Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Travail en Corée du Sud : Qualité plutôt que quantité

Travail en Corée du Sud : Qualité plutôt que quantité

Les Sud-coréens en ont marre des longues heures passées au bureau jusqu’à très tard le soir.

L’enquête réalisée par la banque Standard Chartered sur la balance entre la vie privée et la vie professionnelle des Coréens laissent transparaître un verdict sans équivoque : plus de 80% des 1 000 personnes interrogées ont une vie déséquilibrée entre le boulot et la maison.
 
50.8 heures au bureau par semaine en moyenne. Voici le temps que passe un Coréen à « travailler ». Les guillemets sont nécessaires, car beaucoup restent simplement parce que leur supérieur est toujours au bureau et qu’il ne serait pas bien vu de partir avant lui. Donc « travailler » signifie faire ses tâches au ralenti en regardant les news sur le portail Naver, par exemple. En gros, cela représente 27% de plus que le temps recommandé par le gouvernement, à savoir 40 heures par semaine. Les hommes semblent travailler plus longtemps que les femmes avec 52.3 heures contre 48.5 heures.
 
Pour les spécialistes du travail, il faut absolument changer le fait que les entreprises comptent davantage sur les heures de travail que sur la qualité du travail des employés. Sur les individus questionnés, 17% d’entre eux révèlent qu’ils font des heures supplémentaires tous les jours et près de 66% travaillent plus longtemps de manière occasionnelle ou régulièrement. La raison principale est tout simplement la charge de travail. Mais ce qui est intéressant, c’est que 24% d’entre eux travaillent tard le soir simplement pour faire du « face time », ou « acte de présence ». Peu importe votre productivité, tant que vous êtes au bureau.
 
En termes de difficultés rencontrées pour la balance entre la vie au bureau et à la maison, les employés interrogés mettent en exergue la stabilité financière, la sécurité de l’emploi, les longues heures de travail et le problème de la flexibilité des heures au bureau. Pour le Labor Standard Act of Korea, il est clairement indiqué dans les textes qu’une société d’au moins 5 employés doit accorder 15 jours de congés payés à un employé qui a fait acte de présence sur plus de 80% du temps de travail. D’après l’enquête, 32% estiment prendre entre 6 et 15 jours de congés payés par an, tandis que 35% indiquent qu’ils n’ont pas de congés payés. Cela joue forcément beaucoup sur la vie quotidienne des Coréens. Les employés soulignent beaucoup de fatigue, de difficultés à dormir, de manque de temps pour des activités familiales, de stress et de dépression.
 
La balance entre les deux est très importante pour les Coréens : 33% sont prêts à quitter leur emploi s’ils peuvent avoir un autre emploi leur offrant de meilleure condition en termes de temps de travail. Trois suggestions émergent d’ailleurs de l’enquête : il faut de véritable semaine de cinq jours, des heures davantage flexibles et plus de congés payés. La Standard Chartered tout comme le franco-coréen Renault Samsung Motors vont dans ce sens en poussant les employés à prendre leur congé. Après, les Coréens ont toujours du mal à se lancer. Le premier à se tenter à ce jeu risque d’être mal vu par le patron…
 
Bienvenue en Corée du Sud

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès