Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ultralibéralisme + Totalitarisme:la Chine d’aujourd’hui..

Ultralibéralisme + Totalitarisme:la Chine d’aujourd’hui..

Le deuxième volet de l’émission d’Arte visait à essayer de comprendre et de définir le systeme social actuel chinois et comment la Chine avait pu basculer du communisme traditionnel de Mao dans ce nouveau système.

Le grand artisan en a été Deng Tsiao Ping, compagnon de route du début de Mao, mis à l’écart au moment de la révolution culturelle et revenu au pouvoir à la mort de Mao.Il avait compris que le Socialisme Chinois était un echec économique avéré, particulièrement à l’époque de la mort de Mao. Il décidat alors de faire repartir l’économie en utilisant les methodes capitalistes car il avait compris qu’elles étaient beaucoup commuplus efficaces que les methodes communistes.Mais il sut garder en même temps l’idéologie communiste, le parti communiste chinois tout puissant, l’armée et la police et donc et surtout le pouvoir sans partage.

Pour arriver à faire du capitalisme sans en faire, il lui a quand même fallu une habileté dialectique extraordinaire.Il a peu à peu remplacé la lutte des classes par l’économie planifiée avec marché puis par l’économie de marché tout court.Il a réussi à faire accepter par le parti que la première étape dans l’édification du communisme etait de repartir de l’économie de marché et du capitalisme(! !!).Quelques phrases connus de sa part pendant cette révolution idéologique : « Qu’importe que le chat soit noir ou blanc s’il attrape la souris »,« le capitalisme a sauvé le communisme ».Le plus fort est que ça a marché ! Quelle habileté.

Le résultat est que la Chine bénéficie d’un capitalisme ultralibéral (pas de syndicats, licenciements immédiats pour ceux qui n’atteignent pas leur objectifs,Théorie du profit maximum , répression de toutes revendications), garantie par un pouvoir totalitaire absolu sans possibilité de contradiction. La seule tentative d’introduction d’une contradiction via le système Démocratique a été écrasée dans le sang lors de la répression de la manifestation de la place Tien An Men où plus de mille personnes ont été tueés.

Il y a bien sur quelques serieux inconvénients au sytème actuel.Tout d’abord la santé reste un domaine négligé puisque 80pct de la population n’a aucune couverture médicale. Il n’y a pas ou peu d’attention porté aux accidents du travail qui sont de l’ordre de 11000 par mois (Plus de 6000morts dans les mines en 2004).Grande précarité du travail pour ceux qui ne sont pas productifs.mais globalement ça marche très bien.

L’objectif de la Chine est de rattraper le Japon, la Corée et les Etats Unis et de retrouver la place qu’elle avait dans l’économie mondiale en 1830,c’est à dire la première.Elle investit dans toutes les technologies de pointes, dans la recherche ( 5pct du PIB en recherche, bien plus que tous les pays occidentaux).Les conditions de fonctionnement de son économie - faibles salaires, 60 hrs de travail/semaine, pas de grèves ni de contestations,un marché intérieur énorme et les transferts technologiques des pays dévéloppés- le lui permettent.En plus contrairement a l’idée occidentale que ce sont les emplois les moins qualifiés qui seront transférés dans les pays à bas cout de main d’oeuvre, la Chine a déjà confisquée la haute technologie et la Recherche de pointe.

Comme le disais très bien un des participants de l’émission, nous allons passer un mauvais quart d’heure, pendant cinquante ans. Car à moins de faire comme eux- et nos mentalités en sont aux antipodes- nous ne pourrons être compétitif. 

Préoccupant, n’est ce pas ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Amélie S. (---.---.39.226) 13 juin 2005 18:20

    « Il a réussi à faire accepter par le parti que la première étape dans l’édification du communisme etait de repartir de l’économie de marché et du capitalisme( !!!). » Pas si extraordinaire que ça lorsque l’on connaît la théorie marxiste. Pour faire très court, pour Marx, le capitalisme mène à la lutte des classes, le système économique se mue alors en socialisme puis en communisme. Or, dans sa volonté de vouloir atteindre un idéal social, le gouvernement chinois a oublié de passer par la case capitalisme ; c’est pourquoi les changements sociaux n’ont pu aboutir au communisme. Donc, on efface tout, on recommence… « Comme le disais très bien un des participants de l’émission, nous allons passer un mauvais quart d’heure, pendant cinquante ans. Car à moins de faire comme eux- et nos mentalités en sont aux antipodes- nous ne pourrons être compétitif. » Pour faire référence à votre article « Diminuer le cout de l’Etat. Pourquoi 95 Departements ? » (jeudi 9 juin 2005), je pense que le mauvais quart d’heure, on le doit à soi-même. C’est facile de rejeter nos problèmes sur le dos des autres. J’espère que l’ouverture (qui est pour l’instant relative) du pays mettra fin au totalitarisme de l’intérieur. Mais les frontières sont encore très imperméables, même les frontières internets. En écrivant cela, je réalise quelle chance j’ai de pouvoir m’exprimer librement sur la toile, comme dans la rue.


    • damien (---.---.91.164) 14 juin 2005 19:17

      il est très désagréable de subir, lors de la lecture de l’article, l’alternance de ce qui est en gras avec ce qui ne l’est pas. L’auteur, certainement cherche à convaincre mais une simple relecture lui aurait permis de se rendre compte que même avec la meilleure volonté, il est très difficile de maintenir son attention. A vouloir donner un caractère incisif à son message, l’impression d’agression persiste. Un simple argumentaire dénué de forme « stylisée » aurait suffit. Une personnalité xénophobe se cacherait-elle sous la plume « ying yang » de l’auteur ? Telle était ma question lors de l’abandon de ma lecture.


      • L'équipe AgoraVox Carlo Revelli 14 juin 2005 20:11

        Xénophobe uniquement pour avoir utilisé du gras... ? Là je dois dire que vous y allez un peu fort non ?


        • (---.---.136.22) 6 décembre 2005 19:11

          Une autre piste pour compléter cette analyse de la Chine réside dans la présence de l’état à tous les niveaux.

          Ce n’est pas le libéralisme classique, peut-être un libéralisme canada dry


          • honnestman (---.---.185.148) 11 décembre 2005 12:43

            C’est bien d’avoir le courage intellectuel de commenter des sujets dont l’auteur ne maîtrise pas.

            C’est serait préférable sans doute d’avoir une honnêteté intellectuelle de savoir se taire si les propos risquent de provoquer des sourires.

            Quel est l’intérêt de nous répéter une émission de télé ?

            Cà fait sourire même pour un élève de l’école primaire que la Chine ambitionne d’attraper la Corée du Sud...


            • honnestman (---.---.185.148) 11 décembre 2005 12:46

              Monsieur çaderange aurait sans doute plus de crédibilité de commenter des sujets dont il est expert, des sujets africains, par exemple...


            • CaDérange 16 décembre 2005 11:29

              Désolé de ne pas vous avoir répondu plut tôt. Je n’ai pas vocation a étre compétent en tout, que ce soit en Afrique ou ailleurs, mais je pense que les articles que j’écris sont documentés et savent faire la part des choses. Je ne vois pas pourquoi vous mettez en doute le résumé que j’ai fait d’une émission de télévision dont je ne suis pas sur que vous l’ayez vu vous même. Il s’agissait de faits, d’interview de différents personnels chinois et de chiffres que j’ai vu depuis confirmé par d’autres sources. Rien ne vous empéche de garder votre opinion mais il y a quand même bien une raison au déferlement des produits chinois sur notre marché. Si ce n’est pas une plus grande compétitivité que nos propres productions

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès