordre de celui-ci contre des réfugIés rwandais en ex-Zaïre. Leurs éléments sont donc les enfants et petits -enfants des victimes comme en témoigne leur jeune âge : moyenne d’âge 25 ans. Kagame a vait cru achever le travail.Il a constaté qu’il y a des rescapés qui pourront témoigner le moment venu et ce moment viendra et il a l’avoué publiquement ici au Rwanda devant des millions de Rwandais. Il devait dès lors achever le travail. Pour y arriver, il a conçu la théorie selon laquelle tous les Hutu sont génétiquement génocidaires. Par conséquent, même si la majorité des éléments des VRAIES avaient moins de 6 ans en 1994 et d’autres n’étaient pas encore nés, ils sont tous génocidaires au même titre que leurs pères, grands-pères et arrière-grand-pères et corrélativement ils doivent être traités comme tels : éradiquer le mal obsolu.

      Les sponsors de Kagame et Kabila l’ont approuvé. Il fallaits dès lors les anéantir par tous moyens y compris par les empoisonnement des masse. Kagame avec l’appui des sponsors dont l’Allemagne dont Monsieur l’actuel monsieuer ONU en RDC est national et Kabila ont passé l’acte : mobilisation à maintes reprises d’une armada de soldats et d’armes pour détruire pour toujours les éléments des FDLR et leurs familles. Les soldats de Kagame et les soldats congolais ont massacrés impitoyablement des femmes et enfants y compris les bébés de moins de deux mois. Les cadavres ont été photographiés pour l’histoire. Avant d’achever leurs victimes, les soldats congolais ont violé massivement des jeunes femmes qui, au surplus, étaient dans des conditions infra-animales. Elles les ont ensuite éventrées. Les preuves existent.

      Deuxième acte:couper la tête des FDLR. Sur demdande de Kagame, l’Allemagne, pays de Monsieur Kobler, a apporté sa contribution : emprisonnement des représentants de ces malheureux résidants en Allemagne sur la base des lois sui generis c’est-dire des lois spécialement fabriquées apr les juges allemands pour eux. La France a quant à elle respecté ses propres lois et le droit international.Elle a envoyé à la CPI Mbarushimana Callixte, porte-parole des FDLR en Europe. La CPI a mis dans la poublle l’acte d’accusation établi par le procureur Ocampo, ex-agent de la CIA, en raison de l’inexistence des faits imputés à l’accusé et ordonné sa libération immédiate. La décision des juges de la CPI est cinglante contre le procureur.

      Le constat : les Nazis pensaient avoir terminé leur travaillé. Pourtant, il y a eu des rescapés juifs et les Juifs constituent aujourd’hui un Peuple au sein d’une Nation respectée. Les FDLR et leurs familles sont encore vivants nonobstant les lourdes pertes soubies par les bombes et armes en tous genres des armes de Kagame et de Kabila.En emprisonnant la VOIX des FDLR,l’Allemagne a cru couper la tête de celles-ci. Les autres ont pris le relai et le Voix des FDLR n’a jamais été jamais éteinte. 

      Monsieur Kobler s’active pour que le travail soit achevé. Et au titre d’arguments pathétiques au demeurant pour un homme de son rang, selon lui, les FDLR prennent leurs femmes et enfants tous nés en RDC comme bouclier humain.C’est minable et pitoyable. Selon lui, il ya une distinction entre les enfants, les parents et les éléments des FDLR. Il ignore que ces vociférations sont inaudibles car le monde entier connaît actuellement la vérité. Les masques de Kagame dont il défend bec et ongles les intérêts sont tombés.

      En acceptant de déposer les armes et le retour au Rwanda sous réserve que Kagame respecte les lois élementaires de notre pays, leurs décisions ôtent toute crédiblité aux dires de Kagame et ceux de Kobler. Celui-ci est visiblement au service de Kagame et nullement à celui de la paix dans notre région comme en témoigne ses déclarations pitoyables, minables et pathétiques sur Radio Okapi à l’endroit des FDLR.

      Le problème dans notre région n’est pas les FDLR mais Kagame et Kabila, une pure création de Kagame comme en témoigne son refus de demander à l’ONU la création d’un tribunal spécial pour rechercher et juger les auteurs des crimes contre des millions de Congolais.

      Il faut espèrer que le futur président Congolais sera effectivement président des Congolais et aura le sens de compassion à l’égard des millions de morts congolais.

      S’il ya un Congolais qui comprend l’indiffrénce totale et le cynisme de Kabila à l’endroit des millions de mors Congolais du Kivu à savoir son refus de demander à l’ONU de créer un tribunal spécial pour juges les auteurs des crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre contre des millions de Congolais donner ses explications aux lecteurs de ce journal. C’est impensable pour un homme pourvu d’humanité même élémentaire.

      Comment, face à la tragédie qui a frappé des millions de ses concitoyens, un président d’un pays, peut oser dire aux Congolais que ce sont les pauvres rescapés Hutu dont plus de 70% sont nés sur le sol congolais qui sont responsables du chaos dans le Kivu et des crimes qui ont été commis contre des millions de Congolais d’une part et demander aux maîtres du monde d’arrêter et envoyer en prison les porte-parole de ces malheureux d’autre part.

      Les FDLR ont déposé les armes. Les faits de ces derniers jours n’infirment-ils pas les dclarations de Kabila et de Mendé , son porte-parole sur la prétendu déngérosité des FDLR contre le Peuple Congolais.

      Monsieur Mendé, excellent orateur, a jubilé lorsque l’Allemagne et la France ont arrêté les porte-paroles des FDLR. Mais force est de constater que ce même Mendé est muet relativement aux millions de morts congolais du Kivu, nnobstant les demandes répétées des associations de défense des droits de l’homme adressées à Kabila pour la création d’un tribunal spécial par l’ONU afin de juges les auteurs des crimes de masse contre des millions de Congolais.Ce silence est également observé par les soi-disant opposants à moins d’en citer un. 

       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès