Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Référendum en Colombie : l’accord de paix avec les FARC a été (...)

Référendum en Colombie : l’accord de paix avec les FARC a été rejeté

Le Président Santos assure que le cessez-le-feu sera maintenu si les FARCS acceptent des pourparlers de paix.

Les électeurs de Colombie ont rejeté à une courte majorité l’accord de paix entre le gouvernement et les FARC.

Par 50,2 % contre 49,8%, le résultat du vote d’hier (2 octobre 2016) suspend la promulgation d’un accord prévu pour mettre fin à 52 ans de guerre civile et permettre aux combattants des FARC de réintégrer la société et former un parti politique. Pourtant, tous les sondages avaient donné le "oui" vainqueur de la consultation.

Le Président Santos, qui avait favorisé la campagne de « oui », a déclaré après les résultats que le cessez-le feu bilatéral avec les FARC "[était] toujours en vigueur et devrait le rester". Il a déclaré qu'il tendrait la main aux dirigeants de l'opposition et qu’il avait missionné les négociateurs du gouvernement pour encontre les dirigeants de FARCS à Cuba aujourd’hui, lundi : « Je ne vais pas abandonner. Je vais continuer à rechercher la paix jusqu’à la fin de mon mandat ».

Le chef des FARC, Rodrigo Londono, a affirmé que le groupe maintenait sa volonté de paix malgré le résultat du référendum : "Les FARC maintiennent leur décision d’utiliser uniquement des mots comme armes pour construire l'avenir. Le peuple colombien qui rêve de paix peut compterz sur nous, la paix triomphera."

Le taux de participation au référendum a été faible, moins de 40 pour cent. Au siège de campagne des partisans du « oui », les gens étaient en colère et en état de choc à l’annonce des résultats. Certains étaient en larmes tandis que d'autres scandaient "nous voulons la paix".

L'ancien président Alvaro Uribe a orchestré la campagne du « non », en faisant valoir que les rebelles devaient « être emprisonnés pour leurs crimes » et et être mis dans l’impossibilité d’accéder à des postes d’élus..

Le conflit a fait environ 220.000 morts et « déplacé » environ huit millions de personnes. La moitié des 42 millions d’habitants du pays vit dans la pauvreté et plus de huit personnes sur dix en zone rurale n’ont pas d’eau potable.

Le 2 septembre, j’écrivais ici : « Les principaux acteurs ont su surmonter la violence pour fermer une page sombre de leur histoire. Puissent les Colombiens vivre enfin dans un monde apaisé. » Je renouvelle ce souhait, même si les étapes semblent plus longues et plus difficiles que je n’aurais espéré.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 3 octobre 14:06

    Surement pas..


    Les pourritures de FARC communistes doivent répondre de leurs actes....

    Quand on enlève prend en otage, tue.....On ne doit pas finir blanchi mais en prison.

    Qu’ils ont eu raison les victimes a ne pas céder aux abolitionnistes.

    • Leonard Leonard 3 octobre 14:32

      @Spartacus

      Quoi ?

      Oseriez-vous m’affirmer dire que vous seriez contre prendre le thé avec des membres de DAESH dans 25 ans en France ?


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 octobre 15:09

      @Spartacus

      Par contre, c’est formidable que les plus gros trafiquants de drogues qui tuent, prennent en otage, torturent et volent soient présidents de la république et sénateurs ! Les vraies victimes, celles du cartel de Medelin sont les 60% qui n’ont pas voté.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 octobre 15:30

      @Leonard

      Spartacus n’en veut qu’aux « pourritures communistes ». Ce n’est pas le cas de DAESH !

    • Spartacus Spartacus 3 octobre 15:46

      @Jeussey de Sourcesûre


      Non je n’irait pas prendre le thé avec Daech.

      Les trafiquants de Colombie ont fait 100 à 200 morts. C’est effectivement très triste. 

      Mais « oser » comparer pour justifier aux 300 000 victimes des FARC démontre à quels point le socialisme est aveugle et irresponsable.

      Le seul président producteur de drogue actuel connu est Evo Morales, le socialo-communiste de Bolivie....
      C’est celui ci auquel vous pensiez ?

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 octobre 17:38

      @Spartacus

      Alors là ! Vous pourriez au moins être de bonne foi !
      Ce n’est pas la peine de dialoguer avec vous : vous êtes un imposteur.

    • Spartacus Spartacus 3 octobre 21:09

      @Jeussey de Sourcesûre


      Vos arguments sont toujours systématiquement comme vos semblables gauchistes d’une même pauvreté. 
      L’’invective ad personam non argumentés sur le fond et c’est tout....

      Ridicule posture de la vierge effarouchée.
      En fait dialogue, c’est surtout la fuite de la frustration contradictoire.

      « Les FARC Entre 1964 et 2016 a fait 260 000 morts45 000 disparus et 6 millions de déplacés.. »..https://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_arm%C3%A9_colombien*
      Soit comme indiqué un ordre de grandeur 300 000 personnes....

      Les cartels colombiens se livrèrent une guerre féroce pour garder la suprématie, ce qui fit de la Colombie la capitale mondiale du crime, avec 25 100 morts violentes en 1991 et 27 100 morts en 1992....https://fr.wikipedia.org/wiki/Pablo_Escobar
      Soit comme indiqué un ordre de grandeur de quelques centaines.... 

      Les pires dégeulasses de la terre trouvent systématiquement chez les gauchistes une certaine compassion et votre comparaison est absurde.......

      La comparaison de l’incomparable pour justifier l’absolution des pires abjectes de la terre. Effectivement pas glorieux.

    • Clemoutch 3 octobre 21:51

      @Spartacus

      « Ridicule posture de la vierge effarouchée. »
      J’en dirai autant en vous lisant : « Les FARC Entre 1964 et 2016 a fait ... » Oui la guerre c’est pas jolie... oui bravo... mais dans une guerre on ne compte pas les « points » de l’un ou de l’autre. Ce n’est pas comme ca qu’on donne du crédit à son argumentation.
      Expliqué nous comment a commencé cette guerre, pourquoi on en est arrivé la, qu’est ce qui a poussé la barbarie des FARCs a s’exprimer ? Commençons peut etre par un cour de geographie on apprendra que le Colombie est un très riche territoire plein de ressources naturel très convoitées. Ensuite fesont des cours d’histoire pour savoir qui est l’élément déclancheur... essayons quelques choses de constructif en faite...

      Sinon ARRETER DE FAIRE DU COMMUNAUTARISME STUPIDE pendant que vous etes chaudement installer devant votre ordinateur et enfin vous pourrez utiliser tous les mots latin que vous voudrez ca ne changera pas votre etroitesse d’esprit !


    • Clemoutch 3 octobre 21:52

      @Spartacus

      je cite : « Soit comme indiqué un ordre de grandeur de quelques centaines.... »
      En gras en plus...
      mais MDR pfieuuu la je crois que je n’aurai meme pas du commenter...


    • oncle archibald 3 octobre 23:27

      @Clemoutch : quand vous avez un doute revenez aux essentiels. Brassens : mourir pour des idées l’idée est excellente, moi j’ai failli mourir de ne l’avoir pas eue .....


      Tant que quelqu’un sera capable de tuer ou martyriser quelqu’un qui ne lui a rien fait nous resterons dans le domaine de l’indéfendable. 

      Fi du « déclencheur », la fin ne justifie pas tous les moyens. Il reste des moyens abjects et indéfendables quelle que soit la cause. Un homme en vaut un autre, sa vie est unique et irremplaçable, point final.

      Les communistes ne valent rien de moins mais aussi rien de plus que quiconque sur cette belle planète qui est la nôtre à tous.

    • sleeping-zombie 4 octobre 09:35

      @Spartacus
      Quand on n’a qu’un marteau, on voit des clous partout...

      Peux-tu me citer une seule guerre civile (qui fasse intervenir des « communistes » ou non) pour laquelle on enlève prend en otage, tue ne s’applique pas aux deux camps ?


    • Trelawney Trelawney 4 octobre 10:05

      @Spartacus
      Les trafiquants de Colombie ont fait 100 à 200 morts. C’est effectivement très triste. 

      Les trafiquants en Colombie ont fait plus de 200 000 morts. Et rien que pour celui de Medeline (Escobar), ont détruit un avion de ligne dans un attentat, tuer un président en exercice, incendié le ministère de la justice en tuant tous les juges en exercice et massacré des centaines de familles de policiers. Celui de Cali laissait faire le travail par les paramilitaires

      D’autres part en Colombie, les milices paramilitaires ne sont pas en reste d’exaction, avec des destruction complète de village pour y planter la coca.

      Si les gens ont voté non (notamment dans les campagnes), c’est parce qu’ils veulent conserver leurs armes, car rien ne leur garantit que l’état colombiens les protégera des trafiquants et para-militaires


    • oncle archibald 3 octobre 14:49

      On ne peut obtenir le pardon que si l’on demande pardon. Vous imaginez la tête de ceux qui ont eu un mari ou un frère pris en otage par les FARC pendant des années puis finalement tué faute du versement de la rançon demandée et qui verraient les tortionnaires de leur être cher siéger au parlement, rémunérés par leurs impôts ?? On rêve là ou quoi ?

      Sans parler d’assouvir une vengeance, le service minimum préalable à la réintégration dans la société Colombienne de ceux qui en avait fait sécession restera que ceux qui ont enlevé rançonné pillé tué violé leurs otages reconnaissent publiquement la monstruosité de leurs actes et qu’ils soeint sanctionnés fusse d’une façon symbolique.

      Je comprends parfaitement la réticence à approuver une amnistie des FARC par les citoyens « ordinaires » de Colombie, ceux qui en ont pris plein la gueule a chaque tournant. Le faible taux de participation prouve à l’évidence une grande lassitude et une absence de confiance totale des citoyens à l’égard de leurs dirigeants.


      • njama njama 3 octobre 14:56

        Les FARC, un État dans l’État puisqu’il contrôle une bonne partie du territoire colombien, et tous ceux qui les soutiennent ont peu confiance dans cet accord

        Ce n’est pas qu’ils ne croient pas dans la paix, mais dans l’accord il est question qu’ils désarment, et ça ils n’y sont pas prêts ...ils veulent se garder quelques garanties sous le coude.

        Ce premier résultat 50,2 % contre 49,8%, est cependant un bon signal même si le taux d’abstention est élevé ... il indique que les négociations doivent avancer, et peu-être déjà se concrétiser matériellement en partie ... avant de recueillir l’approbation du vote ...


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 3 octobre 15:15

          @njama

          on dirait que plusieurs peuples sur terre ont raison de se méier des pouvoirs en place :

          - Cameron recommande aux Anglais de rester dans l’UE, ils votent non et demandent à en sortir.

          - Obama veut empêcher une loi d’être promulguée, et les deux chambrs des représentants de la nation outrepassent sa décision

          - Santos propose un accord, 60% des électeurs s ’abstiennent et les 40% votent contre l’accord.

          On dirait que les dirigeants des pays « démocratiques » sont en train de perdre leur crédibilité ?
          Si Hollande veut être élu, il a intérêt à dire qu’il ne faut pas voter pour lui !

        • oncle archibald 3 octobre 20:04

          @njama : pour mon information je viens de lire l’article sur les FARC que l’on trouve dans Wikipedia

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_arm%C3%A9es_r%C3%A9volutionnaires_de_Colombie

          C’est le bordel complet depuis plus d’un demi siècle ! L’état n’existe plus ! L’armée est incapable de gérer à la fois les FARC et les groupes paramilitaires d’extreme droite, on ne sait même plus qui tue qui, le tout sur fond de trafic de drogue international !

          Et on voudrait que la population civile « ordinaire » qui subit tous ces malades approuve un accord de paix ou l’on ne demande même pas aux assassins de se repentir ! Réponse logique : non merci on n’y croit plus et vous ne nous ferez pas un trou au cul, on en a déjà un !


        • njama njama 4 octobre 12:01

          @oncle archibald

          Il y avait récemment l’émission sur M6 de Bernard de la Villardière qui était pas mal, Enquête au cœur de la Colombie avec les FARC
          ça donnait une bonne idée de la situation ...

          Les médias se monopolisent sur les FARC, mais il y a aussi l’ELN, l’Armée de libération nationale (espagnol : Ejército de Liberación Nacional), deuxième groupe rebelle, ainsi que le M-19 (Movimiento 19 de Abril) autre groupe de guérilla

          L’accord de paix avec les FARC ...
          parmi eux, s’ils sont ouverts, qu’ils préféreraient y croire, ils restent très méfiants, et disaient assez clairement que de désarmer il en était hors de question, au moins pour un certain nombre d’entre eux. Et faisaient comprendre que ceux qui n’étaient pas « pour » cet accord de paix, iraient se faire enrôler dans l’ELN, ou dans d’autres groupes.
          Le sujet très sensible de l’accord était qu’il fallait désarmer, ce qui pour une milice dans le contexte d’une guerre civile de longue durée peut se comprendre.
          Au Liban par exemple les milices chrétiennes ou musulmanes suite à la guerre de 1982 n’ont pas désarmé de suite, et le Hezbollah a bien fait de garder les siennes ce qui lui a permis de repousser l’envahisseur israélien chez lui à plusieurs reprises.


        • Rmanal 3 octobre 16:01

          Hélas une guerre civile laisse des traces pendant longtemps. Et il faut comprendre les dessous de l’élection. Les FARCs, ce sont les indiens qui sont pris comme otage depuis 50 ans pour une main d’oeuvre à bas cout. Faire la paix avec les indiens, c’est aussi leur redonner du pouvoir, et ça l’oligarchie libérale en place ne le veut pas, ni les grands propriétaires.


          • JP94 3 octobre 19:16

            Merci pour votre article.

            Il faudra peut-être aussi regarder si les Colombiens n’ont pas subi des pressions pour voter non, car seuls les fascistes colombiens refusent la guerre pour les mêmes raisons qui ont poussé la Résistance à s’organiser.
            Le peuple Colombien veut la paix , mais subit les manipulations médiatiques. 

            La sagesse des partisans de la Paix peut encore triompher des Uribe et des milieux paramilitaires.

            Par rapport à vos statistiques, mes chiffres étaient un peu différents mais ça ne change pas le sens des propos. 

            Il faudra regarder les votes de façon fine pour voir qui a voté OUI et où on a voté NON.
            Le faible taux de participation montre à la fois des pressions contre le OUI ( intimidations des paramilitaires qui n’ont rien signé et ont déjà menacé les victimes qui se déclaraient victimes ( c’était le point le plus délicat : la reconnaissance des victimes ) . et un certain désespoir .

            • JP94 3 octobre 19:17

              Erratum : « les fascistes colombiens refusent la Paix ... » 


              • biquet biquet 3 octobre 19:19

                Il faut se rappeler que les FARCs sont rentrés dans la clandestinité suite à une manifestation où l’armée avait tiré sur la foule des manifestants. Je ne sais pas si les choses ont changé en Colombie (cela serait souhaitable) mais rien ne dit que même avec un accord de paix, les manifestations hostiles au pouvoir ne soient pas réprimées par les armes.


                • sarcastelle 4 octobre 06:02

                  En somme les Colombiens n’ont pas suivi l’exemple de l’Afrique du Sud. 

                  Autres lieux, autres moeurs. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès